Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Jøn
Profil
MVP du Metro
Léo
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Mer 12 Sep 2018 - 16:23

L’aventure de Manekiel avec la voyageuse Angélique avait commencé dans les fonds marins et elle se poursuivait maintenant sur les hauteurs montagneuses du royaume des mots. Il s’agissait d’un royaume dans lequel Manekiel n’avait jamais mis les pieds et alors qu’il commencait à marcher vers le lieu de rendez-vous qu’Angélique avait programmé pour eux deux, il se permit de ralentir le pas quelques instants pour admirer la vue. Angélique lui avait dit de la retrouver près d’un arbre qui serait assez proche de la grande capitale du royaume, Babel, pour y accéder en l’espace d’une nuit, mais qu’elle soit assez éloignée pour ne pas attirer l’attention des autorités dès son arrivée. Manekiel comprenait la prudence de la voyageuse sur ce point, s’il avait dû aller dans un royaume de la seconde zone, il aurait réagi de la même façon. Prudence est mère de sureté, après tout.

La créature s’approcha du bord de la promenade où il se tenait et se pencha afin de regarder sous lui. Une rivière très bleue coulait aux pieds des racines de l’arbre. Le courant semblait fort et beaucoup de personnes, créatures comme voyageurs, flânaient au bord de cette dernière, le plus souvent avec un livre sous le bras. Juste sous l’homme-poisson, un peu au-dessus des racines, on pouvait remarquer les balcons des maisons troglodytes construites à même le bois de l’arbre, pour enfin remonter à la promenade sur laquelle se tenait la créature, où les maisons, bien que toujours construites contre le bois, avaient cette fois une construction qu’un voyageur pourrait qualifier de « normale ». En relevant la tête, la créature put constater que bien qu’il se trouvait déjà assez en hauteur, il n’était pourtant pas sur l’arbre le plus haut du royaume, la cime des autres végétaux le dépassant encore et certains disparaissaient dans les nuages. S’il regardait au loin, il pourrait apercevoir le plus gros arbre du royaume, la capital Babel. Rien que de regarder l’arbre immense, Manekiel pouvait ressentir le flux d’informations énorme qui devait circuler sur le passé de tous les gens ayant vécu à Dreamland et ayant eu une quelconque importance. Il trouverait sans doute quelque chose sur Z, c’était certain. Même en ayant fait attention à effacer ses traces, il n’aurait tout de même pas pu tout réduire en cendres. Quelqu’un dans Dreamland avait forcément les informations qu’il cherchait sur lui, même le plus petit indice. Et ce quelqu’un se trouvait probablement dans ce royaume.

Mais Manekiel avait déjà passé assez de temps sur le bord de la promenade à rêvasser, il devait se remettre en route pour le lieu où lui-même et Angélique devaient se retrouver. Quelques minutes de marche le faisant monter plus haut dans l’arbre lui fit comprendre pourquoi la voyageuse avait insisté sur ce point de rendez-vous précis. C’était un endroit proche de la civilisation, mais un peu en retrait, éloignés des regards curieux des passants mais surtout des autorités. Un bon point pour un rendez-vous discret, exactement ce qu’Angélique voulait pour ne pas se faire remarquer. Le point de rendez-vous étant un peu en hauteur, l’air s’était fait un peu plus frais. Etant au courant que le royaume des mots était construit dans des hauteurs, l’homme poisson avait pris soin de se procurer une cape qu’il avait jeté mollement sur ses épaules, histoire de ne pas finir par mourir de froid. Il serra la fabrique de tissu un peu plus près de son corps.

Lorsqu’il est arrivé au Royaume des mots, un garde lui avait indiqué qu’il lui fallait une sorte de carte d’identité. Un mot, le définissant, qui servirait à l’identifier au sein du royaume. On lui avait demandé de raconter son histoire et l’homme-poisson avait pris soin de rester assez vague sur le sujet. Il n’avait pas envie d’alerter quelques potentiels partisans d’Eden Island ou de Z sur sa présence ici, ça lui attirerait à lui et à Angélique des ennuis dont ils n’avaient pas besoin pour l’instant. Avec son apparence et le peu qu’il avait raconté sur lui, une créature d’Aquarya qui souhaite étendre ses horizons, on lui attribua un nom-identifiant, « Vagabon ». Manekiel ne songea pas à la signification de ce mot pour lui, il avait autre chose à faire. Attendant Angélique, il songea à Z. Si ce dernier était voyageur, assoiffé de connaissance, il était sûrement déjà venu ici et avait donc dû subir la même procédure que Manekiel, à savoir l’attribution d’un nom, basé sur ce qu’il avait raconté et son apparence à ce moment-là. C’était peut-être par là qu’il faudrait commencer. Il avait peut-être raconté un tissu de mensonge, mais tout mensonge à une part de vérité en soit, et cela serait peut-être une piste.

Des bruits de pas sortirent Manekiel de ses pensées et il offrit un petit sourire au visage familier qui s’avançait vers lui.

« Pile à l’heure, Angélique. »

Cape de Manekiel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Jeu 13 Sep 2018 - 11:12

Lunettes de soleil énormes sur le pif, cheveux bleus teintés naturellement à son éveil dans le monde des rêves, des tatouages sur la peau en forme d’éclairs et de foudre pour tromper sur l’origine de son pouvoir...un manteau fait de haillons avec une capuche, et plusieurs couches de vêtements divers et variés pour cacher ses formes ou un moyen de reconnaissance, des bottes compensées pour augmenter sa petite taille. Elle était prête. Autant qu’on pouvait être prêtre quand on venait dans un royaume dont on fut banni. Exilée. Le Royaume des Mots s’offrait de nouveau à sa vue, et à ses paroles. De quoi rendre un peu nostalgique, l’espace d’un instant.

- Votre mot, mademoiselle.
- Madame.
- Pardon madame. Vous avez reçu le mot : Intrusion. Il y a un protocole de surveillance sur vous, pour quelles raisons je vous prie ?
- Raison d’état.





Le contrôleur sémantique qui donnait les mots aux nouveaux arrivants passa à la personne suivante. Joy venait de mettre le Masque de l’oubli, récupéré à Maskaria après des aventures avec Blanche. Il avait déjà oublié le visage et l’intruse. Parfait. Elle prit le chemin de la capitale, d’un pas sûr. Difficile de reconnaître sous les traits de cette voyageuse de la foudre Joy, mais elle savait que les pouvoirs de la famille royale pourraient bien la découvrir. Une bonne raison d’éviter le palais et de retrouver rapidement Manekiel. Elle n’avait pas forcément beaucoup de nostalgie à revenir, ni même de haine, mais elle était sûre d’elle. Après sa rencontre avec Luxeria et Frost, elle s’était décidée, enfin, à retourner dans le Royaume des Mots qui l’avait tant faite souffrir. Pas en finir avec les vieux démons, et un passé qui la bloquait. Bientôt, elle pourrait redevenir libre dans Dreamland, et ce n’était pas un royaume qui allait l’arrêter. Ni le Roi ni la Princesse. De plus, elle revenait pour aider quelqu’un d’autre, elle se retrouvait tant qu’elle était au début de sa vie de voyageuse. Pas de mission, une liberté relative pour voyager, qu’elle prenait de plus en plus maintenant qu’elle montait dans l’estime du Patron.


La capitale était toujours aussi belle. Son choix était évident : les informations auraient plus de chances de se trouver ici, et chercher quelqu’un dans Babel était impossible, si on n’avait pas son nom. Ni même un livre portant son nom. L’Arbre de Babel se tenait encore magnifique, puissant, solidement accroché au sol et portant toute la population de lettrés dans son corps. On le disait plus âgé que les plus âgés des seigneurs, et vivants pour ceux qui possèdent le pouvoir des mots au maximum de son potentiel. Des rumeurs jamais vérifiées, mais que la Princesse Lili-Anna aimait répéter, fascinée par cet arbre qui a vu passer toute la famille royale depuis la nuit des temps oniriques. De quoi se sentir humble et toute petite devant lui, comme toujours pour la matheuse qui souriait comme si elle retrouvait un vieil ami qui veillait sur elle, en dépits de tout.


Elle avait rendez-vous avec Manekiel dans un coin discret de l’arbre, éloigné mais capable de fournir des informations sur le fameux Z, qui agitait les pensées de la créature. L’endroit se situait dans les hauteurs de l’arbre, dans une partie destinée aux contemplations et à l’écriture de textes en lien avec la beauté de la nature et des paysages. Elle avait passé du temps dans la zone, quand elle se promenait avec Lili-Anna ; les gens y étaient calmes et concentrés sur leurs ouvrages respectifs, pas portés sur la surveillance ou les regards entendus. Le Royaume des Mots avait le calme d’une page en train de s’écrire, ou la pensée d’une page blanche, qui n’attend que le texte, le bon mot, la concentration devant la feuille. Elle vit Manekiel avec une cape, qui ressemblait pas mal à ses vêtements. Parfait, ça faisait un duo de créatures plus qu’une voyageuse et une créature, c’était parfait pour elle. Elle l’accueillit avec un sourire chaleureux, contente de le revoir après leur expédition dans la mer des requins.



- J’ai cru que ce serait plus difficile pour arriver, mais me voilà ! On commence par quoi, tu as une idée ? Quel mot as-tu reçu au fait ? Pour la suite, je te propose qu’on aille directement aux bibliothèques qui concernent l’histoire de Dreamland, on devrait pouvoir trouver des choses sur Eden Island. Et j’ai pensé aussi à de vieux Dreamags, dans la période qui t’intéresse et un peu avant. Avec des référencements. Ensuite, faire des tableaux et des cartes mentales pour placer toutes nos informations...on a du boulot !


Dernière édition par Joy Killamanjiro le Ven 14 Sep 2018 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Jeu 13 Sep 2018 - 16:08

Qu’avait fait Angélique pour se retrouver à être bannie d’un royaume entier, et à devoir se retrouver à prendre autant de précautions afin de ne pas se faire reconnaître ? C’était une question intéressante, mais qui n’était peut-être pas à l’ordre du jour pour le moment. De plus, Angélique et lui ne se connaissait pas depuis longtemps, du moins pas au point de partager ce genre de secret, pas pour le moment en tout cas. Elle resterait probablement vague sur le sujet, tout comme lui-même serait resté vague sur les différents « tests » que Z préparaient pour la créature. C’est quelque chose dont on n’a pas forcément envie de parler et où l’on ne possède pas ou trop peu d’allié assez digne de confiance pour leur partager ça. Peut-être un jour, mais aujourd’hui ne serait peut-être pas ce jour.

« Joli déguisement. » Se permit l’homme poisson en hochant la tête, « Et tant mieux. C’est vrai que je n’avais pas envie d’avoir de problèmes avec les autorités dès mon arrivée ici. On ne sait jamais où on nous emmène, et j’aimerai éviter d’avoir à me retrouver en prison. Les espaces fermés me stressent, personnellement. » Conclue-t-il en balançant sa main, son ton tentant de faire passer cela comme une conversation normale, comme s’il parlait de la météo.

« Concernant notre mission, j’ai déjà une petite idée en lien avec ta question. On m’a attribué le mot « Vagabon » une fois que je leur avais globalement expliqué qui j’étais. En oubliant Eden Island dans le tas. Pour eux, je suis une créature qui voyage dans les différents royaumes. Alors j’ai pensé à Z. Cet homme a soif de pouvoir et de connaissance. Il est peut-être déjà venu ici, et s’il est venu ici, alors lui aussi a reçu un mot. Soit il est venu et leur a dit la vérité sur lui, soit il a menti. Mais un mensonge cache parfois la vérité, et je pense qu’il faut commencer par là. Essayer de découvrir le mot qui a été attribué à Z lors de sa première visite au Royaume des mots. Voir s’il a éventuellement changé au fil des années. Ça serait une première piste qui pourrait nous mener soit à d’autres royaumes, soit à des renseignements plus poussés au sein des archives de ce même royaume. » Manekiel semblait pensif alors qu’il proposait son idée, « Ça serait un premier pas. Peut-être petit, mais ce n’est que le début. Si je n’ai ne serait-ce qu’un petit bout de renseignement sur Z, alors je pourrais me préparer… »

La créature revint à elle et regarda Joy avec assurance. Il était prêt à en démordre avec les archives de ce royaume si cela lui permettait de trouver des informations utiles, de préférence dans le laps de temps qui permettait à Angélique de rester à ses côtés. Elle serait une source d’aide non-négligeable et même si elle était bannie de ce royaume, elle le connaissait mieux que lui.

« Je pense qu’il faudrait commencer nos recherches à l’endroit où sont stockés tous les noms des personnes arrivant au Royaume des mots. Ça risque de faire beaucoup, mais ça peut être une piste. Mais le problème, c’est que si on a que le mot, ça risque de ne pas marcher. » Manekiel se frotta la tête, redevenant pensif, « Mais peut-être que l’on peut trouver quelqu’un, une personne qui est restée assez longtemps pour se souvenir de Z. Je serais capable de donner une description de cet homme, de comment il a évolué depuis que je l’ai rencontré. Je serais donc capable de le décrire jusqu’à 15 ans en arrière. C’est sûrement un début, non ? Quelqu’un pourrait peut-être se rappeler d’un homme répondant à cette description. Mais trêve de bavardage, il est temps d’y aller. »

Prenant les devants, Manekiel jeta un œil sur la promenade principale. Pas d’autorités en vue, juste des passants, des rêveurs, créatures et voyageurs qui venait s’informer comme eux, ou simplement profiter de la beauté du lieu. L’homme-poisson se retourna pour faire face à Angélique :

« Je ne connais pas trop ce royaume, c’est d’ailleurs la première fois que j’y met les pieds, mais toi, tu connais sûrement un endroit où l’on pourrait retrouver cette information ? Si cela te met en danger, tu n’auras pas à t’en faire, j’irai seul et je reviendrai une fois l’information gagnée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Ven 14 Sep 2018 - 13:46

- Et c’est sûr, il vaut mieux qu’on évite la prison…


Joy regardait la capitale encore un peu tandis que Manekiel se présentait, un peu nerveux, à en juger par sa méfiance. Ou était-ce simplement l’habitude ? Il mis en avant ses premières idées sur les recherches à mener, et Joy l’écouta avec attention tout en regardant autour d’elle. La méfiance pouvait être contagieuse, a fortiori dans ce royaume. L’idée du mot définissant Z était une bonne piste à creuser, en allant aux archives des mots attribués et des passages faisant date, il y aurait peut-être quelque chose, mais il y avait un hic : l’importance des données à traiter. Les créatures originaires du royaume des mots avaient des pouvoirs proches de ceux de la famille régnante, ils lisaient vite, parfois une page en un instant. Manekiel comme la voyageuse auraient eux un rythme plus lent, incapable d’être réellement efficace. Elle réfléchit et exprima son scepticisme.


- Trouver un mot dans ce royaume, ça va te demander des années de travail. Mais si je me souviens bien, tu pourras travailler en index et mots-clés. Z doit avoir des particularités, ou des mots propres à sa personnalité ou sa vie. S’il a menti, tu chercheras pour rien. S’il a dit vrai…


Si le type était ambitieux, il aurait dû prévoir ce genre de recherches pour l’après. Mais il était aussi peut-être naïf...Joy ne le connaissait pas, mais elle savait où commencer à chercher. Quand on voulait comprendre un Roi, on commençait toujours par son royaume. Avant même de s’attaquer à la description de l’homme. Du souvenir qu’elle avait, certains livres, selon les bibliothèques, gardaient la trace de leurs lecteurs. Ça permettait aux archivistes statisticiens de former des tableaux, des histogrammes, des camemberts et toutes ces images que le reste du royaume ne comprenait pas toujours.


- Avant ça, il faudrait trouver des ouvrages qu’il aurait potentiellement lu ou emprunté durant son séjour ici. Trouver une trace de lecture...je mise sur Eden Island, je vais me mettre sur la lecture des bouquins et demander le nom de tous les lecteurs qui sont passés dessus. Ça va être long...il faudrait que tu prennes une auberge ou un gîte. Je connais quelques adresses assez discrètes et disposant de bibliothèques qui pourraient également t’intéresser.


Manekiel parlait du danger potentiel. Pour l’heure, avec le Masque de l’oubli, elle ne risquait rien tant qu’elle ne rencontrait pas un visage tristement connu. Ça limitait, parce qu’elle avait surtout fréquenté Lili-Anna, quelques membres du personnel du palais d’Ilyria. A Babel peu de gens la connaissaient, en dehors du palais et de quelques journalistes avides de potins. Les paparazzis de Dreamland étaient friands de son histoire, mais le roi actuel avait le don de glacer le sang.


- Une fois le mot et des informations en notre possession, on commencera les recherches. Et oui, il y a un endroit, que je vais éviter. Les mots sont résiduels et sont nettoyés ou conservés par les forces sémantiques, qui sont directement sous les ordres du Roi des Mots. Là, tu seras tout seul. Ils ne devront pas trouver le lien entre nous deux. Si tu n’as rien à te reprocher, ils ne devraient pas mettre en place la procédure de rappel sémantique pour fouiller tes paroles sur la dernière journée ou la dernière semaine…


Des souvenirs d’attaques et de tribunal revinrent à Joy, qui se tourna et se mit en route. Elle invita la créature à se mettre en marche également, pas loin d’elle. Ils éviteraient de paraître ensemble, même accompagnés. Joy lui parla de loin alors qu’ils redescendaient.



- Ce royaume est magnifique, profite de ton temps ici pour le visiter et comprendre son esprit. Les créatures connaissent beaucoup de choses, mais sont aussi bornées à protéger leur savoir. Il te sera parfois difficile d’obtenir une véritable information. Ici le savoir vaut de l’essence de vie, et l’essence de vie n’a pas vraiment de valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 16 Sep 2018 - 11:42

Angélique avait totalement raison, tenter de trouver le mot de Z lui prendrait des années de travails et d’ici là, Angélique ne serait sûrement plus voyageuse, de même que Z, probablement. Miser sur la recherche du mot de ce dernier était sûrement une entreprise destinée à foncer droit dans le mur. La voyageuse propose cependant une idée qui parut immédiatement plus intéressante pour la créature, celle de commencer ses recherches sur Eden Island. Bien que l’idée soit bonne, excellente, même, Manekiel grimaça. Bien sûr, traiter les ouvrages parlant de ce lieu permettrait d’obtenir des informations sur Z qui permettrait de pousser leur recherche de manière plus précise sur le gugusse, mais l’idée de se plonger corps et âme dans l’étude de ce royaume donnait le tournis à la créature. Il ne savait même pas s’il serait prêt à lire un livre dans son entièreté sans être attaqué de toute part par des fantômes du passé. Mais il fallait le faire, s’il voulait en savoir plus sur Z.

« Je t’aiderai, Angélique. » Répondit l’homme-poisson, « L’idée est très bonne, et je pense que c’est la meilleure option que nous ayons pour le moment, même si ça ne me réjouit guère de m’informer sur Eden Island. A deux, nous pourrons avancer plus vite dans nos recherches. Mais d’abord, il faut trouver un logement. Je prendrai bien quelques-unes de tes adresses, si on ne trouve pas d’autres gîtes plus discrets. »

Le seul véritable danger que Manekiel pourrait courir serait une fois le mot en sa possession. A ce moment-là, il se retrouvera seul, Angélique ne pouvant approcher les alentours du Roi des Mots pour raisons personnelles, seul Manekiel, qui ne connaissait personne dans ce royaume et qui n’avait rien à se reprocher dans ce royaume pouvait aller chercher les informations qu’il souhaitait. Du moment qu’il paraissait innocent, personne ne découvrirait qu’il était en réalité lié à quelqu’un qui était banni du royaume.

« Il n’y a pas de soucis. Après tout, je chercher simplement des informations sur Z. Rien de suspect en soit. »

Imitant Angélique, l’homme-poisson suivait la voyageuse de prêt, mais assez éloigné pour qu’il donne l’impression d’être deux voyageurs visitant le royaume chacun de leurs côtés. Ecoutant la voyageuse, Manekiel regarda la long de la promenade les magnifique paysages qu’offrait le Royaume des Mots. Les arbres s’étendaient à perte de vue, sur lesquels étaient parsemés de nombreuses maisons et autres bâtiments. Les gens semblait insouciant ou très sérieux, déterminé à trouver des informations, comme Manekiel en ce moment. S’il jetait un coup d’œil sous lui, il pourrait voir une rivière serpenter autours des nombreuses vallées, dont le courant semblait si fort qu’elle emporterait le rêveur imprudent qui s’y aventurait trop profondément. Il se demandait si les pauvres quidams emportés finissaient à Aquarya. Comme on dit, tous les chemins (d’eau) mènent à Aquarya.

« C’est un très bel endroit. » Acquiesça la créature, « Il est très différent de tous les lieux où j’ai pu vivre. Ça m’a l’air d’être un royaume très serein et doux. J’ai l’impression de pouvoir oublier mes soucis un instant ici. Concernant le « paiement » pour obtenir les informations que je souhaite, je pense être prêt à négocier cela contre différents travaux. De la protection, du simple travail d‘archivage. Du moment que cela ne me fasse pas perdre trop de temps, je suis prêt à le faire. Mais pour le moment je vais essayer de voir ce que je peux obtenir gratuitement. »

Alors qu’ils marchaient, Manekiel finit par arriver sur une longue promenade où se trouvaient des maisons bien plus grandes. Une pancarte pendant sur la porte indiquaient qu’il s’agissait d’hôtels ou d’auberges prêts à accueillir les différents visiteurs du royaumes. Le plus de ces bâtiments étaient qu’ils avaient, trois, quatre étages au-dessus, une autre pancarte, indiquant une pile de livre. La spécialité du Royaume des Mots étaient de pouvoir offrir aux résidents une bibliothèque au sein même de leur auberge. Ingénieux et bien pratique pour la voyageuse et la créature.

« Alors, Angélique, est ce que l’une de tes fameuses adresses se trouvent ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Mar 18 Sep 2018 - 21:50

La matheuse marchait encore tandis que l'homme-poisson lui disait qu'il apporterait son aide. Elle fit la moue. Les mots étaient trop nombreux et les recherches concentrées sur un seul sujet mettraient bien trop de temps. Elle cherchait un moyen pour lui de trouver un mot de manière détournée, mais ça demanderait soit des témoignages, soit une recherche approfondie après des forces sémantiques protégeant le royaume. Pas évident, si on le voyait avec elle. Elle avait bien d'anciens contacts capables de faire rentrer Manekiel dans des enceintes plus privées, avec des informations possiblement plus croustillantes. Mais à Babel, difficile de trouver des âmes amicales.


- C'est plutôt moi qui t'aide ! Hum, franchement je pense qu'il vaut mieux que tu utilises les index de recherche pour passer le mot de Z au crible. Non, pour parler franchement, le mot m'inquiète moins que la possibilité du vrai nom...ce royaume a une magie autour des mots. Si Z est venu ici, je suis convaincue que c'est sous sa véritable identité. Ne pas être retrouvé en étant purement et simplement, n'est-ce pas le rêve de chaque homme ?


Joy parlait à haute voix, pour une raison simple. Ici les mots appelaient les mots, parler de Z pouvait bien amener des informations. Le royaume avait la magie sémantique complexe, et parfois inattendue. On parlait de trouver un restaurant, et un rabatteur venait vous voir. On désirait boire un verre et un terrassier préparait une table pour une bière. En se remémorant les pratique du royaume, la voyageuse se souvint d'un type qu'ils pourraient peut-être voir, en deuxième arrêt, en cas de chou blanc. Mais pour l'heure elle avait une adresse en tête. Ils approchaient de la rivière de Babel, et elle trouva le bon chemin tandis que Manekiel parlait du paiement à trouver, ce qui la fit sourire.


- On bosse ensemble, et y'a un paquet de gens qui me doivent des services, ou simplement la vie sauve, pour avoir tout pris à leurs places...mais c'est un temps passé maintenant. On peut jouer de maintes façons sur le passé, et j'ai quelques talents en la matière. Je m'occuperai des paiements et des travaux, toi, tu dois rester concentré sur tes objectifs. Attention on arrive, laisse-moi faire.


Elle le menait au bas de l'arbre, dans la base la plus importante et la plus grande. La rivière passait en contrebas et une auberge donnait sur la berge. Joy connaissait bien le patron, un certain Dicton. Il ne la reconnut pas et la matheuse sortit une pyramide de bois, avec laquelle elle jouait à maîtriser son pouvoir, au début de sa vie de voyageuse. Le patron écarquilla les yeux, la regarda, se heurta à ses lunettes de soleil, et posa une clé sur la table sans rien dire. Ils parleraient plus tard. Joy envoya la clé de la chambre à Manekiel, il en aurait largement plus l'utilité qu'elle. La chambre était spacieuse, la bibliothèque trop réduite – obligeant ainsi à utiliser celle commune à toute l'auberge. La terrasse donnait sur la promenade d'un côté, la rivière de l'autre. Un quartier calme, propice aux amours secrètes, discrètes, que Joy avait fréquenté assidûment lors des réceptions, conférences, réunions de famille royale, etc. Elle avait fait quelques services pour Dicton, qui n'aurait rien d'autre à dire à qui que ce soit, s'il voulait garder sa femme et un peu d'honneur au sujet de ses dettes sur des livres érotiques introuvables. Sautant dans un hamac, Joy ferma les yeux et expliqua un peu mieux la situation à Manekiel.


- Je négocierai plus tard pour le nombre de jours durant lesquels tu pourras rester ici. Le patron m'en doit une, j'irai le parler plus tard...pour le reste, si tu as des questions sur ma connaissance de ce royaume, c'est maintenant ou jamais, sans quoi je me mets en chasse d'informations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Mer 19 Sep 2018 - 17:12

« Il aurait pu venir ici sous sa véritable identité, c’est vrai, mais je sais que Z est quelqu’un d’extrêmement prudent. Enormément de rumeurs circulent à son sujet et il est très compliqué de démêler le vrai du faux. Des rumeurs disent qu’il aurait réussi à effacer son nom au classement des voyageurs. Ou simplement qu’il y serait toujours, sous son vrai nom. Est-ce que tu penses qu’une telle prouesse est possible ? »

Manekiel laissa ses pensée en suspend alors qu’ils arrivaient finalement à destination. L’auberge semblait extrêmement bien placée pour attirer des clients potentiels, elle semblait spacieuse et le paysage qui donnait sur l’extérieur avait tout pour plaire. Les clients qui venaient dans cet établissement pouvaient choisir à loisir leurs ouvrages et aller ensuite les lires le long de la rivière, profiter du bruit de la nature et de l’eau pendant qu’ils se délectaient de leur lecture.

Alors que Manekiel restait en retrait, Angélique alla discuter avec le propriétaire de l’auberge. Son regard se perdit en direction de la rivière quelques instant, songeant à Aquarya, mais il n’eut pas vraiment le temps de s’attarder sur sa ville natale que la voyageuse revint, clés en main. Elle lui lança le trousseau et tous deux découvrirent l’endroit où séjournerait l’homme-poisson le temps de son séjour au Royaume des Mots. En découvrant sa chambre, la créature tomba des nues et sa bouche forma un « O » parfait. Jamais il n’avait dormi dans un endroit aussi grand au point où il se demanda un instant s’ils ne s’étaient pas trompés d’endroit. Avait-il vraiment besoin d’autant d’espace pour lui seul, et surtout pour quelqu’un comme lui ? Il y avait aussi une petite bibliothèque pour des lectures d’ordre plus privées, mais Manekiel sentait bien qu’il ne trouverait pas d’informations pertinentes s’il se cantonnait uniquement à sa chambre. Il utiliserait la bibliothèque commune que proposait l’auberge dans une magnifique salle de lecture à part, dont les étagères en bois de chêne parfumaient légèrement la pièce, afin d’apporter plus de confort à la lecture. Ce Royaume accordait définitivement une importance au simple geste de lire.

Alors qu’Angélique s’allongea dans un hamac, Manekiel prit place dans un fauteuil en face d’elle et constata que le coussin moelleux était parfait pour un dos qui pouvait être endolori et permettait à toute personne s’asseyant dessus de se détendre comme il le souhaitait. Il regarda Angélique quelques secondes et prit une mine pensive. Il fit passer dans ses pensées toutes les questions qu’il pourrait avoir sur ce royaume. La voyageuse semblait avoir des adresses, de nombreuses adresse et il pourrait lui demander où pouvoir trouver les meilleures informations.

« Je pense commencer mes recherches au sein de la bibliothèque de l’auberge. Chercher des ouvrages sur Eden Island ou simplement Z pour commencer. Ils pourraient nous donner d’éventuelles pistes à explorer, d’autres ouvrages à consulter qui pourrait nous avancer dans cette histoire. Mais je pense qu’il faudrait aussi demander des renseignements. Toi qui semble bien connaître ce royaume, Angélique, est-ce que par hasard, tu connais quelqu’un du royaume qui pourrait nous renseigner un peu plus ? Quelqu’un qui aurait pu avoir cotoyé Z en personne ? Peut-être une personne habituée à rencontrer les Seigneurs des différents royaumes de Dreamland ? Ça ne serait pas pour le ou la rencontrer tout de suite, mais une fois qu’assez de renseignements aurais été accumulés, cela pourrait être la prochaine étape une fois assez d’informations en notre possessionOu même, autre que cette auberge, est ce que tu connaîtrais une adresse de bibliothèque qui est spécialisé dans les royaumes de Dreamland ainsi que leurs seigneurs au fil du temps ? Si on veut se renseigner sur Z, je pense qu’il faudrait aussi chercher qui était là avant lui. Chercher si cette personne est encore en vie, même si j’en doute, et lui demander des informations. Qui sait, même si cette personne n’est plus de ce monde, peut-être qu’elle a connu Z avant qu’il ne devienne le seigneur, ça pourrait aussi être une piste. Et Pour ça, il faut trouver des archives sur Eden Island.

L’homme-poisson se frotta le visage, cherchant s’il avait besoin d’autres renseignements concernant la voyageuse. Une dernière indication lui vint à l’esprit.

« Il me semble aussi que tu ne sois pas la bienvenue ici, alors j’ai besoin de savoir quelques trucs. Je ne te demande pas de rentrer dans les détails, ce n’est pas ce qui m’importe pour le moment, mais j’aimerai savoir jusqu’où nous pouvons aller sans que cela ne nous attire de gros ennuis à tous les deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Jeu 20 Sep 2018 - 17:06

La matheuse réfléchissait en se mordant la lèvre inférieure. Elle n’avait jamais entendu parler d’un effacement de classement, mais elle se doutait que Relouland n’était pas infaillible...de la corruption ? Bien probable. Des contacts ? Encore mieux. Sinon, le Z avait trouvé un moyen de breaker le game des voyageurs, mais c’était peu probable. Un vrai nom, un nom d’emprunt, s’il était discret – contrairement à Joy – c’était envisageable. Ou bien on travaillait pour lui. Une occasion d’aller au Dreamag, ça.


- S’il y a quelque chose à vérifier au sujet de son classement, tu ferais bien de te rendre rapidement au Dreamag pour faire une enquête. Les journalistes sont corruptibles, l’erreur est possible, et il a aussi peut-être trouvé une faille encore inexploitée. Mais si tu y vas, je te conseille de ne pas y aller seul. C’est une institution, avec sa puissance propre, ses règles, et son carnet d’adresses. Je sais qu’il est aisé de faire pression sur des enquêtes ou des journalistes...enfin certains...tu devrais mettre ça sur ta liste des choses à faire dans les nuits prochaines, si tu veux mon avis.


La voyageuse regardait Manekiel. Il était décidé, mais sa quête pourrait le mener vers des royaumes où il valait mieux avoir de bonnes raisons et une solidité d’expert pour tenir la route. Vers des gens peu recommandables. Vers une vengeance qui n’aurait, au fil du temps, qu’un sens tout relatif. Mais chacun sa route, chacun son chemin comme chantait l’autre, et Joy ferma les yeux en dressant un plan d’organisation. Si jamais les recherches étaient bredouilles, jusqu’aux risques pris pour rencontrer les forces sémantiques, il demeurerait un livre qui pourrait les aider, mais y accéder à deux demanderait...de passer par des voies compliquées. Il s’agissait bien sûr d’aller dans le Blank Parafise, le monde où les livres prennent vie et forment un monde à part. Tous les livres du Royaume, créant par les mots un autre Royaume. Certains disaient que le Roi là-bas était le vrai Roi des Mots, mais surtout, ça permettrait d’aller voir directement les sources et les témoignages au sujet de Z. Pour cela, il faudrait passer des barrages, et tromper tout le monde. Pas évident.  


- Une réponse à toutes tes questions : oui, je peux contacter des Seigneurs, mais ce ne serait pas sans risque, déjà pour toi, mais surtout pour moi. Il y a quatre ans, je vivais ici, dans le Royaume des Mots. J’étais la copine de la Princesse Lili-Anna. Pas copine, mais coooooopine. Tu vois ce que je veux dire, hein. Le Seigneur des Mots, son frère, a peu apprécié ma présence dans le palais d’une des cités du Royaume, celui de sa sœur. Il a monté une coalition de Seigneurs, notamment le mien, pour me tuer. Mais ils ont préféré me vendre, comme une marchandise. Le tout en paralysant Lili-Anna, qui est  étroitement surveillée depuis. On m’a bannie à vie de ce royaume, je dois prendre des précautions, à chaque instant. Mais tu m’as aidé, et une créature de lumière m’a dit, il y a quelques nuits de cela, que je devais faire ce que je voulais, un jour. Et je veux t’aider.


La jeune fille fit une pause, elle avait du mal à reprendre son souffle. Ça lui faisait encore ça, quand elle racontait son histoire. Elle ferma les yeux et murmura une chanson qui lui tenait chaud au coeur, il y avait quatre ans de cela, une fois détruite aux yeux du reste de Dreamland.


- Don’t look back in anger…







- Alors oui, commençons nos recherches, mettons-nous au boulot, avant de lancer les autres chemins possibles pour trouver Z. Je veux que tu comprennes bien que j’agis par moi-même, si je me fais choper, tu ne seras aucunement responsable. On cherche toujours des excuses et des responsables à ses propres échecs, j’arrête tout quand il faut, et j’assume...donc je t’aide, car tu m’as aidée sans conditions. S’il le faut, je prendrais contact avec la Princesse, et je me mettrais une nouvelle fois en danger. Si tu commences par faire les recherches sur le mot de Z ou sur Eden Island, je peux essayer de retrouver quelqu’un...un spécialiste qui m’a fait travailler sur l’étiquette, pendant quelques semaines. Il avait une mémoire formidable et il dévorait livre sur livre toute la journée...par contre…


La matheuse soupira autant qu’elle souriait. Elle ne pensait pas revoir le majordome préféré de Lili-Anna aussi tôt dans sa vie de voyageuse. Il était un peu comme Super-Sauveur, mais en plus...emphatique, et c’était un bel euphémisme ! Il parlait en vers bien calibré et avait des intonations de vieil aristocrate fluet et dandy. Une horreur, à supporter au quotidien. Mais enfin, la chanson qui avait tant aidé Joy dans les moments difficiles revint à la charge, et elle retrouva sa bonne humeur. Il était temps d’en finir avec les vieux démons, surtout quand de nouveaux prétendants se battaient contre la porte pour la croiser. Elle était prête.



So I start a revolution from my bed
'Cause you said the brains I had went to my head.
Step outside, summertime's in bloom
Stand up beside the fireplace
Take that look from off your face
You ain't ever gonna burn my heart out

And so Sally can wait, she knows it's too late as we're walking on by
Her soul slides away, but don't look back in anger
I heard you say
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 23 Sep 2018 - 19:04

Manekiel hocha la tête alors qu’Angélique mentionna le Dreamag. Si ces derniers avaient des informations importantes concernant Z et Eden Island, alors ça serait vers eux qu’il faudrait se tourner, mais elle avait raison, pas ce soir, ni maintenant et encore moins seul. S’il devait aller au Dreamag, se serait avec des alliés digne d’Angélique et plus tard. Pour le moment, il fallait focaliser son attention sur le royaume des mots et des informations qu’ils pourraient dégoter ici pour le moment.

Alors que la voyageuse poursuivait son récit, la créature resta silencieuse et écouta chaque phrase de l’histoire qu’elle lui racontait, des renseignements pouvant l’aider mais aussi de sa propre histoire. Il comprit ce que ça devait couter à la voyageuse de revenir ici et des risques qu’elle prenait pour quelqu’un qu’elle connaissait à peine comme lui. Elle comprenait aussi la probable colère qu’elle devait ressentir face au Roi des Mots lui-même. Il vit aussi que ça lui coutait de devoir raconter son histoire, de s’ouvrir à quelqu’un d’autre. Il la comprenait et compatissait à son malheur, alors qu’elle chantonnait doucement pour se rassurer. Respectueusement, l’homme-poisson laissa la voyageuse retrouver sa composition avant qu’elle ne reprenne la parole A la fin, Manekiel hocha doucement la tête, un fin sourire sur son visage.

« C’est très touchant de te voir vouloir te débrouiller ainsi pour moi, Angélique. Mais je préfère, pour ta sécurité tout de même, de ne pas avoir à recourir à la Princesse, à moins que cela soit réellement nécessaire. Tu es une alliée très précieuse… une amie, on pourrait même dire, tu es bien l’une des première personne à me traiter ainsi depuis longtemps, et je n’ai pas envie de perdre une amie si tôt. Pour l’instant, restons simplement prudent, d’accord ? »

Il se redressa sur son fauteuil et regarda Angélique. Elle avait été honnête avec lui, et même si elle devait déjà connaître beaucoup de lui, il était temps de partager ses démons avec la voyageuse aussi :

« A mon tour de t’expliquer en détail, même si je pense, tu dois déjà connaître l’histoire. Mon prénom complet et Manekiel, et je suis originaire d’Aquarya. Enfin, je suis né là-bas. Comme tu le vois, je suis une créature très jeune, je n’ai même pas encore trente ans. Et j’ai passé quinze années de ma vie enfermé dans une cuve à Eden Island. Z s’est servi de moi comme cobaye pour ses expérimentations sur la chimère de l’île. Mon pouvoir est de durcir ma peau pour qu’elle soit dure comme la pierre, un excellent mécanisme de défense. Z voulait l’utiliser pour cette créature aussi. Il a donc poussé mon pouvoir à ses limites, les dépassants parfois. » Dit-il en montrant les nombreuses marques violacées sur son corps. « A ces endroits, je ne peut plus rien faire. Ce sont des points faibles visibles et faciles d’atteinte. J’ai bien fini par m’échapper, mais les dégats étaient fait. Tout ce qui me rappelle Eden Island maintenant peut me faire paniquer et deux sortes de choses peuvent arrive. Je peux être paralysé par la peur, incapable de bouger, ou alors… craquer sous la pression et la colère. Incapable de mon contrôler, je serai capable de t’attaquer toi ou un ennemi sans faire aucune distinction. Au moins, tu es prévenue. Mais je sais retrouver mon calme au bout d’un moment. »

Tout comme la voyageuse, cela faisait bizarre à Manekiel de se livrer ainsi. C’était une sensation très désagréable. Il se sentait horriblement vulnérable. Mais lui et Angélique partageait maintenant les secrets de l’autre, c’était un deal raisonnable après tout.

« Voilà pourquoi je tiens tant à découvrir tout sur Z. Il m’a pris ma liberté, une partie de mon pouvoir et m’a détruit et changé à jamais. Je sais que je ne pourrais jamais ravoir une vie normale après ça. Je vais sûrement avoir une vie longue de créature et dans quelques temps, ces 15 ans me paraitront ridicules. Mais voilà, j’ai 25 ans et pour le moment, j’ai passé la majorité de ma vie dans une cuve. A mon tour de rendre la pareille à Z et de tout lui prendre. »

Déterminé, revigoré par cette discussion avec la voyageuse, Manekiel se dressa et sourit. Il était temps de se mettre au travail. Avant de partir vers la bibliothèque, l’homme-poisson semblai soucieux un instant et regarda la matheuse :

« Je pense que l’on a déjà dû te le dire, mais si ce Roi t’a pris tant de choses, il est normal de lui rendre la pareille. Je sais que ça peut sonner ridicule, sachant qu’il doit être bien plus puissant que Z. Mais si toi aussi, tu peux trouver des gens en qui tu as confiance, alors tu pourrais enfin obtenir une revanche méritée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Mer 26 Sep 2018 - 18:45

Manekiel avait flippé, comme c’était plutôt normal quand on causait du Royaume des Mots avec Joy. Le Roi ne faisait pas dans la dentelle pour péter des rotules, c’était donc assez compréhensible. Au moins la créature marine était touché et il avait compris un peu les problématiques de la recherche. Fort heureusement, ces histoires commençaient à dater et il était temps de jouer la carte de l’incognito pour l’aider à avancer. Pour elle aussi, c’était important, et elle le considérait comme une très bonne connaissance, presque un ami si l’avenir restait au beau fixe. Pour le reste, il se mit à table à son tour ; c’était le moment confessions intimes du duo, et Joy l’écouta attentivement, avec empathie et curiosité. Il fallait connaître les buts de la traque, après tout !


- Je vois...Eden Island…


Au fur et à mesure de l’histoire, elle avait quelques bribes qui revenaient à elle. Une mission pour les mercenaires voyageurs notamment, pour aller sur une mission d’interim là-bas, un truc à tester en effet. Elle comprenait mieux de quoi il avait retourné. Avec un pouvoir pareil, Manekiel avait dû être écorché, torturé, frappé...pas la joie, et la matheuse comprenait bien ses réticences à ne pas tout dire, du coup. C’était sûrement délicat et douloureux, intime pour sûr. De quoi se planquer et devenir paranoïaque. Elle comprenait bien mieux son comportement quand ils s’étaient rencontrés dans les eaux de Sharkland...La mention de la colère sourde était bonne à savoir, si jamais la situation devenait compliquée sur ce point, Joy savait bien comment le calmer. Mais il restait donc friable et fragile sur ces sujets. Legit, mais inquiétant, forcément.


La matheuse comprenait le sentiment qui animait la créature. Elle n’avait pas passé des années dans une cuve à se faire charcuter, bien sûr, mais elle avait elle aussi cette sensation d’emprisonnement, de liens, de boulet aux pieds et de gens à défoncer une fois libérée de tout. Si elle pouvait l’aider, elle le ferait sans hésiter, d’autant plus et sans regarder à la dépense, d’elle-même, d’énergie et de combats acharnés. De plus, après une telle révélation, ça valait le coup de s’intéresser de près à Eden Island, quitte à se faire recruter un de ces quatre pour prendre des informations. Manekiel ne pourrait pas réussir tout seul, c’était une certitude. Elle l’écouta au sujet du Roi des Mots et elle esquissa un sourire.



- C’est une situation compliquée pour moi, car je ne suis pas libérée comme tu peux l’être. De plus, j’ai rencontré Luxeria, la Reine de la Lumière, qui a voulu partir lui casser la gueule dans la minute, et c’est là que j’ai compris...en fait la vengeance ne sert à rien...lui faire du mal, se venger, lui tailler du sucre sur la gueule ou le mettre plus bas que terre...tout ça est inutile, ce n’est pas ça que je veux. Je veux être libre, et pour la suite de ma vie ici, je veux aussi pouvoir aimer qui je veux sans me prendre une coalition de Seigneurs contre moi. A titre préventif en plus. Non, avec le recul, je crois que je me fous pas mal du Seigneur des Mots. Peut-être que tu comprendras un jour et que tu feras pareil pour Z, mais enfin nos cas sont différents, je ne suis pas le sujet d’une expérience…


Elle se releva avec lui et se mit en route. Elle soupira en se rappelant qu’elle devait aller voir l’ancien majordome favori de Lili-Anna. Mais bon, c’était pour la bonne cause. Elle laissa la créature devant la rivière bordant leur auberge, et remit ses lunettes et sa capuche devant le monde qui se promenait. Bon, c’était le moment de renouer avec un passé douloureux, justement. Mais celui-là parlait en vers et avait le don de taper sur le système. Elle adressa un dernier message à Manekiel, par prudence.


- Je te donne ceci : c’est deux feuilles connectées. On peut se parler en distance en écrivant dessus. Les mots apparaîtront sur les deux feuilles. On se tient au courant de nos avancées respectives, et je rentre dès que j’ai établi un contact avec...quelqu’un que je dois voir. Bonne chance à toi ! On y croit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 30 Sep 2018 - 11:59

Angélique rassura Manekiel au sujet de ses propres problèmes. Manekiel comprenaient son choix, même s’il n’était pas d’accord avec elle sur ce point. Cependant, comme elle l’avait si bien fait remarquer, les deux n’avaient pas la même situation à gérer. De plus, il n’était pas son patron et n’avait aucune autorité sur elle. Il n’avait donc pas le droit de lui imposer quelques ordres, quels qu’ils soient. Si elle l’aidait, c’était parce qu’elle avait accepté lorsque ce dernier lui avait demandé, en échange de son aide pour retrouver le royaume de la baie du Krill. Simplement pour ça, il lui en était reconnaissant.

Ensembles, ils marchèrent jusqu’au bord de la rivière, où Angélique et lui allaient se séparer afin de glaner des informations. Lui commencerait d’abord par l’auberge où il se trouvait avant d’éventuellement agrandir son champ de recherche s’il trouvait quelque chose d’intéressant. La voyageuse lui remit alors deux feuilles qui leur permettraient de communiquer ensemble si l’un ou l’autre trouverait des informations. Il sourit et donna une accolade à Angélique avant qu’elle ne parte :

« Bonne chance et surtout, soit prudente. » Dit-il à l’intention de sa compagne de voyage alors que cette dernière s’éloigna de l’auberge. Maintenant, c’était à Manekiel de se mettre au boulot. Tournant lui-même les talons, il retourna dans l’auberge.

Sa bibliothèque de chambre était grande, mais trop incomplète pour y trouver une information intéressante. Manekiel irait probablement fouiller dedans en dernier recours. Cependant, la bibliothèque de l’auberge était grande, bien plus grande. Les maisons du Royaume des mots étant incrustées au sein d’arbres, la bibliothèque faisait habillement écho à cette architecture atypique. Les meubles dans lesquels étaient entreposés les livres semblaient être des arbres dont les branches s’étaient tordues de telles manières qu’elles formaient une étagère sur lesquelles les ouvrages étaient posés, le tout orné de part et d’autres de fleurs bleues produisant une petite lueur qui éclairai les livres. Partout dans la bibliothèque, on pouvait trouver des tables de bois blancs sur lesquels voyageurs comme créatures étaient en train de consulter les ouvrages du lieu.

Alors que la créature s’avança dans la bibliothèque, il fut stopper par un vieillard qui était affalé sur un comptoir, sûrement l’accueil de la bibliothèque de l’auberge.

« Quel mot cherchez-vous ? »

« Euh, je vous demande pardon ? »

« Le mot. Quel mot cherchez-vous dans votre lecture en particulier ? C’est pour permettre aux Guideuses de vous emmener là où vous le souhaitez. »

Alors qu’il prononçait ces mots, de minuscules petites boules de lumières blanches s’approchèrent de Manekiel et commencèrent à lui tourner autour. Voyant l’air confus et un peu apeuré de la créature, l’homme reprit :

« Ne vous en faites pas, tant que vous ne dégradez pas les livres, elle ne vous feront rien. On dirait bien que c’est votre première fois dans une bibliothèque du Royaume des mots, alors laissez-moi vous expliquer. Vous prononcez à haute voix le mot que vous recherchez dans un ouvrage, ou même un ouvrage de quelle catégorie vous cherchez, n’hésitez pas à être précis pour que votre recherche soit plus fructueuse, et les Guideuses vous emmèneront là où vous le souhaitez. Bien, vous savez tout, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne lecture. »

Un peu rassuré, Manekiel regarda quelques instants les petites boules lui tourner autour, en attente d’instructions. Il supposait que prononcer le mot à voix haute était une manière d’enregistrer les consultations pour des raisons de sécurité. Il fallait donc était prudent concernant cela.

« Je recherche des ouvrages parlant précisément d’Eden Island ainsi que de l’histoire de ces dirigeants avant et durant leur règne si possible. »

Les lumières restèrent blanche quelques instants avant de prendre une couleur bleutées et de partir dans une direction. Le vieil homme invita Manekiel à suivre les boules, ce qu’il fit. Il serpenta quelques minutes entre les étagères et arriva dans un rayon regorgeant d’encyclopédies. Les tables dans ce rayon étaient quasiment vides, ce qui laissait l’occasion à Manekiel d’être tranquilles dans sa lecture. Les petites Guideuses s’approchèrent d’une des fleurs et la firent briller d’une lueur verte, indiquant à la créature que le type de livre qu’il cherchait se trouvait là. Satisfait, la créature commença à consulter les nombreux ouvrages, espérant en trouver un qui l’intéresserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Ven 5 Oct 2018 - 22:28

Poussant la porte d’une auberge sans enseigne, Joy fut accueillie par un « dégage » sonore et tonitruant. Bien sûr, le patron était toujours d’une sale humeur devant les étrangers qui venaient dans son bar. Ce n’était en fait pas n’importe quel endroit, mais un bar privé où les bibliothèques possèdent des livres précis, particuliers, et souvent rares. Une sorte de bibliothèque privative réservée aux initiés, si vous préférez. Une spécificité propre à la capitale, qui fut obligée d’ouvrir plein d’établissements différents en raison de l’affluence dans les grands centres de lecture. Ici, on pouvait boire, manger, lire des bouquins pas forcément trouvables ailleurs. Mais il fallait une carte. Joy n’était pas venue « sans biscuits », comme on disait, mais avec une vieille carte à elle qu’elle plaqua sur le comptoir du patron-bibliothécaire. C’était un ancien officiel de la médiathèque royale, un rouquin assez grand avec une queue de cheval, des lunettes de soleil bleues pétées, le bas du crâne rasée  et une chemise hawaïenne. Pas du tout le genre de gars à demander à tout le monde de rejoindre son bar !


En voyant la carte le type avisa la matheuse et n’émit qu’un grognement en faisant un signe de tête. Joy laisse une bonne centaine d’essences de vie, comme c’était la coutume avec le Bookman. Sa tête avait désigné un lieu qu’elle connaissait bien, à savoir une table utilisée comme un bureau dans un renfoncement, droit devant le comptoir, pouvant savoir les entrées et les sorties à tout moment. Des piles de livres dépassait une tête, chauve mais des lunettes en demi-lune qui cachaient l’oeil perçant et bleuté d’un ancien grand ponte du royaume…


- Pivottin, j’vous avais dit qu’on se retrouverait rapidement.
- Rapidement, adverbe qui signifie « de façon rapide ». Rapide, du latin rapidus qui veut dire emporter, définition : qui se déplace à une vitesse élevée. Exemple : nous étions rapides en faisant confiance à Joy Killamanjiro.
- Je sais, pas besoin de me faire la morale. Puis vous n’avez pas beaucoup bougé, j’vous signale. Lili devait suivre votre enseignement la veille de cette fameuse nuit, et vous n’êtes jamais venu.
- Les dictionnaires sont plus fiables que les promesses, Joy Killamanjiro. Promesse, nom féminin, de promissa, promettre. Définition : action de promettre, de s’engager totalement, jusqu’au bout, quitte à mourir pour ce mot !
- Je n’ai pas eu le choix, on m’a paralysée et vendue !
- Tristesse ! Nom féminin exprimant le chagrin ou l’affliction. Tristesse et désemparement. Vous auriez dû revenir, vous expliquer...inconsolable, adjectif, qui ne peut être consolé…


La matheuse toisa son interlocuteur. Pivottin était d’un genre un peu spécial, même pour Babel et le reste du Royaume des Mots. Depuis son enfance il a reçu une éducation de guide sémantique et linguistique, une sorte de singe savant des dictionnaires, capable de réciter de milliers de pages de mots et d’étymologie si vous le demandez. Ne sachant parler autrement, il fallait apprendre à décrypter ses paroles avant de lui répondre, mais la plupart du temps il parvenait à être très compréhensible, et de plus en plus. Joy commençait à perdre patience vu que le vieux lui rappelait de mauvais souvenirs, et lui rappelait surtout qu’elle n’était jamais revenue. Elle lui aurait bien dit deux mots sur les geôles de la Famille et les mois d’entraînement à la dure, mais elle passa outre. C’était de l’histoire ancienne, et une colère passée, enfouie et digérée. Cependant, Pivottin n’allait pas s’en sortir comme ça.


- J’ai pas eu le choix, Lili n’a pas eu le choix également, on en est tous les deux conscientes. Tu vis encore dans le passé Pivottino ! C’était sympa, ce qu’on a vécu avec toi qui nous faisais cours, mais le temps est maintenant totalement différent. Si j’viens te voir c’est pas pour verser une larme mais pour une info bien précise. J’pensais qu’au nom du bon vieux temps, justement…


Le vieux fit une moue, cachant mal sa vexation d’être visité uniquement pour soutirer des informations à partir de son talent incroyable. Il avait une mémoire qui défiait toutes les époques, et il lisait régulièrement tous les registres de mots et les retenaient. Sans parler des discussions, rumeurs, informations ou mentions d’une personne. Sa mémoire était un don travaillé par le Royaume, qui se trouvait dans l’obligation d’avoir des créatures de ce niveau pour lister et se souvenir de tous les bouquins présents dans le royaume. La fin justifiant les moyens, Pivottin était à la fois un esclave et un érudit respecté, les deux à la fois.


- Intrusion...du latin intrusio...Fait de s’introduire dans le Royaume des Mots tout en étant exilée, bannie et traquée. S’introduire sans y être invitée, ou la bienvenue. Les mots ne mentent jamais. Que veux-tu lire dans notre belle capitale, si éloignée d’Ilyria ?
- Je veux des infos  sur Eden Island, un certain Z...vous savez forcément des choses.
- Pour vous, Joy Killamanjiro, je connais même ce que j’ignore.


La matheuse se prit à sourire, les larmes aux yeux. Les amis sur qui on pouvait compter se planquaient toujours quand ça pétait, mais ils savaient rendre service après la tempête. C’était déjà suffisant pour aider Manekiel. Au boulot maintenant.


Dernière édition par Joy Killamanjiro le Mer 17 Oct 2018 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Sam 6 Oct 2018 - 13:59

Il ignorait s’il s’agissait là d’une caractéristique du royaume ou simplement de sa propre concentration, mais dès que Manekiel se mit à consulter les livres, ce fut come si le monde autour de lui n’existait plus et qu’il était le seul au sein de la bibliothèque. Le calme alentour lui permettait de mieux appréhender les différentes informations qu’il lisait et de faciliter leur compréhension. Du calme, au vu de la longue lecture qu’il avait à faire, Manekiel en avait besoin. Il savait cependant que sa lecture devait être ciblée sur le personnage de Z, mais cela n’allait pas être une tâche des plus simples. L’homme était très prudent et ce qui allait transparaitre dans les livres allait aussi probablement être beaucoup trop succinct pour permettre à l’homme-poisson d’obtenir une quelconque information utile. Cependant, il ne fallait pas abandonner pour autant et se concentrer. Le moindre détail qui semblait anodin prit comme ça pourrait avoir son importance.

Pendant quelques heures, la créature se mit donc à livre divers ouvrage sur le Royaume insulaire. Encyclopédie, revues, ouvrage de science, mais rien ne semblait avoir capté son attention. Ils parlaient bel et bien d’Eden Island, de ses dirigeants, donc de Z, mais ça s’arrêtait là. A force de lire et relire les mêmes choses dites différemment, Manekiel avait l’impression de connaître l’histoire de l’île sur le bout des doigts. C’était bien beau tout ça, mais ça ne lui apprenait rien de plus que ce qu’il ne savait déjà sur Z. Un seigneur voyageur, dont on ne connaît ni l’identité réelle, ni le pouvoir, ni le classement exact, à part bien sûr, qu’il ne pouvait être dans la ligue B.

La créature sortit de sa torpeur littéraire lentement, alors que l’ambiance sonore revenait autour de lui, les bruits de pas des passants, guidés par les petites boules de lumière, le son des pages se tournant lui revenant finalement aux oreilles. La créature poussa un soupir mécontent. Il n’avait pas envie de faire tout ça pour rien et il comprenait alors ce qu’Angélique voulait dire lorsqu’elle l’avait averti qu’il se mettrait probablement à chercher une aiguille dans une botte de foin. Il ne pensait simplement pas que les bottes de foin seraient si nombreuses.

Passant sa main dans ses cheveux algueux, il essaya de se recentrer, afin de continuer ses recherches, mais il commençait déjà à désespérer. S’il devait continuer comme ça, il en aurait pour des années rien que pour cette bibliothèque. Il n’aurait jamais assez de sa vie de créature pour découvrir ne serait-ce qu’une seule information utile sur le tyran d’Eden Island.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi passionné dans sa lecture, jeune… poisson. » dit alors une voix face à Manekiel, « On s’intéresse à la vie politique d’Eden Island ? »

Surpris, la créature releva la tête pour faire face à une autre créature, semblable à une vieille dame, le genre qui vous nourrit de gâteaux avec des petites lunettes rondes qui la rendaient tout de suite sympathique. Elle aussi était entourée de livres, mais de recettes des différents royaumes de Dreamland. Elle lui offrit un sourire chaleureux.

« C’est toujours fascinant de voir les plus jeunes créatures s’intéresser au monde qui les entoure. Quand je vois des gens comme vous, je me dis que notre monde à encore un bel avenir devant lui. »

« Ah… Euh… Je… Merci ? » Répondit la créature, confuse. « Désolé, je ne m’étais pas rendu compte que vous étiez ici. »

« Alors ça veut dire que vous étiez concentré. C’est une bonne chose. C’est ce qui arrive lorsque l’on est passionné par ce qu’on lit. Puis-je savoir ce qui vous intéresse autant sur l’île ? »

Un instant, Manekiel songea à éluder la question et aller lire ailleurs, un réflexe qu’il avait. Mais la vieille dame ne semblait pas vouloir de mal à la créature et semblait surtout vouloir discuter. De plus, elle ne semblait pas savoir la véritable raison des recherches de Manekiel. Il déglutit alors et lui répondit :

« Je m’intéresse à l’île, mais en particulier à ses dirigeants. J’ai entendu dire que l’actuel seigneur est un voyageur très mystérieux, et j’ai une affection particulière pour les mystères. »

La petite mamie sourit en hochant la tête :

« Oh, mon poisson. C’est une chose de connaître l’histoire d’un royaume, mais une toute autre affaire de connaître celle de ses dirigeants. Surtout quelqu’un comme Z. Si vous vous mettez à chercher dans une encyclopédie, alors vous n’aurez rien d’intéressant. Non, non, ce qu’il vous faut, c’est vous plonger dans des ouvrages plus impersonnels. Des magazines. Le Dreamag, par exemple, est parfait pour apprendre des potins sur les voyageurs les plus en vogue, bien que je ne pense pas que le seigneur d’Eden Island y figure… »

Manekiel regarda la petite vieille dame un instant et repensa à Angélique. Elle lui avait dit que le Dreamag lui apporterait des informations et la créature venait de lui redire la même chose. Il était sûrement temps d’abandonner les encyclopédies et de se plonger dans la lecture de vieux articles. Manekiel se leva et remercia la vieille qui se replongea dans sa lecture, alors qu’il appelait une Guideuse :

« Je souhaite consulter tous les exemplaires du Dreamag ayant un rapport de près ou de loin avec Eden Island et Z. » Dit-il alors que la petite boule se mit à nouveau en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Mer 17 Oct 2018 - 11:58

Pivottin était en pleine plongée dans les mots qu’il avait pu lire au cours de sa vie. Être un guide sémantique et linguistique supposait évidemment une mémoire hors du commun, photographique bien souvent. Il parlait en murmures et ses yeux blancs indiquaient « ne pas déranger ». Joy bouquinait pendant ce temps des gazettes spécifiques au Royaume des Mots pour se tenir au courant des dernières évolutions lancées par le Roi. Prises en compte des Arbres, augmentation des constructions des villes, de nouvelles bibliothèques, des inquiétudes sur le plan géo-politique et de nouvelles méthodes d’impression d’ouvrages. L’ambiance était au calme plat, Ilyria avait peu de mention par rapport à Babel, évidemment, et les mentions au sujet de la Princesse Lili-Anna ne concernaient que ses apparitions pour les dîners mondains ou dans les cérémonies officielles. Au moins le royaume se portait bien, Joy se dit qu’elle faisait bien de rester à couvert. Et ne pas chauffer Luxeria après quelques verres dans le pif !


Pivottin revint à lui et regarda Joy avec un sourire un peu terni par la fatigue de la plongée en lui-même. N’ayant pas ce pouvoir Lili lui avait simplement expliqué que les guides se créaient un mental comme un gigantesque livre, et toutes les informations étaient notées mentalement pour être retrouvées dans n’importe quelle situation, à n’importe quel moment.



- Je l’ai vu dans le journal, origine latine, diurnalis qui veut dire journalier. Définition, un document qui recense par ordre chronologique les événements classés dans une période donnée. Mention d’une recherche d’interviews, du français entrevue, définition entretien avec une personne pour connaître ses idées, ses actes pour les diffuser. Justement la cible a refusé la diffusion, mais les journalistes ont fait un numéro spécial. Du latin specialis, particulier. Définition : destiné à une certaine fin. Pour une raison qui n’est pas écrite, le numéro spécial n’est jamais sorti. Peut-être dort-il encore dans les locaux du journal ? Du latin locus localis, le lieu. Par contre j’ai un nom qui sort et qui porte une empreinte particulière. Définition d’empreinte, une marque pratiquée en creux ou en relief par l’objet que l’on presse sur une surface. Exemple : une empreinte posée pour cacher une information importante. Vous auriez dû faire pareil, Joy Killamanjiro.
- Il a pris un mot d’emprunt ? Mais il ne faut pas une…
- Une autorisation délivrée par la couronne, tout à fait. Avec dérogation, signature et surveillance allouée. J’ai quatre définitions en retard ! Autorisation, couronne, dérogation et surveillance. Autorisation, définition, document écrit donnant une permission. Couronne, définit…
- Oui bon ! C’est quoi le mot ?


La matheuse commençait à presser ce bon vieux Pivottin, qui avait comme toujours le don de se perdre dans les mots qui n’étaient pas clairement définis dans son interprétation du dialogue. Raison pour laquelle, notamment en fin de journée, il tournait en boucle en donnant toutes les définitions et les exemples des mots qu’il avait loupé...en refaisant le compte de sa journée à force d’exemples. Rien ne pouvait le stopper, et rien ne pouvait l’arrêter. Elle le pressait d’autant plus que le guide tournait et commençait à parler fort. Puis, après quelques secondes, au comptoir s’approcha une troupe des forces sémantiques. La table était juste devant, Joy comprit le danger immédiatement, et se plaça d’un bond sur une autre table où un couple s’emballait en déclamant des poèmes bien chauds. La matheuse fit un clin d’œil au couple tout en zieutant le barman qui semblait en pourparlers avec la troupe. Quelqu’un avait balancé ? Le barman indiqua discrètement la table de Pivottin d’un signe de la tête et les forces sémantiques s’y dirigèrent. Avec le palpitant à cent à l’heure, Joy écouta la conversation. On avait besoin des services linguistiques sur une affaire de propriété sémantique sur la création d’un mot, dans le Quartier des Artistes à l’Encre. Bon…


Sortant du bar sans le mot mais avec deux infos moyennes, Joy mit sa capuche un peu plus sur sa tronche et commença à tracer, jusqu’à ce qu’une voix ne l’interpelle, glaçant tout son corps.



- Hey, vous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 21 Oct 2018 - 12:05

Une chose était sûre, Manekiel ne s’attendait pas à ce que les archives du Dreammag soient si volumineuses, surtout lorsqu’elles mentionnaient Eden Island ou Z ! La pauvre créature se retrouvait maintenant noyée sous une pile immense de magazines plus ou moins datés. Elle comprit alors toute l’importance des propos du vieil homme de l’accueil : Être précis lorsque l’on demandait aux Guideuses de les mener dans la bibliothèque, nom d’un chien. Surtout que certains magazines ne parlaient même pas de Z ou de son royaume, ce n’était qu’une vague mention de ces derniers, donc l’information n’avait vraiment rien d’importante. Manekiel sentait d’ailleurs le regard appuyé du vieillard de son comptoir, qui secoua la tête d’un air de dire « Les jeunes de nos jours » et se replongea dans sa propre lecture. Avec un soupir non dissimulé, Manekiel commença à mener ses petites recherches, en éliminant d’abord les magazines qui ne faisaient aucun articles sur le royaume insulaire ou son seigneur, ainsi qu’en retirant les articles qui dataient de bien avant l’apparition de Z, ce qui réduit déjà le nombre. Il avait bien de la chance qu’Eden Island ne soit pas un royaume trop vieux ou il en aurait eu pour des jours rien que pour simplement trier les numéros.

Une fois cette tâche laborieuse effectuée, Manekiel se mit à éplucher tous les articles traitant d’Eden Island, mais bien sûr, aucun article ne parlait de Z plus que ça, mentionnant simplement qu’il était un voyageur, rien de plus. Manekiel en savait même plus que la plupart des articles. Concernant l’île, il ne s’agissait que de faits qui étaient tous connus du grand public, rien qui pourrait servir à Manekiel. C’était frustrant, autant de recherches pour rien ! Cependant, quelque chose dans le ton du magazine le titillait, c’était sûrement une impression idiote, se disait la créature mais il sentait comme une impression de familiarité envers le royaume dans les articles. Evidemment, cela devait être dû à la forme, un journal se doit de sembler proche de ses lecteurs et d’installer une sensation de familiarité avec eux. Mais cette fois, cela semblait bien différent, en effet, s’il comparait avec d’autres royaumes, il n’avait pas cette même sensation. Il ne saurait l’expliquer, mais il avait l’intuition que quelqu’un au Dreammag en savait plus qu’il ne voulait le laisser croire. Mais bien sûr, ce n’était qu’une impression, renforçant l’idée qu’Angélique lui avait glissé de trouver des gens pour aller trouver des informations au Dreammag en personne. Il trouverait bien le temps de faire ça une fois toutes ces recherches terminées.

Une fois sa longue lecture achevée, la créature rangea donc les articles. Il était temps de retrouver Angélique et de lui faire part de son intuition, elle saurait sûrement le guider et le conseiller et qui sait, son contact l’avait sûrement aidé elle aussi. Il repassa devant le vieil homme de l’accueil qui ne leva le nez de son ouvrage que pour vérifier que la créature n’avait pas usurpé de documents avant de replonger dans sa lecture, ignorant tout le reste autour de lui. Renfilant sa longue cape une fois dehors, Manekiel voulu aller rejoindre son compagnon de voyage avant de réaliser très vite qu’il ignorait totalement où elle se trouvait. Il l’avait bien vu partir, cependant il ignorait par où. Il pourrait bien partir à sa recherche, mais c’était prendre le risque de ne pas se retrouver et qu’elle revienne dans une auberge sans Manekiel. Mais après plusieurs heures passées dans la bibliothèque, la créature avait désespérément besoin de se dégourdir les jambes. S’il restait autour de l’arbre, cela ne poserait aucun problème, n’est-ce pas ?

Se mettant à marcher dans les passages sans vraiment avoir de destination particulière, la créature ne pouvait s’empêcher de penser à cette impression qu’il avait eue en lisant les articles. Une partie de lui lui disait de ne pas se fier à ça, que c’était probablement dû au fait que ça soit un journaliste, qu’il maniait donc la plume pour donner un style à ses articles, tandis qu’une autre part de lui lui intimait de creuser tout ça, de vérifier que ce n’était pas qu’une impression et d’aller au Dreammag. Il avait vraiment besoin de retrouver Angélique, il sentait qu’elle avait de l’expérience et qu’elle pourrait être de bons conseils face à ses doutes. Il fallait donc qu’il la retrouve au plus vite, la sensation désagréable de doute qu’il avait lui ne lui plaisait absolument pas.

Alors qu’il tournait au coin d’une promenade, il reconnut la silhouette de son amie voyageuse. Il s’apprêtait à la saluer alors qu’elle se fit interpeler, se figeant totalement. Manekiel aussi ne bougea plus, n’étant pas sûr de la posture à adopter. Restait-il sans bouger, voir si la situation n’était en réalité pas si grave qu’elle en avait l’air, en espérant qu’Angélique, avec tous ses problèmes liés aux autorités du royaume, pourrait s’en sortir, ou bien est-ce qu’il intervenait immédiatement, sans réfléchir aux conséquences géopolitiques de ses actes, lui qui souhaitait rester discret plus que tout ?

Il espérait simplement qu’Angélique l’avait vu, et qu’elle saurait lui donner une instruction sur la marche à suivre. Cependant, si’l voyait que la voyageuse avait un début de problème, il agirait sans arrière-pensée, quitte à lui aussi, se retrouver à avoir des problèmes avec un autre royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 28 Oct 2018 - 19:02

Le sang de la voyageuse ne fit qu’un tour. En face d’elle, elle reconnut le visage surpris de Manekiel, qui marchait vers elle. Il avait fini ses recherches de son côté et s’était empressé de la rejoindre ? Pas une si bonne idée quand la matheuse était interdite de séjour dans le royaume, ça ! Mais enfin, Joy se retourna et vit derrière elle le Bookman de la bibliothèque privée qu’elle venait de quitter. Un éclair passa dans ses yeux en voyant la mine empourprée de l’homme : en l’absence de Pivottin et avec elle disparue, personne n’avait réglé la note, ce que signifiait le regard noir du bonhomme. Mais l’homme ne dit rien à ce sujet, au plus grand étonnement de la voyageuse.


- Vous êtes partie bien vite, mademoiselle. J’ai la copie manuscrite de votre rencontre, comme il est de coutume dans notre club privé. On a eu des soucis avec les avocats et des repas qui finissaient dans les journaux locaux...bref, Pivottin a toujours souhaité donner une copie à ses interlocuteurs, et il m’a envoyé un mot pour vous dire qu’un mot vous sera envoyé. C’est un chiasme, comme vous aurez remarqué.
- Ah euh...merci ?
- Si je peux faire autre chose pour vous…
- Hum…oui, je voudrais savoir comment vous acceptez de nouveaux membres au sein de votre établissement.
- Nom, prénom, origine, personne garante, apports au club et situation professionnelle justifiant une inscription parmi nous.
- Je vois. Merci beaucoup !


La voyageuse prit les papelards qu’on lui tendait et marcha vers Manekiel. Elle lui fit un clin d’œil et lui fit comprendre d’un signe de tête qu’il fallait continuer de marcher comme si de rien n’était. Le stress diminuait mais il restait bien bien présent à cause de ce coup de pression monumental...et sans gravité. Une fois de retour dans l’auberge de départ, Joy commanda un bon repas en prenant en notes les demandes de Manekiel et elle lui proposa de s’installer pour faire un debriefing digne de ce nom, avec des spécialités locales comme leur fameux livre de sucre qui donnait une lecture à manger et dont l’histoire venait sur la langue comme une vraie lecture. Joy se mit à table quant aux informations obtenues, pas faciles à admettre mais présentant déjà une bonne base de travail et de recherches.


- Alors voilà...avec le mot d’emprunt donné par les autorités royales, on touche à un point assez compliqué, on ne va pas se mentir ça commence là où ça se termine pour nous. Ça veut tout de même dire deux trois trucs : Z est bien venu ici, il avait un mot d’emprunt mais un mot tout de même, donc si on le trouve un jour on pourrait bien enquêter pour de bon...ensuite il est mêlé à la couronne, du moins aux autorités, qui notent tout….tu pourrais demander une ouverture d’enquête aux autorités sémantiques de la ville, peut-être ? Mais tu devras faire ça tout seul, hélas...désolée.


La matheuse déglutit lentement. Son histoire avec le Royaume des Mots ne finirait jamais tout à fait, elle le savait. C’était écrit, c’était ainsi, il fallait maintenant l’accepter. Des plans se formaient dans sa tête, mais tous menaient à un visage : celui de Lili-Anna. Ayant du mal à cogiter, elle passa à la suite des informations obtenues, avant de laisser la parole à son camarade.


- Ensuite, selon mon informateur un numéro spécial du Dreamag a bien été fait mais il n’est jamais sorti. A la demande de Z ? Il y a des chances, oui. Ça veut dire pour moi une chose : le type a des contacts solides et encore présents dans les endroits de pouvoir. Comment y est-il parvenu ? J’ai peut-être une piste mais…


Le visage de Lili-Anna revenait sans cesse. C’était une possibilité à envisager. C’était même un moyen rapide et efficace d’obtenir plus d’informations...si elle en avait. Pouvait-elle passer par Pivottin encore une fois ? Joy regarda Manekiel tandis qu’il exposait ses recherches et dressait à son tour des conclusions...c’était là une ironie du destin, qui lui faisait un drôle de sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Sam 3 Nov 2018 - 13:27

Un poids bien lourd semblait s’envoler des épaules de Manekiel alors que ce dernier vit que les soucis de la voyageuse n’étaient pas liés à sa condition de bannie du royaume, ce qui le rassura grandement. Il n’aimait pas le stress, ça le faisait craquer facilement et une situation comme ça aurait très bien pu tourner mal très vite. Angélique prit les papiers que l’homme lui tendait après une courte discussion et s’empressa de rejoindre Manekiel, passant devant lui, lui intimant d’un geste de le suivre et de faire comme si tout cela était parfaitement normal et ne venait pas de mettre un gros coup de pression aux deux compères. L’homme poisson obéit et suivit donc la voyageuse vers le chemin du retour vers l’auberge. Ils n’échangèrent pas un mot, réservant leurs découvertes respectives une fois installés confortablement, mais le léger malaise dû à cette interaction était palpable. La créature pouvait bien comprendre cela, il supposait que pendant un instant, Angélique allait se retrouver à avoir bien plus d’ennuis que lui-même en aurait jamais eu dans sa vie de créature et que ça ne pourrait potentiellement qu’empirer si Manekiel était en plus intervenu. Ne voulant pas attirer d’autres situations du genre, l’homme-poisson resta en retrait de l’a voyageuse jusqu’à leur retour à l’auberge, afin d’éviter de les voir ensembles.

S’asseoir à la table de l’auberge et ne plus avoir à faire fonctionner ses méninges quelques instants fit du bien à l’homme-poisson qui prit le temps d’admirer les différentes spécialités locales en attendant qu’on leur apporte les leurs. Bien évidemment, leurs formes rappelaient toujours qu’on se situait au royaume des mots, la nourriture ayant quasiment toujours une forme de livres, que ça soit une encyclopédie ou simplement un magazine. Il y avait même de petits gâteaux dont le glaçage était bien sûr surmonté d’un livre. Leur collation arriva finalement sous la forme d’un livre ouvert aux pages blanches. Angélique expliqua à la créature le principe du fameux livre de sucre et Manekiel en gouta un morceau afin de s’essayer à l’une des spécialités locales avant de reprendre le cours de ce pourquoi ils étaient ici à la base. Comme l’avait expliqué la voyageuse, l’histoire que cette spécialité racontait une histoire de vengeance se situant dans le Royaume Steampunk, fascina Manekiel tout en lui rappelant d’étrange souvenir, une familiarité certaine dans l’histoire que cette patisserie racontait. Est-ce qu’elle utilisait la psychologie de son mangeur pour conter son histoire ? Il cessa d’entendre la narration de l’histoire, ou plutôt sa visualisation? Il ne saurait pas vraiment expliquer cette sensation, à un moment propice de l’histoire, donnant évidemment envie de continuer l’aventure et donc de reprendre une bouchée.

Malheureusement, il avait pour le moment d’autres chats à fouetter et le dessert devait attendre. L’homme-poisson écouta attentivement la voyageuse faire part de ses découvertes. Il se mordit les lèvres. Il aurait dû se douter que pour être aussi secret sur sa véritable identité, Z devait avoir des contacts dans les plus hautes sphères des royaumes de Dreamland, ce qui compliquait la tâche, Manekiel n’était qu’une simple créature, pas moyen pour lui d’arriver à ses fins aussi facilement qu’un voyageur très haut placé, par exemple. Angélique proposa l’idée d’une ouverture d’enquète, mais l’homme-poisson se montra tout de suite moins convaincu :

« Bien que ça soit une bonne idée » Admit-il, « Je ne suis pas sûr… Si, comme tu dis, il est lié à la royauté, il sera prévenu que quelqu’un ouvre une enquête sur lui. Il ne fera pas tout de suite le rapprochement avec moi, je pense, mais ça ne tardera pas, et il y a de fortes chances que je me retrouve avec encore plus de scientifiques sur le dos. Pour l’instant, je n’ai pas ou trop peu d’alliés si ce n’est toi, Angélique, et bien que cette idée soit une bonne piste, je préfère m’y mettre uniquement lorsque je serai certain que je peux mieux me protéger. »

Lorsque la voyageuse mentionna le Dreamag, les yeux de Manekiel se mirent à briller et il sourit :

« C’est bien ce que je pensais. J’ai épluché les archives des Dreamag de ces dernières années, sans succès, car si ce que tu dis est vrai je n’aurai jamais pu trouver ce fameux numéro. Mais j’avais l’impression que dans les articles traitant du royaume, la personne derrière ces lignes semblait en savoir plus qu’il n’y paraissait. Je me disais que c’était sûrement une impression, mais avec les nouvelles informations que tu m’as données, je pense que l’une des pistes menant à la véritable identité de Z se trouve au siège du Dreamag. » Au moins, il savait maintenant vers où se diriger. Il lui suffisait de trouver d’autres personnes souhaitant s’introduire au sein des quartiers du magazine avec lui. Il espérait qu’il trouverait ça facilement. « Et si j’ai de la chance, de fameux numéro spécial est encore quelque part, si je pouvais mettre la main dessus… » Il se plongea dans ses pensées, la rancœur en lui prenant le dessus, s’imaginant quel genre d’informations compromettantes se trouvait au sein de ces pages qu’il pourrait utiliser pour pourrir la vie de son tortionnaire.

Lorsqu’il revint à lui, il lui avait semblé entendre Angélique mentionner une nouvelle piste, mais lorsqu’il vit son regard, il comprit bien vite ce que cela impliquait. Il avait envie de découvrir tout sur Z le plus vite possible, mais il ne se devait pas de perdre la plus précieuse alliée qu’il avait pour le moment, la seule, il pouvait même dire. Il poussa un soupir.

« Ne t’en fait pas, Angélique. Je pense savoir ce que cette piste implique, et je n’ai pas envie de faire rejaillir de douloureux souvenirs. Nous pouvons toujours nous pencher dessus une nouvelle fois. Ou me faire agir seul, ça pourrait fonctionner aussi. Pour l’instant, j’ai déjà un début de piste intéressante, et au vu de la situation lorsque nous nous sommes retrouvés, il vaudrait mieux ne pas se remettre encore dans une situation stressante. Détendons-nous quelques instants et voyons ce que nous ferons après avoir mangé, qu’en penses-tu ? »

Disons que Manekiel avait aussi envie d'écouter la suite de l'histoire que la patisserie devant lui avait à lui raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Ven 9 Nov 2018 - 21:51

La discussion allait bon train. Le royaume savait accueillir ses lecteurs assidus, sous toutes les facettes possibles. Rien de tel que de parler d’archives et de lectures cursives à un contact après une bonne journée à s’exploser les yeux dessus. Manekiel parlait d’une voix juste et prudente, ce qui était bon signe : il allait vivre longtemps, en continuant ainsi. Assurer ses arrières, trouver des contacts, trouver les infos sans se faire repérer...c’était exactement ce qu’elle faisait l’air de rien autour de Kazinopolis. Elle sourit légèrement, elle le comprenait, et elle comprit aussi pourquoi elle voulait tant lui apporter son soutien. Non pas forcément un prêté pour un rendu, mais parce qu’elle s’était sentie directement proche de lui, de sa situation, et qu’elle aurait aimé que quelqu’un l’aide à ses débuts. Fais à autrui ce qu’on ne t’a jamais fait auparavant, c’était une devise pas si mauvaise, après tout.


- Le siège du Dreamag...ça ouvre deux choses : à la fois une visite imprévue et compliquée dans Relouland, le Royaume où il est fait. Et une liste de journalistes encore mouillés peut-être qui planquent Z depuis qu’il tient le Royaume. Contreparties ? Pots-de-vin ? Chantages ? Accords à l’amiable ou pressions sur le comité de rédaction ? Il faudrait en parler au fameux investigateur Elizio Luccette, le journaliste de terrain qui a enfin découvert qui était un certain marchand...Quant à investir le siège du Dreamag, si Z est protégé contre divers privilèges, ça va être compliqué. Il te faudra de l’accompagnement, et pas des fragiles.


Pour la suite Joy saisit l’allusion de la créature. Il n’était pas nécessaire de pousser l’investigation jusqu’à se faire du mal, ou retrouver la Princesse des Mots. Pourtant, si quelqu’un avait accès à des archives royales et des recherches toutes particulières, c’était bien elle. La matheuse lui avait déjà reparlé, à Maskaria avec Blanche, la camarade de toutes les aventures. Mais maintenant, c’était différent, c’était un service de taille contre rien. Après toutes ces années, ouvrir cette piste était risqué, mais ça en valait sans doute la peine pour Manekiel. Joy plissa les yeux et laissa la créature dévorer son dessert non sans une gourmandise de fin lecteur. Elle réfléchit rapidement à toutes les possibilités, et après le Dreamag la question des recherches à continuer se posait franchement. L’autre question était : l’information conservée par les autorités sémantiques était-elle assez importante pour risquer la couverture de Joy ? Difficile à dire. Elle prit un dessert et eut une histoire sur un Roi d’un pays lointain cherchant son fils, le traquant dans tout son territoire après l’avoir envoyé à la guerre. Avant de se rendre compte que le condamné du jour était un ancien soldat revenu de tout, et méconnaissable…intéressant, malgré beaucoup de crème. Elle reprit le fil de ses idées.


- La suite des opérations t’appartient, en réalité. Occultons un peu mon passé et mes réticences possibles, il ne faut pas de freins à ton avenir ! Si jamais tu souhaites poursuivre pour récupérer le mot des autorités sémantiques, on a juste à changer de ville pour aller voir mon...dernier contact...Un mot est quelque chose d’important, c’est à la fois un révélateur, et avec un spécialiste il dit beaucoup sur la personnalité et la personne, à son entrée dans le Royaume. Je n’ai rien contre activement quelques anciennes ficelles pour que tu puisses au moins avoir un entretien. Mais si tu considères que la piste du Dreamag peut suffire, alors nous pourrons en rester là.


Elle finissait de manger et alla s’allonger dans un rocking-chair parfaitement confortable pour bouquiner paisiblement. Ce royaume savait comment vivre, c’était incroyable. Le temps de se décider, la matheuse prit une lecture au sujet de Kazinopolis et la criminologie des lieux depuis quelques décennies, histoire de fouiller l’air de rien dans les affaires de son Patron. Elle attendait un geste de Manekiel, sa décision ou ses arguments pour ou contre. Ils avaient du temps, c’était là une certaine force sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 55
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Dim 11 Nov 2018 - 15:36

La fin de l’histoire était décevante, pour Manekiel. Lui qui pensait que le héros finirait par arriver à ses fins et finalement obtenir la vengeance tant désirée, n’en fit finalement rien et l’histoire se conclue sur le personnage principal décidant d’abandonner finalement ses plans pour se consacrer à une vie de famille bien rangée, entourée de compagnons rencontrés au long de son aventure. La fin était certes heureuse, mais pour l’homme-poisson, elle n’était pas satisfaisante. Au final, l’homme responsable des malheurs du héros courrait toujours, il ferait toujours du mal et au final, malgré tout ce qu’il se disait, le personnage principal n’avait toujours pas exorcisé ses vieux démons. Même s’il décidait d’oublier ses rancœurs et de se focaliser sur sa vie de famille et ses amis, son passé sera toujours là, tapis dans l’ombre et il aura toujours l’insatisfaction d’avoir souffert et de ne jamais pu avoir punir son tortionnaire pour ses crimes. Une histoire si prometteuse avec une fin décevante, au final.

Angélique mentionna un journaliste de terrain qu’il serait intéressant d’aborder, un investigateur. Il faudrait qu’il ne soit pas influencé par Z et de faire en sorte qu’il reste toujours du côté de Manekiel pour le renseigner, s’il ne s’agissait pas bien sûr du fameux contact de Z au sein du Dreamag. L’homme-poisson nota dans un coin de sa tête de trouver cette personne au plus vite lorsqu’il irait au siège du Dreamag.

Il ne quitta pas Angélique des yeux alors qu’elle lui expliquait que la suite des opérations reposait maintenant sur lui. Elle était prête à se tremper pour lui obtenir de précieuses informations sur Z. Elle finit par le laisser seul, allant se détendre dans la lecture d’un magazine, laissant la créature seule pour constituer le fil de ses pensées. Maintenant, il fallait qu’il se décide. Est-ce qu’il prenait le risque de détruire la couverture de son amie voyageuse, afin de pouvoir obtenir plus d’informations sur Z ? Le jeu en valait la chandelle, mais est ce que le chemin pour y arriver valait le coup ? N’était-ce pas un trop gros risque à prendre ? Il risquait de se faire bannir du royaume ou de se faire enfermer et si Z a bel et bien des contacts au sein du Royaume, c’était la mort assurée pour lui, potentiellement une fin de vie de voyageuse pour Angélique, ou un potentiel retour à Eden Island. Manekiel ne le supporterait pas, il se savait. Il préférait se donner la mort que de revenir là-bas et redevenir un rat de laboratoire pour ce psychopathe. Mais la piste du Dreamag, bien qu’alléchante pouvait ne pas être suffisante non plus. S’il arrivait à entrer dans le siège, et que la personne qui détenaient des informations sur Z n’était plus là ? Ou que Z s’en était débarrassé ? C’était aussi une possibilité et au final, il vaudrait mieux que Manekiel ait plusieurs pistes à développer, juste au cas où.

Il regarda du coin de l’œil Angélique. Elle avait accepté de l’aider et était prête à faire jouer ses relations, mais est ce qu’il était prêt à le mettre dans une situation aussi délicate ? Sa vengeance valait-elle le coup d’impliquer quelqu’un d’autre dans ses affaires ? Il pourrait simplement abandonner cette idée pour le moment et rester plutôt calme. Il baissa les yeux sur son assiette, songeant à quel point le héros, décidant d’abandonner ses idées de vengeance, l’avait agacé et avait laissé un vide d’insatisfaction dans son esprit alors qu’il avait atteint la fin de l’histoire que le dessert avait à lui raconter. Quoi qu’il doive arriver, Manekiel se vengerait de Z, il le ferait souffrir comme lui l’avait fait souffrir. La, et seulement là, il sera satisfait.

Il resta encore quelques secondes plongé dans ses pensées et se leva de sa chaise alors que le serveur débarassa son assiette. Il se dirigea vers Angélique et s’assit sur un siège prêt d’elle. Un court silence s’installa entre les yeux, avant que Manekiel ne prenne son souffle.

« J’y ai réfléchi, Angélique, et je pense que tes contacts pourraient m’être utile. Cependant, je préfère jouer la carte de la prudence. Il faudra que je me montre patient pour obtenir les informations que je veux. De plus, tu es une alliée, je pense qu’il serait risqué que tu restes au royaume des Mots trop longtemps. Je pense que la meilleure des solutions serait que tu fasses jouer tes contacts et que je revienne plus tard pour ce fameux entretien, mais seul cette fois, ou avec quelqu’un d’autre. Tu as pris assez de risques pour le moment et je t’en serai à jamais reconnaissant. T’arrange pour m’obtenir un entretien serait peut-être la dernière faveur que je te demanderai. Pour le reste, je me débrouillerai seul. Je n’ai pas envie de prendre le risque de plus te mouiller que ça, bien que je pense que faire jouer tes contacts te met déjà dans une situation assez indélicate. Qu’en penses-tu ? Tu serais prête à m’aider une dernière fois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 100
Points de Réputation : 44 200
Messages : 396
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   Lun 12 Nov 2018 - 12:53

La réponse de Manekiel surprit dans un premier temps la voyageuse, mais elle comprit finalement que l'homme-poisson ne souhaitait pas la mettre en danger avant tout. Une bonne leçon à retenir : traquer son passé sans traquer le danger. Joy avait plutôt l'habitude des montées d'adrénaline et des combats proches de la mort, du moins elle se vidait de toute son énergie à chaque combat qu'elle lançait, si possible. Avec Manekiel, elle apprenait la patience et la prudence, qui n'étaient pas les qualités premières d'un assassin de la Famille, il fallait le reconnaître. Elle hocha donc la tête et se mit à écrire une lettre tout  en expliquant le cheminement de son idée à la créature.


- J'écris une lettre à mon principal contact. Tu devras aller à Ilyria et demander la Princesse des Mots pour lui remettre ce que je lui écris maintenant. Ce sera peut-être compliqué de l'atteindre mais je te fais confiance, tu sais te montrer convaincant. Avec ce que je lui écris, tu pourras sans doute avoir un accès particulier mais fugace aux archives royales, ou bien celles des forces sémantiques. Tu penseras à venir accompagné, je n'ai aucune confiance dans la gestion du Roi actuel...bref, une fois que tu auras donné cette lettre, ça devrait pouvoir se débloquer, et si la Princesse des Mots te demande des choses à mon sujet, tu devras lui dire que je l'attends sur le Hollandais Volant, le Royaume Pirate...on s'est rencontrée déjà là-bas, elle connaît, et tu pourrais même l'accompagner durant un temps, si jamais tu as des ennuis d'ici là.


Une fois la lettre écrite, la voyageuse la rangea dans une enveloppe marquée d'un quatre à chaque coin. Les quatre quatre étant chacun d'une couleur différente. C'était un code utilisé par les deux amantes à l'époque, et personne n'avait encore compris qu'il s'agissait de courriers particuliers. Joy sourit à Manekiel et lui fit un clin d'oeil.


- C'est là toute l'aide que je peux t'apporter de la manière la plus efficace possible. Ne t'en fais pas, j'ai planqué des choses et des souvenirs dans les mots utilisés, du coup la Princesse risque de ne pas revenir vers toi tout de suite, elle aura des choses à faire avant. Et j'insiste mais méfie-toi du pouvoir actuel, le Roi sera au courant que tu as vu sa soeur cadette et tu seras sans doute suivi pendant quelques nuits. Garde bien en tête ta prudence et ta patience, sans quoi le Royaume des Mots avertira sans doute Z des recherches que tu mènes. Pour la suite, tu peux me contacter pour aller au Dreamag, mais je te conseille d'y aller avec une troupe solide et déterminée à trouver des informations...je n'y suis jamais allé mais il parait que c'est quelque chose...


Elle s'arrêta et songea que ça sonnait comme un aurevoir. Un peu déçue de ne pas pouvoir faire plus de choses pour l'homme-poisson, elle lui fit une accolade amicale et prépara son départ, pour la suite de ses aventures. Elle aurait bientôt fort à faire, car la rencontre avec la fangirl de Silva Cortès n'allait pas tarder...


- Ravi de t'avoir aidé, on se recontacte dès que tu as quelque chose d'utile et de bourrin à faire. Considère que je serai toujours disponible pour te donner un coup de main. Et si tu vois la Princesse des Mots, n'oublie rien !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Maux et des Lettres [Joy et Manekiel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Mot de 5 lettres
» Joies, lettres et déceptions
» Traitements de texte, de nouveaux attributs aux lettres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Troisième Zone :: Royaume des Mots-
Sauter vers: