Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Jeu 19 Avr - 23:03

Tel père tel fils !

Ça avait fait un buzz partout. Une récompense en échange d'un simple morceau de sphère. Ayn se demandait vraiment pourquoi faire autant de bruits pour si peu. Mais elle n'y accordait aucune importance. Seule la récompense intéressait Ayn. Et elle avait déjà une idée de sa récompense si jamais elle réussissait à retrouver quelque chose. Dans un premier temps elle avait bien envie de ne pas y faire attention mais une fois l'idée de la récompense trouvée, elle était plus que motivée. Ayn savait que rien n'était sûr mais elle voulait rester positive afin de rester sereine au fond d'elle. Garder son sang-froid pour savoir gérer les imprévus. Cela faisait bien une semaine qu'elle tournait en rond pour atteindre la cité des Chauves-Souris, chose qui n'est pas vraiment aisé à vrai dire. Elle avait bien entendu des rumeurs mais ça n'allait pas loin. Pour avoir déjà visité la cité des Chauves-Souris et vu les rumeurs qui allaient de bon train, elle se dit qu'elle avait peut-être une chance.

La cité n'était pas vraiment plaisante à visiter en soit. Mais elle ne voulait rien mettre de côté. Elle décida de partir dans une auberge qu'elle avait déjà fréquenté dans le passé. C'était une auberge plutôt tranquille et elle n'avait assez que pour ça. Ce n'était pas le plus luxueux mais il ferait l'affaire, le temps de quelques nuits. Ayn soupira, elle allait devoir reprendre son boulot de mercenaire au plus vite, une semaine à tourner en rond pour entrer dans cette cité sans mission n'était pas le top pour elle. Elle entra dans l'auberge alors qu'elle vit des créatures se battre. Ayn ferma les yeux et alla directement dans sa chambre sans vraiment se poser de question. Cette dispute de la regardait pas.

Après un moment de repos Ayn sortit pour demander des informations à qui elle pouvait. Elle commença par le responsable de l'auberge, savoir s'il avait écouter les conversations de ses clients afin d'avoir un maximum d'informations. Elle ne devait rien laisser au hasard.

« Un morceau de sphère ici ? Ça se saurait tu sais ma p'tite. Cette histoire fait beaucoup de bruits et les personnes qui la veulent sont nombreuses.
- Je sais bien, néanmoins personne n'en parles ? Personne n'est partit la chercher ?
- Bien sûr que si. Mais ça ne confirme en rien les rumeurs. Enfin bon, moi personnellement ça me met bien, les clients affluent à l'auberge après tout !
- Forcément, les gens vont là où les rumeurs vont de bon train.
- C'est ça !
- Merci beaucoup !
- De rien, si j'apprends quelque chose je te le dirais. Sinon niveau boulot tu n'as pas changé ?
- Non, je reste une mercenaire. Vagabonder pour des petits boulots ça me convient bien.
- Fais attention à ne pas tomber sur des personnes louches hein !
- Oui, merci de l'attention ! »

Dans ce royaume de gothique, c'était la seule chauve-souris sympathique qu'Ayn avait pu trouver. Après un beau sourire pour le remercier, elle sortit de l'immense auberge et se dirigea en direction de la cathédrale si populaire de ce royaume. Ayn savait clairement que si elle avait un endroit à fouiller, c'était bien les catacombes. Néanmoins voir si d'autres personnes pouvaient être intéressées n'était pas une mauvaise idée en soit. Elle voulait voir si la rumeur avait un impact si grand. Elle voyait bien autour d'elle que la majorité de la population restait des chauves-souris et très rarement des vampires qui n'osaient pas sortir. Elle voyait peu de voyageurs ou même d'autres espèces de créatures autour d'elle. Faut dire que l'accès n'est pas simple et même si Ayn a bien prit une semaine pour prendre son temps, d'autres avaient dû mourir en chemin.

Plus loin, Ayn entendit des créatures hurler. Et une hurlait plus fort que l'autre. Alors que c'était lui l'attaquant, visiblement. Elle ne savait pas qui il était, étant dos à elle. Ayn hésita à aller arrêter tout ça. Mais elle ne pu s'empêcher d'avoir cette envie d'aider cette pauvre chauve-souris. Ainsi la reine déchue s'approcha calmement, sans aucune animosité et tapota l'épaule de l'attaquant.

« Hé, t'as vraiment du temps à perdre toi non pour t'en prendre à une petite chauve-souris ? Sauf s'il t'as fait un mauvais tour ? Dans tous les cas, s'il t'a volé quelque chose ou s'il t'a attaqué, t'as vraiment besoin d'aller aussi loin ? »

Pas qu'elle soit meilleure que lui, ou qu'elle ait envie de lui faire la morale. Elle estimait n'être personne pour ça. Elle voulait simplement qu'il arrête un peu le massacre. Ayn voulait aider cette pauvre chauve-souris qu'elle voyait clairement dans le besoin. C'était une situation toujours cocasse tout de même. Une mercenaire qui aide une créature au lieu de la tuer. Ayn n'allait pas s'en prendre à elle sans raison. Puis elle n'avait aucune mission à accomplir donc elle pouvait bien rester elle-même et aider son prochain. Néanmoins la guerrière qu'elle était lui disait de faire attention, de ne pas se faire avoir surtout pas cette homme qu'elle voyait imposant. Ayn étant petite, tout est imposant pour elle après tout.

Les sens aiguisés, elle était prête à reculer brusquement à n'importe quel moment afin d'éviter le conflit. La mercenaire n'avait pas envie de se battre et elle espérait naïvement au fond d'elle que la personne qu'elle venait d'interpeller allait la comprendre et ne pas la forcer à prendre des mesures drastiques. Oui Ayn espère toujours du bon pour le autres et espère qu'ils aient du bon au fond d'eux. Malheureusement elle avait tendance à être déçue parfois.

« Dans le pire des cas, je connais un meilleur remède pour te défouler, tu sais ? »

Un léger sourire apparut sur le visage de la reine déchue qui faisait tout pour attirer son attention afin que la chauve-souris se sauve.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Lun 30 Avr - 19:11

WOH WOH WOH on se calme, on arrête tout. Je suis papa maintenant. Ouais je sais, vous voulez savoir le sexe, les yeux, le nez, tout ça pour dire que c’est l’enfant du facteur ou celui de Deus, j’vous connais bande de baltringues ! Non j’dirai que dalle, sauf que je me balade avec le chiard, fille ou garçon j’sais pas j’ai pas regardé, sur le poitrail dans une sorte de linge harnaché dans le dos. Parait que c’est bien pour lui de sentir le corps du papa, et pour moi c’est bien parce que je peux foutre des coups sans lui faire de mal. Non mais c’est important, parce que j’aimerais pas lui donner ma jeunesse, à savoir à poil sur le ring et démerde-toi sous les coups de ce bâtard de sa mère de Sento. Tonton Sento, parfaitement ! Bref je me balade, et le brailleur se met à réclamer un truc et j’sais pas quoi, du coup y’a quatre connasses, sans doute des ménopausées de merde, qui viennent me voir en me disant comme ça…


- Ouais Diavolo, comment que t’es trop beau en tant que papounet, j’aimerais te sucer le chibre fertile mais j’peux pas parce que je suis une connasse et qu’il paraît que ta meuf est…
- Diavolo ? Tu parles tout seul ? Tu sais que je t’ai interdit ça, si tu portes le bébé ?
- Pas de souci Mamour, j’arrête de parler en stream à mon public.
- Ton seul public c’est le bébé, et éventuellement moi quand tu me donnes l’orgasme réglementaire.
- A vos ordres m’dame !
- Et il lui faut un jouet au bébé, je te laisse t’en charger ? Je dois aller voir un Seigneur à la con à la limite du Royaume…
- Pas de souci Mamour !
- Parfait. Et pas de conneries sinon je t’émascule !
- Trop tard, c’était le seul objectif dans la vie de ma sœur ! Ah ah ah ah ah ah ! Ah !


Rires forcés. Ma ptite femme me laisse gambader pépouze dans Dreamland après ça, du coup je me retrouve à faire du shopping et à rencontrer des connards plus ou moins connards. Y’en a un qui m’a causé d’un truc lancé par une voyageuse, la sphère du soleil, et j’me dis que c’est peut-être le bon truc pour servir de jouet au bébé, non ? J’sais pas trop si ça intéresse le pékin de base, c’est-à-dire les trois quarts de Dreamland on va pas s’mentir, du coup jme dis que la patronne en chienne serait bien contente si je ramenais ça pour not’ gosse.


Du coup, après des péripéties assez étranges, qui seront dans le tome 3 de ma biographie titrée « Deux doigts dans ta vie », je me retrouve dans une calèche habillé en marquis de j’sais pas trop quelle époque, avec des nanas sapées comme des princesses, des chicots à faire pâlir les arracheurs de dents, le genre à te planter sans ménagement quoi, et un mec tartiné de farine comme une morue salée, et d’ailleurs je me fous bien de sa gueule depuis facilement deux jours de calèche si bien qu’il est devenue la risée de tous les passagers ici. Faut dire que je lui fais du pied et lui tire la langue par-devant, et je lui ai envoyé une couche sur la tronche durant une pause du carrosse. Il se prenait pas pour de la merde, j’lui ai appris l’importance de la négation dans une phrase à c’ connard.


C’est arrivé dans une énième auberge que le mec est venu me répondre, avec les poings cette fois. Du coup je l’ai tatané sévère, avec le bébé contre mon torse de vainqueur, et j’ai fait le beau devant les duchesses si bien qu’on a fini dans un pieu, toujours avec mon gamin sur le torse. Y’a plein de positions où le bébé risque que dalle hein, vous en faites pas. Après le repos du guerrier on se remet en route avec Jo la fiotte qui pleure dans son coin du carrosse, et on arrive après quelques vannes hyper méchantes sur sa conne de mère et sur son incestueuse de sœur à la cathédrale qui est bien fichue pour un bâtiment qui doit en principe te filer la diarrhée fanatique en mode défilé militaire, le religieux de j’sais pas quoi pour j’sais pas qui qui doit te sauver de toi-même parce que t’es qu’un con et qu’avec le mec plus haut que toi t’es un con avec un cousin qui fait du judo. En gros.

J’avais jamais fait le déplacement jusqu’à cette cité, si je le fais c’est pour le bébé bien sûr, histoire qu’il voye du pays avant de gérer le sien et tout, et surtout avec son gros hochet pour qu’il commence à s’habituer aux gros attributs régaliens des Mayors. Famille de beaux gosses, c’est tout quoi. Bon, je commence à faire le tour du proprio, à vérifier les lumières ou les antiquités, histoire de voir si le morceau de la sphère de l’ampoule de j’sais plus quoi n’est pas dans une chiure de curé, et là un mec me sort que j’dois pas toucher au mobilier.


- Pardon mecton ? Est-ce que tu sais à qui tu causes ??
- Non mais c’est pas le sujet heu…
- QUOI ?
- Non mais…
- TU SAIS A QUI TU CAUSES BORDEL DE CHIOTTE ?
- Vous ne pouvez pas crier ici-euh, monsieur, s’il vous plaît !
- TA POLITESSE JE LA FISTE ! JE CAUSE SI JE VEUX ! JE SUIS QU’UN SIMPLE PÈRE AU FOYER, ET ON ME FAIT CHIER ! TOUT CA LA CE SONT MES IMPÔTS OKAY ! Enfoiré de gauchiste !
- OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !
- HAN L'BATARD IL A FAIT CHIALE MON SANG MES ENTRAILLES MON SPERME DE CHAIR !
- Hinmaispasdutoutenfinnonmaisenfin !


Là vlà t’y pas que je sens une nana me causer et me faire la morale, et là j’dois vous dire...j’suis tellement over que j’ouvre grand les yeux comme mon bébé ouvre grand la bouche pour téter sa maman, voyez ? La nana mesure un mètre cinquante et je dois me laisser faire ? Mais bon, depuis la rencontre avec la petite voyageuse à Borliday, on m’a dit d’être plus cool avec les femmes et d’éviter de leur mettre directos deux doigts dans la fournaise, du coup j’la joue cool et relax. Hé ho, j’suis papa maintenant, ça déconne plus.


- Ferme bien tes grandes lèvres et va sucer un nuts, pauvre conne !


Et là la fille se démonte pas du tout et me sort la phrase qui annonce deux choses : soit le sommier à défoncer avec de bons grands coups de rein des familles, soit la baston qui finit en sommier défoncé. Dans les deux cas je saisis clairement les signaux qu’elle envoie, et je lui mets une main au cul qui résonne dans toute la cathédrâle, puis j’me barre en la saluant de la main rougie par la palpation royale des Mayors. On a un talent pour ça, faut dire.


- T’es musclée, la ptite, pas mal ! Maintenant j’ai à faire, je dois trouver un hochet lumineux pour mon mioche ! Dis, si le chiard pond un œuf c’est une fille c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Lun 14 Mai - 14:53

Tel père tel fils !

Elle n’avait jamais imaginé le revoir. Sauf qu’il était là, en face d’elle. Avec un bébé sur lui en plus. Ayn ne comprenait pas, restant totalement confuse face à lui, perdant son sourire et haussa les sourcils de surprise. Mais qu’est-ce que cet imbécile faisait ici ? Puis il n’était pas censé être mort à la première guerre mondiale ? Puis c’était quoi ce gosse ? Il en avait déjà trois de ce qu’elle savait. Qu’est-ce qu’il cherchait ? Elle secoua sa tête. Depuis quand est-ce qu’il était aussi vulgaire ? Avait-il perdu ses bonnes manières ? Ayn soupira en le voyant. Cet imbécile de Prime. Du moins elle le prenait pour lui. Ce n’était pas possible. Son fils ne ressemblait pas ça. C’était donc lui le dernier fils de Prime ? Elle en doutait, il lui ressemblait tellement qu’elle voyait Prime dans sa jeunesse, l’époque où elle lui avait mis un râteau. D’ailleurs ce souvenir la fit sourire, elle pouffa même de rire en se remémorant la tête dépitée du concerné. C’était bien drôle à l’époque. Puis Ayn se demanda quelques secondes où est-ce qu’elle ne serait si elle avait accepté. Ce mec serait-il Prime qui a trouvé un moyen de revenir à la vie en plus jeune ou est-ce que ça serait son gosse ? Un gosse aussi malpoli ? Jamais. C’était bien bizarre de penser à tout ça. Elle n’avait pas pensé à Prime depuis très longtemps.

La claque aux fesses elle ne l’avait pas vu venir par contre. Depuis quand est-ce qu’il avait cette tendance à tripoter les femmes ? Ce n’était pas son genre du tout, du moins à l’époque. Il restait un homme respectueux à partir du moment où tout ce qu’il désire se réalise, sinon il casse tout. Du moins il cassait. Ayn grogna intérieurement et ni une ni deux, sans lui laisser le temps de fuir, Ayn fit durcir son poison sur la totalité de sa main et attrapa la copie conforme de Prime pour le soulever, son poison entourant le cou de la personne concernée. C’était plus simple à porter comme ça tiens. Ayn fronça les sourcils, pas très contente de son geste.

« Dis-moi Prime, depuis quand tu as des manières aussi vulgaires ? Le fait de revenir à la vie et d’avoir une apparence jeune comme à l’époque ne te permet pas de faire ce que tu veux. Puis c’est quoi ce gosse ? Depuis quand tu oses me manquer de respect ? »

Non elle ne voulait pas qu’il s’échappe.  Elle avait totalement ignorée son soit disant « compliment » concernant le fait qu’elle était musclée. Qu’est-ce qu’elle s’en tapait royal de ces conneries en vérité ! Mais le voir agir ainsi ne lui plaisait pas vraiment. Personne n’avait le droit de la tripoter. Si elle avait dit non à l’époque, ce n’était pas pour dire oui maintenant. Et même si ce n’était pas lui, elle n’allait pas dire oui à sa copie conforme. Son avis sur sa personne n’avait clairement pas changé au fil des siècles. Aux yeux d’Ayn, Prime restait le même. Ayn retira son poison, ne désirant pas laisser son bébé l’inhaler. Il risquait de vite mourir sinon.

« T’as d’la chance que t’ai un gosse sur toi. Alala … Bon, tu veux un jouet pour ton gosse ? On peut faire un deal toi et moi. On va chercher le fragment de soleil, je prends la récompense promise et tu prends le fragment pour ton gosse. Est-ce que ça te va comme ça ? »

Dans tous les cas, elle allait un peu lui forcer la main pour avoir ce qu’elle voulait. Trop têtue cette femme. Et impossible à gérer. Ayn croisa les bras et affichait un très beau sourire quand elle vit le visage du petit. Elle le trouvait mignon. Ayn c’était déjà posée la question concernant les enfants. Et même si les siècles passaient, elle ne se sentait pas prête au fond d’elle pour en avoir. Sa liberté était bien trop précieuse à ses yeux pour se limiter dans ses faits et gestes avec un enfant. Mais ce n’était pas l’envie d’en avoir qui manquait. Pour elle s’était juste trop de restrictions. Puis elle n’était pas le genre de femme à faire des enfants pour rester chez elle s’en occuper ensuite. D’une part parce qu’elle ne sait pas s’occuper d’un enfant. Et d’une seconde part parce qu’elle n’avait trouvé personne à aimer pour en faire. Puis elle gardait encore trop ses objectifs en tête. Un enfant n’allait pas l’aider à reconstruire son royaume, elle voyait plus ça comme une contrainte en plus à gérer. Elle s’estimait très bien seule.

« Que tu sois Prime ou une copie conforme dans tous les cas tu me suis ! On va voir dans les catacombes, y’a toujours pleins de trésors là-dedans, on verra bien ce que l’on pourra y trouver. Puis qui sait, on aura sans aucun doute des surprises en y allant. »

Ayn dit ça avec un ton très joyeux, elle imposait les choses et le trainait avec elle avec plaisir. Une folle aventure allait commencer, elle n’en doutait pas. Elle risquait de se prendre bien des insultes dans la figure, elle le savait mais s'en fichait bien. Elle passait clairement au dessus.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Mer 16 Mai - 17:34

- AHAHAHAHAHAHAHA


Woh vos gueules putain, les rires de sitcom. Je crois que la gonze est complètement chée-per, les gars. Non mais sérieusement ça commence à me faire flipper cette histoire, la fille n’est pas dans son état normal. Bon okay je lui ai mis la main au cul et ça a rebondi comme il fallait, mais enfin là je ne suis plus responsable. Enfin un peu. Ok, responsable, mais pas coupable. On la fait comme ça et tu vas te faire foutre ? Merci l’ami. La fille me regarde bien chelou, et me prend le cou de la main. Elle tente de me soulever et elle y arrive. Ok, on a affaire à une gonzesse qui peut me porter, c’est pas banal. Je me sens pas super, sûrement un pouvoir qui te file la chiasse ou qui te fait aimer les poteaux électriques et la crème de citron, un truc comme ça. J’entends qu’elle m’appelle Prime. Une ancienne conquête du paternel ? Une amante éconduite ? Un râteau de plus ? Une pute éphémère qui s’est décidée de s’acheter une vie ? Boarf en fait je m’en fous carrément. Je me fous de sa gueule, mais avant mes pieds vont droit dans ses ovaires, enfin son bide, pour me lâcher quoi.


- J’suis Diavolo, non mais ! Est-ce que je ressemble au Pater, connasse, je te demande ? EST-CE QUE JE RESSEMBLE AU PATER HEIN PUTAIN DE CONNE ? DIAVOLO MAYOR, c’est moi que vlà ! D-I-A-V-O-L-O ! Je porte mon gosse comme on m’a conseillé wesh fais pas chier, t’as pas de gosse ferme ta gueule putain ! Je te manque de respect si je veux, espèce de pouilleuse, j’sais même pas qui tu es, quel est ton cv et si tu sais correctement sucer un chibre !


J’me sens un peu mieux et la gonze semble se détendre. Tant mieux, la converse c’est comme la boxe, faut taper quand le connard en face a besoin de reprendre sa respiration.


- C’est pas de la chance, c’est du foutre fermenté ! Putain mais qu’elle est conne j’y crois ! Par contre ouais t’es physiquement intelligente, t’as les neurones au bon endroit donc je fais de toi ma sidekick, et puis pour les mecs tu diras que t’es ma gow. JE prends la sphère du soleil, je chope un connard pour faire le manche du bousin, et toi tu auras le droit de goûter à la friandise Popol Mayor, en fermant bien ta moule, on est d’accord !


La nana regarde le bébé comme si elle allait en avoir un dans la minute. Toutes les mêmes ces gonzesses, ça chiale d’émotion devant des gosses et c’est incapable d’en pondre un à un moment. Au lieu de rêver t’as qu’à investir dans du foutre fertile et de ne pas emmerder le monde parce que tu vas vieillir alone. Après elles s’étonnent qu’on les abandonne ou qu’on les frappe avec un revers à la Federer droit vers le radiateur, bordel ! Peuvent pas comprendre.


- Je suis Diavolo ! D-I-A-V-O-L-O ! Mais qu’elle est con cette con ! Et c’est toi qui me suis, t’as pas compris le bail, c’est pas grave je vais te l’expliquer !


Je me lève et je me mets en route vers la direction qu’elle a indiqué. L’air fier, le membre viril bien dressé et visible dans mon froc. Quoi ? C’est cramé qu’elle m’a fait de l’effet ? Bon tant pis. Au moins je saurai d’où vient le vent, et au pire je peux la biffler si elle la ramène un peu trop, ce dont je ne doute mais alors que dalle.


- Ouais bon c’est par où ? J’te suis, mais t’es toujours ma sidekick. Sinon t’aurais pas du lait maternel sur toi ? Parce que j’ai plus de lait froid et j’ai une soif de malade. J’sais pas pourquoi personne ne sert du lait froid dans ce pays de merde ! J’adore le lait froid pourtant, ça fortifie le muscle et ça augmente ma production de foutre chaud ! Donc t’as pas du lait pour moi. S’il en reste le chiard peut en avoir, mais comme j’connais pas le sexe, le lait si c’est une fille j’sais pas si c’est bon. Enfin si elle a ses règles c’est que c’est une fille non ? Wah trop dégueu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 496
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Mer 16 Mai - 19:17

Wow les gars (et la meuf) ! Alors comme ça on règle ses petites disputes dans la Cathédrale ? EL CATHEDRAL ? Le bâtiment central de la cité, le plus grand, le plus beau, celui dont la beauté est chantée par tous les bardes de la seconde zone ? Ok je dois bien avouer que c'est pas mal comme endroit pour une première rencontre, surtout si ça se concrétise entre vous. On va pas se mentir, il y a une petite alchimie non ? Vous pourrez raconter cette histoire à vos futurs petits enfants ! Enfin, ça c'est en théorie bien sûr, parce que même si vous n'êtes pas loin de l'entrée, vous pouvez entendre des bruits de pas provenir de derrière l'autel, à l'autre bout de la bâtisse. Une marche qui trahit un rythme nonchalant, presque méprisant, un peu cliché aussi. Jusqu'à que vous puissiez enfin apercevoir une femme qui suinte le charisme par tous les pores vous toiser de derrière l'autel, une fois vos querelles terminées. Vous auriez pu ne pas la remarquer, sachant qu'elle n'a rien dit depuis son arrivée, mais elle était bien là, à vous observer, vous jauger, vous juger aussi un peu. Il se peut même que l'un de vous ait décidé d'ouvrir la porte entre temps, mais vous auriez été bien déçu de constater qu'elles sont verrouillées. C'est une chose qui se sait chez la population locale, on peut toujours entrer dans la Cathédrale, en sortir est une autre histoire. La chauve-souris que tu as agressé plus tôt Diavolo se trouve aux pieds de la mystérieuse femme, l'implorant doucement de l'épargner pour ne pas avoir protégé son palais. Une fois qu'elle est certaine d'avoir votre attention, elle se met enfin à parler.

« Vous pénétrez ma demeure, maltraitez mon laquais, détruisez des biens millénaires à la valeur inestimable et plus que tout : osez m'ignorer ? Qu'attendais-je de plus de la part d'un Mayor et de sa ... Catin, je présume. Vous n'êtes pas des voyageurs décérébrés, donc vous devez savoir ce qu'il en coûte de me rendre visite n'est-ce pas ? J'imagine que votre présence, tout comme celle des centaines d'autres nuisibles sur mes terres depuis plusieurs lunes est dû à l'annonce de la voyageuse de lumière ? Des créatures oniriques travaillant pour des voyageurs ... Quelle disgrâce. Enfin, il est bien trop tôt pour juger. Jouons d'abord, vous êtes venus ici c'est pour jouer n'est-ce pas ? L'autre alternative serait que vous m'avez véritablement manqué de respect, ce qui me forcerait à en finir avec vous du fil de ma lame ... Non, jouons plutôt, la frayeur sur le visage d'un Mayor saura me contenter.. »

Ouais, la baronne a pas trop l'air de vouloir rigoler. Pendant son speech, du sang a commencé à jaillir des murs, comme si ces derniers pleuraient, faisant peu à peu monter le niveau d'hémoglobine jusqu'à vos genoux. Toutes les issues sont fermées et, une fois son discours terminé, Heimora a disparue. Vous pouvez sentir qu'elle est toujours là à vous observer, mais n'est absolument pas visible. De toutes manières, vous n'avez pas vraiment le temps de vous préoccuper d'elle, il va falloir vous concentrer sur votre survie, car le défi de la peur, ou rêve sanglant de son petit nom officiel, a déjà débuté. La première phase est très simple, des attaques proviennent d'un peu partout, des serpents de sang solidifié se ruant sur vous, des lances rouges se formant à la surface de ce lac rouge avant de voler vers vous ... Toute une variété d'attaques se dirigent vers vous, provenant d'angles vous poussant à vous séparer. Rien de bien compliqué pour des guerriers d'exception comme vous n'est-ce pas ? Il est vrai, mais vos mouvement se voient pas mal ralentis par le sang autour de vous qui se coagule peu à peu. Restez trop longtemps au même endroit et vous serez bloqués, pour sûr. Les endroits d'où proviennent les attaques laissent bien des sortes de plateformes de sang plutôt dur derrières elles, avec un peu de chance vous pourriez vous en servir, ou pas d'ailleurs. Après tout, ces défis sont là pour vous tester, autant physiquement que mentalement, même si la partie psychologique n'a pas encore débutée techniquement ...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Lun 18 Juin - 15:45

Tel père tel fils !

Finalement c’était une belle erreur. Pas de Prime en vue ! Mais plutôt son fils, arrogant et très malpoli. Il confirmait bien les rumeurs à son sujet. Ayn ne s’attendait pas vraiment à tomber sur lui en plein milieu d’une cathédrale. Elle préférait observer cette famille de loin, enfin surtout les deux grands. Elle se fichait bien du petit qu’elle avait face à elle. Il lui mit un coup de pied dans les ovaires pour qu’elle le lâche, Ayn encaissa le coup sans broncher, posant sa main au niveau de son bassin et elle recula de quelques pas. Il exprima haut et fort. Ayn ignora totalement les insultes balancées. Il disait ça sans vraiment réfléchir. Comment Prime avait-il éduqué ce gosse ? Les autres n’étaient pas comme lui. Son attitude de dégonflé à la fin de sa vie devait avoir eu une très mauvaise influence sur ce gosse. Ayn eut pitié de lui pendant quelques secondes. Uniquement quelques secondes, ne déconnez pas non plus. Ayn finit par soupirer, croisant les bras et sourit à sa débilité. Oui ça la faisait rire de le voir s’agiter de partout inutilement comme si la cathédrale lui tombait sur la tête et qu’il voulait sauver son entre-jambe en priorité.

« Contrairement à toi, ton père maîtrisait au moins la langue de Molière, mais bon, ça m’a pas empêché de lui foutre un râteau. Et oui tu ressembles à ton paternel à la différence de ton frère et de ta sœur. Enchantée Diavolo, je suis Ayn. »

Elle n’allait pas s’approcher pour lui serrer la main ni quoi que ce soit. Ce mec était bien trop imprévisible à ses yeux. Et il continuait de blablater tout seul alors que la mercenaire soupira. Non franchement, il parlait vraiment trop pour ne rien dire. S’il ne disait rien ça revenait à exactement la même chose car le fond était totalement vide. Ayn se contenta d’hocher la tête. Et même s’il disait qu’elle le suivait, il suivait la direction qu’elle avait indiquée. Ayn pouffa de rire, ce mec était vraiment ridicule. Il disait quelque chose pour faire le contraire. Sinon il le faisait exprès mais la mercenaire en attendait plus de la progéniture de Prime.

« Je n’ai pas de lait, t’aurais dû laissé ton bébé avec sa mère, y’a qu’elle qui peut lui en filer. Puis fille ou garçon, un bébé a besoin de lait. T’es vraiment débile, tu parles beaucoup mais ne bouge pas hein. T’essayes de combler du vide ou comment ça se passe ? Tu peux aussi me suivre sagement et surtout silencieusement ça va revenir à la même chose. »

Ils auraient pu continuer longtemps à se bagarrer ces deux-là. Puis des bruits de talon se faisaient entendre. Et une autre personne qui parlait trop. Ayn soupira à nouveau. Pourquoi est-ce qu’elle se faisait insulter sans raison ? Elle prit une grande inspiration et souffla bruyamment. Elle ne devait pas céder à la colère, sous peine d’empoisonner toute la cathédrale de colère. Non elle ne devait pas arriver à de tels extrêmes. La victime suppliait cette bonne femme qui faisait un peu trop la folle. Olala madame veut jouer, mais elle se croyait où ? Ayn n’avait pas de temps à perdre avec elle. Mais les portes étaient fermées apparemment. Pourquoi les gens aimaient perdre leur temps avec elle. Du sang jaillit. Nouveau soupire d’Ayn. Elle en pouvait déjà plus. Elle voulait juste prendre cet imbécile avec elle pour aller chercher un simple morceau de lumière.

Ayn n’aimait pas vraiment tout ce sang autour d’elle. La mercenaire prit une lance de sang qu’elle solidifia avec son poison, histoire de s’aider à marcher dans tout ce sang et de contrer les éventuels serpents ou attaques qui pouvaient lui tomber dessus. La cathédrale était énorme, elle ne pouvait pas faire durcir tous les murs présents. Ayn enfonça sa lance dans une des plateformes pour voir si le sang s’arrêter de gicler. Puis sur une autre plateforme plus éloignée, elle essaya de cristalliser celle-ci à l’aide de son poison.

« Oh mon dieu que c’est chiant. J’sauve son larbin pour me retrouver dans cette situation, est-ce que j’ai vraiment bien fait de mettre mon nez dedans ? »

Ayn parlait toute seule, elle savait qu’elle était observée mais s’en fichait totalement. Elle était persuadée dans tous les cas qu’elle n’allait pas mourir ici. Ayn finit par utiliser le sang au sol pour créer une plateforme avec son poison, afin de marcher dessus tranquille et arrêter d’être ralentie. Sa plateforme la suivait à chacun de ses pas afin de marcher tranquillement et elle s’approcha de Diavolo sans avoir réellement d’idées pour s’en sortir.

« T’es assez fort pour péter un mur ou la porte ? Je n’ai pas vraiment d’idées pour nous sortir de là, j’avoue. Je ne pensais pas que te forcer à venir avec moi serait aussi chiant. »

Elle, mettre en doute la force du fils de Prime ? Oh non. Ce n’était pas des provocations ni quoi que ce soit. Sauf s’il le prenait ainsi. Ainsi, Ayn restait sur son bloc de poison, esquivant les serpents au mieux. Elle faillit se faire mordre mais protégea son mollet au dernier moment en cristallisant celui-ci. Ainsi, elle continuait d’essayer de planter ses lances de poison contre ses plateformes en espérant que le sang arrête de monter. C’est tout ce qu’elle imaginait pouvoir faire afin de ne pas empoisonner toute la cathédrale et ne pas tuer tout le monde. S’ils restaient trop longtemps ici, pas sûrs que tout le monde s’en sorte. Ce pouvoir était un vrai cancer parfois.
lumos maxima

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Lun 9 Juil - 13:07

J’étais tranquille j’étais peinard, accoudé au comptoir quand...et mais attendez qui a lancé le juebox, c’est pas le bon texte ! Bon je reprends, j’étais tranquille en train de défoncer verbalement une nobody que j’allais défoncer ensuite physiquement. Oui, pour ceux qui comprennent que dalle à ce que je raconte, je parle de cul ouais. J’ai deux passions dans la vie : les blagues de cul, et le lubrifiant millésimé. Parlant de ça, une voix se fait entendre, et je crois qu’on vient d’entendre le râle profond de la maîtresse de maison. Encore une qui boit ses menstrues putain. Comme dit le mec qui passait son temps à me traiter de chimère, les femmes sont vraiment toutes des putain d’hystériques. Et encore, j’vous parle pas de ma femme, même si elle rejoint mes deux passions, ouais, parfaitement ! Bref j’entends le petit monologue de la nana et je lui réponds casho-cash.


- Ecoute-moi bien, traînée. Pour commencer c’est toi que je vais pénétrer. Ensuite tu baisses d’un ton et tu descends d’un étage quand tu parles à une légende, eukay ? Tes biens, tes laquais je m’en tamponne le gland avec ta bouche de cagole...les biens finissent par nous emprisonner, la possession matérielle c’est pour les connasses dans ton genre qui ont besoin d’un clebs pour se sentir en vie !


Bon, j’vous cache pas que l’appellation de catin pour la nana que je viens de soulever, la sidekick de l’enfer là, ça me fait quand même vachement bien marrer. ¨Pour un peu je l’aurais embrassée pour lui montrer toute ma gratitude, et à quelle point je peux la soumettre, mais on n’est pas là pour être ici donc je bouge. J’suis comme ça moi, toujours en mouvement, toujours dans l’imprévu, toujours dans le poing dans ta petite gueule de connasse, connasse !


- Tu vas commencer par bien fermer ta gueule ! Tu t’es faite niquer en beauté par le lancement de la chasse au trésor ! Tu te la joues mais t’es comme toutes les autres ! Tu cries non avec ta bouche mais y’a ta chatte qui dit oui comme un chœur de gospel ! Tu veux jouer ? Je t’attends !! JE SUIS DIAVOLO MAYOR ! ENVOIE TA MERDE QUE JE TUE TON UNIVERS !!!!


Je lève les bras et je lui tire la langue avec un air de cinglé. Le mioche ne chiale pas, au contraire ça le fait marrer. C’est bon signe, ça va être un bon Mayor. Enfin une bonne Mayor, aussi. Si elle pond un œuf c’est que c’est une fille non ? Avec tout ça du sang jaillit, et la maîtresse de maison s’est barrée. Avec son ton et sa tenue de cagole gothique elle me fait penser à Heimora cte conne. Peut-être que c’était elle, qui sait ? Je passe en forme de Sanglier, parce qu’avec le sang qui monte et les premières attaques qui partent, je sais comment ça va finir cette histoire. Je donne des coups aux premiers venues, au tout-venant, et surtout je protège mon gosse quitte à me prendre des coups. En forme Sanglier ces merdes ne sont que des éraflures, et putain personne touche à mon gosse ! Mon sidekick m’adresse enfin la parole, alors que je suis sur une plate-forme de sang d’où est sortie une attaque y’a quelques temps. Je reprends mon souffle, et cette fois, je la regarde plus sérieusement. Elle connaissait le Pater. Elle sait se battre. Je l’ai peut-être mal jugée. Au lieu d’être hystérique, elle est peut-être juste gouine. Pas tout ça, mais l’ambiance devient rouge sanguine.


- Je suis assez fort pour tout, mais c’est pas le but ici cocotte. Le sang, la prison, le niveau qui monte et des attaques...ça me rappelle les tests de Buki pour résister sur les champs de bataille. Ca ressemble à un test d’aptitudes, mais c’est surtout pour analyser ton comportement. Si tu te fais dessus, ça part mal. Restons focus sur les obstacles, et on commencera à paniquer et à péter des trucs en dernier recours. Si rien n’évolue dans quelques minutes, là on bougera. Avant ça, laisse venir ma poule. La maîtresse de maison est grave névrosée, elle veut juste donner un peu de souffrance pour se soulager les miches, t’inquiète poulette.


Pendant un instant, j’étais presque respectable putain, je me suis qué-cho. J’esquisse un sourire en avisant les murs. Une prison, de la panique, et une ambiance de 28e jour comme on aime. J’ai toujours bien aimé les règles des femmes en fait, le miracle de la vie en œuvre, dans la souffrance, dans l’acceptation de la souffrance, c’est quelque chose que j’admire énormément, j’aurais jamais pu je crois. Ma mère me disait qu’il y avait des souffrances nécessaires. J’sais pas, j’ai l’impression d’y être. Dans une sorte de vagin transformé en pot de ketchup. Je ferme les yeux un instant, je m’agenouille. Analyse de la situation : le niveau monte, les attaques viennent sur moi mais je protège mon bébé en avançant les épaules. Le sang monte, les plateformes de sang permettent de monter. Le climax arrivera au plafond et pas avant. J’ouvre les yeux, je vois mon gosse me regarder et me sourire. No problemo bébé.


- Dès que tu repères une attaque venant de tout en haut, fais-moi signe. On monte directement, si on peut. Inutile de dépenser notre énergie pour péter des trucs, l’endroit est sans doute conçu pour résister au choc, et à la pression du sang. A des guerriers de notre niveau. Non, si on veut sortir, va falloir utiliser notre deuxième cerveau : le cerveau.


Je prends Ayn dans mes bras et j’essaie de lui mordre le cou, histoire de se mettre dans l’ambiance. Je me doute qu’elle me repoussera, du coup je lui glisse sensuellement à l’oreille.


- Quel est le premier à ton avis ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 496
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Ven 20 Juil - 17:39

Hé ça a l'air super simple comme épreuve ! Il faudra songer à y amener la famille avec les petits cousins et tout, vu que c'est visiblement plus une procédure qu'autre chose hein, une sorte de pédiluve un peu rouge. Du fun pour toute la famille donc ! Non mais plus sérieusement, pour l'instant ça va c'est plus un test qu'autre chose, comme l'a remarqué ce bon Diavolo. Les attaques continuent de pleuvoir tranquillement, simplement pour vous tenir sur vos gardes et un peu vous jauger, mais visiblement vous vous en sortez tranquillement. Je tiens également à préciser que pour une fois, c'est le Mayor qui a fait preuve de la plus grande intelligence, si vous aviez tenté de sortir d'ici par la force ça ce serait terminé très rapidement autant vous le dire. Si il y a bien une chose que la maîtresse de maison ne supporte pas, c'est les lâches qui misent tout sur la fuite. Au risque de me répéter d'ailleurs, vous devriez sentir sur vous son regard pesant venant de toutes les directions, ce qui au vu de sa puissance assez sauvage devrait vous faire comprendre qu'il vaut mieux pas faire les mauvais choix, par rapport au fait qu'elle vous considère comme du menu fretin à juste titre et qu'un oneshot peut arriver à tout moment. Mais pourquoi il a fallu que vous entriez dans la Cathédrale ... Ça aurait été tellement plus simple dans les catacombes, mais bon, ce qui est fait est fait comme on dit !

Oh tiens, Ayn tombe dans le sang. C'est pas que ta plateforme faite de poison n'est pas censée fonctionner mais elle s'est faite ronger par le sang et Heimora qui trouvait ta tentative de feinte un peu pétée . Diavolo lui par contre peut rester tranquillement sur la sienne, sachant qu'il a décidé de jouer le jeu le bougre. Enfin, tout dépendra de sa réaction en fait, la seigneur déchue étant dans ses bras, il pourra bien tenter de la rattraper, mais vu la fragilité de ce qui le supporte, faire ça les fera chuter tous les deux et ça risque de s'avérer compliqué de s'en sortir à partir de là. Tu feras gaffe quand même seigneur de la guerre de mon cœur, ta plateforme commence à s'effriter que tu bouges ou non.

Parce que oui, le lac rouge s'agite de plus en plus. Des vagues viennent secouer le tout, alors que des typhons se forment un peu partout autour de vous. Leur taille n'est pas si énorme que ça, mais je vous déconseille tout de même de vous en approcher. Disons que la même situation dans de l'eau serait beaucoup moins dangereuse, mais le sang autour de vous n'est pas si liquide que ça, il s'épaissit de plus en plus. Y nager s'avère donc plus fatiguant que prévu, sans oublier que les attaques peuvent aussi venir des profondeurs et non pas forcément de la surface. En gros : bonne chance Ayn. Des nouvelles plateformes continuent bien sûr de se former un peu partout, puisque les assauts de la seigneur ne se sont jamais véritablement stoppés. Aux serpents, fouets, lances et autres lames s'ajoutent désormais des formes un peu plus poussées, comme des dragons de sang aux crocs plutôt aiguisés ou encore des boules recouvertes de pique ressemblant énormément à des fléaux sans leur manche, le tout se faisant envoyer avec une violence et une rapidité exponentielle.

Ça commence à se corser peu à peu oui, la maîtresse de maison est sadique c'est bien connu, s'occuper de vous en une seule attaque ne lui apportera que très peu de plaisir, alors que vous voir vous vider peu à peu de votre sang tout en perdant votre arrogante assurance l'excite au plus haut point. Au passage, vos protections à tous les deux, comme la cristallisation de poison ou la forme sanglier, bien qu'elles soient encore utiles en ce moment deviennent au fil des assauts et des secondes de plus en plus futiles, un changement de stratégie peut s'avérer plus utile que vous le pensez. L'océan d'hémoglobine se trouve désormais à la moitié de la hauteur du bâtiment, dites vous que vous en êtes à la moitié du chemin déjà c'est pas mal. Rien ne dit que c'est vrai, mais vous pouvez vous le répéter pour vous rassurer, ce sera toujours mieux que rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Ven 3 Aoû - 14:03

Tel père tel fils !

Plus le temps passait, plus tout ça tapait sur le système nerveux de la reine déchue qui commençait à perdre patience. Comment pouvait-elle aller faire des recherches si cette folle de cathédrale la retenait ? Elle aurait adoré se marrer aux insultes de Diavolo mais elle n’y arrivait pas vraiment. Il parlait d’un test. Ayn soupira, qu’est-ce qui devait être testé en fait puisqu’ici la maîtresse de maison voulait plutôt leur offrir une mort lente ? Faut dire qu’Ayn avait tendance à régler énormément de choses avec la force brute et ça n’allait pas être très efficace ici. Le sang montait toujours, les attaques fusaient de partout. Tout ça compliquait les choses. Surtout qu’ils n’avaient pas l’air de pouvoir sortir. Pourtant il fallait bien. La mercenaire avait un réel objectif à accomplir en récupérant un bout de cette sphère. Sur le coup elle avait limite envie d’y renoncer pour trouver un autre moyen de la retrouver. Comme poser la question à Diavolo s’il était au courant de quelque chose ? C’était bien le fils de Prime après tout, il devait avoir des informations. Ayn secoua la tête, elle ne devait pas abandonner si vite. Du moins ce n’était pas son genre donc elle préférait rester accrochée à sa première idée.

Sans vraiment s’y attendre, elle finit brusquement dans les bras de Diavolo qui lui faisait clairement du rentre-dedans. Monsieur parlait de plusieurs cerveaux … Ayn le trouvait vraiment tordu dans ses réflexions parfois. Comment pouvait-il s’amuser avec ses allusions sexuelles alors qu’ils ne savaient pas comment sortir de là ? Mine de rien, son sang-froid épatait Ayn qui était totalement troublée. Elle avait bien envie de l’envoyer fortement chier très rapidement mais elle n’eut pas vraiment le temps de réagir qu’elle finit par tomber dans tout ce sang qui étaient sous leurs pieds. Sur le coup Ayn regarda Diavolo troublée, tendant la main par reflexe, comme s’il pouvait faire quelque chose.

Et plouf, voilà notre dame aux cheveux blancs devenir toute rouge brusquement. Ayn commençait à se débattre dans tout ce sang afin de pouvoir remonter mais elle sentit brusquement une douleur au niveau de sa taille, du côté droit. Instinctivement, elle posa sa main dessus. Ca piquait beaucoup et une grimace apparut sur son visage. Il y avait donc même des attaques dans tout ce sang ? Elle ne s’y attendait pas vraiment. De plus elle n’y voyait strictement rien et elle gardait donc les yeux fermés. Le problème c’est qu’elle n’était pas habituée à ce genre de traitement ou d’entrainement, selon votre bon vouloir. La mercenaire savait bien entendu nager mais elle n’avait jamais tenté le coup dans du sang. Des vagues et des typhons venaient en plus de ça l’embêter, histoire de bien en rajouter une couche. Plus elle restait dans ce sang, plus la colère commençait à monter en elle. Ayn sentait que ça risquait de devenir incontrôlable au bout d’un certain temps. Elle ne s’en rendait pas compte mais des cristaux empoisonnés commençaient à apparaître dans le sang pour ensuite remonter à la surface.

Une chose faisait peur à Ayn : qu’elle finisse par rester bloquer dans tout ça à cause des plateformes de sang qui pouvaient l’empêcher de remonter. La mercenaire commença à nager pour essayer de remonter à la surface. Mais la nage était difficile et c’était surtout très fatigant. Elle se demandait encore comment est-ce qu’elle avait pu tomber dans une galère aussi chiante. Fallait-il qu’elle arrête d’aider les autres pour qu’on la laisse tranquille ? Elle se demandait si elle devait vraiment se résoudre à cette méthode qui ne lui convenait pas vraiment.

La nage fatiguait Ayn qui sentait qu’elle ne tiendrait plus trop longtemps dans tout ça. Rejoindre la surface devenait une priorité de survie. Quoiqu’elle l’était depuis le début en fait. La mercenaire sentit une nouvelle douleur au niveau de sa cuisse gauche. Encore une attaque ? Elle ne voyait pas comment empêcher tout ça. Ainsi elle continua tout simplement sa nage et sentit une plateforme au-dessus de sa tête. La mercenaire palpa le truc puis durcit la plateforme à l’aide de son poison et réussit enfin à remonter dessus pour sortir de tout ça. Elle était pleine de sang et frotta ses mains sur sa plateforme pour ensuite essuyer ses yeux. Diavolo avait dit monter en hauteur. Très bien, c’est ce qu’elle allait faire.

Le nuage de poison commençait à faire son apparition alors que la mercenaire commençait par perdre le contrôle de son pouvoir à cause de la colère qui était en train de la submerger. Mais elle devait rester calme. Du moins c’est ce qu’elle se disait en espérant réussir à prendre sur soi. Sauf que là c’était compliqué. Ayn passa de plateforme en plateforme, évitant les attaques du mieux qu’elle pouvait. Une de ses plateformes finit même rongé par le sang et elle faillit retomber dedans plus d’une fois. Mais elle s’y accrochait. Tout ça l’agaçait davantage, répandant de plus en plus son nuage de poison. Une fois proche du mur, elle se tourna vers Diavolo puis se mit à lui hurler dessus pour qu’il puisse l’entendre.

« JE T’ATTENDS EN HAUT, REJOINS-MOI LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE. »

Ayn posa ses mains sur le mur afin de créer une plaque de poison qu’elle pouvait attraper afin de remonter. Et c’est de cette façon qu’elle réussit à monter tout en haut de la cathédrale : les plateformes lui permettaient d’y mettre sa main et y poser ses pieds pour qu’elle puisse monter le mur comme si elle faisait de l’escalade. Au fur et à mesure de sa montée, les plateformes disparaissaient, de toute façon elles allaient finir rongés par le sang mais au moins Ayn pouvait les utiliser pour monter. Le sang sur elle ? Elle s’en fichait bien, le plus important était de retrouver Diavolo en haut. D’ailleurs quand elle tourna la tête, elle vit le nuage de poison très présent en bas et cela stoppa net la sécrétion de ce nuage par sa colère. Ayn commençait à avoir peur, espérant que Diavolo s’en était sorti. Elle croyait au fond d’elle qu’il devait être solide.

« DIAVOLO ! »
lumos maxima


Dernière édition par Ayn le Mer 8 Aoû - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Ven 3 Aoû - 22:34

La gonze est dans mes bras, je crois que l’essentiel du taf est fait quoi. Emballé c’est pesé, je lui mets en râteau des familles maintenant que je suis père des susdites, et basta, je suis juste le mec trop classe, le mari fidèle et le père irréprochable. PUTAIN CE SERAIT SUPER CHIANT CE SCENARIO ALLEZ TOUS BIEN VOUS FAIRE METTRE WESH ! B’enfin les attaques venaient dans tous les sens, et aussi étonnant que ça puisse paraître, la Forme Sanglier du paternel s’épuisait au fur et à mesure. J’sais pas si j’ai bouffé des moules pas fraîches ce midi, ou si j’ai levé le pied sur l’entraînement, mais ma technique fonctionne pas, j’sais pas pourquoi. Le truc résistait à une charge des guerriers des plaines de l’est, y’a longtemps. Mais bon, la Reine des Vamps doit avoir des astuces au niveau de sa réputation, sans aucun doute.


A force de me surprendre moi-même, j’en ai perdue la demoiselle en détresse. Fais chier. Pas possible ces plate-formes de merdeuh. La nana tombe comme une vieille merde, j’peux pas dire aut’ chose que ça, désolé ma ptit dame. Bon, ça n’arrange pas mes affaires, ça veut dire qu’on va me viser beaucoup plus facilement, et surtout que je ne peux pas finir ma super blague que j’allais balancer avant de lui rouler une galoche d’anthologie. Mais voilà, ce sont les aléas des trucs chiants de la vie qui arrive comme un parpaing sur la tartelette aux framboises de nos espoirs intimes ! Putain j’adore cette phrase, je me la ferai tatouer un jour j’pense. Woh, faut que j’arrête je commence à causer à moi-même de trucs totalement hors-sujet comme un vieux pote marchand. La vache, le coup de flippe.


Après quelques instants paumée dans le sang, je repère la camarade qui galère à remonter. Pauvre nana, attaquée et bouffée de partout, alors qu’elle me tendait la main. Encore un peu et je me sentirai coupable. Nan j’déconne. Je ne fais que regarder le plafond et la fin de l’épreuve. Moi à la base j’étais venu pour acheter un jouet de folie au bébé, pas finir dans une attraction pour touristes en manque de sensations fortes. Faut que je me motive pour sortir vite fait bien fait. La Forme Sanglier était moins puissante par l’effet d’une magie inconnue, je passe en forme Loup, plus endurante, moins percutante, mais peut-être plus efficace dans l’épreuve qu’on nous propose. Ouais, pas con pas con, allons-y. La forme Loup donne de la vitesse et ignore la douleur, elle pouvait s’imposer logiquement dans cette épreuve, mais encore aujourd’hui je pensais que rien ne passait la forme Sanglier. Intéressant, ça vaudra le coup de tringler la Reine des Règles un de ces quatre.


Je bondis de plateformes en plateformes, je marche sur les murs pour prendre de l’élan et aller sur d’autres plateformes, le tout en esquivant autant que faire se peut. Ouais, vous avez tout compris, je respire la classe, la légèreté, et encore un peu de classe derrière. J’suis comme ça quoi, au naturel, voilà tout. Tandis que je passe de pont en pont, je sens l’aura de la dame qui grossit énormément, jusqu’à envoyer des ondes meurtrières. Ça allait péter, cette histoire. Il faut pourtant garder son calme, la Reine recherche l’énervement et le désespoir, la folie et l’abandon, pour se délecter de ses sentiments à deux balles, des trucs de perdants. Aucune chance que je me laisse faire, je continue de monter en me propulsant de plus en plus vite, qu’importe la douleur qui peut me lacérer le corps. J’entends la voix d’Ayn crier mon nom. Huuuuuuuuuuuuuu j’adore quand une femme crie mon nom comme ça, ça me rend toute chose tavu ! Je me propulse au plafond de la cathédrale, je prends appui pour sur le plafond avec mes pieds, étant retourné dans les airs, pour retomber depuis cet appui sur l’endroit où se trouve Ayn. Mission accomplie, merci mon cul !


- C’est bon ! La Reine des Règles dit que c’est son épreuve phare, mais elle n’a même pas réussi à noyer mon ennui cte conne ! En tout cas félicitations, et calme-toi pour la suite ! Elle va jouer avec nous, ça sert à rien de lui donner du mauvais sang ah ah ah ah ! ALLEZ ON LA DÉFONCE !


Grande prise d’inspiration, sans pour autant réveiller le bébé.


- HEY CONNASSE T’ES COMBIEN MAINTENANT DANS TA PLAQUETTE ? T'as été défoncée par un simple homme au foyer, grosse naze !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 496
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Ven 17 Aoû - 19:52

Hey, pas mal l'idée d'enfin prendre de la hauteur histoire de pouvoir respirer ! Bon le plan est là depuis quelques temps, mais avoir réussi à le faire est déjà un bel accomplissement et ça se ressent de votre côté. En effet, les attaques commencent à être un peu trop courtes pour vous atteindre du haut de votre bien joli perchoir, ce qui vous laisse un peu de temps pour réfléchir à une solution de secours ou pour simplement vous rouler une dernière pelle avant de rejoindre l'au delà. Parce que oui, le sang continue de monter mes petites beautés, aussi lentement que sûrement. Les piques de sang et autres dragons aux dents acérées d'hémoglobine se stoppent peu de temps après votre arrivée là haut d'ailleurs, juste après ta dernière provocation Diavolo. Hasard ? Il y a des chances oui, à moins que tu aies bel et bien réussi à atteindre la sensibilité de la reine par tes mots méchants, espèce de bully va. Est ce que ça a un rapport avec la teinte légèrement pourpre que prend le bain en dessous de vous ? Non pas du tout, ça c'est le poison d'Ayn qui, bien qu'en petite quantité par rapport à la masse liquide qui vous attend, s'est concentré à la surface. Loin d'être une réaction chimique tout à fait explicable par la logique, il s'agit plutôt de la réaction de la chef des lieux qui s'est dit que ce serait assez ironique de te voir mourir te tordre de douleur par ce qui provenait de ta propre catin Diavolo. Tu es loin d'en être une Ayn d'ailleurs, mais Heimora en est persuadée pour le moment, donc bon on va faire avec hein. C'est par son contrôle parfait du sang qu’elle a réussi à accomplir cet exploit d'ailleurs, au cas où vous vous demanderiez. Le poison dans le sang est uniquement celui provenant des solidifications diverses utilisées par la reine déchue, la quantité qui se trouve dans le peut d'air qu'il vous reste est toujours là, la baronne ne contrôle pas encore l'air malheureusement, un jour peut être.

Enfin bon, on rigole on rigole, mais pendant ce temps le sang continue de monter, que ce soit durant une conversation extrêmement intéressante de votre part ou une tentative de briser le plafond ou une fenêtre en vain pour pouvoir sortir. Jusqu'à atteindre vos jambes, vos hanches jusqu'à enfin, toujours aussi lentement, vous recouvrir intégralement. Il n'y a plus de typhons, plus d'attaques sous marines, la mer de sang est aussi calme que celle qui la contrôle. Cela dit, malgré son sadisme réputé dans toute la seconde zone, la baronne n'est pas un monstre loin de là et vous pouvez ainsi constater que l'héritier des Mayors et du royaume canin n'est pas touché par une seule goutte de sang. Une sorte de bulle protectrice l'entoure complètement, pas une goutte de poison ne l'entourant, il est complètement serein et en sécurité. Pour être plus précis, ce n'est pas vraiment une bulle qui l'entoure, l'on a plus l'impression que le sang l'évite dans une forme sphérique, prouvant bien que c'est un choix tout à fait réfléchi et logique de la coupable de tous vos malheurs actuels. Elle pourrait stopper sa protection à tout instant, mais ne le fait pas, parce que sa haine de la nature humaine ne s'applique pas encore à un être aussi pur. Enfin bref, on a compris qu'il était mignon le bébé, mais qu'en est il de vous deux ? Parce que c'est bien beau pour le gosse de survivre, mais si c'est pour voir son père mourir de noyade de règle sous ses yeux, c'est pas la folie non plus, chose qui ne devrait pas trop tarder d'ailleurs.

Sauf que non ! Plot twist ohlala ! Tel la mer rouge (haha), l'océan de sang se sépare en deux, laissant une ouverture de quelques mètres de large entre vous deux. Des escaliers tout aussi bordeaux que tout ce qui entoure se forment dans l'interstice et si vous n'avez pas encore tournés de l’œil, vous pouvez voir la maîtresse des lieux les monter nonchalamment jusqu'à enfin arriver à votre niveau. Les marches derrière elle se liquéfient à nouveau pour former une sorte de trône de fortune avant de se solidifier et permettre à la reine de s'y installer. Elle jette son regard sur chacun d'entre vous, l'un à gauche et l'autre à droite, avant de soupirer et d'enfin daigner vous souffler quelques mots depuis le début de cet enfer, il était temps.

« Vous m'ennuyez, je m'attendais à bien plus intéressant qu'à de vulgaires insultes de la part d'un Mayor je dois bien vous l'avouer. Mais vous êtes encore en vie, il est donc toujours possible d'extraire un minimum de distraction de vos corps abîmés. Alors allez y, distrayez moi. Enfin ... C'est à vous de voir bien sûr, j'ai toute la nuit devant moi. »

Vous le sentez le mépris à l'état pur présent dans ses paroles ? Parce qu'il est bien là je peux vous l'assurer ! Cela dit, vous êtes toujours vivants, peu de créatures et encore moins de voyageurs peuvent en dire autant à ce stade là du défi de la peur. Quoi qu'il vous arrive désormais, vous pourrez dire que vous avez tenus tête à Heimora ! Selon vos choix, vous pourrez peut être même le raconter à Prime dans quelques minutes ! Comme quoi hein, la vie ça tient pas à grand chose. Mais bon vous allez réussir à vous démerder, vous êtes pleins de ressources je crois en vous !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Lun 20 Aoû - 11:08

- J’AIME QUAND CA SAIGNEEEEEEEEEEEEEE ! OM NOM NOM ! APPELEZ-MOI MISTER EDDY !


Noyé dans la sang, j’me sens comme un stylo à billes qui aurait coulé dans la serviette hygiénique de ma conne de femme ! Je goûte le sang histoire quand même de dire qu’on a touché à la bouffe locale, la chatte du 28e jour et les grandes lèvres qui chantent les chœurs de l’armée de Sento. Non, vous n’avez pas envie de voir à quoi ça ressemble ! Blublublublublubuuuu ainsi finit la finitude du Prince infini à la pisse finie, Diavolo-fini-samaaaaa ! Lui-même en personne que c’est bien lui way way ! Je sens venir ma fin et c’est clairement contre la bouche pulpeuse d’Ayn que ce serait trop classe de finir, je l’amène à moi, mais quand nos ouvertures sensuelles se frôlent, je remarque que le chiard est protégé ! Putain de merde, lui il a le droit encore à un traitement de faveur ? Mais j’rêve ! Dire qu’il suce avidement les tétons de ma meuf, lui il a le droit de porter des couches, il a le droit de dormir et de péter toute la journée, et en plus il squatte les nibards de ma femme d’amour ! Oups je l’ai déjà dit ça, mais faut se le redire pour que ce soit bien dit ! Quel connard ! Je le soulève pour me faire une bulle protectrice, comme un énorme connard et un bon père ! Le gosse me protège, vous auriez fait quoi à ma place ? Lui donner le sein ? Bande de tantes ! Du coup pour la pelle avec Ayn ce sera pour plus tard, quand j’serai plus vieux comme mon daron !


Là l’océan se sépare en deux et je soulève mon gamin en gueulant le cycle de la vie et en faisant du bruit avec ma bouche ! Ouais ouais ! Et là le truc me pisse dessus ! Mais quelle ingratitude, faire ça à son père ! Là je remarque que le chiard n’a pas de petit zbi, de trilili, de ptite girafe, de trompette, de tuyau d’arrosage automatique, de tirette, de zgeg, de teubi, de prépuçard, de languette, de flèche, de bambou, d’asticot sécréteur, de serpent à sonnette, de barre à mine, de chandelier, de braquemart, de grande asperge, de Justin Bridoux, de belle bête, de saucisse à l’ail, de chipo, de merguez, de cigare, de saxophone, de flageolet, de gourdin, de godemiché naturel, de crevette, de cornet de frites, de glace à foutre, de petit-jésus, de jean-foutre, de grand blanc à col roulé, de manche à couilles, de gros coulissant, de matraque, de casse-gauchiasse, de mât à voilures, de ptit oiseau, de nœud à bouche, de nouille à cuire, de pif paf pouf, de bim bam boum, aucun papayou, zéro soldat au garde-à vous, peau d’zob de lever de drapeau, que dalle de mohican, pas de pieu, pas de pinceau,  y’a pas d’pine, Popol Mayor Junior absent ! Pas de poutre de Bamako, pas de ptit gaston, zéro gros Gustave, aucune quique, pas d’radis, robinet absent, pas de sabre, pas de sifflet, pas de saucisson, pas d’avale-tout, rien de scoubidalidou, t’oublie la tétine, pas de fricoti-fricota, rien dans le tube, problème de tuyaux, queud d’un zazou, de zob, de zbeul. UNE ZEZETTE BORDEL !





- BORDEL ! IL A UNE ZEZETTE ! Il ne pourra jamais...jamais se faire sucer l’asperge, donner de la baguette magique, mettre dans l’cul la balayette, se faire cracher le borgne , tirer au bazooka, se faire tirer le noich, se démonter la colonne, se faire juter le cyclope, se tailler l’élastique en chute libre, faire rire le colosse, chialer le Popol Mayor Junior, lancer son missile dans une cible inondée, faire hurler le monstre, faire voler le ptit zoziau, faire rouler le pingouin sur la banquiSe en feu, se faire dévorer le poireau en béchamel, se prendre un aller retour sur la route bleue, faire un versus contre cinq, donner à manger à la Veuve Poignet, faire la queue dans les bordels, se malaxer le jardin d’Eden, donner dans le plat chaud, le fameux Risotto Mayor, se shooter la gueule en solo, se polir le diamant, se pougnetter comme un vrai roi….



ZE CHOC. J’sais pas quoi dire. Bon, faut dire que ma femme l’avait appelée selon mon souhait, ça aurait dû me donner la puce à l’oreille. Tandis qu’Héimora écarte sa teucha en deux pour nous épargner le goût de ses menstrues, je vois ma gosse pour la première fois, et pour la première fois je l’appelle pour son prénom…


- HEIMORA, JE TE PRÉSENTE MA FILLE ! TU LA FERMES PARCE QU’EN PLUS TU AS VOLE MA REPLIQUE ! REINE DE PACOTILLE ! MA FILLE DONC… MAYGOLD MAYOR CHEYENNE ! T’as capté le jeu de mot, ça fait Mayor Mayor ! HAHAHAHAHAHAHAHA ! Avec tous ses prénoms ça donne MAYGOLD MARKUSSE INFINITY MAYOR CHEYENNE ! Infinity c’est Melina qui a voulu, perso je voulais rajouter TAMERE, mais elle n’a pas voulu. Donc c’est bien une fille, j’avais un doute depuis le début putain ! Bon on en était où ? Ah oui tu disais de la merde, un peu comme moi donc je le sais ! Ton épreuve on va la poncer, et tes parois vaginales avec, grosse salope ! Maintenant que j’ai une fille plus rien ne peut m’arrêter wesh !


J’essaie de sauter droit vers elle, pour lui montrer en direct live, et à Ayn aussi, ma nouvelle technique. LE DIAVOLO CALL ! Saut trop stylé de beau gosse et nouveau père en prime, jambes écartées pour arriver les couilles sur le visage de l’adversaire ! L’appel de la bête, Popol Mayor qui te plaque contre lui, pour donner dans de l’amour sauvage ! Est-ce que t’es ready, Maygold ? Papounet va te donner un nombre conséquent de frères et sœurs, garantie 100 % Mayor ! OUAIS !


- DIAVULUUUUUUUUUUUUU CUUUUUUUUULL !!!!!!



Maygold Mayor-Cheyenne:
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Mar 28 Aoû - 10:56

Tel père tel fils !

Fallait qu’elle se calme. Ayn se mit à inspirer et expirer assez fortement, diminuant le nuage de poison qui l’entourait. Après tout s’énerver risquait simplement de tuer Diavolo et son bébé. C’est ainsi qu’Ayn fini par se calmer lentement mais surement. Ils finirent être totalement dans cette mer de sang et sans même s’en apercevoir, elle se retrouva collée à un Diavolo bien peu trop tactile à son goût. Même s’ils risquaient de mourir, elle n’allait pas laisser ce pervers la toucher comme il le voulait et au moment où elle voulait l’envoyer valser, il suivit son bébé protégé par une bulle de protection. Ayn était désormais seule dans cette mer et continuait de retenir sa respiration, histoire de ne pas avaler cette mer. Elle avait vu Diavolo faire plus tôt et ça avait confirmé qu’il était bel et bien timbré. Mais il était marrant à voir, à écouter aussi finalement. Si on met son côté tactile de côté, c’était plutôt drôle de rester un petit moment avec lui.

La mer finit par se diviser en deux et Ayn fini par retrouver son souffle alors que le Mayor se faisait littéralement pisser dessus. Ignorant totalement le pourquoi du comment, la mercenaire pouffa de rire, mais quel débile ce mec. Il se mit à blablater des synonymes ridicules concernant le fait que c’était une fille. Ayn avait bien envie de lui dire de se calmer un peu, qu’ils étaient toujours bloqués dans cette cathédrale et là c’était bien son côté pragmatique qui allait parler. Mais non, à la place de ça, une fois que la maîtresse des lieux était sur son siège à se plaindre qu’ils étaient ennuyeux, il se jeta sur elle. Littéralement. Nouveau pouffe d’Ayn qui ne pouvait pas s’empêcher de sourire à ses bêtises. Non franchement, il sortait tout ça d’où lui encore ? Il avait un ces esprit …

Ainsi donc il bondit sur Heimora qui montrait clairement son ennui. Jusque-là, la mercenaire l’avait bien ignoré. Mais fallait bien faire quelque chose au bout d’un moment. Et la reine déchue, pleine de sang de la tête au pied, comme si tomber dans la mer une fois ne suffisait pas, elle était tombée dedans deux fois. De quoi la blaser un bon coup en plus. Ayn soupira, comme un peu trop depuis le début de cette épreuve. Plus jamais aider les autres dans ce royaume de vampire, c’était triste mais c’était décidé. Du moins dans cette cathédrale.

Alors que Diavolo avait bondit, Ayn décida de le suivre mais de loin. C’est-à-dire qu’elle ne bougeait pas de sa petite place avec son oxygène. Néanmoins ça ne voulait pas dire qu’elle n’allait rien faire. Pervers ou pas, stupide ou pas, elle l’aimait bien contrairement aux deux autres ce petit Diavolo. Ainsi la mercenaire créa un nuage de poison autour d’elle qu’elle durcit en de petites aiguilles de poison. Et ce nuage d’aiguilles fut projeté en direction d’Heimora. Sans pression. Forte ou pas, Ayn n’en n’avait aucune idée. Et forte ou pas, tant qu’ils étaient dans cette cathédrale, ils pouvaient mourir donc autant tenter le tout pour le tout. Et dire qu’elle ne voulait pas en arriver là … Sa main tendue en direction d’Heimora continuait de guider son nuage d’aiguilles. Même si elle ne la tuait pas, elle pouvait au moins essayer de l’empoisonner ou juste la déstabiliser pour aider Diavolo.

De base, Ayn n’avait jamais eu l’intention de la combattre, de la blesser ou autre. Sauf qu’elle avait l’impression que tout tournait au vinaigre et plus le temps passait, plus la situation empirait. Ayn réfléchit et voyait bien son poison présent sur une petite partie de cette mer rouge. Est-ce qu’elle pouvait tenter quelque chose avec ça ? Elle garda l’information en tête, ça pouvait toujours servir après tout. Elle ne risquait pas de contrôler la mer avec ça, loin de là. Ça serait même trop beau pour être vrai. Mais elle pouvait sans aucun doute s’en servir pour autre chose plus tard. Dans tous les cas, la mercenaire se concentra sur ses projectiles et cristallisa une partie de ses jambes ainsi que de ses bras. Elle se méfiait énormément, les lances et autres bêtises de ce type pouvaient réapparaître avec cette hauteur de la mer. Il fallait être prévoyant. C’était à titre défensif qu’elle faisait ça. Peut-être même pour rien mais fallait mieux faire ça pour rien que se prendre une lance en plein dans la jambe.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 496
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Dim 9 Sep - 19:16

Alors là Diavolo, 10/10. Personne ne peut prétendre avoir déjà tenté une telle attaque envers l'une des créatures les plus puissantes de la seconde zone, tes bonnes grosses cojones en avant. Il faut dire que ça force le respect un tel manque de respect, surtout après avoir déroulé l'intégralité des synonyme du chibre. T'es un malade, mais t'es génial, ne l'oublie jamais. L'univers semble d'ailleurs vouloir te récompenser, alors que tu sens un toucher d'une douceur infinie te caresser  le service trois pièces. Ce sont les gants de velours de la baronne qui t'ont stoppé dans ton élan, sans que ce soit un coup ou quoi que ce soit non, elle t'as simplement empêché d'atterrir le petit singe en premier sur son visage si pur. De l'autre côté, les aiguilles de poison d'Ayn viennent se planter dans le flanc de la reine sans aucune réaction de sa part. Bien joué à la mercenaire de nos coeurs ! Bon en vrai Heimora s'en tamponne un peu le coquillard du poison, ayant un contrôle complet sur son propre sang, le purger ne devrait pas être bien compliqué pour elle. Pourtant, alors que Diavolo tient droit dans les airs avec une main sur le matos, vous pouvez vous rendre compte que l'ambiance a changée. Le mépris palpable de la maîtresse des lieux semble avoir disparu, tout comme son aura meurtrière. Le plus perspicace de vous deux peut même apercevoir un sourire en coin à peine perceptible illuminer son visage. Vous l'avez fait, vous l'avez amusé !

« Et bien il était temps. Je dois bien avouer que vos méthodes ne sont pas conventionnelles, mais vous ne manquez pas d'originalité. Vous faites un beau couple tous les deux, l'on dit souvent que les opposés s'attirent et vous faites honneur à cet adage, que ce soit dans votre relation ou en combat. Vous feriez tout de même mieux de porter vous même votre enfant mademoiselle, la fougue d'un Mayor peut vite mener à un accident. Je pense que nous en avons terminé ici, continuer ne m'apporterait rien et je préférerais éviter de voir les armées de votre sœur marcher dans mes rues cher prince. Vous avez tout deux fait preuve de courage ici, si cela vous intéresse je vous invite à revenir me voir sans Maygold pour un réel défi la prochaine fois, je serais ravie de vous montrer toute l'étendue d'un cauchemar de sang. En attendant, je vous souhaite bonne chance, j'espère sincèrement que vous trouverez cette satanée sphère, que tous ces gueux cessent enfin de venir mettre le bazar dans mon royaume. Sur ce ... »

Une trombe de sang vient te ramasser et te replonge dans la mer de sang Diavolo, alors que cette dernière se met à bouger de plus en plus fortement. Des courants de plus en plus puissants se créent autour de vous alors qu'Heimora reste sur son trône, parfaitement au sec. Vous vous faites un peu malmener dans l'étendue de sang mais détrompez vous, ce n'est pas une attaque, elle est en train de vous libérer. Au centre du sol de la Cathédrale, une trappe de quelques mètres vient de s'ouvrir et tout le sang s'y dirige. Oui vous l'avez déjà compris : la chasse est tirée. Toujours dans le sang, vous passez par la trappe, n'ayant pas beaucoup de contrôle sur vos mouvements, avant de passer un long tuyau de marbre qui descend en ligne droite. Le trajet est très rapide, donc vous n'avez pas à vous inquiéter d'une noyade éventuelle, sauf si vous décidez tout à coup de prendre une profonde inspiration d'O positif bien sûr. Vous arrivez au bout de quelques secondes au bout de votre voyage, dans une profonde cuve qui se remplit de tout le sang dont vous étiez prisonniers. Vous y êtes enfin, à l'endroit où vos recherches auraient dû vous mener il y a bien longtemps : les catacombes !

La lumière est rare ici bas, les galeries creusées dans la roche étant à peine éclairées par quelques rares bougies. Ajoutez à ça des tombes de partout, des yeux brillants dans l'obscurité, bien plus de toiles d'araignées et de poussière que nécessaire et des ossements qui jonchent le sol et vous avez le décor d'horreur parfait. Au bout de quelques minutes, le sang a cessé de couler et la cuve est parfaitement pleine, ce qui pousse plusieurs dizaines de créatures aussi maigres que blafardes à se jeter à son bord et à se délecter de ce festin. L'un d'eux, semblant bien plus vieux que les autres à cause de sa barbe de deux mètres qui ne recouvre pas plus de la moitié de son corps vous montre du doigt et se met à crier, enfin autant que son corps maigrelet lui permet bien sûr.

« Par mes aïeux ! Vous avez survécus au cauchemar ! Et vous nous bénissez d'un sang de grande qualité en plus de cela ! Quels sont vos noms ? Car vous êtes les bienvenus dans ces catacombes ! Ooooh baronne que vous êtes bonne, dans votre grande bonté vous nous avez apportés bon nombre de réserves de nourriture grâce à votre rumeur et vous nous offrez les restes de vos plaisirs !
- Tu parles un peu trop pépé, ne dévoile pas tout devant des étrangers et bois ! D'ici quelques heures on aura plus rien avec les goules du troisième district qui vont se ramener, alors profites-en au lieu de beugler ! »

C'est vrai qu'il parle beaucoup le bougre, celui qui le lui a fait remarquer est son total opposé d'ailleurs. Le pépé est grand et maigre, l'autre est petit et semble assez massif, le vieux se trimbale en guenilles et le plus jeune arbore des bijoux de partout sur sa longue cape pourpre, le premier semble au bord de la mort constante alors que le deuxième respire la santé etc ... Vous voyez le tableau ! Bon, maintenant que vous êtes là, vous êtes libres de vos actions et vous pouvez enfin rechercher tranquillement la sphère, ou juste glander dans les catacombes et faire connaissance avec la population locale. C'est assez rare qu'ils acceptent les étrangers aussi facilement, mais ils vous doivent une fière chandelle malgré tout, sans vous ils auraient dû taper dans leurs fermes de sang pour manger ce soir, vous leur avez fait économiser quelques jours de nourriture mine de rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Mar 18 Sep - 22:31

- Putain, mais on peut réellement se permettre de tout se permettre ! Arrête de me taper dans le bide Maygold, après tu appuies sur mon ventre et j'ai des gaz !


La nana du sang semble aimer ce qui se passe. Encore une qui demande un petit coup de ramonage mais qui n'ose pas le dire ouvertement, en considérant qu'ouvrir les cuisses est déshonorant sur le mâle choisi n'a pas de l'or sur le gland. J'esquisse un sourire de vainqueur, je reviendrai la voir et cette fois elle n'aura pas de sang à faire couler, mais plutôt la semence royale remplie des frères et sœurs en devenir de ma chère Maygold. Elle croit qu'on forme un couple avec Ayn, marrant. J'dirais pas non, mais elle dirait pas oui. Les vieilles sont assez vieux jeu, faut le restau, la sortie à Deauville, le film romantique imbitable et une carte des vins spécialisée dans les alcools d'aristos. Ouais un peu dans mon genre. De ce que je comprends  elle met en avant ma sœur, cette putain de connasse ! Comme si Buki avait quelque chose à voir avec ça ! Et Maygold en plus ! La meuf me prend de haut ou quoi ? Bon, soit. Je reviendrai lui péter les trompes d'ici peu, ça me va.


Et là bam, on retourne dans le grand huit. Ça fait marrer ma gamine, mais bon à force j'ai l'impression d'être dans un vagin secoué comme un pot de ketchup. Ou dans des chiottes, parce que par ringardise ou par manque de moyens, j'sais pas trop, l'attraction ressemble à une chasse d'eau. On a beau dire on a beau faire mon p'tit Jean-Mimi, mais tout ça ressemble fortement à une pisseuse qui a pris du pouvoir un peu trop tôt, un peu trop vite, ou un peu trop...boarf j'm'en fous, je vais la tringler la prochaine fois. En tout cas Maygold applaudit, toujours dans la contradiction de son petit papa celle-là. Connasse de mon cœur, va. Je zieute voir si Ayn suit le mouvement descendant vers la fosse à purin, et effectivement, on arrive droit vers les catacombes. Bon, après une entrevue imprévue avec la connasse en chef, j'suis pas mécontent parce que si Maygold est présentement contente, dans dix minutes lui fera son jouet.


- Osscours, on est dans le quartier des clodos, des gauchistes et des vampires ! Quelle aventure ! Ça me rappelle quand on allait buter des prolos avec Sento, pour la déconne !


Les mecs puent la mort et boivent du sang. Putain de tarés. J'zieute les deux gus qui nous parlent comme si on avait gardé des repris de justice ensemble, et je leur souris avec un air de mépris clairement affiché. J'sais pas trop de quoi ça cause, mais Rik et Rok je ne les sens pas du tout. Mais alors pas du tout. Déjà j'bitte rien à leur charabia, puis ensuite leurs gueules me reviennent pas. L'un respire la crasse, l'autre est sapé pour le bal d'un marquis, sérieux…Je regarde Ayn, je lui fais un clin d'oeil. On va s'en sortir, et après je la couche dans le foin et elle pourra m'appeller papa, comme ma fille exactement. Je reviens vers Rick et Morty, l'air blasé.


- Bon, Laurel et Hardy, y'a un truc à faire dans le coin ? J'suis Diavolo Mayor et elle c'est ma meuf, Ayn quelque chose. Le premier qui touche à ma fille lui servira de tête réduite au dessus de son berceau, et quand j'dis ça, c'est pas une menace, c'est un premier avertissement à vie. Personne ne touche à ma fille. Je cherche un jouet pour elle, un jouet capable de rivaliser avec sa beauté, sa lumière, sa vivacité. Un fragment de sphère du soleil, par exemple ? Vous auriez pas un truc qui fait de la lumière dans le coin ? Où qu'on aille les amiches, partez du principe que je défoncerai tout ce qui se présentera à travers de ma route. Je ne suis qu'un simple homme au foyer, et vous n'imaginez pas tout ce qu'on peut faire quand on fait ce job.


Même moi je le sais pas, mais on va bien voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Jeu 20 Sep - 21:37

Tel père tel fils !

Tout cela avait finalement une fin ! Ayn n'en voyait plus le bout. Elle avait du aimer le coup de cul de Diavolo. Tant mieux pour elle, au moins ils sortaient enfin de là. Sauf que ça ne plaisait pas vraiment à Ayn d'avoir la réputation d'être la femme de Diavolo. Elle devait porter son gosse ? Mais ce gosse ne lui ressemblait pas du tout ! Comment pouvait-elle croire deux secondes que ça pouvait être le sien ? Sur le coup la mercenaire eut un sérieux bug, ne sachant trop quoi lui répondre. L'envoyer boulet n'était peut-être pas la meilleure solution si elle voulait éviter de revivre ce calvaire pour une durée indéterminée. La mercenaire regarda la femme en face d'elle avec un air blasé. Jamais une Hohenheim ne sera avec un Mayor. Et encore moins avec un gosse sur le dos. Puis quoi encore ? Elle n'avait pas de temps à perdre avec tout ça. Dans tous les cas, cette remarque avait au moins détendu Ayn qui oublia sa colère pour finir par soupirer, tellement elle était blasée. Sa réputation à la cité des chauves-souris était fichu, plus jamais elle ne pourrait revenir ici, jamais. Ayn ignora totalement que cette folle avait parlé de Buki. Ah elle préférait, car ce simple nom avait tendance à lui faire péter un câble inutilement, même quand elle n'est pas sur place. Quelle haine ...

Ils finirent par sortir de la cathédrale par un nouveau tourbillon de sang. Non mais plus sérieusement, juste vider le sang et ouvrir la porte serait pas plus simple ? Non, fallait toujours en faire tout un foin. Cette pauvre bonne femme devait sérieusement s'ennuyer dans sa vie pour utiliser ses pouvoirs de cette façon. Quoi qu'elle ne devait pas se dire qu'elle devait économiser ses forces. Ayn ferma les yeux, espérant que tout ce foin passe au plus vite. Sortir enfin de là. Dire qu'au début, elle voulait juste aider cette créature battue par Diavolo ... Mais bon, dans un sens elle avait rencontré le fils de Prime, ça valait le détour.

Enfin dans les catacombes. Ayn avait hâte d'y être et ça y est, elle y était. Mais quel chemin emprunter maintenant ? Plus loin elle entendit des voix et vit deux créatures très étranges. Leur aspect répugnant ne poussait pas vraiment la mercenaire à aller leur taper la causette. Ah ça non. Ils parlaient de manger, Ayn ne comprenait pas vraiment et les regarda d'un air étonné. Elle ne voulait pas les mépriser, chacun né comme il né, on ne choisit pas. Elle les prit plus en pitié qu'autre chose à vrai dire. Ils étaient là, à manger ce qu'ils pouvaient trouver. Ayn eut mal au cœur pour eux. Mais bon, elle ne pouvait pas faire grand chose ... Diavolo prit les devants en se présentant. Il présenta la mercenaire sans savoir son nom de famille ... Mais quel mec stupide ! Sur le coup, elle se demanda s'ils étaient tous les mêmes ou non. Non parce que lui, il touchait les sommets. Présenter quelqu'un comme étant sa meuf sans savoir son nom, est-ce réellement cohérent ? Pas vraiment dans la logique de la mercenaire.

« C'est Ayn HOHENHEIM ! Retiens bien ça ! HOHENHEIM ! »

Ainsi, elle se mit à gueuler son nom dans les catacombes comme ça, sans pression ni peur d'attirer d'autres créatures dont certaines éventuellement dangereuses. La mercenaire s'empêcha de sourire quand elle entendit son discours sur sa fille. Alala, monsieur était donc un papa poule ! Est-ce que c'est vraiment une bonne nouvelle ? La mercenaire n'en n'était pas vraiment sûre ... Elle plaignait limite Maygold.

« Vous parliez de rumeurs tout à l'heure, mais avez-vous plus d'informations au sujet de la sphère du soleil précisément ? Toutes les autres choses qui brillent comme il le dit si bien ne nous intéresse pas ... »

Ayn restait quand même loin, elle n'avait pas l'envie de leur taper la causette trop longtemps. Si elle pouvait pêcher quelques informations à droite et à gauche elle était preneuse, mais ça n'allait pas plus loin. Plus le temps passait, et plus elle perdait espoir dans le fait de retrouver cette sphère. Étrangement elle les sentait mal ces catacombes. Rien ne pouvait vraiment lui inspirer confiance à vrai dire ... Elle espérait trouver un morceau afin de dénicher le maximum d'informations sur la clé du Valhalla voir même la demander directement. Si ça pouvait lui faciliter la tâche, elle n'allait clairement pas dire non. Même si Diavolo avait annoncé plus tôt que le morceau serait pour lui, ça n'allait pas être le cas. Quoi que dans cette situation, personne n'allait rien avoir ...

« J'le sens pas très bien tout ça Diavolo ... »

Elle n'avait pas peur des créatures. Elle avait surtout peur de ne rien trouver. Mine de rien elle serait très déçue et devrait trouver un autre moyen de réaliser ses objectifs. Mais comment ... Sur le coup elle essayait déjà d'imaginer d'autres moyens d'y arriver, plusieurs scénarios défilaient dans sa tête mais rien de très probant fallait le dire. Ayn gardait son air blasé. Pourquoi elle avait choisit ce lieu déjà ? Ah oui, parce qu'elle se disait que la difficulté de l'accès pouvait peut-être cacher quelques choses en plus des rumeurs. Sur le coup elle se sentait ridicule d'avoir raisonné si simplement. Elle posa une main sur l'épaule de Diavolo et soupira bruyamment.

« Bon maintenant qu'on est là ... A nous les fouilles hein ! »

Ayn avait bien envie d'y mettre de la bonne volonté, mais ce fameux test plus haut l'avait fatiguée. Fallait tout simplement qu'elle prenne sur elle. En espérant bien entendu que ça allait payer ! Il ne fallait pas fouiller toutes ces catacombes pour rien ! Surtout qu'elle ne savait pas combien de temps ça pouvait prendre et où est-ce qu'ils allaient fouiller précisément. C'était désormais aux créatures d'essayer de guider au mieux le duo de chercheurs ... Du moins s'ils savaient quelque chose, car ça encore ce n'était pas dit hein ! Mais faut garder espoir. Sinon tous ses plans tombaient à l'eau. Et ça vaudrait bien un coup de déprime en se saoulant la gueule au bar tiens.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 496
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Mar 25 Sep - 23:33

Pendant que vous tentez de récolter un maximum d'informations auprès du duo au design le moins original de l'histoire, la grande salle souterraine dans laquelle vous vous trouvez commence à doucement se remplir. Les nouvelles vont vite ici bas, surtout quand il s'agit d'un festin offert par son altesse sérénissime. Toutes sortes de monstruosités débarquent d'ailleurs, du vampire supérieur un peu classe et hautain  à la brouxe dégoulinante de bas étage suivie par quelques goules. La plupart s'en fichent de vous et se jettent vers le bassin, mais quelques uns vous remercient en passant, vous tapotent l'épaule ou encore chuchotent très peu discrètement derrière en se confirmant que c'est bien grâce à vous qu'ils vont pouvoir s'éclater la panse cette nuit. Ouais, vous êtes un peu des héros sur le moment, ce qui vous vaut tout de même de pouvoir observer cette population de près sans le moindre danger, ce que très peu de personnes ont pu accomplir dans l'histoire. Après tant de temps passé à nager dans le sang royal, votre odeur seule suffit à vous identifier et vous permettra de tranquillement crapahuter dans ces catacombes pendant quelques bonnes heures. Si vous étiez passés par un autre chemin pour y entrer cependant ... On va pas en parler hein, bon. Le vieux croulant, littéralement, tremblote en se rapprochant de toi de manière un peu cheloue Diavolo, pendant que tu lui fait ton petit speech. Il n'a clairement pas d'intention violente, de toutes manières il ne pourrait pas faire grande chose vu le sac d'os qu'il est, mais c'est quand même un peu gênant. Il semble complètement absorbé par Maygold et se perd dans la douceur de sa beauté encore pure. Il se stoppe d'ailleurs net au bout de quelques secondes, le temps que ta menace puisse enfin atteindre son cerveau complètement sec. Il balbutie un peu pour tenter de te répondre mais n'arrive pas à se reprendre, ce qui pousse le plus petit à prendre le relais en roulant ses yeux dans leur orbite si fort que vous pourriez les entendre grincer.

« Ah vous savez, Hohenheim ou pas j'connais pas hein. On sait pas grand chose sur l'extérieur ici, ils ont arrêtés de nous livrer le Dream-Mag quand ils se sont rendus compte que leurs livreurs ... Bon hein vous voyez, certains disent que les humains se sont inspirés de ça dans leur monde, de sa seigneurie Dailiverreroux qui n'en ratait jamais un seul, bref. Donc c'est un jouet que vous cherchez ? Je sais pas si vous allez trouver grand chose pour être honnête, nos enfants ici ils jouent avec des rats morts donc bon ... Et pour le soleil c'est pareil hein, on s'éclaire à la bougie par ici. Par contre si vous voulez des trucs qui brillent on en a plus que de raison, tiens pépé montre leur ta collection il y a peut être une babiole qui peut plaire à la petite ! »

Ignorant totalement ta précision concernant les babioles qui brillent Ayn, le vieux est déjà parti sur sa lancée. Il se met à quatre pattes, toujours aussi tremblotant et commence à tousser, jusqu'à qu'il commence à régurgiter et ... Que des couronnes, des pièces d'or, des sceptres et autres objets de valeur assez folle tombent de sa bouche. Ouais il a vomis un trésor le mec, tranquillement. Il semble quand même bien souffrir après ce tour aussi glauque qu’impressionnant, mais il est tout de même content quand il se relève et qu'il jette un sourire vers Maygold, espérant sincèrement qu'un de ces objets couvert de bile puisse lui plaire. Le plus petit des deux reste complètement de marbre face à ce spectacle des plus horribles, se caressant le menton d'un air penseur. Le fait que vous ayez tous les deux mentionné la sphère du soleil l'intrigue, il ne sait toujours pas ce que c'est mais a bien compris au nom que ce n'était pas n'importe quoi. Au bout de quelques longues secondes de silence, pendant lesquelles le vieux croulant s'est éloigné pour enfin passer à table, il daigne enfin vous répondre.

« Franchement, je saurais pas vous dire pour la sphère du soleil là. On a beaucoup de trésors ici bas, mais rien qui porte ce nom, en tout cas pas à ma connaissance, même si il me semble l'avoir déjà entendu avant ... Mais ce que je peux vous dire c'est que pépé il aime bien remonter à la surface de temps en temps, mais il se fait vite rembarrer par les chauves souris d'en haut. Mais il y a quelques jours, pendant qu'elles se faisaient un plaisir de sucer absolument tout son sang, certaines d'entre elles discutaient d'un ordre qu'elles auraient reçues de répandre une rumeur sur je sais plus quoi. Après ça, des tonnes de voyageurs et autres créatures sont arrivés comme des furies dans nos sous-sols. Ah c'était vraiment bien ... Vous vous rendez compte de la bouffe qui arrive d'elle même pleine de volonté ? Ah on en a fait des stocks ... Mais oui ! Justement ! C'est là que j'ai entendu le nom de votre sphère là ! Dans une de nos ferme à sang, certains gueulaient qu'ils cherchaient ça aussi et que c'est pour ça qu'ils sont venus ! Bon du coup ils l'ont visiblement pas trouvé leur truc et vu leur état là je sais pas si vous pourriez les interroger. C'est à dire que c'est compliqué de parler quand on est maintenu entre la vie et la mort et que son sang est constamment drainé. Haha, c'est les traditions du coin vous vous y ferez ! Bon c'est pas tout mais il faut que je fasse gaffe à ce que pépé ne s'étouffe pas en bouffant encore, à force de se remplir l'estomac avec des conneries pour contrer la faim il sait plus comment manger ! Et bonne chance pour vos recherches ! »

Et bah dis donc, en voilà de la bien belle exposition ! Dans l'absolu, ça ne vous aide pas trop, mais vous pourriez en tirer quelques petits indices sympas. Pas de direction malheureusement, si vous voulez vous aventurer dans les tréfonds des catacombes il faudra y aller à l'aveugle, avec votre courage et votre instinct. Ça a pas l'air si safe que ça mine de rien. D'ailleurs, un des nombreux tunnel adjacent à votre immense salle actuelle semble pas mal agité, des hurlements plus ou moins profonds en provenant dans un rythme assez soutenu. Ce qui est bizarre aussi, c'est que personne n'est venu de ce tunnel là pour manger, il y a du passage, mais pas de sortie. Alors ça c'est bizarre dites donc ! Oh bah tiens, encore quelque chose de bizarre derrière ! Des dizaines de créatures qui jusque là se délectaient du sang royal commencent à vomir, s'évanouir ou juste gémir de douleur. Pour l'instant ce ne sont que les plus jeunes et les plus vieux qui sont touchés, comme par exemple le fameux pépé qui essaie de vomir sa bile sur le côté mais ne réussit à cracher que de la poussière. Le pauvre s'est fait avoir à la première gorgée, c'est super triste. En fait, toutes les réactions autour de vous là, accompagnées d'un brouhaha qui s'accentue graduellement, commencent à foutre un sacré boxon. C'est comme si le sang avait été ... Non, leur bonne reine ne leur ferait jamais ça enfin ! Empoisonner ses sujets c'est quand même vachement méchant, même pour elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 73
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Jeu 27 Sep - 20:44

Tel père tel fils !

De plus en plus de créatures apparaissaient autour d'eux. Ce n'était pas vraiment un bon signe. La mercenaire préférait sérieusement rester loin de tout ça et rester ici pouvait être dangereux. Même si les créatures ne se montraient pas hostiles et certaines étaient même polies. Est-ce qu'elles étaient vraiment si pauvres que ça ? La reine de leur royaume ne s'occupait donc pas d'eux ? Quelle genre de reine pouvait-elle être si elle ne s'occupait pas de ses sujets ? Ayn souffla bruyamment, ce n'était pas le moment de penser ni juger cela. Ce n'était pas son royaume, le sien avait été détruit, c'était bien pire.

Ayn entendit parler de leur pauvreté, finalement la rumeur était fausse. Cela attrista la mercenaire qui avait donc endurée cela pour se rendre compte que la rumeur racontait n'importe quoi. Mais elle devait rester déterminée ! Il ne fallait pas lâcher l'affaire au premier échec ! Ce n'était pas son genre. Pendant que ça continuait de papoter, la mercenaire se demandait où est-ce qu'elle pourrait aller. Puis surtout, est-ce qu'elle allait prendre Diavolo avec elle. Il n'était pas bien méchant, juste un peu trop grossier, vulgaire, pervers, bagarreur, baratineur, sans cervelle, grosse gueule, à sauter sur tout ce qui bouge, irrespectueux, prise de tête et assez immature. Mais mine de rien, cette aventure lui avait apprit à voir Diavolo sans regarder son paternel derrière. Donc elle hésitait encore. Est-ce qu'elle allait prendre la bonne décision ? La mercenaire ne voulait pas non plus prendre le risque d'être sur le point de mourir quotidiennement à cause de lui et des bêtises qu'elle risquait de devoir rattraper.

Pas le temps d'y réfléchir en profondeur qu'elle vit le vieux se mettre à vomir. Ayn détourna son regard, elle n'aimait pas vraiment voir ce genre de chose et ne tenait pas à l'aider plus que ça puisqu'il se faisait vomir lui-même. A la suite de ça, Ayn écouta l'autre créature qui disait que la rumeur avait été répandu volontairement pour attirer les voyageurs. Et elle était tombée dans le piège comme beaucoup d'autres qui connaissaient des sorts peu recommandables apparemment ... Coutume du coin qu'il disait ? Brr, peu pour la mercenaire qui préférait ne pas voir ou en savoir plus sur la chose. L'ambiance générale ne lui disait rien qui vaille et l'envie de partir était de plus en plus grande.

« Diav' ... J'pense qu'on va pas rester plus longtemps ... »

Brusquement les créatures se mirent à vomir une par une après leur repas. Ayn tiqua instantanément. Pas besoin de réfléchir, elle savait que ça venait d'elle. Certains risquaient de mourir même plus tard. Elle avait vu ce spectacle plusieurs fois déjà. Le sang était empoisonné avec son nuage de poison qui s'était mélangé au sang. Néanmoins la mercenaire préférait faire comme si elle ne savait rien et se rapprocha de son compagnon du jour.

« On s'en va. T'inquiètes pas, au Royaume des Nains y'a des chances pour qu'on trouve quelque chose. Ici y'a rien, on perd clairement notre temps. Viens avec moi ! »

Et elle qui n'avait pas réfléchie deux secondes à si elle allait continuer son voyage avec lui ou non. Bah faut dire que la décision venait d'être prise sur un coup de tête finalement. Rien de bien réfléchi. Au final, elle avait envie de voir ce que l'avenir pouvait lui réserver et se laisser aller à ce niveau-là. Après il ne fallait pas non plus qu'il s'imagine qu'elle coucherait avec lui. Ce n'était pas possible. Disons que malgré ses nombreux défauts, il avait réussi à attirer la sympathie de la mercenaire. Puis c'était à voir comment est-ce que la relation allait se développer.

Ayn tira Diavolo par le bras alors qu'elle était toujours dégoûtée par la vue du vomi. Elle savait que si restait encore là, elle risquait de ne plus le supporter. De toute façon rien ne lui plaisait dans les catacombes. Même si elle ne les imaginait pas comme un paradis, elle ne pensait pas que ça pouvait être aussi répugnant. Dire qu'elle s'était lancée là-dedans elle-même. Puis il fallait qu'elle se nettoie. La reine déchue était toujours pleine de sang sur elle et on ne pouvait même plus remarquer que ses cheveux étaient blancs. Elle allait devoir se racheter des fringues en sortant d'ici ...
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur Cauchemar
Pouvoir : Berzerker
Points de Puissance : 19 500 points
Points de Réputation : 24 700 points
Messages : 75
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   Sam 29 Sep - 16:43

Si j’ai bien compris, les gus nous félicitent parce qu’on a fait les courses. Quelle bande d’assistés, ah elle est belle la France ! Je vois le vieux débris qui s’approche de moi et qui mate ma fille comme s’il avait pas tiré maman depuis le dernier passage de George Pernoud dans le Dreamag, et je lui mets un stop direct en le faisant arrêter pas trop près de moi. Non puis il doit y avoir quatorze odeurs d’égouts différentes dans sa gueule de clodo, osscours...Le vieux cause et j’ai l’impression que son haleine porte les relents de la gêne la plus absolue. Il ne connaît pas la sphère, mais il a des trésors. Il le gerbe et Maygold applaudit. J’applaudis poliment du bout des doigts pour faire plaisir, et d’un coup d’oeil j’vois qu’on n’a pas en face de nous un marchand de Rokhan mais un vieux croulant qui va bientôt clamser. Rien de nouveau sous le soleil sans sphère, quoi. Bon, bah on s’fait chier pour rien donc c’est l’heure de replier la tente, les gars hein.

Le jeune explique assez joyeusement qu’en gros des connards ont lancé la rumeur pour avoir à bouffer, donc ça confirme que rie que dalle dans ce royaume de dalleux. J’peux pas dire que je suis content ou en train de rager, j’ai croisé la maîtresse des lieux et elle a l’air bien chaudasse dans son genre, donc je repasserai pour la défoncer. Tant pis si elle a continuellement des règles douloureuses, on va faire avec. Un héritier pour ce merdier, ça me dit rien mais bon, faut savoir donner de sa personne quand on est un Mayor. Et c’est l’une de mes spécialités, le don de soi, demandez à ma femme ! On se barre et vlà t’y pas que les mecs gerbent et commencent à se sentir mal. Ouech, sont pas jouasses ou quoi ? Ca commence à sentir la mort, le vomi et le sang, il serait temps de réellement se casser d’ici !  J’ai pas signé pour être dans une cuve de fluides vitaux rendus depuis les estomacs des clodos les plus puants de Dreamland !

Ayn me dit la prochaine destination. Le Royaume des Naings ? J’ai entendu parler de la Reine, la semblable de Behemus tellement elle a chaud au cul. Bien sûr que ça me va, je suis la pote sans demander mon reste. J’sais pas si on va trouver quoi que ce soit dans le prochain royaume, mais c’est clair qu’il faut qu’on sorte vite d’ici, qu’on prenne une bonne douche et qu’on passe à la suite. Royaume de merde, je vais inséminer Heimocrade juste pour traumatiser l’enfant que j’aurai avec cette connasse, tmtc. Bon, la sortie maintenant ?


- J’savais bien qu’il fallait pas emmerder une nana le 28e jour, elle te fait chier avec son sang comme si t’étais responsable. Moi j’dis, quand on est pas capable de tenir son rang face à la nature, on ferait mieux de faire comme tous ces péons, attendre la bouffe et mourir dans la crasse et l’anonymat de base des foules qu’on dirige avec brio. Bon, c’est par où là qu’on sort, j’me fais chier bordel ! Un Mayor dans une cave, si ma mère me voyait ! C’est pas une vie ma bonne dame !


J’continue de suivre la pote Ayn en matant son petit boule. C’est vrai qu’on est dans le noir, mais bon même aveugle j’utilise le sixième sens du #metoo. Si si, ça marche carrément, faut pas croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel père tel fils ! [Diavolo & Ayn - Event Sphère du Soleil nuit N°7]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dracula Père et Fils
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Tel père tel fils? [PV Sho][Inachevé]
» (M) Colin Firth ~ Père et Fils
» ♦ Alessandro Farnèse ▬ l'homme qui tombe à pic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Seconde Zone :: Cité des Chauves-souris-
Sauter vers: