Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 El famoso Dino Maker | Terminée

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: El famoso Dino Maker | Terminée   Dim 7 Jan - 1:13

Illustration du contexte
Drasur El Kouffar





Surnom: Dino Maker | "Le gars chelou là bas qui nous matte depuis avant"  
Sexe: Masculin
Age: 23 ans
Habite à : Lausanne, Suisse
Activité : Chômeur
Phobie : Dinophobie : peur panique des dinosaures
_____

Pouvoir: Faiseur de dinosaures
Objet magique: /
Alignement : Chaotique neutre
Objectifs : Mourir dans la gloire | Trouver l'équivalent du Valhalla à Dreamland, si ça n'existe pas, casser la gueule des Dieux Nordiques, si ils n'existent pas, casser la gueule à tout ce qui s'y rapporte
_____

Demande de PR : à vous de voir
Demande de PP : à vous de voir
Classement souhaité : Vers les 500 de la ligue B, si la fiche le reflète bien sûr
Ma question préférée, qu'est ce que j'vais faire de tous ces deniers ?



Description


Nan mais sérieusement, vous savez ce que ça veut dire ou pas ? C'est incroyable, c'est la preuve même que Dieu, ou je sais pas quoi hein on va pas rentrer dans ce débat, la tortue millénaire qui porte la Terre si tu préfères, que qui que ce soit qui régis ce monde, le destin, le hasard, les Illuminatis, a décidé de directement me faire chier au moment où je suis né. Ça veut dire "le mécréant", mais vraiment hein ! C'est pas fou ? Non mais attendez, je suis pas sûr que vous ayez compris, le nom de famille du gars originaire d'un pays super radicalisé, avec une famille et un entourage religieux au possible, s'appelle littéralement "le mécréant". C'était pas un signe ça ? Bon alors oui, l'apostasie j'aime bien j'avoue, je suis pas spécialement religieux je vous l'accorde, déjà parce que le jambon c'est sûrement mon truc préféré au monde et qu'en plus, je suis pas vraiment fan des règles qu'on m'impose. Alors suivre des dizaines de dogmes, comme ça, sans broncher, c'est pas mon style. Mais en même temps, pardon si je me répète hein, mais j'avais pas le choix ! J'ai encore du mal à comprendre comment mes parents peuvent se montrer à la mosquée, je sais pas, tentez un changement de nom ? Enfin bref, je diverge ... À 70 francs la demie heure, je devrais peut être pas. D'ailleurs ce pseudo divan là, il est pas spécialement confortable hein ... Oui bon je sais, je me plains pas mal ...

C'était quoi le sujet du début ? Roh ça va pas besoin de soupirer, je suis un client payant et je vais la payer ma demie heure ça va ! Au final ça revient au même pour vous ! ... Oui voilà je me plains encore. Je sais même pas pourquoi je fais toujours ça d'ailleurs, peut être pour me donner l'impression de m'impliquer, d'en avoir quelque chose à faire. Alors qu'au final franchement, tout me passe un peu au dessus. Enfin, tout ce qui ne me concerne pas en tout cas. Quand j'y pense, je suis quand même une saleté d’égoïste. Alors oui souvent j'essaie de faire preuve d'empathie, pour me donner un peu de consistance, parfois c'est même un vrai sentiment, mais c'est rare. En fait je crois que j'ai besoin qu'on m'aime, qu'on m'apprécie, qu'on me félicite. Peut être que c'est à cause de mon enfance, mon père était pas vraiment présent, enfin il l'était quand il fallait me mettre une trempe mais pas plus. Bon la plupart de ces raclées, je les méritais on va pas se mentir, mais quand même, j'étais un gosse quoi ... Ma mère faisait bien ce qu'elle pouvait pour compenser, mais même autant d'amour, même une relation aussi fusionnelle, ça peut pas tout réparer. Alors je fais le mec qui s'en fout, qui n'en a rien à foutre de rien, pour coller au stéréotype du mec cool avec lequel j'ai grandis, ce gars faussement viril qui sors une punchline complètement dingue avant qu'une avalanche de femmes ne lui tombe dans les bras. Ah c'est sûr que j'aimerais être comme ça, mais bon, déjà je suis incapable de faire pousser plus qu'un duvet de pré-adolescent, sans compter que je chiale une fois sur deux après l'amour donc niveau virilité on repassera. Wow merde c'est sorti tout seul ça, c'est fou ce qu'on peut révéler quand on se lance dans une auto thérapie comme ça. Enfin ... Parler de ça, ça m'a rappelé quelque chose, il faut que j'envoies un sms vite fait.
Messenger:
 

Oui pardon, c'était ma copine. Oh ça va hein, pas besoin de lever les yeux au ciel, ça fait vachement cliché pour votre corps de métier, c'est quoi la prochaine étape, vous allez vous endormir ? Bon, ok, j'avoue que ça peut faire bizarre de penser que je sois là alors que j'ai une relation amoureuse saine en dehors, qui devrais m'épanouir ... Oui bon je vois bien que je peux pas vous mentir, en vérité c'est plus un plan cul que j'essaie de récupérer en vain, sinon je serais bien entendu pas là. Ça se passait bien au début, puis j'ai commencé à lui trouver des dizaines de défauts, parce que je suis comme ça, je peux pas me contenter que quelqu'un de normal m'apprécie. Donc j'ai commencé à mal lui parler, à l'ignorer, jusqu'à que mon manque d'attention se fasse trop grand pour que je continue de l'ignorer. Sauf que pour elle c'était fini depuis longtemps, depuis que j'ai commencé à draguer sa meilleure amie sous ses yeux d'ailleurs. Sur le coup, c'est elle qui me paraissait parfaite donc forcément, j'y suis allé, comme le con de romantique que je suis au fond. Oui j'imagine bien que raconté comme ça, on dirait pas vraiment que je le suis mais bon, au fond je considère un peu l'être, je m'imaginais la belle histoire, le couple parfait qui se découvre et qui doit surmonter la personne entre eux pour atteindre le grand amour. Alors que bon, le même schéma se serait très certainement répété avec elle aussi. C'est comme cette obsession que j'ai eu pour ma cousine il y a quelques années, je sais pas pourquoi mais j'arrivais pas à me la sortir de la tête. Alors oui, c'est incestueux, c'est dégueulasse, mais entre cousins c'est légal dans ce pays ! Et puis j'étais jeune, elle était jolie, je devrais peut être reprendre contact avec elle, si on fait pas de gosse tout devrait bien se passer nan ? Je vais peut être un peu loin, je m'en rend pas compte, mais j'en peux plus d'être seul quoi ! Je pense vraiment que l'origine de tous mes soucis c'est ce manque d'affection chronique. C'est pour ça que je peux pas m'empêcher de tout prendre au second degré, de tout tourner en dérision, constamment, pour ne rien avoir à affronter. Généralement ça marche, ça me fait oublier mes névroses, quand j'entend les autres rire. Alors je force, je sais pas quand m'arrêter, jusqu'à que ce soit trop. Alors le schéma habituel se relance, je les ignore, je vais me faire un autre groupe de potes et ainsi de suite. C'est horrible hein ? Ça doit être vraiment chiant d'entendre un sale gosse comme moi se plaindre de choses aussi futiles mais bon, on choisis pas ses tares comme dirait l'autre, c'était Maître Gims je crois ...

D'ailleurs, vous qui êtes une femme, vous le comprenez vous que je galère autant à trouver quelqu'un ? Franchement, je suis pas si moche, bon j'ai un nez un peu dégueulasse, merci papa, un nez aquilin qu'ils appellent ça. Mais bon au niveau du reste ça va, je suis plutôt grand, je dépasse le mètre quatre vingt douze je crois, je suis plutôt athlétique ou du moins j'essaie, je m'habille plutôt bien en semi décontracté "j'men fous de mon style parce que j'suis au dessus de ça", je vois vraiment pas le souci. C'est peut être ma coupe nan ? J'ai aucune idée de quel genre de coupe de cheveux c'est d'ailleurs, mais je l'aime bien. Je trouve que ça me donne un petit air mystérieux, ou un air de connard je sais pas, ça doit être l'un des deux, tout ce que je sais c'est que ça m'empêche d'aller chez le coiffeur trop souvent et vu ma flemme légendaire, c'est un plus. D'ailleurs en parlant de physique, vous savez ce qu'on me dit souvent ? Que je gâche mes "beaux yeux", enfin les gens disent pas "beaux" d'habitude mais ça fait plaisir de le rajouter, avec mon regard blasé. Qu'on dirait que j'oscille entre le mépris et l'envie extrême de dormir. Après les gens qui me disent ça sont généralement vachement chiants, donc ça peut s'expliquer j'imagine ...

Je peux fumer ici d'ailleurs ? Ah cool merci ... Aaah ... Commencer ça c'était une belle connerie aussi, je l'ai fait pour aucune raison en plus. Même pas pour m'intégrer, comme la plupart des gens, c'était par simple ennui, enfin c'est ce que je me suis toujours plu à croire, je me voile peut être vachement la face qui sait. En fait, j'ai vraiment l'impression que l'ennui c'est mon plus grand ennemi. Je supporte pas ça, l'ennui, la normalité, la banalité. Moi je rêve de gloire, d'histoires folles, qu'on instaure un jour férié en mon nom. Ouais vous avez raison de pouffer, venant du gars le plus banal du monde, ça doit être marrant à entendre. Mais bon, on fait ce qu'on peux hein. Par exemple vous, c'était votre rêve de faire ça toute votre vie ? Enfin je veux dire, c'est pas fou non plus quoi, de voir des détraqués passer par là douze heures par jour, ça fait pas rêver les petites filles. Enfin bon, il nous reste combien de temps ? Sept minutes ? Allez je pense que ça peut suffire, désolé de vous avoir saoulé aussi longtemps hein. ... Ça c'est un truc qui me stresse vachement aussi, cette mauvaise foi, je te vouvoie depuis avant alors qu'au final, sans vouloir t'offenser, t'es une prostituée et on discute à l'arrière de ta camionnette assis sur un matelas qui sens la pisse quoi. Pourquoi j'ai commencé à te vouvoyer ? Pour me donner un style ? Je sais même pas putain ... Roooh ça va t'énerves pas je voulais pas te blesser ! Du coup, la question que tu m'a posé il y a vingt minutes là, avant que je partes en gros monologue sur le destin qui me martyrise, c'était si j'avais une capote et ... Nan, j'ai pas, d'où le début du monologue si t'as suivi, mais bon j'ai dix francs et un demi paquet de clopes à t'offrir en plus si ça peut passer pour toi ! Pour le reste j'vais faire confiance à notre bon vieux système hospitalier au cas où je choppe quelque chose. Plus que cinq minutes ? Allez, on est partis, putain j'adore ton accent, parle moi un peu en yougoslave là ...

Histoire


Alors j'avoue que je m'attendais pas du tout à te trouver ici Milenna ! À la base je pensais à toi pour ... Enfin t'imagines bien, j'étais dans mon lit, seul, je me suis souvenu de notre belle aventure de l'autre soir à l'arrière de ta J-5 quoi. D'ailleurs j'ai une bonne nouvelle, je suis clean ! Pas de maladie bizarre, tout va bien, du coup je tenais à te féliciter parce que j'imaginais vraiment me taper un bon Sida des familles. Comme quoi les lingettes pour bébé, ça marche hein, quoi qu'on dise ! Bon du coup, les mecs là que j'ai défoncé, ils te voulaient quoi ? Qu'est ce que deux créatures à l'apparence d'hommes quarantenaires en slibard pouvaient bien vouloir faire avec la pauvre jeune fille enchaînée à un arbre ... Hm ... Ah bah oui je suis con, sûrement te violer ! LOL ! Ha ha, t'as eu de la chance que j'arrive du coup ! C'était des créatures de bas étage en plus, deux ou trois pieds-bouches et on parle plus. Par contre j'ai une mauvaise nouvelle : je vais pas pouvoir te détacher. Ah bah oui, j'suis désolé mais j'ai pas envie de m'éclater les mains sur ces blocs de béton là ! Il va falloir attendre que tu te réveilles, d'ailleurs t'es une rêveuse ou une voyageuse ? Ah bah oui le bâillon je suis con moi ... Nan il a l'air collé je pense pas pouvoir l'arracher, enfin tes lèvres partiraient sûrement avec. Te parler l'autre jour ça m'a vachement fait de bien tu sais, si on profitait de ce joli paysage pour que je m'ouvre un peu plus à toi ? Je sais pas, j'ai envie de me confier, j'ai l'impression que t'as une bonne capacité d'écoute, tu me mets bien en confiance. L'autre soir je te disais que je pensais que la plupart de mes problèmes venaient de mon manque d'affection, tu vas comprendre.

C'était il y a 24 ans de cela, alors que ma mère était enceinte de moi. Mes deux parents voulaient pas continuer de vivre dans notre pays d'origine, la Lybie, peut être à cause de la pauvreté ambiante, ou de la guerre je sais pas j'suis nul en histoire, de toutes façons c'est un peu toujours la guerre là bas nan ? Dans tous les cas, ils voulaient pas que je naisse là bas et encore moins m'y élever, donc ils ont pris un billet d'avion pour Zürich avec un visa de touriste et ont bien fait en sorte de pas prendre de billet de retour. Une fois arrivé là bas, ils sont allés vivre chez un cousin à ma mère quelques temps, histoire que mon père puisse trouver un boulot. En parlant pas un traître mot d'allemand t'imagines bien que ça a été compliqué pour lui du coup. Comme il balbutiait quelques mots de français il a réussi à trouver un job d'appoint près de Lausanne en Suisse romande, donc c'est là bas qu'ils ont déménagés et que moi, quelques mois plus tard, je suis né. Les premières années étaient loin d'être simples, mon père enchaînait les petits boulots plus dégradants les uns que les autres pendant que ma mère s'occupait de mon éducation, jusqu'à que les factures ne s'entassent trop pour qu'elle reste à la maison "inutilement" comme aimait le dire mon père. Elle pris un petit boulot de caissière au Migro à mi-temps, histoire de pas laisser un gosse de 4 ans tout seul toute la journée, enfermé dans la chambre pour être sûr qu'il ne fasse pas exploser l'immeuble en allumant le gaz, comme le con d'enfant qu'il était. Après je m'en souviens pas vraiment de cette époque donc au final, je m'en fous un peu.

Ça a duré presque dix ans, où j'ai eu l'impression de faire mon éducation seul, enfin ça et la télé, vu que ma mère a été forcée de passer en plein temps. Les jours où j'étais pas à l'école je passais mes journées devant la télé, à absorber tout ce qui m'était envoyé au visage. J'avais pas vraiment le droit de sortir quand personne était à la maison, alors je m'occupais comme je pouvais et ça, ça voulait dire tout sauf mes devoirs et autres corvées que mon père m'imposait. Il rentrait d'ailleurs toujours avant ma mère qui elle bossait jusqu'à pas d'heure comme une esclave, devant remplacer les services de ses collègues en congé ou absents. Je détestais ces heures seul avec mon père, parce qu'il en profitait pour être le vrai lui, à me forcer à apprendre à lire l'arabe, à lire le coran, à faire absolument tout à la maison. Au fil des années je me rebellais de plus en plus et ça, ça voulait dire plus de grandes claques dans ma gueule. Mais je continuais, parce que j'étais un esprit libre putain ! Il faut croire que déjà à l'époque j'avais un souci avec l'autorité et les règles établies ... Enfin bon comme on dit, ce qui ne te tues pas te rends plus fort pas vrai ? En suivant cette logique je devrais être le mec le plus endurci d'Europe ha ha ! C'est d'ailleurs à cette époque que la culture populaire a commencée à me faire poser pas mal de questions. Une chaîne du câble passait pas mal de films d'horreur et même si j'étais vraiment pas fan, ça me faisait me poser des questions sur la mort et son sens. Bon, j'étais un petit con hein, mes réflexions allaient jamais très loin, mais c'est là que ça a commencé.

Je me posais de plus en plus de questions, sur le pourquoi de la mort, sur ce qu'il se passait après. En fait, tout ça s'st accentué à l'enterrement de mon oncle, je devais avoir dans les huit ou neuf ans je crois. Il me semble qu'il s'était crashé en voiture et je me souviens que ma première réaction c'était : putain mais c'est trop con. L'absurdité de cette mort m'ahurissait, ça me rendait fou d'imaginer ma propre épitaphe comme ça, "n'a pas respecté une priorité à droite et s'est pris un 36 tonnes, dommage loser". Bon, cet enterrement n'avait pas apporté que du mal, j'avais pu rencontrer des cousins qui habitaient en Italie donc que je voyais vraiment pas souvent, peut être tous les trois ou quatre ans à l'Aïd quoi. C'est aussi à ce moment que je suis devenu un homme je crois haha ! Tu te souviens du fameux crush sur ma cousine dont je t'avais parlé ? C'est là qu'il a commencé ! Bon il s'est surtout accentué ces dernières années après que je sois tombé par hasard sur son Instagram. Rah putain mais quelle bombe cette Kahina, je devrais peut être tenter de la trouver à Dreamland et lui "incepter" l'idée de coucher avec moi nan ? Ouais bon ok j'avoue, c'est dégueulasse ... Bah oui mais laisse moi continuer aussi ça va, pas la peine de t'agiter comme ça elle est pas si horrible que ça l'histoire de ma vie ! De toutes façons tu peux pas bouger, t'as pas le choix à ce que je sache, alors un peu de respect !

Donc, on en était où ? Ah oui la mort, tout ça. Je sais qu'à première vue ça n'a rien à voir avec le reste mais t'inquiètes ça deviens important plus tard. Ah oui ! C'est aussi à cette époque que j'ai eu ma phobie ! Si t'es une voyageuse t'as déjà du la comprendre, étant donné qu'il y a un bébé T-Rex qui mâchouille la jambe du gars qui voulait te souiller. Aussi bizarre que ça puisse paraître, j'avais peur des dinosaures ouais. Mais une bonne peur hein attention ! J'étais tombé sur pas mal de films de série B sur des dinosaures tueurs, des carnosaures qui décimaient des villes américaines ou encore le plus connu, ce putain de bordel de Jurassic Park. Il m'a bien eu cet enfoiré de Spielberg, parce que ses putains d'effets spéciaux ils m'ont bien, mais alors bien traumatisé. J'ai d'ailleurs jamais compris comment ce film a pu aussi bien marcher, je veux dire, des lézards géants qui bouffent des gens ? Mais c'est horrible ! Enfin voilà, donc je supportais pas les reportages sur eux, les jouets, les peluches, les jeux vidéos, rien. Cet enfoiré de J-C en profitait bien pour me faire péter des câbles d'ailleurs !

Parlons de lui d'ailleurs, c'était mon meilleur ami, un frère d'une autre mère, le seul vrai gars sûr, enfin bref je le kiffais. On s'est rencontrés à nos 15 ans, le bel âge. Mon père s'était pris trois ans de prison pour avoir trempé dans des trafics pas très nets, histoire d'arrondir les fins de mois. Ce qui était horrible dans cette histoire c'est que ma mère devait travailler deux fois plus, histoire de compenser son absence. Par contre pour moi, c'était les meilleures années de ma vie. J-C était limite un colocataire, maintenant qu'il y avait plus l'ombre de mon père pour me garder prisonnier, je faisais enfin ce que je voulais c'était vraiment cool. En fait ce qui nous a rapprochés lui et moi, aussi con que ça puisse paraître, c'est ce bon vieux racisme. Bon j'imagine que j'apprend rien à la prostituée originaire d'ex-Yougoslavie certainement en situation irrégulière que tu es, mais les suisses sont putain de raciste ! Et ça, ça m'a empêché de me faire de vrais amis toute mon enfance. Sauf que J-C aussi venait pas d'ici, lui non plus n'avait pas de carte d'identité nationale, du coup on se comprenait. Ses parents ont émigrés du Cameroun alors qu'il avait trois ans je crois, du coup on faisait face aux remarques ensemble et ça nous atteignait plus. Parce que bon on a beau dire que les mœurs évoluent ou je ne sais quoi, mais les "sales bougnoules" et autres "bamboula retourne chez toi" ça fuse bien dans les cours de récré. Heureusement qu'il était là quand même ... C'était un vrai lover, il m'a tout appris pour séduire les dames, un bon gros combattant aussi. C'était un sauvage, il envoyait des coups de poings comme j'ai jamais vu. On a commencé le judo ensemble et on aimait bien se battre entre nous de temps, il aimait bien dire que les vrais hommes se battent pour discuter ... Bon vu sa musculature de barbare il m'envoyait toujours au tapis, mais au moins àa m'a entraîné à encaisser ! Putain c'était un bon gars, dommage que son nom était merdique. Ah si si crois moi, il s’appelait Jean-Cascade Espoir, JEAN-CASCADE PUTAIN HA HAA !

Ce bon vieux Jean-Cascade:
 


Comme tu peux l'imaginer, je le chargeais bien sur son nom et il me le rendait bien. Parfois avec un uppercut dans le foie, d'autres fois de manière plus subtile. Il dormait souvent chez moi, vu qu'il venait d'une famille nombreuse et que chez lui c'était un peu le zoo. Ça dérangeait pas vraiment ma mère de toutes manière, la pauvre bossait tellement que rien au monde n'aurait pu la réveiller de ses nuits. Du coup pour se venger, cet enfoiré avait acheté plein de petites figurines plus ou moins réalistes de dinosaures. En soit, c'était pas grand chose, ça suffisait pas à me terrifier, sauf qu'il les plaçait de manière stratégique. Devant la porte de la chambre la nuit, sur le meuble en face de mon lit, devant mes yeux alors que je dormais, j'étais en stress constant ... J'en ai eu des frayeurs, mais jamais autant que le jour où il m'a réveillé avec un masque super réaliste de tyrannosaure sur le visage, le rugissement de la bête à fond sur la stéréo. Je crois que j'aurais pu me faire dessus honnêtement ! Enfin, ça me manque tout ça ... Ouais il est mort il y a deux ans de ça. Un cancer, détecté trop tard, déjà bien trop propagé, la sale histoire quoi. Je sais pas si c'était la chimio ou si il tentait juste de relativiser à sa façon, mais il a fait une grosse fixette sur les mythes nordiques pendant ses derniers mois. Il arrêtait pas de me dire qu'il fallait qu'il sois assez fort pour être amené au repos des vrais guerriers. Il forçait vraiment beaucoup dessus, comme si il y croyait déjà, il disait qu'il avait besoin de mon aide, qu'il fallait que "j'affronte ma phobie" et qu'on trouve le moyen d'atteindre le Valhalla ensemble  avant qu'il ne soit trop tard pour lui. Bien sûr, à l'époque j'étais trop con pour comprendre qu'il était un voyageur. Je sais pas si il était sous les ordres d'un seigneur ou quoi, mais il me l'a jamais dis clairement, il se contentait de sous entendus. Après il y a peut être un "code des voyageurs" qui nous empêche d'en parler, mais vu les forums de discussion sur le net ça a pas l'air d'en gêner beaucoup.

Le connaissant j'imagine bien que quelque chose l'empêchait de m'en parler, peut être qu'il avait peur que je comprenne pas, je veux dire si il avait osé me parler de son eczéma sur le sexe, il aurait pu me raconter ça ! Enfin, tout ça pour dire qu'au final il s'est éteint, sans que je sache si il a accompli son but ou pas. Est ce qu'il y a un royaume qui s'apparente au Valhalla et il se trouve là bas ? J'en ai aucune idée, mais sur le coup j'avais d'autres choses à ruminer. J'ai complètement pété un câble, j'ai vraiment super mal vécu sa mort. Pour plusieurs raisons en fait, déjà je supportais pas de perdre la seule personne m'ayant jamais comprise, sans compter que pour moi sa mort bah ... C'était de la merde quoi. Nous qui rêvions toujours de gloire, d'un sacrifice pour sauver le monde, devant des gros blockbusters hollywoodiens, il a fallu qu'il parte le premier, par une maladie quoi ... Ça m'a pris du temps et plusieurs psys plus ou moins efficaces pour accepter le fait qu'on contrôle pas vraiment sa mort, ni même son destin au final et encore aujourd'hui la pilule à du mal à passer. Sauf que je suis devenu voyageur il y a quelques mois de ça et ça change complètement la donne. Parce que j'ai le droit à un essai, à une vraie mort héroïque dans le monde de tous les possibles, une mort glorieuse et étincelante, dont le monde entier, voyageurs comme rêveurs entendront parler ! Oui ok dis comme ça, ça ressemble vachement à un rêve de gamin mais bon, si on est pas là pour rêver, on est là pour quoi bordel ?! Pour souffrir ? Ouais peut être bien en fait. Bon, avant ça je vais d'abord voir si ces conneries de Valhalla sont réelles ou pas, histoire de savoir si mon pote a gaspillé ses dernières semaines à poursuivre une chimère ... D'ailleurs à ce sujet, tu ... Ah bah putain elle s'est réveillée, connasse égoïste va ! Rexouille, on bouge !

Chroniques


Et encore une soirée bien merdique ... Drasur s'écroula sur son clic clac, complètement épuisé, arrachant douloureusement ses chaussures en cognant violemment ses talons contre le coin de sa table de chevet. Les baskets tombèrent une par une, dans un bruit sourd, camouflant le tintement répété de son briquet, peinant à cracher une flamme sur la cigarette à moitié écrasée qu'il avait récupéré au fond de sa poche. Il recracha le premier nuage de fumée dans un soupir long, synonyme de sa tranquillité enfin retrouvée. Il avait passé la soirée dans un rade peu recommandable, accompagnant une amie avec qui il pensait avoir ses chances mais qui s'avéra n'être rien de plus que ça, une amie. Il ne lui fallut pas plus d'une heure et de trois ou quatre verres payés par le canard qu'est notre héros pour qu'elle aille danser avec le premier venu, laissant le jeune homme dans sa galère sentimentale, à ruminer seul à une table au fond, enchaînant les verres et les clopes. Après quelques heures et plusieurs grammes d'accumulés, il alla expulser sa frustration au visage du mec frottant celle dont il tombait doucement amoureux, sous forme de bons gros directs du droit. Le combat fut rapidement interrompu par les videurs qui le jetèrent à la rue, mais dura bien assez longtemps pour que plusieurs coups aient le temps d'atterrir sur son visage. Sur son lit de fortune, toujours en "mode canapé", il sentait son cœur battre dans sa joue enflée, accompagnée par une douleur aiguë et constante provenant de son arcade visiblement ouverte. Il avait eu le temps de décuver pendant l'heure et demie de marche sous la bruine, les services de transports en commun s'étant stoppés quelques heures auparavant déjà. Sans l'ivresse il ne lui restait que la douleur et un relent d'amertume dans la bouche. C'est ainsi qu'il se laissa sombrer dans ses rêves, toujours habillé, les lentilles séchant doucement ses yeux, sa cigarette tombant sur le sol et s'éteignant en laissant un trou noir dans le lino.

Il pensait pouvoir échapper à ses problèmes en rejoignant les bras de Morphée, naïf qu'il était, le monde onirique ayant des plans bien différents pour lui. Il rouvrit les yeux au milieu d'une foule dense, une quarantaine de personne se bousculant pour se rapprocher d'un grillage devant eux, séparant cette sorte de gradin d'une large plaine. Drasur avait du mal à évaluer ce qu'il se passait, un voile blanchâtre l'empêchant de voir clairement à plus de quelques mètres devant lui. Paniquant légèrement face à cette semi-cécité nouvelle, il ne réalisa pas que ses lentilles gardées sur ses yeux l'affectaient ici également. Il était des plus confus, une voix rauque au ton de présentateur télé, retransmis par des hauts parleurs un peu partout, hurlant des choses incompréhensibles concernant une ouverture de la plaine à herbivore aux rêveurs. Cela ne l'aidait absolument pas, bien au contraire, surtout pas le fameux "invité mystère" qui apparaîtrait en clou du spectacle d'ici peu, qui rajoutait une couche de confusion. Le jeune homme pris alors l'initiative d'interpeller un homme près de lui, une sorte d'humanoïde aux oreilles pointues des plus bizarres.

« Putain mec je vois rien, il se passe quoi ?!

- Tu es un rêveur ? Tu devrais mieux voir si tu rejoignais la plaine haha !
Cette attraction est faite pour vous les rêveurs, vous n'y risquez rien de toutes façons !
»

Comprenant mal ce que voulait lui dire la créature, le suisse se dit qu'il suffirait de grimper la barrière pour que sa vue ne lui revienne. Il ne tarda ainsi pas à s’exécuter, prêt à tout pour enfin retrouver sa vision normale et peut être comprendre où il se trouvait. Une fois de l'autre côté du grillage, non sans s'être esquinté les doigts sur les barbelés bien sûr, il avança à tâtons, doucement mais sûrement. Il arrivait à deviner des formes plus ou moins larges au loin, s'en approchant comme il pouvait. Une fois arrivé au centre de la fameuse plaine, après avoir dépassé plusieurs personnes à l'apparence humaine, une sirène retentit dans le ciel. Le bruit était assourdissant, éclipsant totalement les applaudissements et autres hurlements du public, visiblement très excité par ce qui était censé arriver, le présentateur gueulant comme pas permis que l'invité mystère arrivait enfin.

Drasur ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, le sol se mettant subitement à trembler, lui faisant perdre l'équilibre et l'envoyant atterrir sur les fesses. Il croyait entendre des rugissements au loin, alors que des formes ressemblant à de gros animaux s'approchaient rapidement de lui. Une fois le troupeau arrivé à son niveau, il comprit enfin, la confusion laissant sa place à la terreur pure : des dinosaures. Il en venait de partout, des dizaines, des centaines, courant de toutes leurs forces dans la direction du rêveur désormais en plein cauchemar. Des tricératops, des gallimimus, des ankylosaures et autres parasaures, accompagnés d'un ou deux diplodocus. La peur paralysait notre héros, cloué au sol, priant pour qu'aucun de ces sales monstres contre nature ne l'écrase. Sa phobie n'avait pas vraiment une grande place dans sa vie, il n'avait qu'à éviter quelques films ou quelques jeux, c'était ici qu'elle était la plus handicapante : dans ses cauchemars. Sa peur était telle qu'il ne prit même pas quelques secondes afin de se demander pourquoi tous ces dinosaures habituellement pacifiques se ruaient tous du même côté de la plaine, jusqu'à qu'un rugissement qu'il connaissait bien ne résonne au loin. Ce cri, il avait hanté ses nuits, il était une des grosses raisons de sa phobie, un hurlement qui fait généralement plaisir aux plus nerds de ses amis mais qui ne suscitait chez lui qu'une seule réaction : presser sa vessie comme jamais.

Il fallait qu'il se réveille, il le fallait, il ne pouvait pas rester là, c'était forcément un cauchemar, les dinosaures n'existent pas, il n'existent plus, c'est de la science fiction. Il se répétait ces phrases en boucle dans la tête, espérant qu'en rouvrant les yeux il se trouverait à nouveau chez lui, en sécurité. Mais la boule de stress qui se formait dans son ventre l'empêchait de se voiler la face, le danger était bien là. Il voyait ces herbivores fuir pour leurs vie, il sentait le sol trembler à chacun des pas de ce mastodonte, remuant ses organes comme si il n'était qu'un fragile verre d'eau. Puis, enfin, ses doutes se confirmèrent alors que la grosse tâche qu'il voyait au loin était assez proche pour qu'il la distingue enfin : c'était le Tyrannosaure putain de Rex. Le monstre s'arrêta à quelques mètres de sa victime, ouvrant ses énormes mâchoires en sa direction et lui lâchant un long et puissant rugissement. Le public plus loin était en furie, alors que Drasur tremblait comme une feuille en automne. Puis, sans qu'il puisse vraiment l'expliquer lui même, l'adrénaline pris le dessus et le fit se relever, prenant ses jambes à son cou. Il regardait droit devant lui, un voile blanc l'empêchant toujours de voir à plus de trois mètres, refusant de se retourner. Il n'en avait pas vraiment besoin de toutes manières, sachant pertinemment que la bête était derrière lui.

La course poursuite ne dura pas plus de deux minutes, elle semblait pourtant s'éterniser pour notre héros. Il donnait tout ce qu'il avait dans cette course, sentant ses poumons brûler à chaque pas, priant tous les dieux auquel il ne croyait pas de le sortir de là, insultant de tous les noms l'inconnu qui lui avait assuré qu'il ne risquait rien. Il aperçut enfin au loin une porte de sortie, prenant la forme d'une sorte de tour. Il était persuadé de pouvoir s'y cacher, le temps que la bête ne perde son intérêt pour lui et ne jette son dévolu sur un des autres herbivores qui n'étaient pas bien loin. Une fois arrivé au pied de la tour, il ouvrit la porte et s'y engouffra aussi vite que possible, évitant un coup de mâchoire du T-rex de justesse. Il n'avait pas le temps de faire attention à l'inscription sur la porte indiquant "Régie - Ne pas entrer", il se battait pour sa vie. Une fois à l'intérieur, il constata que des escaliers formaient une bonne partie du bâtiment, montant plus haut qu'il ne pouvait voir. Ne faisant pas vraiment confiance à la vulgaire porte de bois qui le séparait du monstre sanguinaire, il monta les marches trois par trois. un nouvel espoir de survie naissant en lui.

Plusieurs étages derrière lui, il ralentit sa cadence, considérant être en sécurité dans cette tour sans fenêtres. Le destin avait d'autres plans cependant, alors qu'il s'était adossé à un mur pour reprendre son souffle, le tyrannosaure éclata le mur extérieur d'un coup, révélant le rêveur, le mettant à sa merci. La mâchoire de la bête ne se trouvait qu'à quelques dizaines de centimètres de Drasur, qui voyait enfin clairement toute la terreur qu'inspirait cette bête aux écailles vertes et sombres. Il voyait les deux yeux rouges du monstre le fixer, pendant des secondes qui encore une fois, semblaient durer des heures. Il savait qu'il avait un choix à faire, se laisser mourir ou se battre, et mourir par la suite. Il n'eut pas vraiment le temps de choisir, une colère sourde montant subitement en lui. Des images de différentes parties de sa vie lui apparaissant en chaînes dans la tête. Son père et ses dogmes immuables, cette connasse d'Emilie qui est certainement en train de se faire soulever par le bâtard qui lui a pété l'arcade à l'heure qu'il est, la perte de son meilleur ami et une des dernières phrases qu'il lui avait laissé : bat ta phobie et aide moi. Putain de bordel de merde, il était temps, c'était maintenant ou jamais, il n'avait jamais fait face à sa peur de manière si directe auparavant. Alors même si il mourrait, il se battrait d'abord, pour partit dans la gloire nom de dieu ! Hurlant une énorme insulte à pleins poumons, que nous ne répéterons pas ici mais qui commençait par "fils de" et se terminait par "enculé de Spielberg", il leva son poing et alla le coller droit sur le museau de la bête, de toutes ses forces.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le monstre s'écroula en arrière, Drasur tombant à sa suite à travers le trou dans le mur, l'élan de son coup l'emportant avec lui. Le dinosaure relâchait une fumée étrange autour de lui, se décomposant peu à peu. La fumée entrait par tous les pores du voyageur naissant, alors qu'il tombait toujours lourdement. Une fois au sol, une douleur aiguë le pris aux côtes, comme si il avait chuté dans le monde réel. Jusque là, il avait accepté le fait d'être dans un rêve et ne comprenait pas vraiment cette douleur ... Il ne comprenait pas non plus la disparition pure et simple du Tyrannosaure, ses traces de pas bien enfoncées dans le sol indiquant bien qu'il existait il y a quelques secondes de cela ... Se relevant doucement, le voyageur recouvrit sa vue, comme si sa transition l'avait absout à son handicap de cette nuit. Il aperçut un œuf relativement large à quelques mètres de lui, similaire en taille à celui d'une autruche. Il s'en approcha, curieux, avant qu'il n'éclose et qu'un bébé tyrannosaure d'une trentaine de centimètres de haut ne lui saute au visage. Il lâcha un long miaulement avant de planter ses crocs dans l'avant bras de son nouveau maître. Ne comprenant toujours pas ce qu'il se passait mais étant bien content de ne pas être mort, le voyageur se laissa chuter sur le sol.

__________
Août

Cela faisait plus d'un mois que Drasur était devenu voyageur, errant cette nuit dans un royaume aléatoire de la première zone dont il ne connaissait même pas le nom. Il n'y avait pas grand chose à voir à vrai dire, rien de plus que des plaines rocailleuses à perte de vue. C'était donc ça le fameux monde des rêves aux possibilités infinies ? Là où tout le folklore humain se réunissait pour offrir un spectacle dantesque nuit après nuit ? Le soufflé tombait un peu à plat pour le faiseur de dinosaures qui commençait un peu à s'ennuyer. Il ne savait même pas si il pouvait se faire appeler comme ça, sachant que sa seule invocation était le bébé tyrannosaure le suivant actuellement, dont les seules capacités étaient visiblement d'imiter tous les bruits de bébé animaux sauf le sien et d'enfoncer ses crocs de lait dans la tendre chair de son maître. Ce dernier avait passé plusieurs nuits à Safarianisme, le royaume dont il est issu, apprenant les ficelles du nouveau monde qu'il arpenterait désormais toutes les nuits. Il fit la connaissance d'énormément de créatures dinosaures, aucune ne souhaitant pactiser avec lui, la plupart évoquant la terreur que leur inspirait Rexouille, le bébé tyrannosaure, d'autres affirmant que leur vie tranquille leur allait parfaitement. C'est ainsi que le jeune lausannois se retrouvait à errer sans véritable but, incapable de suivre ses objectifs sans une réelle force de frappe. Il se débrouillait en combat singulier, s'étant débarrassé de quelques faibles créatures lors de ses pérégrinations, mais il savait pertinemment qu'il se ferait instantanément bouffer par la première réelle menace qu'il croiserait.

Alors il se baladait, à la recherche de voyageurs avec qui s'allier, ou au pire de trouver quoi que ce soit à faire. Si sa vie la nuit devait être aussi ennuyeuse et répétitive que sa vie réelle, il ne tarderait pas à se jeter d'une falaise, histoire d'au moins récupérer la capacité de faire des rêves érotiques. Puis, un son attira son attention, au loin. Une sorte de musique, accompagnée de légère paroles. Excité d'enfin avoir l'occasion de faire quelque chose, quoi que ce soit, il se rua vers la source du bruit. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il arriva devant un raptor au style bien urbain, tentant d'aligner des phrases en rythme avec le son que crachait son ghetto blaster de taille conséquente, des petits êtres volant l'entourant, tentant d'assurer ses backs. Le dinosaure portait un bob violet, plusieurs bagues, colliers et chaînes en or, sans compter l'une de ses canines d'or également. Curieux, le voyageur l'interpella.

« Euh excuse moi, tu fais quoi là ?
- A ton avis j'fais quoi, poto ?
Le Rap Tor s'imprègne du beat pour lâcher du sale ♪ euh ... Gros !
Je ... MERDE !

- Ah ouais d'accord, du coup ça a l'air de bien se passer ...
- Hé mais là à tes côtés, c'est un des légendaires prétoriens ?
Faiseur de dinos, t'es au courant ou tu ne sais rien ? ♫

- Rexouille ? Je sais pas, c'est ma seule invocation. C'est quoi un prétorien ? Je crois qu'un ou deux gars au royaume ont évoqués ce nom mais je les ai ignorés, ils traînaient avec des furrys c'était chelou.
- Les anciens protecteurs de feu notre seigneur mon gars !
Au nombre de six, légendaires, les plus forts des dinos ♪ ... Tata !

- Ah bon ? Il fait pas grand chose à part miauler et bouffer des trucs pour l'instant ... Dis, même si tu forces tes rimes, t'es un dino nan ? Tu veux pas devenir une de mes invocations ? Devenir célèbre, voir le monde et tout, gros programme.
- Pas de gloire, pas de voyage, moi j'veux rien de tout ça !
Tout ce que j'veux c'est rester là, écrire du bon pera ! ♪
Jour après jour, satisfaire mon esprit de délicieux hip hop
Lâche moi des rimes, punchline moi, montre moi si t'es au top !

- Vas y j'suis chaud mon gars, balance le beat là j'vais te clasher jusqu'à que tu signes le pacte !



Ok ... Okay ... Han ! Ok !
J'suis là j'suis frais j'traîne, j'kick au milieu de la pampa
La seule chose qui m'fait peur c'est qu'une conquête me crie "Papa !
" *daddy issues oooh*
Un duel de guerriers qui se terminera en trauma'
Si on te demande qui t'as assassiné tu peux répondre Sudra
*bouuuh nul le blaze*
Névrosé, dépressif t'inquiètes j'me soigne sous les draps
Les voisins se plaignent, c'est le sbeul, c'est la bamboula
*oooh un peu raciste*

Ta femme tes filles l'ont bien compris elle vont s'faire inséminer
Elle m'encerclent comme à la chasse, petites futées !
*oooh la reeef'*
Pour te mettre à terre, te terminer j'dépense sans compter
Pas important, inutile, t'es mort dans les scènes coupées
*coupé au montage poulooop*

Génie incompris, philanthrope, un peu comme le clown
Main sur l'paquet, esprit du crabe, ici c'est mon saloon
*ah ok ça j'ai pas compris*
Dino Maker, en impro c'est pas dans le storyboard
J'calme les raptors, mains levées, tu peux m'appeler Star-lord »
*ooooh bordel regarde comment il dab ooooh*  

L'invocateur stoppa son couplet dans un lâcher de micro imaginaire, sous les cris de folie des petits êtes féeriques qui s'occupaient des commentaires pendant le son. Il s'y croyait vraiment, pensant réellement qu'il avait improvisé un chef d'oeuvre, qu'il allait pouvoir aller à Detroit et participer à des gros clashs organisés, qu'il avait détrôné le duc. Bien que la réalité soit totalement différente, le Rap Tor fut tout de même touché par la motivation du voyageur qui, au final, avait fait ce qu'il pouvait. Il se lia ainsi à lui, lui promettant qu'il combattrait au maximum de ses forces pour lui, à condition que son maître le nourrisse en punchlines et autres rimes bien sales. La nuit se termina ainsi, les deux nouveaux compères, accompagnés de ce qu'il s'avérait être le descendant d'un de ces fameux prétoriens, tentant des enchaînements de rime sur du bon gros son des familles.



__________
Novembre

Cela faisait plus de quatre mois que Drasur était voyageur et même si il possédait désormais des invocations, ayant rencontré un dimétrodon fort sympathique avec qui il avait sympathisé entre temps, liant un pacte avec lui, notre héros se faisait quand même un peu chier. Il considérait qu'avec trois invocations dont deux seulement utiles au combat, il n'était pas vraiment prêt à arpenter Dreamland comme il le souhaitait. Alors il évitait le grabuge, se contentant de la première zone plutôt calme où il pouvait tranquillement chercher une ultime invocation, qui lui permettrait enfin de se battre pour ses objectifs, notamment mourir dans la gloire, pour n'en citer qu'un. Quelques menaces s'étaient opposées à lui durant ces derniers mois certes, mais il était capable de les surmonter, ces derniers n'étant pour la plupart que des nouveaux voyageurs paniqués ou des voyageurs killers à la petite semaine voulant profiter de la naïveté des nouveaux pour faire leurs armes. Il y avait quelques monstres également, mais grâce à Rap Tor et ses conseils avisés, ils n'étaient pas un énorme danger, surtout que le faiseur de dinos arpentait exclusivement des royaumes pacifiques ou éphémères. Cette nuit là, il errait dans les plaines anciennes, un royaume que lui avait conseillé sa dernière invocation. Ce royaume étant connu comme une destination de choix pour les ressortissants de Safarianisme souhaitant vivre en paix, Drasur était persuadé de trouver ici un pacte intéressant à conclure.

La réalité n'était malheureusement pas aussi simple, en effet, le jeune homme traînait dans ce royaume depuis quelques nuits déjà et il n'avait pas encore trouvé un seul dinosaure doué de parole. Toutes les bêtes qu'il a croisé étant de simples animaux, sans réelle intelligence, à moins qu'ils ne le méprisaient tous d'un commun accord, ce qui aurait pu également être une possibilité. Il avait donc à moitié abandonné sa quête, se contentant de rester allongé sur le dos d'un Tricératops se baladant tranquillement alors que Rexouille chassait des Meganeura un peu plus loin, des sortes de grosses libellules jurassiques pleines de protéines, très bonnes pour la croissance du bébé dino. La nuit avançait doucement, sans réel rebondissement jusqu'à qu'un cri aigu ne réveille le faiseur de dinosaures de son semi-coma. Prêt à sauter sur la moindre occasion pour éviter, encore une fois, de s'ennuyer à en mourir, il se dirigea vers ce cri, Rexouille le suivant au pas. Il arriva après quelques minutes devant une scène qui lui coupa le souffle : un voyageur tentant de trancher le visage d'un bébé Brontosaure à l'aide de son long katana. Alors quand on dit bébé, la bête tenait un bon deux mètres au garrot et devait bien peser son triple quintal, pourtant le voyageur l'avait sous son emprise, traçant délicatement une plaie sur les côtés du visage de la bête. Drasur l'interpella immédiatement :

« PUTAIN MAIS ARRÊTE CA ESPÈCE DE MALADE !
- Bordel j'peux pas bosser tranquille ... Ah bah tiens, un p'tit con de la Baby, ça pullule par ici putain, tu m'veux quoi ?
- Alors déjà que t'arrêtes de torturer ce pauvre bestiau et puis qu'éventuellement t'ailles bien te faire foutre en bonus ?
- Ok ... Je vois. Ecoute, je suis carrément pas de bonne humeur là, entre mon connard de seigneur qui m'a privé de la moitié de mes invocations et mon putain d'allié qui s'est fait la malle au royaume obscur, c'est pas le moment de me faire chier putain . Si tu veux pas ressentir la colère de Drasur l'invoca...-
- Ah alors ça non par contre, Drasur c'est moi.
- ...teur de masques ! Attend quoi, tu t'appelles vraiment Drasur ? Putain le con, j'pensais pas que c'était un vrai prénom c'était un pseudo pour moi hahaaaa
- Ouaip' Drasur le Dino Maker, alors si tu veux pas que je retourne toutes les bêtes de ce royaume sur ta gueule, t'as intérêt à te casser.
- Hahahahaaa putain mais ce bluff de meeerde ! Ça doit faire deux ans que je crapahute à Dreamland, ça marche pas sur moi ces conneries. Par contre il y a un truc qui m'intéresse, t'invoques des dinos ? Du coup, le p'tit Rex derrière là, il est à toi ? Ça me ferait un bon p'tit masque ce petit visage mignon là, histoire de bien montrer à ce bâtard de Personae que j'ai pas besoin de lui ! »

Sans demander son reste, le fameux voyageur aux masques, que nous appellerons désormais Duccio pour plus de simplicité, enfila un masque d'Oni et se rua vers notre héros, katana à la main. Tout cela allait un peu vite pour le lausannois qui n'avait pas encore l'expérience d'un vrai combat, surtout pas contre un "vétéran" de la Major. Il invoqua ainsi rapidement son Dimétrodon qui n'était pas une invocation comme les autres. En effet, le pauvre dinosaure était extrêmement timide et bien qu'il ait accepté avec grand plaisir de suivre le jeune invocateur, il refusait de se montrer au monde. C'est ainsi que désormais, Drasur est capable d'invoquer le voile dorsal de l'animal, en version "miniature" d'une trentaine de centimètres de rayon environ, sur n'importe lequel de ses membres. La crête de l'animal, faite de vertèbres et d'écailles, aux bords tranchants comme des rasoirs, est étonnamment résistante et offre une bonne option de corps à corps à notre héros. Il fixa ainsi l'arme sur son avant bras droit, prêt à contrer les attaques de son assaillant.

Tout ne se passa pas si bien cependant, car même si désormais le faiseur de dinos avait de quoi stopper la lame de Duccio, il n'avait clairement pas la même expérience au combat, ni même la même cadence. Il tentait ainsi tant bien que mal de stopper un maximum d'attaques, même si certaines faisaient mouche. Plus le combat avançait, moins bonne était sa posture, des taillades apparaissant un peu partout sur son corps. Il n'avait même pas l'option de contre attaquer, n'ayant pas la rapidité ou la portée nécessaire. Une ouverture s'offrit cependant à lui, alors que Rexouille vola à sa rescousse, mordant le mollet de l'assaillant quelques secondes, avant de se faire éjecter à plusieurs mètres. Le pauvre petit avait pris cher, mais il avait offert une opportunité en or à son maître qui s'empressa de sauter dessus. Il envoya un crochet du gauche au visage de son adversaire, le déstabilisant, avant d'enchaîner en envoyant son avant bras vers le torse de sa cible. La crête tranchante ouvrant une bonne plaie sur le plexus solaire du masqué, le faisant reculer de plusieurs mètres par réflexe. Drasur fit de même et, en suivant l'exemple de son aîné, révoqua son arme. Il en profita pour reprendre son souffle car même si il était bien heureux d'avoir pu blesser son adversaire, il n'en restait pas moins clairement en gros désavantage. Il en profita tout de même pour le provoquer, en petit con qu'il était.

« Bah alors loser, on assume plus ses propres mots ? T'es moins deter' là hein ?
- Putain le pire c'est que tu me fais penser à moi ... Sauf que t'es encore nouveau ici, t'as pas été trahi de tous les côtés, buriné par la vie, t'as pas ma colère putain de merde !!
- Ouh là du calme DarkSasuk-
- PUTAIN MAIS FERME TA GUEULE ! J'vais te crever, tu m'a poussé à bout là ça y est t'es allé trop loin, nan mais c'est bon, c'est trop tard, ok, c'est parti allez ... Griffon, viens à moi. »

De la main de Duccio apparut une sorte de tête coupée d'animal, certainement un griffon mort d'après ses dires. Il l'enfila et hurla à la mort, avant qu'une impression de malaise n'assaille notre héros. Il était à peu près sûr d'une chose : son adversaire n'avait plus du tout le même niveau. Son corps commença d'ailleurs à changer, des plumes apparaissant un peu partout sur sa peau, des ailes à moitié atrophiées arrachant le cuir de son perfecto, des griffes remplaçant ses ongles. Il respirait fort, comme un animal, une bête sauvage prête à bondir. Le stress commençait à monter chez Drasur qui invoqua directement Rap Tor, sachant pertinemment qu'un combat d'invocateurs se gagne grâce aux changements tactiques . Ils s'échangèrent un regard rapide et le MC jurassique comprit rapidement la situation. Ils n'avaient pas le temps pour les belles punchlines cette fois, c'était une question de survie. Le griffon s'élança vers eux, ses demies ailes le propulsant vers l'avant. Il n'avait pas l'air de pouvoir les utiliser pour voler mais elles lui apportaient un boost de vitesse incroyable, le rapprochant de sa cible en quelques millièmes de seconde.

C'est à ce moment que l’exécution de notre héros commença. Des coups de griffe, des coups de becs, tout y passait pour blesser celui qui avait osé s'interposer. Rap Tor tentait ce qu'il pouvait pour attaquer, mais l'invocateur des masques était assez rapide pour assaillir le dinosaure et son maître à la fois, les empêchant de tenter quoi que ce soit. Cela dura plusieurs minutes, sans interruption, alors que Drasur sentait de moins en moins son corps, perdant la plupart de ses sens. Il perdait énormément de sang, tout comme Rap Tor qui disparu dans un pouf de fumée après s'être pris bien trop de dégâts. Notre héros était seul désormais et c'est avec un bon coup de poing dans la gorge que son adversaire l'envoya valser à plusieurs mètres de lui. Complètement sans défense, au sol, peinant à bouger, Drasur observait le ciel autour de lieu. De nombreuses ombres le surplombaient, comme celle du parent brontosaure venu récupérer sa progéniture pendant le combat, ou encore plusieurs ptéranodons virevoltant au dessus de lui comme des vautours. L'invocateur de masque, toujours sous sa forme animale, traquait désormais Rexouille, afin de pouvoir se concocter son fameux masque. Il ne faisait plus attention à notre héros, persuadé qu'il mourrait sous peu. Ce dernier réussit cependant à réunir un dernier souffle, se relevant difficilement. Il leva les bras au ciel, s'adressant à la fois aux créatures l'entourant et au voyageur.  

« PUTAIN DE BORDEL D’ENCULÉ DE TA RACE ! T'as pas encore compris que t'étais pas le bienvenue ici ? ICI C'EST LE PUTAIN DE ROYAUME DU JURASSIQUE LIBRE ! SI CES DINOS SONT ICI C'EST POUR VIVRE LIBREMENT, PAS SE FAIRE CHIER PAR UN CONNARD EN MANQUE D'ATTENTION ! ALORS CASSE TOI AVANT QU'ON BOTTE TON PUTAIN DE CUL ! »

C'était la provocation de trop pour l'invocateur de masques qui souhaitait désormais achever son adversaire pour être certain qu'il ne lui mette plus de bâtons dans les roues, ou à défaut qu'il la ferme un peu au moins. Il hurla à plein poumon, un mélange entre un rugissement de lion et un glatissement d'aigle, sa colère résonnant dans toute la région. Il avança doucement vers sa victime qui de toutes manières, n'avait plus assez de force pour fuir. Puis, l'impensable arriva, le brontosaure qui surplombait la scène baissa rapidement son long cou, choppa Duccio entre ses dents rondes et le balança dans les airs, grâce à un mouvement sec vers le haut. Le lancer était violent, mais loin d'être suffisant pour achever le voyageur qui survivrait certainement à sa chute grâce à sa forme transformée. Un des ptéranodons volant auparavant en cercle autour de notre héros le rejoignit au sol et s'adressa à lui.

« Dépêche, accroche toi, c'est maintenant ou jamais ! »

Sans vraiment demander de justification, Drasur coopéra, attrapant les longues ailes de l'animal qui s'élança avec force vers les cieux. A une bonne centaine de mètres de hauteur, l'invocateur de masque entamait sa chute. Le Ptéranodon montait à une vitesse hallucinante, se rapprochant inéluctablement de sa cible. Ce dernier était d'ailleurs prêt à contre attaquer, car même si il était incapable de changer sa trajectoire de chute, il serait toujours capable de s'occuper de ses opposants à l'aide de ses puissantes griffes. Le dinosaure volant lâcha ainsi le maker et attaqua en premier, ne parvenant qu'à érafler sa cible, prenant lui même de gros dégâts. Ce n'était pas grave cependant, c'était son but, c'est exactement ce qu'il voulait. Car quelques mètres plus bas arrivait Drasur, poussé par l'élan de sa monture, la crête de son Dimétrodon sur le bras. D'un mouvement rapide et précis, il trancha l'abdomen de son adversaire qui ne l'avait pas vu venir sur toute sa longueur, d'une coupe verticale droite. L'entaille était profonde et empêcherait le griffon de se rétablir dans sa chute. Mais ce n'était toujours pas suffisant, il fallait être certain qu'il soit mis hors d'état de nuire. Drasur rattrapa le Ptéranodon qui entama à son tour sa descente, droit vers Duccio, alors que celui qui le chevauchait se mit à hurler.

« SI T'AS UN PROBLÈME AVEC LES PLAINES ANCIENNES TU PASSES PAR MOI, C'EST MON ROYAUME ICI ET SI QUELQU'UN A UN PROBLÈME AVEC CA JE LUI SOULÈVE SA DAROOOOONNE ! »

Le Ptéranodon planta son bec dans le dos du griffon et accéléra sa chute à grands coups d'ailes, ne le relâchant qu'à quelques mètres du sol. Le dinosaure volant remonta de justesse, évitant le sol, alors que l'invocateur de masque se crasha dans un bruit sourd, disparaissant dans la foulée. La monture et son cavalier se posèrent quelques mètres plus loin, ayant eux même subi des dégâts colossaux. Rexouille les rejoignit rapidement pour lécher leurs plaies, appréciant vraiment le goût du sang, en bon carnassier qu'il était intérieurement.

« Putain mec merci, sans votre aide j'serais bien mort comme il faut ... Putain c'était serré sa maman !
- Tu t'es battu pour nous voyageur, c'était la moindre des choses. Tu possèdes un prétorien, intéressant ...
- Ecoute je vais pas te mentir, à la base je suis venu me chopper une invocation, si t'es chaud ça pourrait m'arranger, on fait une bonne équipe toi et moi... Putain ça pique quand même.
- Tout dépend voyageur, tu comptes continuer de défendre ardemment ces terres ?
- Je dis pas que je compte crapahuter ici toute ma vie mais si il y a un souci ma foi, j'peux passer si ça te fait plaisir tu sais. C'est quoi ton nom ?
- Je n'en possède pas encore, protecteur du royaume.
- Wow putain c'est kitsch comme titre ... Allez pour la peine toi aussi t'auras un nom kitsch, A-380 ça te va ?
- Tant que tu jures de protéger ce royaume voyageur.
- Wow tu forces de ouf ... Tu veux que j'le dise c'est ça ? OH LE DREAMAG, C'EST MOI LE DINO MAKER ! LES PLAINES ANCIENNE SONT SOUS MA PROTECTION OK ?!
- Merci, je viendrais à ton aide lorsqu'il le faudra dans ce cas.
- Et bah putain t'es pas facile en affaire ... »  




Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Sam' la menace
Age : 23 balais
Comment as-tu connu le forum ? : Bonne vanne
Connais tu Dreamland ? : Ouais, hâte de connaître le prochain membre d'équipage
Depuis quand fais-tu du rp ?: Quelques belles années, avec de grosses pauses
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Parce qu'il n'y a aucune concurrence
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Tetsurō Kuroo | Haikyuu


Codage ©️ Solaris @ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 363
MessageSujet: Re: El famoso Dino Maker | Terminée   Jeu 11 Jan - 16:15

Io ! 



Bon, disons-le carrément, cette fiche c'est de la merde balle ! 

Agréable à lire, la partie chroniques est vraiment sympa et raconte bien l'évolution du personnage. L'histoire traîne un peu en longueur et on reste dans le flou sur la description, un petit peu, mais la qualité est là. Je ne pénaliserai pas ce que j'estime être des errements stylistiques pour la description, c'est-à-dire qu'on se perd un peu dedans et on a du mal à vraiment tout capter du personnage, ce qui est un peu dommage, mais pas pénalisé car le choix de la narration fonctionne vraiment très bien. Du coup parfois c'est amusant, parfois c'est juste gênant, mais on risque de s'échapper des lignes de temps à autres. J'ai bien aimé le combat contre le toi de la V1, même s'il y a beaucoup de références et donc quelqu'un de nouveau ne comprendrait pas tous les délires...(retour gagnant). 




Drasur peut donc poster ses fiches et commencer l'aventure, en tant que Sheitan numéro 666 de la ligue B. Il commence avec 7 000 points de réputation et 8 000 points de puissance. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
El famoso Dino Maker | Terminée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Dino croisé ratier mâle de 1 an
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» RPG Maker Charset
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: