Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Viens-là mon cochon ! [Finish]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pig Maker
Points de Puissance : 5 200
Points de Réputation : 4 300
Messages : 29
MessageSujet: Viens-là mon cochon ! [Finish]   Mer 11 Avr - 18:24

Illustration du contexte
Modèle voyageurs | Dragunov Léo


Surnom: Morveux
Sexe: Masculin
Age: 15ans
Habite à : En banlieue parisienne (France)
Activité : Lycéen
Phobie : Suidéphobie (la peur des cochons)
_____

Pouvoir: Pig Maker
Arme: Aucune
Objet magique: Aucun
Alignement : Bon
Objectifs : Est (malgré lui) aux ordres de son seigneur cauchemar : Adolf Hitlard.
Hitlard souhaite dominer le Royaume canin. Il oblige invite donc Léo à la recherche d'objets légendaires qui ferait de sa nation une superpuissance.
_____

Aime : Les super héros, les défis et les rousses.
N'aime pas : Les responsabilités, être ignoré.
Points de Puissance : /
Points de Réputation : /
Classement : Au plus bas de l'échelle ?

Tout est bon dans l'cochon.


Description

Physiquement:
Ce que vous remarquerez en premier chez cet adolescent de 15 ans, c'est cette tignasse couleur menthe qui trône sur sa tête. Elle lui va bien, mais elle n'est pas voulue. Ses cheveux sont à la base de couleur châtain, cette coloration est dû à une mauvaise blague de la part de ses camarades de classe.

Léo mesure 1m60 pour 54kilos. En plus d'être petit, il n'est pas très large, les gens de son âge font généralement une à deux têtes de plus que lui. A cause de sa taille, on se moque souvent de lui, cependant il s'assume complètement et vit sa vie dans la joie et la bonne humeur.
Le jeune garçon espère tout de même une poussée de croissance avant d'arriver à l'age adulte.

C'est un ado plutôt sportif, il a pratiqué beaucoup de sports différents (sauf sports de combat), mais n'excelle dans aucun. Il est juste bon, sans aller dans l'extrême. D'ailleurs, toutes ces calories consommées font de lui un grand mangeur, il mange pour deux et ne prend pas un seul gramme.

Son teint de peau et ses yeux sont quant à eux assez banal et peu colorés.
Sa peau n'est ni banche, ni bronzée. Elle a juste l'avantage de ne pas être une grosse victime de l'acné.
Ses yeux sont marrons foncés et n'ont rien d'intimidant, ni d’enjôleur. Son regard, souvent perdu, lui donne l'air d'un parfait ahuri.

Mentalement:
Léo est ce garçon trop gentil, trop con.
Il voit le bien partout et pardonne tout. Même les injustices qu'il subit fréquemment lui paraissent normal, "c'est parce je suis plus petit, et que c'est plus facile pour eux" dit-il souvent, le sourire aux lèvres. C'est un peu la victime qui s'assume et qui prend les moqueries avec le sourire.

Certains disent que Léo est courageux, qu'il n'hésite pas intervenir quand le besoin est là. Sauf qu'en fait, il est juste inconscient, il ne mesure jamais le danger avant d'agir et fonce tête baissée dès qu'on crie "à l'aide".

Son plus grand défaut est sa naïveté. Vous pourrez facilement lui faire croire n'importe quelle idiotie, tant que vous paraissez sérieux.

Histoire

Léo est un garçon d'origine Française (du coté de sa mère) et Russe (du coté de son père)... Drôle de mélange me direz-vous, mais cela n'empêchait pas le petit couple de s'entendre à merveille.
Depuis tout petit, Léo eut une enfance heureuse. Il n'a ni frère, ni sœur, mais il a des parents présent, qui prennent soin de lui.
Le petit garçon n'a manqué de rien, il est toujours aussi joyeux malgré sa maladresse. Il a même eu le droit d'adopter un chien pour ses 6 ans. C'est un husky qu'il a nommé "Cookie".

C'est à ses 8 ans que sa phobie des porcs naquît, cela partait pourtant d'une tâche simple: nourrir les cochons à la ferme des grands parents.
Léo était donc entré dans l'enclos des cochons, un sac plein de restes du dîner de la veille sous le bras. Les cochons étaient restés dans leur coin à ronfler tandis qu'il vidait le sac dans leur gamelle... Simple. Maintenant il ne lui restait plus qu'à faire demi-tour... Basique.
Mais en se retournant le garçon se prit les pieds dans le sac, tituba et tomba le cul dans bouffe. Les cochons se réveillèrent à cause du vacarme causé par sa chute et se jetèrent sur la nourriture, et sur Léo par la même occasion. L'un des cochons, par l'odeur de sauce alléché, alla jusqu'à mordre la main du gamin.
Le petit Léo pleura et cria à l'aide. Il tenta d'échapper au groupe de 3 cochons, mais il était bloqué par le poids d'un des animal. Heureusement, son père n'était pas loin et vint à son secours.
Le garçon s'en tirera avec une belle cicatrice qui entoure la base de son pouce et un traumatisme qui le fera fuir dès qu'un groin se présentera devant lui.
~

C'est au collège, là où l'adolescence vous forge une personnalité que les choses changèrent pour Léo.
Le garçon n'a pas grandit aussi vite que les autres, et petit à petit on se moque de lui. Très vite, il apprendra à s'accepter tel qu'il est, et à fuir ceux qui s'en prennent à lui. Il est petit, mais a beaucoup d'endurance et court très vite.
Deux épisodes de son adolescence le marqueront principalement...

14 ans, Le premier coup de cœur:
Léo est était classe de 3ème C, il étudiait un peu dans son coin, au calme, dans la bibliothèque du collège. Un stylo à la bouche, le menton appuyé sur la sa main, son bras accoudé à la table, il se met à rêvasser en regardant par la fenêtre qui donne sur la cour.
Il ne regarde rien en particulier, il fixe le vide en s'imaginant dans le futur... Est ce qu'il aurait des baskets qui se lassent automatiquement ? Un skateboard qui ne touche pas le sol ? Un blouson avec séchage intégré ?
Bref, des questions idiotes qu'on se pose tous après avoir vu "Retour vers le futur".

Quand soudain, une chevelure orangée attira l'attention du jeune garçon. C'était une jolie fille grande et élancée, son visage était parsemé de quelques tâches de rousseurs et elle courait en tenue sportive. Elle passa devant la fenêtre comme une flamme dansant dans le vent. Au passage, Léo eut le droit à un charmant sourire.
Le cœur de Léo rata un battement et cogna fort dans sa poitrine. C'était comme si son cœur s'était casser la gueule pendant une seconde et avait accélérer d'un coup pour rattraper son retard.
Était-ce ce qu'on appelait "le coup de foudre" ?

Très vite, cette fille se mit à hanter ses pensées, puis ses rêves. Il commença alors à s'informer sur cet ange aux cheveux flamboyant. Elle était en 3ème B et s'appelait Elea.
Peu à peu, Léo tenta d'entrer dans la sphère d'amis de la jeune fille. Ils se croisaient plus souvent, échangeaient un sourire, commençait à se dire bonjour et finirent échanger des phrases jusqu'à devenir amis.
Jusqu'au jour où Léo lui déclara sa flamme.
- Voilà... fit timidement Léo après lui avoir ouvert son cœur.
- C'est que... Elle semblait gênée. Tu es mignon Léo...
Il était plus petit qu'elle. Cela la gênait, et elle n'osait le dire.
Un coup de klaxon les interrompit. Un jeune homme en scooter retira son casque et fit signe à Elea.
- Elea arrêtes un peu de traîner avec ce morveux et dépêches toi, on va être en retard. Fit le garçon en scooter.
La rouquine hocha la tête et fit un triste sourire à Léo.
- Excuses-moi Léo, mais toi et moi.. ça ne peut pas coller, tu es trop...
Elle ne lui dit pas, elle lui montra par un geste de la main, la différence de taille entre elle et lui.
Léo baissa la tête un instant, cachant son regard sous ses cheveux... et la releva sans attendre, tout sourire.
- T'inquiètes pas, c'est normal. Aller, files avant d'être en retard.
Comprendre est une chose l'accepter en est une autre. Léo en ressortira le cœur brisé, mais ne changera rien, il gardera le sourire pour ne pas inquiéter Elea...

15 ans, la première soirée:
Léo est en 2nd. Sauf quelques rares connaissances, sa classe a complètement changé. C'est un nouveau départ pour lui, un départ qui prendra malheureusement la même direction qu'auparavant. Les autres comprennent à quel point Léo est trop gentil et s'en servent contre lui. Il suffit d'un "s'il te plaît" pour qu'il pense rendre service à la personne.

Vint alors le jour où une petite fête entre lycéens fût organisé par un élève. C'était une première pour Léo et ses parents ne voyaient pas d'inconvénient à ce qu'il s'amuse un peu. Bien sûr, comme tout bon enfant, il leurs promis de ne pas abuser de l'alcool.
La soirée se passait plutôt bien, la musique était bonne (bonne, bonne, bonne ♪), on pouvait danser, discuter et boire avec beaucoup d'autres lycéens.
Bizarrement, le verre de Léo était toujours plein, à peine buvait-il son verre qu'on lui resservait de ce délicieux punch planteur. Ce cocktail se buvait comme un jus de fruit, Léo ne comptait même plus les verres. Il bu jusqu'à finir complètement ivre, il dansa comme un fou et finit sa nuit dans la baignoire.  
Au réveil ses cheveux étaient verts, ses camarades lui avaient fait une petite teinture pendant son sommeil et ils pouffaient de rire à chaque fois qu'ils se souvenaient de cette soirée.
Bien sûr, les parents de Léo lui passèrent un savon dès qu'il rentra à la maison.

Chroniques

Cette nuit, je m'en rappelle comme si c'était hier... en faite, c'était hier.
Cette nuit, j'ai combattu ma peur, fourchette en main.
Cette nuit, je suis devenu un "voyageur".
~
Comme tous les soirs de la semaine, j'ai mangé avec mes parents, mon père a exprimé son mécontentement par rapport à mes cheveux et les brimades de mes camarades. J'ai ensuite révisé mes cours, joué à la Playstation et j'ai pris une douche avant d'aller me coucher...

Une fois les yeux fermés, j'ai rejoins très vite le pays des rêves. J’espérais revoir ce pré verdoyant aux créatures et aux paysages que mon imagination ne cessait d'inventer.
Mais ce ne fut pas le cas...
Le ciel était une purée de pois sombre et épaisse, le sol terreux et difforme n'était composé que de quelques mauvaises herbes qui avaient résister au mouvement de la terre. Moi, j'étais là, seul, et je m'avançais à la fois curieux et craintif.
Après quelques minutes à errer dans ce désert de terre, il se mit à pleuvoir... Il pleuvait vraiment cette nuit là, mais inconsciemment, le son de la pluie avait touché mes rêves.
La fine pluie devenait plus dense, plus agitée, jusqu'à devenir un torrent. Je cherchai un abri entre ses quatre barricades de bois et je trouvai, à ma gauche, ce qui ressemblait à l'entrée d'une niche en dix fois plus grand.
Le sol était devenu boueux, mes pas étaient entravés et mon élan en parti absorbé par le sol mou. Avancer devenait difficile, mais pas impossible.

Bref, mes efforts me menèrent à l'entrée de la niche, où un courant d'air chaud et nauséabond s'en dégageait. Cela m’écœurait, mais je pouvais supporter ça le temps que ces trompes d'eau cessent. Quelques petites tape sur mon ventre et deux doigts pour pincer mon nez allaient me permettre de franchir cette entrée sombre et putride.

Une fois à l'intérieur, j'entendis tout à coup grogner dans l'ombre, je me tournais vers ce que je pensais l'origine du bruit et tombai nez à nez avec un gars coiffé bizarrement et vêtu d'un survêt :

- Wallah c pas moa... Fit l'inconnu.

Pendant un court instant, nous nous regardâmes de haut en bas. Celui-ci me fixait avec une neutralité hors du commun. Quand soudain ses yeux s'écarquillèrent, son air nonchalant se décomposa pour laisser place à la terreur. Le jeune homme prit alors ses jambes à son cou en criant des mots incompréhensibles.
Moi, je m'étais contenté d'afficher un air dépité et de regarder ce type disparaître dans la pénombre.

Un nouveau grognement cette fois identifiable à celui d'un porc se fit entendre. Une grande silhouette se dessina alors derrière moi, son ombre engloba la mienne et mon stress monta d'un coup. C'était un porc qui se tenait debout, vêtu d'un tablier taché de sang.

- Tiens tiens ! Il ricana avec son groin coulant de morve. Et si je préparais mon délicieux carpaccio de rêveur et mon ragoût de doigts ce midi ?

La peur me domina, je voulais fuir, mais mes jambes n'arrivaient pas à bouger. Mon corps tout entier refusait de m'obéir. Des larmes commencèrent à apparaître aux coins de mes yeux tandis que je balbutiais:

- N.. non.. si... s'il vous plaît...

L'horrible cochon éclata de rire, c'était un rire gras et sadique. Il n'était pas là pour blaguer, il voulait me couper en tranches, me saucissonner, me charcuter !
Alors il me saisit par le bras, me traîna derrière lui sans efforts. J'étais impuissant face à ce tas de graisse, il faisait sûrement deux fois ma taille, dix fois mon poids... j'avais beau lui supplier d'arrêter, rien ne le stoppait. Il posa ma main sur une planche à découper et commença à choisir parmi ses nombreux couteaux de boucher.
J'essayais en vain t'extirper mon bras, je me débattais de toutes mes forces, ce qui l'énerva.

- Arrêtes de bouger sale petit merdeux !!

Il gueula tellement fort que les murs se mirent à trembler, la plupart de ses ustensiles de cuisine attachés au mur s'entrechoquèrent les uns les autres, d'autres tombèrent sur la table. Je reçu de nombreux postillons en pleine figure et son haleine était si fétide qu'elle me piquait les yeux.
La patience du gros porc avait atteint sa limite, il abattit alors son énorme couteau sur ma main et coupa net deux de mes doigts, l'index et le majeur. Je hurlais de douleur, mes larmes ne cessaient de couler, mon cœur battait si fort qu'il aurait pu sortir de ma poitrine.
Le cochon sadique ricana de plus belle et se pencha en avant pour se tenir le ventre. Me voir souffrir le faisait rire... comme tous ceux qui se moquaient de moi.

A cet instant là, je ne sais ni comment, ni pourquoi, mon sang se mit à bouillir, mes sourcils se froncèrent et ma main libre saisit une grande fourchette que je plantait directement le groin du gros lard.
Cette réaction de ma part était probablement le résultat de toute la haine que j'avais toujours essayé de contenir.

- Prends ça !

Le cochon-boucher cria, perdit l'équilibre et tomba lourdement sur le dos. Je profitais de cet instant de répit pour ôter pour t-shirt et envelopper ma main meurtrit dedans, puis je filai en vitesse pour sortir de cet enfer.
Après toutes ces années, j'avais enfin oser me dresser contre ce qui me faisait le plus peur, et par la même occasion, contre plus fort que moi.

J'étais de retour à l'extérieur, c'est là que je fis la rencontre d'Adolf Hitlard, un petit cochon avec un accent étrangement similaire à celui d'un allemand. Il me dit que je n'étais plus un "simple rêveur", qu'il avait des projets pour moi et que l'on se reverrait à la prochaine nuit.
~

Mon réveil sonna, je me levai d'un bond et vérifiai ma main. Tous mes doigts étaient là... Ce rêve n'était pas comme les autres, il semblait si vrai et  j'en étais ressorti plus fort, plus courageux.
La nuit d'après, mon aventure en tant que "voyageur" commença...

Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Seb
Age : 27 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Top-sites
Connais tu Dreamland ? : Yep !
Depuis quand fais-tu du rp ?: Depuis plus de 10 ans
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : J'adore Dreamland et son concept. Et puis ça fait un moment que ce forum me fait de l’œil.
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Ueki no housoku (La loi d'Ueki)


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia


Dernière édition par Léo le Mar 10 Juil - 15:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: Viens-là mon cochon ! [Finish]   Dim 15 Avr - 15:16

Hé c'est quoi ce bordel, pourquoi t'as déjà des PM ? Comment ça le quizz ? Il n'a jamais existé !

Enfin passons à la présentation en elle même, c'était bien sympathique tout ça ! C'était léger, drôle par moment et les petites péripéties "normales d'adolescent" permettent de bien s'attacher au personnage, voire de carrément s'y reconnaître (la friendzone on connaît). Il y a cependant deux points qui m'ont titillés. En premier lieu, le changement de narration, tu passes de la troisième personne dans l'histoire à de la première personne pour les chroniques, ce qui m'a un peu pris par surprise. Alors clairement, c'est subjectif comme remarque et ça ne t'apporteras aucun malus, mais c'était plutôt bizarre. Enfin ça c'était pas grand chose, la plus grosse remarque négative que j'aurais serais le manque de détails. Le souci étant que le personnage, bien que normal, est plutôt intéressant ! Donc j'aurais bien apprécié plus de détails sur sa vie, son vécu, ou même l'impact de sa phobie sur sa vie, les conséquences de sa nouvelle teinture etc ... On a vraiment l'impression que t'essaies de passer le tout rapidement, sauf pour les chroniques qui elles sont plutôt bien détaillées. C'est d'autant plus dommage que la séparation de l'histoire en plusieurs "moments clés" t'aurais permis d'explorer tout ça plus en profondeur.

Enfin, je me plains je me plains, mais ça restait vraiment sympathique comme lecture. Le délire d'Hitlard me plaît énormément et j'ai hâte de voir où tu comptes te diriger avec ça, il n'y a carrément pas plus "dreamlandesque" que ça ! Je ne peux que te pousser à créer sa fiche PNJ par la suite, avec le royaume qui va avec si t'es assez inspiré !

Je blablate mais mine de rien, tu veux connaître tes points j'imagine, c'est normal. On part donc sur une validation du Pig Maker (c'est génial putain) à 5 200 points de puissance, 4 300 points de réputation et un classement de numéro 1 134 de la ligue Baby, au plus bas de l'échelle comme demandé ! Tu peux maintenant partir sur la rédaction de ta fiche technique mais surtout : amuse toi bien en rp mon cochon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Viens-là mon cochon ! [Finish]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cochon qui sommeille
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: