Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Lun 9 Juil - 17:04






- On embaaaaaaaaaaaaaaarque !
- Larguez les amarres !
- Mais on va leur briser le cœur !
- Amarres larguées, ducon !
- NOOOON POURQUOI MARTINOOOO POURQUOI ?
- Je l'avais dit, qu'on leur briserait le cœur…



Le vent marin faisait balancer les cheveux blonds de Joy tout doucement sur son costume de pirate. Elle était sur la Marie-Georgette, un énorme galion, qui  s'éloignait du port et prenait la direction du Lac Rouge pour aller plonger vers Sharkland et ses environs. Au programme, livraisons à domicile sur des épaves, arrêt à la Nef des Crocs, surveillance des coraux de sang et le but poursuivi par Joy : suivre la route des grands cétacés pour les accompagner sur un périple qui la mènera jusqu'à un lieu recherché par la Famille pour des raisons...commerciales et pécuniaires : la Baie du Krill. Le krill infini, le Royaume des baleines de Dreamland. Selon les légendes et les rumeurs grappillées ici et là, Joy avait appris l'existence de ce royaume fantastique, à cheval entre les lacs souterrains de Myriade – si grands qu'ils ressemblaient à des mers – et le Royaume du Cosmos, ce qui pouvait donner naissance aux baleines stellaires qui nageaient au-delà des cieux oniriques. Elle s'était mise en route en présentant une mission avec des intérêts certains pour la Famille : laisser un « collier de perles » c'est-à-dire une série de villes, de ports, de comptoirs ou de contacts alliés de la Famille tout au long du trajet et capable de travailler pour l'organisation. L'ouverture de nouveaux fronts permettait à la Famille de s'installer dans les parties sous-marines et de contrarier l'expansion folle de l'Impératrice des Eaux, autant que faire se pouvait. La mafieuse réfléchissait à ça tout en observant le paysage depuis le pont supérieur du galion qui prenait le large.




Les marins, des pirates ou de simples voyageurs en costumes ou en uniformes divers, travaillaient dans les voilures, aux cordes et dans les cales. Le plongeon était pour bientôt et c'était l'effervescence sur la Marie-Georgette. Le navire devait prendre un maximum d'air pour former une bulle naturelle spécifique dans une cascade sous-marine descendante qui emmenait les navires vers le fond de la mer. Pour cela, il fallait une bonne vitesse et une maîtrise totale de la navigation. Joy, qui avait payé le trajet comme bon nombre de passager, alla voir le second pour savoir où elle devait se placer au moment du plongeon. On lui indiqua le centre du pont supérieur, avant quoi elle pouvait aller un peu où elle voulait. Elle aida un petit peu des marins avec ses formules puis elle s'allongea dans les filets autour de la figure de proue, une femme ressemblant à une madone des temps anciens, avec un bonnet de paysanne et une poitrine démesurée. Une fois la cascade à l'horizon, elle prit sa place et attendit le grand saut.




- Vous êtes prêts les gars ?
- Ouéééééé !
- On est lancé pour trois mois de navigation, les gars ! Avantiiiiii !
- Ouééééééé !
- Pour la Marie-Georgette !
- POUR LA MARIE-GEORGEEEEEEEEEEEEEEEE…



Galion la Marie-Georgette:
 


Les sons furent aspirés comme pris par un évier qui se débouchait, et le galion plongea à la verticale, la bulle d'air autour du navire resta intacte et il y eut des cris de joie en sentant l'air conservé – jusqu'à la prochaine escale où le renouvellement de l'air permettrait à tout le monde de respirer à sa guise. Joy ouvrit grand les yeux, ramassée dans des filets et contre des tonneaux d'eau potable et de fruits juteux. Elle se releva et vit le spectacle des fonds marins, sans filtre, sans verre, et elle s'assit, sous le choc de la beauté bleue du monde sous-marin. Des poissons passaient, des créatures, des sirènes, toutes sortes de mollusques, cétacés, des bandes de dauphins et quelques vieux requins solitaires en promenade. Le galion traçait sa route et déjà son premier obstacle sérieux venait au bout de la ligne de vue : une énorme forêt d'algues noire s'étendait à perte de vue, gigantesque, doublant ou triplant la taille du navire. La matheuse ouvrait grand les yeux et se tenait prête à toutes les éventualités. L'une d'entre elles prit la forme d'une énorme murène qui fumait la pipe, avec un chapeau de marin et des tatouages sur tout le corps. Elle tenta de choper le navire mais Joy s'envola dans la bulle avec un boulet de canon qu'elle propulsa droit dans la gueule, à pleine puissance au fond de la gorge.


- CHUTE DE NÉCROPOLE !


Un marin vit le coup venir avant les autres. Le boulet de canon n'ayant pas explosé, la murène s'étouffa avec et se mit à régurgiter ce qu'elle avait récemment avalé...à savoir deux navires, une vieille maison et une orque chevauchée par une créature bipède. La murène, vexée et enragée, fut laissée dans sa forêt puisque la Marie-Georgette continua sa route sans frémir, alors que l'équipage fêtait la réussite de Joy. On lui offrit le rhum, l'orange pressée et ajoutée au breuvage des marins, et on lui fit des tresses et des tatouages de mer, qui duraient généralement la durée de la traversée. Puis , après avoir dépassé la forêt, la situation se calma et Joy rejoignit le clan des pêcheurs du galion, qui lui apprirent à appâter des poissons comestibles et capables de nourrir les autres. Elle se sentait bien, simplement à attendre que le poisson morde, à déconner avec les autres hommes d'équipage nuit après nuit, et boire des coups en contemplant les fonds-marins. Le voyage était véritablement unique et elle souhaitait faire durer le plaisir encore un peu plus. Une nuit, alors qu'ils péchaient encore, elle sentit une forte prise. Ses potes pêcheurs vinrent l'aider mais rien à faire, la prise était impossible à remonter. Le fil se déroulait sur des centaines de mètres et Joy se décida à utiliser ses formules pour faciliter la prise. En un énorme effort, la prise apparût enfin en remontant la coque de la Marie-Georgette.


- Tiens, c'est quoi ce truc ?
- J'avais dit qu'il ne fallait pas larguer les amarres !
- Ta gueule ducon ! C'est quoi ce truc sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Lun 9 Juil - 20:07

Sharkland avait longtemps fasciné Manekiel. C’était à la fois un endroit qui le terrorisait et l’intéressait au plus haut point. En tant que jeune enfant-poisson, lorsqu’on lui disait de ne pas aller quelque part, que c’était dangereux et interdit, alors comme un réflexe, Manekiel voulait y aller, explorer cet endroit. Il devenait soudain beaucoup plus mystérieux, plus intéressant que si on ne lui avait jamais interdit d’y aller. Sharkland n’avait pas été une exception, d’ailleurs. « N’y va pas, Manekiel, c’est dangereux pour toi, Manekiel, ne sais-tu donc pas que Sharkland est l’ennemi d’Aquarya, Manekiel ? » Bien sûr qu’il le savait. Evidemment qu’il le savait, on lui avait sans cesse répété. Et c’est justement cela qui avait créé sa fascination pour Sharkland. L’homme-poisson c’était d’ailleurs promis visiter ce royaume un jour.

Malheureusement, le destin de Manekiel ne lui permit pas réaliser ce souhait avant plusieurs années. Et encore, cette visite à Sharkland n’avait rien d’une visite touristique. Enfin, si, un peu. Manekiel n’avait pas encore le cœur à retourner dans son royaume natal, mais ça serait mentir si nager librement ne lui avait pas manqué. A Eden Island, il n’avait que la cuve dans laquelle il était enfermé pour se déplacer, malheureusement, cela ne lui laissait que peu de liberté de mouvement. Mais à Sharkland, pas de cuve, ni de Z. Il n’y avait qu’une immense étendue d’eau où il pouvait nager, libre comme l’air. Alors avant de reprendre sa vendetta personnelle contre Z, il avait le droit d’enfin en profiter.

Oubliant l’espace d’un instant ses problèmes et ces tourments, Manekiel  se mit à nager le plus vite possible, battant des pieds avec toute la force qu’il pouvait. Il voulait nager encore plus vite, encore plus loin dans l’océan sans aucune limite. Il voulait se sentir libre dans l’élément dans lequel il était né et dans lequel il aurait dû vivre. Plus de cuve, plus de chocs électriques, plus de scientifiques ni de Z, juste de l’eau et des créatures de Sharkland. Après plusieurs minutes de course aquatique effrénée, l’homme-poisson se laissa simplement flotter, porté par le courant calme de l’eau, laissant son esprit vide de toutes angoisses, enfin en paix avec lui, même si ce n’était que pour quelques minutes. Plus rien autour de Manekiel n’importait et il pouvait le dire, il se sentait bien. Lorsque le stress de sa mission deviendrait trop grand, alors peut-être que Sharkland serait une solution temporaire.

Cependant, ne pas s’occuper de ce qui l’entourait n’était pas toujours une bonne idée. Cela avait été fatal à Manekiel il y a quelques années, et ça allait encore être le cas aujourd’hui. Il ne se rendit compte du bruit de fond qui s’approchait à une vitesse dangereuse de lui, et n’eut pas le temps de réagir alors qu'il ressentit une vive douleur dans la cuisse. D’abord déstabilisé par la sensation soudaine, ne comprenant pas ce qui lui arrivait, Manekiel comprit très rapidement la situation trop bien familière dans laquelle il s’était mis. Sauf que cette fois, il ne s'agissait pas d'un filet, mais d'un hameçon qui allait lui gâcher la vie une seconde fois. Se faire avoir deux fois par Eden Island avec une technique similaire était un peu ridicule, et il imaginait déjà le rire et le regard plein de condescendance de Z lorsqu’il reviendrait sur l’île. Si seulement il en revenait vivant. Le ventre de la créature se noua alors qu'il sentit le fil le remonter à la surface. Pris de panique, Manekiel se débattait avec la force du désespoir, espérant déchirer le fil et se libérer, pour fuir le plus loin possible. Mais au fur et à mesure qu'il se rapprochait de la surface, plus il tirait sur la prise, plus il se sentait inexorablement tiré vers la surface, comme si une force inconnu l’influençait.

La créature ferma les yeux alors que le soleil lui tapa dessus alors qu’il atteignait enfin la surface. Il sentit l’air sur l’étendue de son corps, les voix devenant de plus en plus fortes et enfin, il sentit l’intégralité de son corps se poser sur le bois de ce qui était probablement un navire. Épuise par sa résistance, Manekiel tenait encore de se défendre de manière ridicule, lançant faiblement ses bras dans n’importe quelle direction. Finalement, il finit par abandonner et ouvrit un œil qu’il referma immédiatement, le soleil l’éblouissant trop.

Se recroquevillant en boule, la respiration de Manekiel devint plus saccadé, plus forte. Et il s’étonna lui-même de pouvoir sortir des sons de sa bouche :

« Pas… Pas Eden island… » baragouina-t-il, « Pas là bas… Pitié… »

Pour le RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Jeu 12 Juil - 15:49

Pour une prise, c’était une sacrée prise. Enfin Joy s’attendait tout de même à quelque chose plus épique qu’un bipède humanoïde ressemblant vaguement à une sirène d’Aquarya, mais ça restait une surprise. Qu’on puisse pécher une créature qui nageait tranquille, quoi. L’individu était des plus étranges, voire carrément unique selon le jugement de la matheuse qui n’arrivait à voir des traits communs avec d’autres créatures marines rencontrées un peu avant. Oh, bien sûr elle s’était frottée et frittée quelques sirènes et avait dû fuir face à l’Impératrice des Eaux, mais la créature était bien différente. Était son air, ou bien les cicatrices ? Difficile à dire. Il était jeune, d’une chevelure improbable, et un air à la fois surpris et prêt à en découdre, dans une tension continue.

L’individu s’agitait dans tous les sens, devant l’air impassible de Joy et celui, plus hébété, des marins. Pas habitué à l’air ? Pas habitué aux lumières qui reproduisaient les lumières du soleil ? Il semblait mal à l’aise sur « la terre ferme », c’est-à-dire le pont du navire qui plongeait toujours plus profond en direction de Sharkland. Les marins assignés aux postes de navigation et aux voilures reprenaient leurs travaux tandis que les pêcheurs débattaient pour savoir si la prise se mangeaient ou pas. La matheuse les interrompit d’une voix forte.



- C’est pas un poisson, les gars, c’est un jeune homme un peu paumé.
- Tu penses qu’on peut le vendre contre quelques tonneaux de rhum ?
- Je pense qu’il n’est pas à vendre.
- On l’a capturé, il est à nous !
- J’sais pas si t’as bien compris, mais t’as rien capturé du tout...t’as juste ramené un jeune poisson bipède avec ton hameçon. Une personne vivante, qui ne se mange donc pas.
- Peut-être, mais ça peut se vendre, ça. Parce que c’est rare, j’en ai jamais vu.
- Personne ne vend ce garçon, je le répéterai pas.
- Et t’es qui pour dire ça ?
- Joy Killamanjiro, mais tu peux connaître Dantès…
- Que dalle…
- Ah oui ? Et Angélique Pichon ?


Le marin se prit à blêmir et recula de quelques pas, avisant l’homme capturé, Joy aka Angélique et il comprit quel genre de voyageuse était sur ce navire.


- An...angé...angélique...la marquise des anges ?
- Euh...elle-même ?
- Je pensais que vous étiez une wannabe de plus ! Mais je suis un de vos plus grands fans ! Vous vous souvenez de l’exposition « Angélique, notre Marquise » à la Tour des Arts ? C’est moi qui avait peint tous les nus….ahem...je dois admettre que vous êtes bien plus balancée en vrai, et puis il faut dire qu’à cette époque sur les tableaux je me suis représenté un peu à mon avantage, mais dans certains ports on aime à dire que je suis un bourreau des bord...euh des cœurs…
- Intéressant. Donc nous sommes d’accord ? Le jeune homme est libre, et d’ailleurs, il faut lui donner une couverture et de quoi la couvrir, vous voyez bien qu’il est en état de choc !
- Le heu...le poisson ? Enfin lui ? D’accord Marquise !
- C’est bien…


Joy s’approcha de la créature, tenta de la réconforter tout en essayant de la calmer. Elle parla d’une voix douce en contraste avec les hurlements des marins tout autour.


- Salut, désolé de t’avoir fait mal. Je viens essayer de te soigner, d’accord ? Je m’appelle Joy...prends ton temps pour te remettre sur pied, le principal est que tu sois rapidement opérationnel pour ne pas passer pour un passager dont l’existence devient toute relative.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Ven 13 Juil - 13:14

Les gestes pathétiques de Manekiel pour se défendre se firent moins violents peu à peu jusqu'à ce que l'homme poisson n'ait plus aucune force dans les bras et se contente de se rouler en boule, plaquant ses mains sur ses oreilles, espérant que le sifflement incessant qui raisonnait dans son crâne ne se taise et le laisse tranquille, une bonne fois pour toute! Sa respiration était forte et tout ce qu'il pouvait dire, c'était de répété en boucle des bouts de phrases telles que "Pas encore", "Pas Eden Island" ou autres variations. Il entendait bien que l'on parlait de quelques chose autour de lui, qui le concernait plus que probablement, mais la créature n'entendait que les sifflements et des larmes de terreurs, plus nerveuses que voulues, roulèrent sur ses joues.

Après un moment, il entendit les voix fortes des marins s'éloigner et en fut surpris. habituellement, il aurait été transporté quelque part pour être enfermé ou alors, aurait tenu en "laisse" à coup d'électricité, mais il ne se passait rien et les voix s'étaient éloignées de lui. L'homme poisson décida d'ouvrir prudemment un œil. Il n'y avait qu'une seule personne face à lui et c'était une jeune femme. Mais surtout et le plus important pour Manekiel, c'est qu'elle n'avait pas l'air de faire partie de cette île maudite qu'était Eden Island. D'après ses dires, il semblait que ça soit elle qui l'ait remonté à la surface, bien que sa capture semble au final ne pas avoir été voulue.

"Vous n'êtes... pas d'Eden Island?" furent les premiers mots de Manekiel envers la matheuse. Elle avait l'air douce, avenante envers la créature qui se recula par réflexe, se trainant jusqu'à ce que son dos ne cogne contre un des bords en bois du navire. Il n'avait connu quasiment que la violence, les cris et les ordres gueulés au sein du laboratoire et autant de douceur le surprenait... Et le rendait méfiant. Pourquoi le traiter ainsi, elle qui ne le connaissait pas? Sentant sa panique revenir le frapper au visage, la peau de Manekiel se durcit, espérant que l'inconnue devant lui ne frapperait pas ses cicatrices, dont certaines étaient encore très sensibles.

"S'il vous plait." geignit-il, comme un enfant qu'on avait pris en flagrant délit, "Je ne veux pas retourner là bas!" s'écria-t-il, sa respiration devenant plus forte, se mettant à pleurer. ce n'était plus une créature adulte que l'inconnue avait devant elle, mais un enfant, complètement perdu et terrorisé.

Malgré tout, la créature se focalisa sur sa respiration et sur les yeux verts qui le fixait. Il y avait quelque chose dans le regard de l'inconnue. Quelque chose qui lui semblait familier, et qui lui disait que les intentions de la personne devant lui n'était pas mauvaises à son égard. Il tentait de se persuader de sa tout en se focalisant sur sa respiration, qui devint au fur et à mesure plus calme, plus posée. Enfin, le brouhaha autour de lui ne se résuma plus à un sifflement incessant et il se mit à entendre les marins, l'eau et la vie animée du navire. Un des marins arriva alors avec une couverture qui  fut jetée sur le créature, qui sursauta, mais se calma en voyant qu'il ne s'agissait pas d'un filet ou d'une quelconque arme. Ne lâchant pas l'inconnue du regard, Manekiel, les mains toujours tremblantes, replaça le tissu de manière à le couvrir. Il cligna plusieurs fois des yeux, comme s'il se réveillait finalement d'un rêve et réussit à articuler, sa voix beaucoup moins tremblante:

"Merci."

Il se força à sourire. Le genre de sourire qui dit "Je vais bien" quant justement, on ne va pas bien. Manekiel avait lâché son attention ne serait-ce que quelques minutes et voilà qu'il avait de nouveau failli se faire capturer. Avec l'un de ses mains, il essuya ses yeux humides, honteux d'avoir été si faible alors qu'il devait se montrer si fort.

Enfin calmé, il détacha son regard de celui de sa sauveuse et regarda autour de lui.

"Où sommes-nous? Et... Qui êtes vous?" dit-il avec prudence, voulant à la fois satisfaire sa curiosité et aussi ayant un peu peur de la réponse qui allait lui être donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Ven 13 Juil - 20:51

La créature était effrayée. On pouvait l’être à moins, et Joy comprenait aisément la détresse qui pouvait assaillir l’homme. Ce dernier posait des questions en boucle et semblait être dans une véritable panique. Il parlait confusément d’Eden Island, un coin que Joy ne connaissait pas encore mais dont elle avait entendu parler de-ci delà. Il lui posa enfin la question, de manière vraiment apeurée, craintive et désemparée...une mauvaise expérience là-bas ? Il aurait tout le loisir de lui expliquer plus tard. Elle répondit calmement, pour tenter de donner le change à sa panique.


- Non, je suis de Kazinopolis. Vous êtes loin d’Eden Island ici, on est en route vers Sharkland. Je ne sais pas de quoi vous avez peur, mais tant que je suis sur ce galion, rien ne pourra vous arriver.


La créature la suppliait de ne pas l’amener de « là-bas », sans doute parlait-il d’Eden Island. Une expérience scientifique ? Un torturé ? Des exactions et un survivant ? Qu’avait-il bien pu voir ou entendre ou subir pour être dans cet état ? Joy plongea son regard dans le sien pour y lire des signes mais elle doutait de trop de ce qu’elle pouvait lire de prime abord. L’homme pleurait sans honte ni attention à l’entourage et aux marins qui le scrutaient étrangement. Joy en profita pour faire le tour des cicatrices, et fit le lien. Une expérience maltraitée, un cobaye ou un sujet d’expériences sensibles, à coup sûr. Elle plissa des yeux et tenta d’imaginer les horreurs endurées par l’homme. Il y avait des salauds sur cette île, il était intéressant de le noter. Elle savait pourtant qu’il se passait un truc là-bas, mais dans l’immédiat il lui était impossible de remettre le doigt sur l’info.


Une couverture arriva et l’homme remercia la voyageuse. Politesse du désespoir. Elle fit une moue et le scruta de nouveau quand il posa d’autres questions. Bien, il avait passé l’étape du choc, il commençait à revenir lentement au réel, pour mieux le saisir. Maintenant, elle pourrait prendre des infos. Pendant ce temps le navire plongeait toujours plus profondément dans la mer, et au loin des formes immenses et noires apparaissaient de plus en plus grosses.



- Vous êtes sur un galion de marchandises, la Marie-Georgette. Nous sommes en route vers Sharkland, comme je vous l’ai dit. On est parti voilà quelques heures, et on compte rallier le royaume des requins sous peu. Vous avez dû nager sans vous arrêtez, c’est étonnant. Dans tous les cas vous êtes sur des territoires soumis à quelques tensions entre les indépendantes et l’Impératrice des Eaux. Ça devrait vous intéresser, avec vos...aptitudes. Maintenant, je vais vous chercher à manger, il vous faut reprendre des forces, dormir un peu, reprendre vos esprits. Vous pouvez prendre ma cabine, je me suis assignée toute seule dans la surveillance et la défense du navire, juste en cas de pépin. Vous pouvez m’appeler Angélique. Je suis une voyageuse bien décidée à ne pas vous laisser tomber...et vous en faites pas pour les gars autour de vous, ils sont un peu cons mais ils sont gentils.
- Merci du compliment Angélique !
- Retourne surveiller ta ligne de pêche sous-marine, gros malin ! Bref, si vous voulez vous reposer, c’est maintenant. La mer va devenir noire et pleine de dangers très vite.


Elle se releva et lui tendit la main. Il pourrait bien choisir selon ses envies, mais Joy comptait bien défendre le navire contre les monstres marins et les prédateurs qui viendraient rôder autour des voiles. L’air était difficile à maintenir correctement en place en cas d’agitation, et ils pouvaient craindre à tout moment un volcan sous-marin ou un banc de grands prédateurs. Aquarya lâchait des troupes de la mort dans les zones marines… il restait plus qu’à croiser les doigts, palmés ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Dim 15 Juil - 14:21

Kazinopolis. Le nom ne disait rien à Manekiel, mais tant que ce n’était pas Eden Island, c’était ce qui le rassurait. Tout semblait bien plus attrayant qu’Eden Island au final. La jeune femme lui expliqua alors où il se trouvait. Un bateau de marchandises qui plongeait vers Sharkland. Elle semblait être là-bas pour quelques histoire de ralliement qui étaient bien trop compliquées pour Manekiel, probablement. L’inconnue, qui répondait au nom d’Angélique, lui tendit la main, proposant qu’il prenne sa cabine pour s’y reposer et lui assura son soutien contre les monstres qui rodaient et les marins un peu abruti du navire. Acceptant la main tendu, Manekiel la prit et se releva sur ses jambes encore un peu faiblarde.

« Je vous remercie, encore une fois. » Cette fois, Manekiel était sincère, « Je vous dois beaucoup. En effet, il se trouve que j’ai nagé jusqu’à Sharkland… Cela faisait un moment que je n’avais pas nagé dans un immense espace marin et j’en avais besoin. Mais il se trouve que cette « baignade » a dû être raccourcie. » Lorsqu’Angélique mentionna les tensions, l’homme-poisson hocha la tête d’un air entendu, « On m’a souvent prévenu des tensions entre Aquarya et Sharkland, on m’y défendait souvent de m’y aventurer d’ailleurs. Il semblait que c’était trop dangereux pour moi. Mais à part une ligne de pèche un peu agressive, rien de bien dangereux. » Ajouta Manekiel en riant nerveusement, tentant de montrer qu’il allait bien, qu’il était à l’aise maintenant et qu’il n’y avait plus de raisons de s’inquiéter même si la vérité était qu’il était toujours un peu secoué par tout ça.

« Oh, et je m’appelle Mane. » Dit l’homme-poisson à Angélique. « Et en effet, c’est une sacré distance pour nager jusqu’à là, mais ne vous en faites pas, j’avais simplement besoin de nager dans un espace qui n’était pas restreint. De plus, si ça ne vous dérange pas, je vais refuser l’offre pour la cabine. Pas que je n’apprécie pas, c’est simplement que j’aimerai profiter d’un espace ouvert pour me dégourdir les jambes. » Joignant le geste à la parole, Manekiel secoua ses jambes encore un peu lourdes, « Si ce n’est pas trop demandé, j’aimerai aussi vous aider. Vous êtes à la surveillance et la défense du navire, n’est-ce pas ? Je peux vous aider. Mes capacités sont plutôt défensives, mais je sais répliquer quand il le faut. Considérez cela comme une dette que je paye envers vous. C’est le moins que je puisse… Vous avez entendu ? »

Délaissant la conversation qu’il avait entamée, l’homme poisson couru contre la rambarde du bateau. Il avait entendu un bruit sourd, comme un mouvement dans l’eau, juste sous le navire, dans les profondeurs où il faisait trop noir pour y voir clair. Se penchant un peu contre la rambarde, l’homme-poisson tendit l’oreille plus attentivement. Il connaissait un peu le son des créatures marines, mais celui-là ne lui disait absolument rien. Une nouvelle fois, le son rententit. C’était… Aigu ? Très animal. Mais encore lointain.

Se penchant de nouveau un peu plus, Manekiel regarda vers les profondeurs de Sharkland et aperçu une toute petite tâche qui se détachait des profondeurs. Toute bleue. Croyant d’abord à une hallucination, l’homme-poisson se frotta les yeux, mais en les rouvrant, la tâche était déjà plus grosse. Le bruit retentit de nouveau, un bruit tellement inhabituel à entendre sous l’eau, même pour Manekiel, qui était né à Aquarya. Mais cette fois, il était tout prêt, et la tâche était encore plus grosse. Alors, Manekiel comprit, et poussa un cri avant de se jeter en arrière sur le pont alors qu’un immense Léviathan, dont la peau bleue produisait une lumière luisante qui éclairait un peu ses alentours passa juste à côté du bateau, sans le toucher. La panique commença à gagner les marins alors que Manekiel regardait l’immense créature passer à côté du navire sans faire attention à eux, et s’éloignant de nouveau vers les profondeurs. L’étonnante passivité du monstre marin étonna le navire entier, même Manekiel.

« Je n’ai jamais vu de Léviathan aussi immense. » Souffla-t-il. Il avait appris l’existence de ces créatures étant plus jeune, mais n’en avait jamais vu un de ses propres yeux. Mais les Léviathans étaient connus pour leur agressivité et celui qu’il venait de rencontrer avait étrangement été docile. Avec un regard rapide, Manekiel reporta son attention sur Angélique :

« Angélique ! Il faut se préparer ! » Sa voix étaient redevenu tremblante, mais plus sûre d’elle, Manekiel avait encore conscience du monde qui l’entourait, « Il ne nous a rien fait, mais ça ne veut pas dire qu’il est seul dans cette zone. Si votre devoir est de défendre ce bateau, il faut être prêt à le faire au cas où une autre de ces créatures apparaissait et n’était pas docile ! »


Le Léviathan:
 

Pour le RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Lun 16 Juil - 16:33

La créature marine semblait reprendre un peu ses esprits. Un nageur, efficace et jeune, capable de tracer entre plusieurs royaumes sous-marins. Il était au courant des tensions, au moins il y aurait un petit topo de géo-politique qui sautait directement. Joy esquissa un sourire en l’entendant faire mention de la ligne de pêche. De l’humour, au moins il prenait bien la situation...d’avoir été pêché ? Mane, donc. Drôle de prénom. La matheuse se demanda s’il utilisait un nom de code ou bien de protection, comme elle pouvait le faire, mais pour l’heure, c’était au moins une précaution normale, voire bien pensée. La créature faisait plusieurs fois mention de son besoin de nager dans un espace large et non limité, ce qui indiquait un passé emprisonné ou calfeutré quelque part. Une créature marine avec autant de puissance avait besoin de se défouler, comprenait-elle. Soit. Il se proposa pour aider la voyageuse assignée à la surveillance, et entendit immédiatement un bruit dans l’eau. Habitué des profondeurs, il pouvait effectivement se montrer très utile dans le repérage d’obstacles ou d’adversaires. C’était une bonne recrue pour l’équipage, Joy était désormais curieuse de le voir à l’œuvre, puisqu’il avait dit qu’il était capable de la soutenir en défense.


Mane se déplaçait sur le bateau pour déterminer l’origine du bruit qu’il entendait, et il semblait de plus en plus paniqué, au fur et à mesure de l’écoute. La matheuse ne réagissait pas et attendait simplement que les choses deviennent un peu plus claires. Puis, d’un coup, ce fut un monstre marin d’envergure qui passa contre le navire. Un léviathan bleuté, la peau très éclairante et magnifique. Un gigantesque monstre des mers qui frôlait le navire, avec une grâce toute particulière. Le spectacle de l’apparition était magnifique et fit ouvrir en grand la bouche de la matheuse, qui contemplait l’animal subjuguée. Mais l’équipage ne réagissait pas de la même manière. Les marins paniquaient, les officiers de bord criaient des ordres, on sortait les armes et certains descendaient des voiles pour se planquer, complètement apeuré par l’animal. De ce que Joy comprit dans l’instant, ce qu’il y avait un certain danger à tutoyer la bête, et que des légendes, des ragots et des nécrologies suivaient les récits autour des léviathans. Même Mane, qui semblait être dans son élément, était surpris et cachait mal sa crainte. La matheuse sourit doucement : ça promettait d’être une nuit épique !


Mane donna ses ordres à la matheuse, qui réfléchit deux secondes. Ses armes seraient bien sûr inutiles contre l’animal, il faudrait donc trouver d’autres choses pour ses formules. Elle plaça donc des formules de lévitation sur des boulets de canon apportés par les hommes, vers lesdits canons précisément. Elle en prit cinq et les fit tourner dans son dos, autour d’elle, dans un cercle rempli de formules bloquées, prêtes à être utilisées en étant accompagnées de trajectoires précises, et capables de mettre à mal un monstre. Le problème demeurait l’épaisseur de l’eau, qui rendrait inefficaces les balles et les boulets de canon. Seule solution : attendre que l’animal vienne dans la bulle. Dangereux, comme plan, mais c’était le seul à pouvoir toucher la bête.


Soudainement, un rugissement semblable au cri du léviathan se fit entendre, et un autre apparut, tête la première, droit sur le pont supérieur du navire. Joy comprit la manœuvre. Une diversion ! Le premier était plus jeune et plus petit, il devait créer une concentration sur ses mouvements, et un suivi pour détourner les regards. Pendant ce temps, un adulte venait de l’autre côté et attendait le bon moment pour apparaître. Une bonne stratégie, mais comme elle l’avait prévu, le léviathan devait venir dans la bulle, et se mettre en difficulté dans une zone qui n’était pas à son avantage. Joy ne s’embarrassa pas, elle cartonna directement la gueule du léviathan qui essaya de croquer les marins, et avec deux pris entre ses crocs, il pensait déjà avoir gagné. C’est à ce moment que la matheuse se téléporta d’un mouvement et d’une formule sur lui, et lâcha les cinq boulets de canon droits dans la gueule de l’animal. Tandis que la gueule sautait en morceaux sur le pont et que le reste du corps tressaillait en tombant dans l’eau, tandis que les marins hurlaient de joie, tandis que d’autres hurlements de léviathans assaillaient la zone sous-marine autour d’eux, tandis que le capitaine sortait avec un énorme bazooka, suivi par le bosco qui portait deux bazookas...tandis que d’autres énormes monstres marins apparaissaient encore, Joy hurla à l’équipage.



- Apportez-moi les boulets, on va bouffer de la bouillabaisse de léviathans cette nuit ! ON S’ACTIVE ON RENTRE EN GUERRE LES GAAAAAARS !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Lun 16 Juil - 19:42

Comme Manekiel l’avait prédit, le monstre qui paraissait si docile n’était pas seul, il y en avait d’autres qui étaient bien plus dangereux qui allait maintenant commencer une attaque sur le navire. Il fallait agir et vite avant que la situation en devienne incontrôlable ! Les marins avaient laissés libre cours à leur panique et cela n’allait pas les aider pour vaincre ce groupe de Léviathans qui avaient trouvés leurs repas. Mais Manekiel ne pouvait pas parler. Lui-même ne laissait-il pas la panique l’envahir dès qu’une situation devenait un peu trop nerveuse à son goût ? Fort heureusement pour lui, Z n’avait jamais eu la brillante idée d’utiliser des créatures marines contre lui, ces monstres marins n’allaient donc pas provoquer chez lui une panique certaine… Du moins, c’est ce qu’il pensait pour le moment.

Angélique s’était immédiatement mise au travail et Manekiel pu constater un avant-goût de ses pouvoirs. Elle vit voler des boulets de canon derrière elle. Cette voyageuse avait donc des pouvoirs télékinésiques ? Il n’avait cependant pas le temps de lui demander au vu de la situation plus qu’urgente. Le premier des Léviathan traversa la bulle protectrice du bateau pour manger les marins qui se trouvaient sur le pont et il avait réussis à attraper dans sa gueule deux des marins du navire qui pensaient déjà être prêt à dire leur adieux à ce monde lorsque les boulets de canon qu’Angélique faisait léviter dans son dos fusèrent vers la gueule de la créature dont la mâchoire explosa en morceaux qui tombèrent sur le pont du navire, libérant ainsi les deux pauvres quidam de la prise de la créature.

Comme il l’avait proposé à Angélique, c’était à Manekiel d’agir aussi, de tenter de sauver ce navire de cette troupe de Léviathans affamés. Malheureusement, son pouvoir était basé sur le corps à corps et bien qu’il puisse lancer des boulets, il n’avait pas la force nécessaire pour la lancer à la gueule d’un Léviathan comme Angélique venait de le faire. Il lui fallait aller près d’un des monstres pour pouvoir utiliser son pouvoir à bon escient. Mais c’était risqué, très risqué, il pourrait y laisser sa peau et ce n’était pas le moment de mourir, pas maintenant.

Son regard se porta sur un autre des Léviathans qui attendait son tour et semblait hésiter à intervenir après avoir vu le sort réservé à son partenaire. Il pourrait faire une cible facile et Manekiel pourrait l’approcher dans trop de problèmes.

« Angélique ! » interpella l’homme-poisson, « Je vais m’occuper de celui-là, protégez le navire ! » Et sur ses mots, Manekiel courut vers la rambarde du pont et prenant appui dessus, se jeta par-dessus bord. La chute dura quelques secondes et une part de l’esprit de Manekiel se demanda si la chute n’allait pas être trop dure pour lui au finale. Heureusement pour lui, lorsqu’il arriva à la jonctione entre l’eau et la bulle, tout se passa sans aucun souci. Un bruit sourd retentit alors qu’il passa de l’air à l’eau, Et bientôt, Manekiel se retrouva submergé dans l’eau. Enfin, pas tout à fait alors qu’il constatait qu’une fine bulle d’air l’entourait. Un effet de la protection du bateau ? Mais là non plus, pas le temps de se questionner sur ça, il fallait agir et vite. Fort heureusement, le Léviathan n’avait toujours pas remarqué sa présence, il fallait agir maintenant. Manekiel prit un léger élan et nagea de plus en plus vite en direction du Léviathan. Il ne fallait absolument pas qu’il ne le voit, il ne fallait absolument pas qu’il le voit, il ne fallait absolument…

Attrapé !

Tendant une de ses mains, Manekiel enfonça ses griffes dans la joue de la créature qui immédiatement, hurla de douleur. Maintenant, si le plan se déroulait comme prévu, il pouvait aveugler la créature en l’assommant, créant une distraction pour Angélique et le navire. Cependant, le Léviathan eut des réflexes plus rapides que Manekiel ne le pensa et se mit à secouer la tête pour se débarrasser de cet hôte indésirable qui restait malgré tout accroché au monstre avec ses griffes. La seule partie du plan de Manekiel qui marcha fut que cela attira l’attention des autres Léviathans, qui délaissèrent quelques instants le navire pour se focaliser sur leur compagnon en détresse.


Pour le RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mar 17 Juil - 0:25

On s’activait à la manœuvre et aux tirs divers, sur le pont supérieur. Il s’agissait d’envoyer la sauce sans faire péter la bulle qui permettait au galion de respirer, ce qui était essentiel, mais aussi de plonger convenablement, ce qui était fort utile puisque c’était là le but de l’expédition. Joy avisait les allées et venues des marins pour choper d’autres boulets, mais c’était peine perdue, l’équipage bien que choqué de voir le pouvoir de la voyageuse ne tiltait pas quant à l’approvisionnement en boulets nécessaires pour renvoyer ces créatures sous-marines par le fond...La matheuse pesta de rage et se mit à léviter vers la voilure, tandis que les hommes sur les mâts faisaient le contraire pour trouver un abri – en tout cas pour ceux qui ne savaient pas se battre. Posant le pied sur la vigie, Joy put placer des formules plus facilement, et surtout observer la situation pour réagir au quart de tour. De plus, Mane lui avait demandé de garder un œil sur le navire, et pour cela sa position était quasiment idéale.


De là, elle put voir le saut de Mane dans le vide, puis dans les profondeurs. Pour un type effrayé, il retrouvait le goût du danger et du combat plutôt rapidement, c’était une excellente chose. D’une part, quelqu’un avait le bagage pour aller sur le terrain au corps à corps, et il faisait un excellent appât. Fortifiés par le saut de Mane, une partie de l’équipage composé de créatures marines suivit son exemple et sauta dans les profondeurs en nageant et en gardant des armes blanches aux poings, malgré l’eau. C’était une sorte d’abordage face à l’océan et ses pires créatures, mais ça donnait surtout une énergie et un courage dingues à ceux qui restaient sur le pont. Le problème était point tout à fait réglé puisque les bestioles qui avaient perdu l’effet de diversion enrageaient et commençaient à vouloir s’en prendre d’abord à la bulle, puis au bateau. Faire sauter la bulle, c’était s’assurer de la suite des événements, évidemment. Mais les marins sur le pont connaissaient la technique et faisaient tout pour les détourner de leur cible. Joy fit s’envoler quelques tonneaux vides ou pleins, du matériel qui traînaient, simplement pour éviter que les gueules des léviathans ne parviennent à leurs fins. Pas évident, surtout quand ils venaient à plusieurs.


Fort heureusement Mane assurait dans l’eau et les léviathans commençaient à se détourner du galion pour lui faire la chasse et la peau. Les autres hommes d’équipage tentaient de se battre également mais les bestioles avaient un focus sur le premier adversaire, qui leur paraissait être sans doute le plus valeureux. Suivant la course poursuite, Joy put admirer l’agilité de la nage de Mane. Ce qu’elle ne vit pas, cependant, ce fut la gueule d’un léviathan venir droit sur la vigie, et se refermer directement sur elle. Les crocs s’enfoncèrent dans son épaule, et elle se trouvait de moitié dans la gueule du loup de mer. Elle hurla à cause de la douleur, activa dans un geste de défense des formules pour durcir sa peau et ses os, pour ne pas laisser s’enfoncer les crocs de l’animal qui bougeait pour lui déchirer l’épaule et le reste...La voyageuse gonfla son énergie dans un poing rageur et vengeur, et l’enfonça sous la peau en bougeant l’autre épaule. La douleur qu’elle ressentit quand les crocs déchirèrent sa chair fut indestructible, elle serra fort les poings et les dents en lâchant quelques larmes émues et sonnées par le choc. Elle parvint à tenir vaille que vaille, et dans la foulée, tandis que le léviathan qui avait son sang dans la gueule voulait se retirer de la bulle, elle lui sauta dessus pour le défoncer à coups de poings chargés avec les deux formules, peau et os mêlés. Elle ne comprit qu’après qu’elle avait une petite bulle autour du crâne, comme une cosmonaute, et qu’elle était dans l’eau en train de fracasser le crâne d’une bestiole qui était à la fois dans son élément, de nouveau, et surtout de plus en plus éloignée du navire.




- Allo Houston, on a un problème…


Dans la bulle d’air, personne ne l’entendrait. Les léviathans pourchassaient Mane, mais celui que Joy avait assommé reprenait ses esprits et semblait vouloir appeler ses potes.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 18 Juil - 18:34

Manekiel avait planté ses griffes dans la joue du Léviathan qui se débattait pour tenter de se débarrasser de cet intrus qui l'empêchait de tourner en rond et de dévorer des navires tranquillement. Certains autres Léviathan ayant entendu l'appel à l'aide de leur camarades, commençait à lui tourner en rond, n'osant pas intervenir pour déloger la créature accroché à leur camarade, de peur de le blesser. Bien que secoué, Manekiel tentait de se stabiliser afin de pouvoir voir comment se passait son action. Au vu des quelques Léviathan lui tournant autour, son plan, bien que ne s'étant pas passez exactement comme prévu, il avait eu comme effet de distraire les créatures de leur cible principale, le Marie-Gorgette.

Cherchant Angélique du regard, Manekiel fut étonner de ne pas la voir sur le navire mais au contraire, dans la gueule d'un Léviathan, en train de se débattre avec ce dernier. L'homme-poisson écarquilla les yeux. il fallait absolument l'aider, mais Manekiel était déjà bien occupé avec ses propres monstres et se détacher de son hôte reviendrait à devenir une cible facile pour ses collègues. Mais il ne pouvait pas laisser la personne qui l'avait sauvée être en danger, il se devait d'agir et de lui venir en aide.

Durcissant son poing, Manekiel frappa dans l'œil du Léviathan qui, temporairement borgne, hurla, ne s'occupant plus qu'une petite créature s'était accrochée à lui. Manekiel profita de cet instant pour se détacher et foncer vers le Léviathan qui tenait Angélique. Il l'avait prévu, mais l'un des Léviathan du groupe vit la petite créature s'échapper et décida de partir à sa poursuite. Les deux créatures étaient bien à l’aise dans leurs éléments, mais la petite taille de Manekiel faisait qu’il était plus rapide et qu’il devançait le Léviathan, de peu. Mais ce dernier serait plus endurant que l’homme poisson, et Menakiel finirait bien par fatiguer, il fallait alors trouver un moyen de se débarrasser de ce collant poursuivant. Manekiel regarda le Léviathan qui attaquait Angélique et il lui vint une idée. Déviant sa trajectoire, la créature se dirigea vers l’autre Léviathan. Trop occupé à se focaliser sur la cible mouvant, le poursuivant de Manekiel ne se rendit pas compte de vers où l’homme-poisson l’emmenait, ce qui était un bon point.

La difficulté qui restait pour Manekiel, c’était d’être capable de maîtriser  un virage au dernier moment, de pouvoir ralentir pour que le Léviathan ne puisse pas réagir sans se faire croquer. Manekiel ne regarda pas en arrière, et ne se fiait qu’au cri animal de la créature pour se repérer et estimer quand elle serait à une bonne distance de lui. Il devait se concentrer aussi sur l’autre Léviathan pour l’esquiver au moment opportun. Le choc serait brutal si Manekiel se ratait, et probablement fatal.

Alors qu’il vit enfin la queue être à quelques mètres de lui et sentait le souffle du Léviathan dans son dos, Manekiel entreprit une pique vers le fond de l’eau à presque 90 degrés, ce qui surpris le Léviathan qui se rendit alors compte, trop tard malheureusement, de la présence de son collège devant lui. La collision fut imminente et violente, les deux créatures ne comprenant pas ce qu’il se passait. Manekiel saisit alors l’occasion pour foncer retrouver Angélique dans la gueule de la créature. Comme avec le Léviathan précédent, il accrocha ses griffes dans la joue de la créature. Il fallait faire vite, maintenant.

« Angélique, pouvez-vous vous défaire de la prise ? » Questionna Manekiel en approchant de la voyageuse, « Avez-vous besoin d’aide pour vous dégager de là ? »

Pour le RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Sam 21 Juil - 19:28

- Hum...elle est pas mauvaise, un peu fraîche au début quoi !


La voyageuse se marrait dans l’eau, mais elle se ravisa bien vite en voyant le Léviathan reprendre ses esprits, lever sa gueule vers elle et la toiser de toute sa hauteur – même si dans l’eau, l’impression de hauteur était à la taille, tout ça...bref la bestiole n’était pas d’humeur. Des impacts de poings sur la tête étaient bien visibles, et des filets de sang coulaient dans l’eau salée. Joy fit le tour de ses capacités, et à moins d’accélérer sa vitesse elle ne voyait pas vraiment ce qu’elle pouvait faire dans ce milieu aquatique. Elle donna la cadence à sa nage mais ce ne fut pas du tout suffisant, le monstre marin la doubla en vitesse pour la croquer, sans ménagement.


- Chérie, il va bientôt faire tout noir !


Et clac. Bouffée. Ni une ni deux, elle dût lutter contre l’appel du vide de l’œsophage, accompagnée par une bonne dose de flotte salée et quelques poissons pris également dans la gueule du monstre. Le pire, c’était le noir, l’absence de vision, et quelque part, valait mieux ne pas savoir à quoi ressemblait l’énorme cavité. Elle réfléchit et songea que les formules ne fonctionnaient pas sur le vivant en dehors d’elle. Impossible d’ouvrir la gueule ou de forcer la peau, les dents, quoi que ce fut dans la gueule du léviathan. Elle avait que peu de choix. Impulsion et choc, à répéter. Se propulser contre le bord supérieur, plus fragile que l’inférieur en principe, et augmenter la puissance de frappe. La matheuse se en route mais en frappant une première fois, elle sentit les mouvements effectués par le Léviathan et la tentative de lui faire perdre les pédales au niveau du haut et du bas. Malin, mais pas suffisant, la matheuse pouvait établir un schéma de référence et s’y tenir en suivant ses mouvements en ligne de formules. Complexe à tenir sur la durée, mais théoriquement possible.


Elle n’eût pas besoin de réfléchir encore un peu, puisque un énorme choc la fit rencontrer une bordure de la gueule, couverte de salive salée, près des crocs de l’animal. Un choc énorme, c’était comme être dans un accident de voiture. Sa tête avait par ailleurs cogner et elle était bien sonnée, un peu trop pour tout à fait savoir ce qu’elle faisait, mais le premier geste de survie fut de se diriger vers ce qui lui semblait être une source et de lumière et d’eau : l’ouverture de la bouche. Elle s’y dirigea en titubant, en tombant et en se ramassant sur la langue qui étouffait. Parfait, le Léviathan pourrait peut-être tousser s’il reprenait ses esprits un jour. Joy tenta de s’extraire et de préserver la bulle autour de sa tête pour respirer. Alors qu’elle se trouvait en pleine concentration elle entendit Mane lui parler. Elle lui tendit la main et répondit d’une voix engourdie.



- Ouais, j’veux bien que vous m’aidiez à sortir et à nager. Le choc fut rude…

Elle sortit enfin de la gueule de l’animal, tirée par Mane qui la soutenait ensuite par le bras. Le choc venait d’une rencontrer frontale entre deux Léviathans, et la voyageuse comprit un peu mieux la raison de son mal de crâne. Les autres animaux s’affairaient non loin d’eux et songeaient à les attaquer, quand un groupe de requins habillés comme des militaires, uniformes bleus et boutons d’or, apparût et dispersa les Léviathans pourtant bien plus impressionnants qu’eux. Mais les requins venaient en nombre et certains commençaient déjà à mordre ou à tenter de défoncer les léviathans. Un requin, habillé comme les autres, s’en prenait violemment au léviathan qui avait bouffé Joy, avec une rage qui surprit la voyageuse, alors que l’animal hurlait à la mort sous l’eau.


- Arrêtez ! Qui êtes-vous !
- Police des bas-fonds, laissez faire votre travail mademoiselle !
- Hé Benito, oublie pas que tu n’es qu’un observateur !
- Rien à foutre je le frappe ! Aquarya n’a pas à nous envoyer ses racailles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 25 Juil - 13:25

Manekiel dû attendre un peu avant de voir surgir la tête d'Angélique de la gueule du Léviathan. La jeune femme lui tendit la main et la créature s'empressa de lui prendre et la tirer vers lui, la soutenant avec  son bras, s'éloignant du Léviathan le plus vite qu'il pouvait. bien que Manekiel soit rapide sous l'eau, le poids supplémentaire de la voyageuse le faisait ralentir et il se demandait q'il arriverait à tenir la distance si un autre Léviathan se mettrait à les poursuivre. Une partie de lui, son instinct de survie et sa rage de vengeance lui intimait que si tel était le cas, il n'aurait qu'à lâcher la voyageuse et fuir, la laissant comme appât. Mais l'autre partie de Manekiel lui disait qu'il devait être reconnaissant de l'aide apportée par Angélique, et qu'il valait sûrement mieux s'en faire une alliée qu'une ennemie.

Cependant, Manekiel n'eut pas à réfléchir à une autre alternative alors que plusieurs dizaines de requins commencèrent à envahir les alentours, s'attaquant aux Léviathans. Bien que les géants bleux avaient la taille et leur férocité comme avantage, les requins avaient pour eux l'atout d'être nombreux, déterminés et encore plus enragés que les Léviathans. Ils les attaquaient avec une telle rage que cela surprit et effraya Manekiel. Il ne fallait définitivement pas se les mettre à dos, ceux-là! Il aurait presque pu avoir de la peine pour le Léviathan attaqué, si ce dernier n'avait pas tenté de les dévorer et avait même failli réussir dans le cas d'Angélique. Lorsque cette dernière leur demanda qui ils étaient, le requin s'identifia comme étant la police des bas-fonds et leur demanda de s'éloigner de là avant de retourner frapper le Léviathan. Il avait mentionné Aquarya, ce qui fit soulever un sourcil de Manekiel.

"Aquarya? " dit-il tout haut, à la fois à Angélique et à lui-même, "C'est, étrange, Je n'en ai jamais vu pourtant..." Mais il était bien possible qu'il n'en ai jamais aperçu. Aquarya est un grand royaume et malheureusement pour Manekiel, il n'a pas vécu assez longtemps pour pouvoir réciter la totalité de la faune et flore de son royaume natal. Son regard se reporta sur le requin "Benito" qui s'acharnait sur la créature sous le simple prétexte qu'il venait d'Aquarya (et qu'ils attaquaient un navire sûrement aussi) et Manekiel déglutit avec difficulté. Si ces requins venaient à apprendre d'où venait l'homme-poisson, il était cuit. Ils allaient l'enfermer, sûrement l'exécuter où il ne savait quoi encore et il préférait largement ne pas avoir à subir ça. Il murmura à Angélique, en étant sûr qu'aucun requins ne les entendait:

"Angélique, je préférerai... j'espère que vous n'y verrez pas d'inconvénients, que cette police des bas-fonds ignorent mes origines. Ils n'ont pas l'air de porter Aquarya dans leur cœur et bien que cela fasse des années que je n'y suis pas allé, j'ai peur que cela ne fasse que peu de différences pour eux.  je voudrais juste savoir s'il est possible que vous appuyez ce petit mensonge." Demanda-t-il en regardant la voyageuse, "Je sais que je vous demande sûrement beaucoup, mais croyez-moi, j'ai un but à remplir et je compte bien l'accomplir. Me faire harceler par Sharkland pour un conflit dont je ne suis pas responsable et dont j'ignore tout me dérange assez fortement."

Dans un dernier cri terrifiant, le Léviathan ayant failli dévorer Angélique rendit l'âme sous les coups des requins et le groupe de créatures prit soudain mesure de leur situation et que s'il ne partaient pas immédiatement, cette mort isolée pourrait devenir un véritable massacre. Manekiel poussa un soupir soulagé alors que les Léviathan s'en allèrent et que les policiers aquatiques fêtaient cette victoire rondement menée. Enfin débarrassés des prédateurs, Manekiel revint sur le Marie-Georgette afin d'y déposer Angélique sur quelque chose de dur. Cependant, alors qu'il revint vers le navire, ledit Benito se plaça devant la créature, qui recula sur le coup de la surprise. le requin dévisageait Manekiel, créature marine comme lui qu'il ne semblait jamais avoir vu.

"Ohlà! Tant qu'on vous a sous la mains, vous deux, autant que vous répondiez à quelques questions, n'est ce pas? En vous présentant tout d'abord, en particulier vous, la poiscaille!" Dit-il, alors que Manekiel déglutit.

"Je... je m'appelle Mane." Marmonna la créature, peu sûre d'elle, "J'étais en route sur le marie-Georgette pour... pour revenir sur mes terres natales lorsque nous nous sommes fait attaquer! j'ai fait de mon mieux pour sauver le navire et mon amie voyageuse!" s'exclama-t-il alors qu'il avait enfin trouver une excuse. Benito le toisa quelques instants, suspicieux et tourna son regard vers Angélique:

"Et vous, donc?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 1 Aoû - 17:32

- Putain je déteste ces merdes ! Dire qu’Aquarya s’en était passé jusque là !
- Du calme Benito ! Tu n’es qu’un simple observateur ! UN SIMPLE OBSERVATEUR ! Si tu continues tu vas mettre en danger politique le Grand Bleu !
- Rien à fout’ moi je tape !


La matheuse regardait le requin s’acharner sur un des Léviathans qui traînaient un peu plus que les autres, et partir sous les crocs de la meute des abysses, qui se comporta rageusement et sans frémir. On pouvait au moins dire que c’était efficace. Terrifiant mais efficace. Mane en profita pour toucher deux mots à la voyageuse, qui l’écouta attentivement en regardant à droite et à gauche pour voir si quelqu’un l’entendait. Ainsi il venait lui aussi d’Aquarya…le Royaume de l’Eau et Eden Island, le bonhomme avait vu du pays, semblait-il, ce qui convenait à la mafieuse qui en avait entre rien et rien à faire, de ses antécédents avec la justice sous-marine. Autre temps, autre mœurs. Elle lui tapota l’épaule de soutien.


- Pas de souci, je comprends bien. Toujours ravie d’aider un fuyard, vous mettez pas la rate au court-bouillon. Vous dites que vous avez un objectif, ça m’intéresserait de savoir lequel car vous savez vous battre, et mon propre objectif demande au moins des bras. On pourrait s’entraider, si jamais vous avez besoin. Pour l’heure, faisons profil bas, puis ils semblent vouloir nous défendre.


Mais le dénommé Benito ne semblait pas l’entendre de cette branchie, puisqu’en chemin vers la Marie-Georgette qui avait lâché ralentit l’allure, il venait droit vers eux leur couper la route et jouer au gendarme. Et pas le gentil, forcément. Joy haussa un sourcil devant le zèle du requin, et se retint de le démonter ici et maintenant. Elle se mordit la lèvre inférieure et obtempéra. Cela étant, il n’était pas question pour elle de laisser leurs pieds marcher sur leurs gueules.


- La poiscaille il a un nom ! J’t’appelle le requin moi ?
- Un souci avec la police, voyageuse ?
- Ouais, enfin non pas la police, juste vous ! La poiscaille a un nom…
- On vous embarque ou ça ferme sa gueule ou c’est comment ?
- Pfff…
- Et vous, je disais ? T’es sourde en plus la gauchiste de merde ?
- What ?
- Oh elle on va l’embarquer ! Les gars !
- Non mais what ! J’ai rien fait encore, pas contre je souhaite parler à un responsable !
- C’est moi le responsable.
- Benito, t’es qu’un simple observateur !
- Je prends mes ordres du Grand Bleu, c’est moi qui commande et qui dit qu’est-ce qu’on fait et qu’est-ce qu’on fait pas ! Okay ?
- Un observateur ? Ah ouais donc mon pote n’avait même pas à vous répondre. C’est bien, on devait aller parler au Grand Bleu, ça risque d’être fort intéressant…
- Bon, Benito, tu retournes te planquer, tu devrais pas être là. Mademoiselle, je prends la relève, décliner votre identité.
- Angélique Pichon, voyageuse...télé-kinésiste.
-  J’ai rien qui apparaît dans le classement.
- Je ...je viens d’arriver cette nuit.
- Une nouvelle voyageuse qui vient d’arriver et qui affronte directement des Léviathans ? Mon collègue est peut-être un peu...mais il est pas...enfin déconnez pas avec nous…


La matheuse se tourna vers Mane pour lui demander, sans toutefois dire un mot, de venir soutenir sa demande. C’était du donnant-donnant, pour le coup, et elle espérait qu’il jouerait le jeu. Au pire elle tuerait tout le monde ici, mais ce serait uniquement en cas de dernier recours. Sauf pour le requin Benito, qui aurait lui le droit à un traitement de faveur particulièrement savoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Dim 26 Aoû - 13:32

Manekiel était rassuré qu’Angélique ait compris son désarroi. Le fait qu’elle ait deviné qu’il soit une fuyard ne le gênait guère pour le moment, surtout qu’elle était prête à lui apporter son soutien pour son objectif, quel qu’il soit, du moment que Manekiel l’aidait en retour ? Cela semblait être un marché convenable et il nota mentalement qu’il lui expliquerait tout lorsqu’ils auraient réglés le problème Benito. Et quel problème. Cet imbécile ne semblait pas vouloir écouter ce qu’Angélique avait à dire et prenait les vaines tentatives de la voyageuse de le défendre comme des attaques personnelles. A chaque fois que Manekiel tentait d’ouvrir la bouche pour intervenir, le requin reprenait de plus belle, menaçant d’embarquer Angélique pour il ne savait quel motif. Il avait entendu beaucoup de choses sur Sharkland, mais pas que sa force armé était composée d’imbéciles.

Alors que de nouveaux problèmes allaient se présenter à eux, ils furent sauvés par un second requin, qui semblait bien plus posé que Benito ainsi que l’heureux bénéficiaire de neurones que l’autre requin ne semblait pas avoir. Il dégagea sèchement Benito et prit le relai dans l’interrogatoire surprise. Manekiel fut rassuré. Au moins, ce requin ne semblait pas aussi décérébré que Benito et ils avaient sûrement une chance de s’en sortir. Pour s’en sortir, Angélique inventa qu’elle était une nouvelle voyageuse. Le requin ne crut pas immédiatement à ce mensonge et au contraire, fut suspicieux. Pourquoi une nouvelle voyageuse affronterait les Léviathans dès son arrivée. Ça ne ferait aucun sens. L’homme-poison croisa le regard d’Angélique, qui demandait mentalement de l’aide. D’un hochement de tête rapide, il regarda le requin et reprit à la suite d’Angélique :

« Angélique n’a pas affronté les Léviathans. Disons que ce sont surtout eux qui nous ont attaqués d’abord ! » Protesta Manekiel, « Et c’est justement car Angélique est une nouvelle voyageuse que je suis là aujourd’hui. Je… j’ai déjà affronté beaucoup de créatures et comme… je connais les lieux, j’ai pensé qu’il serait judicieux que j’accompagne cette nouvelle voyageuse pour éviter tous désagréments. Je ne pensais pas que notre navire rencontrerait de telles créatures. Je pensais que les Léviathans venaient d’Aquarya… »

Le requin les toisa un instant et pendant quelques secondes, Manekiel eut peur que son mensonge ne tienne pas la route. Mais heureusement pour lui, le requin soupira.

« Oui, ils viennent d’Aquarya, c’est bien ça le problème. » Dit le requin, assez mécontent, « Mais ces derniers temps, on voit de plus en plus de meutes de ce genre vers Sharkland. Ces bestioles ne posaient pas de problèmes au début, elles vivaient leurs vies, mais depuis quelques temps, elles attaquent les navires et c’est génant pour nos affaires, des voyageurs, des rêveurs et des créatures dévorées. Enfin pourquoi je vous raconte tout ça moi, circulez, allez, allez ! » Finit-il, finalement satisfait qu’Angélique ou Manekiel ne soient pas ici pour causer des problèmes. Une fois le requin hors de vue, l’homme-poisson poussa un soupir satisfait en se remit à nager en direction du Marie-Georgette pour y déposer Angélique, que cette dernière puisse enfin poser ses pieds sur quelque chose de dur.

Une fois cela fait, Manekiel lança un regard vers les requins et poussa un soupir de soulagement. Il espérait ne pas recroiser ce Bénito dans le futur ou ses nerfs ne tiendrait pas.

« Quels imbéciles… » Marmonna l’homme-poisson en se retournant vers Angélique, « Vous allez bien ? Pensez-vous que nous pourrons bientôt repartir ? Je n’ai pas envie de trainer autour de ces requins plus longtemps que nécessaire. »

Alors que l’homme-poisson s’approchait de la voyageuse, les marins survivants se remettaient progressivement de leurs émotions et se préparaient déjà à faire repartir la Marie-Georgette sous l’œil attentif des requins qui épiaient que d’autres Léviathan ne venaient pas se frotter au navire. D’ici quelques minutes, il serait de nouveau opérationnel et repartirait de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 29 Aoû - 12:50

Devant les arguments avancés par Manekiel, Joy hochait la tête d'un air surpris et un peu choqué, histoire de donner le change. Le requin les matait d'un air suspicieux, et ça sentait fortement l'embarquement vers le poste de Sharkland. Mais la créature aqueuse avait de la ressource, et parler d'Aquarya permit de...noyer le poisson, sans jeu de mots. Détourner l'attention du flic, voire créer un sentiment de culpabilité, donner dans l'émotif ou dans l'inquiétude, c'était toujours une bonne méthode pour parvenir à ses fins ! Le flic expliqua la situation et Joy comprit un peu mieux les difficultés et la tension palpable chez les flics-requins locaux. Quand une situation diplomatique prenait place dans le concret, c'était toujours particulièrement étrange. Les actions des grands donnaient des répercussions rapides dans les petits milieux sous-marins.


Ils étaient libres, pour l'instant, et Manekiel emmena Joy sur la Marie-Georgette. Soupirs de soulagement et repos mérité tandis que le capitaine et le reste de l'équipage félicitaient Joy et surtout Manekiel, qui dut faire face à des demandes d'embauche immédiates et des propositions de chopes à bière et à rhum venant dans tous les sens. Après un temps la créature marine parla à Joy, une fois le calme revenu après la tempête. Les marins étaient de nouveau à leurs travaux et zieutaient les requins faire le ménage et poursuivre les fuyards.



- On peut se tutoyer maintenant, non ? On va repartir, le capitaine m'a dit qu'on arriverait dans la ville principale du Royaume sous peu. Tu sais, je me suis embarquée pour chercher ce qu'on appelle la Baie du Krill. On m'a dit qu'il existait un Royaume pour les cétacés de Dreamland, mais personne ne sait vraiment ce qu'il en est. J'pense pas découvrir quelque chose de nouveau, je pense que c'est un secret d'initié, un truc du genre. Peut-être que tu en as entendu parler, ou même que tu connais la route ?


La matheuse ne perdait jamais le nord, même en sous-marin dans le Lac Rouge. Elle avait déjà causé au capichef de la Marie-Georgette, qui la déposerait dans une escale après la ville de Sharkland. Après quoi elle serait toute seule et isolée, complètement isolée dans sa mission, et aussi dans une recherche personnelle d'un royaume secret, comme il pouvait en exister dans Dreamland. Elle avait besoin de quelqu'un pour terminer sa mission. Elle avait besoin de quelqu'un capable de nager aussi bien que Manekiel, à l'aise dans l'eau et sachant se battre. Elle sentait que son objectif dépendrait de sa capacité à nouer des alliances efficaces, voire même...des amitiés ? Tout était possible, et elle savait maintenant qu'elle pouvait faire confiance à la créature, qu'il ne demandait aussi qu'ầ ce qu'on le protège. Peut-être n'accepterait-il pas la proposition de Joy, dans tous les cas ça faisait un bon contact dans la zone, juste au cas où.


La Marie-Georgette arriva dans le port de la ville de Sharkland, une ville immergée, avec des zones d'air. Quelques rêveurs jouaient à se faire peur avec des requins agacés, des voyageurs passaient de temps en temps, et les requins habitants des lieux donnaient une tension étrange, une sensation de passivité et d'agression permanente, venant de leurs regards et certains, de leurs claquements de mâchoires...Le capitaine du navire leur donna une demi-journée de visite, le temps d'apprécier la ville, ses bars, ses bordels, ses commerces et ses divers contacts disséminés ça et là. Joy proposa naturellement à Manekiel de mettre pied à terre – ou presque – ensemble. Elle contemplait l'architecture des lieux, entre des églises noyées et des maisons médiévales envahies d'algues et de coraux. Des poissons sortaient des fenêtres et des requins nageaient paisiblement en discutant, fumant des pipes dans des crustacés, ou se promenant en famille avec plein de petits poissons sous les ailerons. Les bipèdes marchaient sur des quais à l'air libre et faisaient commerce des dents en résine imitation véritable. D'autres, peu scrupuleux, vendaient des prothèses de surfeurs ou des photos des meilleures chasses à l'homme...un temps révolu bien sûr ?



- Je compte chercher des informations sur la Baie des Baleiniers. Je ne sais pas si tu souhaites vivre de ton côté, mais j'aimerais bien que tu viennes. On fait une bonne équipe tous les deux et tu as du talent...beaucoup de talent. J'aurais peut-être des gens à te présenter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 5 Sep - 15:20

« Nous tutoyer ? Bien sûr. » Dit Manekiel avec un grand sourire. Tout semblait finalement s’être enfin calmé, entre la prise dans une ligne de pêche, l’attaque de Léviathan, l’arrivée de requins et des petits problèmes avec la police locale, Manekiel sentait enfin qu’il pouvait respirer, son sourire était donc soulagé et naturel. Angélique reprit rapidement le fil de la discussion, lui expliquant la raison de sa présence sur le Marie-Georgette. Un autre royaume sous-marin appelé la Baie du Krill. Lorsque la voyageuse demanda à Manekiel s’il avait quelques informations sur ce royaume qui semblait être secret, l’homme-poisson secoua la tête.

« Non, désolé, ça ne me dit absolument rien. » La creature se massa nerveusement la nuque « Je n’ai pas été dans un royaume sous-marin depuis bien longtemps et même lorsque j’étais à Aquarya, je n’ai jamais entendu parler d’un tel royaume à Sharkland. En même temps, comme vous l’avez vu, les deux royaumes ne se portent pas dans leur cœur… Mais cela n’empêche que si je peux me rendre utile pour quoique ça soit d’autres, je serai ravi de vous… de t’aider. » Acheva-t-il en souriant, dévoilant ses canines pointues, alors que le Marie-Georgette se remettait en route. Bientôt, le navire de marchandise arriva à bon port, dans, c’était le cas de le dire, le port de Sharkland. Alors qu’il débarquait sur le quai, Manekiel pu prendre le temps d’observer les alentours et fut pris d’une pointe de nostalgie. Tout autour de lui semblait lui rappeler Aquarya, que ça soit l’architecture des bâtiments, « abimés » par les eaux, les créatures jouant avec les voyageurs et rêveurs ainsi que tout simplement, l’atmosphère ambiante. Sauf qu’ici, c’était Sharkland, les ennemis d’Aquarya. Pourtant tout était tellement semblable… L’envie de partir, faire demi-tour et retourner vivre dans son royaume natal lui effleura l’esprit, mais il chassa l’idée aussitôt. Il ne devait pas perdre de vue ses propres objectifs. Le retour au bercail ne se ferait éventuellement qu’après.

Il fut sorti de ses pensées par Angélique qui s’adressa de nouveau à lui, lui demandant son aide dans la recherche de ce royaume secret. Ce qui capta l’attention de la créature, ce fut surtout que la voyageuse pouvait lui présenter des gens. Clignant plusieurs fois des yeux, Manekiel regarda Angélique, visiblement intéressé. N’importe qui pouvant l’aider concernant Z ou Eden Island était la bienvenue.

« Des gens à me présenter, vraiment ? » Dit-il, « Je vois… C’est vrai que j’ai vraiment besoin d’alliés dans ma propre quête, être seul pour recueillir des informations, ce n’est pas une partie de plaisir alors je ne dirais pas non à un peu d’aide. Je vais t’aider à trouver ce royaume. Tant qu’on ne sait pas d’où je viens, je peux me faire passer pour un natif de Sharkland sans problèmes, et nous devrions avoir moins de difficultés à récupérer des informations. » Manekiel regarda alors la ville, pensif. « Mais vers où aller si on veut trouver des informations sur ce genre d’endroits… »

Le problème avec le fait de se faire passer pour une créature de Sharkland, c’est que lorsqu’on ne connaît pas les lieux, c’est déjà un peu plus compliqué. Manekiel ne savait rien de la ville, ni d’où ce genre d’informations pourrait se trouver.

« Je pense que si l’on veut avoir un début de piste sur la Baie du Krill, il faut aller se renseigner dans la bibliothèque de la ville… même si j’ignore où elle se situe… » Songea Manekiel à voix haute, se grattant mécaniquement la cicatrice sous son œil… « Tu sais, Angélique, cet endroit me fait drôlement penser à chez moi, malgré les tensions qui existent, et ce que j’ai retenu, c’est que le meilleur endroit pour avoir des informations n’est pas forcément de chercher dans les vieux livres poussiéreux, mais de se renseigner auprès des gens. Et le meilleur endroit pour ça, c’est les plus gros bars sous-marins du coin ! » Dit-il d’un air victorieux, « Là-bas, il y a des créatures qui en ont vu des choses, généralement des habitués du coin. Bon, le problème, c’est que c’est souvent qu’ils forcent sur l’alcool, mais en général, ils sont parfois même plus renseignés que les livres eux-mêmes. Qu’en-penses-tu ? On devrait commencer par-là, ou se baser sur les livres d’une salle d’archives ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 5 Sep - 19:10


La Marie-Georgette repartait, avec petits mouchoirs blancs et regrets de quelques marins de ne pas avoir tenté leurs chances avec la voyageuse. Pour une prochaine aventure, peut-être ! La discussion allait bon train avec Manekiel, qui avait accepté de suivre la matheuse dans la ville des requins. Joy avait une bulle d’air et pouvait se déplacer assez facilement, comme si la nage était beaucoup plus facile. Ainsi la créature ne connaissait pas la Baie du Krill, comme c’était prévisible. Peu de gens étaient informés, les cétacés étaient du genre secrets et surtout conscients des risques si jamais l’Impératrice des Eaux les trouvaient. Manekiel avait raison, Sharkland, de par sa situation, ne risquerait pas à mettre le péril sur le royaume des baleines. Il faudrait donc aller pêcher, et sans jeu de mots, toutes les informations. Elle entrait dans le vif du sujet, et ça sentait pas forcément la marée qu’elle souhaitait.


Prochaine direction : la Nef des Crocs. Un bar de la Famille depuis que les requins avaient fait leur propre royaume. La mafia était partout, mais dans certains endroits elle aidait réellement le royaume, les habitants, pour tenir et faire face aux difficultés. C’était un côté qu’on sous-estimait, qu’on ne voyait pas ou bien qu’on ne voulait pas voir, mais plein de petits royaumes tenaient la route parce que la mafia les aidait sans contrepartie. Outre l’installation dans la cité, bien sûr. Mais ces actions donnaient parfois l’impression à Joy que les mafieux étaient des politiques de l’ombre, plus réalistes et moins tape-à-l’œil que les seigneurs. Mais tout aussi utiles. Bien sûr, la cruauté, le taux de mortalité et les règlements de compte étaient monnaie courante et ne donnait aucunement le change, mais il y avait parfois des surprises, dans le bon côté de la balance. La matheuse répondit calmement à Manekiel, pour ne pas trop en dire tout de suite.



- Des gens qui pourraient t’aider si...si tu montres la motivation recherchée. Tout ça ne dépend que de toi, mais mes contacts sont plutôt doués dans le soutien, surtout si tu as des ennemis ou des gens à fuir. J’dis ça comme ça, bien sûr. Mais enfin, rien n’est gratuit, tu dois le savoir. J’ai payé le prix fort pour avoir ma liste de contacts.


Manekiel était prêt à l’aider sans conditions, ce qu’elle respectait et quelque part, qu’elle admirait chez la créature. Il était dévoué, et demanderait sans doute la pareille. Joy réfléchit un instant, puis sa réponse lui sembla somme toute assez naturelle.



- Le moment venu, quand tu auras besoin de moi pour tout ce que tu voudras, je serai présente. Je marche comme ça. Je n’oublie pas ton aide cette aide, et les nuits futures ! Merci. Quant à la bibliothèque, non, on va dans un bar louche, comme tu l’as proposé. J’en connais un dans lequel je dois passer, la Nef des Crocs. Les archives, c’est de la bureaucratie, des preuves et des témoignages de petits fonctionnaires souvent prompts à te balancer.


Elle l’amena dans des ruelles, pendant une dizaine de minutes. S’éloignant du port et du centre de la ville, les deux compères se trouvaient maintenant devant une énorme gueule de requin. Un squelette d’un énorme mastodonte des mers, avec une quadruple série de crocs de requins acérés et des nageurs humains plantés sur les crocs. Les gouttes de sang étaient des lanternes rouges qui éclairaient la porte d’entrée, surveillée par un requin marteau baraqué, balafré, avec des cicatrices sur toute la gueule. Pas le genre à qui on donnerait la pure innocence, très clairement.


A l’intérieur, une ambiance tamisée, des aquariums avec de vrais poissons, des sirènes nageaient dans des tubes assez larges pour permettre des saltos, et éclairés où il fallait pour mater en prenant des consommations. De la musique passait, rappelant une ambiance cinématographique angoissante. De jeunes requins mâles et femelles faisaient une fête tandis que des petits groupes parlaient dans leur coin, sur d’immenses banquettes couleur algue verte. Les aquariums permettaient aussi de consommer directement de la chair fraîche ou dans des lacs artificiels arrosant uniquement avec la boisson choisie. Joy s’avança vers un type qui draguait deux sirènes.



- Sergiooooooo ! Hé Sergio, on fait pas la bise à une jeune plongeuse ?
- Ooooooooh ma qué Dantèssima ! Te revoilà dans lé coing ! Yé souis comblé ! Et qui té toi ?
- C’est Manekiel, un gars sûr que j’ai rencontré en frittant des Léviathans en chemin.
- Mané quoi ? Tou viens dé chez ces salouds d’ Aquouarya jé parie ?
- Non t’inquiète Sergio, il est cool.
- Bon, tou sais coumment je souis, ma Dantès que bella ! Tes z’amis sont mes amis ! Allez vous installer jé reviens dans oune minoute !


La matheuse fit un clin d’oeil à Sergio et sourit à Manekiel en allant au comptoir. Le comptoir de la Nef des Crocs était connu, car c’était une énorme carapace de tortue travaillée et allongée, coupée en deux et rassemblée pour former un long comptoir donnant sur des têtes de tortues qui distribuaient les cacahuètes (de la mer).



Sergio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Mer 5 Sep - 20:17

« Ce genre de contacts pourrait m’être plus qu’utile, oui. » Répondit Manekiel, « Et quant à la motivation… Saches que ce n’est pas ça qui me manque. Je suis plus que déterminé. Et je suis prêt à payer cher si cela me permet… De finir ce que j’ai à faire. »

Un silence s’installa entre la créature et la voyageuse avant que cette dernière ne reprenne la parole, pour offrir quelque chose que Manekiel cherchait désespérément : un soutien. Une aide précieuse qu’elle pourrait lui offrir quand il le souhaitait. Un sourire nerveux se fit voir sur le visage de la créature. Enfin, quelqu’un qui pourrait lui être utile. Mais devait-il prendre le risque de tout dire à Angélique ? Il pouvait simplement lui donner les infos qu’il estimait précieuses et utiles et en dirait plus le moment venu. Oui, c’était ce qu’il fallait faire.

« Je… je ne sais pas comment te remercier, Angélique. Mais je suppose que comme tu l’as dit, je peux te demander ton aide, et ça sera sûrement sous peu… je peux t’expliquer plus en détail, mais allons à ce bar que tu connais, je t’expliquerais tout ça une fois là-bas. »

Manekiel se laissa guider dans les rues par Angélique, jusqu’au fameux bar qu’elle connaissait, la Nef des Crocs. Autant dire que le quartier n’était pas la partie du royaume où l’on venait faire du tourisme et Manekiel se tenait près d’Angélique, il n’avait pas envie de se faire prendre dans une embuscade, surtout après s’être pris un groupe de Léviathan dans la figure. Le bar, quant à lui, était à l’image du quartier, assez peu accueillant, mais justement, c’était dans ce genre de bar que l’on recueillait les informations les plus intéressantes. L’homme-poisson savait que ce genre de bar existait aussi à Aquarya, mais peut être l’ambiance était différente dans son royaume natal, il n’avait pas vécu assez longtemps pour fréquenter ce genre d’établissement. Angélique s’en alla donc vers un type du bar, qu’elle semblait connaître. Une des nombreuses personnes de son carnet d’adresse, il supposait. Le type, bien que commençant par être suspicieux sur les origines de Manekiel, fut rapidement rassuré par Angélique, qui lui assura de la confiance de l’homme-poisson. Ses amis sont ses amis, après tout. La créature se demanda si lui aussi, il pourrait avoir un jour un carnet d’adresse aussi rempli que la voyageuse. Cela pourrait lui être tellement utile, après tout.

Les deux compères furent guidé sur le comptoir du bar, un meuble très beau qui impresionna l’homme-poisson, qui n’aurait jamais pensé trouver ce genre de choses dans un bar. S’asseyant à côté de la voyageuse, il profita de l’absence de Sergio pour lui déballer ce qu’il savait avant de reprendre les affaires pour lesquelles ils étaient là.

« Bon… » Il prit une grande inspiration et commença, « J’ai besoin d’aide. Je pense que tu dois probablement connaître, même simplement de nom, le royaume d’Eden Island. » Le nom fit frissonner Manekiel, ce qu’il détestait parler de cet endroit, « Voilà, je sais… » L’homme-poisson marqua un long silence, comme s’il ressassait de douloureux souvenirs, « Je sais de source sûre que le seigneur de ce royaume, Z, utilise des créatures et même des voyageurs pour créer une chimère, une créature ultime et parfaite sur Eden Island. Sauf que ces gens n’ont jamais donné leurs accords. Ce sont des cobayes, des sujets de laboratoires ! »Sentant qu’il allait s’emporter, Manekiel prit une longue respiration, avant de reprendre, plus calmement, cette fois « Ma cible, c’est Z. Comme tu t’en doutes, ce n’est pas son véritable nom. Il s’agit d’un voyageur qui est impitoyable et pour qui rien ne compte. Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a deux choses qui comptent pour ce voyageur : son identité, qu’il souhaite tenir secrète, et son île. Z… Z m’a pris beaucoup de choses, alors je souhaite lui rendre la pareille. Dans mon état, je ne peux simplement pas me lancé seul à l’assault d’Eden Island, ça serait du suicide. Et crois-moi, je ne veux pas mourir maintenant. Alors, je souhaite d’abord m’attaquer à son identité. Découvrir qui il est vraiment. » Manekiel regarda alors Angélique dans les yeux « Tu as dit que tu m’apporterais ton aide, n’est-ce-pas ? Alors voilà. Ce que je veux, c’est découvrir qui il est. Tout connaître sur lui et rendre ça public. Je veux que tout le monde sache qui il est. Mais pour ça, j’ai besoin d’information. De connaître un endroit, n’importe lequel, qui pourrait avoir des informations sur qui il était avant de devenir le Seigneur d’Eden Island. Ou même des gens qui l’auraient connu. Je suis déterminé, et prêt à payer cher pour avoir des contacts ou des informations qui me permettrait de découvrir ça. Alors voilà le deal. Je t’aide à découvrir cet endroit, je te rends les services que tu voudras et en échange, tu m’aides à découvrir qui est Z. Ca me parait raisonnable, non ? »

Manekiel avait terminé, enfin. Il soufflait un peu, fatigué d’avoir tant déballé d’un coup. Il n’avait jamais raconté autant à personne et il n’aimait pas cette sensation. Il se sentait nu, vulnérable et commençait même à se demander, dans une petite partie de son esprit, s’il avait bien fait de faire confiance à Angélique. D’ailleurs, étais-ce bien son prénom ? Sergio l’avait appelé autrement, non ? Parlant de ce dernier, il se ramena avec deux verre d’alcool qu’il donna à la voyageuse et à la créature, avant de s’affaler face à eux.

« Cé le meilleur alcool dé la ville ! Vou né lé regreterez pas ! » Dit-il avec enthousiaste, « Alors, Cé quoi qué vous avez besoin dé savoir ? Tou pour ma Dantès ! »

Se retenant de demander pourquoi il appelait Angélique ainsi, Manekiel regarda Sergio et commença. Il était déterminé à trouver cet endroit, si cela pouvait l’aider sur le long terme.

« Avez-vous déjà entendu parler de la Baie du Krill ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Jeu 6 Sep - 17:04

Sergio s’occupait du service comme un chef, et il s’absenta pour aller gérer les boissons et des clientes-amies-contacts-plan culs à lui avec son accent si particulier pour le Royaume des Requins. Joy sourit, en repensant à la rencontre avec le triton, car c’en était un, et se concentra sur les propos de Manekiel. C’était le moment de se mettre à table, dans tous les sens du terme. Eden Island, Joy connaissait de nom mais elle n’y avait jamais mis les pieds. Le dénommé Z construisait, fabriquait une chimère ? C’était pas l’argot qui désignait les créatures ça ? Passons. Plissant les yeux, la matheuse comprit un peu mieux où le poisson voulait en venir. Il était de là-bas et voulait libérer ses semblables, si l’on pouvait dire. Ainsi donc, Z était un voyageur qui avait des projets d’armes chimériques, un truc secret et puissant, sur une île déserte...ce n’était plus seulement une mission pour la liberté, c’était un scénario d’un James Bond.


La question de l’identité était toujours quelque chose de nodal chez les voyageurs qui souhaitaient rester discrets, Joy était bien placée pour le savoir. Chercher une identité, il y avait deux méthodes : les contacts de la Famille qui tenaient des fiches, sur les cibles comme sur les alliés. Et les dreamjournalistes, pas les plus accessibles, et pas forcément les plus bavards. Sauf contre d’autres informations croustillantes. Manekiel proposa l’identité à trouver comme deal, et Joy lui montra un sourire qu’elle n’avait pas souvent, celui de la curiosité attisée. Elle avait toujours aimé les enquêtes, et repartir sur un dossier pour aider un type sympa, c’était vite vu. Elle prit la main de la créature en hochant la tête.



- Ça marche, je t’aiderai à retrouver l’idée de ce Z ! Je vais remuer un peu la poussière parmi mes contacts et on se tiendra au courant pour le trouver ! De plus, s’il compte créer une créature ultime et parfaite, j’ai sûrement quelques amateurs du genre qui voudront avoir un droit de regard dessus...c’est con, mais j’crois avoir entendu parler d’offres avec une histoire de chimères. Enfin c’est passé dans une discussion entre...les potes que je peux avoir, tu vois. Je vais creuser, je te dis ça très vite.


Sergio revenait avec les boissons et mit quelques petits poissons blancs à l’intérieur. Pas de GHB on se rassure, du souvenir que Joy avait du royaume c’était des créatures issues des alcools de Dreamland qui favorisait l’absorption et qui permettait de se saouler gentiment mais sûrement. Ils donnaient un goût savoureux à l’alcool déjà fameux, de la liqueur raffinée d’algues. Un alcool d’un bleu azur parfait, et les petits poissons blancs ivoires tournaient dans les verres. Joy se dit que ce serait pas mal pour détendre Manekiel, il semblait pas mal stressé après avoir raconté son histoire, sa vie, et ses buts. Il se méfiait encore un peu de la matheuse, celle-ci pouvait le sentir. Avec le temps, ce sentiment passerait sans doute, à voir. Sans détour, Sergio posa une question et le poisson répondit du tac au tac, sans préliminaire. Au moins c’était dit.


- La baie dou Krill ? Kessé vous voulez ou faire, bella Dantès ?
- Il faut établir une route pour Kazinopolis, et surtout Vice City. Tu connais le boss, hein.
- Oune pou trop, si. Joustement, c’est quouoi l’idée ?
- Former un collier de perles avec des comptoirs de...commerces, enfin des boutiques discrètes posées dans les ports, en lien avec Vice City. Ensuite…
- Pour ça, Dantèssima moune coeur, il faut passer par euhé les couraux de sangue.
- Les courants de sang ?
- Les...co-raux dé sangue. Plus personné n’y passe depouis...au moinsse cinque-six mouas.
- Et y’a pas un autre chemin pour la Baie ?
- Oune a perdou les routes il y a de ço….deux années ? Je sais jouste que pour lé Baie, il tou faudra patienneter. L’eau arrive oune fois pour un an, à oune endroit précis.
- Et c’est quand ? Évidemment le truc, ça va être hier…
- Selonne les calcoules d’oune ami qui se cache ici...yé té lé presenterai plous tard, Dantèssima ! Selonne loui, c’est pour dans quaoutre mouas.
- Quatre mois ? Ça laisse le temps de voir venir. Ok, j’irai voir ton pote. Et merci pour les verres. Comment ça se passe actuellement avec le Grand Bleu.
- J’vais té lé dire, ma Dantès, l’impératicé c’est la plous grandé saloupe que j’ai yamais rencoutré ! Si je la crouoise, je la défonnece !
- Je l’ai croisée moi, y’a quelques mois. Pas jouasse la dame, j’ai filé dans les airs !
- Sériousement ?? Elle a abimé tonne jouli minois ou passe ?
- Pas du tout ha ha ha ! Et enlève ta main dans ma cuisse, Sergio ! Vieux brigand !


Le triton se leva en se marrant et alla saluer de nouveaux venus, deux couples et une sirène blonde assez jeune et déjà bien pétée. Il alla les installer tout en prenant la sirène par la taille et en continuant de parler avec son accent immuable. Joy reprit des couleurs plus convenables au visage, et expliqua un peu le bonhomme à Mane.


- Sergio est un ancien combattant. A l'époque il surveillait les mers et les océans de Dreamland pour les supérieurs hiérarchiques. Un sacré nageur. Mais il a pété un câble un jour, alors qu'il pouvait avoir une promotion il a perdu une troupe qu'il commandait. Il a décidé de prendre du temps à lui tout en gardant des contacts avec...nous, Kazinopolis. C'est un type bien, mais je ne sais pas s'il s'est remis de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Armure organique
Points de Puissance : 17 000
Points de Réputation : 7 500
Messages : 41
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   Dim 9 Sep - 11:25

Manekiel regarda la main qu’Angélique tenait un instant avant d’hocher la tête lentement. Il venait de se faire une alliée de taille qui l’aiderait dans sa quête pour découvrir l’identité de Z. Cela rassura un peu Manekiel, qui se détendit. Bien qu’il y avait toujours une aura de mystère autour de la voyageuse qui faisait que Manekiel ne pouvait pas lui faire encore totalement confiance, il sentait que sa volonté de l’aider était sincère, et sur ce point-là, il pourrait s’ouvrir un peu plus avec le temps. Qui sait, il en apprendrait sûrement un peu plus sur la mystérieuse Angélique.

Sergio le triton revint alors avec deux verres d’alcool que Manekiel observa, subjugué. Il avait certes consommé de l’alcool depuis son évasion d’Eden Island, mais il s’agissait toujours de petites piquettes sans grande prétention, alors que là, il s’agissait, aux yeux de l’homme-poisson, d’un alcool de luxe. Il admirait les petit poissons ivoire se balader dans le verre d’eau alors qu’une pensée à la fois douce et amère lui vint en mémoire. La nage des petites bestioles lui rappelait sans nul doute ses longues courses à Aquarya de quand il était plus jeune, cependant, les voir nager dans un espace aussi restreint lui rappelait la cuve dans laquelle il avait passé la majeure partie de sa vie à Eden Island.

Il détacha son attention des poissons et se focalisa sur le triton, dont les informations étaient pour le moment plus importantes. L’alcool attendrait pour le moment. Manekiel laissa à Angélique le soin de mener la conversation, après tout, c’était elle qui en savait le plus pour le moment. Tout en écoutant, il se rendit compte qu’Angélique travaillait pour quelqu’un afin de trouver cette baie. Probablement quelqu’un de puissant, étant donné la réaction de Sergio. Mais sincèrement, savoir pour qui travaillait la voyageuse importait peu Manekiel, du moment qu’elle pouvait l’aider de son côté, cela convenait à Manekiel. Mais leur quête pour la baie attendrait, il semblerait, une durée de quatre mois avant de pouvoir avoir une chance d’y accéder. L’alliance entre la voyageuse et la créature serait sur une durée allongée il semblerait. Cela lui laisserait donc le temps de chercher des informations sur Z en parallèle, ce qui convenait très bien à Manekiel. Sergio conclut finalement cette conversation et retourna vaquer à ses occupations de drague.

Angélique lui parla du triton, alors que Manekiel le suivait toujours du regard. Il retourna son attention sur la voyageuse une fois son explication terminée :

« On ne se remet jamais totalement de tout ça, crois-moi. Je parle d’expérience. » Dit l’homme-poisson en se grattant l’une des cicatrices à son bras, « On peut faire semblant tout autant que l’on souhaite, il y a toujours une part de notre cœur, en nous, qui fait qu’on ne s’en remettra jamais vraiment. Je n’ai pas vécu la même chose que lui, mais je peux comprendre la douleur qu’il peut éprouver. Chacun se débrouille comme il peut pour panser ses blessures. Pour moi, faire tomber Z sera suffisant. » Il prit se verre entre ses doigts et observa un instant les petits poissons prisonnier du contenant. « Quatre mois d’attente, c’est ça ? Ça laisse le temps d’agir. Je sais que je suis un peu rapide en besogne, mais s’il était possible que l’on commence à travailler sur Z durant ce laps de temps, ça me conviendrait énormément. Bien sûr, je pourrai aider pour tout autre chose dont tu aurais besoin en échange. Donnant donnant et du moment que tu m’aides, je t’aiderai en retour. C’est une promesse que je te fais. » Il jeta un dernier regard à Angélique, un léger sourire sur son visage.

« Contacte moi pour n’importe quoi, j’accourrai. J’espère que nous nous reverrons bientôt, Angélique. Ou peu importe ton nom. A notre collaboration, alors. » Conclue-t-il en levant son verre qu’il but d’une traite. Il se serait attendu à ce que l’alcool lui racle la gorge, lui brule les poumons mais il n’en fut rien. Au contraire, la boisson coula dans sa gorge de manière très douce et boire son verre lui fit ressentir les effets de l’alcool sans aucun désagrément. Il regarda les petits poissons d’ivoire nager hors du verre, maintenant libre de la boisson, afin de servir de nouveau à parfumer un alcool pour un autre client. Manekiel les suivi des yeux un moment, avant de regarder son verre vide. Il interpela alors Sergio et lui redemanda le même alcool.

Ce soir, il allait se bourrer la gueule. Beaucoup de souvenirs douloureux ont été ressassé, il avait envie de les oublier un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Baie des Baleiniers [PV Manekiel & Joy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haïti : 26 enfants morts de malnutrition à Baie d’orange
» Baie / Berry
» Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)
» Jus de Baie / Berry Juice
» URGENT Recherche Baie Chérim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Troisième Zone :: Sharkland-
Sauter vers: