Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocateur de la page blanche
Points de Puissance : 3 600
Points de Réputation : 4 200
Messages : 11
MessageSujet: Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]   Dim 13 Mai - 1:37

Illustration du contexte
Modèle voyageurs | Kotetsu Shin


Surnom: Shin
Sexe: Masculin
Age: 24 ans
Habite à : Tokyo (Japon)
Activité :  Ecrivain
Phobie : Peur de la page blanche (leucosélophobie)
_____

Pouvoir: Contrôle de la page blanche
Arme:
Objet magique:
Alignement : Neutre/Bon
Objectifs : Ecrire l'histoire la plus mémorable de tous les temps
_____

Points de Puissance : A vous de voir
Points de Réputation : A vous de voir
Classement : A vous de voir

L'échec est le fondement de la réussite



Description


Ce conte prend place dans cet univers que nous connaissons tous, mettant en scène des femmes et des hommes, dans leur vie de tous les jours avec tous les aléas de la vie.
Allant d'un homme d'une cinquantaine d'année, bientôt retraité à une femme sûre d'elle, dont l'avenir de PDG est prometteur,

Entre cette fourchette de personnes, un homme âgé de 24 ans à l'allure élancé et décontracté, un corps d'un mètre quatre-vingt-sept, arborant une musculature fine mais présente, des épaules carrées faisant penser à un nageur olympique...mais rien de tel. Des cheveux en batailles bruns qui donnent un air de réveil matinale précipité et deux boucles d'oreilles de couleur or sur chaque lobe.
Des yeux en amandes surplombés de cils noirs définissent et renforcent son regard ténébreux tout en lui donnant un air serein, un visage assez fin qui lui permet d'esquisser toutes les émotions, auxquelles il fait face. Une barbiche vient terminer le visage et réaffirmer son charisme.

Comme vous pouvez vous en douter, il n'est pas exhibitionniste, il se vêtit la plupart du temps d'un sweat à capuche jaune et noir qu'il associe à un jean noir ou bleu et de sneakers pour mettre en valeur le tout. Un style décontracté, mais pas négligé.

Le caractère de notre personnage est assez complexe dans son ensemble. Bien qu'il soit joyeux et agréable, il reste quand même quelqu'un de très compliqué à cerner. En l'abordant dans la rue, on peut vite croire que c'est une personne froide et distante, mais on s'aperçoit vite qu'il n'en est rien. Il faut briser la glace et apprendre à le connaitre afin de se rendre compte que c'est une personne avec un grand cœur. Ne cachons pas qu'il puisse vite changer d'humeur et péter un câble où dans ces moments-là, un rien le met dans un état second. Sans être bipolaire, il partage ces deux émotions conflictuelles, qu'il trouve nécessaire à son équilibre, comme le Ying et le Yang.

Il fait aussi preuve de réflexion et de calme dans les moments critiques, il essaie toujours de trouver la meilleure des solutions avant de tenter le tout pour le tout. Disons qu'il privilégie son caractère pacifique avant de laisser son caractère explosif prendre le dessus. Il est doté d'une personnalité forte et faible en même temps. Faible car une fois submergé par ses sentiments, il est difficile de l'arrêter, mais fort, car avant de se laisser aller, il déploie un énorme potentiel d'analyse.

Histoire


CHAPITRE I

Qu'est-ce que la jeunesse, à part une illusion qui se termine trop vite.
Dans une classe de lycéen, toutes les personnes présentes sont sujettes à un avenir, qu'il soit parsemé d'embûches ou pas. Toutes ces personnes vont fournir un effort plus ou moins important afin de faire ce qu'il aime. Tous sans exception mais combien seront capables de parvenir à leurs fin ?
Ceci est une très bonne question. Mais personne ne semble préoccupé par cette problématique à part une personne.

Assit au fond de la classe, au loin, écoutant le cour tout en pensant à ce que l'avenir lui réserve et quel sera le bon moyen d'y parvenir. Ses parents sont de milieux modestes, son père routier et sa mère professeur des écoles ont tout deux inculqué le respect et la gentillesse à notre lycéen, mais aussi le goût à la lecture et aux histoires. Son père n'étant pas très présent en semaine, lui racontait les histoires qu'il entendait, voyait sur la route avec des paysages somptueux, bien sûr, il en rajoutait un peu afin de faire rêver son fils.

Sa mère quant à elle, lui donna l'envie de lire tous les livres qu'il lui passaient sous la main. Le passe-temps favoris de notre lycéen était la lecture, quand il avait des heures creuses, il s'empressait d'ouvrir le dernier livre qu'il s'est offert pour se plonger dans son univers fait de lettres et de tournures de phrases. Vous l'aurez deviné, sa matière préférée: le français et la philosophie sans délaisser les autres matières. Il était très bon en sport et n'était pas associé aux intellos comme on pourrait le croire.

Bien sûr, il avait des amis avec qui il trainait, avec qui il faisait les trucs les plus tordus et avec qui il réinventait le monde. Bref des lycéens avec des rêves pleins la tête.

C'était sans compter sur le jour où ils devaient tous faire un choix, bien qu'ils en avaient conscience, ils repoussaient l'échéance à plus tard. Le lycée était bientôt terminé et il fallait faire un choix des plus difficiles, mais aussi le premier choix conséquent de toute une vie, qui nous transforme tous.


CHAPITRE II

Depuis son plus jeune âge jusqu'à maintenant, notre lycéen était attiré par les livres et les histoires, c'est tout naturellement qu'il s'est dirigé dans cette voie. Donc il continua ses études de philosophie et lettres dans une ville qu'il ne connaissait pas et sans amis. Certes au début ce fût difficile de laisser tout le monde, mais il fera de son rêve une réalité.

C'est de cette façon que ça nouvelle vie commença. Il enchainait entre les cours et un petit job de critique dans un petit magasine. Ce job lui permit de mettre en pratique les choses apprises en cours et de se faire une petite expérience dans le domaine de l'écriture, certes ce n'était qu'une rubrique de critique, mais ça lui plaisait et tout cela en gagnant un peu d'argent.

Ne croyez pas qu'il ne faisait que ça, il sortait, s'amusait aussi de temps en temps.

Au fur et à mesure de son quotidien, le jeune écrivain acquiérait plus d'expérience et de savoir dans le domaine, ce qui lui valût plus de responsabilité dans l'agence du magazine avec une rubrique où il pouvait laisser cours à son imagination. Il n'était plus contraint par l'agence ou pas une rubrique spécifique.

Quelques semaines après sa promotion, il remarqua quelque chose d'étrange. Bien qu'il soit toujours attiré par l'écriture, il ne pouvait plus ou plutôt, il n'arrivait plus à écrire une seule ligne. Peut-être était-il malade ?

Les jours passèrent et les feuilles sur lesquelles il devait travailler restaient blanches. Les nuits s'enchaînèrent, mais toujours rien. Une dépression était inévitable, le jeune écrivain, pris des jours de repos afin de ne pas succomber aux abysses. Il en profita pour retourner dans sa famille et reprendre ses esprits.

Mais le mal était fait, depuis ce jour, une peur bleue de la page blanche s'est fait ressentir chez lui. C'était le syndrome de la page blanche, un comportement dû à une volonté tellement grande de faire une oeuvre parfaite que les idées qui viennent à l'esprit de l'auteur lui paraissent mauvaise.

C'est avec cette découverte qu'il finit ses années d'études, avec une volonté inébranlable de vouloir inventer des histoires et écrire, mais aussi avec une peur incommensurable d'une page blanche, telle la neige qui recouvre une plaine.

CHAPITRE III

Les années passèrent, il était maintenant devenu responsable dans un journal, sa peur c'était un peu atténué, quelquefois ça lui arrivait de faire des crises et tomber dans une dépression passagère, mais se reprenait vite en main et réussissait à passer outre.

Il a donc décidé qu'en dehors de ces heures de travail, il allait commencer à écrire un conte, une histoire, un roman...
Peut-être était-ce le bon moyen pour lui d'éradiquer cette phobie, mais ce n'était pas son seul objectif. Son objectif à long terme était d'être la personne la plus lu dans le monde avec une histoire original. Ainsi donner envie au monde entier de lire et rêver.

Un soir après le travail, il rentra chez lui, prit une bonne douche bien chaude, se reposa un peu avant d'attaquer son oeuvre.

L'idée ?? Il ne l'avait pas encore, dans son canapé, il commençait à réfléchir à quoi allait ressembler son histoire. Quelque chose de fantastique ? De réel ? Mythologique ? Utopique....

Il se laissait guider par son imagination. Ce fut le bon moment pour écrire, il partit s'assoir à son bureau, prit son stylo et posa la bille sur la feuille afin de la faire danser. Ses idées fusaient à une vitesse grand V, tout lui paraissait simple, mais rien de lui paraissait assez bien. Alors, frustré et  mécontent, il transforma la feuille en petite boule et la jeta au loin dans sa poubelle. Ce comportement se répétait pendant toute la soirée jusqu'au moment où il décida de se mettre au lit afin de se reposer et laisser ça à plus tard...

Chroniques


CHAPITRE IV

Après quelques minutes de réflexion et de lutte acharnée avec son cerveau, il réussit à fermer les yeux et s'endormir. Très détendu et relaxé, il se sentit léger, capable de voler sentant le vent dans ses cheveux. Une agréable sensation après une journée chargée, où l'on peut se lâcher et ne penser à rien.

Certes un moment d'évasion, toutefois il sentait que ce n'était pas normal de ressentir presque tout, mais surtout............ BORDEL DE MERDE, il était en train de chuter. Un rêve peut-être, mais étrangement réel, toutes les sensations étaient ressentis et quelquefois décuplées. De toute façon le sol était rentré dans son champs de vision, il approchait de plus en plus vite du dénouement finale. Ne vous en faites pas, il n'y a aucun spoil, car nous savons tous que la finalité est aussi plate qu'une crêpe.

Bref, au moment où, il faillit embrasser le sol, il ferma les yeux et se retrouva devant son bureau, le stylo à la main et la feuille encore blanche. Il comprit qu'il s'était endormi avant d'aller au lit et en l'espace de quelques minutes, il avait pu faire un joli rêve où tout était possible. C'est donc dans ce sens-là, qu'il allait diriger son histoire, afin d'opter pour un monde fantastique.

Sa motivation et sa détermination étaient au maximum, le stylo ne quittait pas la feuille plus de quelques secondes, tout était fluide. Dans toute la pièce, on entendait résonner le stylo qui glissait sur la feuille.

Cette idée est mauvaise, pas assez profonde, pas très original, cela ne plaira à personne...
Toutes ces remarques fusaient, son subconscient faisait encore des siennes et tout lui paraissait fade.
Une crise d'angoisse se fit sentir, il se leva et alla chercher un verre d'eau afin de faire passer ce mauvais moment.

En revenant devant son bureau, les feuilles et le stylo avaient disparus. Il retourna dans la cuisine, peut-être les avaient-ils dans les mains au moment où il était allé chercher le verre d'eau.
Bingo, tout était sur le plan de travail, surement un moment d'inattention de sa part. Il retourna s'asseoir à son bureau et continuer son travail, mais bizarrement, il ne parvint pas à réfléchir et à poser ses idées sur feuille.

Les précédentes remarques n'arrêtaient pas de revenir à la charge, son imagination était bloquée comme si les vannes qui laissaient couler ses idées étaient fermées. Une autre crise, cette fois plus intense, tellement intense que des hallucinations étaient apparus. Son père et sa mère étaient là, devant lui, reprochant son travail bâclé, imparfait et surtout pas à la hauteur de ce qu'ils attendaient.

Il se mit alors à douter de ses compétences en écriture, la tête baissée sur ses feuilles, les larmes coulaient le long de ses joues. Plus il allait mal et plus les hallucinations étaient intenses, le nombre de personne avait doublé, son directeur, ses parents, ses amis, ses collègues d'école et de travail étaient tous présents, tous avec un seul objectif lui faire comprendre que son rêve n'était pas réalisable.


CHAPITRE V

Sa crise ne s'atténua pas, toutes ces remarques négatives empiraient son état, à chaque critiques, c'était  comme si on lui enfonçait une aiguille dans le cerveau et dans le cœur. Ses sentiments étaient arrivés à bout, tout le monde parlait en même temps, que des reproches et rien d'autre.... Puis le déclic, il se rappela de ce que ses parents lui ont dit un jour où il doutait "L'échec est le fondement de la réussite".

Une fois avoir reprit ses esprits, les bruits sonores autour de lui, lui étaient insoutenable, il saisit son stylo et d'un grand coup rapide et énergique, il inscrivit "LA FERME ET DISPARAISSEZ DE MA VUE". D'un coup d'un seul tout le monde avait disparu sans laisser de trace. Sans s'en rendre compte, il avait fait disparaître tout le monde rien qu'en inscrivant ce qu'il lui passait par la tête.

Après ce phénomène étrange, toute la pièce avait disparu ne laissant apparaître qu'un livre géant qui avait la faculté de parler. Un peu grossier sur les bords, car il débitait des "PUTAIN tu as réussi", "BORDEL DE CUL tu as tous niqués", mais une fois tous ces jurons passés, il expliqua la situation à notre écrivain, lui disant qu'il avait acquit un pouvoir lors de son combat pour battre sa phobie, qu'il intitulait le contrôle de la page blanche, ainsi que toute l'histoire sur Dreamland.

Avant de se quitter, le livre géant demanda le nom de notre écrivain, ce dernier répondit "Shin Kotetsu".
Puis une lumière jaillit du livre, qui s'était transformé en un tourbillon et finit par s'incruster sur le dessus des mains de Shin, lui laissant un tatouage et continuant jusqu'aux avants bras pour finir sur le torse formant un genre de coeur...



  • Mmmmh pas mal, il y a encore plein de choses à découvrir... Ca me fait déjà quelques bons chapitres.
    Je finirais au fur et à mesure afin d'avoir une histoire des plus légendaires et je signerai de mon nom SHIN KOTETSU !




Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Shin
Age : 24 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Par Mysto et Kid
Connais tu Dreamland ? : Oui
Depuis quand fais-tu du rp ?: Pas mal d'année mais j'avais arrêté  
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Parce que je suis sûr qu'il y a moyen de s'amuser et le background est cool
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Trafalgar D. Water Law (One Piece)


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia


Dernière édition par Shin le Dim 13 Mai - 23:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]   Dim 13 Mai - 8:00

C'est donc toi le fameux troisième que tes frères nous vendent depuis tout ce temps ? Et bah ça fait plaisir, bienvenue à toi !

Concernant ta fiche d'abord, commençons par du bon vieux positif qui fait plaisir. Tu vas à l'essentiel, on évite les fioritures inutiles ou les pertes de temps, tu as une histoire à raconter et tu le fais. Il y a quelques effets de style par ci par là qui embellissent le tout, c'est bien sympathique en somme. Mais le souci, c'est que ça a l'air un peu trop "rushé", dans le sens où on a l'impression de lire un résumé rapide en fait. Alors oui, une présentation c'est rarement le meilleur moment du rp et rien ne t'obliges à entrer dans le détail, mais du coup, j'ai l'impression de ne pas connaître ton personnage en fait. Mis à part le fait qu'il aime lire et qu'il flippe de pas pouvoir écrire, on en apprend pas grand chose. C'est peut être un parti pris et tu choisiras d'étayer le tout plus tard cela dit, mais cette fiche me laisse quand même vachement sur ma faim.

Ensuite, j'ai relevé quelques incohérences, comme le train de vie de ton personnage supposément japonais qui semble beaucoup calqué sur celui d'un adolescent européen quelconque. Le fait de décider de son orientation à la fin du cursus lycéen, c'est très occidental, voire carrément français. Sans compter le fait qu'il soit "très bon en français". Bon ce sont de petites erreurs pas bien méchantes hein, mais ça tâche le tout. Tout comme le fait qu'il découvre sa peur de la page blanche, s'enfonce dedans puis juste derrière continue de bosser plusieurs années au journal et devienne un des responsables. Ça semble ... Un peu trop simple en fait, comme si sa phobie n'en était pas vraiment une, jusqu'au moment où il décide de se mettre à l'écriture de son livre et paf, elle surgit à nouveau.

Enfin bon, c'est pas la mort. D'ailleurs j'ai aimé "l'arnaque" de la partie chronique, durant laquelle j'étais persuadé que le perso' était réveillé alors que pas du tout. C'était plutôt malin de ta part et même si la phobie est vaincue assez facilement, ça passe bien je trouve.

Pour finir, je voudrais te préciser que malgré le fait que ta fiche est totalement validable, je ne le ferais pas de suite, à cause du pouvoir. Je m'attendais à une petite explication rapide dans les chroniques mais sachant qu'elle n'est pas là, je n'ai absolument aucune idée d'en quoi consiste le "contrôle de la page blanche". Donc même si la fiche en elle même passe la validation, on pourra très bien te refuser le pouvoir si on le considère trop puissant et / ou non raccord avec l'univers, ce qui rendra une bonne partie de ta présentation inutilisable, d'où le fait que je ne te valide pas de suite, au cas où. Donc je te demanderais soit de créer une fiche pour ton pouvoir ( ici ) si il est plutôt complexe à expliquer qu'on s'empressera de valider ou non, ou simplement de résumer rapidement le pouvoir en lui même sur ta fiche au dessus pour qu'on puisse au moins avoir une vague idée du concept. Une fois que tout ça sera fait, envois moi juste un message privé et on débloquera la situation.

En attendant, si tu modifies ta fiche entre temps par rapport à mes critiques au dessus, préviens moi tout de même que je relise le tout, même si finalement rien ne t'y obliges, c'est toi qui vois. J'attend de tes nouvelles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]   Lun 14 Mai - 10:28

Mais qu'est ce que c'est ? Le double post wouh !

Bon du coup j'ai exploré tous les points de la fiche dans mon précédent post, le souci du pouvoir étant réglé on va pouvoir partir sur une bonne vieille validation des familles du coup.

Shin est donc validé en tant qu'invocateur de la page blanche (tu pourras changer le nom dans ta fiche technique si tu veux) et voyageur à sa première nuit avec 3 600 points de puissance, 4 200 points de réputation et un classement de numéro 1 324 de la ligue Baby. Tu peux maintenant créer ta fiche technique, ta fiche de suivi et surtout t'enjailler en rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shin Kotetsu, j'écrirais la plus grande des histoires [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: