Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 407
MessageSujet: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Mar 11 Sep - 19:47

- Opérateur ?
- Dantès ? On devait s'appeler là ? C'est que…
- Tu m'as laissé un message, c'est pour quoi ?
- Heu...j'ai pas le souvenir...j'ai un rencard avec Barbara là, et tu es en vacances pour deux semaines.
- Ha. Mais tu m'as dit de venir dans le Royaume des Titans.
- Non, je t'ai dit que j'allais voir l'Attaque des Titans selon notre vision onirique…
- Bon….j'y suis. Pour rien donc.
- Désolé, mais prends des photos et envoie une carte postale !




Clic.







Casquette vissée sur la tête, la voyageuse zieutait les hautes constructions qui tutoyaient le ciel de Dreamland. Elle était perchée sur le toit de son van à l'arrêt sur une petite hauteur, sur un plateau qui surplombait une plaine déserte, comprenant deux trois ruines, une vieille maison et d'énormes piliers, des fondations qui dépassaient toutes les hauteurs connues. La matheuse essaya de deviner un peu comment étaient les titans qui vivaient dans le royaume désert, de leur taille, et surtout ce qui avait poussé toute une population à partir. Une malédiction ? Un décès royal ? Un manque de rêveurs ? Personne ne savait réellement, pas même les créatures très anciennes. Ce serait une question pour les vieux seigneurs, comme Deus, ou le Seigneur Obscur. Autour d'un thé ou d'un café, en papotant en terrasse bien sûr !


Trêve de plaisanterie, puisqu'elle était ici, la voyageuse en profiterait pour faire un peu de tourisme, et à sa manière. Laissant Mylène au bas d'un énorme pilier, elle décida de faire un peu d'escalade pour se mesurer un peu avec un véritable défi made in Dreamland. Des prises possibles, il y en avait. Elle voulait passer la nuit à tenter l'ascension du mur imposant devant elle, et travailler autour de son pouvoir une fois poussée à bout, fatiguée et éreintée corporellement. Elle avait beaucoup trop souffert de son manque d'endurance, il lui fallait trouver beaucoup plus de ressources. Se dépenser tout en s'économisant, c'était antinomique mais c'était possible. Elle se défit de son blouson en cuir, garda la casquette et un débardeur avec des idéogrammes, et se mit en route. Sans filet pour l'instant, puisqu'elle voulait reculer le plus possible le moment où elle utiliserait son pouvoir.


Elle commença l'ascension et n'utilisa pas son pouvoir pendant facilement les trois premières heures. Puis, les prises se raréfièrent et la difficulté augmenta avec le manque d'aspérités. Elle eut plus de mal et elle tomba après un temps d'arrêt et sa chute fut arrêtée par sa formule de gravitation universelle, prête depuis le début de la montée. Elle se laissa alors tout simplement léviter pour monter en haut. Après une heure de lévitation, un choc dans le pilier donnait une plate-forme qui lui permettrait de souffler et aussi d'observer le paysage. Elle ne savait pas encore si elle pouvait arriver au bout du pilier, mais sentant son énergie partir progressivement, elle préféra redescendre en privilégiant la chute et le vol plané vers la plaine. Après quelques instants elle vit de nouveau le sol, la plaine, le royaume des Titans, de plus en plus vite. Elle activa sa formule et atterrit assez lourdement dans un arbre géant, à l'instar du Royaume. Des bestioles levèrent la tête, un titan au loin poussa un hurlement, et surtout une bande de créatures étaient en train de s'affairer autour du van de Joy, qui roulait en cercles autour d'eux en lançant des insultes à voix haute.



- MYLENEEEEEEUUUUH !
- Hijos de puta madre !
- Lâchez Mylène bande de… !



Les créatures chargèrent directement Joy qui courait en se tenant la jambe à cause de sa mauvaise chute. Elle lévita et sauta sur le toit de Mylène en esquivant des flèches et quelques coups d'épée, puis un coup de feu. Lançant un regard mauvais vers le brigand qui avait tiré, elle amena le flingue à elle et fit bouger les armes en alourdissant leurs habits. Le groupe était hors d'état de nuire en quelques minutes, et leurs cris enragés laissaient Joy dans l'hésitation. Les tuer sur-le-champ, quitte à laisser des cadavres sur son chemin, ou bien les laisser en vie, après menaces ? Elle leva ses formules, amena les armes sur le toit de Mylène Farmer et adressa l'essentiel de son avis concernant les créatures.


- Partez, je suis en vacances, je n'ai pas envie d'en finir avec vous. Dépêchez-vous !


Le groupe s'en alla en courant, un peu effrayé, sur un sentier traversant la plaine. Ils se dirigèrent vers une maison et puis...un énorme cri résonna dans toute la plaine, ayant la maison comme épicentre, et de nouveau, plus rien. Joy haussa un sourcil interrogateur. Les vacances commençaient bien ? La question ne demandait qu'une confirmation empirique. La voyageuse remis son blouson en cuir noir et sa casquette, et s'arma de courage pour aller faire du tourisme à la manière de Dreamland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Invocateur de mannequin
Points de Puissance : 18 200
Points de Réputation : 8 700
Messages : 23
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Ven 14 Sep - 17:07

- CA nous suit ! CA NOUS SUIT !
- JE SAIS ! JE FAIS CE QUE JE PEUX !


__________Au début de la nuit__________

Bon sang… Ce royaume est vraiment pas fait pour les gens de taille…. Normale ? Non parce que sérieusement, vous allez pas me dire que quiconque aurait l'esprit à faire des marches de plusieurs dizaines de mètres juste pour le plaisir, mmmh ? Rah j'en peux plus, Marie m'aide bien à monter les dernières escales pour monter sur le trottoir, mais je suis presque à bout de souffle, et je sens mon dos qui me tire doucement mais bien douloureusement. A force je vais finir par me le bloquer celui-là un jour…

- Je t'avais de te mettre au sport, mais ça se voit que tu ne m'écoutes pas !
- Hé ! C'est pas facile de garder un minimum de forme à mon âge ! On se fatigue plus vite, on a faim plus vite, on devient très vite râleur et BOUM ! Un cycle se forme pour me motiver à aller me détendre ailleurs, donc ton sport tu peux te le foutre où je pense !
- Et moi qui pensais que t'étais pas du genre à rechigner à la tâche, on est même plus capable de soulever quelques fontes ?
- Sale petite… Quand t'arrivais même pas à ouvrir tes yeux de bébé je t'ai porté dans mes bras, et à côté je portais des…
- Je n'ai jamais été un bébé.


Wow, celle-là je l'attendais pas venir. La poupée me lâchait un pique glacé directement dans le ventre avant de tourner les talons et de reprendre "l'aventure" dans ce royaume de géants… Je la regarde s'éloigner et je claque ma langue dans mon coin, jetant ma veste noire par terre et retroussant les manches de ma chemise avant de la suivre, avec plusieurs mètres de distance. A quoi elle pouvait penser, me dire ça en pleine face ? C'était quoi son but ? Si elle voulait me foutre en rogne, bah bien joué ça a fonctionné à 100% : j'étais bien en colère et remonté contre elle. Mais si elle s'attend à ce que je me mette à m'agiter rien que pour ses beaux yeux, elle peut bien se gourer ! J'ai aucunement l'attention de jouer ce petit jeu avec elle. Bref, on a commencé à grimper un trottoir parce qu'on a aperçu une immense maison, isolée au beau milieu d'une gigantesque plaine. Et croyez-moi, on avait absolument pas envie de se balader dans des herbes nous donnant l'impression d'être des fourmis, alors autant aller visiter la seule baraque à des kilomètres à la ronde.

On s'approche de la porte et on ne cherche même pas à lever les yeux pour voir à quel point elle était grande. Au pas de la porte, c'est simple : on n'est pas capable de voir le sommet, c'est impossible, sinon vous avez pas un cou normal. En tout cas moi je me suis pas embêté, Marie ? Elle s'est juste couchée par terre et à bien écarquillé les yeux en se rendant compte à quel point c'est trop grand pour nous. Si on avait la référence occidentale, on pourrait dire qu'on est plus petit que des Schtroumfs, mais on est pas de ce bord-là du monde désolé. On se décide finalement de rentrer, en s'infiltrant par des trous par-ci et là dans le bois, faisant de belles ouvertures pour nous petits êtres. L'intérieur était surprenant, ça ne ressemblait pas vraiment à une maison, plus à une réserve… Une réserve de quoi ? J'en avais aucune idée, tout était dans le noir là-dedans, les seules fenêtres qui étaient présentes étaient barricadés et ne laissaient que quelques rayons traverser. Sortant mon briquet de ma poche, j'allume une petite flamme pour mieux me repérer pendant qu'on allait un peu plus en profondeur à l'intérieur, essayant de se repérer un minimum…

- Y'a juste trop de poussière, ça pique les yeux…
- Pas capable de faire face à un peu de saleté, hein ? Petite cho… aaah… aah… ATCHAAAAA !


L'éternuement a fait un sacré écho dans la grande pièce, laissant un silence assez pesant alors que je reniflais un bon coup en claquant de la langue. Marie ? Elle était en train de se tordre sur le côté pour ne pas exploser de rire, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait de faire.

- Rigole pas ! Avec tout ce boucan on a peut-être déjà attiré des créatures…
- Relax, s'il y avait des bêtes dans le coin on en aurait déjà rencontré une… Pas vrai ?


Sans chercher à épiloguer plus longtemps que ça, on continue notre bottin de chemin jusqu'à ce qu'on arrive au mur opposé à la porte d'entrée, mais le mur avait quelque chose de différent… Il était couvert de marques, impossibles à déchiffrer pour moi ni pour Marie. Ca ne l'empêchait pas de venir avec des théories.

- Ce serait… Une prédiction de l'avenir ? L'apocalypse à venir ? Le Ragnarök ? La fusion de Dreamland sous l'égide d'Invoker ?
- Wow wow doucement poupée, et déjà c'est qui Invoker ? Bref ! Si tu veux mon avis c'est juste des trucs écrits dans une langue qu'on comprend pas.
- Ah mais je sais ! Ca ressemble pas une porte secrète ça ?
- Tu as trop traîné avec Izumi à Gameland toi…


Avant même qu'on ne puisse poursuivre le débat, quelque chose fit du bruit dans les alentours et nous alerta, nous forçant à plisser les yeux pour espérer voir quelque chose dans toute cette obscurité. Je me préparais à bondir dans n'importe quelle direction pour sauver ma peau et celle de la petite, mais j'entends quelque chose qui se dirige tout droit vers nous… Et à grande vitesse ! Lorsque je commence à apercevoir une grosse fourrure blanche dans le noir, je choppe la petite par la ceinture et la prend sur mon épaule pour commencer à se barrer, esquivant de peu le coup de boule de la bête qui s'explosa contre le mur gravé. Je me retourne même pas pour voir la gueule de la bête, je fonce vers la sortie moi ! Déjà que j'ai fait tombé mon briquet, il était pas question qu'on se batte dans le noir absolu ! Je cours je cours je cours ! Je me rapproche de l'immense porte, espérant pouvoir sortir par le même trou qu'on est rentré, mais avant que je ne puisse y arriver, une ombre blanche bondissait par-dessus nous et nous coupa la route, se mettant entre la sortie et moi.

Je m'arrête dans mes pas, commençant à pester dans ma barbe alors que j'observe la Bête qui se lèche les crocs bien acérés… Elle faisait bien plus de deux mètres, c'est plutôt petit comparé à la taille des trucs dans ce royaume mais si c'est un souris du coin ça expliquerait le pourquoi du comment… Je ravale ma salive alors que Marie descend de mon épaule, faisant un pas en avant en se préparant au combat. Mais avant qu'on puisse agir, une groupe d'inconnus pénètre de force dans le trou de la porte et tombe nez à nez avec la bête. L'un d'eux pousse un cri strident qui résonne dans toute la baraque, et motivant encore plus la créature de les déchiqueter à coups de griffes, jusqu'à défoncer la partie basse de la porte pour en faire un trou plus large ! Avec un cadavre entre les dents, la bête le secoue quelques secondes avant de se tourner vers nous et de relâcher sa prise, poussant un cri intimidant avant de sortir les griffes.

- Si on m'avait dit qu'un jour la souris deviendrait le chat… Marie, tu sais ce que tu as à faire.
- *craque ses doigts* Lui péter la gueule !


Ça c'est ma fille.


Dernière édition par Takeo Jomei le Jeu 27 Sep - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 407
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Mar 18 Sep - 20:30

C'était le moment de retourner sa casquette et de lancer ses formules. Mais ne sachant pas vraiment à qui elle aurait à faire, Joy garda la visière pour cache une partie de son visage, et elle prépara quelques billes tournant entre ses doigts. Le cri venait d'un des fuyards, mais il indiquait aussi une rencontre, et pas forcément quelque chose d'encourageant. Peu importait à la voyageuse, qui entra dans la baraque. C'était sans doute une maison construite rapidement au-dessus d'un sous-sol, à en juger par le trou et les cris qui venaient d'en-dessous. Une fois à l'intérieur on se rendait mieux compte que la construction à la va-vite. Une cahute plus qu'autre chose, et avec de la vie dans ses caves. Joy haussa un sourcil : il y avait du monde dans la place ! Une sale bestiole, et ses potes de tout à l'heure étaient en train de littéralement se faire dessus.


N'hésitant pas trop longtemps, Joy sauta dans le trou et tomba dans le noir. Alors qu'un combat se passait dans l'obscurité, elle se manga un coup de patte difficile à voir venir, et elle dévala un mur, puis un escalier descendant. Une sacrée entrée en matière, c'était même pas sûr que le groupe ne l'ait vue arriver...Elle se releva en crachant un glaviot, un peu énervée. Elle sortit ses pyramides et ses billes de bois, alors qu'un ronronnement inquiétant venait vers elle, dans le noir. Ok, la bestiole n'était pas qu'une, mais plusieurs. Un nid de souris, ou de rat ? Quelque chose dans ce genre. La matheuse allait se battre dans le noir, ce qui était loin d'être une bonne stratégie face à des animaux qui vivaient tout le temps là-dedans. Elle avait vu une pointe de lumière pas loin, mais ce ne serait pas suffisant pour elle. Tant pis, il fallait s'adapter, et immédiatement.


Pour cela, elle ferma les yeux et se concentra sur ses autres sens. Pour s'adapter sans la vue, elle pourrait compter sur le son, principalement, et ensuite l'ouïe. Ça venait, et vite. De manière un peu grossière, un seul mouvement avec plein de puissance. Coup de patte, coup de griffe. Elle se baissa pour tromper l'adversaire obscur, et envoya un uppercut droit devant elle. Son poing frappa quelque chose de mou, musclé, sanguin, vivant. Soit. Elle enchaîna sur le côté et rentra dans un flanc d'un quelque chose. Un cri de douleur, pas humain, pas facile à identifier. Joy plissa les yeux pour essayer de capter quelque chose, mais rien de captable. Les formules étaient quasi impossibles à placer, elle resterait aux poings aux aux pieds. L'animal revint droit sur elle, elle plongea et leva le pied pour la faire décoller du sol. Trop lourde, et le coup de griffe qui suivit lui déchira le torse.




- Bien...je crois qu'on est là pour un momeeeeeeeeeeent…


Elle insista sur la dernière syllabe pour avoir une idée de la profondeur de l'endroit, de l'écho, et du placement de l'animal. Elle passa sur le même côté pour insister et la créature la suivit de nouveau. Encore une fois, les griffes rencontrèrent le torse de la jeune voyageuse, qui prit cette fois l'initiative. Elle avait loupé deux lancers de dés sur ce combat, il était temps de contre-attaquer. Elle arrêta la griffe et frappa quelque chose comme l'articulation prévue. La bestiole hurla de douleur et Joy ne lâcha pas la griffe, la patte et essaya de placer des formules sur sa peau et sur ses os pour briser la patte. Une fois l'animal hurlant, au sol, Joy avait le son pour se repérer. Elle sauta dans les airs et retomba les deux pieds sur ce qu'elle estimait être la tête. Un bruit sourd l'accueillit, puis plus rien. Sinon des cris qui venaient d'un peu partout autour d'elle. Le nid était réveillé ? Par prudence, elle retourna vers les escaliers qui montaient à la lumière, et des combats éclairés, encore en cours.


- PUTAIN VOUS ETES QUI ?? PAS DE CONNERIE SINON JE VOUS DÉMONTE TOUS AUTANT QUE VOUS ETES !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Invocateur de mannequin
Points de Puissance : 18 200
Points de Réputation : 8 700
Messages : 23
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Jeu 27 Sep - 16:50

J'aimerai bien sortir une clope histoire de l'entamer tant que je respire encore, mais vu que j'ai paumé mon briquet… Je me met à fouiller les pauvres cadavres découpés en morceaux par la vilaine bête, ignorant complétement le bordel ambiant derrière moi a.k.a la poupée qui se tape contre la créature qui faisait une à deux têtes de plus qu'elle. Marie n'a pas attendu mon autorisation pour déclencher certains de ses pouvoirs, faisant tout de suite apparaître sur elle la Combi Moulante pour pouvoir avoir un boost dans ses capacités physiques, notamment en termes de réflexes pour rattraper le niveau de la souris de titan qui essayait tant bien que mal de saisir entre ses griffes la petite. Donc j'en étais où moi ? Ah oui, j'étais en train de piocher des trucs dans des carcasses, pas très glamour mais croyez-le ou non, j'en ai absolument rien à foutre de me salir les mains comme ça. Alors, qu'est-ce que j'ai trouvé… Des cartes d'abonnement, une photo de Brad Pitt, un MP3 mon dieu ce genre de trucs existent encore, des babioles…. Ah, j'ai trouvé un couteau de combat.

- Tiens Marie, cadeau.
- Merci… UUUGH DEGEUX ! Il est couvert de sang !
- Ouais ouais.


J'avais lancé à la poupée le fameux couteau pour qu'elle puisse quand même commencer à se contre-attaquer. Malgré son dégoût apparent sur son visage, elle prend l'arme en main et la fait tourner dans ses doigts quelques instants avant de bondir sur la bête, lui tranchant un bout de la patte alors que la créature répliquait en bondissant sur un mur. Elle s'accrochait dessus grâce à ses griffes et avec un regard assez sanglant à l'attention de la poupée, si seulement ça suffisait à l'impression. Parce que Marie elle n'a pas attendu que la bête redescende pour transformer son bras droit en canon, visant la créature avant de tirer un souffle qui toucha directement la tête de l'adversaire, le sonnant un peu avant de le faire tomber lourdement au sol.  Prenant la confiance, Marie fonce sur la bête en armant son bras gauche avec le couteau, mais la souris avait plus d'un tour dans son sac. Elle rouvrait les yeux et se déplaça instantanément en direction de la jolie blonde, utilisant ses griffes pour bien entailler sa jambe droite.

- AÏE SALE FILS DE P…
- Tutu, langage s'teu plait.


Marie grognait alors qu'elle laissait sa combinaison moulante se refermer au niveau de sa jambe, limitant l'hémorragie mais ne réduisant pas totalement les dégâts de la blessure. Personnellement j'étais assis contre un mur, m'allumant enfin ma clope alors que j'observais la petite tenir pratiquement sur une jambe face à une bête vraiment vénère. Comment elle allait s'en sortir ? Même moi j'en savais rien, mais c'était son idée de venir ici, à elle d'assumer maintenant. La poupée avait une grimace sur le visage mais semblait rapidement avoir une idée, pointant son canon en direction de la bête ce qui alertait tout de suite la créature. Sans hésiter la souris fonçait sur Marie, espérant l'embrocher avant qu'elle n'ait le temps de tirer un second coup, mais tout était dans les calculs de la petite. Elle fit apparaître au niveau de sa jambe restante une armure, cette dernière ayant bien plus de capacités que de simplement augmenter la résistance. Sa force nouvellement acquise lui permettait de bondir en l'air, atterrissant sur la souris prise au dépourvue qui essayait de se débattre. Mais la petite ne se laissait pas faire et transforma ses deux bras, les recouvrant de son armure afin de pouvoir saisir les cornes de la bête. Elle n'a plus le canon en main mais au moins elle pouvait s'accrocher, et qui sait faire de gros dégâts.

- Et je fais quoi maintenant ?!
- Hé ! Comment t'ouvre une bouteille ?
- Hein ?... OOOOHH ! Comme ça !


Alors qu'elle tenait fermement la tête de la bête par les cornes, elle utilisait ses jambes pour bien se fixer autour de son cou et forcer sur ses bras pour faire pivoter brusquement la tête de la créature. Au bout de deux secondes, la créature a vu son cou se tordre et faire presque un 180°, le corps de la bête tombant mort au sol. Marie qui était toujours sur la créature, sautilla de joie en commençant à faire une petite danse, toujours en restant sur la bête.

- Qui c'est la meilleure ? C'est quiiiii la meilleure ? C'est quiiiiiii la patronne ? WOOOUUUUH ! ~
- Mais qu'est-ce que je vais faire de toi…


La petite scène de la poupée a été interrompue par l'arrivée assez surprenante d'une gamine, assez énervée. Moi j'étais sur sa droite en train de fumer, et je pouvais voir que d'après le sang sur elle, elle s'était pas mal battu, mais d'où elle sortait celle-là ? Je pensais qu'on était les seuls à être entrer dedans. Je me relève en passant un coup de main sur mes habits, histoire de dégager la poussière dessus et j'écrase ma clope contre la tête  d'un cadavre fixé au mur, regardant la petite rouquine.

- Wow doucement petite, tu vois pas qu'on est comme toi ? Encore en vie ?... Enfin, j'espère que eux c'était pas tes potes, parce qu'ils se sont fait massacrés par la belle bête que voilà.
- Pas de panique ! Je les ai vengé à moi toute seule.
- Au fait, tu foutais quoi à l'intérieur ? Et tu sais où est-ce qu'on est ? Parce que moi j'ai aucun foutue idée de pourquoi tout est super grand par ici.

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 407
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Dim 30 Sep - 15:23

Un mec louche avec une gosse, dans une caverne sombre, sale, remplie de monstres...meh, aucune raison de ne pas leur faire confiance ! Joy haussa un sourcil interrogateur devant le ton de l’homme, et avisa la mioche qui avait tapé un monstre comme si elle était dans un parc de jeux. Pourquoi pas, après tout, on était dans Dreamland, le meilleur parc à thèmes du monde. Des ennemis ? Au ton du type, difficile à croire. Ils avaient surtout l’air paumés et un peu simplets. L’odeur du sang commençait à monter un peu partout et à saisir l’odorat de la matheuse, qui reniflait en faisant des grimaces de temps à autre. Elle empestait le sang chaud, séché, une super nuit s’annonçait encore !


- J’étais en train de faire de l’escalade sur un pilier là-dehors, les mecs qui sont morts devant vous étaient en train de faire chier mon van, je leur ai montré que j’avais un talent d’agent de la circulation...ces cons sont allés dans une baraque en fuyant et en se pissant dessus, et j’ai entendu leurs cris. Ils m’ont emmerdé mais j’suis pas pingre, j’allais pas les laisser dans la mouise...faut croire que c’était pas leur jour, tant pis.


Joy expliqua simplement, sans trop rentrer dans les détails du combat qui avait suivi. Dans le doute, elle ne racontait jamais ses combats ou l’étendue de son pouvoir à des anonymes, surtout ceux qui ne savent pas où ils se trouvent. Zieutant un peu leurs réactions, elle les observait attentivement. C’était la gamine qui combattait, manifestement ? Un invocateur, ou une créature et son maître ? Un père et sa fille ? De simples connaissances ? Un couple pédophile peut-être ? Ça ne la choquerait pas plus que ça, elle avait croisé des créatures centenaires ressemblant à des enfants, en couple avec des créatures plus normales...on pouvait se poser des questions, mais pas forcément juger de prime abord. C’était aussi ça, la vie de tous les jours dans Dreamland.


- On est au Royaume des Titans. Pour ça que tout est très grand ici...même les sous-sols. Le Royaume est gigantesque, et désert. Raison pour laquelle j’avais pris des vacances dans la zone, y’a de quoi faire grimpette vu qu’il ne reste que les ruines et la nature dans ce royaume. Je n’avais pas prévu d’aller dans les souterrains, mais pourquoi pas…


Elle essaya d’enlever un peu de sang tout en analysant un peu le duo face à elle. Pas banal, c’était une certitude. Elle pouvait au moins pousser la curiosité pour demander un peu plus de choses, s’ils allaient rester à ses côtés pendant la nuit.



- Et vous, vous êtes qui ? C’est pas commun de venir ici sans le savoir, faut aimer les prises de risques...donc c’est la p’tite qui combat et l’adulte la regarde ou la laisse faire, c’est comment ? Il est possible que le royaume soit un peu dangereux pour elle, si jamais elle ne peut pas tout à fait se battre, ou même si vous, monsieur, vous ne savez pas vous battre.


Un peu de provocation, prêcher le vrai pour savoir le faux, une méthode qui faisait toujours ses preuves. Elle ne partirait pas sans un minimum d’infos, au pire ça pouvait aller jusqu’au combat s’ils se montraient peu loquaces ou un peu trop mystérieux à son goût. Toujours méfiante, elle voulait retourner à la surface...ou bien quelque chose pouvait-il les retenir dans les sous-sols géants du royaume ? C’était un pari à faire...peut-être qu’ils avaient aussi d’excellentes raisons d’être là, et que l’homme jouait la carte de l’ignorant patenté...Pour l’instant la matheuse se tenait tranquille, mais on n’allait pas la lui faire à l’envers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Invocateur de mannequin
Points de Puissance : 18 200
Points de Réputation : 8 700
Messages : 23
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Mar 16 Oct - 17:03

J'haussais légèrement un sourcil, de l'escalade, sérieusement ? Y'en a vraiment qui ont des activités bizarres dans Dreamland. Enfin, je vais pas critiquer, c'est dans la nature humaine de toujours vouloir aller plus haut, c'est juste pour certains il faut un sommet physique, et pour d'autres il faut un sommet social à grimper. Je vais pas étendre ma philosophie parce que c'est pas vraiment le moment ni le lieu, et surtout pas avec la bonne personne. La meuf est couverte de sang et à peine elle a débarquait en menaçant tout ce qui bougeait encore et elle croit que je vais pas la garder à l'œil ? Ca a pas l'air de gêner Marie plus qu'autre chose, cette dernière toujours contente de faire de nouvelles rencontres. La poupée sautait depuis le cadavre de la créature pour arriver quelques mètres en face de l'inconnue, faisant disparaitre ses bouts d'armures au niveau des bras pour économiser de l'énergie, restant dans une combinaison moulante bleue qu'elle préférait sûrement garder au cas où une autre bête débarque à l'improviste.

- Waouh de l'escalade ! J'en ai pas fait depuis le collège au moins, je me souviens j'étais la championne dans ma classe ! Mais bon, encore désolée de pas vraiment avoir pu sauver la mise à ces pauvres gens.
- Elle vient de te dire que ces mecs lui ont causé des ennuis.
- Quand même ! Si on avait été plus rapides on aurait pu les aider.
- Bah, ils avaient pas qu'à être trop faibles.


Non pas que je cherche réellement à balancer mon point de vue, je disais ça juste pour faire chier la petite qui commençait déjà à gonfler des joues de frustrations et se retenait bien de m'en coller une. Comment ça je suis pas un père sympa ? Depuis quand je suis censé l'être ? Bref, pour revenir à ce que nous racontait la rouquine là, il semblerait qu'on soit dans le royaume des titans, encore un nom qui ne me dit rien qui vaille la peine de risquer son cou. Et croyez moi, la merde j'ai l'impression qu'on est déjà en train de patauger dedans. Ca parle de sous-sols immense… J'ai vraiment pas envie de retourner à l'intérieur, mais je sens que les étoiles dans les yeux de Marie brillaient un peu trop fort pour que je n'ai le temps de m'échapper. Et puis il a fallu que la rouquine s'intéresse à nous… Bon au moins elle restait polie et me vouvoyait, même si je sens, d'après la façon dont elle disait que c'était probablement trop dangereux pour ceux qui ne savent pas se battre, qu'elle essayait de réveiller en moi un certain point godwin.

- Nan, c'est Marie qui fait toute la baston, moi je regarde. Se battre toussa toussa c'est un truc de jeunes comme vous deux, moi j'ai rien à prouver.
- Ouais c'est ce que dit tout le temps Papa, de toutes façons c'est pas comme si j'avais besoin de lui pour défoncer la tronche à ces bêtes pas belles !
- Mais bon je pense que je vais suivre ton conseil petite et essayer de trouver un moyen de me barrer d'ici, allez ciao !
- Attends ! T'oublie la porte qu'on a trouvée à l'intérieur !
- J'en ai rien à foutre ! J'ai pas envie de retourner dedans si c'est pour croiser les cousins attardés de la souris !
- Mais je suis sûre qu'il y a pleins de trésors à l'intérieur, sinon ce serait pas toujours fermé ! Peut-être même qu'elle pourrait nous aider, Mademoiselle …. Euh… Comment vous vous appelez déjà ?


Je sens mon oreille légèrement attiré par ce qui se dit entre les deux donzelles et je me rapproche, léger sourire au bec alors que je gratte légèrement ma barbe.

- Voyons Marie, on ne va pas demander à quelqu'un de blessé comme ça de venir avec nous dans un endroit sombre et humide, j'ai pas vraiment envie d'avoir une énième vie sur la conscience si c'est trop dangereux pour elle.

Boum, effet miroir petite rouquine, sans rancune, c'est juste un passe temps d'un petit vieillot comme moi. Dans les faits si elle voulait venir ça me rassurerait un peu, ça me permettrait de mieux gérer les excès de la petite vue que la demoiselle en face de nous semblait avoir les épaules pour tenir le coup seule. Et si elle refusait et bien… J'aurais qu'à choper la gamine et me barrer d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 407
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Dim 28 Oct - 18:10

Le dialogue entre l’adulte et l’enfant était pour le moins étranges, et Joy préféra assez rapidement l’enfant plus que les réflexions du mec. Oui, même s’ils étaient pénibles et voleurs, ils ne méritaient sans doute pas de mourir atrocement dans un royaume oublié. Ils avaient une famille, des enfants, des amis...peut-être, peut-être pas. Ils avaient des projets sans doute, irréalisés évidemment. Joy esquissa un sourcil et voulut répondre au type, mais elle soupira et fit plutôt attention à se débarbouiller. Les réponses aux questions furent assez claires, pas forcément rassurantes. L’homme parlait de n’avoir rien à prouver, mais du manque de force des faibles, en deux réponses, amusant. L’autre l’appelait Papa, mais son comportement ne faisait pas trop daron. Sans doute une particularité de Dreamland, un truc confirmant la règle ou une connerie tgcm ? Joy décida de s’en foutre assez largement.


- Hum, pénétrer quelque chose de sombre et humide, ça peut se faire même si ça risque d’être off limit. J’ai un pouvoir qui peut être utile pour ce genre de trip mais va me falloir de la lumière, et aussi enlever cette odeur de sang. Les créatures qui vivent dans le noir repèrent les proies au bruit à l’odeur surtout...autant mettre une cible et préparer une sauce tartare quoi. Cela étant pour avoir une vie sur la conscience il faudrait déjà en avoir une, de conscience. Mon pouvoir ne fonctionne pas sur le vivant en dehors de moi, uniquement sur le non-organique…


La matheuse esquissa un sourire entendu. Les yeux clairs pour lire plus facilement dans la relation entre le père et sa fille, elle savait maintenant de quoi il retournait, en très gros. Un voyageur et un robot ou un truc non vivant qui se prenait pour sa fille. En tout cas elle pouvait lancer des formules dessus, ce qui était une bonne chose s’il faudrait combotter à un moment dans un combat. Donc le mec était un voyageur ou une créature très douée et sans doute un peu tarée, mais l’hypothèse du voyageur spectateur se tenait. Restait le souci de la confiance, mais sur ce point si elle ne lâchait pas du lest elle n’avancerait pas avec le duo qui semblait tout aussi paumé qu’elle. Ils parlaient d’une porte, c’était qu’il y avait donc quelque chose à voir ou à trouver. Des trésors, ça pouvait l’intéresser mais l’histoire du royaume l’intéresserait davantage. Elle prit du temps pour prendre une serviette et enlever un peu de sang, ranger ses affaires ensanglantées et faire des plaques de vêtements pour empêcher le sang de couler. Elle avait clairement vu pire, mais continuer la nuit ainsi finirait par présenter des risques. Elle replaça sa casquette et se sentit prête à poursuivre une exploration souterraine. Zieutant le père de famille, un doute assez fort survint en elle...


- Pas besoin de me demander de venir. Je suis venue toute seule, je peux continuer toute seule. Par contre si je connais mes capacités, et si la gamine semble être plutôt forte, vous êtes utile à quoi vous exactement ? Parce que là où je travaille, on demande toutes les capacités d’une équipe. Vous avez parlé de votre fille et de ce qu’elle fait, mais à aucun moment vous avez parlé de vous ou de votre capacité de combat. J’veux bien que vous dormiez mal la nuit, mais ça se passe mieux en étant réellement utile, c’est ce qu’on m’a dit quand j’ai commencé à bosser et à rentrer dans le dur...enfin c’est vous qui voyez ! Marie c’est ça ? Tu peux m’emmener à la porte dont vous parliez ? J’suis venue ici pour faire du tourisme et voir des trucs, alors allons-y !


Joy ne partait pas à l’aventure sans biscuits. Tout son corps était blindé de diverses formules, et dans l’attente d’une lumière réelle elle lévitait doucement au-dessus du sol, prête à se mettre en sécurité en cas d’attaque. Les titans avaient creusé sous la terre, qui sait ce qui pouvait bien sortir de ça ?


- Au fait je m’appelle Angélique. Je voyage pas mal seule et je modifie la réalité pour me sortir de la mouise, parfois la grosse grosse mouise. Au moins vous voilà prévenus ha ha ha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Invocateur de mannequin
Points de Puissance : 18 200
Points de Réputation : 8 700
Messages : 23
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Ven 30 Nov - 19:19

Roh lala si on peut plus taquiner sans se faire basher gratuitement, à quoi sert la vie franchement ? Non plus sérieusement, je lâchais un petit sourire énigmatique se poser sur mes lèvres alors que la rouquine doutait clairement de mes capacités, ce qui est pas si déconnant si on réfléchit au fait que… Bah ouais, à part servir de batterie mobile à Marie je servais pas à grand-chose factuellement. Heureusement qu'au final je servais un peu plus qu'à ça : j'étais une pair d'yeux supplémentaires, je pouvais conseiller la petite, trouver des points faibles etc… Ca sert toujours d'avoir un side-kick dans l'équipe, suffit de regarder les super-héros. Ca voudrait dire que Marie est une héroïne ? Dans sa tête probablement, ouais. Pendant que j'allais inspecter le cadavre de la créature, j'écoutais d'une oreille ce que me disait la fameuse Angélique tout en restant concentré sur la bébête.

- Ok pas la peine de faire la moue, why so serious, seriously ? C'est pas ça que vous dîtes les jeunes ? Bref, tu veux savoir à quoi je sers ? A permettre à Marie de se battre correctement. Sans ses pouvoirs elle serait pas capable de battre quelqu'un qui se défend très bien au corps-à-corps, même un vieux yakuza comme moi peut la ramener à la réalité. Mais avec un peu de magie…

Je claquais des doigts sans vraiment me retourner, transmettant assez d'énergie à Marie pour forcer la transformation de son bras en un véritable canon. La blonde prenait une pose assez fière devant la rouquine, comme pour lui dire "Ouais ce gros truc il est à moi t'as vu !" pour ensuite le faire disparaître et économiser un peu d'énergie. Moi en attendant j'ai trouvé quelque chose de bizarre qui s'échappait de la bouche de la créature, et après l'avoir passé sous le briquet j'ai remarqué que c'était pas mal inflammable. Sans réellement perdre de temps je détacher une planche du mur en bois pour m'en faire une torche improvisé, avec des vêtements qui trainaient et en les imbibant du fameux liquide.

- Moral de l'histoire : elle peut pas faire grand-chose sans moi et moi je peux rien faire sans elle. Enfin, je dis ça mais tant que j'ai assez d'énergie elle peut utiliser ses pouvoirs peu importe la distance, et si moi j'ai un de ses bras ou sa jambe je peux les superposer sur moi et débloquer les mêmes capacités.
- On peut même fusionner et devenir trop fort !
- Ouais non, c'est tellement instable comme truc qu'on défusionne dans la seconde, et moi je deviens à sec d'énergie. En plus à chaque fois je tombe dans les pommes
- Un jour on y arrivera !
- Bref, contente ? Je t'ai plus ou moins tout dit. Et si tu me parlais de ta fameuse capacité à "modifier la réalité" ?


J'enflammais la torche et commençait à avancer devant les filles pour illuminer le passage, à l'affut du moindre bruit ou mouvement suspect. Vu comment elle est sortie d'ici Angélique, elle a sûrement dû en baver face à l'une de ses créatures, donc on va éviter les murs et tout ce qui sent un peu trop mauvais. Heureusement c'était pas trop compliqué de retrouver la fameuse porte sous scellés qu'on avait trouvé, des inscriptions toujours aussi bizarre posées dessus.

- Voilà sur quoi on est tombé avant que ce truc dehors ne nous trouve. Je comprends pas trop cette langue, mais ça m'a l'air solidement fermé… Une idée ?
- Une porte secrète !
- Pas toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 407
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   Ven 7 Déc - 19:47

Rien de pire qu’un jeune vieux qui se demandait comment pouvaient parler les jeunes. C’était souvent le signe que tu perds tes cheveux ou que tu gagnes en impuissance, c’était selon. Joy esquissa un sourire à la réplique du bonhomme, qui la jouait sur la défensive. Et pour cause, il ne servait en réalité pas à grand-chose, mais ça après ça ne regardait que lui, c’était juste pour savoir comment réagir si un truc venait leur péter à la gueule. Il fallait toujours compter les possibilités et les manques dans une équipe d’exploration, surtout dans le Royaume des Titans. Maintenant que c’était clair, Joy savait qu’il fallait le surveiller...elle ne s’en méfiait pas, c’était plutôt l’inverse, elle s’en inquiétait. Si la gamine n’arrivait pas à gagner, il était cuit. Drôle de confiance à mettre en l’autre, ça forçait au moins le respect, à défaut de quelque chose de plus costaud. Le mec fit une petite démonstration, mais ce n’était pas ça que retenait la matheuse. Il avait dit « vieux yakuza » en parlant de lui, ça c’était une véritable info, doublée d’une mention du corps-à-corps utile quand il n’y avait plus de pouvoirs...il avait raison, il savait de quoi il retournait dans les combats. Ça forçait plus encore le respect sur sa situation, de facto.


- Je vois, on voit des pouvoirs amusants tous les jours, celui-là doit en faire partie, c’est clair. J’espère que vous le développerez assez pour qu’on en entende suffisamment parler, ça me rend curieuse tout ça ! Me concernant, je modifie le réel à partir de formules mathématiques qui sont à ma portée et qui peuvent modifier le réel. Poids, vitesse, trajectoires...ce genre de trucs. Si je vous dis ça c’est vraiment parce qu’on va dans un souterrain des Titans littéralement à poil, j’espère que vous en êtes bien conscients Rik & Rok. Au fait le Papa, tu m’as pas dit ton prénom…


Le père de Marie s’était avancé vers la porte scellée avec les inscriptions bien marquées dessus. Il demandait à la matheuse si elle avait des idées, et sur le moment elle ne savait quoi faire, mais son pouvoir était son deuxième cerveau, et bien souvent son premier cerveau aussi ! Elle l’activa et passa la porte au peigne fin, à savoir applications de formules pour déterminer le relief exact de la porte. Ensuite, noter les signes dessus, en comprendre la géométrie et formule une typographie en comparant, rassemblant et en devinant les mots possibles. Joy avait un truc en tête qu’elle mit du temps à sortir : elle avait déjà vu ses signes, juste pendant son escalade dans les hauteurs du Royaume pour observer la vue. La porte était de la même pierre, avec les mêmes inscriptions, ça pouvait donc être une continuité ou une construction qui appartenait à un grand ensemble. Elle donna ses conclusions à Marie et son père avant de continuer, les genoux au sol, pour renifler une trace d’air possible, une fissure, une fente. Elle se releva, songeant à quelque chose.


- Les créatures sont venues de quelque part...j’espère juste que ce n’est pas Glarodia. Bon, il faut avoir un truc en tête avant de continuer.


Elle activa ses formules pour durcir ses os et sa peau, et concentra un algorithme de puissance et de vitesse cumulées dans son poing droit. Elle envoya son poing à la vitesse d’une balle contre la pierre, quitte à se le péter. Ce qui l’intéressait n’était pas d’ouvrir la porte, mais de tester la consistance de la porte, et de créer du bruit. Elle ne bougea pas, mais des inscriptions montrèrent des entailles, des brisures, et finalement une fissure plus importante se déclara sur le bord gauche de la porte, lézardant les inscriptions étranges. La porte était solide, contrairement à son bras qui lui donna une douleur de tous les diables. Elle se tint l’épaule en gémissant, les dents serrées pour ne pas trop en montrer au fameux duo. Soudain, un frisson de peur la saisit. Il y avait une présence derrière la porte, elle en était sûre. Elle cria à Marie et son papounet.


- ON SE RECULE !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort dans son plus simple appareil [JomeÏ & Joy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une question de vie ou de mort !
» Haïti/Rép.Dominicaine : Retour sur le colloque « Sang, Sucre
» Hédi Anabi, patron de la Minustha serait-il mort dans les décombres à Montana?
» 1- Généralités
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Troisième Zone :: Royaume des Titans-
Sauter vers: