Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Jøn
Profil
MVP du Metro
Léo
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Je veux avoir le courage d’affronter le monde une nouvelle fois. [U.C]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Sécrétion de poison
Points de Puissance : 27 950
Points de Réputation : 23 000
Messages : 65
MessageSujet: Je veux avoir le courage d’affronter le monde une nouvelle fois. [U.C]   Mar 10 Avr - 0:26

Illustration du contexte
Ayn Hohenheim


Surnom: Ayn
Sexe: Femme
Age: Indéfini
Royaume : Nordique de Myriade
Activité : Seigneur Déchu
_____

Pouvoir: Poison
Arme: 2 sabres
Objet magique: Aucun
Alignement : Bon
Objectifs : Reconstruire son royaume
_____

Points de Puissance : As you want
Points de Réputation : As you want

Cette époque s’éloigne toujours un peu plus chaque fois que le jour se lève. Cette nuit encore, je vais dormir en serrant contre moi mes souvenirs afin d’éviter que les vagues de la nuit ne m’enlèvent.



Description


Ayn est une femme très douce de nature. Très souriante, sa bonne humeur continuelle était une chose qui rendait la vie dans son royaume plutôt agréable. De façon générale elle reste une personne plutôt simple à vivre avec très peu d’exigence. Très intelligente, elle n’est pourtant pas le genre à se prendre la tête inutilement et surtout pas pour des sujets qu’elle va estimer futiles. Ayn possède une très grande maîtrise de ses émotions et fera toujours tout pour éviter de s’énerver. Elle essaye de toujours rester calme et surtout de garder son sang-froid même dans les pires situations, peur d’aggraver les choses d’elle-même. Même si elle ne prône pas la violence, elle reste une très grande guerrière qui se donnera corps et âme pour défendre ce qui lui tient à cœur. Néanmoins elle n’ira pas jusqu’à tuer ses ennemis et s’ils se rendent elle va préférer les enfermer que les tuer, elle tuera si c’est sa dernière solution et n’y prend aucun plaisir. Elle essaye toujours de se retenir, préférant le dialogue à la mort. Néanmoins elle sait bien que ce n’est pas toujours possible. Ayn n’est aucunement naïve et il faut inventer un mensonge sacrément solide pour qu’elle puisse y croire. Elle a beau avoir le contact facile avec les autres, ça ne veut pas dire qu’elle va croire tout le monde dés la première rencontre. Elle ne croit plus les paroles des autres et doute aussi sérieusement de leur acte. Néanmoins ça ne veut pas dire qu’elle ne fait confiance à personne ou qu’il n’est pas possible de gagner sa confiance. Partant du principe qu’une réelle relation prend du temps à être mit en place en fonction du caractère de chacun, elle est du genre à prendre son temps pour construire son entourage et c’est de cette façon qu’elle accorde sa confiance à autrui, petit à petit. Uniquement avec le temps. De plus, Ayn reste une personne qui sera tout aussi bien seule qu’avec quelqu’un. Elle ne craint pas la solitude et en profite même pour se reposer, prendre soin d’elle et réfléchir. Etre entourée lui apporte aussi une certaine sérénité, surtout si c’est autour d’une bonne bière. Même si elle tient très mal l’alcool, elle adore boire au point de se saouler pour s’endormir ensuite sur la table. Pour Ayn, l’alcool est le meilleur poison au monde et goûter tous les types d’alcool est réellement un plaisir pour elle. Découvrir de nouvelles saveurs pourrait limite être assimilé à un hobby.

Concernant ses hobbies, elle adore la lecture et s’isoler pour lire dans son coin est quelque chose qu’elle essaye de faire afin de prendre du temps pour elle-même. De plus, s’entraîner est aussi une activité importante pour elle. D’une part pour qu’elle puisse se défouler et ainsi éviter d’accumuler des sentiments négatifs. Et d’une autre part pour gagner en force pour protéger les siens. Ainsi, elle fait tout pour manger très équilibrée avec une petite préférence pour la bonne viande fraîche. D’ailleurs, Ayn saura dire aux autres si elle a aimé ou non le plat qu’elle a mangé mais prendra des pincettes afin de ne pas vexer autrui si le repas était mauvais. Elle aura plus tendance à aider et pousser les personnes à s’améliorer plutôt qu’à les descendre. Préférant à certains moments tourner autour du pot, elle préfère avoir une bonne entente avec tout le monde plutôt que de blesser avec des mots. Elle fait très attention aux termes qu’elle utilise. D’ailleurs elle-même n’est pas susceptible et peut comprendre qu’autrui puisse avoir du mal à s’exprimer. Plutôt que de mal prendre les choses, elle cherchera le message qui est réellement véhiculer.

Concernant sa façon de régner, celle-ci se trouvait être très agréable avec ses sujets et les personnes autour d’elle. Mais elle a toujours su être sérieuse quand il le fallait et Ayn cherchait toujours le meilleur moyen d’arranger tout le monde. Même si elle était gentille avec ses sujets, Ayn savait aussi se montrer difficile sur des sujets importants et surtout délicats qui nécessitaient un sérieux temps de réflexion. Elle ne faisait jamais rien sur un coup de tête. Elle a toujours su être patiente même quand elle travaillait avec des incapables. Ayn savait s’entourer afin de diriger correctement son royaume. Du moins elle essayait de toujours faire au mieux en prenant les avis des autres en considération.

Concernant ses défauts, Ayn en a plusieurs aussi. Elle n’est pas parfaite, loin de là. Il peut lui arriver par exemple de prendre trop à légères certains sujets qui sont importants. En fait tant que ça n’est pas important pour elle, Ayn aura du mal à comprendre pourquoi est-ce que ça peut l’être pour les autres. Ainsi il faudra vraiment lui expliquer les choses. Et si ça ne reste pas logique pour elle, tant que ça ne rentre pas dans son résonnement personnel, ça risque d’être difficile. De plus, elle aura tendance à faire ses plans de son côté sans vraiment en parler aux autres. Ce qui peut expliquer certains comportements qui peuvent paraître étranges alors qu’ils sont plus utiles qu’autre chose. De plus, Ayn reste très introvertie sur ses sentiments et ne dira clairement pas si quelque chose ne lui plaît pas. Sauf si cela ne concerne pas sa propre personne. Elle garde aussi son histoire et son passé pour elle, restant toujours très vague vis-à-vis des autres quand elle en parle. Ayn préfère éviter de s’étaler sur le sujet puisqu’elle-même ne sait pas tout d’elle-même. Elle est d’ailleurs à la recherche d’elle-même, de son passé et ne veut que personne ne l’aide. Elle a du mal à se faire à l’idée qu’elle puisse avoir une dette vis-à-vis de quelqu’un, désirant rester honnête jusqu’au bout dans ses relations. D’ailleurs, Ayn reste une femme fière qui ne pleurera jamais devant ses ennemis. Sa fierté peut être une des dernières raisons pour laquelle elle se bat mais elle restera la plus forte. Après tout elle estime vivre pour elle-même uniquement. Si elle peut propager du bonheur et aider les autres, elle en sera heureuse car c'est ce qu'elle désire faire. Ayn accorde beaucoup d'importance à sa propre vie et aussi à celle d'autrui. Elle n'accepte pas le suicide comme un solution et aura énormément de pitié pour les personnes qui ont déjà tentés de mettre fin à leurs propres jours. Elle hésitera néanmoins à les aider. Non pas qu'elle ne veut pas. Mais elle ne saura plutôt pas quoi faire. Ses doutes risquent de prendre le dessus et elle aura peur de pousser la personne à faire un très mauvais choix.

Physiquement, Ayn fait très jeune. Et pourtant ce n’est pas vraiment le cas. Elle possède un visage assez enfantin. Une chevelure blanche comme la neige avec des yeux bleus. Elle tient à garder les cheveux courts afin de ne pas être embêtée pendant les entraînements ou ses combats. Ayn possède un tatouage d’ouroboros au niveau de son biceps gauche. Signe de son appartenance à la famille royale Nordique de Myriade.

Spoiler:
 

Elle possède une taille moyenne qu’elle n’hésite pas à grandir avec des talons. D’une part pour grandir et d’une autre pour montrer qu’elle est bel et bien une femme et non une enfant. Ayant tendance à porter du noir, c’est une couleur qu’elle trouve passe-partout. Ses robes sont assez amples pour la laisser combattre sans problème et cachent aussi son tatouage. Ayn adore la dentelle et en porte est un réel plaisir pour elle. Il lui arrive parfois de se bander les yeux quand elle s’entraine afin de réussir à développer ses autres sens. Ayn possède deux sabres avec elle qui ne sont pas magiques. Même si ce ne sont pas les meilleures armes, elle les garde et les utilise car ces armes étaient un cadeau de sa mère lorsque celle-ci prit possession du trône. D’ailleurs Ayn ne portait jamais la couronne de son père qu’elle préférait garder près d’elle plutôt que sur sa tête. Partant du principe que ça ne lui appartient pas, elle n’y arrive pas et sa mère ne la force pas. Concernant sa condition physique, Ayn est plutôt souple et musclée à cause de ses entraînements qu'elle commença très jeune avec son père. Elle possède aussi un très petit grain de beauté sur le visage, près de ses lèvres du côté gauche. Elle n’est pas du tout maquillage, Ayn cherchera à prendre soin de sa peau mais ça n’ira pas plus loin. Elle n’aime pas le maquillage qu’elle qualifie d’ailleurs comme des objets superficiels qui sont faits uniquement pour rassurer les femmes sur leur physique. Ainsi elle préfère privilégier le naturel et va apprécier les sujets qui concernent les soins pour la peau, les bons aliments à manger ou même la bonne lecture. Ayn ne porte que très rarement des pantalons, trouvant ça peu pratique pour bouger. De plus, porter des robes fendues n’est pas vraiment un problème puisqu’elle n’est pas vraiment pudique. Après ça ne veut pas dire qu’elle exhibe son corps à tout va hein. Ayn se fiche juste de savoir si sa robe est fendue ou non ou si elle est trop courte ou non. Elle va avant tout chercher à être à l’aise dans ses vêtements. Elle est assez coquette sur les bords à ce niveau-là et apprécie porter de belles robes pour des événements importants. Elle prend soin de choisir la bonne tenue pour le bon moment afin de se sentir réellement femme. Elle apprécie d’ailleurs coiffer ses cheveux courts qu’elle ne néglige pas. Un bandeau ou une fleur peut très bien faire l’affaire à condition qu’elle puisse lâcher ses cheveux comme elle le souhaite. Elle n’aime pas vraiment s’attacher ou se tresser les cheveux, préférant les laisser se balader à l’air libre, même lors de ses combats. Les seuls moments où elle va les attacher, c’est uniquement si elle trouve une très bonne occasion avec une robe sublime et un bandeau ou une fleur qui peut réellement borner le tout. Mais les occasions sont rares, ainsi il est beaucoup plus commun de la voir avec les cheveux libres. Après faut bien avouer qu’elle n’est pas la femme la plus sexy au réveil puisqu’il lui arrive d’avoir les cheveux en bataille ou même des épis certains matins. Chose qu’elle arrange très vite avec un coup de peigne de bon matin afin d’essayer de ne pas ressembler à une gamine. Tout de même, elle tient à son image de femme hein.

Histoire


Chapitre 0 : Royaume Nordique de Myriade

Le royaume Nordique de Myriade a toujours été dirigé par une seule et même famille fidèle à la sécurité et au bien-être du royaume. De nombreux rois et reines se sont succédé afin de protéger le trésor caché. C’était un royaume plutôt agréable à vivre. En hauteur d’une montagne, la neige tombait souvent et l’hiver était difficile à vivre. Néanmoins la royauté avait toujours essayé de bien isoler les bâtiments et les habitations de tous les habitants. Globalement les habitants étaient composés de plusieurs races de créatures différentes qui arrivaient à cohabiter entre elles à l’aide de la royauté qui prenait toujours soin d’écouter les réclamations et juger objectivement les situations tout en essayant d’arranger les deux parties pour éviter les conflits interraciaux. Le but était bien entendu d’avoir un royaume calme sans conflit interne important.

Concernant le paysage, il était très beau à voir car la position du royaume en hauteur de la montagne lui offrait une vue impressionnante et surtout très agréable à observer à toutes les saisons et n’importe quand. Il était possible de voir les étoiles voire même les aurores boréales certaines nuits. De plus, l’accès aux royaumes environnants n’était pas difficile grâce à la construction de plusieurs chemins avec des pavés qui indiquaient la route. Le seul problème de ces pavés était le fait qu’il gelait parfois en hiver et que les chemins devenaient glissants. Dans ces moments-là, l’accès au royaume se compliquait uniquement à cause du gèle. Parfois la neige pouvait aussi recouvrir totalement les chemins et il était difficile ensuite de ne pas se perdre dans la nature environnante.

Beaucoup d’arbres de plusieurs espèces différentes étaient visibles. Une forêt entourait le royaume Nordique de Myriade. Dans cette même forêt, il existe encore plusieurs créatures qui vivent autour de la source présente en son centre.

Plusieurs guerres ont été réalisées au cours de l’histoire, notamment pour la protection du trésor. Mais le royaume a toujours gagné ses guerres tout en épargnant un maximum d’habitants de la destruction possible. De plus, certains ennemis aussi furent épargnés et relâchés suite à la gentillesse du roi qui a toujours voulu montrer l’exemple. Jamais une guerre n’a été provoquée par pure envie de conquête. Le royaume avait plus tendance à s’étendre à l’aide des pactes ou des rachats des territoires tout en continuant de respecter les uses et coutumes des différents villages.

Le racisme ainsi que la discrimination étaient interdits et pouvaient être punis par le roi lui-même par des travaux d’intérêt généraux voire même de l’emprisonnement dans le pire des cas. Néanmoins ces sujets-là restaient sensibles car le jugement devenait difficile sans preuve. Ainsi des preuves étaient toujours demandées lors des accusations.

Un centre d’entraînement avait même été construit à l’intérieur de la forêt pour entraîner les jeunes troupes royales. Il était aussi possible aux citoyens désirant apprendre à se battre d’y aller avec autorisation du roi. Le centre était toujours entretenu et essayait de respecter au mieux la nature environnante.

Chapitre 1 : Ayn

La famille Hohenheim est une lignée royale qui a toujours gouvernée le royaume nordique de Myriade. Le royaume était réputé pour être plutôt joyeux de façon général avec un roi à l’écoute de son peuple et une reine qui n’hésitait pas à se donner afin d’apporter son aide à sa cour et ses sujets. Néanmoins un problème majeur était présent sur ce beau tableau : il n’était pas possible pour la reine d’avoir d’enfant suite à une maladie qu’elle avait eu dans son enfance. Ainsi, le roi avait beau rester droit dans son devoir, il s’efforçait à aider au mieux son épouse qui s’enfermait de plus en plus dans ses appartements. Elle ne voulait pas montrer ses faiblesses aux autres et le roi était perdu entre le désespoir de sa femme et le besoin continuel du peuple. Une période sombre du royaume qui fit disparaître la reine pendant plusieurs mois dans sa solitude, refusant que ses servantes l’aident. Elle se contentait de leur donner des tâches annexes par le biais du roi. Même si le roi avait accepté sa situation en l’épousant par amour, la reine n’y arrivait pas. Elle avait préféré ignorer le problème pendant des années jusqu’à ce que le sujet revienne. La famille du roi se posait des questions concernant le sérieux de la reine à faire un successeur. Et c’est ainsi, qu’Ayn apparut du jour au lendemain. Le bébé avait été jeté à la mer mais un chevalier proche du roi trouva le bébé et l’apporta au roi sans réellement savoir quoi en faire. Au vu de la tristesse de sa femme, le roi apporta le bébé à la reine en espérant qu’elle pourrait l’accepter. Et c’est de cette façon qu’Irelia, la reine, sortit de sa dépression et ses appartements en présentant le bébé comme le sien. Elle était réellement heureuse, faisant croire à tout le monde que le bébé était d’elle et que celle-ci s’était enfermée à cause de sa grossesse. Le chevalier ferma les yeux sur le mensonge pour le bonheur de la couronne. De plus, le roi le remercia et il put enfin retrouver une sérénité suite au bonheur de sa femme. Les servants préféraient ne pas poser de questions, sachant au fond d’eux que tout était faux. Après tout ce bébé tombait au bon moment pour remonter le moral des troupes et c’est tout ce qui comptait. Dès bébé, Ayn se fit baptiser et le tatouage de la famille royale fut posé par magie sur son biceps. Celui-ci évoluera au fil du temps en fonction de l’évolution de la petite.

La reine Irelia:
 

Ayn était une enfant gâtée par ses parents.  Rapidement, elle attira la sympathie des servants et des chevaliers de la cour. Même si elle ne ressemblait pas du tout à ses parents physiquement, elle apprit en eux la gentillesse et décida de prendre exemple sur eux afin de pouvoir être aussi gentille qu’eux. Ayn ne manquait de rien et en avait même trop qu’elle n’hésitait pas à distribuer aux autres enfants afin de partager plutôt que de laisser pourrir sur le côté inutilement. Et c’est de cette façon qu’elle se fit des amis.

Un jour, alors qu’Ayn commençait les entraînements avec une arme en bois, celle-ci décida d’abandonner l’entraînement en plein milieu afin d’aller s’amuser plus loin, sachant que ses amis attendaient. Celle-ci s’entraînait avec le chevalier qui l’avait trouvé et celui-ci avait été désigné comme son bras-droit afin qu’il la surveille et surtout la protège. Ainsi elle jeta son arme au sol et commença à courir pour se sauver. Mais le chevalier était bien plus rapide qu’elle.

« Où vas-tu comme ça alors que l’entraînement n’est pas terminé ?
- Mais si, il est fini là non ?
- Non non, tu reviens t’entraîner.
- Non je ne veux pas ! C’est fini pour aujourd’hui !
- Ayn ! »

Et Ayn commença à lui tenir tête. Erik ne voulait pas lâcher l’affaire afin de continuer à suivre les directives du roi. Compulsive dans sa jeunesse, Ayn s’énerva rapidement. Et c’est de cette façon qu’Erik tomba brusquement au sol, lâchant Ayn par la même occasion. Sans savoir comment ni pourquoi, des toxines s’étaient échappées du corps de la petite fille et l’homme était tombé dans les pommes. Sur le coup de la panique, Ayn se mit à hurler de peur et se mit à pleurer, imaginant tout de suite le pire. Un nuage de toxine commençait à se former autour d’elle, Erik continuait donc d’inhaler le poison de la petite qui ne savait pas comment arrêter tout cela. Et la panique lui faisait perdre tout raisonnement. Le roi apparut soudainement en entendant les cris de sa famille et fut stupéfait de trouver sa fille dans un nuage toxique alors qu’Erik était dans les pommes au sol. Ni une ni deux, il se jeta dans le nuage en retenant sa respiration et retira la petite de là. Quand Ayn sentit qu’elle était dans les bras de son père, la colère descendit et le nuage toxique se dissipa petit à petit. Erik fut rapidement pris en charge. C’était la première fois que la petite utilisait ses pouvoirs.

Ayn ne sortait plus, restant au chevet d’Erik qu’elle avait blessé involontairement. Celui-ci resta inconscient plusieurs jours puis il finit par se réveiller. Ayn pleura à son réveil, la pression retombait enfin. Puis elle s’en voulait énormément même si son père parlait d’un accident. Irelia avait essayé de consoler sa fille du mieux qu’elle pouvait.

« Oh tu es réveillé ! Je suis désolée ! »

L’homme se contenta de sourire puis les servantes firent leur apparition. Erik avait besoin de repos, le temps que son corps termine d’éliminer lui-même les dernières toxines. Ayn attendu puis le roi décida d’un nouveau programme pour sa fille : En plus de s’entraîner aux armes, elle devait désormais s’entraîner à maîtriser au mieux ses sentiments pour éviter que ce genre d’accident recommence. Plus de peur que de mal dans cette situation mais le roi savait bien que ça risquait d’être dangereux si elle recommençait à dégager des nuages de poison à chaque colère qu’elle pouvait faire.

Erik:
 


Chapitre 2 : Le couronnement - 1300

Ayn grandit et finit par devenir adulte. Elle perdu son père suite à une maladie. La reine décida de céder la couronne à sa fille unique tout en essayant de l’aider au mieux à gouverner. Ayn était vêtue d’une longue robe blanche avec des détails fleuris et des volants noirs notamment au niveau du buste qui laissait entrevoir un décolleté décoré avec une rose. Une paire de talon haut, comme à son habitude. Néanmoins cette fois les chaussures étaient très fines avec des bouts pointues. Ayn avait des volants noirs au niveau de la nuque, autour des manches de sa robe qui s'arrêtaient au niveau de ses coudes et le long de sa robe fendue sur le côté, laissant voir sa jambe elle-même décorée. Concernant les bijoux portés, celle-ci portait une bague au niveau du majeur qui avait une couleur plutôt argentée. Concernant sa coiffure, elle avait préféré rester sur un simple chignon tout de même accompagné d'une magnifique rose grise pour contraster avec la couleur blanche de ses cheveux.

Tenue d'Ayn lors de son couronnement:
 

Ayn s’approcha du grand hall, le cœur battant, Ayn souffla afin de calmer cette pression qu’elle ressentait. Les portes s’ouvrirent face à elle et elle s’approcha du trône. Là où Irelia, sa mère, l’attendait avec un sourire triste sur les lèvres. Elle venait de perdre son mari et l’homme de sa vie après tout. Ayn n’avait pas pleuré lors de sa mort, désirant se montrer forte aux côtés de sa mère. Elle voulait lui apporter un soutien moral en lui montrant qu’elle pouvait désormais se reposer sur elle. Ainsi Ayn avança puis se mit à genoux devant la reine. Celle-ci posa sa couronne sur sa tête puis Ayn put se relever. Quand elle se retourna, la cour s’inclina devant la nouvelle reine du royaume. Ayn était fière d’elle. Elle voyait bien que sa mère lui faisait suffisamment confiance pour lui confier les rênes du royaume. Et Irelia était fière de sa fille qui s’entraînait quotidiennement. Son père lui avait même offert des sabres pour qu’elle arrête de se battre avec des épées en bois.

« Tu vas être une reine extraordinaire, je n’ai aucun doute là-dessus.
- Merci. J’aurais aimé que père soit là. »

Irelia prit sa fille dans ses bras. Suite au couronnement traditionnel, Ayn choisit de qui s’entourer. Elle décida avant tout de garder sa mère à ses côtés ainsi que son conseiller de toujours. Erik était toujours son bras-droit et était devenu le conseiller de la nouvelle reine. Elle choisit de prendre le conseiller de son père, un homme brave et très intelligent qui savait analyser les situations avec un point de vue toujours différent. Erik avait juré fidélité à la nouvelle reine et c’est lui qui lui apprit à faire attention à la manipulation de ses pouvoirs. Il lui apprit à s’écouter, à prendre soin de soi et surtout à être patiente afin qu’elle réussisse à rester calme même dans les pires situations. Ainsi Ayn multiplia les différentes disciplines, continuant à s’entraîner avec ses deux sabres. Néanmoins l’entraînement sans arme était tout aussi important.

La soirée qui suivait apporta le bonheur dans tout le royaume. L’alcool coulait à flot, les sourires étaient visibles sur les visages des invités. Ayn était souriante, se promettant au fond d’elle qu’elle ferait tout pour que les sourires puissent rester sur les visages. Elle voulait continuer à voir sa mère et ses amis sourire. Un peu de soulagement dans la peine.

Un invité s’approcha d’Ayn en se présentant poliment et félicita la nouvelle reine. Celle-ci lui fit son plus beau sourire afin de le remercier. Il se nommait Prime. Elle en avait entendu parler à la suite de sa victoire contre le seigneur du désert. C’était un homme fort qui faisait parler de plus en plus de lui suite à ses nombreuses victoires. Ils commençaient à discuter tranquillement, faisant connaissance. Ayn prenait plaisir à apprendre à le connaître, elle le trouvait très agréable.

« J’ai entendu dire que vous cherchiez un mari.
- Hum ? »

Ayn arqua un sourcil alors qu’elle était en train de boire dans sa coupelle. Elle ne s’imaginait pas que ce genre de chose pouvait circuler à son propos puisqu’elle n’en parlait à personne. Vu qu’elle ne cherchait personne aussi, de base.

« Je viens vous proposer ma main. Ensemble, nous pourrions former un royaume encore plus grand, plus puissant et aider nos peuples respectifs à vivre mieux. Qu’en pensez-vous ? De plus, vous feriez une sublime reine.
- Un mariage d’intérêt ?
- Pas totalement. Il faudrait apprendre à se connaître davantage, passer du temps ensemble pour savoir si l’union pourrait être agréable à vivre pour nous. Un duel au coucher du soleil serait idéal pour mieux se connaître. C'est tout de même plus intime qu'un champ de bataille.
- Vous êtes bien gentil Prime, mais actuellement je ne cherche personne. Je viens tout juste de devenir reine, j’ai besoin de prendre mon temps pour gouverner mon royaume, prendre mes marques. De plus, ces spéculations sont fausses, je souhaite rester seule actuellement. »

Prime n'avait pas l'air très content de la réponse de la nouvelle reine. L'air un peu déçu voir même dégoûtéde la réponse, il gardait tout de même la face.

« Bien ... J'espère quand même que nous apprendrons à mieux nous connaître ... »

Elle n'avait pas compris son sous-entendu. La menace qu'il présentait. La guerre qu'il allait préparer pour se venger. Ayn était gênée, elle continuait à lui sourire sans vraiment savoir comment réagir. Elle se contenta donc de poser sa main sur son épaule et s’excusa poliment, essayant de rester la plus agréable possible même si elle devenait de refuser sa proposition. C’était un peu la première fois qu’elle devait faire face à ce genre de situation et elle se rendit très vite compte que c’était compliqué de dire non sans blesser les autres. Ainsi Ayn essaya de changer le sujet de la conversation mais Prime décida de se retirer poliment pour partir profiter de la soirée dans son coin. Enfin, Ayn ne savait pas vraiment s’il était resté au château tout court en fait car elle ne l’avait pas revu de la soirée.

Suite à au couronnement, les entraînements devenaient plus intensifs avec un Erik beaucoup plus exigeant. Il n’hésitait pas à crier les points faibles d’Ayn, à utiliser ses pouvoirs. Erik possède un pouvoir qui lui permet d’augmenter sa force de façon monstrueuse. Ainsi il forçait Ayn à être dans des situations difficiles à gérer. Elle devait apprendre à se battre contre plus fort que soi-même. Ce n’était pas une tâche aisée. De cette façon elle apprit à utiliser la force de son ennemi à son avantage. En sachant qu’elle avait l’interdiction d’utiliser son poison contre lui. Puis elle-même ne voulait pas, elle avait bien trop peur qu’un nouvel accident arrive. Elle apprit à utiliser un arc aussi. Le but était de tirer sur Erik directement qui s’entraînait lui à l’esquive afin de continuer à être mobile au possible même avec son armure. Néanmoins elle n’était pas vraiment une pro dans le domaine de l’arc, autant l’avouer. Elle visait très mal même quand Erik ne bougeait pas, elle arrivait à se louper lamentablement en tirant à côté de lui.

« Bah alors ? Qu’est-ce qui t’arrive ? En combat tu t’en sors bien que ça soit avec tes sabres ou au corps à corps, tu as du mal à viser ? »

Quand Ayn tourna la tête, elle vit sa mère se moquer ouvertement d’elle. La fille afficha un air blasé alors que même Erik s’y mettait en y ajoutant une sacrée couche. Ayn finit par s’asseoir par terre en rigolant à son tour, c’est vrai que qu’elle n’était pas douée dans le domaine, elle se voyait mal le nier.

Il a fallu du temps à Ayn pour s’habituer à son nouveau rôle et surtout se dire que le trône anciennement de son père était désormais à elle. Mais elle dû rapidement prendre ses responsabilités et prendre des décisions importantes concernant les taxes, les métiers, les conflits internes, les relations avec les autres royaumes et ceux de Myriade en priorité. Le but était bien entendu d’apaiser tout le monde et de surtout d’apporter le plus de calme possible à ce pays. Ainsi Ayn arrêta de voir de plus en plus ses amis, elle n’avait même plus le temps pour lire autre chose que des livres militaires.


Chapitre 3 : Le règne

Quelques temps plus tard, Irelia prit sa fille entre quatre yeux. Il était temps de lui avouer la vérité. Difficilement elle osa lui dire qu’elle n’était pas sa fille biologique. Irelia avait très peur de la réaction de sa fille et surtout du fait qu’elle pourrait aller chercher sa famille. Ayn se contenta d’hausser les épaules. Elle ne voulait pas montrer à sa mère qu’elle devait s’inquiéter pour elle et se contenta de la prendre dans ses bras pour la consoler alors qu’elle était en pleure. Ayn rassura sa mère du mieux qu’elle put en lui promettant qu’elle resterait bien là et qu’elle était heureuse.

« J’avais peur que tu partes … On ne savait pas comment faire pour te dire tout ça avec ton père tu sais. Tu peux faire des recherches si tu veux mais saches qu’à mes yeux tu es uniquement ma fille. Je t’ai aimé et éduqué comme telle. Avec ton père, on ne savait pas si on devait te le dire ou non. Mais tu as le droit de connaître la vérité. »

Vérité bien difficile pour Ayn qui se demanda brusquement qui elle était. Mais elle n’avait pas le temps de se poser toutes ces questions que sa mère lui prit sa main. Elle allait lui montrer quelque chose. La clé du Valhalla. Ayn savait que c’était le trésor de leur famille, son père lui en avait déjà parlé dans le passé et sa mère aussi juste avant le couronnement. Elle savait que son but était de protéger cette clé envers et contre tout. La clé était elle-même scellé dans un endroit secret du château et la mère lui révéla l’endroit. La clé du Valhalla était une clé rouillée, vieille mais les motifs qu’elle présentait étaient magnifiques.

« C’est notre trésor. À protéger même au péril de notre royaume et notre vie. Elle ne doit surtout pas tomber entre de mauvaises mains car ça pourrait être très dangereux pour la survie de l’arbre du Valhalla.
- Et j’imagine qu’elle est très recherchée ?
- Ayn, elle n’est pas que recherchée. Elle est convoitée. Certains seigneurs gardent ça secret mais ils savent que la clé du Valhalla est chez nous. C’est pour cela que ton père a conclu des traités de non-agression avec d’autres royaumes autour de nous. Ils ne sont pas nos alliés et peuvent devenir nos ennemis à tout moment.
- Elle est où l’utilité de mourir pour une clé si au final elle tombe dans leur main ?
- Là est ta mission de reine. Ne pas la laisser aux mains des autres. Le but de notre royaume et de notre famille a toujours été la protection de cette clé et tant que nous avons la clé le Valhalla reste inaccessible pour les autres.
- Hum … Je le ferais. J’ai bien signé pour en acceptant la couronne. Je remplirais mon rôle jusqu’au bout et ferais honneur à notre famille du mieux que je peux.
- Voilà ce que je veux entendre …
- Un royaume commence à prendre de l’ampleur en puisant dans les ressources des divers royaumes. Et je pense qu’il ne va pas tarder à venir puiser chez nous. Surtout s’il sait que la clé est chez nous, il ne risque pas de se gêner.
- On en parlera demain, on doit voir une stratégie de défense ensemble. »

Ayn haussa les épaules puis ferma la salle. Elle retourna dans sa chambre. La tête pleine de questions. Qui était-elle au final ? Elle était la reine du royaume nordique de Myriade elle ne pouvait pas le nier non. Mais en tant que personne. Elle était Ayn. Une fille adoptée et que ses parents avaient jetée à la mer. Pourquoi avaient-ils fait cela ? Ils ne pouvaient pas simplement essayer de la garder avec eux ? Ou même juste de la donner sans essayer de la blesser ? Elle avait la sérieuse impression que ses parents ne voulaient pas qu’elle reste en vie. C’était assez vexant pour une reine comme Ayn qui est très fière. Elle avait du mal à évaluer la chose et une fois dans sa chambre, s’enroula dans sa couverture pour lui faire un câlin. Ayn avait tendance à ne pas parler de ses problèmes et ce problème d’identité la tracassait beaucoup. Elle savait bien que ça avait dû être difficile pour sa mère aussi, surtout à lui avouer. C’est dur d’admettre qu’on n’a pas eu naturellement un enfant surtout qu’Irelia en rêvait. Mais Ayn était bien contente d’être tombée sur une famille avec des personnes aussi sympathiques. Dans son lit, elle fini par fermer les yeux. Elle pensait au fait que même si ce n’était pas sa mère biologique, elle voulait continuer à la voir comme telle. Et au fil du temps, cette vérité rapprocha les deux femmes au lieu de les éloigner. Elles qui avaient déjà une relation très proche, elles devenaient limites chacune la confidente de l’autre. C’était plutôt agréable.

Les conversations pouvaient aller jusqu’à parler de mariage. Et quand ça en venait à ce sujet, Ayn faisait une grimace. Aucun homme ne l’intéressait et elle n’avait pas du tout l’envie de se marier. Même si elle désirait au fond d’elle respecter les traditions familiales, elle ne voulait pas se marier si vite. Elle estimait être trop jeune. Surtout qu’au vu de sa position de reine, elle ne savait pas non plus comment choisir une personne qui pouvait se marier avec elle par amour et non pour le trône. C’était trop compliqué à gérer et Ayn préférait s’occuper de son royaume plutôt que de penser à ce type de « futilité ».

« Mais moi je veux voir ma fille heureuse avec quelqu’un !
- J’suis bien heureuse avec toi.
- Je ne parle pas dans ce sens là Ayn, arrête de faire semblant de ne pas comprendre pour détourner le sujet.
- Maman, tu ne penses pas que je suis encore trop jeune ?
- A ton âge j’étais déjà mariée !
- Oui sauf tu le voulais car tu aimais papa. Moi je n’aime encore personne donc je ne vais pas me marier avec le premier venu quand même.
- Alala, tu trouveras une perle un jour tu verras. Et j’espère qu’il te rendra heureuse !
- Mais oui maman, ne t’en fais pas, je vais trouver un jour. Pas maintenant mais un jour. »

Et les conversations tournaient parfois en rond comme ceci.

Chapitre 4 : La guerre

Voici quelques siècles qu’Ayn gouverne. Les réunions militaires s’enchaînent. Son royaume s’affaiblit petit à petit, les rêveurs y viennent de moins en moins, les voyageurs devenaient trop passagers. Ils étaient en pleine guerre. Un ennemi puissant : Prime. Afin de pouvoir avoir les ressources nécessaires à la survie de son royaume et essayer d’augmenter sa puissance, Ayn demanda l’aide d’une licorne qui dévoila ses secrets. Gared la licorne accepta de l’aider et se sacrifia pour l’aider. C’est à contre-cœur qu’elle tua la licorne. Puis un homme apparut. C’était la seconde fois qu’elle le voyait en chair et en os. Elle en avait entendu parler par ses conseillers, sa mère lui disait de s’en méfier. Globalement elle avait un bon souvenir avec un passage très gênant avec lui lors de son couronnement. Un sourire narquois apparut sur son visage quand il avait la corne en main. Taquin, il disparut en lui faisant comprendre qu’il reviendrait. C’était Prime qui avait prévenu de sa venue pour la clé. La grande guerre allait débuter. Sans même qu’elle s’en rende compte, Ayn était blessée et rentra avec difficulté dans son royaume. Elle reçut les soins nécessaires et prévenu ses conseillers du danger. Aucun conseiller n’était d’accord avec l’autre, ils se prenaient la tête et criaient en se disant que celui qui criait le plus fort avait raison. Alors qu’ils avaient tous tort.

Ce n’était pas la première fois qu’elle devait faire face à l’armée de Prime. Il était là, en personne, à la tête de son armée, fier de lui et de ses enfants. Ayn aussi était là, fière de son royaume, fière de son armée et d’elle-même. La guerre était trop décisive. Elle ne pouvait pas la perdre. Du moins Ayn ne l’envisageait pas. Elle avait tout fait pour faire partir son peuple du royaume en demandant l’asile de son peuple à d’autres royaumes dans les alentours. Certains avaient acceptés, d’autres non. De ce fait certaines familles étaient toujours là. La guerre faisait rage, les coups d’épée, les boules de feu et les transformations en tout genres étaient présents. Ayn n’hésitait pas à utiliser son poison contre ses ennemis. Mais l’armée de Prime était bien plus nombreuse contrairement à celle d’Ayn qui avait faibli. Il avait pris énormément de force et elle en avait perdu.

« Bah alors ? C’est tout ce que tu as dans le ventre ?
- Jamais je ne te laisserais gagner !
- Mais c’est comme si j’avais déjà gagné ! Tu rendrais presque cette guerre ennuyante. Tu ne comprends donc pas la situation ? La clé du Valhalla est à moi.
- Je me doutais bien que tu en avais après la clé.
- C’est la force même de ton royaume. Et je vais te l’arracher ! C’est le droit du gagnant après tout. »

Ayn tenait tête à Prime tant bien que mal. Les pertes étaient nombreuses. Ayn entendait et voyait ses compagnons tomber un à un. Les généraux de Prime étaient sans pitié. Sauf que la reine n’en avait qu’un seul au visuel et s’inquiétait de la place du second. Mais elle devait absolument suivre le rythme si elle ne voulait pas perdre contre Prime. Elle se donnait à fond. Erik tomba aussi au combat. Ayn ne le vit pas tout de suite. Elle était bien blessée, saignait de partout mais tenait tout de même debout. Sa fierté de guerrière prenait le dessus encore une fois et elle sentait la colère monter en elle qu’elle essayait de contrôler. Elle souffrait, tant psychologiquement que physiquement. Tout se détruisait autour d’elle. Ses compagnons étaient tous morts, il ne restait plus de bâtiments. Ayn avait vu les soldats de Prime piller et violer sans scrupule. Tout était désormais détruit et même Ayn avait fait des ravages elle-même en essayant de combattre sans retenu. Elle avait elle-même détruit certains bâtiments. Certains bâtiments étaient en feu, Ayn entendait encore les dernières personnes en vie qui criaient de souffrance. Cette vision lui faisait tellement de peine. Mais elle ne pouvait pas se résigner à abandonner. Pour sa mère, son père et la clé. Ainsi elle restait debout, combattant avec un seul sabre, l’autre bras trop endommagé pour en supporter plus. Puis sans s’y attendre, une partie de son château fut détruit. Quelqu’un sortit de la fumée. C’était Buki avec la reine morte dans les bras. Mais le général n’avait pas l’air content.

« Où est la clé ?
- Tu penses sérieusement que je vais te le dire ?
- Tu nous fais perdre plus de temps qu’autre chose, je vais te tuer ça ira plus vite.
- Arrête Buki. J’ai la clé. Il ne lui reste plus rien. Et qu’est-ce qu’un seigneur sans royaume ? Rien du tout.
- Comment l’as-tu récupéré ?!
- Je suis rentré dans le château plus tôt pendant que vous prépariez le siège. Vos défenses étaient si perméables que j'ai pu entrer sans soucis ... J’ai torturé la reine qui m’a donné son emplacement puis je l’ai tué ensuite et j’ai pu prendre la clé.
- Donc tout ça … Tout ça c’était ton pur plaisir de faire la guerre ? De venir tout piller, tout détruire !?
- Oh bah tu sais … Œil pour œil, dent pour dent ! C’est la guerre ici, faut bien la faire dans les règles de l’art ! Il ne te reste plus rien. J’ai gagné Ayn. Tu n’as plus rien. Mais je vais te laisser en vie. J’ai hâte de voir comment est-ce que tu vas te débrouiller pour la récupérer. Tu veux te venger aussi peut-être ?
- Prime …
- Oh tu sais, tu n’avais qu’à prendre ma proposition quand tu le pouvais ! Ti t'en souviens, n'est-ce pas ? »

Ayn serra des dents. Ce refus de mariage l’avait vexé, en plus de la clé, il avait à ses yeux une autre raison de venir la détruire. Elle n’avait rien à lui répondre et ne comptait clairement pas changer d’avis maintenant. Elle avait tout simplement tout perdu. Sa mère, la clé, son royaume, ses amis et ses compagnons. Il ne lui restait qu’un royaume mort avec elle comme seule survivante. Fier de lui, Prime partit avec la clé et toutes les richesses du royaume en la narguant, continuant de lui rappeler qu’elle aurait dû accepter ce mariage et qu’au final elle n’en n’était là qu’à cause d’elle-même. Et Ayn était là, en plein milieu du champ de bataille, blessée. Elle le vit partir au loin puis fini par laisser ses genoux tomber au sol. Le corps de sa mère était encore près d’elle. Et Ayn se mit à pleurer. Malheureuse de se sentir si faible, malheureuse de ne rien avoir pu protéger, malheureuse d’avoir tout perdu. Il ne lui restait que des ruines avec de la pierre. Prime avait réussi à tout lui prendre après des siècles de tension avec lui. Ayn pleura pendant des heures puis finit par tomber dans les pommes à cause de ses blessures.

Chapitre 5 : L’après-guerre

A son réveil, Ayn ne savait pas où est-ce qu’elle se trouvait. Elle savait juste qu’elle souffrait encore de ses blessures contre Prime. La douleur était difficilement tenable. Et l’humiliation totalement insupportable. Le seul point positif était qu’elle avait toujours ses sabres avec elle. Une créature inconnue aux yeux de la reine était présente et soignait ses blessures. Ayn resta chez cette créature pendant quelques temps, le temps de pouvoir se relever. Puis elle la remercia poliment et partit. Elle était toujours à Myriade et Ayn décida de partir de Myriade. Elle avait besoin de voir autre chose. Elle n’en pouvait plus de toute pression qu’elle y sentait. Et c’est ainsi qu’elle entreprit de voyager pour visiter tous les royaumes.

Au fil des siècles, Ayn essayait de toujours apprendre des différents peuples qu’elle rencontrait, elle voulait continuer à s’entraîner et trouvait toujours des personnes partantes pour la combattre. Au moindre concours de combat, elle y participait. Elle savait qu’elle avait absolument besoin de bouger, de ne pas rester à faire du sur-place. Elle voulait gagner en puissance. D’ailleurs traîner dans les pires coins afin de se battre contre des crapules ne la dérangeait pas. Elle voulait en apprendre autant que possible sur Prime, sur ses activités, sur ce qu’il comptait faire pour la suite. Elle voulait récupérer la clé alors qu’elle savait qu’elle n’en avait pas la puissance. Ayn voulait donc s’entrainer en découvrant les différents types de combat dans tous les royaumes possibles. Devenir un mercenaire était un moyen de survie pour elle. Le fait qu’elle soit vagabond lui permettait de ne pas toujours travailler pour la même personne. A force, sa réputation n’était plus à faire. Bien entendu, elle faisait tout pour éviter de tuer autrui. Mais elle le faisait quand elle savait qu’elle n’avait pas le choix. Ayn apprit au fil du temps que la nature pouvait être cruelle et qu’il fallait parfois se salir les mains pour survivre. Elle ne le faisait à contre-cœur et pleurait parfois quand elle dormait enroulée dans sa couverture. La vie n’était plus aussi simple qu’avant et elle le savait. Elle se rendait compte des choses et ne s’en plaignait pas. Elle devait faire avec, se plaindre n’allait strictement rien changer et il fallait justement qu’elle se bouge elle pour que la situation change. Sa rage au fond d’elle ne changeait pas. Son envie de vivre. Sa fierté de reine pouvait en prendre un coup dans certains moments mais elle ne pouvait que se taire, cachant son identité de reine aux autres afin d’éviter de salir son titre.

Quand elle apprit la mort de Prime, Ayn pleura. Non pas qu’elle avait fini par l’apprécier non. Elle était triste de ne pas avoir réussi à être assez puissante pour le combattre de nouveau. Et elle ne savait pas ce qui allait arriver à cette clé qui l’obsédait. Où était-elle maintenant que Prime était mort ? Son successeur l’avait récupéré ? Prime avait-il tenté d’aller au Valhalla ? Son successeur allait-il tenter aussi ? Aux yeux d’Ayn, même si elle ne l’appréciait pas, elle ne pouvait pas mentir sur un sujet : il était l’adversaire le plus puissant qu’elle avait combattu. Elle avait perdu contre lui et ça lui avait coûté trop cher. Cette idée de se dire qu’il n’était plus là, déprimait Ayn qui n’en pouvait plus de devoir recommencer ses recherches sur le nouveau détenteur de la clé.

Et c’est ainsi que les siècles passaient. Ayn restait seule, essayant de continuer son voyage afin de trouver la clé. Puis au fil du temps, à force d’y réfléchir elle prit une nouvelle décision : en tant que seigneur, elle devait rebâtir son royaume. Ainsi, après avoir récupéré la clé, elle rebâtirait de ses propres mains son royaume afin qu’il puisse être aussi puissant et resplendissant que le royaume qu’elle avait perdu pendant la grande guerre. Elle se le jura.

Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Neko
Age : You know it
Comment as-tu connu le forum ? : You know it
Connais tu Dreamland ? : You know it
Depuis quand fais-tu du rp ?: You know it
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : You know it
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : YoRHa No.2 Type B - NieR: Automata


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia


Dernière édition par Ayn le Jeu 12 Avr - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôle de Raksha, la lame d’ivoire
Points de Puissance : 5 200
Points de Réputation : 15 200
Messages : 229
MessageSujet: Re: Je veux avoir le courage d’affronter le monde une nouvelle fois. [U.C]   Jeu 12 Avr - 18:06

Yoh !

Bon bah la fiche est agréable à lire. Je regrette juste un manque de saut de lignes pour les descriptions qui auraient rendu le tout plus digeste mais ça fait le taf, on fait le tour de la psyché et du physique du perso !

Pour l'histoire, ça se laisse lire tout seul franchement. Tu te laisse embarquer par le récit et tu regrette presque même de pas avoir eu droit à certaines séquences ou passages. genre comment est mort le roi ? j'aurais aimé voir un peu plus la relation père-fille. J'aurais bien aimé voir Ayn gouverner de façon effective, voir dans l'histoire comment elle traitait son peuple. Mais bon, le tout est raconté tout de même et si au final j'ai envie d'en savoir plus c'est que le truc est arrivé à m'embarquer assez pour ça. 

Bref, fiche d'une bonne qualité globale.  Du coup, j'vais plus juger le contexte pure du perso pour attribuer les PP et PR que la qualité vu qu'en plus t'as pas fait de demande. 

Du coup Ayn, c'est une reine déchue mais a priori ça fait assez longtemps genre 300 ans donc normalement on devrait plus trop se souvenir d'elle. On risque même de t'avoir oublié complètement même en tant que reine déchue mais tu fais tout de même parler de toi en tant que mercenaire efficace. Du coup j'attribuerais 20 000PR.

Puis Ayn est quand meêm une créature ancienne qui a de l'expérience en combat, qui a  continué à s'entrainer mais qui malgré son statut de reine déchue n'en a plus du tout le statut et plus aucune puissance qui lui vient de rêveurs vu qu'il ne reste vraiment rien de son royaume et que les rêveurs se sont tournés vers d'autres royaumes. Malgré tout, le perso reste un combattant émérite qu'on pourrait imaginer un peu au dessous du niveau minimum d'un lord. Je partirais donc pour un 26 000PP.


Bref, je valide et j'te souhaite bonne chance sur ta FT, bon RP avec ce second perso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je veux avoir le courage d’affronter le monde une nouvelle fois. [U.C]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi es-tu partie, pourquoi m'avoir laissée seule face a monde? | Sagesse Elfique. ♥
» je veux avoir un club!!!!!!!
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]
» Aurez vous le courage et... l'envie de m'affronter ? Si la peur ne vous paralyse pas, bien sûr.
» Le courage est une chose, l'audace en est une autre! ft. Dwalin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: