Partagez

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]

Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Mer 29 Aoû - 13:01

Edgar n'avait jamais rêvé d'être riche.

N'ayant jamais été dans le besoin, il avait davantage été sensibilisé à la valeur du travail qu'à celle de l'argent. Il avait rêvé d'avoir un corps robuste et d'être capable de défendre les idées qui l'animaient. Egalement d'être connu afin de pouvoir toucher un maximum de gens et d'influencer les autres avec son idéalisme si critiqué. Mais la richesse n'avait jamais été un but pour lui, plutôt un moyen.

— Plus, PLUS ! Ce n'est pas assez, assez... ASSEZ ! Je mérite ! Je mérite, je mérite, je MERITE ! s'égosillait un homme au physique idéal, qui avait formé une sorte de panier avec son costard et y glissait des liasses de billet.

Le rêveur était allongé dans un caniveau, dont les tuyaux crachaient ce qui ressemblait à des dollars. Plus loin, d'autres rêveurs couraient dans les rues de Kazinopolis, ramassant des pièces d'or comme des gosses ramassent des oeufs à Pâques. Devant Edgar, derrière une vitrine, des dizaines de gens regardaient d'énormes bornes avec des yeux écarquillés. Devant les machines à sous, ils affichaient davantage de vénération qu'un accro aux jeux-vidéos des années 80 devant une borne d'arcade gratuite.

Edgar détourna le regard.

Il trouvait au royaume une certaine laideur. Il en avait tant entendu parler qu'il ne pouvait s'empêcher d'être déçu. L'argent semblait rendre fou tout le monde, faire oublier les idéaux, les bonnes manières. Le pire, c'est qu'Edgar avait conscience d'être aussi intoxiqué que tout le monde. Si, dans le monde réel, un fourgon blindé se renversait et des tonnes de billets s'échappaient devant lui, parviendrait-il à résister à la tentation de saisir des centaines de liasses afin d'offrir à ses proches une vie légèrement meilleure ?

Edgar n'avait jamais rêvé d'être riche, mais il comprenait les rêveurs qui l'entouraient.

— Avis aux grands et moins grands sportifs ! La première édition du Marathon de Kazinopolis va débuter dans moins d'une heure et il reste encore de nombreuses places. La compétition ne vous effraie pas ? Vous pensez avoir de bonnes jambes ? N'attendez pas plus ! C'est votre jour de chance !

Edgar se retourna vers l'origine de l'annonce. Une sorte de mégaphone ailé volait dans la rue d'où il venait, dispersant les rêveurs dont certains lâchaient leurs billets pour se boucher les oreilles. Un marathon ? Voilà qui pouvait le sauver d'une nuit de réflexions concernant l'impact de l'argent sur la société. Et puis, si on exceptait la folie des grandeurs qui animait un grand nombre de ses habitants, Kazinopolis était plutôt jolie avec ses lumières, ses bâtiments gigantesques et les décors excentriques de ses casinos. Au détour d'une rue, on pouvait croiser une gigantesque pyramide, un plombier géant tout droit sorti d'une licence de jeux-vidéos ou encore un château médiéval. Bref, impossible de se plaindre de la monotonie du paysage en parcourant quarante-deux kilomètres dans cette jungle urbaine.

— Pour participer au Marathon de Kazinopolis, il faut vous inscrire auprès de l'un de ses organisateurs. Comment les repérer ? C'est très simple : ils sont beaux, ont du charme, une très grande intelligence sportive et, surtout, portent des vestes oranges et jaunes accrédités du sceau de la FSC, Fédération Sportive de Compet-land. Si malgré toutes ces informations, vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas participer à la première édition du Marathon de Kazinopolis, c'est que vous êtes des loosers !

La dernière phrase du mégaphone animé fit tiquer Edgar. Venant d'une créature censé représenter Compet-land et donc l'esprit du sport et de la compétition, insulter d'éventuels futurs visiteurs était contre-productif. Mais le jeune homme se dit qu'il n'allait pas fonder son avis sur un royaume en se basant sur les actions d'un seul de ses représentants.

Il marcha donc d'un pas décidé et finit par apercevoir, au loin, une jeune créature vêtue d'une veste orange et jaune.

Sous la forme d'une jeune femme blonde au physique athlétique et aux oreilles légèrement pointues, la créature des rêves s'efforçait d'enregistrer ce qui semblait être une dizaine de candidats potentiels. Edgar fit sagement la queue et, comme devant ça avançait peu, il se tourna vers son voisin et amorça un début de conversation.

— C'est cool qu'il y ait autant de gens intéressés par l'idée de faire un marathon ! Tu t'es entraîné en prévision ou tu candidates spontanément comme moi ?

Edgar penchait pour la première explication, vu que le jeune homme avait également un physique d'athlète. La compétition promettait d'être acharnée et Edgar avait hâte de mettre la vitesse et l'endurance renforcées par son pouvoir à rude épreuve.
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Ven 31 Aoû - 0:59

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

La créature avait besoin de changer d’air, de partir loin. Depuis qu’il était partit du manoir de Weiss, il avait voyagé seul, sans parler à qui que ce soit. Il restait silencieux et réfléchissait à son attitude. Est-ce vraiment comme ça qu’il devait réagir ? Il n’avait rien obtenu en le suivant dans sa demeure. Il se sentait mal, pas parce qu’il regrettait. Mais parce qu’il n’arrivait pas encore à accepter qu’il n’avait plus ses cornes. Comment cet idiot avait-il osé acheter Lev sans ses cornes ? Son père avait dû les vendre à ce moment-là. Sinon Lev ne voyait vraiment pas où elles pouvaient être à ce moment-là. C’était son nouvel objectif. Retrouver ses cornes. Et il le ferait seul, ce n’était pas ce crétin de Weiss qui allait l’aider. A ce moment-là, Lev était complètement dans le déni et se buttait davantage au sport pour essayer de faire partir sa colère, arrêté de penser à tout cela. Il avait besoin d’un esprit plus serein pour réfléchir calmement à comment accomplir son objectif. Et ce n’était pas avec cette rage qu’il allait réussir quoi que ce soit.

Kazinopolis. Lev ne connaissait pas. Faut dire qu’il ne connaissait pas grand-chose non plus hein en terme de royaume. Et c’était très agréable de tout découvrir petit à petit, au fur et à mesure de son voyage. Sur le coup, il se demanda si ses cornes pouvaient être ici, chez quelqu’un de riche. Il secoua sa tête. Fallait qu’il arrête avec cette histoire. Il se concentra davantage sur le paysage présent autour de lui. Tout était beau, trop tape-à-l’œil pour lui qui était un garçon simple qui ne courait pas après l’argent, mais ça restait beau. Dans ce royaume, les gens avaient l’air … D’aimer l’argent. D’ailleurs il avait entendu dire que cette ville était le repère de la Famille. Il pensa à Joy, est-ce qu’elle était dans le coin ? Il aurait adoré la revoir. Il sourit enfin quand il se souvenait de leurs aventures.

« MONEY ! MONEY ! MONEY !
- Hein ?
- Il va pleuvoir d’l’argent pas trop loin ! Et moi je veux de la MONEEEEEEEEEEEEY ! »

Lev trouva le type louche et s’éloigna de lui alors que l’autre avait un sac en tissu en main pour aller chercher l’argent qu’il allait pleuvoir. Il pleuvait vraiment de l’argent dans ce royaume ? Il était riche à ce point ? C’était vraiment impressionnant. Ça serait encore plus fou de le voir ! A force de marcher, il trouva une brochure qui trainait dans la rue. Lev la ramassa et lu quelques informations importantes sur le royaume. Il était impressionné. Il y avait des casinos partout. Les jeux d’argent ce n’était pas son truc, voire pas du tout. Il n’aimait pas vraiment ça. Finalement le paysage était beau mais ça restait là quoi. C’était sans doute un paradis pour les malades d’argent, mais pas pour Lev. S’il revenait dans ce royaume, ça serait par hasard ou pour revoir Joy si elle est dans le coin.

Plus loin, la créature entendit une annonce concernant un marathon. Ca par contre, il aimait beaucoup ! Il trouva alors une personne responsable des inscriptions afin de pouvoir s’inscrire lui aussi. Au moins, il allait pouvoir se défouler davantage, même s’il en avait beaucoup demandé à son corps ces derniers temps. Il estimait s’être assez « reposé » alors qu’en vérité ce n’était pas vraiment le cas. Au moins ce marathon avait le mérite de le faire sourire et de le motiver à bouger un peu plus. La question de sa participation ne se posait pas. Il fit donc la queue comme tout le monde, silencieusement en observant les participants autour de lui. Plusieurs commençaient déjà les échauffements, certains étaient très musclés puis d’autres non. Il y avait de tout : des créatures et des voyageurs. C’était fou de voir autant de personnes pour y participer. Au fond de lui Lev ne se disait pas vouloir finir premier. Pour lui seule la course et le défoulement étaient important. D’ailleurs, à côté de lui, un garçon lui tapa la causette. Et il avait deux queues. Au début Lev pensa à une créature puis il remarqua ses oreilles qui étaient aussi rondes que les siennes. Soit c’était une créature comme Lev qui prenait forme humaine, soit c’était un voyageur. Dans tous les cas, ça faisait un moment qu’il n’avait parlé à personne. Au bout de quelques minutes de silence, Lev finit par lui sourire chaleureusement. Il n’avait pas l’air méchant après tout.

« Oh je candidate spontanément. J’me suis pas posé de questions, s’il y a du sport je suis là ! »

Le mec était plutôt athlétique et voulait candidater spontanément aussi. Ça devait être un amoureux du sport comme Lev tiens. C’était plutôt cool de rencontrer des sportifs. Du moins ça faisait plaisir à la créature de voir quelqu’un qui a le même centre d’intérêt que lui. Sur le coup, Lev se fit la réflexion qu’un compagnon de sport ça ne pouvait pas lui faire de mal. Mais bon, il n’était pas là pour ça. Son tour arriva enfin, il écrivait son nom et son prénom sur une feuille pour s’inscrire puis il finit par s’éloigner et quelques temps plus tard, il retrouva le garçon qui lui avait tapé la causette plus tôt.

« Au fait, j’me suis pas présenté tout à l’heure. Je m’appelle Lev Wezka. »

Lev étant une créature totalement sociale, il n’avait aucune crainte ou timidité vis-à-vis de lui. Au contraire, il était là, tout souriant à lui tendre la main amicalement. Pourquoi pas faire connaissance ? Puis c’était lui qui avait fait le premier pas plus tôt, autant ne pas le snober alors qu’il essayait de se montrer amical de son côté.

« LES INSCRIPTIONS SONT CLOSES DÉSORMAIS ! LA COURSE DÉBUTERA DANS MOINS D’UNE HEURE ! SI VOUS VOULEZ VOUS ENTRAÎNER UNE DERNIÈRE FOIS OU VOUS REPOSEZ C’EST A VOUS DE VOIR ! FAITES ATTENTION A L’HEURE POUR ETRE LA AVANT LE LANCEMENT. TOUTES LES PERSONNES EN RETARD SERONT DISQUALIFIÉES ! »

Bon au moins ça avait le mérite d’être entendu avec le haut-parleur de malade. Même un sourd aurait entendu tellement le son était fort.

« J’opte pour le repos perso. »

Il avait tellement fatigué son corps avant que s’il s’entrainait à courir maintenant il ne pourrait pas faire le marathon. Il le savait. Ainsi la créature écouta sagement son corps et décida de se reposer une petite heure avant de courir.
lumos maxima
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Ven 31 Aoû - 20:04

Le voisin d'Edgar candidatait également spontanément. Il était plutôt amateur de sport et s'était inscrit sans poser de questions. Edgar laissa échapper un sourire : il n'était pas le seul à s'être inscrit sur un coup de tête. Si tous les autres candidats s'étaient surentrainés et leur mettaient des kilomètres d'avance, il aurait toujours quelqu'un avec qui courir.

Le tour d'Edgar finit par arriver et on se contenta de lui demander d'écrire son nom et prénom sur une feuille. Il s'exécuta puis fit un sourire sincère à l'organisatrice lorsqu'il lui rendit la feuille.

— Merci et bon courage, vous devez être débordée !

La jeune femme lui sourit en guise de réponse et se tourna vers la candidate suivante, une jeune femme qui avait un corps de limace à la place des jambes. Eh bien, Edgar lui souhaitait bien du courage car cette morphologie particulière n'avait pas l'air pratique pour avaler les kilomètres.

Edgar prit un peu de distance pour s'éloigner de la foule. Il supportait très bien les endroits bondés mais il s'y sentait étonnamment seul, sans pour autant s'y sentir libre. Il préférait donc être réellement seul mais dans une étendue sauvage ou peu peuplée qu'au milieu d'une foule. Le gars qu'il avait rencontré quelques instants plus tôt marcha dans sa direction et Edgar sortit de ses pensées pour lui sourire de manière amicale, content d'avoir de nouveau quelqu'un à qui parler.

Le jeune homme se présenta et Edgar réalisa qu'il ne savait pas, depuis le début, s'il s'agissait d'un Voyageur ou d'une créature. Ce qui lui mettait la puce à l'oreille ? Contrairement à beaucoup de Voyageurs que le jeune homme avait croisé, Lev ne gueulait pas son classement ou son ambition de monter dans le classement à tout bout de champs. C'était raffraichissant de voir des personnes qui préféraient faire des marathons que des sprints contre leur ego.

D'un autre côté, Edgar n'avait rien contre les Voyageurs ambitieux et extravertis. Ce qui le dérangeait chez eux, c'était plutôt le fait qu'ils ne voyaient Dreamland que comme une gigantesque compétition ou une sorte de MMORPG. Et ça les conduisait à commettre des actes gratuits comme le meurtre, le tabassage de créatures assez connus ou encore la destruction et le pillage de petites zones. Bref, des actes dignes des pires ordures du monde réel.

— Enchanté, Lev. C'est russe ? fit Edgar, curieux.

Il tentait de prêcher le faux pour savoir le vrai. Que Lev soit une créature ou un Voyageur n'avait pas plus d'importance à ses yeux que de satisfaire sa curiosité.

— Moi c'est Edgar, Edgar Racka. Avant que tu me retournes la question, je te précise qu'Edgar est d'origine germanique si je me trompe pas. Quant à mon nom de famille, je t'avoue que j'en sais rien.

Le mégaphone cracha une nouvelle annonce : les inscriptions étaient closes. Quelques candidats, encore en train de faire la queue, s'éparpillèrent déçus.

Lev annonça à Edgar qu'il allait se reposer avant le départ.

— Repose-toi bien alors, je vais lire le DreamMag en attendant.

Il s'apprêtait à ramasser un exemplaire chiffonné du journal qui traînait par terre quand son attention fut attirée par les cris poussés par un groupe de Voyageurs.

— QUOI ? Vous faites le Marathon sans moi ?! Je suis John Hardbuckle le Behemoth of the Death, N° 600 de la ligue B, retenez bien mon nom car c'est moi qui finirais numéro un de la ligue S !
— Qu'est-ce tu racontes ? C'est moi, Charly Abdo, n°480 de la ligue B qui vais finir number one ! En plus, j'en suis plus proche que toi ! Vous m'avez entendu ?!
— Paix ! Paix ! Allez vous battre ailleurs ! Ici, on recherche des compétiteurs, pas des grenouilles qui se gonflent d'importance ! leur hurlait le mégaphone ailé dans les oreilles.

Il criait si fort que les Voyageurs se retrouvèrent projetés en arrière, comme poussés par une violente rafale de vent. Leurs cheveux étaient plaqués en arrière, leurs yeux étaient plissés et leurs oreilles saignaient.

L'un d'eux transforma ses jambes en pattes d'éléphant, pour lutter contre la violence de la poussée. Cela marcha plutôt bien. Le morpheur en pattes d'éph' se mit à s'approcher du mégaphone, la rage déformant son visage.

— Je vais te réduire en charpie, sale créature de mes deux !

Le mégaphone fit une succession de bruits, comme s'il faisait du beatbox ou crachait quelque chose et le Voyageur s'écroula au sol, le corps cribblé de trous sanguinolents.

Edgar était un peu choqué de voir quelqu'un se faire tuer. Okay, il avait visiblement eu l'intention de détruire le mégaphone ailé, mais de là à l'exécuter.

— Ne vous inquiétez pas, ses points vitaux n'ont pas été touchés. L'équipe médicale qui encadre l'événement va le prendre en charge. Espérons que ça lui serve de leçon et dissuade d'éventuels perturbateurs. Sur ce, à dans trois quarts d'heure pour le grand départ !

Edgar, rassuré, lut le DreamMag pendant un bon quart d'heure, puis passa le reste du temps à jauger les autres participants. Dreamland était vraiment l'endroit qui définissait l'adjectif "cosmopolite", il y avait tous les croisements possibles et imaginables d'hommes et d'animaux. La femme-limace était l'une des seules à ne rien faire et, quand elle croisa le regard d'Edgar, elle lui fit un clin d'oeil complice.

Une dizaine de minutes avant le grand départ, des hommes en vestes oranges s'approchèrent d'eux et distribuèrent des dossards. Edgar enfila le sien, qui lui sembla au prime abord trop grand mais qui était finalement pile à sa taille. Il avait le numéro 1218 et ne savait pas si cela voulait dire qu'il y avait plus de mille participants.

— L'heure du départ approche et je sens que vous avez des questions. Vous vous demandez certainement où se trouve la ligne de départ, combien y a-t-il de participants, quelles sont vos chances de remporter la compétition ou encore quelle sera la récompense de cette première édition ? Je suis là pour vous répondre ! Il n'y a pas de ligne de départ, tout comme il n'y a pas de parcours prédéfini. Le premier à parcourir 42 kilomètres aura gagné, à Compet-land, nous récompensons autant les prouesses physiques que l'ingéniosité et la stratégie. Le dossard que vous portez se chargera d'évaluer le nombre de kilomètres que vous faites, votre indice de masse corporelle, votre âge et même vos mensura... euh, je pense que c'est déjà pas mal. Il a tendance à dysfonctionner donc n'hésitez pas à allonger la foulée !

Si Edgar avait été enthousiasmé à l'idée de courir un marathon, son sourire faisait à présent deux fois le tour de son visage. Il y avait tant de stratégies, tant de manières de remporter la compétition qu'il en avait presque la tête qui tournait. Il doutait de faire une belle performance mais il comptait bien s'éclater comme un fou.

— D'après les dossards, le nombre de participants s'élève à 2241. Répartis de manière plutôt équitables dans la ville, afin d'éviter que ça ne cause trop de soucis. C'est plutôt honorable. Quant à la récompense, l'un des dossards a été tiré au sort afin de la choisir. Et oui, c'est l'un de vous qui va décider de l'ultime récompense de ce premier marathon. N'importe quelle fantaisie, pour peu que ce soit un objet ou une chose qu'il est possible d'acquérir avec de l'argent, nous sommes à Kazinopolis après tout ! Alors, lequel d'entre-vous va décider de cette récompense ? Tadam.... Tadam... Et c'est.... le numéro 2217. Qui est le numéro 2217 ? Qu'il approche du mégaphone ailé le plus proche de sa position ?

2217 ? Cela disait quelque chose à Edgar, il était persuadé d'avoir vu ce numéro de dossard dans son entourage proche...

[HDJ : Si vous passez par ici, Florian et Zeph (de toute façon, j'vais vous en parler sur le Discord ^^] votre RP "1V1" m'a un peu inspiré la scène avec les deux Voyageurs gueulards Razz J'ai extrapolé et je me suis dit que vos persos ne devaient pas être les seuls à faire une course à l'ego o/ ]
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Lun 17 Sep - 17:28

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

Le bonhomme en face de lui se montrait fort sympathique avec tout ce qui pouvait l'entourer. C'était un bon point à savoir sur lui. Il n'y avait pas besoin de chercher trente-six mille raisons à cela. Lev pouvait totalement comprendre que l'on soit capable d'être gentil sans vraiment attendre quoi que ce soit en retour. Ça donnait un air cool à l'inconnu étrangement. En même temps, les personnes comme ça étaient tellement rares à croiser, tout du moins pour Lev qui voyageait énormément. Il n'avait pas le temps d'apprendre à connaître les gens malheureusement mais au moins il pouvait passer du bon temps, se changer les idées et voir que le monde était très varié. Il n'y avait pas des brutes et ce garçon venait de le lui confirmer.

Les garçons commençaient petit à petit à faire connaissance et l'homme à plusieurs queues finit par lui demander si la créature était russe. Sur le coup, Lev haussa les épaules sans vraiment savoir de quoi est-ce qu'il parlait. Sans aucun doute d'un pays de son monde, il n'en savait trop rien. A vrai dire, Lev savait encore trop peu de choses sur le monde éveillé des voyageurs. Les présentations faites, il ne comprit pas vraiment le sens de son origine. Germanique ? C'était un autre pays différent ça ? Lev arqua un sourcil. Finalement les voyageurs devaient aussi avoir différentes zones dans leur monde mais répartit différemment sans doute. Du moins c'était la conclusion que pouvait en tirer Lev.

« Ne te fis pas à mes oreilles arrondis comme celle des voyageurs, je suis une créature. Donc la seule chose que je peux te dire, que c'est que je ne sais pas si c'est vraiment Russe ou non. C'est juste mon nom. Mais enchanté aussi Edgar ! J'aime beaucoup ! »

Lev lui sourit amicalement puis ils finirent par se séparer. Lev voulait se reposer et prendre du temps pour soi. Il trouva un arbre non loin et s'allongea en dessous, fermant les yeux. Il sentit la brise légère caresser sa joue. Le temps était vraiment agréable. Mais pas le temps de se reposer longtemps qu'il entendit une bonne bagarre suite à la clôture des inscriptions. Apparemment ils n'étaient pas contents de ne pas pouvoir s'inscrire, Lev regarda les premières secondes et retourna s'allonger sous son arbre en étalant ses bras de chaque côté. Qu'est-ce qu'il s'en fichait royalement de leur concours et de leur place stupide. C'était vraiment une perte de temps. Il écouta malheureusement ce qui se disait et une fois le calme revenu, il referma les yeux pour enfin profiter pleinement de son repos. Le temps passa rapidement et ils reçurent tous des dossards avec des numéros différents. Celui de Lev était le numéro 2217. Il y avait énormément d'inscrits, c'était impressionnant. Lev du se relever de sa sieste pour enfiler son dossard. Ça lui rappelait la course du métropolitain tout ça.

Une voix dit que c'était au numéro 2217 de choisir le prix de cette course. La créature regarda plusieurs fois son dossard avant de confirmer que c'était bien lui. Il n'avait strictement aucune idée de la récompense à offrir au gagnant de cette course. Et il se voyait mal partir de ses propres désirs pour choisir un prix. Ce n'était pas plus logique de demander directement au gagnant de cette course ce qu'il voulait plutôt qu'à une créature lambda ? Lev arriva vers le mégaphone ailé le plus proche comme demandé.

« Voilà notre chanceux ! Présentes-toi, comment tu t'appelles ?
- Lev Wezka.
- Tu as cette immense HONNEUR de choisir le prix que gagnera le gagnant de cette course, est-ce que tu rends compte de cette chance inouïe ?
- Heu ... Pas vraiment.
- Alala, encore sous le choc, pauvre petit ! Ce n'est pas grave, une fois l'effet de surprise passé, tu t'en rendras compte et tu deviendras complètement dingue, tu peux me croire ! Qu'est-ce qui pourrait te faire plaisir si tu gagnes cette course mon petit ?
- Hum ... De la nourriture. Mais pas n'importe quelle nourriture. Je veux la meilleure qualité qu'est capable de proposer ce royaume. Je veux que mon palais puisse ne plus jamais oublier ce goût.
- Aaaaah un amateur de nourriture ! Tu dois bien manger pour un bon athlète, tu as tout compris petit Lev ! Dans ce cas, ça sera le prix du gagnant. Avez-vous entendu ? Le gagnant aura le meilleur FESTIN de QUALITÉ qui puisse exister dans tout Dream Land ! ETES VOUS PRÊTS ?!
- OOOOUUUUUUAAAAAAIIIIIIIISSSSSS ! »

Faut croire que la nourriture pouvait mettre tout le monde d'accord. Les participants avaient l'air contents du choix fait par la créature. Lev finit par imiter un sourire quand il vit toute la motivation qui se dégageait des participants. C'était agréable de voir des créatures et voyageurs motivés à faire la course autour de soi. Même si certains pouvaient le faire pour la gloire, la créature à forme humaine s'en fichait bien. Le plus important était de passer du bon temps pour lui.

Lev se rapprocha des participants et revu le petit Edgar chaud comme la braise. La créature repartit près de lui en souriant. Il allait lui proposer de courir avec lui quand il fut interrompu dans sa démarche par un mégaphone ailé non loin qui se plaça davantage en hauteur pour que tous les participants puisse le voir.

« A VOS MARQUES ! PRÊTS ?! PARTEEEEEEEEZ ! »

Il était temps de courir. Lev commença donc à faire la course, c'était ce moment-là qu'il attendait. Au pire il pourrait rejoindre ou courir avec Edgar plus tard, si ça le branchait bien entendu. En attendant, il commença seul sa course. La créature ne cherchait pas à courir le plus vite possible. Ce n'était pas une épreuve de vitesse mais bien d'endurance. Lev voyait bien que certains, afin de gonfler leur égo, partaient chauds très rapidement. Ce qu'ils n'avaient pas l'air de comprendre, c'est qu'ils allaient être les premiers fatigués et à s'arrêter. Question de Logique.

Lev commença donc à trottiner. Il faisait très attention à sa respiration afin d'éviter au maximum les points de côté qui pouvaient sérieusement l'embêter. Courir autant de kilomètres avec un point de côté ? Non merci. Surtout que ça mettait du temps à partir ce genre de bêtise, s'il pouvait s'en passer ça serait bien mieux. Il courrait à une cadence plutôt convenable, ni trop vite, ni trop rapide. Il doubla certains participants tout comme il se faisait doubler par d'autres en retour. Chacun son rythme, hein ! Les participants partaient dans des sens différents. Lev n'avait pas vraiment d'idées le concernant. Il continuait petit à petit sa course en suivant le chemin présent devant lui. Il verrait bien là où ça allait le mener de toute façon.

Sur le coup, Lev se demandait s'il allait gagner. Non pas par esprit de compétition, mais pour le lot à gagner. La nourriture promise. C'était très, très motivant, il ne pouvait pas vraiment se le cacher. Mais il s'était inscrit avant tout pour pouvoir courir, se vider l'esprit et ça marchait bien. Lev pensait actuellement à la nourriture éventuelle qu'il pourrait gagner ainsi qu'à sa respiration. On inspire par le nez puis on expire par la bouche. Allez, un, deux, un deux. On inspire autant qu'on expire. Un, deux, un deux. Et le voilà en train de continuer tranquillement sa course.
lumos maxima
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Sam 13 Oct - 19:02

La mémoire d'Edgar ne l'avait pas trompé, il connaissait le numéro du vainqueur du tirage au sort. Il reconnut en effet le jeune homme avec lequel il avait discuté et s'approcha de lui et du mégaphone ailé, curieux d'entendre quelle récompense il allait choisir.

Lev sembla hésiter, avant de faire son choix.

Edgar sourit, motivé par la perspective d'un repas inimaginable même dans ses rêves les plus fous, tandis que certains coureurs présentaient leur démission.

Edgar en entendit deux discuter à voix basse.

— De la nourriture pour récompense... Tant pis pour Jake, on laisse tomber.
— On pourrait peut-être la revendre ?
— T'as qu'à rester ici, moi j'me casse.

Pendant qu'Edgar laissait traîner ses oreilles, curieux, Lev revint parmi le commun des mortels. Ils échangèrent un sourire. Seraient-ils camarades de course ? Le lancement du départ retentit avant même qu'Edgar n'ait pu échanger quelques mots avec Lev.

Le Voyageur félin fut l'un des premiers à partir à toute vitesse, suivant sans le savoir une trajectoire similaire à celle de Lev. D'autres coureurs firent la course avec eux mais ils finirent par se fatiguer et par devoir ralentir, tandis qu'Edgar restait insensible à la fatigue, du moins pour l'instant. C'était presque injuste mais sa vitesse et son endurance étaient largement au-dessus des meilleurs athlètes du monde réel.

— Chaud devant ! s'écria une voix venue de derrière lui.

La femme-limace rattrapa rapidement le jeune homme et le dépassa comme s'il était à l'arrêt. La créature avait triplé de volume et de la fumée s'échappait de son corps, tandis que d'autres participants avaient les mains et les pieds englués dans son dos. L'un d'eux, un homme-chien, extirpa son bras et salua Edgar, un grand sourire aux lèvres.

Les yeux écarquillés, le jeune homme renonça à augmenter sa vitesse et à tenter de rattraper la locomotive visqueuse qui laissait échapper des bruits spongieux. Il ralentit même son allure, ayant compris qu'il aurait bien du mal à remporter cette course. Son objectif avait changé : plutôt que de rester dans la compétition pure et dure, il préférait profiter du paysage et de la course pour faire des rencontres.

Il jeta un regard aux alentours. Comme si le destin avait voulu exaucer ses désirs, il apperçut Lev et se dirigea dans sa direction. Il fut content de voir que la créature s'était faite des amis, qui couraient à sa hauteur. Mais en se rapprochant, il réalisa que les paroles échangées étaient loin d'être amicales. Apparemment, les deux personnes qui s'étaient mises à la hauteur de Lev lui reprochaient d'avoir choisi de la nourriture pour récompense.

Edgar accéléra, prêt à se jeter dans la mêlée si ça devait en venir aux poings. Il n'aimait pas les fouteurs de merde.
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Mar 23 Oct - 11:51

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

Lev aurait pu continuer sa petite course tranquille dans son coin sans prise de tête. Son but après tout était de courir, la victoire était juste un petit bonus qu’il pourrait adorer avoir. La nourriture ? Avec le sport, ça représentait toute sa vie. Il voyait bien des coureurs compétents autour de lui tandis que d’autres abandonnaient. Sur le coup, la créature avait bien envie de dire qu’ils n’avaient aucune volonté pour arrêter si vite mais c’était sur l’ordre du jugement et il ne voulait s’attirer les foudres de personne. Il ne fallait pas créer des émeutes partout sur son passage tout de même. Mais le problème de Lev, c’est qu’il s’attire naturellement les foudres des autres. Il n’y peut rien, c’est son naturel qui reprend le dessus dans ces moments-là puis quand il décide d’agir comme une bête, la situation a la fâcheuse tendance à empirer pour toutes les personnes qui pouvaient tenter une approche, qu’elle soit positive ou négative. Disons que Lev est tout naturellement malchanceux.

La limace passa à une allure folle que la créature ne cherchait même pas à rattraper. Elle risquait de gagner et c’était tant mieux pour elle. Elle criait tout le long pour avertir les coureurs de ne pas se coller à elle. Les malchanceux ne pouvaient tout simplement plus courir en étant collés à elle. Cela fit sourire Lev, la scène était plutôt drôle à avoir, surtout que certains ne pensaient plus à la course mais faisaient coucou de la main à tout ce qu’ils pouvaient croiser. Lev rendit leur salutation avec sa petite main du coup. Et tout aurait pu rester très drôle et très agréable de cette façon mais non. Une minorité n’était apparemment pas contente de la récompense choisit par l’animal de Lev. En tant que tel, il s’en fichait bien. Beaucoup même. Mais bizarrement il s’en fichait moins quand il se fit interpeller pendant la course.

« OH LE BOGOSS !
- … Hein ?
- LE BOLOSS J'VEUX DIRE VIENS LA !
- Ouais c’est à toi qu’on parle ouais !
- Qu’est-ce que vous voulez ? »

Lev continuait sa petite course alors qu’il toisait les deux coureurs en face de lui. Des types assez baraques qui fronçaient les sourcils. Apparemment ils n’étaient pas contents. Le problème c’est eux c’est que leur physique assez musclé ne collait pas avec leur vieux langage d’enfant frustré de la vie. Juste qu’il y en avait un qui avait une voix beaucoup plus aiguë que l’autre, où est donc passée sa virilité ? Le pauvre n’avait donc pas encore mué … Mais quel âge ils avaient en fait ? Car ils ne faisaient pas enfant du tout. Le premier était à sa taille tandis que le second était plus grand. Lev vit Edgar s’approcher de lui petit à petit. Devait-il s’inquiéter pour son cas ? Edgar allait-il devenir son super-héros ? Arrêtons de faire de l’humour deux secondes. Les deux hommes se mirent à toiser Lev en retour en le regardant de la tête aux pieds d’une façon pas très amicale.

« C’est quoi cette récompense de merde là ?
- Non mais grave quoi ! Allo ! Non mais allo quoi, vous m'recevez ? Réveille-toi on est plus au 18ème là ! »

Le second avait la voix tellement aiguë que Lev se retenait de rire. On aurait dit une petite pétasse de service qui harcèle les autres filles de l’université quand son propre mec court après n’importe quelle fille. Non mais vraiment, c’était ridicule et il faisait perdre le peu de crédibilité qu’avait son ami.

« RÉPONDS !
- Ouais réponds lui !
- Mais je n’ai rien à vous dire ou justifier ! Fallait être chanceux et avoir le droit de choisir tranquillement ! Vous n’êtes pas contents, vous ne participez pas ! Mais ne venez pas m’embêter pendant ma course !
- Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan je suis outré comment il te provoque ! Vie d’ma mère il sait pas qui t’es !
- Qu’est-ce que tu racontes toi encore ? Laisse-moi courir tranquille ! Aller ciao !
- Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan tu penses t’en sortir si facilement face à nouuuus ? »

Sur le coup, les manières d’hurler de façon très aiguë ne faisait plus rire Lev qui avait juste envie de continuer sa course dans son coin. Pourquoi les problèmes trouvaient toujours la créature déjà ? Ah oui, pas chanceux du tout dans sa vie. Lev tenta d’accélérer la cadence mais l’homme musclé et le musclé à la voix aiguë continuaient de courir au même rythme que lui.

« Il a le culot d’essayer de nous semer en plus ! Le pélo dans l'abus direct ! Faut lui mettre cher cher !
- J’en fais mon affaire … »

L’homme musclé tenta un premier croche-pied pour faire tomber Lev qui se contenta de bondir, tout simplement. Ah parce qu’en plus de le prendre pour un con, on le prenait pour un bleu ? Il n’était pas le plus puissant de DreamLand, mais au moins il savait clairement se défendre. Est-ce que c’est réellement utile de préciser que Lev est originaire de la quatrième zone tout de même ? Il ne fait pas bourrin de service, mais il a bien appris à se défendre et surtout à ne pas se laisser impressionner pour un kilogramme de muscle. Le fait que Lev ne réplique pas commençait à agacer de plus en plus le petit groupe de relou. La créature se demandait s’ils avaient réellement l’envie de se battre car ce n’était pas le cas de Lev qui allait juste finir par les écraser. Le poids de Lev pouvait se deviner en voyant les traces de pas plus profondes que celle des autres créatures. Une demie-tonne ça fait un peu plus de poussière que les autres aussi. D’ailleurs, Lev décida d’en profiter et frappa le sol avec son pied en direction de ces harceleurs pour leur balancer de la poussière dans la figure et il rejoignit son compagnon de course, cherchant à s’éloigner des casse-têtes le plus vite possible.

« Et toi tu en penses quoi de la récompense réclamée ? Apparemment cette idée ne plait pas à tout le monde. Tout du moins, les bonhommes là-bas ne sont pas contents. »

Les hommes musclés étaient en train de cracher la poussière et avaient les yeux qui pleuraient. Mais ils n’avaient dit leur dernier mot.

« On est d’accord que la nourriture c’est la vie, n’est-ce pas ? »

Question déterminante pour la suite de leur relation. Il n’était pas possible pour Lev de continuer à sympathiser avec s’ils n’avaient pas le même point de vue sur la question. C’était une question de vie ou de mort pour la créature aux yeux dorés. Quelque chose dont on ne discute pas tellement c’est évident. Tout du moins pour lui et apparemment pas pour les hommes musclés qui recommençaient à s’approcher d’eux petit à petit.

« MON DIEU Y’A DES POILS DE PHACOCHÈRE !
- Calme-toi, tu attires trop l’attention à hurler.
- MAIS COMMENT JE VAIS PUTER MAINTENANT ? CE N’EST PAS HALAL TOUT CA ! C'EST DU PORC HAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Lev les entendait hurler au loin mais il ne comprenait pas grand-chose aux expressions utilisées. C’était trop vulgaire pour lui et ce qu’il disait n’avait ni queue ni tête.
lumos maxima
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Mer 31 Oct - 15:30

Ce fut finalement Lev qui rejoignit Edgar. Il avait – Edgar ne savait comment – réussi à soulever un épais nuage de poussière et en avait profité pour semer ses détracteurs et le rejoindre. Edgar sourit en voyant Lev arriver et l'écouta attentivement. La question de Lev était liée au comportement de ses détracteurs et le voyageur félin ne savait pas qu'en penser.

Lev voulait-il s'assurer que son idée de récompense n'était pas mauvaise et se rassurer en trouvant une autre personne du même avis ? Ou vérifier qu'Edgar n'était pas à mettre dans le même sac ?

Ce que rajouta Lev balaya les doutes d'Edgar. Il semblait tenir à coeur de Lev qu'Edgar partage ses opinions. Toutefois, le Voyageur préféra être honnête : il trouvait ce choix de récompense assez intéressant mais pas pour les mêmes raisons que Lev.

— J'aime bien ce choix de récompense car les gens prêts à tout pour l'argent ou le pouvoir n'auront plus envie de participer à la course. En plus, courir ça creuse, ahah./b]

Derrière eux, les deux abrutis s'égosillaient et balançaient des propos auxquels Edgar ne trouvait aucune cohérence.

— Je pense qu'on a suffisamment perdu de temps avec eux, ça te dit d'accélérer histoire de les semer ? Si tu ne peux pas aller plus vite, je peux peut-être te porter si tu veux ?

Si Edgar avait été suffisamment observateur, il aurait pu jauger le poids du jeune homme non pas à sa physionomie mais aux empreintes laissées dans le sol et au nuage de poussière qu'il avait pu soulever auparavant. Mais le Voyageur en avait juste déduit que son comparse avait un pouvoir lié au sable et le voyait comme une sorte de Gaara onirique super sympa...

— Bon, okay, j'vais t'aider starfoulah ! MICHTO-FUSION !

Les deux créatures/Voyageuses/choses se mirent à briller si fort qu'Edgar, qui les surveillait du coin de l'oeil, dut détourner les yeux. Quand il put de nouveau les observer, il resta bouché bée. Les deux armoires à glace avaient cédé la place à une créature dont l'existence était invraisemblable, même à Dreamland. Culminant à trois mètres de haut, un mélange entre Nabilla, Kim Kardashian et Dwayne Johnson brandissait un énorme sèche-cheveux comme s'il s'agissait d'un lance-flammes.

Et vu qu'on était à Dreamland...

— Cours !

Edgar se jeta en avant, tandis que la chaleur d'une flamme se rapprochait dangereusement.

[HRP : Je propose de les nommer les sœurs Mych et Tau, créatures du royaume de la virilité, détentrices des boucles d'oreilles de la bromance et du sèche-cheveux d'Anna Palm — qui n'est pas si puissant que ça du fait d'un temps de rechargement très important ^^]
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Lun 19 Nov - 14:46

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

Heureusement pour lui, Lev avait réussi à trouver un genre d’allié auprès d’Edgar qui appréciait aussi la récompense apparemment. La créature ne savait pas si elle pouvait souffler uniquement grâce à son accord qui avait tranquillisé son esprit ou parce qu’il voyait Edgar comme un homme qui finalement n’était pas affilié aux deux autres sangsues. C’était compliqué à déterminer mais au moins Lev était sûr d’une chose : Son choix n’était pas stupide. La créature se mit à rire quand son nouveau compagnon de course lui proposa de le porter. Evidemment, il ne pouvait pas savoir pour son poids ni ses pouvoirs, mais rares étaient ceux qui lui avait déjà proposé ce type d’aide. Néanmoins il ne voulait pas outrer son nouveau compagnon. Mais au moment de lui expliquer le pourquoi du comment, une lumière vive se mit à briller et la créature entendu le mot « fusion ». C’était quoi encore cette merde de « Michto-fusion » ? Là encore, Lev ne comprenait rien à ce charabia et continua simplement sa course en essayant de retrouver la vue. Et il la retrouva bien vite quand un colosse étrange apparut. Lev tourna la tête et fut horrifié à cause de la laideur de la créature et de son sèche-cheveux. La créature entendit le voyageur crier pour lui dire de courir.

Lev attrapa le bras de son ami et tourna de suite sur la droite, coupant la course droite pour essayer de perturber le spécimen qui était à leurs trousses.

« Alors, sache que je pèse une demi-tonne et que la poussière derrière moi n’a rien à voir avec un pouvoir lié à la poussière mais à mon poids …
- WALLAH J’VAIS VOUS MANGER !
- Et saches que je ne comprends aucun de ces termes vulgaires depuis tout à l’heure c’est difficile de communiquer !
- VOUS ALLEZ FINIR EN MERGUEZ CHEH ! J’VAIS VOUS EGORGER POUR QUE VOUS SOYEZ HALLAL ! »

La course continuait, Edgar et Lev avaient accélérer le rythme mais le problème c’est que la créature derrière eux aussi. Lev avait la chance d’être plutôt endurant dû à ses capacités en tant que créature et son entraînement quotidien. Mais faire toute la course aussi rapidement ? Il n’était sûr de rien. Brusquement une flamme passa juste au-dessus des cheveux d’Edgar et de Lev. Donc son sèche-cheveux était un lance-flamme ? La créature hideuse continuait sa course puis commença à froncer des sourcils, faut croire que plus le temps passait, moins la situation lui convenait. En avait-il déjà marre de courir ?

« ALEEEEEEEEEEEERTE ! QUE TOUS LES FANZOUZ DE KENZA LA KHRA VIENNENT A MA POSITION ! ALEEEEERTEEE ! »

La créature continuait d’utiliser des mots trop incompréhensibles pour Lev. C’était quoi ou qui Kenza ? C’était un prénom ? La créature venait d’hurler et la puissance de sa voix projeta Edgar en avant et Lev tomba au sol en trébuchant à cause de ce hurlement soudain. La créature arriva face à Lev et pointa son lance-flamme ou sèche-cheveux sur Lev qui était au sol en souriant, il avait l’air d’être content de sa prise. Lev observait l’objet, se demandant comment se sortir de là.

« Un dernier mot avant de finir en merguez ?
- Goûter les meilleures merguez du monde ça ne te tente pas ?
- Mais ça sera toi, la meilleure merguez du monde !
- Non, je ne suis pas comestible en plus je ne suis pas … Comment tu dis ? Hallal ?
- Je vais te rendre hallal mon cochon. »

Son discours était très perturbant. Lev roula sur le sol et se releva en faisant en énorme bond à l’aide de ses ailes qu’il utilisa pendant quelques secondes pour se propulser en hauteur et finir par être grillé vif. Mine de rien, il y tenait à la vie. Brusquement il entendit le bruit d’une cornemuse résonner. Il se tourna vers le bruit après avoir posé les pieds au sol et vit une horde de créatures magiques. Il y avait de tout : des harpies qui étaient habillées si peu qu’on pouvait les voir nues, des champignons magiques et surtout toxiques qui s’approchaient d’Edgar sans ciller ou même des verres muets avec des lance-roquettes sur leur épaule imaginaire pixélisée.

Ces évènements prenaient une tournure étrange et Lev commença à froncer les sourcils, signe qu’il commençait à s’énerver sévèrement. Ils étaient venus faire une course ou se battre ? Si c’était pour se battre, autant qu’il y ait une meilleure raison que la jalousie de certains ! Tout du moins la créature pensait ainsi.

« EDGAR ATTENTION ! A TES PIEDS ! »

Les champignons étaient à deux doigts de le toucher mais Lev n’eut pas le temps de voir si son compagnon allait s’en sortir ou un qu’il réussit à esquiver au dernier moment le coupe de flamme de son ennemi en se jetant en arrière.

« Qu’est-ce que tu nous veux ?
- Me venger ! ATTAQUEZ MES PETITS L’ESPECE DE KEHBA DE CHIENNE QUE VOUS AVEZ DEVANT VOUS ! »

Fallait sérieusement l'arrêter. Mais comment ? Lev n'avait pas envie d'utiliser la violence.
lumos maxima
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Lun 14 Jan - 11:24

Avoir le feu au cul était une expression qui parfois n'en était pas une, notamment quand la soeur jumelle de Dwayne Johnson possédait un sèche-cheveux qui crachait du feu et voulait vous transformer en merguez. Mais c'était ce genre de situations, à Dreamland, qui rapprochait créatures et Voyageurs. L'union face à l'adversité et face au mystérieux groupe des "fanzouz de kenza la khra" invoqué par la créature qui courait après Lev et Edgar.

Une proximité soudaine, matérialisée par la main de Lev sur le bras de son nouvel ami et par ses confidences concernant son poids. Ils furent séparés par la puissance du cri de leur poursuivant. Edgar, projeté en avant, se retourna pour ne pas laisser son camarade tout seul et se mit à foncer dans direction.

Dwayne tenait Lev en joue avec son lance-flammes et lui demandait de faire ses derniers mots. Edgar se déplaça en arc de cercle, cherchant à entrer dans l'angle mort de la créature : il craignait qu'elle ne se mette à tirer s'il fonçait tout bêtement sur elle.

La discussion s'écourta, Edgar abandonna toute prudence et piqua un sprint mais c'était trop tard, le tir partit. Le coeur d'Edgar rata un battement. Mais Lev n'était plus là quand les flammes balayèrent le sol en ligne droite. La créature était un peu plus loin, portée par des ailes qui lui avaient poussé dans le dos.

Edgar poussa un soupir de soulagement. Il fut de courte durée lorsque le son d'une cornemuse se fit entendre et qu'il se rendit compte qu'une horde hétéroclyte de créatures hurlantes fonçait sur eux. La première chose que vit Edgar fut les harpies et il s'obligea à regarder leur visage pour ne pas se laisser déconcentrer par le mouvement de certains attributs féminins.

Puis, Lev lui hurla de regarder à ses pieds, et il les vit. Des champignons et des vers tout droit sortis de Gameland, dont il devait se méfier de la puissance de feu. Edgar se mit en mouvement : il avait à présent confiance dans les capacités de son partenaire à éviter les tirs de leur adversaire. Il n'avait donc plus de raison de ne pas charger Johnson-Nabilla. Il doutait toutefois de sa capacité à plaquer ou à mouvoir la montagne de muscles et tenta une approche moins basée sur la force.

Il se jeta sur le poignet qui tenait le sèche-cheveux et le mordit de toutes ses forces. Il était loin d'avoir la force de trancher un bras et ses dents étaient plus proches de celles d'un petit chat que d'un grand félin, toutefois la morsure était douloureuse et, cumulée à la surprise, elle eut le mérite d'obliger Nabidwayne à lâcher son lance-flammes.

— Aïe ! Tu vas payer, sale beurette barbue, prends ça : MICHTO POING !

Edgar tenta de se jeter en arrière pour esquiver le coup (d'autant plus que son adversaire venait de gueuler le nom de sa technique, ce qui lui donnait un léger avantage) mais le colosse aux cheveux longs fut plus rapide et le cueillit en plein milieu du torse. Il fut projeté en arrière, le souffle coupé et les os douloureux.

— Et maintenant, le kheygidama ! Khey de tout Dreamland, prêtez-moi votre pouvoir !

Les harpies s'arrêtèrent de mouvoir et se mirent à daber, tout comme Dwayne dont les mains se mirent à rayonner dangereusement. Seuls les vers et les champignons continuaient leur progression, qui était toutefois d'une lenteur rassurante.

Edgar vit que le lance-flamme/sèche-cheveux était tombé au sol et semblait hors de portée du colosse, qui s'était décidé à employer une autre méthode. Il doutait que les flammes de l'artefact soit utile contre leur détenteur mais il pensait l'utiliser à d'autres fins. S'il fallait autant de muscles pour lutter contre la puissance de feu, y avait peut-être moyen de l'utiliser comme moyen de propulsion.

— J'ai une idée, Lev ! Si tu peux me transporter et voler, on peut se servir du lance-flamme comme d'un réacteur pour fuir cette situation et peut-être même gagner la course ! T'en dis quoi ?

Dwaynebilla continuait son kheygidama et Edgar espérait que Dreamland respecterait les règles des animés du monde réel et que la créature mettrait plusieurs épisodes avant de pouvoir le lancer.


Dernière édition par Edgar le Jeu 28 Fév - 23:39, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Dim 3 Fév - 23:08

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

Il avait eu chaud. Encore un peu et il devenait de la vraie nourriture. Son but était de gagner la nourriture, pas de le devenir tout de même ! Lev vit l'intervention d'Edgar pour forcer la créature à lâcher son sèche-cheveux-lance-flammes-de-l'espace. C'était risqué mais ça valait le coup de tenter. Pendant ce temps-là, alors qu'il était dans les airs, plusieurs harpies se mirent à foncer sur Lev. Il était chanceux de ne pas s'intéresser aux femmes, puisqu'il ne connaissait absolument rien aux liens d'attirance ou d'amour entre un homme ou une femme. Il connaissait simplement la théorie et ça lui suffisait. Elles tentaient de l'attaquer avec leurs griffes mais le polymorphe réussi à en esquiver quelques unes en tournoyant sur lui-même ou en tentant de s'envoler plus haut. Elles ne voulaient clairement pas le lâcher et lui voulait clairement les semer. Heureusement, Edgar réussi à les déconcentrer. Quand elles virent la Grosse Bertha au sol, elles se mirent à hurler de colère, ce qui fit tomber Lev au sol. Les sons étaient trop aiguës  pour ses petites oreilles. Au moins, Edgar était devenu le nouvel objectif de ces folles. Les cris finirent par cesser quand la Grosse Bertha mit un coup énorme à Edgar. Elles lui lançaient des regards menaçants et on pouvait clairement voir qu'elles auraient adoré le tuer de suite.

Lev s'approcha d'Edgar, le pauvre s'était prit un sale coup. Mais il était très courageux. Il ne se plaignait pas du coup à encaisser, cherchant plutôt une solution pour en finir au plus vite. L'arme était au sol et la Grosse Bertha se mit à hurler en faisant des gestes incongrus pour Lev qui ne comprenait encore pas ce que ça pouvait signifier. Il en avait déjà vu auparavant mais il ne pensait pas que ça pouvait être lié à un pouvoir. Les harpies firent le même geste et finirent même par descendre au sol. Elles transféraient leur énergie à ce qui pouvait s'apparenter à un chef.

Cette fois Lev avait la référence ! Un voyageur lui avait un jour parlé du manga le plus culte du monde dans le monde des humains et la créature fit le rapprochement. Par contre il ne se souvenait pas que les protagonistes utilisaient leur pouvoir en dabant. C'était trop bizarre. Enfin bon, là au moins il comprit ce que faisaient les harpies et il écouta le plan d'Edgar.

Il voulait qu'il le porte ? Est-ce qu'Edgar tient absolument à ce que l'un porte l'autre dans ce rp ? Lev ne dit pas un mot, en tant que tel l'idée n'était pas bête. Mais ça voulait dire porter Edgar et l'arme. La  créature hocha la tête, ils allaient le faire et finir par gagner cette putain de course pour manger ensuite ! Non parce que mine de rien ils perdaient un temps fou ! Heureusement que la grosse Bertha mettait énormément de temps à lancer sa technique. Aussi fou que cela puisse paraître, son attaque grossissait à vue d’œil, ce qui était très inquiétant.

« Son attaque a l'air vraiment dingue, tu es sûr que son arme fera vraiment l'affaire ? »

Non pas que trois misérables flammes allaient suffire ... Tout du moins la créature n'en n'était pas convaincue. Mais s'ils arrivaient à s'en aller très très loin de cette maudite attaque, c'était encore autre chose ! Lev s'approcha d'Edgar, se plaça dans son dos et mit ses bras autour de son buste pour commencer à le soulever, recommençant à battre très fort des ailes.

« J't'emmènes vers l'arme et j'te laisse gérer le reste ! Je vais te porter et essayer d'être le plus stable possible mais je ne pourrais pas faire plus. »

Il avait intérêt à gérer le petit. Les deux acolytes commençaient à prendre de la hauteur et Lev repéra enfin l'arme. Mine de rien il ne pesait pas grand chose le petit bonhomme qui avait l'air costaud. La créature ailée se jeta sur l'arme, attendant que son acolyte la prenne puis prit à nouveau de la hauteur. Il allait devoir utiliser ses forces pour tenir Edgar dans ses bras malgré la force du réacteur. A voir la puissance de projection.

« Donne tout Edgar j'te lâcherais pas ! »

Au moment où Lev dit cela, il se sentit projeter très loin, il maintenait ses ailes grandes ouvertes pour essayer de planer au maximum, tenant toujours Edgar dans ses bras. Le polymorphe ne se retourna pas, mais il sentait l'air lui frapper la figure et il se doutait qu'ils finissaient par s'éloigner de la grosse Bertha. Mais quand est-ce qu'elle allait finir par lancer sa monstrueuse attaque aussi ? Mettre autant de temps pour la lancer, c'était limite de l'abus. Lev espérait être dans une zone sécurisée et continuait à partir loin, sans vraiment savoir où est-ce qu'ils allaient finir tous les deux. Et la course dans tout ça ? Brusquement les deux amis entendirent le bruit d'un sifflet géant. Est-ce que c'était la fin de la course ? Déjà ? Len ne voulait pas le croire. Il était convaincu qu'ils avaient perdus trop de temps à cause de toutes ces broutilles.
lumos maxima
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Ven 1 Mar - 0:43

— Non, l'arme ne suffira pas, c'est pour ça que je te propose de nous en servir comme moyen de propulsion.

Dans l'agitation, Edgar n'était pas étonné que Lev l'ait mal compris. Heureusement, la créature ne se fit pas désirer et s'approcha afin de l'arracher du sol. Le morpheur félin s'efforça de ne pas penser que sa seule sécurité, c'était les brindilles qui servaient de bras à Lev. Heureusement, son porteur était bien plus fort que son apparence ne le laissait supposer.

Il se sentit soulevé et tenta de s'habituer à cette sensation nouvelle. C'était comme s'il se trouvait dans un manège à sensations. Les consignes de Lev semblaient lui provenir de loin, tandis que le vent généré par ses battements d'aile lui fouettaient le visage.

La monture ailée et son chevalier se rapprochèrent à toute vitesse du sèche-cheveux dont Edgar s'empara, non sans difficulté. En effet, Lev l'avait attrapé de manière à ce qu'il soit tourné en opposition du sens de la marche, pour qu'il puisse utiliser le sèche-cheveux comme réacteur par la suite. Et pour ne rien gâcher, l'arme était vraiment lourde en comparaison de son tout petit gabarit, ses deux mains suffisaient à peine à le maintenir en place.

— Prêt ?

Il entendit Lev lui donner la consigne de tout donner. Edgar plaqua l'arme contre son torse, prit une grande inspiration et pressa la détente de toutes ses forces. Les flammes qui jaillirent transformèrent l'air autour de lui en fournaise et il se sentit projeté en arrière.

Il entendit, au loin, un cri rauque et sauvage.

— KHEYGIDAMA !

Il vit une lumière blanche, aveuglante et sphérique monter vers les cieux. Niveau son et lumière, il y avait de quoi faire dans son froc. En réalité, le kheygidama n'était pas assez puissant pour oblitérer son environnement et les aurait juste gravement blessé s'ils avaient été suffisamment cons pour rester à proximité. La sphère généra tout de même une explosion, petite certes, dont le souffle éteint la flamme du sèche-cheveux et leur fit gagner encore davantage de vitesse.

Ils furent rapidement rejoints par deux mégaphones ailés, un gros rouge et un petit vert. Le rougeaud portait son congénère avec deux gros bras musclés et utilisait son souffle afin de les rattraper. Il y avait également deux espèces de sphères noires et rondes sur le corps du plus petit, qui donnaient l'impression d'être des caméras de sécurité.

— Eh, mate-moi ça, Didier, ils sont audacieux ceux-là ! En quelques instants, ils ont couvert plusieurs kilomètres et ne semblent pas prêts de s'arrêter.

Edgar ne réenclencha pas son propulseur et respira un grand coup. Il avait mal aux muscles du corps, au ventre où le sèche-cheveu avait dû imprimer sa marque et enfin à ses mains qui s'étaient recouvertes de cloques à cause de la chaleur. Pourtant, il sentait qu'ils avaient moyen de remporter la course. Il serra les dents, pensa au festin qui les attendait et pressa de nouveau la détente.

Heureusement, Lev faisait office de coupe-vent (c'était la créature ailée qui devait tout se prendre dans la poire) et la grande difficulté que vivait Edgar, c'était de parvenir à continuer de tenir l'arme malgré la chaleur et ses douleurs musculaires.

— 37 kilomètre... 38... eh bien, il aurait peut-être fallu interdire le vol comme pour le Bastballe. En tout cas, nous tenons peut-être nos gagn... Ah non, on m'avertit dans l'oreillette qu'une sorte d'autobus visqueux et ses passagers viennent d'achever leur 42ème kilomètre. Comme quoi, ces morpheurs mollusques ne sont pas à prendre à la légère une fois leur pouvoir maîtrisé !

Le sèche-cheveux cessa de fonctionner et Edgar le laissa tomber au sol après s'être assuré qu'il n'y avait personne en-dessous. Il n'était pas amer de s'être fait doubler et se demandait comment les organisateurs allaient réagir face à tant de gagnants. En effet, il y avait beaucoup de coureurs qui s'étaient engloutis dans la locomotive de bave.

— Merci beaucoup Lev, t'as assuré ! Par contre, mes bras sont totalement cramés, au sens propre comme au figuré, hahaha... Cela te dit de parcourir les derniers kilomètres en courant et de faire la course ?

Edgar comptait tout donner dans cette dernière épreuve. Il était fier de leur performance finale mais il ne voulait pas achever un marathon dans les airs.

Du côté des organisateurs, ça cogitait sévère et ce fut Patrice Bongagnant qui proposa d'organiser un festin et de ne couronner pas un gagnant, pas deux mais cinquante. Après tout, pour beaucoup de candidats, cette épreuve avait davantage été un travail d'équipe qu'un effort individuel. Et puis, si le festin était suffisamment grand, les organisateurs eux aussi allaient pouvoir s'en mettre plein la panse. C'était Kazinopolis qui était le mécène de cet événement, ils avaient largement les moyens de régaler tout ce monde.

Lev et Edgar avaient donc encore leurs chances de déguster un bon repas.
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Wezka
Créature
Lev Wezka
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 15 200
Points de Réputation : 14 350
Messages : 181
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Mer 3 Avr - 22:02

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

La créature folle n'allait pas tarder à lancer son attaque et Edgar réussit à récupérer l'arme. Qui était bien lourde il fallait l'avouer, le polymorphe sentait la différence. Mais il arrivait à tout porter quand même. Edgar avait l'air d'avoir beaucoup plus de mal. Maintenant il fallait s'éloigner et très vite ! Le polymorphe portait Edgar et faisait tout pour rester stable, même si avec l'arme entre les mains de son compagnon de compétition ce n'était pas une simple tâche. Le Polymorphe resserra sa poigne et c'était partie.

Le coup fut assez brusque et ils partaient vraiment rapidement. Tellement que Lev n'avait pas le temps de voir le paysage défiler sous ses yeux. La vitesse était impressionnante et Lev sentit une boule d'angoisse se former dans son ventre. Il ne contrôlait pas son vol, il ne savait pas contre quoi ils allaient tomber, surtout qu'il ne voyait rien derrière lui. Et s'il se tapait contre quelqu'un ? Et si une nouvelle attaque d'une harpie arrivait dans leur dos comme par surprise ? Tout était envisageable sauf que Lev n'y pensait que maintenant. Et qu'est-ce qu'il pouvait faire désormais ? Ils étaient en plein vol à présent, plus possible de faire marche arrière ou autre chose. Non maintenant ils y étaient. Et celui qui prenait cher était Lev. Il ne maîtrisait plus du tout ses ailes qui partait littéralement en avant. Et ça lui faisait mal au dos, il n'arrivait plus du tout à bouger ses ailes, il ne contrôlait plus rien et c'était très angoissant pour lui. Ça ne lui était jamais arrivé dans le passé ce genre de situation. Fallait qu'il prenne tout simplement sur lui, ce n'était qu'un mauvais moment à passer. Du moins c'est ce qu'il essayait de se dire, histoire de ne pas lâcher Edgar au vol.

Des nouvelles créatures inconnus aux yeux du polymorphe firent face, à leur rythme et se mirent à commenter le tout. Apparemment les limaces étaient devants, même si le duo avait déjà fait une bonne petite rouge. Mais Lev n'avait pas trop de temps à leur consacrer et finit par reposer Edgar au sol. L'explosion qu'il vit au loin était impressionnante. Lev avait les yeux qui brillaient. Oui ils auraient pu prendre très cher s'ils étaient dedans il s'en rendait bien compte. Mais ça restait très beau à voir. Edgar sortit Lev de ses rêveries et lui proposa une course. Il était encore chaud le bougre ! Lev lui sourit, même si ses ailes lui faisaient mal, ils les laissa prendre l'air et se mit à courir aux côtés d'Edgar pour finir la course.

« On s'en est sortit à pas grand chose quand même hein ! Franchement, y'a des cas dans ce monde. T'as eu une super idée mec ! Par contre on en parle du poids de l'arme ? Haha ! »

Ils pouvaient être tranquilles et rire tranquillement désormais. La fin de la course s'approchait et Lev donna son maximum. Non pas pour chercher à faire réellement la course avec Edgar, même si l'idée était très plaisante. Non il voulait juste se défouler de tout ce qui venait de se passer. Passer à autre chose et souffler un bon coup. Faire souffrir ses jambes pour se sentir exister. Il n'arrivait pas encore à se rendre compte qu'ils avaient réussis à fuir un grand danger.

Une cloche se mit à sonner très fort au loin et les mégaphones apparurent près des candidats.

« ET LA COURSE EST TERMINÉE ! MERCI D'AVOIR ÉTÉ AUSSI NOMBREUX A PARTICIPER A CETTE EXCEPTIONNELLE EDITION ! »

A cette annonce, Lev arrêta de courir. Ça y est, c'était la fin. C'était dommage, si elle durait plus longtemps ça aurait pu être plaisant. Tout du moins du point de vue du polymorphe. Il était certes très fatigué, exténué même. Mais ça faisait partie du deal ! Se dépasser ! Aller au delà des limites que notre propre corps nous impose et lui indiqué qui dirige ! Et ouais, on lâche pas à la première douleur !

Le polymorphe tapa dans l'épaule d'Edgar en souriant, mine de rien toute cette aventure était folle. Et vivre ça avec un mec aussi sympa ça l'était aussi.

« Ravi d'avoir fait une partie de la course avec toi ! Même si on n'a pas gagné c'pas grave, on fait ça pour le défi du sport, pour dépasser ses limites et se sentir vivants !
- NOUS AVONS DÉCIDÉS D'OFFRIR UN FESTIN NON PAS POUR UN UNIQUE GAGNANT MAIS BIEN LES CINQUANTE PREMIERS ! ET OUI MESDAMES ET MESSIEURS, NOUS ON EST PAS RADINS ICI ! ON VEUT FÉLICITER LA BEAUTÉ DU SPORT ET DE LA PARTICIPATION ! LES GAGNANTS AURONT LEUR BANDEAU QUI S'ILLUMINERONT ET VOUS ETES DONC ATTENDUS TOUT AU DÉBUT DE LA COURSE ! »

Lev vit le bandeau d'Edgar s'illuminer ainsi que le sien. Et il était content, très content. Il allait pouvoir manger à sa faim ! Oui le monde de Lev tourne autour de la nourriture. Dans un geste de bonheur ou d'amitié, il tendit sa main à Edgar.

« HIGH FIVE BRO ! »

C'était fini les petites manières de politesse. Là ils avaient dépassés un cap ensemble. Ils étaient amis maintenant. Le polymorphe prit les devants et arriva au point de départ. Beaucoup de participants s'en allaient, déçus d'avoir perdu. Un énorme festin venait d'apparaître sous leur yeux. Il y avait de tout : du sucré, du salé, de l'amer. Des fruits, des légumes, des spécialités de Kazinopolis ainsi que des royaumes aux alentours. C'était impressionnant et l'estomac de Lev se mit à crier famine alors que son nez sentait différentes odeurs.

« Ah ouais, eux ils déconnent pas quand ils parlent d'un festin ... »

Une pile d'assiettes en porcelaine était présente. Certains participants se remplissaient déjà le bide. Et le polymorphe suivit le rythme. Il prit de tout. Mais vraiment tout, faisant un gros tas en empilant les différents plats, mélangeant même certaines sauces entre elles. Pas de pitié pour la nourriture. Il réussit à trouver un endroit à l'ombre, sous un arbre et fit signe à Edgar de le rejoindre alors qu'il avait déjà commencé à piquer petit à petit dans sa propre assiette. Les mets étaient divins et Lev prenait clairement le temps de les déguster. Quitte à gagner en duo, autant manger en duo, n'est-ce pas ?
lumos maxima

_________________
Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] JiuTA0H
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar
Ligue M
Edgar
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 24 300 points
Points de Réputation : 32 100 points
Messages : 170
Localisation : Horror Park
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev] Mar 9 Avr - 19:31

Edgar avait des cloques aux bras, une marque violacée au ventre et la mâchoire douloureuse d'avoir tant serré les dents. Il avait également le sourire aux lèvres, celui du petit gars qui s'est dépassé et livre tout ce qu'il lui reste dans un dernier effort. Enfin, façon de parler car le morpheur félin ne comptait pas non plus abandonner Lev. C'était grâce au jeune homme qu'ils étaient arrivés aussi loin, il ne se voyait pas finir la course tout seul en sprintant comme un malpropre.

Il resta donc au coude à coude avec Lev, à une vitesse plutôt élevée mais qui leur permettait tout de même de parler. D'ailleurs, le jeune homme venait de le féliciter pour son idée.

— Ah bah, j'ai plus de bras ! Mais bon, tu t'es retrouvé à devoir me porter en plus de l'arme... Rappelle-moi de ne jamais m'inscrire à une compétition de bras de fer avec toi ! Hahaha !

L'ambiance était bon enfant et les mégaphones finirent par annoncer que quelqu'un venait de franchir la barre des 42 kilomètres. Lev s'arrêta de courir, rapidement imité par Edgar. Autour d'eux, quelques sportifs chevronnés continuaient la course tout de même : après tout, ils n'avaient pas encore parcouru la distance marathonienne. Bien entendu, leur pugnacité ne compterait pas pour le classement mais ils étaient venu pour courir et ne s'en souciaient guère. Ils comptaient bien mériter la soirée bien arrosée qui les attendait.

Quant à Lev et Edgar, ils venaient de sceller solennellement la fin de leurs efforts — à moins que ce ne soit le début d'une belle amitié ? — par un high five tout ce qu'il y a de plus fraternel. Puis, ils rejoignirent le point de départ, où était apparu un immense festin.

Il n'y avait pas que des sportifs chevronnés, beaucoup de participants s'étaient déjà éparpillés, déçus d'avoir perdu. Quelques-uns restaient dans le coin et regardaient le festin avec envie. Ils attendaient peut-être de se joindre à la foule de vainqueurs qui partaient à l'assaut des aliments.

Lev était un vrai magicien : en un temps record, il fit disparaître des mets raffinés pour les faire réapparaître dans une assiette. Les aliments formaient une véritable tour de Pise qui amusait grandement d'Edgar.

Le morpheur félin s'était montré moins gourmand que la créature, n'ayant certainement pas la même capacité d'estomac. Il avait toutefois pris un peu de tout, ayant envie de tout tester, et s'était assis contre l'arbre afin de partager leur récompense avec son partenaire.

— T'as goûté la gelée de champignon bleue ? Cha n'en a pas l'air mais ch'est vraiment trop bon !

— MESDAMES ET MESSIEURS LES FINALISTES, NOUS ESPERONS QUE LE REPAS VOUS PLAÎT ! DANS QUELQUES INSTANTS, UN BUFFET EXTRAORDINAIRE VA APPARAÎTRE DEVANT VOUS : IL SERA CONSTITUE DE FITMEALS.

La voix poursuivit et expliqua ce qu'était un FitMeal. C'était une sorte d'amuse-bouche un peu spécial, qui était cuisiné dans les meilleures cantines de Compet-land et contenait les expériences sportives de son cuisinier. Grosso modo, manger un FitMeal plongeait une personne dans une sorte de profond sommeil où il vivait, sous la forme d'un rêve, l'entraînement proposé par le créateur du FitMeal.

Les FitMeals valaient donc cher, d'autant plus qu'une demi-heure passée à rêver correspondait, dans le rêve, à plusieurs longues heures passées à s'entraîner.

Qui dit cher dit quantité limitée. Les FitMeals seraient distribués au compte-goutte et les premiers arrivés devant le buffet seraient les premiers à pouvoir choisir.

— Qu'est-ce que t'en dis ? Cela a l'air top, on y va ?

À quelques dizaines de mètres d'eux, un buffet transportant des petits fours était apparu. Chaque hors d'œuvre était piqué d'un petit drapeau sur lequel figurait une indication. Ainsi, on pouvait par exemple lire "Force 1, Force 2 ..." ou encore "Vitesse 1", "Escalade 4", "Bastballe 3" et ainsi de suite. Edgar, qui était venu améliorer son endurance en participant au marathon, était particulièrement intéressé par celui qui portait comme nom "Endurance 18". Pourquoi 18 ? Bah, c'était le nombre le plus élevé et Edgar s'était dit que plus c'était important, mieux c'était.

Ce que le jeune homme ne savait pas, c'était que les nombres n'indiquaient absolument pas un indice de difficulté. Ainsi, "Force 3" n'était pas un meilleur entraînement de force que "Force 1". "Force 1" était une entraînement de force proposé par un champion de lancer de poids alors que "Force 3" était proposé par un champion de bras de fer.

Et là où "Endurance 1" était une sorte de cours dispensé par une ancienne championne de Marathon, "Endurance 18" était le témoignage d'une des rares habitantes de Compet-land à avoir voulu devenir une athlète du sexe. Il s'agirait donc, pour Edgar, de passer plusieurs heures dans la peau d'une femme, à voir plusieurs partenaires consécutives et à en découvrir davantage sur le plaisir féminin.

Celui qui n'était jamais allé plus loin qu'un baiser sur la bouche allait vraiment être choqué.

— On prend un FitMeal et on le mange à l'ombre ? T'en pense quoi ?
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (dolan) › rien ne sert de rêver mon amour, tu sais.
» Nul ne sert de courir ... Vous connaissez le dicton ! ♦ Arria
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» " A quoi ça sert si on est pas sûrs de voir demain ? A rien ... " Corneille . ( PV Nathan )
» L'info qui sert à rien ! *O*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Seconde Zone :: Kazinopolis-
Sauter vers: