Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Joy
Profil
Top quêtes
Léo
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur du sable
Points de Puissance : 6 300
Points de Réputation : 9 000
Messages : 20
MessageSujet: Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]   Dim 6 Mai - 11:43

Aaron s'était endormis avec une furieuse envie d'allé en boite de nuit, mais il était fatigué et surtout il n'avait personne pour garder ces filles. Il s'endormis donc sur cette pensée ce qui le propulsa dans ... un métro. En effet, le jeune homme se trouvait dans un métro, assez bondé d’ailleurs. Il regarda autour de lui, voir la composition du wagon ou il se trouvait. Créatures et voyageurs se mélangeaient, formait un amas de population assez hétéroclite. Il y avait toutes sortes de style, allait du look gangster en passant par le look biker, a celui du petit intelo de service à la LolliPop, sans oublier les fan de cosplay. Bref, Aaron était l'un des rare à avoir un style normal, jean et chemise avec basket. Ce demandant ce qu'il faisait la dedans, il sortis de ces pensées par une voix sortant de nul part.

"Métro ligne 2, arrêt pour la DreamBox."

Le jeune voyageur n'eu pas le temps de comprendre de quoi il s'agissait, qu'il se fit embarquer par la foule et sortis du métro. Il se trouvait sur le quai de celui-ci et derrière lui, une immense boite de nuit dressait, fièrement avec une foule assez impressionnante.

-Au moins ça n'as pas changer du monde réel, toujours autant de monde. Et bien avant de pouvoir entrer, je vais devoir attendre...

Finalement, le voyageur n'as pas attendu aussi longtemps qu'il l'avais pensé. En effet, la file d'attente s'était considérablement réduite, et pour cause, un bon nombre de personne furent viré par les vigiles, qui ressemble plus à des gorilles qu'à autre choses. La sélection semblait se faire à la gueule du client. Aaron avec son look "banal" se disait probablement qu'il allait se faire viré aussi mais en fait non, il put entré dans la boite ou le son commençait à se faire de plus en plus fort. Il arriva alors dans un hall avec de nombreux couloir, menant à différentes salle avec des style de musique différent. Il pouvait lire au dessus de chaque couloir, le style de musique se trouvant au bout de celui-ci.

-Bon voyons voir ce qu'il y a. Disco, pas mal. Bal musette, ça existe encre ça ? Boite gay ... Ibiza night, aller go.

Le voyageur se dirigeât donc vers la salle Ibiza Night, musique éléctro, techno, comme le disent les vieux: une musique de jeune ou ça fait que boom-boom. Sur cette pensée, le jeune homme eut un petit sourire. Il entra dans la salle, le son était plutôt bon et certaine mélodie lui rappelait certaine musique du monde réel. Il se dirigeât alors vers le bar ou il put se frayer une petite place. Il regarda la carte des boissons et en choisis une qui ressemblait au Cuba Libre du monde réel, avec du rhum, du coca, du citron pressé et bien sûre des glaçons. Une fois sa boisson commander, il se retourna et observa la salle. Elle n'était pas si différente de ce qu'il a connu dans le monde réel, avec le DJ en hauteur, des enceintes aussi hautes que les murs contre lesquels elles étaient posées avec des loudness et toujours plus de basse. Des banquettes le long des murs, une piste de danse au milieux de la salle, un jeu de lumières assez sympa, parsemer de temps en temps par un stroboscope.

-Et voilà ta boisson, frais et désaltérant.
-Merci patron.

Aaron, commença à boire son cocktail, puis remarqua une chose dans la salle. Il voyait beaucoup de jeunes se qui l'intrigua

-Patron, dit voir on est quel jour aujourd'hui ?
-On est jeudi pourquoi ?
-Jeudi ? Donc soirée étudiante ?
-Tout juste l'ami.

Les soirées étudiantes. Aaron en avait fait quelques une avant de quitter les études, mais cela lui rappela de bon souvenir. Il observa la salle afin de voir le genre d'étudiants qu'il y avait et bien évidement, reconnu les dragueurs du dimanche, les geeks qui tentent de s'intégrer, les sportifs qui jouent les beaux gosses, et les poufs qui les suivent comme des chiennes en chaleur, espérant se faire tringler avant la fin de soirée. Le voyageur avait un petit sourire en coin car tout cela l'amusait. Il fut même alpaguer par une demoiselle qui voulait qu'il vienne danser avec elle et ses copines tout aussi pétasses les une que les autres, mais il refusa poliment.

Enjouer par la ferveur qui se dégageait de la salle, il recommanda un cocktail et en offrit un a une jeune homme qui venait de s’asseoir au bar à coté de lui. Un jeune homme au cheveux coiffé en bataille et un regard blasé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 262
MessageSujet: Re: Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]   Dim 13 Mai - 12:35


Être pauvre, c'est quand même pas super. En voilà un bel euphémisme, mais techniquement, c'est vrai. Surtout quand on est un jeune cheval fou plein d'hormones qui ne demande qu'à s'enivrer des divers plaisirs que la vie peut lui offrir, mais que rien n'est abordable. Au dix du mois, un centième du smic sur le compte, Drasur n'abandonnait pourtant pas. Il avait des envies particulières, des besoins même, qu'il se devait de satisfaire au risque de perdre définitivement tout goût à sa pauvre existence. C'est ainsi qu'il accepta une invitation à sortir, malgré sa situation monétaire plus que précaire. Il se contenterait peut être d'un paquet de pâtes tous les trois jours pour le reste du mois, mais il s'en fichait, Yolo comme disent les jeunes, ou Carpe Diem pour les beaufs, il tenterait le tout pour le tout. Il enfila ainsi sa plus grande tenue de fuccboi, effaça de l'existence une flask bien trop chère chopée à l'épicerie du coin histoire de se mettre dans l'ambiance et rejoignit sa clique en boîte. Bien sûr, comme souvent, il ne rejoignait pas vraiment des gens qu'il appréciait. Vous voyez ce genre d'amis lointains qu'on ne voit qu'une fois par trimestre car ils n'apportent rien à votre vie à part ennui et soirées de merde ? Voilà le genre de personnes avec qui il allait passer la soirée, non pas par plaisir mais plus par nécessité. Il avait envie de boire, de draguer, de se déchaîner sur la piste et eux lui permettaient de ne pas sortir seul comme le dernier des losers. Le principe de l'offre et de la demande, tout le monde était content, quelques sourires crispés, un peu trop de rires gênés devant les blagues inutilement racistes du rigolo du groupe, c'était pas si cher payé finalement.

Sauf que si en fait, parce que malgré le quart de litre de vodka qu'il s'était tapé, il restait relativement sobre. Et ce n'était pas les cinq francs qui se battaient en duel dans ses poches qui allaient lui permettre de remédier à ce problème. Vous êtes déjà allés en boîte complètement sobre ? C'est la pire des choses, c'est à ce moment qu'on remarque à quel point ces endroits sont vraiment des pièges à cons. On commence à sentir l'odeur ambiante de sueur, le sol collant, les bouts de verre qui traversent vos semelles, les musiques industrielles de merde qui sont chiantes à en crever jusqu'à devenir intéressante l'espace de 15 secondes après le drop ... Enfin bref, le lausannois ne passait pas le meilleur des moments là. Peut être était il trop vieux pour ces conneries ? Ou trop aigri qui sait ? Ses tentatives d'alcoolisation par moyens détournés se révélaient très peu concluants, sa fameuse technique du "vol de verre sur une table" avait misérablement échoué, sans compter sa légendaire tactique du "hey t'es mignonne tu me paies un verre ?" qui quant à elle, n'avait jamais fonctionné et ne fonctionnerait certainement jamais d'ailleurs. Il se retrouvait donc là, au milieu de la piste, sans la moindre motivation, poussé de tous les côtés par des ados attardés, à maudire tous les choix faits dans sa vie qui l'avaient menés jusque là. Jusqu'à qu'il atteigne son point de rupture et décide enfin de se barrer. Après avoir bloqué sa carte en tentant une bonne dizaine de fois de commander un Uber tout en sachant que ça ne passerait pas, il se ravisa et marcha les quarante minutes qui le séparaient de son appartement. Alors ça pour une soirée de merde, ça en était une bonne.

_____

Plus tard, il atterrit enfin à Dreamland, devant un immense bâtiment qu'il ne connaissait absolument pas mais qu'il semblait pourtant reconnaître. Un sourire carnassier se dessina sur son visage alors qu'il réalisait faire face à la boîte de nuit ultime, celle qui comprenait toutes celles du monde réel, fantasmée par les rêveurs et perfectionnée par les créatures de rêve : la Dreambox. Finalement, il avait gâché sa soirée, mais sa nuit risquait bien de se passer mieux que prévu. Pour une fois que le hasard ne l'avait pas envoyé au fin fond d'une jungle aux milles dangers ou dans un gouffre sans fond, il allait enfin pouvoir prendre sa revanche sur la vie. Ici, c'était lui le roi. Enfin pas vraiment bien sûr, mais on se comprend. En tant que voyageur il allait pouvoir profiter à fond de sa nuit, sans galère d'argent, sans peur constante de la gueule de bois du lendemain et surtout : avec des rêveuses faciles un peu partout. Tout alla très vite à partir de ce moment, il fit la queue, sympathisa avec un groupe de créatures de Sboobland pendant l'attente en leur promettant de leur payer une tournée si elles lui permettaient d'entrer avec elles, ce qui marcha d'ailleurs parfaitement. Heureusement qu'il avait préparé ce coup d'ailleurs, car la mention du "Dino Maker" passa totalement au dessus du vigile qui s'en foutait complètement. Une fois à l'intérieur, il disparut bien évidemment dans la foule histoire de ne pas perdre une jambe sur sa promesse aux créatures, voguant de salle en salle.


L'alcool coulait à flot, la musique était bonne pour la plupart, il s'était même laissé tenter par des "shots-nombrils" sur une native de Neige. Elle versait le whisky sur elle, qui devenait immédiatement frais, avant de laisser un peu tout le monde boire sur elle. L'ambiance était totalement folle et notre héros perdait peu à peu le sens des réalités, le monde devenant de plus en plus flou autour de lui. Est ce qu'il venait vraiment de se faire un rail de poudre de titan aux toilettes avec une créature loutre avant de se la taper ou ce n'était qu'une hallucination ? Avait il vraiment échangé Rexouille contre un sceau de triple sec ? Il n'en avait aucune idée, mais son nez le démangeait et il se trimbalait bien un sceau à la main, donc le doute était permis. Surtout, il était en train de se donner à fond sur un podium, seul et complètement déchiré. Une pensée lui vint du fin fond de son esprit embrumé, se disant qu'il passerait sa vie ici désormais. Les vraies soirées dans le vrai monde de la réalité véritable ne valaient plus rien, il ne finirait plus jamais à Délirium comme la plèbe non, il avait dépassé tout ça. Puis il chuta du podium comme une merde, avant de se diriger vers le bar. Il galéra un peu à s'asseoir et une fois en place, même si le monde semblait encore penché ce qui était bizarre, il constata que le gars à côté de lui venait de gracieusement lui offrir un verre. Ah bah en voilà un bon gars !

« Aaaaah merci mon gars, t'es un daron mais t'es un gars sûr ! Un daroooon sûr ! Santé ma gueule ! Wouuuuuuuuh !! »

En vérité l'autre gars, qui semblait d'ailleurs être un voyageur vu ses actions plutôt modérées contrairement à celles d'un rêveur, n'était pas bien plus vieux que Drasur. Mais bon, quand on est un petit con, tout ce qui dépasse le quart de siècle est vieux, saleté de génération Y. L'invocateur commença alors à difficilement boire le cocktail, ne parvenant même pas à déterminer ce que c'était. Il était cependant plutôt sûr que la mixture était bonne, vachement même. Après quelques secondes, son verre était vide, qu'il s'empressa de commander à nouveau, complètement bloqué dans sa folie alcoolique.

« Chef ! Tu nous en met deux autres chef ! Chef ! La petite soeur ! Oh ! Ah ok t'as entendu hahaaaaa. Bon dis moi toi, mon bon samaritain ! T'es qui ? T'as l'air posé, raconte moi un peu ta life tranquilou pendant que je reprend des forces ! En parlant de forces, chef ! Tu nous en remet deux s'teuplait ? »

Le barman ignora allègrement la dernière commande du gars bourré qu'était l'invocateur. Ce dernier prit d'ailleurs la peine de dégainer une cigarette tout en attendant la réponse de son nouveau pote de beuverie, lui en proposant une dans la foulée. Puis il entra dans une profonde réflexion : est ce qu'il lui avait posé la question ou c'était dans sa tête ? Nan il l'avait fait ... Quoique, Dreamland c'est peut être dans sa tête aussi. Wow, son cerveau n'était pas prêt pour ce genre de réflexion, ni même pour prendre la peine de se demander si fumer à l'intérieur était autorisé. Bah, si ça ne l'était pas, quelqu'un lui dirait bien à un moment non ? Mais oui, ça valait le coup de tenter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur du sable
Points de Puissance : 6 300
Points de Réputation : 9 000
Messages : 20
MessageSujet: Re: Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]   Jeu 17 Mai - 14:31

Aaron était tranquillement posé au bar a regarder ce qui se passait autour de lui. Il avait bien vus un homme complètement défait faire n’importe quoi mais n'avait prêter guère attention a lui, cherchant plutôt du regard, un femme d'environ son âge au milieu de toute ces poufs en chaleur ne demandant qu'une queue entre leur jambe de pucelle. Lorsqu'il recommande un verre, il en offrit un à un individus qui venait de s'asseoir à coté de lui sans même jeter un coup d’œil à celui-ci et pour cause, il venait de repérer un femme plutôt mignonne et qui semblait, tout comme lui avoir la trentaine.

-  Aaaaah merci mon gars, t'es un daron mais t'es un gars sûr ! Un daroooon sûr ! Santé ma gueule ! Wouuuuuuuuh !!

Aaron se retourna sur les dire de l'individu et reconnu la personne qu'il avait vu complètement bourrer un peu plus tôt dans la soirée. Un peu blasé d'avoir payer un verre à ce mec déjà bien amoché par les effet de l'alcool, il reporta son attention sur la femme qu'il venait d'apercevoir, mais celle-ci avait disparut de son champ de vision.

- Chef ! Tu nous en met deux autres chef ! Chef ! La petite soeur ! Oh ! Ah ok t'as entendu hahaaaaa. Bon dis moi toi, mon bon samaritain ! T'es qui ? T'as l'air posé, raconte moi un peu ta life tranquilou pendant que je reprend des forces ! En parlant de forces, chef ! Tu nous en remet deux s'teuplait ?

Le barman tirait la tronché car cela se voyait que le jeune homme commençait à le soûlé. Il regarda Aaron en lui faisant un signe de la tête.

- Je m'occupe de lui, met lui son verre.

Le barman s’exécuta et servit de nouveau un verre au voyageur ainsi qu'a l'alcoolique posé à coté de lui.

- Je suis père célibataire à la recherche d'un boulot.

Aaron avait à peine fini de parlé que le jeune voyageur recommanda un autre verre. A.J fit signe au barman de stopper la distribution pour lui. Il regarda l'individu complètement bourré d'un air désespérer.

- Ah mon dieu les ravages de l'alcool. Il me semblait pas être comme ça plus jeune. Bref viens avec moi.

Sans même attendre de réponse de la part de l'autre voyageur, il passa un de ses bras par dessus ces épaules afin de le soutenir et l'emmena avec lui en direction des toilettes pour homme. Ils traversèrent la foule qui ne prêtait guère attention au deux voyageurs. Ils quittèrent la salle ou le son se fit moins fort avant de se diriger vers les sanitaire de la DreamBox. Aaron qui portait le cadavre du  voyageur passa devant un vigile. Il fit signe que tout allait bien avant d'arrivé devant les toilettes. Il poussa la porte de ceux et se dirigea vers un cabinet. Il réussit tant bien que mal à asseoir le  jeune homme devant le toilette avec la tête de la cuvette afin qu'il puisse régurgité une partie de ce qu'il avait ingérer. Fermant la porte pour ne pas assister au spectacle, il resta cependant devant celle-ci et attendit que son compère fasse son affaire. Alors qu'il était devant la porte, il entendit en dehors des sanitaires, une personne qui hurlait. Il ne comprenait pas ce qu'elle disait mais par pur curiosité, se dirigea vers les cris. Il ouvrit la porte et observa la scène qui se déroulait devant lui. Un vigile venait de mettre sur son épaule, comme un vulgaire sac à patate, une créature mi-femme mi-loutre qui visiblement avait trop bu et pas que au vus de l'état de son, recouvert de poudre blanche et qui semblait en colère d'être refouler dehors.

- Lache moi le moche, je veux m'amusé encore ici. J'ai déjà pécho un gars et j'en veux d'autre.

Aaron déconcerté par ce qu'il venait d'entendre, ne se doutait pas une seul seconde que la créature parlait de l'individu qu'il venait de déposer au chiotte. Il était affligé de voir un tel spectacle et d'un coup, les boites de nuit l'attirait beaucoup moins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 262
MessageSujet: Re: Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]   Jeu 17 Mai - 20:13

Ah ouais, il semblait beaucoup moins sympa le gars tout à coup. Déjà parce que son regard méprisant voulait dire beaucoup de choses, sans compter ce qu'il annonçait au barman dans le plus grand des calmes comme si l'intéressé était incapable de l'attendre et pour finir, il avait totalement ignoré la clope proposée par ce bon samaritain qu'était Drasur. On est tout de même rapidement passé du gars qui paye son verre et donc semble plutôt bien dans l'ambiance à celui qui juge. De sales souvenirs de soirées revenaient dans l'esprit de notre héros, reconnaissant le voyageur blondinet comme "ce gars là", vous savez celui qui commence à ranger alors qu'il n'est que 23 heures, qui vous demande de parler moins fort, qui prend votre verre sous prétexte que vous riez trop fort ... Oui c'est ça, un bel enculé, c'est le mot exact. Bon, il n'en était pas encore à ce niveau mais dieu sait qu'il était sur la bonne voie le bougre. Heureusement, il semblait un minimum poli et avait au moins daigné répondre à l'interrogation du maker. Il avait fait ça très vite, en une seule et unique phrase, sèche comme il faut, mais au moins il avait pris la peine de répondre. Après une bonne vieille gorgée de ce cocktail aussi inconnu que sucré, le jeune homme tenta ainsi de relancer la conversation, plein de volonté, espérant que le gars ne soit pas un complet enfoiré.

« Ah ouais le chômedu, t'inquiètes je connais, j'te soutiens frère. Moi je dis toujours que ça sers à rien de chercher un boulot, il vaut mieux attendre que le boulot te trouves parce que tu vois ... »

Ah bon, donc il lui coupait la parole comme ça, normal, tout en lui manquant clairement de respect en plein dans sa gueule d'ailleurs. Ouh le "enculomètre" montait de plus en plus mesdames et messieurs ! On atteignait désormais le stade du gars qui ne boit pas et se sent obligé de dire à tout le monde à quel point il est mieux que les autres . Un stade plutôt important, sachant que c'était la dernière étape avant d'atteindre le statut de "bel enculé" exploré auparavant. Enfin, il prit notre héros par le bras avant de le tirer vers un endroit inconnu. Un infime espoir surgit alors dans son esprit, se disant que peut être qu'il allait l'amener voir quelque chose d'intéressant. Une salle privée de danse peut être ? L'espace VIP même ? Il n'en avait aucune idée réellement, mais avec ses quatre grammes dans chaque bras, il n'avait pas vraiment l'esprit à réfléchir. Notons d'ailleurs que si il n'avait pas été aussi intoxiqué, il aurait répondu au bras du blondinet passant sur son épaule par une bonne grosse droite de maçon. Parce que oui, remettons les choses au clair, ils ne se connaissaient absolument pas l'un l'autre. C'était assez cavalier du père de famille de faire ça, ce qui témoignait soit d'un grand courage, d'un mépris infini ou simplement d'une naïveté incroyable. Dans tous les cas, ce n'était pas normal.

Quelle ne fut pas la surprise du fêtard lorsqu'il constata que celui qu'il avait considéré comme son partenaire de beuverie l'amenait aux toilettes. Ses tripes commençaient doucement à se tordre parce qu'il savait qu'il n'y avait que deux scénarios possibles dans les sanitaires d'une boite de nuit : le viol ou le vomi. Et pour le moment, il n'avait envie d'explorer aucune de ces alternatives. Ce fut d'ailleurs la dernière qui s’exécuta, la moins pire donc, heureusement. Bien qu'il venait de se faire jeter dans une cabine, manquant de se prendre la cuvette et de terminer la nuit avec une commotion cérébrale, Drasur ne pu s'empêcher de soupirer de soulagement. Son arrière train resterait une sortie et non une entrée, c'était un minimum rassurant. Pourtant, au fil des secondes, une colère sourde montait doucement en lui. Il se calma quelques secondes, tentant de faire un bilan de tout ce qui s'était passé depuis sa rencontre avec ce mec. Donc, à la base il voulait juste prendre un verre et continuer d'aller faire la fête comme un grand malade, jusqu'à que ce gars ne s'incruste dans sa vie pour lui payer un verre, jusque là, tout allait bien. Ensuite il l'avait méprisé avec le barman, lui avait coupé la parole pour continuer de le mépriser, l'avait forcé à le suivre, l'avait encore une fois méprisé devant un vigile puis avait enrobé le tout en le balançant dans les chiottes pour le forcer à vomir. Il lui avait donc manqué de respect six fois en moins de cinq minutes, si toutefois son calcul était correct. Il tira une seule et unique conclusion de tout cela : il était temps d'apprendre les bonnes manières à ce gars.

Grâce à un bon vieux chassé dans la porte des cabinets qui la décrocha avant de l'envoyer voler et s'éclater contre les lavabos, Drasur sortit des toilettes. Il se dirigea calmement vers un des éviers, avant de s'éclabousser le visage avec un peu d'eau, histoire de se remettre les idées en place. Il était toujours en état d'ébriété avancé, mais ça allait un peu mieux, la haine  l'ayant sans doute aidé à filtrer pas mal de l'alcool dans ses veines. Le blondinet se trouvait toujours ici, parfait. Derrière lui, la porte ouverte qui menait vers la boîte, montrant le vigile s'éloigner, une créature loutre sur l'épaule. Elle lui disait quelque chose d'ailleurs ... Ça ne devait être qu'une impression de déjà vu. Alors que la porte battante reliant les sanitaires à la salle de danse se ferma, le maker annonça enfin ce qui le rongeait de colère.

« Bon, de un j'suis pas ton putain de pote. De deux, si t'es pas là pour faire la fête, offre pas de verre à des inconnus, c'est la putain de base ça. De trois, tu m'a pas mal manqué de respect depuis avant et ça, ça ne passe pas. Vu que tu pues le nouveau voyageur, j'vais te laisser une chance de t'excuser et ensuite on pourra se réconcilier autour d'une bouteille. Sinon bah ... J'vais te buter mon gars. »

Ouais, il était plutôt énervé pour le coup. Il avait d'ailleurs légèrement bluffé en appelant son homologue un débutant, il n'en était pas vraiment certain finalement, mais il avait croisé assez de voyageurs bien plus puissants que lui, qui suintaient la puissance par tous les pores et lui, ce n'était clairement pas ce genre de mec. Il était plutôt confiant donc, même si la révélation du pouvoir du gars pouvait tout changer, mais bon, c'est ça qui est fun dans un combat de voyageur que diable ! Il attendait donc patiemment la réponse de l’intéressé, ayant deux cas de figure en tête. Si le mec s'excusait tranquillement, il se contenterait de rire un bon coup et ils retourneraient tous les deux à l'intérieur, comme si de rien n'était. Dans le cas contraire, il était paré à invoquer Rap Tor dès qu'il entendrait une réponse négative, avant de lancer une double charge frontale. À deux contre un dans un espace si restreint, ils auraient l'avantage de la surprise au moins. Mais bon, d'abord, la réponse du gars, sait on jamais qu'il soit plus malin qu'il en a l'air. Ils auraient pu participer à des battles de danse funky au lieu de crapahuter dans les toilettes finalement, ça aurait été tellement plus sympa ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée en boite de nuit ? Pourquoi pas ! [PV Drasur]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuit du 06 au 07 février - Les chats et les souris
» Boîte de nuit, tension et faux papier -pv-
» [Boîte de nuit] Les aléas du métier [PV]
» Merry Christmas!!
» Girls just wanna have fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Seconde Zone :: Dream Box-
Sauter vers: