Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Joy
Profil
Top quêtes
Léo
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 21 000 points
Points de Réputation : 18 400 points
Messages : 129
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   Mer 29 Aoû - 13:01

Edgar n'avait jamais rêvé d'être riche.

N'ayant jamais été dans le besoin, il avait davantage été sensibilisé à la valeur du travail qu'à celle de l'argent. Il avait rêvé d'avoir un corps robuste et d'être capable de défendre les idées qui l'animaient. Egalement d'être connu afin de pouvoir toucher un maximum de gens et d'influencer les autres avec son idéalisme si critiqué. Mais la richesse n'avait jamais été un but pour lui, plutôt un moyen.

— Plus, PLUS ! Ce n'est pas assez, assez... ASSEZ ! Je mérite ! Je mérite, je mérite, je MERITE ! s'égosillait un homme au physique idéal, qui avait formé une sorte de panier avec son costard et y glissait des liasses de billet.

Le rêveur était allongé dans un caniveau, dont les tuyaux crachaient ce qui ressemblait à des dollars. Plus loin, d'autres rêveurs couraient dans les rues de Kazinopolis, ramassant des pièces d'or comme des gosses ramassent des oeufs à Pâques. Devant Edgar, derrière une vitrine, des dizaines de gens regardaient d'énormes bornes avec des yeux écarquillés. Devant les machines à sous, ils affichaient davantage de vénération qu'un accro aux jeux-vidéos des années 80 devant une borne d'arcade gratuite.

Edgar détourna le regard.

Il trouvait au royaume une certaine laideur. Il en avait tant entendu parler qu'il ne pouvait s'empêcher d'être déçu. L'argent semblait rendre fou tout le monde, faire oublier les idéaux, les bonnes manières. Le pire, c'est qu'Edgar avait conscience d'être aussi intoxiqué que tout le monde. Si, dans le monde réel, un fourgon blindé se renversait et des tonnes de billets s'échappaient devant lui, parviendrait-il à résister à la tentation de saisir des centaines de liasses afin d'offrir à ses proches une vie légèrement meilleure ?

Edgar n'avait jamais rêvé d'être riche, mais il comprenait les rêveurs qui l'entouraient.

— Avis aux grands et moins grands sportifs ! La première édition du Marathon de Kazinopolis va débuter dans moins d'une heure et il reste encore de nombreuses places. La compétition ne vous effraie pas ? Vous pensez avoir de bonnes jambes ? N'attendez pas plus ! C'est votre jour de chance !

Edgar se retourna vers l'origine de l'annonce. Une sorte de mégaphone ailé volait dans la rue d'où il venait, dispersant les rêveurs dont certains lâchaient leurs billets pour se boucher les oreilles. Un marathon ? Voilà qui pouvait le sauver d'une nuit de réflexions concernant l'impact de l'argent sur la société. Et puis, si on exceptait la folie des grandeurs qui animait un grand nombre de ses habitants, Kazinopolis était plutôt jolie avec ses lumières, ses bâtiments gigantesques et les décors excentriques de ses casinos. Au détour d'une rue, on pouvait croiser une gigantesque pyramide, un plombier géant tout droit sorti d'une licence de jeux-vidéos ou encore un château médiéval. Bref, impossible de se plaindre de la monotonie du paysage en parcourant quarante-deux kilomètres dans cette jungle urbaine.

— Pour participer au Marathon de Kazinopolis, il faut vous inscrire auprès de l'un de ses organisateurs. Comment les repérer ? C'est très simple : ils sont beaux, ont du charme, une très grande intelligence sportive et, surtout, portent des vestes oranges et jaunes accrédités du sceau de la FSC, Fédération Sportive de Compet-land. Si malgré toutes ces informations, vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas participer à la première édition du Marathon de Kazinopolis, c'est que vous êtes des loosers !

La dernière phrase du mégaphone animé fit tiquer Edgar. Venant d'une créature censé représenter Compet-land et donc l'esprit du sport et de la compétition, insulter d'éventuels futurs visiteurs était contre-productif. Mais le jeune homme se dit qu'il n'allait pas fonder son avis sur un royaume en se basant sur les actions d'un seul de ses représentants.

Il marcha donc d'un pas décidé et finit par apercevoir, au loin, une jeune créature vêtue d'une veste orange et jaune.

Sous la forme d'une jeune femme blonde au physique athlétique et aux oreilles légèrement pointues, la créature des rêves s'efforçait d'enregistrer ce qui semblait être une dizaine de candidats potentiels. Edgar fit sagement la queue et, comme devant ça avançait peu, il se tourna vers son voisin et amorça un début de conversation.

— C'est cool qu'il y ait autant de gens intéressés par l'idée de faire un marathon ! Tu t'es entraîné en prévision ou tu candidates spontanément comme moi ?

Edgar penchait pour la première explication, vu que le jeune homme avait également un physique d'athlète. La compétition promettait d'être acharnée et Edgar avait hâte de mettre la vitesse et l'endurance renforcées par son pouvoir à rude épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 140
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   Ven 31 Aoû - 0:59

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

La créature avait besoin de changer d’air, de partir loin. Depuis qu’il était partit du manoir de Weiss, il avait voyagé seul, sans parler à qui que ce soit. Il restait silencieux et réfléchissait à son attitude. Est-ce vraiment comme ça qu’il devait réagir ? Il n’avait rien obtenu en le suivant dans sa demeure. Il se sentait mal, pas parce qu’il regrettait. Mais parce qu’il n’arrivait pas encore à accepter qu’il n’avait plus ses cornes. Comment cet idiot avait-il osé acheter Lev sans ses cornes ? Son père avait dû les vendre à ce moment-là. Sinon Lev ne voyait vraiment pas où elles pouvaient être à ce moment-là. C’était son nouvel objectif. Retrouver ses cornes. Et il le ferait seul, ce n’était pas ce crétin de Weiss qui allait l’aider. A ce moment-là, Lev était complètement dans le déni et se buttait davantage au sport pour essayer de faire partir sa colère, arrêté de penser à tout cela. Il avait besoin d’un esprit plus serein pour réfléchir calmement à comment accomplir son objectif. Et ce n’était pas avec cette rage qu’il allait réussir quoi que ce soit.

Kazinopolis. Lev ne connaissait pas. Faut dire qu’il ne connaissait pas grand-chose non plus hein en terme de royaume. Et c’était très agréable de tout découvrir petit à petit, au fur et à mesure de son voyage. Sur le coup, il se demanda si ses cornes pouvaient être ici, chez quelqu’un de riche. Il secoua sa tête. Fallait qu’il arrête avec cette histoire. Il se concentra davantage sur le paysage présent autour de lui. Tout était beau, trop tape-à-l’œil pour lui qui était un garçon simple qui ne courait pas après l’argent, mais ça restait beau. Dans ce royaume, les gens avaient l’air … D’aimer l’argent. D’ailleurs il avait entendu dire que cette ville était le repère de la Famille. Il pensa à Joy, est-ce qu’elle était dans le coin ? Il aurait adoré la revoir. Il sourit enfin quand il se souvenait de leurs aventures.

« MONEY ! MONEY ! MONEY !
- Hein ?
- Il va pleuvoir d’l’argent pas trop loin ! Et moi je veux de la MONEEEEEEEEEEEEY ! »

Lev trouva le type louche et s’éloigna de lui alors que l’autre avait un sac en tissu en main pour aller chercher l’argent qu’il allait pleuvoir. Il pleuvait vraiment de l’argent dans ce royaume ? Il était riche à ce point ? C’était vraiment impressionnant. Ça serait encore plus fou de le voir ! A force de marcher, il trouva une brochure qui trainait dans la rue. Lev la ramassa et lu quelques informations importantes sur le royaume. Il était impressionné. Il y avait des casinos partout. Les jeux d’argent ce n’était pas son truc, voire pas du tout. Il n’aimait pas vraiment ça. Finalement le paysage était beau mais ça restait là quoi. C’était sans doute un paradis pour les malades d’argent, mais pas pour Lev. S’il revenait dans ce royaume, ça serait par hasard ou pour revoir Joy si elle est dans le coin.

Plus loin, la créature entendit une annonce concernant un marathon. Ca par contre, il aimait beaucoup ! Il trouva alors une personne responsable des inscriptions afin de pouvoir s’inscrire lui aussi. Au moins, il allait pouvoir se défouler davantage, même s’il en avait beaucoup demandé à son corps ces derniers temps. Il estimait s’être assez « reposé » alors qu’en vérité ce n’était pas vraiment le cas. Au moins ce marathon avait le mérite de le faire sourire et de le motiver à bouger un peu plus. La question de sa participation ne se posait pas. Il fit donc la queue comme tout le monde, silencieusement en observant les participants autour de lui. Plusieurs commençaient déjà les échauffements, certains étaient très musclés puis d’autres non. Il y avait de tout : des créatures et des voyageurs. C’était fou de voir autant de personnes pour y participer. Au fond de lui Lev ne se disait pas vouloir finir premier. Pour lui seule la course et le défoulement étaient important. D’ailleurs, à côté de lui, un garçon lui tapa la causette. Et il avait deux queues. Au début Lev pensa à une créature puis il remarqua ses oreilles qui étaient aussi rondes que les siennes. Soit c’était une créature comme Lev qui prenait forme humaine, soit c’était un voyageur. Dans tous les cas, ça faisait un moment qu’il n’avait parlé à personne. Au bout de quelques minutes de silence, Lev finit par lui sourire chaleureusement. Il n’avait pas l’air méchant après tout.

« Oh je candidate spontanément. J’me suis pas posé de questions, s’il y a du sport je suis là ! »

Le mec était plutôt athlétique et voulait candidater spontanément aussi. Ça devait être un amoureux du sport comme Lev tiens. C’était plutôt cool de rencontrer des sportifs. Du moins ça faisait plaisir à la créature de voir quelqu’un qui a le même centre d’intérêt que lui. Sur le coup, Lev se fit la réflexion qu’un compagnon de sport ça ne pouvait pas lui faire de mal. Mais bon, il n’était pas là pour ça. Son tour arriva enfin, il écrivait son nom et son prénom sur une feuille pour s’inscrire puis il finit par s’éloigner et quelques temps plus tard, il retrouva le garçon qui lui avait tapé la causette plus tôt.

« Au fait, j’me suis pas présenté tout à l’heure. Je m’appelle Lev Wezka. »

Lev étant une créature totalement sociale, il n’avait aucune crainte ou timidité vis-à-vis de lui. Au contraire, il était là, tout souriant à lui tendre la main amicalement. Pourquoi pas faire connaissance ? Puis c’était lui qui avait fait le premier pas plus tôt, autant ne pas le snober alors qu’il essayait de se montrer amical de son côté.

« LES INSCRIPTIONS SONT CLOSES DÉSORMAIS ! LA COURSE DÉBUTERA DANS MOINS D’UNE HEURE ! SI VOUS VOULEZ VOUS ENTRAÎNER UNE DERNIÈRE FOIS OU VOUS REPOSEZ C’EST A VOUS DE VOIR ! FAITES ATTENTION A L’HEURE POUR ETRE LA AVANT LE LANCEMENT. TOUTES LES PERSONNES EN RETARD SERONT DISQUALIFIÉES ! »

Bon au moins ça avait le mérite d’être entendu avec le haut-parleur de malade. Même un sourd aurait entendu tellement le son était fort.

« J’opte pour le repos perso. »

Il avait tellement fatigué son corps avant que s’il s’entrainait à courir maintenant il ne pourrait pas faire le marathon. Il le savait. Ainsi la créature écouta sagement son corps et décida de se reposer une petite heure avant de courir.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 21 000 points
Points de Réputation : 18 400 points
Messages : 129
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   Ven 31 Aoû - 20:04

Le voisin d'Edgar candidatait également spontanément. Il était plutôt amateur de sport et s'était inscrit sans poser de questions. Edgar laissa échapper un sourire : il n'était pas le seul à s'être inscrit sur un coup de tête. Si tous les autres candidats s'étaient surentrainés et leur mettaient des kilomètres d'avance, il aurait toujours quelqu'un avec qui courir.

Le tour d'Edgar finit par arriver et on se contenta de lui demander d'écrire son nom et prénom sur une feuille. Il s'exécuta puis fit un sourire sincère à l'organisatrice lorsqu'il lui rendit la feuille.

— Merci et bon courage, vous devez être débordée !

La jeune femme lui sourit en guise de réponse et se tourna vers la candidate suivante, une jeune femme qui avait un corps de limace à la place des jambes. Eh bien, Edgar lui souhaitait bien du courage car cette morphologie particulière n'avait pas l'air pratique pour avaler les kilomètres.

Edgar prit un peu de distance pour s'éloigner de la foule. Il supportait très bien les endroits bondés mais il s'y sentait étonnamment seul, sans pour autant s'y sentir libre. Il préférait donc être réellement seul mais dans une étendue sauvage ou peu peuplée qu'au milieu d'une foule. Le gars qu'il avait rencontré quelques instants plus tôt marcha dans sa direction et Edgar sortit de ses pensées pour lui sourire de manière amicale, content d'avoir de nouveau quelqu'un à qui parler.

Le jeune homme se présenta et Edgar réalisa qu'il ne savait pas, depuis le début, s'il s'agissait d'un Voyageur ou d'une créature. Ce qui lui mettait la puce à l'oreille ? Contrairement à beaucoup de Voyageurs que le jeune homme avait croisé, Lev ne gueulait pas son classement ou son ambition de monter dans le classement à tout bout de champs. C'était raffraichissant de voir des personnes qui préféraient faire des marathons que des sprints contre leur ego.

D'un autre côté, Edgar n'avait rien contre les Voyageurs ambitieux et extravertis. Ce qui le dérangeait chez eux, c'était plutôt le fait qu'ils ne voyaient Dreamland que comme une gigantesque compétition ou une sorte de MMORPG. Et ça les conduisait à commettre des actes gratuits comme le meurtre, le tabassage de créatures assez connus ou encore la destruction et le pillage de petites zones. Bref, des actes dignes des pires ordures du monde réel.

— Enchanté, Lev. C'est russe ? fit Edgar, curieux.

Il tentait de prêcher le faux pour savoir le vrai. Que Lev soit une créature ou un Voyageur n'avait pas plus d'importance à ses yeux que de satisfaire sa curiosité.

— Moi c'est Edgar, Edgar Racka. Avant que tu me retournes la question, je te précise qu'Edgar est d'origine germanique si je me trompe pas. Quant à mon nom de famille, je t'avoue que j'en sais rien.

Le mégaphone cracha une nouvelle annonce : les inscriptions étaient closes. Quelques candidats, encore en train de faire la queue, s'éparpillèrent déçus.

Lev annonça à Edgar qu'il allait se reposer avant le départ.

— Repose-toi bien alors, je vais lire le DreamMag en attendant.

Il s'apprêtait à ramasser un exemplaire chiffonné du journal qui traînait par terre quand son attention fut attirée par les cris poussés par un groupe de Voyageurs.

— QUOI ? Vous faites le Marathon sans moi ?! Je suis John Hardbuckle le Behemoth of the Death, N° 600 de la ligue B, retenez bien mon nom car c'est moi qui finirais numéro un de la ligue S !
— Qu'est-ce tu racontes ? C'est moi, Charly Abdo, n°480 de la ligue B qui vais finir number one ! En plus, j'en suis plus proche que toi ! Vous m'avez entendu ?!
— Paix ! Paix ! Allez vous battre ailleurs ! Ici, on recherche des compétiteurs, pas des grenouilles qui se gonflent d'importance ! leur hurlait le mégaphone ailé dans les oreilles.

Il criait si fort que les Voyageurs se retrouvèrent projetés en arrière, comme poussés par une violente rafale de vent. Leurs cheveux étaient plaqués en arrière, leurs yeux étaient plissés et leurs oreilles saignaient.

L'un d'eux transforma ses jambes en pattes d'éléphant, pour lutter contre la violence de la poussée. Cela marcha plutôt bien. Le morpheur en pattes d'éph' se mit à s'approcher du mégaphone, la rage déformant son visage.

— Je vais te réduire en charpie, sale créature de mes deux !

Le mégaphone fit une succession de bruits, comme s'il faisait du beatbox ou crachait quelque chose et le Voyageur s'écroula au sol, le corps cribblé de trous sanguinolents.

Edgar était un peu choqué de voir quelqu'un se faire tuer. Okay, il avait visiblement eu l'intention de détruire le mégaphone ailé, mais de là à l'exécuter.

— Ne vous inquiétez pas, ses points vitaux n'ont pas été touchés. L'équipe médicale qui encadre l'événement va le prendre en charge. Espérons que ça lui serve de leçon et dissuade d'éventuels perturbateurs. Sur ce, à dans trois quarts d'heure pour le grand départ !

Edgar, rassuré, lut le DreamMag pendant un bon quart d'heure, puis passa le reste du temps à jauger les autres participants. Dreamland était vraiment l'endroit qui définissait l'adjectif "cosmopolite", il y avait tous les croisements possibles et imaginables d'hommes et d'animaux. La femme-limace était l'une des seules à ne rien faire et, quand elle croisa le regard d'Edgar, elle lui fit un clin d'oeil complice.

Une dizaine de minutes avant le grand départ, des hommes en vestes oranges s'approchèrent d'eux et distribuèrent des dossards. Edgar enfila le sien, qui lui sembla au prime abord trop grand mais qui était finalement pile à sa taille. Il avait le numéro 1218 et ne savait pas si cela voulait dire qu'il y avait plus de mille participants.

— L'heure du départ approche et je sens que vous avez des questions. Vous vous demandez certainement où se trouve la ligne de départ, combien y a-t-il de participants, quelles sont vos chances de remporter la compétition ou encore quelle sera la récompense de cette première édition ? Je suis là pour vous répondre ! Il n'y a pas de ligne de départ, tout comme il n'y a pas de parcours prédéfini. Le premier à parcourir 42 kilomètres aura gagné, à Compet-land, nous récompensons autant les prouesses physiques que l'ingéniosité et la stratégie. Le dossard que vous portez se chargera d'évaluer le nombre de kilomètres que vous faites, votre indice de masse corporelle, votre âge et même vos mensura... euh, je pense que c'est déjà pas mal. Il a tendance à dysfonctionner donc n'hésitez pas à allonger la foulée !

Si Edgar avait été enthousiasmé à l'idée de courir un marathon, son sourire faisait à présent deux fois le tour de son visage. Il y avait tant de stratégies, tant de manières de remporter la compétition qu'il en avait presque la tête qui tournait. Il doutait de faire une belle performance mais il comptait bien s'éclater comme un fou.

— D'après les dossards, le nombre de participants s'élève à 2241. Répartis de manière plutôt équitables dans la ville, afin d'éviter que ça ne cause trop de soucis. C'est plutôt honorable. Quant à la récompense, l'un des dossards a été tiré au sort afin de la choisir. Et oui, c'est l'un de vous qui va décider de l'ultime récompense de ce premier marathon. N'importe quelle fantaisie, pour peu que ce soit un objet ou une chose qu'il est possible d'acquérir avec de l'argent, nous sommes à Kazinopolis après tout ! Alors, lequel d'entre-vous va décider de cette récompense ? Tadam.... Tadam... Et c'est.... le numéro 2217. Qui est le numéro 2217 ? Qu'il approche du mégaphone ailé le plus proche de sa position ?

2217 ? Cela disait quelque chose à Edgar, il était persuadé d'avoir vu ce numéro de dossard dans son entourage proche...

[HDJ : Si vous passez par ici, Florian et Zeph (de toute façon, j'vais vous en parler sur le Discord ^^] votre RP "1V1" m'a un peu inspiré la scène avec les deux Voyageurs gueulards Razz J'ai extrapolé et je me suis dit que vos persos ne devaient pas être les seuls à faire une course à l'ego o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 140
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   Lun 17 Sep - 17:28

Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche

Le bonhomme en face de lui se montrait fort sympathique avec tout ce qui pouvait l'entourer. C'était un bon point à savoir sur lui. Il n'y avait pas besoin de chercher trente-six mille raisons à cela. Lev pouvait totalement comprendre que l'on soit capable d'être gentil sans vraiment attendre quoi que ce soit en retour. Ça donnait un air cool à l'inconnu étrangement. En même temps, les personnes comme ça étaient tellement rares à croiser, tout du moins pour Lev qui voyageait énormément. Il n'avait pas le temps d'apprendre à connaître les gens malheureusement mais au moins il pouvait passer du bon temps, se changer les idées et voir que le monde était très varié. Il n'y avait pas des brutes et ce garçon venait de le lui confirmer.

Les garçons commençaient petit à petit à faire connaissance et l'homme à plusieurs queues finit par lui demander si la créature était russe. Sur le coup, Lev haussa les épaules sans vraiment savoir de quoi est-ce qu'il parlait. Sans aucun doute d'un pays de son monde, il n'en savait trop rien. A vrai dire, Lev savait encore trop peu de choses sur le monde éveillé des voyageurs. Les présentations faites, il ne comprit pas vraiment le sens de son origine. Germanique ? C'était un autre pays différent ça ? Lev arqua un sourcil. Finalement les voyageurs devaient aussi avoir différentes zones dans leur monde mais répartit différemment sans doute. Du moins c'était la conclusion que pouvait en tirer Lev.

« Ne te fis pas à mes oreilles arrondis comme celle des voyageurs, je suis une créature. Donc la seule chose que je peux te dire, que c'est que je ne sais pas si c'est vraiment Russe ou non. C'est juste mon nom. Mais enchanté aussi Edgar ! J'aime beaucoup ! »

Lev lui sourit amicalement puis ils finirent par se séparer. Lev voulait se reposer et prendre du temps pour soi. Il trouva un arbre non loin et s'allongea en dessous, fermant les yeux. Il sentit la brise légère caresser sa joue. Le temps était vraiment agréable. Mais pas le temps de se reposer longtemps qu'il entendit une bonne bagarre suite à la clôture des inscriptions. Apparemment ils n'étaient pas contents de ne pas pouvoir s'inscrire, Lev regarda les premières secondes et retourna s'allonger sous son arbre en étalant ses bras de chaque côté. Qu'est-ce qu'il s'en fichait royalement de leur concours et de leur place stupide. C'était vraiment une perte de temps. Il écouta malheureusement ce qui se disait et une fois le calme revenu, il referma les yeux pour enfin profiter pleinement de son repos. Le temps passa rapidement et ils reçurent tous des dossards avec des numéros différents. Celui de Lev était le numéro 2217. Il y avait énormément d'inscrits, c'était impressionnant. Lev du se relever de sa sieste pour enfiler son dossard. Ça lui rappelait la course du métropolitain tout ça.

Une voix dit que c'était au numéro 2217 de choisir le prix de cette course. La créature regarda plusieurs fois son dossard avant de confirmer que c'était bien lui. Il n'avait strictement aucune idée de la récompense à offrir au gagnant de cette course. Et il se voyait mal partir de ses propres désirs pour choisir un prix. Ce n'était pas plus logique de demander directement au gagnant de cette course ce qu'il voulait plutôt qu'à une créature lambda ? Lev arriva vers le mégaphone ailé le plus proche comme demandé.

« Voilà notre chanceux ! Présentes-toi, comment tu t'appelles ?
- Lev Wezka.
- Tu as cette immense HONNEUR de choisir le prix que gagnera le gagnant de cette course, est-ce que tu rends compte de cette chance inouïe ?
- Heu ... Pas vraiment.
- Alala, encore sous le choc, pauvre petit ! Ce n'est pas grave, une fois l'effet de surprise passé, tu t'en rendras compte et tu deviendras complètement dingue, tu peux me croire ! Qu'est-ce qui pourrait te faire plaisir si tu gagnes cette course mon petit ?
- Hum ... De la nourriture. Mais pas n'importe quelle nourriture. Je veux la meilleure qualité qu'est capable de proposer ce royaume. Je veux que mon palais puisse ne plus jamais oublier ce goût.
- Aaaaah un amateur de nourriture ! Tu dois bien manger pour un bon athlète, tu as tout compris petit Lev ! Dans ce cas, ça sera le prix du gagnant. Avez-vous entendu ? Le gagnant aura le meilleur FESTIN de QUALITÉ qui puisse exister dans tout Dream Land ! ETES VOUS PRÊTS ?!
- OOOOUUUUUUAAAAAAIIIIIIIISSSSSS ! »

Faut croire que la nourriture pouvait mettre tout le monde d'accord. Les participants avaient l'air contents du choix fait par la créature. Lev finit par imiter un sourire quand il vit toute la motivation qui se dégageait des participants. C'était agréable de voir des créatures et voyageurs motivés à faire la course autour de soi. Même si certains pouvaient le faire pour la gloire, la créature à forme humaine s'en fichait bien. Le plus important était de passer du bon temps pour lui.

Lev se rapprocha des participants et revu le petit Edgar chaud comme la braise. La créature repartit près de lui en souriant. Il allait lui proposer de courir avec lui quand il fut interrompu dans sa démarche par un mégaphone ailé non loin qui se plaça davantage en hauteur pour que tous les participants puisse le voir.

« A VOS MARQUES ! PRÊTS ?! PARTEEEEEEEEZ ! »

Il était temps de courir. Lev commença donc à faire la course, c'était ce moment-là qu'il attendait. Au pire il pourrait rejoindre ou courir avec Edgar plus tard, si ça le branchait bien entendu. En attendant, il commença seul sa course. La créature ne cherchait pas à courir le plus vite possible. Ce n'était pas une épreuve de vitesse mais bien d'endurance. Lev voyait bien que certains, afin de gonfler leur égo, partaient chauds très rapidement. Ce qu'ils n'avaient pas l'air de comprendre, c'est qu'ils allaient être les premiers fatigués et à s'arrêter. Question de Logique.

Lev commença donc à trottiner. Il faisait très attention à sa respiration afin d'éviter au maximum les points de côté qui pouvaient sérieusement l'embêter. Courir autant de kilomètres avec un point de côté ? Non merci. Surtout que ça mettait du temps à partir ce genre de bêtise, s'il pouvait s'en passer ça serait bien mieux. Il courrait à une cadence plutôt convenable, ni trop vite, ni trop rapide. Il doubla certains participants tout comme il se faisait doubler par d'autres en retour. Chacun son rythme, hein ! Les participants partaient dans des sens différents. Lev n'avait pas vraiment d'idées le concernant. Il continuait petit à petit sa course en suivant le chemin présent devant lui. Il verrait bien là où ça allait le mener de toute façon.

Sur le coup, Lev se demandait s'il allait gagner. Non pas par esprit de compétition, mais pour le lot à gagner. La nourriture promise. C'était très, très motivant, il ne pouvait pas vraiment se le cacher. Mais il s'était inscrit avant tout pour pouvoir courir, se vider l'esprit et ça marchait bien. Lev pensait actuellement à la nourriture éventuelle qu'il pourrait gagner ainsi qu'à sa respiration. On inspire par le nez puis on expire par la bouche. Allez, un, deux, un deux. On inspire autant qu'on expire. Un, deux, un deux. Et le voilà en train de continuer tranquillement sa course.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 21 000 points
Points de Réputation : 18 400 points
Messages : 129
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   Sam 13 Oct - 19:02

La mémoire d'Edgar ne l'avait pas trompé, il connaissait le numéro du vainqueur du tirage au sort. Il reconnut en effet le jeune homme avec lequel il avait discuté et s'approcha de lui et du mégaphone ailé, curieux d'entendre quelle récompense il allait choisir.

Lev sembla hésiter, avant de faire son choix.

Edgar sourit, motivé par la perspective d'un repas inimaginable même dans ses rêves les plus fous, tandis que certains coureurs présentaient leur démission.

Edgar en entendit deux discuter à voix basse.

— De la nourriture pour récompense... Tant pis pour Jake, on laisse tomber.
— On pourrait peut-être la revendre ?
— T'as qu'à rester ici, moi j'me casse.

Pendant qu'Edgar laissait traîner ses oreilles, curieux, Lev revint parmi le commun des mortels. Ils échangèrent un sourire. Seraient-ils camarades de course ? Le lancement du départ retentit avant même qu'Edgar n'ait pu échanger quelques mots avec Lev.

Le Voyageur félin fut l'un des premiers à partir à toute vitesse, suivant sans le savoir une trajectoire similaire à celle de Lev. D'autres coureurs firent la course avec eux mais ils finirent par se fatiguer et par devoir ralentir, tandis qu'Edgar restait insensible à la fatigue, du moins pour l'instant. C'était presque injuste mais sa vitesse et son endurance étaient largement au-dessus des meilleurs athlètes du monde réel.

— Chaud devant ! s'écria une voix venue de derrière lui.

La femme-limace rattrapa rapidement le jeune homme et le dépassa comme s'il était à l'arrêt. La créature avait triplé de volume et de la fumée s'échappait de son corps, tandis que d'autres participants avaient les mains et les pieds englués dans son dos. L'un d'eux, un homme-chien, extirpa son bras et salua Edgar, un grand sourire aux lèvres.

Les yeux écarquillés, le jeune homme renonça à augmenter sa vitesse et à tenter de rattraper la locomotive visqueuse qui laissait échapper des bruits spongieux. Il ralentit même son allure, ayant compris qu'il aurait bien du mal à remporter cette course. Son objectif avait changé : plutôt que de rester dans la compétition pure et dure, il préférait profiter du paysage et de la course pour faire des rencontres.

Il jeta un regard aux alentours. Comme si le destin avait voulu exaucer ses désirs, il apperçut Lev et se dirigea dans sa direction. Il fut content de voir que la créature s'était faite des amis, qui couraient à sa hauteur. Mais en se rapprochant, il réalisa que les paroles échangées étaient loin d'être amicales. Apparemment, les deux personnes qui s'étaient mises à la hauteur de Lev lui reprochaient d'avoir choisi de la nourriture pour récompense.

Edgar accéléra, prêt à se jeter dans la mêlée si ça devait en venir aux poings. Il n'aimait pas les fouteurs de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien ne sert de courir, il suffit d'être riche [PV Lev]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Rien ne sert de courir, il faut partir à point." Hum!
» Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. [Seth & Eden]
» Rien ne sert de courir...
» Face à l'immensité de givre, rien ne sert de frissonner
» Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie [Jorsène]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Seconde Zone :: Kazinopolis-
Sauter vers: