Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 8 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Florian
Profil
Top activité
Léo
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Hôte de Fenrir
Points de Puissance : 5 000 (J) / 30 0000 (F)
Points de Réputation : 10 000
Messages : 12
MessageSujet: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Sam 21 Avr - 10:57







Rencontres Fortuites

« Coïncidences?.»



La journée avait été... conflictuelle. J'avais passé ce matin un exam' aussi chiant qu'inutile -Comme d'hab', j'ai cassé la baraque-, j'avais eu très peu de temps pour manger avant de reprendre des cours harassants dans une classe peu aérée avec un prof "soi-disant" rebelle qui me traitait de lèche-cul, et pendant que cet ancien avocat du barreau qui avait perdu trop de crédibilité pour continuer à exercer me faisait la leçon, je ne pensais qu'à la nuit il y a deux jours de ça, où Fenrir m'avait montré l'étendue de ses talents.
En gros, je m'étais faite chier comme un rat-mort et en plus de ça j'allais devoir passer une heure au téléphone avec ma mère pour lui dire que tout va bien, elle va me dire de passer aux prochaines vacances, que ça ferait plaisir à mon frère.
Trop de sujets que j'essayais d'éviter dans ma nouvelle vie facile d'étudiante studieuse tout en bossant à mi-temps, non... Franchement, c'était la merde. Après tout ça, je méritais bien une soirée à Dreamland, a observer Fenrir botter des culs pour me faire gagner en popularité. Je l'avais répété plusieurs fois ce fameux soir... Nous allions entrer dans la cour des grands!
Mais mes remords demeurés me restaient à l'esprit.
C'est donc à demi-excitée de passer une soirée mortelle et à demi terrifiée de croiser l'un des membres de ma famille dans le monde des rêves que je m'endormais.

Une fois au pays des songes, je me retrouvais face à une porte à double battants, une inscription gravée d'or indiquait "Valhalla Bar", et Fenrir m'accueillait comme jamais auparavant. Tapis au fond de mon esprit, il n'avait pas l'air de se réveiller, il était encore à l’affût, après 15 heures séparés, toujours excité comme une puce. Le nom de l'établissement était étonnement bien choisi, un bistrot en plein milieu d'un manoir hanté par une horde de fantôme, il fallait avoir envie de mourir ou se prendre pour un guerrier. Qui plus est, c'était la culture nordique d'où était tiré mon compagnon, une étrange coïncidence.

- Salut ma grande, chouette nom tu trouves pas?.

Cette phrase me sortit de la bouche, Fenrir avait parlé à voix haute, pour la première fois. Sans doute étais-je lente au démarrage, mais cette nuit s’avérera étonnement bien adaptée à ce genre de coïncidences.

- Vous comptez rentrer ou pas?

Le Vigile:
 

Une créature des rêves à l'allure étrange sortait de l'ombre. C'était comme une peluche de corbeau vigile, avec des gettas et un katana, je n'avais aucune envie de traîner avec cet hurluberlu, je poussais la porte d'un pas hésitant.

- Ouais c'est entendu, mais c'est un sujet d'actu, il y a pas mal de gens sur l'affaire, j'pense pas pouvoir te donner une avance non plus, j'ai pas mal de gens qui m'ont posés les mêmes questions.

l'endroit:
 

Mon attention se dissipe dans le nouveau lieu que je découvre. La dernière pièce était poussiéreuse et sombre, celle ci est lumineuse et impeccable, une pièce en rectangle exposant d'un côté un espace privé muni de tables et banquettes, et de l'autre un bar chaleureux, le tout accompagné par une musique de jazz résonnant faiblement à travers le comptoir d'ébène. Dès mon entrée dans l'établissement, une autre créature à nouveau à l'aspect d'un jouet me saluait.

hôte:
 

- Bonne nuit, Madame. Bienvenue au Valhalla Bar, je vais prendre vos armes si vous en avez.

J'étais surprise, faisais "non" de la tête; La créature baisse le nez, déçue. Déçue, je l'étais également, aussi bien moi que Fenrir espérions toujours un peu d'action ce soir. Je me dirige vers les deux seules âmes qui vivent du bar, un barman dans la trentaine, en train d'essuyer un verre et tirer sur une pipe, et un vielle homme particulièrement bronzé. Les deux ont des oreilles de voyageur, mais s'il existait une voyageuse aillant naturellement des oreilles de loups, l'inverse devait être aussi vrai pour les créatures oniriques.

Mouais, fais pas chier, c'est des humains.

Deux hommes au bar.:
 

- Bon... ça marche. Une dette de Milna aurait pu m'être utile mais si ça prend trop de temps je lâche l'affaire.

Le vieux bourru semble un peu déçu, mais il a l'air honnête, et son ton est amical.
Ma botte freine brutalement, j'éprouvais une surprise suffisante pour stopper ma course décidée. Ce fameux barman, dans les trente ans et encore des tâches de rousseur plein le pif, d'énormes lunettes trônant au dessus, malgré les cheveux plus longs, il me disait quelque chose...

- Felix?!

Le tenancier me fixe des yeux sans changer de position, toujours face à son client et nettoyant ce même verre. Tout d'un coup, son visage s'éclaircit, ses sourcils lui remontent à la racine des cheveux, et il s'exclame, tout souriant:

- C'est pas vrai Jess, t'es devenue voyageuse?!!

Je suis... pétrifiée. Ma crainte s'était avérée juste, j'étais face à mon grand frère, ancien assistant du procureur, douze ans plus âgé que moi, endormi à l’hôpital depuis maintenant quatre ans. Mon corps se tétanise, je suis incapable de lever un sourcil. Le silence devient gênant.

- Ah Akil, je suis désolé pour la situation... Il s'agit de ma sœur que je n'ai pas vu depuis un moment! Il se gratte la tête en signe de gêne apparent, il n'a pas l'air surpris du tout.

Mon... ...rère...

Quoi?

C'est mon frère!

No Shit Sherlock! Il vient de le dire!

Même mes pensées bégayaient, la panique était totale, je voyais trouble.

- Ah la petite sœur que t'as pas vu depuis six mois? Elle est en Baby?

- Et bah je supposeeeeeuuuuhhhh...

Bordel, c'est Akil Bowie!

J'vois pas qui c'est mais il a l'air balèze.

Felix allongeait sa syllabe comme pour m'inviter à répondre par moi même, et j'avais perdu une paire de seconde à faire discuter mon cerveau éreinté avec une créature intérieure. En gros, j'étais paumée.

- Ou-Oui! C'est exact... Je suis en Baby!

je bredouille une réponse tantôt mâchonnée tantôt trop audible, et le géant qui avait posé la question se levait de son siège, en tirant un autre pour moi.

- Bah j'vous laisse à votre réunion de famille, j'ai la mienne qui m'attend.

- Tu sais que j'te vire pas!

- Te fais pas de Bille Fel'. J'reviens demain, et t'as intérêt à avoir quelque chose. AH! Le colosse se gausse, enfile ce qui lui restait de son verre cul-sec, et se dirige vers la porte.

- Bon ça marche, passes le bonjour à Milna si tu la vois, je sais qu'elle aime pas la région.

Le chat de peluche enflammée tire son chapeau au vétéran sur le point de s'en aller. Seule chose bizarre, il part en direction du mur. Le fameux matou pousse le mur et ouvre une porte dérobée.

- Tu sais que je suis pas en service ce soir.

Le Goliath ricane en s'en allant, et de par dessus son épaule surgit une énorme peluche bleue, complètement éventrée. Le chiffon atterrit sur le parquet ciré comme un cheveu sur la soupe.

Whane:
 

- T'as regardé Papa? Je l'ai explosée!

De derrière la porte, une magnifique jeune fille à la peau noire et aux yeux candides sourit à son géniteur. Et le duo s'en va.

- Oh nan Whane! Tu t'es encore fais massacrer?! Lissa!! On a besoin de toi ici!

Felix semble être dans son truc, je suis enfin l'exemple de l'aîné avant qu'il ne quitte la pièce, et m'assieds au comptoir, alors que d'une porte placée derrière celui ci, une fille à peine plus âgée que moi et parée d'atours peu-communs émerge, visiblement pressée.

Lissa:
 

- C'est pas vrai Filou tu m'as encore piqué ma pipe?!

Quelle beauté atypique, elle sortait de l'arrière boutique d'un bar parée de peintures de guerres, mon regard restait fixé sur ses joues peinturlurées, et quand la fille me remarqua, nous échangions un regard.

- JESS! C'est pas vrai! Ça fait tellement longtemps!!

En une seconde, l'indigène avait posé son pied sur le bar et décollait dans ma direction, tous bras dehors. Nous tombions toutes deux, et à quelques centimètres de mes yeux, Les iris vertes de ma belle-sœur me sondaient intensément.

Jess... Explique toi...

Fenrir bout, il ne comprenait rien à ce qui lui arrive et à ce moment précis, moi non plus. Je repousse doucement l'indienne, me relève et, la regardant droit dans les yeux, pose la question fatidique:

- Euh... On se connait?

- Oh mon dieu c'est vraiment elle!! Fait la donzelle, la tête oscillant rapidement entre moi et mon frère qui était derrière elle. Je reste pantoise, et dirige moi aussi mon regard vers le gérant du tripot. Il semble à nouveau gêné, mais me lâche finalement le morceau.

- Hum... Je te présente Lissa, ma femme.

La nouvelle tombe comme une ancre. Je suis bloquée dans cette situation. Je n'ai plus le réflexe de fuite que j'avais au début, je souhaitais réellement savoir ce qui était arrivé à mon frère depuis tant de temps, mais je savais aussi que j'allais décevoir Fenrir à ne pas avoir le temps de tout lui expliquer. Au final, je me rassois sur la chaise d'où je viens de tomber et je commence mon interrogatoire.

Désolé mon vieux...

---------------------------------------------

À peine quelques semaines après son agression, Felix avait vaincu sa peur des mascottes, il était devenu le "Mascot Maker",  il invoquait de grosses peluches. Comme il ne se réveille pas, Il a vite remarqué qu'il était désavantagé par rapport aux autres voyageurs, il ne récupérait pas de ses blessures et voyageait beaucoup plus lentement. Plus que ça, son propre royaume voulait sa peau, Manneken-Land n'appréciant guère d'avoir de voyageurs et encore moins quand ses invocations n'ont prétendument aucun goût.
Dès son entrée en ligue M, il avait décidé de trouver un endroit paisible ou s'installer et observer Dreamland de l'extérieur du terrain, à l'abris des poursuites et du danger de perdre la seule vie qui lui restait, mais pour ça il lui fallait une équipe, un groupe de créatures des rêves qui pourraient suivre ses horaires et être actifs à tout moment pour peu que ce soit sur commande.
Résultat: Il s'était rendu à Manneken-Land pour se faire exécuter, et s'était évadé, emportant un petit stock de mannequins vierges sur le point d'être taillés par le Lord, qu'il utilise pour canaliser son pouvoir. Résultat, il s'était retrouvé avec une trentaine de mascottes qui apparemment faisaient parties d'un ensemble gigantesque appelé "les royaumes de Dreamland."
Elles sont toutes inoffensives et ne sont vraiment là que pour divertir les invités et essayer de faire peur aux visiteurs égarés. Au final, ils remplissent tous leurs statut de mascotte en se faisant passer pour des poupées fantômes.
Mais je me perds dans ce pouvoir si singulier et pourtant si joyeux, il y avait une vraie dynamique entre lui et chacune de ses invocations, même entre elles, et elles avaient également des caractéristiques intéressantes. Par exemple "Buck", le chat bleu enflammé, était tiré d'une légende japonaise, les "Bakeneko", des esprits frappeurs qui finissaient par tuer leurs maîtres; Felix avait survécu aux 52 tentatives de meurtres de sa propre créature, et ça lui était égal.
Mais parlons de Lissa... Ah Lissa. Il l'avait rencontré lors de sa première tentative de Bar, deux ans auparavant, il avait décidé de s'installer au royaume sans nom et avait finit, à la suite d'une bataille futile entre deux tribus rivales, seul et en sang. C'est la demoiselle qui l'avait secouru, lui l'a séduite, et il a finit marié à une bombe de 67 ans... Oui, Lissa est une créature des rêves, une chamane et une guérisseuse, d'ailleurs, le couple retourne en zone 2 pour les week-ends.
Lissa est repartie derrière pour recoudre le nounours, Felix profite que nous soyons seuls pour me poser la question qui m'effraie depuis un moment:

- Et toi alors sœurette, depuis quand t'as peur des loups?

C'est plus finaud que "Qu'est-ce que t'as fais ces six derniers mois, on te voyait souvent ici quand t'étais rêveuse, pourquoi t'as arrêté?"
On est cuits.


Mais nan, c'est ton propre frère! Dis lui la vérité, t'inquiète donc pas pour moi!

J'hésite, il y a deux nuits encore, je mettais un point d'honneur à distancer ma vie réelle de Dreamland, aujourd'hui encore en fait... Je n'avais pas prévu de revoir Dylan ailleurs que dans nos rêves où je le battrai peut-être un jour. Mais au final, je ne risque pas de reparler avec mon frère IRL non plus, pas de si tôt en tout cas.

- Je voyage avec un ami...

Un petit-copain? Y a six mois encore, t'étais complètement contre l'idée, j'crois que t'étais frustrée à ce moment là.

HAHAHAHAHA! C'est bon, je l'adopte! En plein les pieds dans le plat!

Je rougis, explose intérieurement d'embarras, en un instant, j'avais l'impression de redevenir la petite Jess qui haussait les épaules devant son frère tellement plus expérimenté. Non, je n'aimais pas ça.

- Pas ce genre d'ami. Si tu veux savoir... Je n'ai jamais eu peur des loups.

*Sifflote*

C'est lui ton ami? Fait mon frère en levant le pif.

Hein?

Les battants de la portent claquent, un jeune homme se tient dans l'entrée, un style décontracté et la clope au bec, il est plutôt belle gueule et il a l'air de se la jouer, comme la moitié des gars de Dreamland mon frère y compris. Je vous l'ai expliqué, cette soirée aura été riche en coïncidence, et il s'avère que l'arrivée fortuite de cet inconnu allait en être une qui pourrait avoir une incidence sur l'ensemble de la nuit.

- Bonne nuit, Monsieur. Bienvenue au Valhalla Bar, je vais prendre vos armes si vous en av...

- Que me vaut l'honneur de la visite du Dino Maker au Vallhala Bar?

Le Barman s'était affirmé, coupant son acolyte, il posait une question tranchante, qu'il allégeait d'un trait d'esprit.

- Je vois que tu savais que le lieu était fumeur.

Le voyageur avait-il remarqué le panneau faiblement éclairé à l'entrée ou s'en battait-il juste royalement les couilles, je ne savais vraiment le dire, mais en moi, le tonnerre grondait. J'avais négligé Fenrir une bonne partie de la soirée, et juste quand j'allais pouvoir parler de lui et le flatter quelque peu au passage pour le calmer, ce visiteur lui vole son tour et attire toute l'attention sur lui.

C'est pas grave... Shhhhhhh... parles pas de moi devant lui, j'attendrai mon tour... fit la bête en feulant à l'intérieur de mon crâne, elle était à moitié triste et à moitié enragée.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 236
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Dim 22 Avr - 19:08

La nuit était sombre, les rires et cris des enfants profitant du parc se perdaient entre les branches momifiées des saules pleureurs morts, refusant à la lumière de la lune d'éclairer Drasur. Il se trouvait là, assis sur une pierre tombale qui menaçait de partir en morceaux à chacun de ses mouvements, un crâne entre les mains. Des grognements oscillant entre miaulements et aboiements légers provenaient de sa mascotte, ce bon vieux Rexouille, bien occupé à mâchouiller un fémur traînant au sol. Le voyageur semblait plongé dans une profonde réflexion, tirant à un rythme régulier sur la cigarette bloquée entre ses lèvres, alors que l'ossement dans sa main faisait claquer ses dents, prouvant que le mythe du squelette vivant existait bien dans le monde onirique. L'inverse aurait d'ailleurs été étonnant, mais tout semblait normal sur le moment. Le crâne complètement paniqué énonçait des menaces à demi mot, clamant qu'il regretterait avoir levé la main sur lui. En réalité, notre héros au grand cœur, enfin presque, n'avait rien demandé. Il était arrivé dans ce royaume comme il l'avait prévu certes, mais n'attendait pas une attaque dès son apparition. Surtout pas provenant d'une créature ayant éclatée en morceau au premier coup de tête. Était-ce lui qui avait fait des progrès qu'il n'avait pas encore eu le temps de réaliser ? Ou son adversaire était bien trop faible ? Il n'en savait rien, mais son ego surdimensionné le poussait à partir inconsciemment sur sa première théorie. Après avoir pris une bonne grosse bouffée de fumée et l'avoir recraché au visage de son anciens adversaire, il prit enfin la parole.

« Bon, j'ai pas ton temps moi. C'est bien ce royaume que le gars aux neufs queues garde sous sa protection nan ? Il est où ?
- Je ne trahirais jamais notre héros ! Vous allez regretter votre acte sac de peau !
- Eeeeeen effet ! Faaaaites place au quartet squelettique le plus barré et riche en calcium du royaume ! Eeeeenvoyez la musique !
- Ah ouais quand même. »


Un quatuor de squelettes aux os plus blancs que la plus blanche de tes copines émergea du sol, alors que de la musique à fond sortait de pierres tombales ressemblant d'avantage à des hauts-parleurs. Les quatre abominations se mirent alors à danser sur le rythme de la musique, partant sur des chorégraphies aussi recherchées que loufoques. Autant dire qu'ils poussaient le concept du squelette jusqu'au bout de la chose. Ça s'utilisait les uns les autres pour souligner les percussions, ça s'échangeait les colonnes vertébrales, toutes sortes d'actions qui excitaient le bébé tyrannosaure comme jamais auparavant. Il aimait beaucoup la chair fraîche, de préférence vivante d'ailleurs, boire le sang de ses ennemis également, mais les os restaient plutôt hauts dans son classement de nourriture préférée. Il tentait ainsi comme il le pouvait d'attraper les danseurs, qui esquivaient chacun de ses coups de mâchoire tout en continuant le show, c'était plutôt sympa à regarder d'ailleurs. Drasur de son côté, s'enjaillait comme jamais, tapant dans les mains, tentant des petits mouvements de break avec ses bras, chantant en chœur avec eux, jonglant avec le crâne qu'il avait conservé dans sa main. Il passait un putain de moment donc. Jusqu'à que la musique ne s'arrête et que le quatuor ne fusionne pour créer une sorte de méga-squelette géant, à quatre têtes, huit jambes, quatre fémurs, enfin vous voyez l'idée. Même Rexouille dont la flaque de salive à ses pieds indiquait bien la faim, se mit à courir la queue entre ses jambes vers son maître. Pourtant, ce dernier ne bougeait pas, il avait vu quelqu'un d'autre à quelques mètres, profitant du spectacle et il souhaitait les observer à son tour. Surtout l'armoire à glace, la gosse à ses côtés l'intéressant bien évidemment moins. En un éclair, tout se termina. Une trombe d'eau gigantesque jaillit du plus profond du cimetière, balayant le mégazord de squelette sur sa route, ne laissant qu'un tas d'os derrière lui. Le père et sa fille continuèrent leur chemin, main dans la main, Drasur s'approchant rapidement d'eux avant d'interpeller la figure paternelle.

« Hé dis moi, c'est toi le dixième de la baby nan ? Qu'est ce que tu fous dans un royaume aussi paisible ?
- Je me promène avec ma fille, comme n'importe quel aveugle pourrait le voir. Et je suis le leader de la ligue.
- Ah ouais beau gosse. Tu pues la puissance mec, ça te dit de rejoindre ma team ? On s'est formés il y a quelques jours mais tranquille on peut se mettre bien si t'es chaud.
- Te rejoindre ? TOI ? Hahahahahahahahaha ! »

Il continua de rire pendant de longues minutes, jusqu'à disparaître vers l'horizon, sa petite le suivant dans son fou rire. Chaque seconde de rire blessait le pauvre cœur tout doux du maker, mais bon, au moins il avait tenté. Il était d'ailleurs venu dans ce royaume pour ça à la base, pour du bon vieux recrutement. Certes sa cible principale était le voyageur aux neufs queues, mais si il y avait eu moyen de sécuriser l'aide du leader de la ligue, ça aurait été d'autant plus utile. Ce ne fut malheureusement pas le cas, mais ça aurait été cool. Blessé au plus profond de son ego, il prit l'initiative de partir dans la direction opposée du contrôleur de l'eau, se disant que l'homme qu'il recherchait se trouvait peut être là bas, même si entre nous c'était plus une excuse pour éviter de croiser celui qui venait de l'humilier. Après quelques minutes de marche, il arriva devant un bar dont le nom le chauffait carrément. Il oublia instantanément son homologue maker ainsi que son équipe, là ça touchait au cœur même de sa quête dans le monde onirique. Le Valhalla, enfin un indice ! Il le recherchait depuis si longtemps et même si il imaginait bien que le repos éternel des guerriers patientant pour leur combat final lors de la fin des temps ne se trouverait pas à Horror Park, il espérait bien y trouver des indices. S'allumant une cigarette rapide, il entra dans l'établissement, ignorant complètement le videur à la tête bizarre. Son corps était pas mal louche aussi d'ailleurs. Il était complètement bizarre donc. Une fois à l'intérieur, il constata avec une pointe de déception que le bar n'avait pas opté pour un design "table de banquet pour festoyer jusqu'au Ragnarok", ce qui était dommage, mais l'endroit avait pas mal de classe malgré tout. À peine entré qu'un chat en feu l'interpella, se faisant vite couper la parole par le barman, qui devait sûrement en être également le tenancier. Avant de continuer sa route, le voyageur prit tout de même la peine de répondre à la créature.

« Oh des barres un chat en feu. Nan pas d'armes, ça c'est mon gosse et ça c'est son jouet.
- Je vous en supplie sauvez moi aaargh
- Shhhhht, tout ira bien petit squelette, pas de larmes, juste des rêves shhhht. »

En effet, Rexouille trônait fièrement sur l'épaule droite de notre héros, mâchouillant le crâne du squelette affronté plus tôt comme si de rien n'était. Bah, ça faisait plaisir au petit au moins. Dans tous les cas, il se dirigea vers le bar, s'installant sur une chaise libre aux côtés d'une ... Créature ? Voyageuse ? Aucune idée, mais elle avait des oreilles de chien, ou de chat, ou de loup, il n'en savait rien en vérité, il est très nul en animaux. Le tenancier lui fit glisser un cendrier sur le bar magnifiquement taillé, avant que Drasur ne réponde enfin aux politesses auxquelles il a eu droit à son entrée.

« Alors comme ça on a entendu parler de moi ? Ça fait plaisir j'vais pas te mentir. En effet j'me suis permis d'entrer avec ma clope, tu sais là où je vis la dictature du politiquement correct a pas encore vaincu, on peut toujours fumer dans les bars. Tu me mets un Firania on the rocks ? Des glaçons du mont éternel aussi si t'as. »

Il s'installa alors confortablement, jetant un coup d’œil rapide à la jeune fille à ses côtés. Elle semblait distante, ou amoureuse, en vérité il était très mauvais pour juger les gens au premier regard comme ça, alors il n'en avait aucune foutue idée. Alors que le serveur s'affairait à préparer sa commande, avec une habileté plutôt rare d'ailleurs, on pouvait clairement discerner l'expérience du métier dans ses mouvements. Pendant ces quelques secondes de flottement, il prit le temps de formuler de la meilleure manière possible sa réponse à la question originale du tenancier. Il n'était pas là par hasard et recherchait plusieurs choses et il préférait que ce soit clair pour perdre un minimum de temps. Quoiqu'une nuit de beuverie ne le débectait pas tant que ça, sa dernière cuite onirique commençant à sérieusement dater. Une fois le verre prêt, il en prit une gorgée, esquissa un sourire en coin de plaisir et se mit enfin à parler.

« Alors ce qui te vaut l'honneur de ma venue est simple en fait. À la base je cherchais le protecteur de ce royaume, j'ai entendu un peu parler de lui et même si il a décidé de se prôner protecteur quelques temps après moi comme un vulgaire plagieur, j'aurais aimé m'associer à lui, même si bon là j'suis un peu moins chaud. Ensuite, je vais pas te mentir, je cherche le Valhalla. On m'a dit qu'il existait pas, qu'Edenia était le seul royaume de l'au delà blaaa bla, j'y crois pas à ces conneries. Tu sais quelque chose à ce sujet ? »

Il prit une pause bien méritée après un tel speech en reprenant une gorgée de ce nectar des dieux. Autant le royaume du feu semblait terrifiant, autant leur bourbon était l'un des meilleurs sur le marché. Lié au froid extrême du mont éternel, c'était la combinaison parfaite aux yeux du voyageur, c'était comme boire un brasier sous forme liquide, mais un peu froid. Il en était presque à penser qu'écumer Dreamland consciemment en valait le coup juste pour ça. Pendant ce temps, Rexouille continuait son combat épique contre le crâne au sol. L'un grognait en le mâchouillant à mort alors que l'autre tentait de demander pitié comme il le pouvait, sa mâchoire étant déjà dans l'estomac de son prédateur naturel. Drasur jeta un coup d’œil amusé à sa bébête, avant de se dégainer une seconde cigarette. Il avait un paquet tout neuf, pas mal d'essence de vie depuis sa mission à Félinia, sa nuit s'annonçait plus agréable que prévu finalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Hôte de Fenrir
Points de Puissance : 5 000 (J) / 30 0000 (F)
Points de Réputation : 10 000
Messages : 12
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Lun 23 Avr - 16:21







Vallhala

« Le repos du Guerrier»




Vu la façon dont mon frère l'avait accueillis, je m'attendais soit à un fouteur de merde soit à un gars qui s'est perdu, mais le type avait l'air sympathique, il déçu encore le serveur félin, et vint se poser au bar à mes côtés, Felix mettait son chiffon à l'épaule et lui fit glisser un cendrier, prêt à prendre commande.

- Voilà comment ça finit quand tu essayes de faire peur au clients du bar Maurice.

- À l'aide!

Je constatais la bizarrerie, sur l'épaule du voyageur s'était perché un petit reptile à l'occiput assez gros comparativement au reste de son corps, grignotant allègrement un crâne parlant qui demandait à être sauvé.

- Huh...

Le fait de ne pas être surprise devant ça était drôle. Encore une preuve que Dreamland recèle de tout. De son côté, au fond de mon esprit, Fenrir geignait entre deux toussotements de rage.

J'vais le bouffer ton lézard t'vas voir!

Une fois assit, le fameux Dino Maker réceptionnait le cendar' d'une main et s'expliquait. Que là d'où il venait, on fumait dans les bars. Et il passait une commande assez précise, il connaissait bien les alcools de Dreamland ce gars là? Fenrir et moi on s'était contentés de crapahuter dans des grottes ou des lieux bizarres. En y pensant comme ça, je me demandais comment lui était venue l'idée d'ouvrir un bar, lui qui juste avant de devenir voyageur, était en passe de devenir un gros bonnet de l'univers de la magistrature.

- Toujours content de servir un baby sur ma watch list, un connaisseur qui plus est! La glace du mont éternel est la meilleure du marché, j'ai un contact qui me trouve ça.

Le barman se retourne pour saisir ses bouteilles, j'observe le dos de mon frère. Même physiquement, il est très différent de la dernière fois que je l'ai vu, allongé dans son lit d’hôpital. Le trentenaire est costaud dans ses rêves, mais dans la vraie vie, il est faible et maigrelet. Mon regard s'arrête sur les différences, une tresse à l'indienne dans les cheveux, des tatouages circulaires un peu partout.
D'un coup, le gars sort un polaroid qu'il pointe sur nous trois, le flash m'aveugle et il récupère la photo qu'il place en dessous du bar avant de servir son client.

- Je prends ça comme paiement, ça me fera de la PUB quand tu déchireras en master.

Sur le bras gauche de Felix qui tient le verre de notre inconnu, je repère un autre tatouage, et en y regardant de plus prêt, il a été fait pour camoufler une cicatrice, probablement faite à l'arme blanche. À y regarder de plus prêt, c'est le cas de tous les tatouages rouges qui couvrent le corps du gaillard. Il a dû se faire ça au cours de sa vie de voyageur, sans que ça ne puisse se réinitialiser. Je chasse mes mauvaises pensées en faisant vivre un peu la conversation.

D'ailleurs ouais! Akil Bowie dans ton bar, tu connais du beau monde!

J'espérais secrètement que parler de gens forts puisse intéresser Fenrir, qu'il ne nous pique pas une crise de nerf ce soir. Felix m'envoie un verre remplit d'un liquide jaune, je l'attrape et le verre me colle à la main, en retirant les doigts, ça chatouille... De l'électricité statique?

- Liqueur de citron électrique, sur glace du mont éternel, ta préférée quand t'étais encore rêveuse., mon corniaud de frère me sourit, avant de faire les présentation qui déjà se faisaient tardives.
-D'ailleurs Drasur, j'me suis pas présenté. J'm'appelle Felix, je suis voyageur à plein temps depuis quatre ans. J'te présente ma soeur Jessica, comme toi en Baby League, et le matou qui fait le service c'est Buck, mon invocation...

Ma question de remplissage était partie à la trappe, mais au moins je connaissais le nom du célèbre invité, pas que ça m'aurait embarrassée de demander, mais il avait l'air d'être flatté qu'on le reconnaisse, et je pourrai faire comme si ça me disait quelque chose. D'un autre côté je m'imbibais les lèvres de cette fameuse liqueur qui m'aurait fait tourner la tête à l'époque où je ne vivais que pour travailler. Une acidité agressive, mais la glace gèle la bouche si bien qu'on la sent juste assez pour ne pas faire une tronche bizarre, le goût du citron est très prononcé, c'est franchement bon.
Drasur, visiblement satisfait par sa commande, nous expliquait pourquoi il était là, qu'il cherchait un gars apparemment protecteur du royaume, qu'il était aussi à la recherche du Vallhala, et que le nom du bar l'avait fait tiquer. C'était une étrange coïncidence, que le nom de ce bar ait cette importance ce soir là, le soir de ma première soirée de voyageuse avec mon frère, le Dino Maker avait rencontré Fenrir au Vallhala Bar, et il ne s'en doutait pas une seconde.
Je Remarquais une chose: Fenrir s'était calmé, comme si il jaugeait ce fameux Baby au futur si prometteur. Définitivement Comme s'il l'évaluait.

- Ah ce fameux Edgar?! Je l'ai pas rencontré mais on a des amis en communs, c'est chouette ce qu'il fait pour la zone. Il me doit au moins une visite, dis lui si tu le croises... et en semaine du coup! Mais Achilles passe bientôt, ils ont bossés ensemble, il t'en dira sûrement plus.

Plus de noms qui nous disent rien et dont on se fout royalement? Génial, j'm'amuse comme un petit fou...

Fenrir avait beau jauger l'autre client du bar, il était presque devenu passif-agressif alors qu'il disait quelques minutes auparavant adorer le personnage. Mon frère s'était tût une seconde pour sortir trois verres à shot qu'il posait sur la table.

- Pour ce qui est du Vallhala, tu devrais plutôt demander à la personne à côté...

Le regard des deux se dirigeait vers moi, je ne m'attendais pas à devenir le centre de l'attention, je n'ai pas vraiment d'infos moi même mais c'est vrai que Fenrir pourrait savoir quelque chose. Je reste muette une demie-seconde le temps de prendre mon souffle et je m'apprête à lui demander...

Il a existé...

- C'est ma sœur qui m'a soufflé le nom du Bar à l'époque où elle était rêveuse... Nous discutions du "repos du guerrier", de ces temps morts que le combattant s'impose pour garder la forme. Pour certains Dreamland c'est comme ça.

Et pendant que mon frère parlait d'un moment candide que nous avions eus alors que j'étais encore rêveuse, où il m'avait parlé de son objectif: Monter un bar à Dreamland. Ce genre de métiers étaient réservés aux créatures des rêves, à cette époque, mon frère cherchait un endroit où il pourrait se relaxer, il était encore régulièrement prit en chasse par les armées de Maneken-Land. Et j'avais comparé cette idée du Bushido et celle des guerriers nordiques dont nous étions supposément originaires en tant que finlandais.
Durant toute cette satanée discussion dont je comprenais un mot sur deux, Fenrir avait fait tout un monologue sur le "Vallhala" comme il existait à Dreamland, "J'y ai envoyé des milliers de guerriers.","je les rejoignais pour festoyer quand je dormais du sommeil d'Odin dans ma prison millénaire., ou encore Freya tissait les nuages, et les valkyries descendaient emporter ces combattants en plein milieu du champ de bataille...
J'en pouvais plus, ça me vrillait la tête, je coupais les deux dans leurs dialogue en constatant que Drasur s'était rallumé une clope. J'allais taper fort et finalement balancer Fenrir en plein milieu de la conversation histoire qu'il se calme.

Tu n'imagines pas à quel point tu es ironique...

- Tu vas finalement balancer ce que tu me caches? fit-il en sortant une bouteille noire comme la nuit avec un bec verseur.

J'étais plutôt surprise, il prenait un ton assez acéré avec moi... Il enchaînait en tapant sur le bar assez brutalement, sous ses doigts, une photo trop lumineuse ou je cligne des yeux à cause du flash et de la surprise, et où Drasur fait un "Peace", totalement à l'aise.

- Combien vaut vraiment cette photo, Jess? J'ai pas entendu parler de toi récemment mais tu m'as l'air de fomenter un truc...

Vas-y b...

J'ai hérité des pouvoirs d'une créature légendaire, Fenrir de la mythologie Nordique, on a atteins un stade où il peut prendre ma place pendant une petite minute, et c'est une énorme brute.

J'avais coupé Fenrir, trop contente de pouvoir le faire se calmer sans qu'il me le demande. Mais je réalise assez vite que j'ai balancé ça un peu vite, et que ça risque d'intimider.

Grrrr....

Ouais je savais que t'avais juste envie de te plaindre! Profites, tu vas pouvoir te la péter.

- T'as un Saiyan mode? Stylé! Attends...

Il sort un classeur et y glisse la photo, sur la couverture j'arrive à lire "DreamMag Worthy", je souris gentiment. Une nouvelle fois, il tape sur la table bruyamment.

... Me dis pas qu'il a des infos sur le vrai Vallhala, ça serait beaucoup trop gros comme coïncidence!

Je vais lui demand... Fis-je en levant le doigt, signe d'attendre une seconde.

Encore les pieds dans le plats... C'est plus drôle quand c'est avec toi. Dis leurs que j'parlerai pas avec un intermédiaire, si ils veulent qu'on en parle, me faut de l'action ce soir.

Mon doigt se ratatinait... Si il fait pas d'efforts aussi... ça devient compliqué.

- Il dit qu'il parlera qu'en personne et donc il faut qu'il se bastonne...

Je ne remarquais pas la réaction de Drasur ou mon frère à cette petite phrase, mon attention avait été absorbée, la porte claquait violemment, une odeur de fumée emplit la pièce, un gentleman à tête de théière rentre, visiblement pressé.

Le perturbateur:
 

- Felix! Didi a disparu, je crois qu'une créature venue du cimetière a fait le coup.

Mon frère finit de remplir les trois shots posés sur le bar de sa mélasse couleur abysse, puis étend son bras en dessous pour attraper quelque chose.

- J'fais une annonce générale. Buck, désinvoque toi.

Le chat enflammé disparaît aussitôt en fumée, qui se déplace vers son maître, et se manifeste en une sorte de charme sur le torse du jeune homme. Il ouvre un tiroir de son bar, en sort tout un tas d'autres à pleines poignées, qu'il accroche encore une fois à sa chemise noire. De son côté, tête-casserole a étendu un des deux tuyaux qui lui sortent de la tête jusque dans le plafond et l'autre à portée de bouche du gérant, qui se met à beugler dedans.

ATTENTION GÉNÉRALE À TOUS LE STAFF DU VALLHALA! Ceux qui sont proches du secteur de Didi, rendez vous dans la zone pour évacuer les esprits et rêveurs, les autres dés-invoquez vous.  Achilles, rapplique en vitesse!

La voix puissante du trentenaire partait dans le tuyaux et semblait vibrer dans les murs, probablement transmise à plusieurs dizaines de mètres autour de notre emplacement.
En une poignée de secondes, une trappe s'ouvrait dans le plafond et une nouvelle peluche aux airs de Sonic atterrit gracieusement devant nous quatre.

Achilles:
 

- Salut Felix, la cible est à environ un kilomètre au sud, J'ai passé le message à Casper, il pourra peut-être prévenir Edgar. Pour l'instant tout ce qu'on sait c'est que la créature est arrivée il y a deux jours, qu'elle est puissante et qu'elle a déjà causé des tracas au voisinage. Tiens salut Maurice.
- Pitiééééé....

Le crâne n'émettait plus qu'un râle, il était kaput' sur le bar, le petit dinosaure lui tournant autour, prêt à se remettre à table. Mon frère surprit la bestiole en sortant de sous son fameux bar un petit fusil à pompe qu'il déposa sur le bar encore une fois en faisant du bruit, ça avait l'air d'être son gimmick.
Le style de la pièce avait changé, les lumières tamisées des lampes de plafond étaient encore affaiblies par une sorte d'épaisseur dans l'air, des volutes de fumées sorties de tous les murs se rapprochaient de Felix pour former des feuilles de papiers peinturlurées de signes illisibles.
utilisant le bout de son arme apparemment équipé d'un petit chalumeau, il embrase la tournée de shooters, qui brûlent d'une flamme bleu pur.

- C'est l'heure de botter des culs! Irish coffee Firiana/Café obscur, j'suis le seul des deux premières zones à servir ça.

Alors qu'il s'apprête à soulever le verre, il prend une pause.

- Attendez c'est vraiment incroyable, moi j'dois bouger pour récupérer mon ami, Fenrir veut voir du sang, et toi Drasur tu pourrais croiser Edgar et chopper des informations sur ton fameux Vallhala. Et puis j'aurai rien contre l'avis d'un autre Maker, j'ai beaucoup d'invocations faibles, alors je compense avec ce genre de jouets.

Il lève finalement le verre d'une main et levant le fusil de l'autre, il proclame:

- Aux coïncidences!

La soirée s'annonçait tourner pour le moins bien, j'attrapais le shot et le buvais d'un coup sans même regarder Drasur, mon frère m'avait motivée. Alors que le cocktail m'enflammait les entrailles, une lueur sanglante s'extirpait de mon iris, Fenrir et moi étions parfaitement d'accord pour le coup, il était temps de tabasser du monstros.
Achille répétait:

- On peut partir sur le champs.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 236
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Jeu 26 Avr - 2:58

Une photo en guise de paiement ? En voilà une belle affaire ! Si la vie de Drasur pouvait être aussi simple dans le réel, dieu sait qu'il serait bien plus heureux. C'est ça qu'il s'imaginait qu'était la vie d'une jeune fille aux mœurs libérées qui traîne dans des bars , mis à part le fait qu'il n'ai pas eu besoin de soulever son haut pour ce verre gratuit bien sûr. Mais il n'était pas un sauvage, il prit tout de même l'initiative de prendre une petite pose rapide pour la photo. Deux doigts levés comme dans les années 80 ? Les bras croisés et un regard de bandit qui sent bon les années 90 ? Ou bien un signe de gang random comme n'importe quel kéké des années 2000 ? Il n'en avait aucune idée, le choix était bien trop vaste et son esprit penchait doucement mais sûrement vers un bon vieux dab des familles. Sauf que ça aussi c'était du passé, il fallait bien l'admettre. Quitte à passer pour un con avec une pose bien kitsch, il opta pour le V de la victoire, agrémenté d'un clin d’œil des plus beaufs. Le cliché aurait parfaitement sa place sur un mur commémoratif d'un camping deux étoiles mais non, Felix le garda pour lui. Ça sentait fort le stalker par ici, à moins que le barman ne soit simplement un passionné du Dream-Mag ? C'était une possibilité, ou c'était peut être un psychopathe. Pourquoi un voyageur monterait un bar en premier lieu ? Tout allait un peu trop vite pour le maker de toutes manières, les répliques fusaient un peu partout et son pauvre esprit de simplet galérait pas mal à suivre. À moins que ce ne soit l'alcool qui faisait enfin effet ? Possible.

Dans tous les cas, la discussion continuait à un rythme effréné, alors que la voyageuse / rêveuse / meuf en costume de furry brisa enfin son silence pour tenter d'embrayer sur une autre conversation. La pauvre se fit allègrement ignorer par tous, c'était dur à regarder, mais notre héros ne pouvait se permettre de l'aider. Parler de l'homme qui l'avait blessé il y a quelques minutes à peine au plus profond de son honneur serait bien trop douloureux dans l'immédiat, préférant largement continuer de boire son verre et allumer sa troisième, ou quatrième il avait perdu le compte tant la vie allait vite, cigarette de la soirée. Le tenancier enchaîna sur une petite présentation du groupe, c'était donc sa sœur ? Intéressant, tout comme le fait qu'elle était une voyageuse d'ailleurs. Drasur ne ressentait pas grand chose émanant de la jeune fille mais sentait une certaine puissance provenir de Felix. Ce léger sentiment de pression était clairement différent de celui qui émanait du leader de la baby, mais tout de même. Il avait une petite expérience de combat, peut être suffisante pour tenir tête au lausannois ? Possiblement, mais ce serait assez serré pour sûr. Enfin, tout cela n'était que suppositions, si le gars avait survécu plus de quatre ans à Dreamland c'était bien pour quelque chose. Il avait d'ailleurs évoqué être un voyageur à plein temps ? Narcoleptique ? Comateux ? Chômeur ? Bizarre en tout cas, il balançait des informations un peu trop facilement ce gus. Était-ce une preuve de naïveté ou de confiance en soi ? Impossible à dire pour le moment, Drasur se contentant de répondre aux présentations par un léger hochement de tête pendant une gorgée.

Le barman continuait sa tirade infinie, c'était plutôt reposant d'ailleurs, comme si il se contentait de balancer des informations aux deux baby dans le plus grand des calmes, pendant qu'eux buvaient tranquillement. Il parla rapidement d'Edgar mais balaya tout intérêt que portait le dino maker au protecteur en parlant du Valhalla et en avançant que sa sœur en saurait certainement plus. Ça devenait extrêmement intéressant tout à coup et à en juger par la moue désemparée de la voyageuse au moment fatidique de la question, elle semblait en effet savoir quelque chose. À la bonne heure, le tout prenait une tournure aussi inattendue qu'intéressante. Et pourtant, comme souvent, les espoirs et rêves de notre héros se firent détruire dans les secondes qui suivirent.

« Ouais je vois le délire, je voyais un truc un peu moins métaphorique quand même j'dois te l'avouer. »

Il ne cachait absolument pas son ton déçu, soufflant ses mots dans un soupir englobant toute sa phrase. Il était repartit sur une nouvelle clope et une nouvelle grosse gorgée de bourbon, ça avait le mérite de faire du bien. Dans un twist infernal, la situation reprit un tournant intéressant. C'était fou à quel point Drasur passait d'espoir en espoir, comme une candidate du bachelor en final. D'après ce qu'il avait réussi à grappiller, les deux ne s'étaient pas croisés à Dreamland auparavant, c'est en tout cas ce que les questions de l’aîné laissaient à penser. Ses interrogations cinglantes et bien placées envers sa petite sœur continuaient, alors que Drasur pu contempler sa photogénie en voyant enfin la photo prise un peu plus tôt. Puis, plus rien, le silence total dans l'esprit du voyageur. Il n'en avait plus rien à foutre d'Edgar, du classeur au nom chelou du barman, de sa boisson, de Rexouille qui continuait de bouffer son crâne. Fenrir, cohabitant dans Jessica. C'était trop beau pour être vrai.

La conversation continuait alors qu'il restait silencieux. Serrant son verre, il évaluait la situation et surtout ses options. Donc, la bête mythique partageait le corps d'une voyageuse novice, il avait entendu parler de ce genre de pouvoirs où la véritable puissance du voyageur est celle de la créature. Il ne pouvait donc pas se fier à la puissance supposée de sa voisine, il y avait d'énormes chances que Fenrir lui même soit un monstre de combat. En même temps ... La situation était trop belle, il fallait qu'il le questionne lui et lui seul, sachant qu'il ne comptait pas en parler par intermédiaire. Devait-il attaquer les deux voyageurs et sortir les informations dont il avait besoin par la force ? Une fissure apparut sur son verre, montrant bien qu'il était tout sauf serein.

« Il ne sortira qu'en cas de combat hein ? Très bien. »

Il avait prit sa décision : il allait tenter le deux contre un. Il ne pouvait rien laisser au hasard ou tenter de simplement être sympa pour extorquer ces informations. Fenrir voulait un combat ? Il l'aurait. Le seul point noir de ce plan était Felix et son nombre d'employés un peu trop nombreux ... Le chat en feu de l'entrée ne semblait pas très puissant, Rap pourrait s'en occuper en un clin d’œil, mais le barman lui même pourrait s'avérer être un véritable problème ... Pas le temps de réfléchir, il fallait agir. Il termina son verre d'un cul sec avant de le frapper avec force sur le bar, se leva doucement, serrant son poing, prêt à invoquer son raptor dans la foulée, jusqu'à que la porte d'entrée claquant ne le stoppe dans son mouvement. Une créature bizarre apparut soudainement dans le bar, s'adressant directement au tenancier. Son moment était passé, Drasur se rassit discrètement et partit sur une nouvelle clope en serrant les dents. Cet événement prouvait qu'il y avait en effet bien trop d'informations qu'il n'avait pas, apprenant sur le moment que les créatures croisées jusque là étaient des invocations de Felix. Ce salaud cachait en effet bien son jeu ... L'entrée de la peluche Steampunk venait de sauver des vies, ou juste celle de Drasur, mais il était arrivé à point nommé c'était une certitude.

Après une annonce du propriétaire signalant que ça n'allait pas tarder à partir en cacahuètes, une autre invocation apparut de nulle part. Ok, donc ne pas attaquer était vraiment la meilleure chose à faire, saleté de paramètres inconnus. Le barman se préparait au combat, alors que les deux baby restaient bloqués dans leur silence. Il y avait une histoire de créature puissante dont il faudrait se débarrasser. Dans la première zone ? Encore une preuve qu'aucun endroit n'était véritablement sans danger dans ce putain de monde. Felix, après s'être armé et avoir visiblement désactivé son pouvoir en préparation du combat, proposa un toast, accompagné par des verres à shot qui sentaient la mort. Toujours un peu déçu d'être passé à côté d'une opportunité en or, Drasur relativisa et se dit que la nuit était encore longue. Sans compter qu'il pourrait accumuler des informations plus qu'utiles sur les deux autres voyageurs dans le combat à venir, sait on jamais que la personnification de Fenrir soit l'équivalent d'un seigneur, il valait mieux le laisser se déchaîner sur une autre créature aléatoire. Il afficha alors un large sourire, leva son verre et répondit à son hôte.

« J'en ai plus rien à foutre d'Edgar, vous avez piqués mon intérêt vous deux ! Aux coïncidences ! Et au putain de Valhalla ! Et au bottage de cul qu'Odin va se prendre dans peu de temps ! Enfin si il existe, putain faut vraiment qu'on discute Fenrir. Salud ! »

Et il était sincère comme rarement il l'avait été. Il était venu pour recruter le protecteur du royaume par manque d'informations sur qui que ce soit d'autre d'intéressant, il s'était vraiment contenté de chercher un mec un tant soit peu connu qui soit classé moyennement dans la baby. Il s'était intéressé à Edgar parce qu'il avait lu son nom dans le Dream-mag un jour, rien de plus, ce n'était qu'un choix par défaut. Là, il avait bien plus intéressant. La nuit s'annonçait bien, mais il fallait d'abord défoncer sa gueule à la créature qui faisait chier tout le monde. Et il est où le protecteur du royaume quand on a besoin de lui hein ? Bah braaavo ! Enfin, Drasur n'était pas un exemple non plus, lui qui n'avait pas foutu les pieds aux plaines anciennes depuis plusieurs semaines déjà, en voilà un bel exemple de protection. Enfin, le petit groupe suivit la peluche qui était sortie du plafond, juste après que Drasur ait choppé une bouteille aléatoire derrière le bar et récupéré Rexouille. La bouteille c'était pour avoir de quoi boire sur la route, il n'y avait rien de mieux que de partir vers une mort supposée en se sifflant un bon vieux cognac. Sur le chemin, il prit l'initiative de lancer une discussion rapide avec le barman.

« J'te la paierais plus tard la bouteille hein ! Ou ça faisait parti du package photo ? D'ailleurs, quand tu disais que t'étais voyageur permanent, tu voulais dire quoi par là ? T'es quoi comme maker ? Et aussi surtout, on va où là ? C'est normal que toi tu crapahutes sur un kilomètres entier pour aider le royaume ? Ils ont pas de force armée ces schlags ou quoi ? Et il sert à quoi Edgar si nous on doit faire son boulot à sa place ? Wouaaah j'pose vraiment beaucoup de questions quand j'suis allumé, tu veux un schluck ? »

Il tendit alors la bouteille vers son homologue maker, lui faisant comprendre ce qu'il voulait dire par son dernier mot utilisé, attendant tranquillement les réponses à sa rafale de questions. L'autre voyageuse aussi était là, mais elle ne parlait pas beaucoup dans le bar, même si Drasur avait pas mal de questions pour elle, il préférait attendre un peu. On ne sait jamais, il valait mieux éviter de froisser Fenrir ou la voyageuse pour le moment. Alors que le groupe continuait sa marche folle, un bruit d'explosion se fit entendre au loin, suivi de quelques hurlements. Était-ce leur cible ? Aucune idée, de toutes manières notre héros ne comptait pas vraiment participer activement au combat, en tout cas pas si il n'y avait pas besoin de lui. Après tout, il n'avait rien à y gagner, il n'en avait absolument rien à faire de ce royaume en général. Enfin, si Jessica mourrait, ça le ferait un peu chier, mais à part ça, il les laisserait faire. Même si sa fibre combative le démangeait pas mal depuis tout à l'heure, il gardait son calme, ne pensant qu'à une seule chose : se battre contre Fenrir. Quoi de mieux qu'un combat contre un dieu légendaire ? Rien, sûrement, enfin il verrait. Une chose en son temps, d'abord il lui fallait voir comment la fratrie se battait, qui sait, ils remplaceraient peut être Edgar dans le recrutement ? C'était d'ailleurs dommage que le collègue de Drasur ne soit pas présent ce soir, lui qui était également un maker et qui pactisait avec les morts ... Il aurait été au paradis ici. Enfin, dommage pour lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 13 000 points
Points de Réputation : 16 900 points
Messages : 92
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Sam 28 Juil - 17:30

Dix fois. C'est le nombre de fois que le nom d'Edgar a été mentionné depuis le début de cette histoire. Combien de fois fallait-il appeler Batman ou Superman pour qu'ils arrivent à la rescousse ? Une, deux voire trois grand maximum. Le jeune justicier avait encore beaucoup à apprendre.

Pour le moment, il se mordait les lèvres. C'était lui qui avait proposé d'enfermer les zombis infectés dans des cages, afin qu'ils participent aux attractions à leur manière. Il n'avait pas pensé que quelqu'un serait assez con pour tenter de les nourrir comme si Horror Park était un zoo. Résultat des courses, un habitant du parc d'attractions avait été infecté et ne rêvait plus que de ne faire qu'un avec les cervelles des touristes. Mais ce n'était pas n'importe quel habitant...

Trois mètres de haut pour plus de deux de large, Bobby le glom rappelait à Edgar une mauvaise blague. Qu'est-ce qui a dix têtes, vingt bras et vingt jambes ? Dans le monde réel, la réponse était simple : un menteur. À Dreamland, elle s'appelait Bobby, fils unique d'une poupée maudite et assemblage désordonné d'une dizaine de cadavres de camionneurs. Lors de la dernière invasion zombie, Edgar avait croisé sa route à de nombreuses reprises et avait béni les dieux onirique que la créature au Q.I de gamin de neuf ans n'ait pas été infectée.

Sauf que ce con avait tenté de donner des cacahuètes à un zombie en cage et s'était fait mordre à l'un de ses nombreux bras. La suite n'avait pas été jolie à voir. Charrettes renversées, rêveurs dévorés, Bobby avait envie de jouer à la dinette et n'acceptait aucun refus.

Edgar s'en voulait. Il appréciait Bobby, qui n'était qu'un gosse piégé dans un corps beaucoup trop grand et trop fort. Le mioche d'une tonne n'avait jamais fait de mal à une mouche et n'avait pas l'expérience nécessaire pour se battre. Mais transformé en créature sauvage et instinctive, il était devenu une machine à tuer qui s'était saisie de tout ce qui pouvait être suffisamment tranchant, contondant ou perçant pour servir d'arme. Résultat, ses quelques bras bien orientés s'attaquaient à tout ce qui passait à proximité et il trancha même un câble coaxial qui alimentait un manège en électricité.

La créature s'était électrocutée au passage et ses gorges avaient laissé échapper un rire malsain.

— Guili guili ! Hahaha ! Guili guili !

Puis, il avait repris sa route alors que la manège explosait derrière lui, premier méchant à bénéficier d'un fond digne de Michael Bay en arrière plan.

Edgar avait exhorté le personnel du parc à se mettre à l'abri et avait fait de nombreux allers-retours pour transporter les blessés dans des maisons ou des lieux suffisamment solides pour ne pas s'écrouler à la première claque. Puis, il avait provoqué la créature en mordant sa paume et en agitant sa main ensanglantée en direction des nombreuses têtes du monstre. L'objectif était de l'éloigner des civils mais il ne savait pas comment s'en débarrasser.

Et puis, s'il était honnête avec lui, il n'en avait pas envie. Il aimait bien ce petit gars et ça lui brisait le coeur qu'il ait perdu toute humanité. N'y avait-il aucun moyen de lui faire reprendre conscience ? Dire que toute cette histoire avait commencé par une malheureuse poignée de cacahuètes...

Les cages avaient d'ailleurs été renversées par le poids lourd cadavérique, mais elles ne s'étaient pas ouvertes, bien heureusement.

Un homme-chien vêtu d'un costard déchiré vint se placer au côté d'Edgar. Il était armé d'un pied de biche.

— Que fais-tu, Nick ?
— Je suis venu éponger ma dette de sang. Toi et ce petit gars m'avez sauvé la vie alors que je faisais partie de vos ennemis. Puis, sa mère a pris le risque de me recueillir, alors que j'avais fait partie de la Famille et commis de nombreux crimes...
— Justement, j'en ai marre d'avoir à éponger le sang des gens à qui je tiens donc si tu te casses pas de suite, je te ferais partir de force. Finis les martyrs, il n'y aura pas d'autre Jacky. Si tu veux te racheter, ne le fais pas en donnant ta vie gratuitement pour une cause perdue d'avance.

L'homme-chien se mit à aboyer furieusement, vexé.

— Faut que je te le dise en quelle langue ? Je prétends pas être meilleur que toi mais si je meurs, je reviendrais. C'est pas ton cas !

L'homme-chien partit rejoindre une petite poupée grimée en noir qui regardait tristement en direction du glom. Il finit par se retourner et lui envoyer le pied de biche par la voie des airs. Le Voyageur n'essaya pas de rattraper l'arme et se contenta de la laisser tomber au sol, puis de la ramasser.

— Cette arme ne me sert à rien si je dois me contenter d'être spectateur ! T'as intérêt à assurer après toutes ces paroles, sinon je me battrais également, risque ou pas risque ! Ma vie aurait dû s'arrêter le jour où j'ai trahi la Famille, je n'ai encore rien fait pour mériter tout ce que vous avez fait pour moi ! Alors reste en vie le temps que je trouve un moyen de rembourser ma dette ! s'écriait Nick, les oreilles hautes.

Edgar n'écoutait qu'à moitié, concentré sur la masse de muscles et de membres qui avançait dans sa direction. Il se sentait comme un poulet encore vivant, amené par un tapis roulant à un hachoir mécanique. Sauf que c'était le hachoir mécanique qui venait vers lui, à une lenteur qui rendait la fuite aisée. Mais si Edgar fuyait, personne ne mettrait fin à la menace.

Personne ?


Si. Trois Voyageurs débarquèrent et Edgar les jugea rapidement, afin de les classer dans la case "alliés du soir" ou "ennuis supplémentaires". L'un d'eux était accompagné par quelques poupées et il se demanda s'il ne s'agissait pas du barman du "Valhalla Bar", un type plutôt sympa dont il n'avait entendu que du bien.

Si c'était bien lui, le barman avait troqué son verre et son torchon contre un fusil dont le chalumeau n'inspirait pas confiance. Une jeune femme se tenait à ses côtés, et elle avait un air plutôt canin qui donnait à Edgar des sueurs froides. Son sens félin lui disait de s'en méfier. Il n'eut pas le temps de la détailler davantage du regard car la jeune femme disparut dans un  nuage de fumée.

Enfin, le dernier des Voyageurs était grand. Il faisait environ la même taille qu'Edgar et sa silhouette athlétique ainsi que sa posture en disaient long sur ses capacités à se défendre. Il ne fuyait pas les regards, bien au contraire, et était accompagné par un mini T-rex. Le dinosaure semblait boulotter un machin blanchâtre et dur, qui gémissait doucement. Serait-ce le Dino Maker dont Edgar avait appris l'existence lors de la lecture d'un Dream Mag ?

Si le trio avait entendu parler d'Edgar, ils l'avaient peut-être reconnus. Il était vêtu d'un short marron et d'un tee-shirt gris qui lui permettaient une certaine liberté de mouvements. Un collier lui faisait le tour du cou et deux fémurs ainsi qu'un doigt y étaient suspendus : il s'agissait des restes d'Ox, Kax et de Franky qu'il avait souhaité conserver afin de se rappeler qu'il avait encore beaucoup de chemin à faire.

Il les toisait sévèrement et ses yeux à la couleur ambrée rappelaient ceux du tigre.

— Edgar, c'est bien toi ? Je suis à la recherche de Didi ! Une créature venue du cimetière causerait du grabuge ici et serait probablement la cause de sa disparition. Au fait, qu'est-il arrivé à Bobby, pourquoi se trimballe-t-il avec autant d'armes ?
— Il est infecté. Par contre, je suis désolé mais je capte rien à ton histoire. Une créature est parvenue à s'évader du cimetière ? Seule, qui plus est ?
— C'est ça. Apparemment, elle serait là depuis deux jours et aurait déjà causé pas mal de soucis dans les environs. Elle avait l'air asssez féroce donc je suis venu armé et accompagné, fit-il en désignant Drasur d'un signe de la tête.
— Tu tiens cette information d'où ? Qu'une créature s'échappe seule du cimetière, sans amener plusieurs zombies avec elle, ce serait déjà un exploit. Mais qu'elle puisse causer des dommages considérables pendant plusieurs jours, sans que personne ne se mette à l'abri... Bref, y a un danger réel ici et il avance vers nous, même s'il se déplace à une vitesse de tortue. J'ai pas le temps de gérer vos fake news...

Le barman se retourna et Edgar se rendit compte qu'une peluche se trouvait derrière-lui, en retrait. Elle avait des airs de Sonic le hérisson bleu et un air penaud, comme un enfant pris en flagrant délit de vol par ses parents.

— Tu peux m'expliquer, Achilles ?

— Désolé Félix, avec Didi on cherchait un moyen de te faire sortir un peu. On voulait t'amener dans une ruelle où Nono le squelette et d'autres potes se cachaient, afin de te faire une surprise. On pensait pas qu'il y aurait réellement des explosions en ville et que tu te précipiterais dans leur direction.

Félix poussa un soupir de soulagement.

— Didi n'a rien, c'est l'essentiel.

Il se tourna vers Drasur.

— Vu que Jess s'est réveillée et qu'Edgar n'a pas l'air de vouloir de nous dans ses pattes, je pense que je vais rentrer au bar. N'hésite pas à m'accompagner ou à y revenir un peu plus tard, tu me dois 50 EV pour la bouteille !

Mais que faisait donc le glom pendant tous ces dialogues ? Un zombie classique aurait largement eu le temps de faire deux fois le tour du quartier, d'aller chercher du pain, de prendre son café, de disséquer la mère à Jacky et de pisser sur les tombes des parents d'Edgar... Alors trancher en deux des zouaves en train de taper la discute aurait été tout à fait possible. Sauf que le glom trouvait ça fatiguant de jouer à chat avec Edgar et avait décidé de s'asseoir sur ses multiples jambes, afin de se reposer un peu. Il avait l'estomac plein et observait les Voyageurs avec des regards plein de convoitises.

Si le casse-croute avait l'intention de venir à lui, pourquoi faire l'effort de se lever.

Quant à Edgar, il s'était désintéressé des Voyageurs et se concentrait sur le combat à venir. Il ne pouvait pas attaquer frontalement le glom. C'était comme s'enfoncer seul dans une armée, sans armure, et espérer ne pas trop prendre de coups d'épée alors qu'il en suffisait d'un seul.

Il se retourna vers le barman, qui s'apprêtait à repartir.

— Félix, peux-tu me prêter ton fusil ? Seul et armé d'une arme au corps à corps, je ne pourrais pas l'affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 236
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Dim 5 Aoû - 16:10

« NAAAAAAAN ! REVIENS FENRIR PUTAIN JE VOULAIS TE FIIIIGHTEUUUUH ! FEEEEENRIIIIIIIIIR !!! Oh des barres un zombie géant. »

Drasur venait de passer d'un désespoir plutôt profond face à la perte de son objectif de la soirée, c'est à dire Jess et surtout son précieux dieu légendaire squattant en elle qui venaient de se réveiller, à une surprise presque enfantine à la vue du gros monstre toisant la scène d'un peu plus loin. Il ne bougeait pas, pourquoi il ne bougeait pas ? C'était chelou comme histoire, mais au vu du visage déterminé du voyageur sur place, il était bien une menace, certainement LA menace même d'ailleurs. Une hypothèse d'ailleurs supportée par les regards terrifiés de quelques créatures du royaume entourant archaïquement la scène, à une distance de sécurité plus que suffisante, sans compter la fumée noire formant une immense colonne quelques centaines de mètres derrière la bestiole dégueulasse. L'explosion venait donc de là, elle avait fait un certain bruit tout de même. Enfin bon, de son côté le maker commençait à doucement se faire chier, il était venu dans ce royaume pour une raison précise, jauger et possiblement recruter son protecteur, puis était passé à un objectif bien plus intéressant pour lui qui venait de disparaître. Donc qu'est ce qu'il foutait encore là finalement ? Bon au moins il avait une bonne bouteille avec lui, qu'il défonçait tranquillement alors que tout ce beau petit monde se regardait en chien de faïence, surtout Félix et l'autre voyageur en short. Tiens d'ailleurs, cela vaudrait peut être le coup pour Drasur de se rediriger vers son but initial et de demander au voyageur si il savait où trouver le fameux Edgar qu'il avait tant cherché. La gueule de ce voyageur lui disait quelque chose d'ailleurs ... Puis ces queues là ... Attend mais ...

« Hé mais attend c'est toi Ed- »

Félix coupa la parole à notre bon héros au cœur pur dans le plus grand des manques de respect, confirmant malgré tout que le mec en short était bien Edgar, le fameux protecteur du royaume dont Drasur parlait super mal depuis le début de la nuit. À première vue, le mec remplissait bien la description, il n'avait absolument pas l'air du premier glandu de la baby. Il avait une bonne carrure, un regard trahissant volontiers qu'il n'était pas trop là pour déconner et qu'il ne faisait pas vraiment confiance au petit groupe qui venait d'arriver. En même temps, qui ferait confiance à un mec suivi par une poupée bleue dont le design menace constamment qu'un grand groupe traîne son maître en justice pour copyright ? Très peu de gens, ou des mecs bourrés ouais. Enfin, la discussion se passa tranquillement entre le barman et le protecteur, bien que ce dernier semblait légèrement sur les nerfs, notamment à cause de fausses rumeurs données par la poupée du Mascot Maker. Ah bah bravo, ils avaient donc tous quittés le confort du bar à la recherche d'une menace qui n'existe visiblement pas ? Au final ils étaient bien tombés sur quelque chose à se mettre sous la dent, mais l'idée de base était assez pourrie, il méritait bien une claque ou deux le Sonic discount là, à organiser des pranks de pauvre. Félix décida ainsi de repartir, cachant très mal le fait qu'il avait un peu mal pris les kilos de vérité douloureuse qu'Edgar lui avait balancé à la gueule. Puis il termina sa petite tirade par la facture que lui devait l'autre maker ... Ah.  

« Haha euh ouais bien sûr j'te rembourse après ouais t'inquiètes haha ... Hé si tu recroises ta sœur, dis lui de me contacter, j'ai plein de questions à poser à Fenrir. Puis j'ai un peu envie de lui casser la gueule et de lancer le Ragnarok avec lui aussi mais bon lui dis pas ça sinon elle voudra pas venir, allez à plus ! »

Il était assez clair pour Drasur qu'il ne remettrait absolument jamais les pieds dans ce bar. Non mais franchement, facturer ses potes comme ça, ça se fait pas ! Alors que le maker le moins cool de l'endroit s'apprêtait à retourner bosser, le protecteur lui demandait son flingue avec un flegme assez légendaire. Le mec était concentré sur sa tâche, ne quittant jamais vraiment sa cible des yeux, ne baissant sa garde à aucun moment. Tout ça était de plus en plus intéressant pour le maker le plus cool présent au royaume cette nuit, qui voyait son étincelle d’intérêt se rallumer en lui, il n'avait peut être pas perdu son temps en se rendant dans ce royaume cette nuit finalement. Le barman céda volontiers son arme au protecteur, lui demandant tout de même de lui ramener une fois cette histoire réglée, avant de le prévenir d'un tir secondaire plutôt "explosif" sur l'arme. Est ce que le chalumeau servait à ça ? À moins qu'il ne serve qu'à faire cool, ce qui était une raison tout à fait recevable il faut bien l'avouer.

Une fois tout ceci fait, la petite troupe du Valhalla disparut enfin au loin, laissant toute cette connerie derrière eux, alors que Drasur lui était tranquillement assis sur un petit rocher à continuer de descendre sa bouteille, une clope dans l'autre main. Il observait Edgar sans aucune discrétion, tentant de le jauger comme il le pouvait, se demandant constamment si il était plus puissant que lui ou pas, n'y trouvant aucune réponse. Il était définitivement plus musclé que lui cela dit, ce qui est déjà un avantage, mais il était bien moins stylé au niveau vestimentaire, donc ça compensait. Au bout de quelques longues secondes à observer le protecteur bien trop sérieux, le maker décida d'enfin lui adresser la parole, peut être que cette fois personne ne la lui couperait.

« Bon je retournerais jamais chez Félix, flemme de lui payer la bouteille, j'vais un peu squatter là. Du coup c'est toi le fameux Edgar c'est ça ? Tu veux une gorgée ? J'suis venu dans ce royaume pour te voir en vrai, mais bon notre petite discussion peut bien attendre un peu, le temps que tu te débarrasses du gros tas. À vue de nez il me reste ... Ouais une bonne heure de boisson, donc t'as le temps. J'vais un peu chiller en attendant, j'imagine que t'es habitué à ce genre de débordements. Si t'as besoin d'aide n'hésite pas hein, enfin on verra, bon courage mecton ! »

Le lausannois se surprenait lui même à ne pas bégayer comme un attardé pendant son speech, son état s'approchant doucement de la bonne vieille ébriété tout de même à force. Il attendait ainsi patiemment la réponse de son homologue, ayant encore plus hâte de voir son combat. Il espérait intérieurement qu'il n'aurait pas besoin d'intervenir, tout en priant pour le contraire. Oui le paradoxe était quelque chose qu'il gérait bien, sa démangeaison de combat commençant à se faire de plus en plus présente dans le fond de son esprit, ça lui ferait du bien de se décrasser un peu mine de rien. Encore plus profondément, il espérait également de tout son cœur qu'une véritable apocalypse zombie explose dans tout le royaume, ne serait-ce que pour vivre ses rêves de gosse, mais bon ça semblait un peu moins probable ... Quoique. En attendant, il tentait de faire boire Rexouille tout en se marrant et lâchant des "ptdr des barres deviens un homme bois", alors que le bébé tyrannosaure ne voulait rien d'autre que de continuer à boulotter son crâne qui était d'ailleurs étrangement silencieux depuis quelques temps. Est ce qu'il était mort ? C'était une possibilité tout à fait réaliste oui, repose en paix doux prince, tu auras été un très bon casse croûte avant de passer de l'autre côté, tu seras regretté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 13 000 points
Points de Réputation : 16 900 points
Messages : 92
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Mer 8 Aoû - 13:43

— Mon fusil ? Euh, ouais, bien sûr, mais tu me le ramènes en bon état, hein ? Et fais gaffe, les tirs deviennent explosifs lorsqu'on maintient la gachette appuyée. Bon allez, salut !

Il lança l'arme en direction d'Edgar, qui la réceptionna en faisant attention à ne pas trop la secouer. L'arme était lourde : outre le chalumeau, une sorte de réservoir ajoutait à son poids. Le liquide à l'intérieur subissait les effets de la gravité et le jeune Voyageur évita de trop le secouer : il ne voulait pas tester l'explosivité de l'arme sur lui-même.

Le Voyageur accompagné d'un bébé dinosaure finit par lui adresser la parole et Edgar l'écouta poliment, après s'être assuré que le zombie ne faisait pas mine de bouger. Il ne cilla pas quand le Maker annonça ne pas vouloir retourner chez Félix afin de ne pas avoir à payer d'ardoise. Il protégeait les personnes, pas les commerces, et ne se souciait pas des lois ou des traditions.

— Le fameux Edgar ? Je suis surpris que tu me connaisses, je ne suis qu'un Baby comme tant d'autres. J'ai juste décidé de me montrer utile et responsable, là où beaucoup choisissent de "chiller" et de boire. Mais je te juge pas, je suis à la fois habitué aux débordements et aux autres Voyageurs. Ceci étant dit, merci de me proposer ton aide, tu marques des points !

Edgar eut un pincement au coeur en reportant son attention sur Bobby. Assis, au calme, la créature morte-vivante donnait l'impression de ne plus être infectée. Si seulement cela pouvait être vraie... Il s'approcha d'elle et la mit en joue.

— Noooooon ! fit une poupée, qui dit non, non, non, non, non, non, non ♫

Toute la journée, elle dit non, non, non, non, non, non ♫. Petite référence musicale pour alléger l'atmosphère, mais c'était des larmes et pas des rires qui secouaient la mère adoptive de Bobby. La petite poupée s'était placée entre son fils et le fusil tenu par Edgar.

— Il s'est calmé, il n'est peut-être pas trop tard ! Laisse-moi lui parler, Edgar ! laissa-t-elle échapper d'une voix fluette, entre deux crises de larmes.
— C'est une mauvaise idée, Mary ! Laisse Edgar s'en charger et viens avec moi ! s'exclama l'homme-chien.

Mais la poupée restait sourde à toute demande. Elle se tourna vers son fils et chantonna une berceuse, tout en se rapprochant de lui à petit pas de poupée. Une partie des têtes morte-vivantes se balançaient, tandis que les autres l'observaient d'un regard vide et inexpressif.

— M'am'am ! fit l'une des inexpressives, tout en se penchant vers la poupée.

Edgar croisa les doigts. Pourvu que l'infection ne se soit pas propagée partout et que la créature puisse redevenir normale. La poupée s'enhardit et s'approcha de la tête, qu'elle se mit à caresser doucement tout en continuant de chantonner.

— Mon petit ange, c'est moi, Maman. Nous allons rentrer à la maison, mon sucre d'orge. Mon...

La tête que caressait la poupée s'ouvrit en deux, dévoilant un gouffre béant bordé de dents qui engloutit la poupée comme un boa avec une souris. L'homme-chien poussa un cri déchirant et Edgar serra davantage ses mains autour de son fusil, se maudissant de ne pas être venu au secours de Mary. La gueule infâme se referma sur un sourire satisfait.

— Miamiam ! articula-t-elle, machant cette fois-ci autre chose que des voyelles.

Edgar était déjà arrivé à sa portée, ayant bondi en avant dès que la tête avait englouti la poupée. Il braqua le fusil sur le faciès grimaçant et pressa la détente. Une détonation retentit et la tête du monstre explosa, traversée par une balle de la taille d'un dé à coudre.

Le Voyageur bondit en arrière et des lames le frôlèrent, lui laissant quelques coupures superficielles sur les bras.

— Désolé, Bobby, mais tu es un danger pour tout le monde...
— Guili guili ! firent toutes les têtes, tandis que la créature se relevait et se transformait en moissonneuse batteuse.

Edgar en fit le tour, courant à toute vitesse, et tenta de lui tirer desssus. Ses tirs étaient imprécis et il était gêné par le poids du fusil, dont il était obligé de plaquer la crosse contre son épaule afin de ne pas être victime du recul. Il toucha une jambe, un bras, emporta quelques orteils, bref l'équivalent d'une égratignure pour le monstre qui possédait dix têtes.

Quant au monstre, il agissait comme un géant agacé par un moustique. Il fendait l'air avec ses nombreuses armes, à l'aveuglette et Edgar évitait les coups de cimeterre, batte, marteau, hache d'incendie en restant à distance.

L'homme aux deux queues finit par se résigner : il n'avait pas voulu employer les compétences explosives de l'arme par crainte de générer des dommages collatéraux. Cependant, la créature ne lui laissait plus le choix. Il s'arrêta hors de portée du monstre et écrasa la gachette. Un jet de liquide poisseux en jaillit, suivie de la flamme du chalumeau qui s'embrasa, provoquant une déflagration. Une langue de feu, comme actionnée par un briquet géant, se mit à lécher langoureusement la créature qui se mit à pousser des cris déchirants.

La chair morte, sèche et  craquelée comme du vieux parchemin se mit à flamber joyeusement et les nombreuses têtes poussèrent des hurlements d'effroi, tandis que les mains lâchaient les armes devenues brûlantes.

Mais le danger n'était pas écarté pour autant. Comme s'il pouvait échapper aux flammes qui le consumaient, Bobby se mit à courir en direction des bâtiments.

Edgar lâcha son fusil, les mains moites et noircies par la fumée. Il ramassa la hache incendie abandonnée par le monstre et se précipita sur ses pas.

— RESTE-LA BOBBY ! TU VAS PAS ME CRAMER HORROR PARK ! rugit Edgar.

Ses mains étaient comme collées à l'arme par la chaleur et il sentit que ses paumes étaient brûlées au premier degré. Son instinct lui disait de lâcher mais il lui hurla mentalement de fermer sa grande gueule. Il rugit, banda ses muscles et  frappa de toutes ses forces le bas du corps de la créature, sectionnant deux jambes. Il souleva de nouveau la hache et frappa encore, puis encore, comme un bûcheron pris de frénésie.

Bobby tomba au sol et continua de se consumer, jusqu'à ce qu'il ne reste plus de lui qu'une odeur de viande faisandée grillée.

La situation s'étant améliorée, Edgar perdit l'énergie de l'urgence. Il voulut lâcher la hache mais ses mains restaient collées au manche. Il avait d'ailleurs de moins en moins mal, alors que la chair devenait morte autour du manche métallique. Les haches incendie n'étaient pas supposées avoir un manche en bois ? Dreamland et ses incohérences oniriques...

Des applaudissement se firent entendre tandis qu'un homme-chien se mettait à japper, s'agenouillant près des restes de la mère et de son fils. Edgar se sentait un peu vide. Il avait fait ce qu'il avait à faire, mais il ne pouvait se réjouir d'avoir tué un ami. Pas plus qu'il ne pouvait pleurer des créatures qui avaient mis en danger la vie de leurs cohabitants. Il décida qu'il avait mérité de se changer les idées et fit le deuil cérébral accéléré de Bobby et Mary.

La hache toujours dans ses mains, il s'approcha du Voyageur nommé Drasur. Le nom du Voyageur lui était revenu d'un article lu dans le Dream Mag : au côté d'une autre Voyageuse, il avait déjoué les plans de redoutables voleurs. Le jeune homme s'était intéressé à l'article car il se déroulait au royaume des chats, lieu où il hésitait à revenir pour en apprendre davantage sur ses origines oniriques.

— Drasur, c'est bien ça ? Je te serrerais bien la main mais elles sont un peu prises. Du coup, vu que c'est toi qui voulais me voir, je te laisse commencer et m'expliquer pourquoi. Ça te va ?

Le morpheur aux deux queues s'asseya en tailleur, ses bras et la hache posée sur les genoux. Il avait laissé traîner le fusil de Félix dans la poussière et les cendres mais il avait la flemme de se relever pour le ramasser, d'autant qu'il avait les mains prises, dans tous les sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 236
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Sam 11 Aoû - 20:22

Oh bah dis donc, c'est qu'il n'avait sa langue dans la poche le Edgar, sa réponse flirtant dangereusement avec de l'insolence. Il venait tout de même d'allègrement blâmer son homologue là non ? À grand renfort d'arrogance d'ailleurs, même si il tentait d'enterrer tout ça sous une très fine couche de fausse modestie, prouvant bien si il le fallait qu'il était loin d'être stupide le bougre, mais que la subtilité n'était pas son fort non plus. Dans d'autres circonstances, Drasur aurait certainement répondu du tac au tac, versant un peu plus d'essence dans les flammes de leur concours de chibre naissant, mais pas cette nuit, pas maintenant en tout cas. Il se contenta de ricaner tout en alternant les gorgées portées à ses lèvres et celles forcées dans la gueule de sa mascotte. Le protecteur de l'endroit avançait que notre héros avait marqué des points, ignorant que lui venait d'en marquer bien plus de son côté. D'après ses rapides recherches, le maker avait cru comprendre que le baby en short était un mec assez carré, dans le droit chemin tout ça mais visiblement ... Il y avait quelque chose de plus intéressant si on prenait la peine de gratter la surface de sa personnalité, enfin, un échange ne suffisait pas à établir de telles conclusions, mais il était sur la bonne voie.

Drasur se vit de toutes manières tirer de ses pensées alcoolisées assez brutalement, par un hurlement à la mort précisément. C'est qu'elle était mignonne la petite poupée là, quoiqu'un peu trop mécanique à son goût, sans compter sa détresse sentimentale évidente bien sûr, mais bon ça n'a jamais été un tue l'amour pour le suisse jusqu'ici, il n'y avait aucune raison que ce soit le cas désormais. Le peu de décence qu'il possédait le poussait tout de même à rester silencieux, toujours assis sur son rocher très peu confortable, toisant la scène se rapprochant doucement du spectacle vivant à ses yeux. Oh, un chien en costard faisait désormais son apparition, à moins qu'il n'ai été présent tout du long ? Le probable alcoolique notoire n'en avait aucune idée, mais il appréciait grandement les échanges de tout ce joli petit monde, même si il savait très bien comment ce genre de discussions se terminaient généralement. Quelqu'un se fait mordre, un proche tente de le protéger en pensant que lui est une exception, le mec badass n'est pas d'accord, le zombie se fait tuer et ça finit en drame. Ce genre de scénario était la base même de l'histoire de mort vivant, mais ça faisait toujours son petit effet il fallait bien l'avouer. Aussi cynique qu'était notre héros, même lui commençait à croire la poupée, alors qu'elle se mit à chanter pour la bête énorme. C'était super beau, mais le drame arriva comme prévu, bien à l'heure, brisant les espoirs d'à peu près toutes les personnes présentes. Il faut dire que la mort de la poupée était assez gore aussi, voilà où mènent les sentiments mesdames et messieurs, à une mort horrible.

Ah enfin, la partie intéressante ! Le paladin qui s'en veut d'avoir laissé l'espoir obscurcir son jugement et se doit désormais d’occire la bête pour se repentir de son erreur. Ça c'est bien, voilà ce qui plaisait à Drasur ! Ce dernier afficha d'ailleurs une expression des plus sérieuses, cassant complètement avec cette béatitude qu'il arborait jusque là. Sa concentration était à son apogée, il n'aurait pas trente six milles occasions de voir le protecteur se battre et il ne comptait pas en rater une seule miette, il était enfin temps pour lui d'accomplir ce pour quoi il était venu se perdre dans la première zone cette nuit. La première chose qui le heurta fut la vitesse du voyageur aux queues, il se déplaçait avec une aisance assez surnaturelle, avait elle un rapport avec ses queues ? La première conclusion du maker était de considérer l'autre comme un morpheur félin désormais, c'était la seule explication qu'il avait, même si il ne comprenait pas vraiment pourquoi il ne transformait pas plus de ses membres. Est ce que son niveau de maîtrise était trop bas pour utiliser son pouvoir à ce point ? Non, sa vitesse relevait clairement d'un pouvoir, couplée à une certaine aisance au combat qui découlait d'une expérience certaine certes, mais il y avait quelque chose d'autre derrière. Il semblait bien se débrouiller avec cette nouvelle arme qu'il semblait utiliser pour la première fois d'ailleurs, en même temps ce genre de modèle custom était plutôt rare. Il gardait une distance de sécurité assez conséquente avec son adversaire, ce qui était bien évidemment pour le mieux vu la taille du bousin, sans compter son nombre incroyable d'armes et de membres. C'était un combat agréable à observer, même si Drasur combattait véritablement tous ses instincts pour ne pas rentrer dans le tas à son tour, dieu sait qu'il avait envie de frapper dans un zombie géant depuis qu'il était gosse. Mais il se résignait en se répétant intérieurement qu'il n'était pas là pour ça, se promettant de revenir dans ce royaume un jour pour combattre une invasion de zombie, quoi qu'il arrive.

Ah, la fameuse composante explosive évoquée par Félix fit enfin sa grande entrée en scène, dans un spectacle son et lumière plutôt impressionnant d'ailleurs, même si l'odeur et les hurlements qui suivirent furent assez désagréable il faut bien l'avouer. Il s'avérait également que le voyageur au short avait décidé de sortir le beau jeu, lâchant son arme incroyablement puissante pour achever sa proie fuyante au corps à corps comme un bon vieux bonhomme. Drasur était forcé de respecter un minimum le type qui venait de ramasser une hache au manche rougeoyant pour finir le boulot lui même, c'est que ça devait piquer cette connerie mine de rien. Après avoir évacué sa colère, sa frustration et sa culpabilité dans une pluie de coups aussi violente que jouissive à voir, le voyageur en avait terminé. Ok c'était un très beau combat, le lausannois lui donnait intérieurement un bon gros sept sur dix, il aurait bien mis plus mais il manquait une intrigue amoureuse dans l'histoire, qui aurait allégée le tout. Après quelques minutes, le mec arriva à nouveau au niveau de notre héros et lui demanda ce qu'il lui voulait, ouais ça valait le coup d'être demandé finalement. S'allumant une nouvelle clope, il prit une bonne gorgée de la bouteilles dont il ne restait que deux tiers de contenu à vue de nez, avant de la refermer et de la faire rouler vers son homologue.

« Bois un coup ça va te faire du bien crois moi, t'avais l'air tendu sur la fin. Beau combat d'ailleurs, j'ai aimé le plot twist du milieu avec la poupée là, quoiqu'un peu glauque. Ouais c'est Drasur, el famoso Dino Maker, enchanté. En vrai, j'suis pas venu te voir juste pour te poser une seule question, je voulais un peu discuter avec toi, échanger des opinions etc. Sur le papier on a le même profil, de ce que j'ai cru en comprendre dans le Dream-Mag en tout cas, des babys avec des couilles beaucoup trop grosses et tout à prouver dans ce monde qui se déclarent protecteur d'un royaume qui n'en a qu'à moitié besoin pour se lustrer mentalement le chibron quoi. Du coup ouais, je voulais te rencontrer, ne serait-ce que pour voir quel genre de mec t'es et si ma théorie est vraie. Du coup j'ai quand même une question, pourquoi t'as voulu devenir protecteur de cet endroit ? Ça m'intrigue bien, et épargne moi les mièvreries du genre "ohlala les gens avaient besoin de moi", tu peux me dire la vérité qui pique, j'te jugerais pas t'inquiètes. »

Son ton à moitié sérieux camouflait très mal le fait que son état d'ébriété était tout de même assez avancé, disons qu'il en était à un bon tiers de son potentiel d'alcoolémie, les deux tiers étant le niveau où il se met à danser à poil sur la table et à se battre avec les videurs et le niveau maximal étant le blackout total sur le trottoir du palais de justice, pour vous donner une vague idée. Il était encore en possession de ses moyens, mais pas entièrement, juste assez pour tenir une conversation pas trop profonde. Son aisance à poser de telles questions à un inconnu était bien aidée par l'intoxication actuelle de son esprit, même si il y avait de grandes chances qu'il aurait usé du même franc parler sobre, en plus concis peut être. Enfin, il attendait tranquillement la réponse de l'intéressé, tirant à intervalles précis sur sa cigarette tout en bloquant Rexouille avec son pied, ce dernier voulant absolument aller goûter le barbecue de zombie un peu plus loin, ce qui était une très mauvaise idée, sanitairement parlant surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 13 000 points
Points de Réputation : 16 900 points
Messages : 92
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Dim 12 Aoû - 21:35

Edgar leva les mains et la hache qu'il tenait toujours, montrant à Drasur qu'il ne lui était pas possible de ramasser le verre d'alcool. De toute façon, il n'avait pas eu l'intention d'en boire, il voulait garder les idées claires. Tenter d'oublier l'infection et la mort de Bobby, le sacrifice de Mary, c'était agir en lâche aux yeux d'Edgar. Il devait assumer les choix qu'il avait fait et leurs conséquences. Il était responsable de leurs morts. D'un autre côté, il était également responsable de la survie d'un bon nombre d'habitants du quartier. Il pouvait donc être fier de ce qu'il avait fait, même s'il aurait préféré qu'il n'y ait aucun mort.

Le discours de Drasur était en décalage total avec les préoccupations d'Edgar. Le Maker avait trouvé le combat "beau" et aimé le "plot twist du milieu avec la poupée". Comme si Edgar venait de lui montrer un court-métrage qu'il avait fait avec ses potes et lui demandait son avis. Sauf que Mary, Bobby et toutes les autres victimes de cette nuit ne se relèveraient pas et n'iraient pas se démaquiller à la fin du tournage.

C'était Dreamland et c'était réel. Aux yeux d'Edgar, chaque créature était aussi unique et digne de respect que chaque être humain dans le monde réel. Et, comme les hommes dans la réalité ou les Voyageurs à Dreamland, chaque créature pouvait se montrer indigne d'un tel respect et mériter de se faire botter les fesses.

— Je t'ai écouté jusqu'au bout, j'espère que tu me rendras la pareille. Pour commencer, nous n'avons pas la même vision de Dreamland. Tu parles du combat que je viens de mener comme si c'était le dernier film de Michael Bay. Mais c'était pas un film, c'était réel. Il y a eu de nombreux morts cette nuit, et ils n'avaient rien demandé à personne. C'était des pères ou des mères de famille, des enfants, qui se levaient chaque matin afin de faire leur métier, à savoir faire peur aux visiteurs du parc. Il n'y a pas de combattants, ici. Il y a des gens qui se la jouent Freddy les griffes de la nuit, qui ressemblent à de dangereux psychopathes mais qui, en vrai, sont incapables de faire du mal à qui que ce soit.

Edgar laissa son regard dériver au loin, où un bâtiment finissait de se consumer.

— En tant que Voyageurs, nous avons des pouvoirs qui peuvent nous donner droit de vie ou de mort sur certaines de ces créatures. Tu me diras, l'inverse peut être vrai. Ceci dit, si nous mourrons ici, il nous restera notre vie dans le monde réel. Eux n'ont que celle-là. Peut-être que ton royaume n'a qu'à moitié besoin de ta protection et peut-être que tu t'en es déclaré protecteur afin de te lustrer mentalement le chibron, pour reprendre tes termes. Honnêtement, je ne sais pas comment Horror Park a pu survivre si longtemps. Les seules créatures dangereuses sont enfermées dans le cimetière et le parc entier est rempli de bisounours qui se déguisent pour faire peur. Je suis loin d'être un expert en combat mais, pour l'instant, je suis le seul protecteur qu'ils ont.

Edgar tira un grand coup afin d'arracher la hache (et les chairs mortes l'entourant) de sa main. Cela picotait un max et il fit une grosse grimace. Puis, il attrapa le verre servie par Drasur et le versa sur ses plaies, afin de les nettoyer. C'était pas de l'alcool à 90° mais le Dino Maker ne buvait pas non plus du panaché, et le morpheur serra davantage les dents, avant de s'essuyer les paumes des mains sur son jean.

— Maintenant, pourquoi je fais ça ? Premièrement, pour éponger une dette de sang. Tu vois le collier que je porte ? C'est un peu glauque mais ce sont les restes des gens qui m'ont tendu la main et que je n'ai pas réussi à protéger. C'est suite à la mort du premier d'entre-eux que j'ai décidé de protéger cette endroit afin de me racheter. Car ça sert à rien de pleurer les morts et de se flageller, ça les fera pas revenir. Par contre, leurs familles vivent encore ici. Et chaque fois que je parviens à éviter une catastrophe, je paie ma dette envers eux et me sens utile. Cela me donne un objectif, moi qui en ait un trop difficile à atteindre pour que je base mon quotidien sur lui.

Il fit une pause, lâcha le collier qu'il avait saisi afin de le montrer à Drasur, puis reprit son monologue.

— Maintenant, je vais rester honnête avec toi. Je ne fais pas de dons à la Croix Rouge, je ne donne pas mon argent à tous les SDF que je croise. Mais à Dreamland comme dans le monde réel, quand je suis témoin d'une agression, je ne reste pas les mains dans les poches. Je ne détourne pas le regard. J'agis. Un jour, je vais en mourir, ici comme en vrai. Un jour, je vais tomber sur un mec totalement barré qui va me foutre une balle dans la tête. Il m'est arrivé de me faire jeter d'un pont par des mecs bourrés car j'avais voulu défendre un inconnu lors des fêtes de Bayonne. J'ai passé une semaine dans le coma et j'ai sérieusement envisagé d'arrêter d'aider des inconnus. Sauf que si tout le monde arrête, qui va gagner à la fin ? Je pourrais plus me regarder en face en passant mon chemin alors qu'un mec s'en prend à plus faible que lui. J'ai beau être faible physiquement ici, j'ai beau avoir un pouvoir moins impressionnant que le contrôle d'un élément, je suis loin d'être faible mentalement. Tu parles de grosses couilles, mais continueras-tu à les porter quand tu auras frôlé la mort, ici ou dans le monde réel ? T'es-tu déjà réveillé à l'hôpital après avoir reçu plusieurs coups de couteau ? Voilà la vérité qui pique : j'ai prouvé dans les deux mondes que la mort ne m'effrayait pas et que je préférais mourir pour mes convictions que leur survivre. En es-tu capable ? Ou ton objectif est-il de devenir le meilleur, le plus fort, le plus connu ? Remarque, ça peut également être une conviction.

Le regard d'Edgar était rivé dans celui de Drasur et semblait le transpercer de part en part. Le jeune homme n'avait pas promis au Dino Maker de ne pas le juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 236
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Dim 12 Aoû - 23:31

Franchement, ça se fait pas de refuser un verre proposé par quelqu'un de sympatoche et mignon comme tout qu'on vient de rencontrer, qu'il vienne de manquer de respect aux morts ou pas, que ses mains soient complètement détruites ou non. C'est la première règle du livre des bros enfin, selon Drasur en tout cas. Certes, il fallait bien avouer qu'il n'étaient pas encore arrivés à une telle proximité les deux galopins, bien au contraire même, à en juger par la tension devenant de plus en plus palpable au fil des secondes. L'ambiance était loin d'être désagréable bien sûr, ils n'en étaient qu'au stade du duel d'idées rien de plus, mais la donne pouvait changer à tout moment. Un mot de travers, une remarque légèrement trop crue, un geste brusque, vomir sur le short d'un mec fraîchement rencontré : bref, rien n'était sûr quant au déroulement de cette nuit. Alors qu'Edgar commença son petit discours, que nous nommerons ainsi pour se contenter d'un doux euphémisme et non pas d'un blâme caractérisé, il demanda à notre héros de ne pas le couper dans sa lancée. C'était réglo comme demande et bien qu'il trouvait ça un peu trop solennel pour être honnête dans une discussion entre mecs ayant à peine dépassés la vingtaine, le maker accepta, le signifiant d'une main ouverte vers son interlocuteur accompagnée de sourcils levés et un d'un sourire à la limite du narquois.

Tout en fixant son homologue, il écoutait avec grande attention son flot de parole incessant, se retenant de toutes ses forces de ne pas lui couper la parole. Dans le fond, l'autre gars soulevait des points intéressants au fur et à mesure de son avancée dans le débat, mais qu'est ce que Drasur avait envie de lui dire qu'il déblatérait aussi un bon lot de conneries ... De son point de vue évidemment, il faut bien avouer que certaines vérités sorties de la bouche d'Edgar n'étaient pas vraiment soumises à un point de vue, ils étaient des faits, tout comme sa description des créatures des rêves par exemple. Pourtant, notre héros l'attardé avait son propre avis à ce sujet et ne comptait pas en démordre, ce qui fit pas mal monter la tension en lui. Il n'en était pas encore au point de vouloir se battre, loin de là, mais il regrettait amèrement sa décision de laisser l'autre parler sans interruption, dieu sait qu'il avait des choses à ajouter pendant ses temps de respiration. Mais il laissa faire, s'empêchant même de montrer sur son visage à quel point il trouvait le protecteur du parc aussi naïf qu'idéaliste, jusqu'à que ce dernier finisse enfin. Et bien, c'était long et compliqué pour le lausannois, sans compter le regard de psychopathe du mec à la fin de son discours, cachant à peine qu'il essayait de lire directement dans l'âme de celui qu'il venait de juger de manière assez hardcore. S'allumant une énième cigarette, c'était à se demander si ses paquets avaient réellement une fin définie, il évacua un peu de sa tension en soupirant aussi fort que possible, laissant s'échapper un énorme nuage de fumée avant d'enfin répondre à tout ça.

« Wow, j'ai rarement été aussi peu d'accord avec quelqu'un de ma vie je crois ! Et pourtant j'en ai des fanatiques religieux dans ma famille, enfin bref, avant de parler de toutes tes belles paroles à propos de Dreamland, j'vais te stopper tout de suite sur ce que tu penses savoir de moi. L'hosto c'était comme une putain de colonie de vacance quand j'étais gosse, crois moi bien que j'étais capable de nommer à peu près tout le personnel hospitalier de la Suisse romande. Donc déjà ta petite tentative d'empoisonnement de puits là, tu peux directement la rembarrer. J'ai frôlé la mort, je l'ai souhaitée, je l'ai causée et crois moi bien que je me trimbale ça tous les jours, donc je pense que la seule différence entre nous deux c'est que toi t'utilises ton passé comme un badge d'honneur pour prouver que t'es quelqu'un de différent de la masse de gens normaux et que moi, je m'en bat les couilles. C'est ça la vraie vérité qui pique, de ce que je pense comprendre, après tu peux me dire si je me trompe hein je freestyle là, c'est que t'es typiquement le genre de type a avoir eu une vie banale, avec peut être un événement ou deux un peu chauds qui sont venus secouer ton petit monde et qu'à force de bouffer du dessin animé et du cinéma qui prônent l'héroïsme et le sacrifice de soi, t'es tombé dans le panneau et tu confonds ça avec de vraies convictions. Un millenial basique qui s'est pris le retour de bâton de l'ère post Regan, comme nous tous d'ailleurs. L'histoire du coma c'est chaud ouais, mais tu t'es déjà pissé dessus de peur ? Tu t'es déjà demandé si le sang sur toi était le tien ou celui d'un proche ? Tu t'es déjà crispé pendant des heures dans ton lit en serrant un couteau jusqu'à que tu ne sentes plus tes mains parce que t'avais peur pour ta vie ? Tu t'es déjà endormi dans le froid en ne sachant pas si t'allais te réveiller et en espérant secrètement que non puisque si tu rouvrais les yeux t'allais devoir galérer à trouver de quoi bouffer ? Et comprend bien que j'ai même pas encore commencé à te parler de Dreamland, la mort c'est pas le pire, c'est ce que tu vis avant et que tu n'oubliera jamais si par miracle tu continues de vivre. Tu vois, ça fait chier quand on te balance des expériences compliquées sans contexte et qu'on te demande de les relativiser hein ! Tu vois pourquoi je trouvais ça important de clarifier tout ça d'abord ? Ouais ? Bon, maintenant qu'on sait tous les deux qu'on a eu une vie de merde et que t'as de quoi relativiser mon individualisme qui semblait pas te faire plaisir, j'pense qu'on peut continuer. »

Son monologue s'étant enclenché sans même qu'il ne puisse vraiment s'en rendre compte, Drasur constata avec effroi et tristesse que sa cigarette s'était consumée toute seule dans sa main, sans même qu'il n'ai pu prendre de seconde bouffée de cancer. Qu'à cela ne tienne, il s'en ralluma une autre en constatant que Rexouille se faisait un plaisir de dévorer les restes de chair cramée d'Edgar au sol, c'était un peu dégueulasse, mais ça avait le mérite d'éloigner le bébé tyrannosaure de la carcasse fumante et pleine de microbes du zombie géant, ce qui était déjà une petite victoire.

« En ce qui concerne ta vraie réponse maintenant, parce que ouais tu m'a un peu pris de haut mais on va dire que c'est à cause de ta fierté sous stéroïdes, ouais je l'ai remarqué j'suis pas si bourré que ça. Puis t'es loin d'être subtil mon gars, les questions rhétoriques avec réponse ciblée derrière ça marche plus qu'on a plus de quatorze ans, enfin bref. Tu vois, le point où j'suis pas d'accord avec toi, c'est quand tu dis que tout ça est réel. Notre discussion est réelle, si on se croise demain en journée, on pourra en reparler, ça c'est vraiment passé ouais, ce qu'on vit entre voyageurs existe ouais, mais j'suis pas persuadé du reste. Mais ce qu'il s'est passé avec le zombie là, ça te fait vraiment profondément chier ? Tu considères leur mort comme celle de vrais gens dans la vie ? J'suis désolé si j'arrive un peu comme un fils de pute mais ... C'est con je trouve. Je veux dire tout ça là, autour de nous, ces gens, ces endroits, c'est de la fantaisie mec. Tout ça c'est des histoires, des pensées, notre imagination, rien de plus, ça n'existe pas en dehors de notre cerveau. T'étais triste quand t'as arrêté d'avoir un ami imaginaire en étant gosse ? Bien sûr que non, parce qu'il n'existe que dans ton esprit, comme tout ça là, tout comme tuer un personnage d'une histoire que t'écris ne te fera jamais aussi mal que de perdre quelqu'un de ta famille. Je dis pas qu'on ne devrait pas du tout considérer Dreamland comme quelque chose qui a un impact sur nos vies hein qu'on se comprenne, quand je lis un livre ou que je matte un film je m'attache aux personnages, si il y en a qui meurent je serais pas bien ouais, mais je mettrais jamais ça au même niveau que la mort de quelqu'un de réel. Je pense que tu prends tout ça trop au sérieux en fait, vraiment trop, puis surtout tu te contredis pas mal en fait. Ce royaume existe depuis bien avant notre naissance et crois moi qu'il existera encore bien après notre mort, peut être pas sous cette forme, mais il sera toujours là, donc pourquoi il aurait besoin de toi ? Si tu penses pouvoir changer quoi que ce soit à ça, sans compter que tu penses même pouvoir les sauver de leur propre faiblesse ce que, excuse moi mais, je trouve aussi con que putain de gonflé, tu vas être déçu mon pote. Donc ouais je dis pas qu'il faut s'en battre les couilles et buter tout ce qui bouge dans ce monde, mais qu'il faut prendre un certain recul. La vie c'est pas un comics mon gars, essaie de respirer un peu. »

Pfiou, c'est que c'est fatiguant d'autant parler mine de rien, surtout sans interruption. Pourtant, cette conversation risquait d'être bien plus bénéfique que prévu pour notre héros qui commençait à doucement dé-saouler, fort heureusement pour lui en premier lieu mais surtout pour le débat en toile de fond. Tout ça lui plaisait bien, ces idées qui s'entrechoquaient, ces avis diamétralement opposés, c'était exactement ça qu'il était venu chercher en se mettant sur la trace de ce voyageur en short : se comparer à un autre voyageur dans la même situation que lui mais aux motivations visiblement bien différentes. Il ne s'attendait pas autant de vanité cela dit, il faut avouer que cet aspect de son interlocuteur l'avait pas mal pris par surprise, mais c'était pour le mieux, si il y avait bien un trait de caractère qui les unissaient actuellement c'était celui là. Enfin, à voir comment réagirais l'autre de toutes manières, ce n'est pas comme si Drasur n'avait pas intentionnellement pressé sur quelques boutons qu'il savait pertinemment qui enflammeraient un tant soit peu la conversation, après tout là il était là pour tester le protecteur aux queues, pas pour trouver la réponse à la question la plus compliquée de ce monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 13 000 points
Points de Réputation : 16 900 points
Messages : 92
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   Lun 13 Aoû - 22:12

Edgar écouta Drasur avec attention, le regard toujours fixé dans celui du jeune homme. Il se prenait une sévère mandale verbale mais la méritait puisqu'il s'était permis de juger le Dino Maker à son attitude. C'était le jeu et il encaissa stoïquement les quelques remarques et jugements bien sentis de son interlocuteur à son égard.

Edgar n'avait, à priori, pas le monopole de la vie de merde. Il se fit un récapitulatif, dans sa tête, des paroles qu'il avait eues envers le Voyageur. Ouais, c'était pas très glorieux, ou peut-être un peu trop. Il avait laissé transparaître un peu de condescendance et donnait l'impression de prendre pour le modèle du Voyageur parfait et sans reproches. Compréhensible que ça puisse être agaçant, même pour un gars qui avait l'air d'avoir l'alcool joyeux.

Drasur avait un avis assez différent de celui du jeune homme, toutefois il n'était pas du genre à tuer gratuitement les créatures sous prétexte que leur vie n'était pas – à ses yeux – aussi importante que celle des êtres humains. C'était un bon point.

Edgar avait une vision plutôt particulière du monde onirique et il en avait conscience. Il ne le voyait pas comme un monde "créé" par les humains par le biais de leurs rêves, mais plutôt comme un monde qui s'enrichissait des rêves humains tout en ayant sa propre existence. Un monde que les humains menaçaient de piller ou de conquérir, comme ils l'avaient fait avec la Terre et l'espace. Le jeune homme aspirait à une paix entre les Voyageurs et les créatures des rêves. Il désirait une cohabitation pacifique entre les deux mondes et, s'il le fallait, n'hésiterait pas à être le rempart qui permettrait le vivre ensemble.

Mais tout cela, il ne pouvait pas le balancer à Drasur. Il n'avait pas envie de se faire rire au nez ou qu'on lui dise que son rêve était sans espoir, trop ambitieux. S'il ajoutait à cela qu'il espérait trouver Edenia afin de pouvoir revoir ses parents... Drasur le prendrait pour un illuminé ! D'un autre côté, le Dino Maker n'avait pas l'air du genre à manquer d'ambition.

— Merci de m'avoir laissé le temps de réfléchir avant d'ouvrir de nouveau la bouche, j'en ai profité pour redescendre d'un étage. Je t'ai jugé, plaqué une étiquette de branleur alors que je ne te connais pas. Mea culpa. Tes remarques concernant ma rhétorique foireuse sont justifiées, c'est une défense bidon mais je suis en licence de lettres modernes et j'aime bien les questions rhétoriques. Bon, j'ai également trouvé certains de tes arguments foireux mais on s'en fout, j'ai trouvé ta vision des choses intéressantes et tu m'as fait rire en m'inventant une vie sans histoires. D'un côté, t'as pas tort : je ne suis pas né dans un pays en guerre. Et puis, j'ai grandi en lisant des shonens, ça n'a pas dû m'arranger. Mais je suis persuadé que le monde ira en s'améliorant tant qu'il y aura des types pour se soucier des autres. En parlant des ricains, je ne crois pas en l'égoïsme rationnel prôné par Rand et ses semblables.

Edgar se leva et s'approcha du T-rex, qui mâchonnait tranquillement des trucs pas très nets. Il le montra du doigt à Drasur.

— Ne ressentirais-tu rien s'il venait à disparaître ? Comment le perçois-tu ? Tu parlais d'ami imaginaire... Ces créatures et ces êtres qui nous entourent n'existent pas que dans notre tête, contrairement à ton ami imaginaire. Si tu me montrais ton ami imaginaire, je serais incapable de le percevoir et tu serais le seul garant de son existence. Alors que les créatures de Dreamland ont existé, existent et existeront avec ou sans nous. Du moins, j'en suis persuadé. Alors à quoi bon me battre pour eux ? Ont-ils seulement besoin de moi ? On pourrait raisonner de la même manière dans le monde réel. Pourquoi un soldat ou un policier, animé de bonnes intentions, se lèverait-il le matin pour aller bosser ? Un gars, seul, n'a que peu d'influence sur le monde. Il ne peut sauver ses concitoyens de leur faiblesse, les protéger. Mais il n'est pas seul, il y en a d'autres. Et s'ils se disent tous, un beau jour, qu'ils ne servent à rien... S'ils arrêtent tous, du jour au lendemain, de se lever et de risquer leur vie pour faire de leur pays un paradis où les milléniaux peuvent se prendre pour des héros après avoir fait une indigestion de dessin-animé et de films américains, sans craindre que des bombes leur tombent sur la gueule... Peut-être que les paysages, les villes, les montagnes ne changeront pas et traverseront les siècles. Mais les habitants, eux, risquent de connaître l'enfer. Pour moi, il peut se passer la même chose à Dreamland. Tu dis que la vie n'est pas un comics, mais n'avons-nous pas des pouvoirs, comme les super-héros ? Alors pourquoi ne pas nous en servir afin de rendre notre entourage plus heureux ? Vraiment, je suis désolé, je crois que j'arrive pas à m'exprimer sans te poser des questions rhétoriques... T'as qu'à les ignorer, ahah !

Edgar se leva, se dirigeant vers l'endroit où il avait lâché le fusil.

— Désolé de te tourner le dos, je vais juste ramasser l'arme de Félix avant d'oublier. Si t'as le courage de me resservir un verre, je boirais bien un coup. Toutes ces paroles m'ont donné soif et j'ai bien mérité de souffler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coïncidence? Non! La théorie du Chaos! [PV Drasur & intervention d'Edgar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le projet des Moucherons !
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Première Zone :: Horror Park-
Sauter vers: