Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Sourire à la mort [Kid & Joy]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Sam 7 Avr - 17:23

- A mon signal, déchaîne les enfers.



La voix était déterminée, chaleureuse, pleine d’une énergie forte, évocatrice. Joy plissa les yeux quand la porte s’ouvrit, la clameur du public résonna non seulement dans le couloir aux odeurs de pisse, de sang, de mort et de craintes immémoriales, mais dans le corps de la voyageuse qui se sentit trembler. Jusqu’à cette phrase. Elle ferma les yeux, sentit les vibrations de la foule dans la pierre, sentit la crainte, la peur, le courage et le doute ; les muscles huileux de ses camarades ; les pleurs de celui qui ne voulait pas se battre ; les rires et le son des pièces misées sur tel ou tel combattant. Elle ressentait pleinement l’instant, et la voix de Rhadamante, alias Pulsar, lui fit prendre conscience de l’endroit où elle était. De qui elle était maintenant. Angélique Pichon, de son nom de scène. Encore une longue histoire à raconter pour les longues soirées d’hiver…



*



Elle était arrivée dans le Royaume des Araignées la nuit suivant la fuite au barrage, poursuivie par Ys et quelques araignées d’eau bien motivées pour la tuer, elle et son camarade Kid le Zombie Maker, et ne jamais en reparler. Mais elle avait survécu et elle comptait bien avertir la Reine du Royaume de l’invasion d’Ys dans ses eaux. Seulement, elle n’avait pas prévu le sceau de tempo-temporus posée par Saranova, l’ex colonelle toujours en service chez les sirènes spéciales de l’Impératrice des Eaux. Elle l’avait remarqué à son éveil dans Dreamland, et s’envola directement en ayant alerté un garde. Elle voulut prévenir ou attendre Kid dans son réveil, mais elle ne le trouva pas, du moins pas tout de suite. Elle arriva dans une autre région et se mit à marcher vers le palais. Seul hic, elle savait très bien que le Royaume était immense...elle prit donc des transports, des sortes de grosses araignées bien aimables et capables de transporter une vingtaine de personnes sur des fils tendus entre les villes. Le transport avait duré un mois. Au bout d’un mois, le convoi contenait une bonne centaine de personnes. Toutes se dirigeant vers la capitale. Les araignées affluaient vers l’énorme Palais pour fourmiller, voir leurs familles, pondre des œufs, se reproduire, acheter du fil ou juste faire une visite conçue comme un pèlerinage. Joy rencontra ainsi plein de monde, des familles, des enfants, des couples, des combattants avec qui elle s’entraîna et elle en appris plus sur le Royaume, qui devenait d’un coup beaucoup plus hospitalier. Elle comprit aussi que la présence d’Ys, si elle constituait une insulte d’ordre diplomatique, avec que peu d’importance dans un Royaume aussi vaste que tout Dreamland. Ce n’était même pas dit que la Reine sache très bien dans quel lieu se trouvait l’invasion...le Royaume était si grand que la distance allait peut-être rendre toute cette mission complètement caduque.  


Elle était, dans l’avant-dernière nuit avant le terminus, la Toile, le Palais de la Reine, dans une forme olympique, avec des cheveux bleus, des vêtements proches de ceux que portaient les araignées, des lunettes de soleil car sur les chemins la lumière brillait de mille feux, comme dans un désert. Elle jouait avec un bras robotique qu’elle avait arraché à un marchand ambulant dont il ne restait que le squelette, et ce bras. La matheuse s’amusait à effrayer les petites araignées en bas âge en jouant avec le bras mécanique, le tout en déconnant avec les parents et en suant sous son bonnet tricoté, comme tous ses autres vêtements offerts par des passagers. Les araignées avaient développé un savoir faire incroyable dans le textile et on lui avait offert plein de choses suite aux petits services qu’elle rendait dans le convoi.








Puis ce fut l’attaque. Une descente -littéralement – de combattantes et de guerrières, comme il pouvait y en avoir dans le Royaume. En principe les araignées gardaient le dessus, mais cette fois Joy comprit que c’était pas simplement des brigands. Habillées pour la guerre, armées jusqu’aux dents, et armurées avec des pièces stylisées, les combattantes ne faisaient pas de détails, sans pour autant faire aucun mort. Elles prirent les petites, sélectionnèrent les personnes en plantant une aiguille qui endormirent immédiatement les victimes ciblées. Un enlèvement. Ce n’était pas une attaque, mais un enlèvement. Joy se précipita pour botter des culs, mais une voyageuse s’interposa devant elle, le regard absolument mystérieux, rieur et triste, jovial et désabusé. Elle avait des cicatrices, des traces de brûlures et de tortures sur le côté droit du visage, celui qui était rasé et tatoué. Du côté gauche, une imposante chevelure brune faisait ressortir le blanc glaçant de son regard. La mafieuse s’arrêta, surprise de trouver une voyageuse avec un tel style, et sentit une piqûre dans son cou. Elle n’avait lancé aucune technique encore, et elle sombra. Aussi bêtement que cela.




- Allez, on se réveille !


Eau froide. Très froide. Joy ouvrit de nouveau les yeux, sortant d’un sommeil sans rêves. Elle se trouvait dans une sorte de case, elle était à même le sol, et devant elle, la voyageuse qui gardait ce sourire et cette profondeur. Elle voulut tendre les doigts mais son corps était encore paralysé. Foutu venin. Elle lança des formules pour tenter de diminuer les effets et de purifier son sang, mais elle était encore trop dans les vapes pour que ça marche rapidement. Un deuxième coup d’eau la fit bouger, enfin. Elle se releva et toisa la voyageuse.


- Qui es-tu ? Qu’est-ce que vous avez fait ?
- Je m’appelle Pulsar. C’est mon nom de scène. Mais tu peux m’appeler Rhadamante, ou Rhada. Je suis la star de notre écurie, les Tisseuses du Destin.
- Les tisseuses du destin ?
- Ouep, avec des majuscules bien sûr. Oublie pas.
- Mais encore ? T’as pas répondu à ma deuxième question…
- Nous sommes une écurie de combattantes, entraînées et mises en forme pour combattre dans les Colisées du palais de la Reine des Araignées. Tu as été choisi par la recruteuse pour rejoindre nos rangs, c’est un grand honneur.
- Et si j’ai pas envie ?
- Pas le choix, tu as déjà un sceau de tempo-temporus, et le bracelet à ton cou peut t’injecter une dose mortelle d’un poison dont l’antidote t’est donnée si tu parviens à acheter ta liberté.
- Putain…Tu viens d’où sinon ?
- Du Royaume Steampunk, à l’origine, mais j’ai fait quelques...petits boulots avant.
- Mercenariat ?
- Plutôt du vol, meurtres, bastons avec quelques potes...à l’époque on foutait le bordel à Cityvolt, dans la périphérie. Puis j’ai été chopée.
- Et dans le monde réel ?
- Le monde des voyageurs ? Je suis une créature, j’ai demandé à ce qu’on me recoupe les oreilles pour ressembler à une voyageuse, ça me permettait d’être plutôt tranquille quand je me baladais avant, parce que les gens craignent les voyageurs. Tu ne connaissais pas le truc ?
- Non…
- Allez on sort, l’appel à la baston va bientôt commencer.


Rhadamante:
 


Elle suivit la créature aux oreilles rondes et ouvrit grand les yeux. Elle se trouvait dans une cour d’un Palais garni de toiles d’araignée. Une cour, ou plutôt un cloître dont le centre était réservé aux combats. Le palais comptait une dizaine d’étages et des araignées tout en haut les observaient avec un air de mépris affiché. Joy baissa la tête et vit une dizaine de combattantes, des créatures, des jeunes surtout, et une énorme araignée qui avait le buste et la tête humains, le reste du corps arachnide. Elle prit la parole d’une voix forte et militaire.


-  Je m’appelle Mescande, mais vous me connaîtrez sous le nom de scène : Wanda ! Je serai plus proche de vous durant les prochaines semaines que votre propre salope de maman ! J’suis complètement off limit, j’assume ! Je suis quelqu’un de complètement entier et sans concession quant à vos faiblesses et à la merde qui déchire vos culs de misère en deux ! J’suis payé pour vous entrâiner et pour voir crever les plus faibles parmi vous ! J’ai payé le prix fort pour ça : dix ans dans les arènes de not’ chère Reine ! Ouais les filles ! Ouais ! Comme premier mot d’ordre, vous retiendrez : obéissance ! Le dernier mot que vous entendrez, ce sera la foule criant votre mort car vous aurez répandu votre pisse dans votre froc, et je vous renierai de honte ! Quand vous allez mourir – car vous allez tous mourir – j’aurai juste une pinte qui me sera plus sympathique que vos gueules de merde et n’oubliez pas...maintenant vous êtes de l’écurie des Tisseuses de Destin. Et plus que ça, vous êtes les chiures de la Reine. Vous êtes...les Toileuses de Sang ! Je sais, je sais, le titre en jette grave, mais vous ne serez jamais capable de le porter aussi bien que moi, et de payer le prix pour ça ! Maintenant, retournez chialer vos mamans dans vos huttes, on vous appellera pour…oui ? T’as une question la pucelle en bleu ?
- Oui, je m’appelle Angélique Pichon, enchantée. J’ai une question pour vous.
- Dépêche mignonne, j’ai autant le temps pour toi que pour percer un bouton de pus sur mon cul en période de gastro.
- Votre vie c’est de la merde non ?
- ...


La dénommée Wanda explosa et se mit en face de Joy. Elle prit les lunettes de soleil de la matheuse et les cassa dans une de ses nombreuses mains. En réaction, Joy lui prit le cou et s’envola avec elle pour mieux la faire retomber. Mais à la chute Wanda se replaça pour l’étouffer avec son énorme abdomen d’araignée. Joy plaça un coup de poing chargé et lui coupa la respiration. Les deux revinrent de chaque côté de la cour, en souriant. Wanda se releva, zieuta les araignées qui mataient le spectacle depuis les étages donnant sur la cour, et explosa de rire.


- On va bien s’amuser ! Tu vas faire équipe avec notre star, Pulstar !
- Pulsar.
- Ta gueule.


Elle passa une quinzaine de jours en compagnie de la créature qui combattait avec virtuosité. Elle fut mis au parfum concernant les arènes de la Reine. Les prisonniers combattants pouvaient avoir la liberté s’ils arrivaient à la dernière arène, le Colisée Royal. Avant ça ils devaient combattre sans relâche en espérant de ne pas mourir. Rhadamante était arrivée jusqu’à l’avant-dernière arène, avant de se faire blesser. Elle n’avait pas été tuée, la foule l’aimant trop. Elle avait tout appris à Joy, et la voyageuse quant à elle pensait à Kid, qui devait l’attendre depuis un bail, et qui devrait sans doute plonger dans les ténèbres du Royaume pour la retrouver...s’il voulait simplement la retrouver. Elle soupira et retourna s’entraîner au maniement des armes.


*


- Angélique, ça ira ?
- Rhada, concentre-toi plutôt sur ta survie. Moi je compte bien aller au dernier Colisée...et toi ?
- Moi ? Je veux aller au dernier Colisée, mais pour une raison précise…
- Qui est ?
- Chut.
- Allez diiiiiiis !
- A mon signal, déchaîne les enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Dim 8 Avr - 3:30

--

Le lendemain soir. Kid s’endormit après une journée plutôt tranquille au café « QuieT ». Il tenta de penser à sa collègue Joy pour la retrouver après avoir été séparé la nuit dernière, mais malheureusement, celle-ci n’était pas encore dans le monde de Dreamland. Le jeune homme se retrouva alors dans l’une des régions qui composait l’énorme Royaume Arachnide. Cette région était plutôt calme, chacun vaquait à ses occupations malgré quelques regards des arachnides envers le voyageur, comme si elles voulaient le déguster une soirée de douceur avant d’en faire leur dîner. Le Maker ne se sentait pas spécialement à l’aise, il se savait impuissant s’il devait faire face à plusieurs d’entre elles. Heureusement pour lui, tout se passa bien et il put se concentrer sur la recherche de sa collègue Joy, espérant intérieurement qu’elle se connecte au monde rapidement.

Mais après une semaine dans les environs, elle n’avait toujours pas donné signe de vie, peut-être avait-elle abandonnée la mission ? C’est une possibilité, mais il ne pouvait se fier à une supposition qui ne collait pas vraiment au peu de caractère qu’il avait vu d’elle la nuit dernière. Décidé, il repensa à une information qu’elle lui avait donné : Geronimo. Mais qu’était-ce ? Une personne qui travaillait avec elle ? Un lieu ? Il n’en était pas sûr. Il se dirigea alors dans une sorte de bâtiment de renseignements, un genre de mairie pour les habitants et les étrangers. Le lieu semblait immense, construit dans de la toile aussi solide que le barrage qu’il avait vu au lac. Il s’approcha d’un des bureaux d’informations et demanda poliment :

-Bonjour Madame.
-Bonjour, c’est pourquoi ? Répondit-elle plutôt sèchement.
-Connaissez-vous un endroit qui s’appelle « Geronimo » dans ce royaume ?
-Non. Autre chose ?
-Ça sera tout, merci.

Kid quitta l’arachnide qui ne semblait pas vraiment ouverte à la discussion. Il se dirigea vers une autre, puis une autre et encore une autre qui lui répondirent toutes la même chose : « non, il n’y a pas d’endroit appelé ainsi dans ce royaume ». Il se dit alors que ce dernier existait peut-être à l’extérieur de ce royaume et décida de sortir de cet endroit pour partir à la recherche de sa collègue. D’un pas assuré, il se dirigea vers ce qui semblait être un véhicule arachnide mais avant d’arriver à destination, des hurlements se firent entendre un peu plus loin, près des habitations arachnides.

-NON J’VOUS EN SUPPLIE ! PAS MA FILLE ! ELLE N’EST PAS ENCORE EN ÂGE POUR PARTIR AU COMBAT ! J’VOUS EN PRIE, PRENEZ MOI MAIS PAS ELLE !
-RECULE OU JE TE FERAI DÉCHIQUETER PAR LES « TORTUREUSES » !
-MAMAAAAAN !
-NOOOOOOON !

Kid assista à toute la scène : une jeune fille semblait être prise de force à sa mère pour aller sûrement à la guerre, ou plutôt pour qu’il l’a prépare au combat. La scène laissa un goût amer au jeune homme, il hésita à passer à l’action mais finalement décida de ne pas s’occuper des affaires qui ne le regardait pas. Mais une des araignées soldats frappa violemment la mère qui tomba au sol, sa fille sauta dans ses bras en pleurs et se fit frapper violemment par une des armes. S’en était trop, le Maker se jeta entre la famille et les guerrières armées.

-Que fais-tu sale ordure ? Penses-tu pouvoir aller à l’encontre des ordres de la Reine ?
-Je suis désolé, sincèrement, mais je ne peux pas vous laisser torturer cette petite fille et sa mère. Pouvez-vous les laisser ?

La Cheffe en question jeta un regard à son second et se mit à rire avant de répondre en pointant l’arme sur la tête du Maker.

-Tu crois vraiment qu’un voyageur comme toi peut me donner des ordres ?
-Ce n’est pas ce que j’ai dis, je veux juste...
-Quelle est donc ce raffut ?

Une araignée aussi haute que large arriva sur les lieux, faisant même trembler le sol par son poids et sa puissance. Le Zombie man avait peut être dix pour cent de chance de s’en sortir face aux soldats, mais là, le pourcentage chuta aux environs des un pour cent.

-Garde à vous ! Ordonna la Cheffe de la troupe avant de reprendre, Généralissime Nobelia, cet humain ne veut pas nous laisser prendre l’enfant et la saleté de mère ne veut pas la lâcher.

Généralissime Nobelia:
 

L’énorme arachnide décocha, avec une de ses pattes, un coup à la Cheffe qui l’envoya s’encastrer dans un mur à quelques centaines de mètres. Elle prit un mouchoir, essuya le sang sur sa patte et ajouta d'un ton complètement posé :

-On n’insulte jamais une mère, car sa Majesté la Reine est notre mère à tous. Retirer là du mur et renvoyez-là aux combats, ordonna-t-elle sans même jeter un œil aux guerrières présentes. Bien, à nous deux Voyageur. Sais-tu que la mort t’attend ici et maintenant pour oser aller à l’encontre de l’autorité n’est-ce pas ?
-Oui, mais je ne peux pas rester les bras croisés alors qu’une mère et sa petite fille se font maltraiter par des soldats.
-La mère devrait être fière d’avoir une enfant qui servira sa nation et qui sera certainement une éli...
-Non ! Je vous en prie, ma fille est encore trop jeune pour ça. Laissez-lui le temps de grand... AAAAAAAAAAAAAHHHH !!
-MAMAAAAAAN !! Cria la fillette.

Kid, surprit par le cri de la mère, se retourna rapidement pour comprendre cette réaction et vit une des pattes de la généralissime plantée dans le bas du corps de la mère. La rapidité d’action de l’immense créature faisait comprendre à Kid qu’il allait sûrement y laisser la peau.

-Désobéir à la Reine signifie peine de mort en direct, dit-elle avec son regard d’assassin.
-Puis-je parler ? Reprit Kid tentant de garder le contrôle sur sa peur.
-Quoi donc ?
-Pourquoi prendre un enfant alors qu’elle mourra sûrement très vite sur un champ de bataille ?
-Elle devra d’abord se battre à mort dans le Colisée, s’entrainant et en même temps se faire une place parmi les guerrières de la Reine. C’est un honneur que de servir sa mère.
-Dans ce cas, j’irai à sa place.
-Nyhahaha ! Vous avez entendu ça ? Ce voyageur veut tenter sa chance, n’est ce pas magnifique ?
-Alors ?
-Et que gagnerions-nous à te prendre à sa place ?
-Si je sors vainqueur de votre « Colisée », je veux que la vie de cette petite fille soit sauve et qu’elle puisse vivre auprès de sa mère.
-Et si tu perds ? Rétorqua-t-elle avec un sourire presque démoniaque.
-Dans ce cas, prenez ma vie à la place de la sienne et vous la laisserez vivre avec sa mère.

La généralissime qui était en train de sourire, s’arrêta nette et prit un air très sérieux, limite de colère. Elle avança son visage proche de celui de Kid et le corrigea :

-Non, non, non, ce n’est pas très équitable tout cela. Si tu gagnes le Colisée, alors elle aura la vie sauve, mais si tu venais à perdre dans ce cas, elle mourra.

Kid ne pouvait plus jouer sur la négociation, il sentait que la prochaine demande serait de trop et cela pourrait mettre sa vie en grand danger de mort. Il jeta un regard à la mère et la fille avec un visage sûr pour les rassurer et se retourna pour répondre.

-Marché conclu.
-BIEN ! Qu’on les emmène tous les trois.

Et direction le Colisée. Ils utilisèrent un moyen de transport spécial pour ce genre d’opération de l’armée arachnide. Ils arrivèrent après une semaine de trajet. Les soldats séparèrent Kid de la mère et la fille et l’envoyèrent dans les cages. A peine arrivé qu’il était déjà observé par d’autres combattants, tous très dangereux. Il tenta de se trouver un coin un peu écarté des autres pour se poser et reprendre un peu de force. Des bruits venaient de l'arène, ce qui attira Kid. Il pourrait voir comment se passe un combat dans ce genre et c’est au moment où le Maker jeta un œil par les grilles qu’il vit sa collègue Joy en plein combat.

Que faisait-elle ici ?!

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Dim 8 Avr - 10:19

Les combattantes de l’écurie des Tisseuses du Destin entrèrent dans l’arène sous les cris de joie furieux du public. Majoritairement composé d’araignées bipèdes ou quadrupèdes, les gradins étaient adaptées pour accueillir tous les types de créatures que pouvait accueillir ce royaume. Joy eut un temps de contemplation de l’arène, creusée dans une caverne, éclairée par des rayons de lumière venus des plafonds. Le sol, l’air libre étaient en haut. Les victoires permettaient de monter d’arène en arène, et ce jusqu’au palais, comme elle l’avait entendu durant les moments de pause parmi les combattantes. Elle ferma les yeux et sentit la puissance du public. Il y avait un goût de sang, de violence et de folie dans le lieu. Parfait. Elle activa son pouvoir, sortit ses billes, ses pyramides, et zieuta les adversaires qui venaient en face d’elle.


Il y avait une équipe composée d’une dizaine de combattantes et de créatures diverses, également. Araignées ou pas, l’équipe gagnante serait celle qui viendrait à bout de l’autre équipe, entièrement, définitivement. Joy zieuta la sienne, et à part Rhada, elle savait qu’ils n’iraient pas aussi loin que prévu. Ils comptaient des créatures pacifiques et lambdas, pas du tout axées combat, et à un moment ça jouerait dans la balance. Leur seul espoir était de récupérer des combattants venus des autres combats. On disait que pour former des équipes d’arènes, les managers s’arrangeaient et plaçaient les combattants vainqueurs de toutes les sessions d’une même arène dans une même équipe pour monter d’un niveau. Au fur et à mesure, les meilleurs jouaient avec les meilleurs contre les meilleurs. Le système permettait aux araignées d’augmenter la qualité du spectacle. Et du recrutement. Ainsi, Joy se doutait bien que leur combat irait vite : Rhadamante était déjà arrivée à l’avant-dernière arène, et toute l’équipe attendait ses directives.


La créature modifia une partie de son corps et la transforma en machine. Jambes métalliques pour bondir, corps en métal, yeux analytiques et même la coiffure se changea en piques de métal. De la fumée sortit de son corps et le public explosa de joie. En face d’eux, le groupe à tuer se mit à charger en voyant la fumée sortir de la combattante à abattre. Rhada chargea toute seule, suivie par la moitié de l’équipe des Tisseuses. Joy courut derrière elle et posa des formules de soutien. Rhada qui était prévenue sentit sa vitesse décupler et elle défonça les premières gueules de l’équipe adverse. C’était bien facile pour la matheuse, qui activa les formules de poids sur tous les ennemis. Ils se retrouvèrent bloqués et les Tisseuses continuèrent de charger en découpant têtes, membres, en plantant les lames dans les ventres ou les crânes. Ce fut un massacre, et les meilleures d’en face étaient maintenant aux prises avec Rhada et deux autres araignées qui se débrouillaient pas trop mal. Joy envoya ses billes l’air de rien, en analysant les mouvements, et mit quelques secondes pour fracasser les articulations des combattantes, genoux et coudes. Une fois stoppée, alors que Rhadamante reprenait sa respiration avec les autres, sentant la victoire à portée de main, Joy envoya ses trois pyramides finir le boulot. Fin du match.


Le public explosa mais les Tisseuses pouvaient sentir qu’il était un peu déçu que ce fut si rapide. La matheuse ramena tous ses objets et fit un high five à Rhadamante qui lui souriait l’air entendu. Elle était bien sûr au courant de ses pouvoirs et toute leur stratégie avait été de faire une diversion sur la première pour que Joy puisse placer ses formules incognito, et que personne ne fasse surtout attention à elle. Une stratégie qui mettrait du temps avec d’être contrée, selon les deux combattantes. Elles rejoignirent leur groupe et comptèrent les pertes : quatre morts pour onze participantes, c’était encore raisonnable. Il faudrait les remplacer, et donc regarder attentivement le prochain match à mort depuis les enclos des guerrières. Joy suivit Rhada, s’installa tranquillement pour souffler un bon coup, mais elle se releva bien vite en voyant arriver un visage connu dans l’arène, pour le prochain match. Kid était en train de marcher vers le centre, et regardait dans sa direction, cherchant quelque chose du regard du côté des Tisseuses.


La voyageuse se releva et gueula à travers les grilles de leur vestiaire.



- KIIIIIIIIIIIIIIIIIID ! AH AH AH ! LES GRANDS ESPRITS SE RENCONTRENT ! ESSAIE DE TE BATTRE SANS TES AMIS ON A DU BOULOT !


Elle éclata de rire dans le vestiaire grillagé et toutes les guerrières la regardaient d’un air interloqué. Rhadamante, amusée, zieuta attentivement le voyageur puis revint observer la matheuse.


- Tu le connais ?
- Je t’ai parlé d’un gars que je devais retrouver, non ? Bah c’est lui ! Comme quoi, pas besoin de se prendre la tête, tous les chemins mènent à Rome. Et au Colisée.
- Il est fort ?
- Il faut qu’on le récupère dans notre équipe, ouep. On s’est battu contre l’Impératrice des Eaux y’a quelques jours dans un barrage loin d’ici…
- La Reine d’Aquarya ?? Mais quel genre de voyageurs êtes-vous ?
- Le genre à déchaîner les enfers.


Drop the SPQR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Lun 9 Avr - 18:00

--

Kid était là, visage presque au contact de la grille, regardant le combat qui avait débuté dans l’arène. Un carnage, du sang, des armes qui s’entrechoquèrent, des pouvoirs utilisés et le public complètement absorbé par les batailles que leurs offraient les guerriers et guerrières. Au moindre coup porté, les spectateurs s’exclamaient de joie demandant encore plus d’actions et cette tension dans l’air même Kid la ressentait du vestiaire. Cet endroit était vraiment un enfer. Les combats se terminèrent plutôt vite malgré un petit dégoût du public qui souhaitait en voir plus, mais pas de panique puisque le prochain round était déjà en préparation. Effectivement, un manager pénétra dans les vestiaires des combattants et donna les noms des prochains challengers : Kid en faisait partie. Il ne pensait pas qu’il allait entrer dans l’arène aussi rapidement, il faut croire que la générale Nobelia n’avait pas chômer et qu’elle souhaitait rapidement faire comprendre au jeune homme l’inutilité de ses propos qu’il avait tenu en face d’elle.

Le Zombie maker avançait, accompagné d’une dizaine d’autres combattants qui faisaient partie de son équipe vers le centre de l’arène. Son regard cherchait celui de Joy qui venait à peine de finir son combat et très vite leurs regards se croisèrent. Elle lui gueula qu’il devait se battre sans ses amis. Kid était énormément content de l’avoir enfin retrouvé et comprit très rapidement le message caché dans ses paroles, elle devait avoir ses raisons. Il leva le pouce en l’air en direction de sa collègue et ajouta :

-C’EST NOTÉ ! TU M’AS MANQUÉ BOULET DE CANON ! Dit-il en rapport avec la fuite qu’elle avait employé quelques semaines avant.

Le Zombie Maker se sentait plein d’énergie, il avait enfin retrouvé Joy et allait pouvoir s’occuper de son prochain objectif : sauver la petite fille et sa mère. En parlant de ça, voilà les adversaires qui entraient à leur tour sur le terrain. Comme dans son équipe, certains sentaient le combat à plein nez alors que d’autres étaient plutôt des nouveaux dans le domaine, sûrement des voyageurs et créatures qui ont été emmenés ici de force. Une des guerrières dans l’équipe du Maker s’approcha à ses côtés : c’était une... Mamie ?! Oulà, mais c’est dangereux.

Mamie:
 

-Heu... Mamie, c’est pas pour te paraitre irrespectueux mais ça va commencer à chauffer dans le coin. Et quand j’dis chauffer, c’est vraiment chauffer !
-Ohohohoho ! dans ce cas mon garçon il faut éteindre le feu avec de l’eau ohohohoho !
-Hein ?? Nan, mais j’veux dire que là va y avoir des combats à mort, du sang et tout !
-Ohohoho ! Tu es bien rigolo mon garçon.

Kid jeta un regard au manager qui regardait la scène depuis les vestiaires avec une sorte de calepin dans ses mains, sûrement pour noter les différentes statistiques des combattants.

-Sérieusement là ?! Demanda Kid en montrant du doigt la mamie au manager.

Ce dernier ne répondit que par un hochement d’épaules, comme si ça ne le concernait pas plus que ça. Certes, il était payé pour apporter du spectacle mais quand même Y’A DES LIMITES ! Et pourtant, croyez-le ou non la mamie n’était en rien une débutante. Le Maker en avait lu des mangas où les vieux étaient badass, mais il n’aurait jamais pensé voir ça en vrai. La mamie était aussi agile qu’un singe et elle n’utilisait que sa pipe pour attaquer. Elle sauta sur la tête d’une guerrière et lui éclata la tête jusqu’à voir s’éjecter des morceaux de crâne. Elle enchaina avec une grosse brute, haut de deux mètres : elle tourna autour de lui et visant les points faibles des genoux et quand il finit par les poser à terre, elle lui brisa la nuque d’un coup de pipe dans la gueule. Elle ne semblait pas du tout avoir du mal à défoncer les gars et une fois celui là fait, elle revint vers Kid pour s’étirer un peu, soufflant et reprenant sa respiration.

-Hé bah mon garçon, tu as vu un monstre ?
-Heu... J’crois qu’on peut dire ça mamie. En tout cas, t’es plutôt fortiche dis donc.
-Ohohohoho ! D’ailleurs, c’est qui la petite mignonne à qui tu as fais signe plus tôt ? Ta copine hein ?
-Maiiiis naaaan !
-Ohohohoho ! C’est mignon, dit-elle en faisant un coucou à la jeune femme.

Elle repartit pour un tour, laissant Kid complètement déboussolé. Mais il reprit son objectif en tête et se lança dans la bataille avec sa faux. Il s’approcha d’une créature, très laide d’ailleurs, qui bouffait complètement la chair d’une guerrière qui a été tué par lui. Horrible. Le Zombie Maker en profita pour lancer une attaque à la faux contre la bête, mais ce dernier n’avait pas pour autant baissé sa garde et esquiva plutôt aisément la faux.

-Hé bien, hé bien. Tu oses m’déranger quand j’bouffe enfoiré ? Dit-il d’une voix très grave et lourde.
-Surtout qu’c’est pas vraiment l’moment pour ça tête de con.
-Oh que siii, en voilà la raison.

A peine avait-il finit sa phrase qu’il cracha un projectile de chair humaine, mélangé à d’autres ingrédients dont il ne valait mieux rien savoir, sur le Maker. Surprit, Kid tenta de bloquer le machin visqueux avec son arme mais la chose se colla sur la faux. Il l'agita dans tous les sens : rien à faire. Pendant ce temps d’inattention, un autre membre du groupe ennemi vint lui en coller une bien calé dans le corps qui l’éjecta à quelques mètres plus loin. La douleur était intense, il se releva, titubant et se tenant la partie touchée par le coup, sa vue était encore un peu flou et au moment où il reprit complètement possession de sa vue, les deux adversaires foncèrent sur lui. Il n’avait pas le temps de faire quoi que ce soit, mais sortie de nulle part, la mamie en avait percuté un qui fonça dans l’autre.

-Ohohoho ! Tu vas bien mon garçon ? Il va falloir que tu montres à ta fiancée que tu n’es pas un lâche et que tu sais te battre.
-MAMIIIIE ! J’t’ai dis c’est pas ma copine !
-Ohohohoho !

Le Zombie man reprit son combat face à la créature cracheur de merde et la mémé s’occupa de l’autre zinzin. La chose bizarre était toujours accrochée à son arme, mais ce n’était pour l’instant pas le problème. Kid fonça sur la créature, tenant son manche de la faux bien fermement et arrivé à son niveau il envoya un coup mais celui-ci ne fit rien du tout. En fait, la chose collée à la faux était une sorte d’éponge qui absorbait la puissance du coup. Mais Kid l’avait comprit un peu trop tard, ce laps de temps a suffit pour qu’un coup de pied dans le buste vienne l’éjecter au sol.

-Putain, deux fois d’suite... C’est pas mon jour...

La créature sauta en l’air pour venir s’écraser sur le jeune homme au sol, mais heureusement pour lui la mémé arriva à temps et le tira rapidement, par le pied, de la zone. Elle saisit l’arme de Kid et cracha sur le morceau de chair bizarre qui finit par dégouliner sur le sol avant de se décomposer.

-Ohohohoho ! Cette viande n’aime pas être épicée par des ingrédients inconnus.

Le Maker restait bouche bée, elle était réellement bizarre et en même temps elle donnait l’impression de savoir ce qu’elle faisait. Ce monde est complètement déjanté. La mamie redonna l’arme à son propriétaire et ajouta :

-Montre lui ton amour. Ohohohoho !

Kid fonça sur la créature qui semblait préparer un autre crachat, mais cette fois ça n’allait pas marcher. Il jeta son arme dans les airs, instinctivement la créature leva les yeux au ciel pendant quelques secondes ce qui suffit à Kid pour lui coller deux belles droites dans sa gueule de déformée avant de rattraper son arme et de le charcuter en deux. Et c’est ainsi que se termina le second combat. L’équipe de Kid en sortit vainqueur avec cinq survivants et six morts. Le groupe sortirent de l’arène et le jeune Coogan se dirigea vers le vestiaire de Joy pour savoir qu’elle sera la suite de l’opération et en même temps lui toucher deux, trois mots concernant le problème de famille.

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Mar 10 Avr - 11:41

Canonball ? C'était un surnom qui était en train de traverser la foule du Colisée caverneux, quand Kid et Joy parlaient, ou plutôt gueulaient l'un vers l'autre. Canonball, adjugé vendu, c'était mieux qu'Angélique Pichon, qui était un pseudo et sa véritable identité au sein du Royaume. A ne plus savoir qui elle finissait par être, Joy alla voir Wanda pour changer son blaze de combattante. Canonball, nommée directement par Kid, allait faire parler d'elle, c'était certain.

La matheuse aka Canonball se concentra sur le combat et elle put voir Kid aidé d'une grand-mère bien badass qui pétait des gueules avec une rapidité et une agilité peu communes. Elle se battait avec sa pipe, comme quoi fumer ne donnait pas que le cancer. Ca donnait aussi vachement de style, quoiqu'on en dise ! Le voyageur avait un peu plus de mal sans ses invocations, et la grand-mère lui sauva la vie deux trois fois face à un adversaire qui utilisait de la viande hachée mâchée bien dégueulasse, mais efficace pour le moins.



- Un régurgitateur qui annihile tes coups. Ces mecs là sortent des mercenariats du Royaume, ils s'entendent bien avec les araignées.
- Je vois. Mon pote devrait pas avoir trop de soucis alors. Comment tu les connais, Rhada ?
- J'en ai tué quelques uns depuis que je suis combattante dans les colisées. Sales bestioles...Ton ami ne se débrouille pas trop mal, et j'veux avoir la mamie avec nous pour la prochaine arène. Il faut qu'on commence à composer une team efficace si on veut atteindre le dernier stade. On a le droit à une team déjà prête de onze combattants. On est déjà quatre avec ton pote et la vieille, toi, moi. Les autres vont mourir entre temps.
- Sympa pour nous, Rhada.
- Désolé mais je connais trop les colisées pour savoir que vous allez clamser comme des bouseux.
- Non mais vas-y insiste.
- C'est bon, j'irai fleurir vos tombes, si on arrive à retrouver tous vos corps, quoi.
- T'es une vraie pote...
- Bon, Angélique, faut que je cause recrutement avec Wanda et qu'elle-même demande ça aux directrices de l'écurie des Tisseuses. Après ce qu'on a vu, et ce que tu me dis, ça ne devrait pas être trop dur, mais il faut que les managers de l'équipe d'en face soient eux aussi d'accord. Généralement après un gros paquet de pognon ils le sont toujours, t'en fais pas.


La combattante partit rejoindre la direction et Wanda dans les tribunes VIP, tandis que Joy regardait la fin du match pour observer une nouvelle fois la technique de Kid à la faux. Il avait un vrai potentiel, même sans son pouvoir, ça faisait plaisir à voir, et surtout de savoir qu'il serait parfaitement apte pour casser des bouches avec la mafieuse. Il entra dans les vestiaires voisins, séparés par une grille. Joy poussa un combattant pour discuter avec son camarade.


- Alors, comment t'es arrivé ici, dis-moi tout ?
- Ohohoh ! C'est vous sa fiancée ? Vous êtes bien jolie ohohohoh ! Et quelle participation aux combats !
- Ah vous m'avez vue ? C'est gentil !
-Ohohohohoh !  Je n'ai pas très bien saisi votre pouvoir, jeune fille, mais ça m'a plu ohohohohoh ! Ça m'a rappelé le bon temps, avec mon groupe on était très synergique vous savez !
- Ah ah, super alors ! Et je suis au regret de vous dire que je ne suis pas la fiancée de Kid, juste une amie rencontrée y'a quelques nuits maintenant ! Mais enfin peut-être que Kid me cache des choses !


La grand-mère et la matheuse regardèrent l'invocateur avec un air malin et un peu sournois. Joy ne l'avait pas dragué et Kid était plutôt dans la retenue, si bien qu'elle savait que la grand-mère soit trollait gentiment, soit se moquait de Kid, ou bien était sincère et donc malaisante, un petit peu. La matheuse n'avait rien contre aller à voile et à vapeur, mais pour l'heure elle était plutôt attirée par les femmes et en l’occurrence une qui revenait de quelques entretiens nécessaires et vitaux même pour la suite des combats. Rhadamante revenait avec le sourire et fit un clin d’œil. Elle s'assit à côté de Joy et le quatuor se forma naturellement, dans ce vestiaire aux odeurs de mort, de crasse et de gloire en attente. La base pour défoncer le monde entier.


- Bon, Wanda a négocié avec nos manageuses respectives. Elles sont d'accord pour commencer à former une équipe de cinq, mais il va falloir faire un petit truc pour confirmer notre niveau.
- Une Island Sangria ohohohohohoh ?
- What ?
- C'est assez simple : on est cinq au milieu de l'arène, et les tous les autres combattants viennent pour nous buter, en flots continus.
- Oh...il va y avoir du sport. T'en dis quoi Kid ? Et c'est qui la cinquième personne ?
- Moi.


Wanda se présenta devant le quatuor et les regardait avec un sérieux et une envie dans le regard qui ne laissèrent personne indifférent. La formatrice avait dans le regard la flamme de ceux qui étaient prêts à mourir dans l'arène. Joy le sentait, c'était une ancienne gloire des Colisées, une araignée combattante qui a tout risqué, et qui a gravi les échelons pour sauver sa peau avec son talent au combat. Mais aujourd'hui, elle repartait donc au front ? Devant l'air interrogateur de la matheuse, Wanda croisa les bras et se prit à sourire. Elle quittait son rôle de formatrice sans scrupule, désormais, tout le monde pouvait sentir son excitation de combattante remonter comme une bulle très lente, à la surface de tout son être.


- L'écurie des Tisseuses est d'accord, et l'autre aussi...ils font confiance à Rhadamante, forcément, et la mamie s'est fait un nom en quelques jours. J'ai vu de quoi Angélique est capable, et si c'est un de ses potes qui est là, je me dis qu'on a cette fois une vraie chance d'aller loin dans la compétition. Donc il leur fallait une garantie finale, je suis cette garantie.
- Wanda, la championne de l'équipe Coliseum ?
- Je vois que mes exploits font encore les ragots...
- La meilleure équipe de combattants de tous les colisées réunis...je pensais que vous étiez tous à la retraite maintenant.
- Je suis la seule encore sur le terrain. Surtout maintenant.
-Ohohohohoh ! Quand ça va se savoir, les autres vont sûrement reprendre du service, vous le savez non ?  
- Et vous la vieille, comment le savez-vous ?
- Ohohohohohohoh ! Je suis de l'équipe qui pour la première fois a fait le grand chelem dans tous les colisées. Je dis que je suis de cette équipe mais je dois avouer que je suis la seule encore en vie ohohoh...tous les autres sont morts depuis quelques temps, et le dernier encore en vie avec moi s'est étouffé avec son dernier repas. Trop de mie dans le pain, pas assez de sauce dans la viande. A nos âges ça ne pardonne pas.  
- Le grand chelem ? Le premier grand chelem ? Mais vous êtes.... !!!!!
-Ohohohohoh !  Chuuuuuuut...Appelez moi Mami-Ga, ça suffira.
- Oh...mon...dieu...

Joy, comme tous les autres "jeunes" dans le vestiaire ouvrait grands les yeux, sans toutefois saisir tout ce qui se disait à ce moment. Une chose était sûre : ça sentait bon l'alignement de toutes les planètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Jeu 12 Avr - 0:34

--


--

Kid reprenait son souffle vu les quelques coups qu’il avait prit, rien de bien méchant mais ça faisait quand même son effet. Rentré dans son vestiaire, il ne perdit pas une seconde pour aller à l’encontre de Joy, suivit bien sûr par la mamie qui ne voulait pas le lâcher. Avait-elle craqué pour le jeunot ? Mm... Sûrement pas. Elle devait avoir d’autres desseins en tête. Ils arrivèrent face à la grille et Joy arrivait en face aussi. Enfin, ils s’étaient retrouvés. Elle lui posa une question, mais la vieille dame coupa la discussion pour demander certains renseignements qui n’avaient MAIS rien à voir avec le reste : Joy était-elle la fiancée de Kid ? La jeune femme répondit par une négation et elles se tournèrent toutes les deux vers Kid cherchant des réponses du regard.

-Nan, mais nan. Mamie j’t’ai dis que c’était une amie et que j’la cherchais parce qu’on s’était perdu de vue. C’est touuuuut.

La vieille dame semblait prendre plaisir à le taquiner et le mettre mal à l’aise. On aurait dit une grand mère embêtant son petit fils, c’était plutôt mignon d’un côté. Et pour couper rapidement la conversation bizarroïde des deux femmes, Kid reprit juste après.

-Pour revenir à ta question, il s’est passé quelque chose dans une région un peu éloigné d’ici. Est-ce qu’une Générale Nobelia ça te parle ?
-Ohohoho ! Tu veux parler de la Couronne Blanche.
-La quoi ?
-La Couronne Blanche, une arachnide plutôt ennuyante et qui était une combattante très crainte de mon temps ohoho ! Elle a grimpé les échelons assez rapidement, mais depuis quelques temps elle se repose beaucoup trop sur sa puissance du passé. Elle a juste un peu de gueule.
-D’accord, parce qu’en fait elle...

Kid raconta en détaillant ce qu’il s’était passé avec la mère et la fille et qu’il était venu dans le but de les secourir. Il espérait que Joy lui laisse juste le temps de régler cette affaire et si vraiment elle veut aider, ce serait encore mieux. Quelques instants après, une autre combattante arriva, il semblerait qu’elle était amie avec Joy. Elle fit un rapide topo des prochaines sessions de combats, surtout la prochaine qui allait être un tournant pour la suite. Ceux qui l'avaient organisés, voulaient sûrement les tester pour savoir s’ils valaient le coup pour miser sur eux plus tard des sommes astronomiques. Oui, plus les combats montait dans les arènes et plus les personnes riches participaient aux différentes mises, voilà pourquoi pas mal de créatures et voyageurs venaient de leur plein gré : être reconnu et devenir rapidement riche. Une règle : tuer ou être tué.

-Je suis partant à fond, qui dirait non à un entrainement de ce niveau.

La dernière participante arriva rapidement, se présentant au groupe. Elle avait une carrure et un regard qui en disait long sur son expérience, heureusement qu’elle était dans le groupe maintenant, il aurait été difficile de la combattre. Kid jeta un œil à chacune des combattantes l’entourant, il rougit un instant se disant qu’il était le seul homme de l’équipe, se grattant la tête comme un enfant qui venait de faire une bêtise. Mais la chose qui retint toute son attention, d’ailleurs à tout le groupe, c’est la mamie, ou comme elle venait de le dire : Mamie-Ga. Il semblerait qu’elle ait un vécu dans ces arènes, peut être même depuis l’ouverture de ce genre de combats. Malgré le fait qu’il n’y comprenait pas grand chose, le Zombie Maker pouvait voir qu’elle n’était pas une rigolote et qu’elle pourrait même terrasser à elle seule la plupart de ceux qui étaient dans les vestiaires. Les yeux de Kid se remplirent d’admiration devant cette femme.

Le Maker hésita à revenir sur le sujet des clans, se disant que parmi les guerrières présentes, il pourrait y avoir des espionnes. Il garda ses paroles pour plus tard, préférant lui demandant entre quatre murs pour être sûr qu’il n’y ait aucune fuite. Mais le temps n’était pas à cela car un gong très spécifique résonna dans toute l’arène.




Un gong différent de celui des combats précédents, un gong qui annonçait une bataille grandiose, un gong qui faisait taire tous les spectateurs, un gong qui faisait grimper la tension dans l’air. Puis un homme, plutôt mi-géant, entra sur le terrain, tenant dans sa main un marteau qui faisait la moitié de sa taille. Il s’arrêta au centre, levant son regard vers le public et fracassa le sol avec un coup de marteau qui le fit trembler avant de hurler de sa voix grave :

-ISLAND SANGRIAAAAAAAAA !!

Mi géant:
 

Et là, le public se déchaina dans les tribunes : applaudissements, hurlements, sifflements, c’est comme s’ils allaient combattre eux aussi. D’un point de vue logique, ils participaient aussi, leurs argents étaient en jeu, mais leurs réactions étaient beaucoup plus que cela : ils AIMAIENT ça ! Le mi-géant commença à appeler chacun des combattants du groupe qui allait affronter le restant des adversaires.

-LA PREMIÈRE COMBATTANTE... WANDAAAAAA !!!

Les spectateurs étaient dans une transe de dingue, je dirai même qu’ils étaient entrés dans un mode « folie ». A peine entrée dans l’arène, Wanda était déjà soutenue par certains et huées par d’autres.

-MALGRÉ SON ÂGE, ELLE EN A ÉCLATÉ PLUS D’UN... MAMIE-GA !!!
-Ohohoho !

La mamie entra en rigolant, l’air de rien avec sa petite taille, fumant tranquillement sa pipe. Le public était dingue d'elle, de son parcours et il le faisait ressentir.

-LE TROISIÈME N’EST AUTRE QUE LA FAUCHEUSE ELLE-MÊME... KID !!!
-C’est à moi... Fiou... Dit-il à Joy avant d’entrer.

Kid prit toute la respiration dont il avait besoin et s’avança. Ses membres tremblaient, le sol vibrait, il n’avait jamais ressenti une telle envie de sang émanant d’un public. Rien qu’à eux seuls, ils pourraient le mettre à genoux avec cette énorme pression. Il avança, regardant la mamie pour avoir un repère jusqu’à arriver près d’elle.

-La vache, ils sont dingues !
-Ohohoho !
-LA SUIVANTE ET NON DES MOINDRES...

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Jeu 12 Avr - 16:00

- Je ne connais pas les Générales de ce Royaume, donc non ça ne me dit rien.


La matheuse écouta attentivement le récit de Kid, qui expliquait son cheminement pour se retrouver dans la même arène que la matheuse. Le Royaume recrutait donc à la dure, par la force armée et sans faire de détails. En même temps, un royaume aussi grand devait bien avoir des contrôles un peu partout, et une force armée forte, présente, efficace et sans pitié. C'était quasiment vital pour que l'ensemble tienne un minimum. Une invasion ou une rébellion étaient si faciles – ils l'avaient bien vu – qu'il fallait sans doute pour la Reine tenir du mieux possible ses territoires. Alors qu'elle réfléchissait sur les comportements et les décisions, le gong résonna.

Un gong qui déchaîna la foule, et tout le groupe comprit immédiatement que le moment était venu. Il était temps d'en finir avec la première arène – à moins que ce ne soit la première arène qui en finisse avec eux. Le groupe était solide et Joy ne doutait d'aucune capacité, ni aucune volonté de tout défoncer cette nuit. Mais enfin, les paris étaient présents, les riches pourraient s'en mettre plein les fouilles, et soit le combat serait très facile, soit au contraire on leur avait réservé une mauvaise surprise. Statistiquement, la matheuse penchait vers la première solution, mais Dreamland était le lieu de toutes les surprises...elle se prépara, ferma les yeux, et quand elle les rouvrit de nouveau, elle aperçut un géant sur le terrain. Impressionnant quoique demi-géant "seulement", la créature envoyait du lourd en charisme et en intimidation...

Le géant appela les cinq membres de l'équipe les uns après les autres. Joy sentit le stress monter à chaque appel, son tour allait venir, bientôt, bientôt...Wanda arriva en courant de toutes ses pattes sur le terrain, la grand-mère donnait l'impression d'aller aux champignons, Kid fit une entrée bien classe et à ce moment le géant appela...



- LA SUIVANTE ET NON DES MOINDRES...
- Ca va être à moi.
- On se retrouve de l'autre côté, Angélique.
- Joy. Appelle-moi Joy.
- Bien, Joy. On se retrouve très vite. Tes formules ?
- Posées depuis notre retour au vestiaire.
- ET NON DES MOINDRES....ANGELIIIIIIIIIIQUE !


La mafieuse entra dans l'arène. Le terrain était propre et net, le public mettait le feu à un niveau rarement atteint. On pouvait sentir la folie, la pulsion d'envie, l'envie de sang, le sang qui coule à flots ininterrompus. Des gamins arachnides, des familles, des couples venaient là comme on pouvait aller au cinéma ou au théâtre. Voir la mort, le sang, la souffrance et la douleur. La matheuse arriva à pied, car elle n'avait pas encore utilisé sa lévitation depuis le début, pour garder l'effet de surprise. Elle repéra les éléments propres au déplacement mathématique présents sur le terrain et plaça des formules tout en marchant vers ses camarades, en saluant poliment la foule. Le géant tapait du pied en voyant la voyageuse prendre son temps, puis il appela...



- MAINTENANT CELLE QUI VA PORTER HAUT NOS COULEURS DANS LA GRANDE ARENE DE LA REINE APHRODISIA ELLE-MEME ! RAPPELEZ-VOUS, ELLE A VAINCU LE GRAND CHANCELIER ENESCO, ELLE A BATTU LE CLAN DES STREETEUSES, ELLE A ENVOYE AU CIMETIERE TOUTE LA FORET DE JADE DANS UNE SANGRIA D'ANTHOLOGIE....OUI ON PARLE BIEN DE NOTRE STAR BIEN DE CHEZ NOUS, J'AI NOMME....RHHHHAAAAA-DAAAAAA-MAAAAAAAAAAAAAAANTE !



La créature du Royaume Steampunk avança dans l'arène, ses yeux clairs fixant le groupe avec un air de fierté et de défi rassemblés. Elle intimidait même Joy, cette entrée. Blouson en cuir volant au vent et sous la folie, les cris, et les pintes en verre qui pleuvaient autour d'elle, sans la toucher. Elle avançait, ses cheveux balayés par le vent sur la moitié de son crâne. Elle marchait les mains dans les poches, en ignorant la foule, montrant toute sa confiance et son impassibilité devant la mort qui allait se présente les bras ouverts à elle. Même Wanda ouvrit la bouche, et Mamie-Ga ricanait doucement dans sa barbe en la voyant. Impressionnante, charismatique, magnétique, la créature n'avait rien à voir avec celle des vestiaires ou des séances d'entraînements. Non, elle avançait comme elle régnait, l'arène était son royaume, là où elle devenait pleinement elle-même, là où sa personnalité s'exprimait totalement. Joy le comprit dans l'instant, et sa vision de Rhadamante changea du tout au tout. Au premier combat de tout à l'heure, elle n'y était pas, elle n'avait jamais été là. Là, tout de suite, alors qu'elle rejoignait le groupe, elle apparaissait pour la première fois dans l'arène. Et ce n'était pas pour rien, bien sûr.


Une fois le groupe rassemblé au centre, toutes les autres grilles de l'arène s'ouvrirent en même temps, et les cris du public devinrent assourdissants. Le géant gueula une dernière fois Island Sangria et il fit un bond assez haut pour aller rejoindre les gradins, juste en étirant le bras. En contrebas, des dizaines de combattants, de guerrières et de pauvres soldats improvisés se tenaient tout autour du groupe. Joy ne chôma pas : elle activa son pouvoir, plaça des formules de vêtements et d'armes sur tous les participants. Elle zieuta ses camarades, et fit un clin d’œil à Rhadamante, tout en prenant la parole.



- On n'a plus rien à foutre ici. Avec Kid, je dois aller voir la Reine le plus vite possible, alors je vous propose d'en finir assez rapidement. Pour ce Royaume, je suis Angélique Pichon, mais vous, vous m'appelerez Joy. Je suis ici au nom de la Famille.


Les premiers combattants fonçaient sur eux, mais le groupe restait immobile et devait un peu encaisser la révélation de la mathématicienne, qui souriait. Wanda et la mamie souriaient aussi, Rhada aussi un sourcil, et Kid faisait des trucs de Kid. Joy leva les brs, fit des mouvements de taï-chi pour faire croire à une technique, mais elle alourdit les vêtements et fit s'envoler les armes. Elle traça les trajectoires pour viser les articulations, genoux, coudes, chevilles, tandis que les opposants étaient cloués sur place. La matheuse fit un signe avec deux doigts sur la tempe.


- A mon signal, déchaînez les enfers....SIGNAAAAAAAAAAAL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Dim 15 Avr - 17:58

--

L’équipe, au centre de l’arène, se tenait prête pour l’accueil des adversaires qui ne tardèrent pas à entrer eux aussi dans le cercle plutôt bien ensanglanté par les derniers combats. La collègue de Kid, Joy, fit un speech avant d’activer un de ses pouvoirs pour figer toute la clique autour d’eux avant de lancer un cri de guerre. Connaissez-vous ce sentiment où l’énergie en vous monte au plus haut point ? Comme si tous vos sens se mettaient en route, ne laissant aucune peur dans votre regard, supprimant complètement le stress en vous et vous finissez par ne plus faire qu’un avec la terre ? C’était l’état dans lequel était Kid lorsque les combats ont débuté. Chacun tourné dans une direction, se protégeant le dos des uns, des autres, c’était un réel plaisir que d’avoir trouvé cette équipe. L’envie de combattre prit tellement le dessus que le Maker oublia un instant pour quelle raison il était venu ici, de toute façon il devait les éliminer jusqu’au dernier.

Sa faux aiguisée dans la main droite, son regard prêt et quand la voix de Joy traversa son ouïe, il fonça droit devant pour en décalquer le plus possible. Ils n’étaient qu’une dizaine et étaient tous bloqués. Parfait pour économiser ses forces pour la suite. Premier ennemi : déjà désarmé, il n’y avait plus qu’à le cueillir en lui tranchant la tête. L’action se passa rapidement, le combattant n’eut même pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait, d’ailleurs le corps semblait encore rester debout quelques instants avant de s’écrouler une bonne fois pour toute sans vie. Second ennemi : pas très loin, dans la même situation que son voisin, mais bizarrement il ne semblait pas être plus inquiet que ça. Kid avait comprit son erreur lors du dernier tournoi avec la bête qui avalait la chair humaine pour la cracher. Il ne devait pas prendre ces adversaires pour de simples combattants, même si parmi eux il y en avait. Le Zombie Maker garda ses distances, préférant ne pas faire de faux pas.

Mamie-Ga n’était pas très loin, elle en avait déjà étalée deux, trois aisément. Entre temps, elle se tirait une petite latte avec sa pipe et crachait la fumée en regardant le ciel, une main dans le dos. Parfois, on l’entendait rigoler toute seule lorsqu’elle regardait les cieux. Elle était sûrement atteinte la pauvre mémé. Revenons-en à nos moutons : Kid avait l’air d’avoir prit sa décision parce qu’il fonça sur l’homme en question avec son arme. Il envoya une première attaque visant le milieu du corps et le trancha sans réel difficulté. Le corps tomba en lambeau au sol, mais le Maker se sentait bizarre. Il n’avait pas l’impression d’avoir découpé de la chair et des os, mais plus du coton. Et il n’avait pas tord : l’homme face à lui n’était qu’une marionnette. Mais où était donc le marionnettiste ? Cherchant du regard une personne ressemblant à la poupée qu'il venait de déchirer, mais il ne trouva aucun autre adversaire identique. La mamie vint lui claquer une main aux fesses :

-Ohoho ! T’as l’air inquiet mon petit, t’as vu un fantôme ?
-Heu... On pourrait dire ça. Garde un œil ouvert jusqu’à la fin de la manche mamie.
-Ohohoho ! Ria-t-elle avant de reprendre une autre bouffée de tabac.

Qu’en était-il des équipiers ? Avaient-ils eu de la difficulté à les finir ?

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Lun 16 Avr - 13:05

Tout se passa assez rapidement. Les équipiers de la matheuse foncèrent à son signal SIGNAL, meilleur signal de tout Dreamland, soit dit en passant, et ce fut rapide et sans douleurs. Enfin presque sans douleurs, ok. Joy suivait Kid du regard, et le vit découper une marionnette. Le manipulateur apparut plus loin, dans le dos d’un de ses alliés, et elle envoya un arme lui traverser le crâne, de l’arrière. Rien à ajouter de plus. En quelques secondes, l’arène passa de la stupeur à la liesse démente, avec des applaudissements et quelques huées dues au trop grand écart de niveau. Tous les corps des ennemis tombèrent sans qu’aucune goutte de sang ne soit versé dans l’équipe des cinq. L’arène explosa de joie quand ils levèrent les bras, et ils retournèrent dans leur vestiaire sous les applaudissements du public.


Dans le vestiaire, douche et nouveaux habits étaient disponibles. Joy mata tranquillement Rhadamante et son corps de guerrière, et s’habilla avec ce qu’on avait mis à leur disposition. Les vêtements n’étaient pas anodins, Wanda leur expliqua que c’était les tissus honorifiques réservés aux combattants qui visaient le dernier Colisée. Puisque la montée d’arène en arène allait durer quelques temps, les combattants vivants dans le palais de la Reine avec toute la population, qui pouvait donc savoir qui était qui, les rencontrer, les interpeller, leur demander des autographes ou des conseils. On pouvait aussi les repérer facilement en cas de bagarre, et ceux qui ne portaient pas ces vêtements de vainqueurs étaient exécutés sur place. Une loi terrible, mais qui pouvait se justifier par la propension à la violence des combattants d’arènes…Valait mieux repérer et afficher les éléments les plus violents au sein de la société…


Alors qu’elle continuait de profiter de l’eau chaude, une araignée bipède, créature, vint les voir. La matheuse reconnut une directrice des Tisseuses du Destin. Sérieuse, habillée d’or et de noir, elle était d’une classe et d’une arrogance folles.



- Bien, votre équipe de cinq est validée pour l’arène du rez-de-chaussée. Vous avez une nuit pour monter et pour mettre au point une stratégie. On vous a mis avec une équipe de six combattants qui ont gagné ce soir dans l’arène des cavernes nordestes. Ils sont moins forts que vous, mais par contre vous allez affronter des survivants de l’arène du premier balcon. Ils sont chauds pour remonter, et surtout il y a un vétéran parmi eux : Franco Pastisson, la terreur aux haltères. Prenez du temps pour vous, tous vos frais de séjour sont déjà réglés avec les paris de votre match.



Des gardes apparurent dans le vestiaire et les regardèrent, impassibles. On arrivait dans les choses sérieuses. Joy sortit, une serviette à la taille, poitrine apparente devant les gardes. Elle zieuta les vêtements et éclata de rire en voyant la référence. Le vêtement lui allait assez bien, il était somme toute très visible, ce qui devait être le point essentiel qui expliquait la décision et le choix de ce vêtement. Il disait aussi quelque chose de ce qu'on attendait d'eux. De l'esprit shonen, de la baston et beaucoup de spectacle. Sans parler de nouveaux ennemis menaçant la Terre tous les dix tomes environ.




Elle s’habilla sous le regard de Rhadamante et attendit que l’escorte des gardes se mettent en route vers le rez-de-chaussée. Elle marcha aux côtés de Kid en allant vers des ascenseurs de fils d’araignées énormes, dans l’effervescence de ce qui était la fin des matchs de cette arène, et la montée vers les hauts quartiers de la capitale du royaume, le Palais de la Reine, le centre de la Toile et le lieu de leurs prochains combats. Rhadamante en profitait pour mettre des stratégies au point avec Wanda et Mamie-Ga, Joy à côté de Kid lui demanda plus simplement comment il en était arrivé ici, à la même arène et dans la même galère qu’elle. Elle ne faisait pas attention aux regards des créatures et de voyageurs, peut-être à tort pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Mer 18 Avr - 2:40

--

Les combats se terminèrent très rapidement dans l’arène. A vrai dire, ce n’était qu’une sorte de mise en bouche pour les spectateurs, juste assez pour qu’ils puissent miser encore plus sur les prochains matchs, mais aussi pour qu’ils emmènent leurs collègues, amis, familles et donc plus d’argents dans les coffres du royaume. Mais pas seulement. Le royaume comptait également sur ce genre d’évènement pour avoir l’élite des combattants / combattantes et pouvoir les recruter dans leur rang.

De retour dans les vestiaires, Kid se retrouva entouré seulement par des femmes aux corps d’athlètes et même la Mamie-Ga ne faisait pas honte à sa puissance. Mais vous l’aurez compris : le problème c’est le Maker. Il n’avait jamais vécu ce genre de situation, il se sentait rougir et tenta de garder ses distances pour se doucher et se changer dans son coin, loin des autres membres de son équipe. Il prit d’abord une bonne douche, massant ses différents muscles pour les détendre et sortit avec une serviette autour de sa taille. Quelques minutes avant, il avait entendu une personne expliquant la tenue qu’ils devaient mettre et autres informations concernant le reste de la nuit et le lendemain. Concernant les vêtements, il avait compris mais il n’avait pas pensé que la tenue serait cet uniforme. Une fierté et un sourire s’afficha sur les lèvres du Maker. Il enfila rapidement sa tenue du bas pour éviter « THE » situation où la serviette tomberait et se retrouverait comme un idiot cachant son entrejambe et finit par se vêtir du haut ainsi que des chaussures, si on pouvait appeler ça comme ça.

Une fois prêt, il patienta un peu plus loin du reste de l’équipe, le temps qu’elles terminent et qu’elles le rejoignent. Prêts, ils se dirigèrent accompagnés des gardes vers les ascenseurs de fils tout en écoutant les quelques réflexions de stratégie qui se mettaient en place. Joy en profita pour lancer la discussion avec le jeune homme concernant son arrivé ici.

-A vrai dire, j’ai été un peu pris par mes sentiments : j’étais dans une région arachnide à quelques semaines d’ici et j'te cherchais. Mais j’ai pas réussi à tomber sur toi en venant sur Dreamland, tu ne devais pas être encore ici et j'me suis mis à ta recherche en pensant que tu allais vite revenir. Tu te rappelles, tu m’avais dit « Geronimo » si j’me trompe pas quand tu t’étais envolée et j'ai commencé à chercher des indices sur ça. Et finalement, voyant que tu n’arrivais pas, j’me suis dis que tu avais un souci et j’ai pressé un peu plus mes recherches.

Kid regardait de temps en temps Joy et le reste du temps, il gardait un regard devant lui et sur les quelques personnes et créatures qui passaient près du groupe. Certains étaient heureux de nous voir et nous saluaient de la tête, mais d’autres semblaient être plus agressifs dans leurs regards. Le Maker pensait qu’il s’agissait sûrement des personnes ayant perdus leurs paris, mais bon : c’est le Game ma pauv' Lucette ! Il reprit la suite de sa conversation tout en gardant un certain volume de son pour éviter que les gardes ne l’entende.

-Mais malheureusement, je suis tombé sur une arachnide un peu casse pied.

Il s’approcha de l’oreille de Joy et murmura :

-La Générale Nobelia, elle se ferait appeler la Couronne Blanche.

Il reprit sa position avant d’enchainer :

-Elle voulait prendre une pauvre gamine à sa mère pour la faire combattre et la préparer à devenir un soldat alors qu’elle est encore jeune. J’ai tenté de faire barrière parce qu’une des soldats les frappait gratos et j’ai dû un peu prendre la place de la gamine pour tenter un marché : soit je gagne et la gosse est sauve, soit je perds et elle la bute.

Mais Kid n’avait aucune confiance dans les paroles du Générale. Il fronça les sourcils un instant et ajouta en murmurant :

-Mais plus le temps passe et plus j'me dis qu'elle va me la mettre à l'envers... Faut que j'la bute.

Le groupe arriva aux ascenseurs, un des gardes ouvra la porte en fil d'araignée, l’équipe entra et l’autre garde ferma la porte avant que l’ascenseur ne prenne de l'altitude très rapidement. Ce Royaume des Araignées était vraiment puissant, que ce soit par sa puissance guerrière et sa technologie de pointe. Une fois le monte-personne arrivé en haut, les gardes accompagnèrent la team jusqu'au porte d'une chambre pour combattants. Il n'était plus question que des combattants de ce niveau soient placés dans des vestiaires, mais dans des endroits plus propres et propices au repos. Sur le chemin, Kid demanda à Joy :

-Et toi alors ? T’as fais comment pour te retrouver ici ? J’pensais te retrouver là où on était à la base.

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Jeu 19 Avr - 17:30

Joy écouta le récit de Kid d’une oreille attentive et d’un œil pétillant de malice. Qu’ils se retrouvent rapidement…. « rapidement »...était assez drôle, mais elle avait la curiosité titillée par les aventures du Maker Zombie. Elle l’avait deviné mais c’était un gars bien, qui avait suivi une mère et son enfant pour les défendre, et se mettre à leur place était tout à son honneur. Il était sûrement plus fréquentable que la voyageuse, en fait. Comme quoi le pouvoir ne disait finalement pas grand-chose sur la nature du voyageur, malgré ce qu’elle aimait à penser et à raconter à qui voulait bien l’entendre. Elle éclata de rire en entendant la recherche commençant par Geronimo.


- C’est le cri de Matt Smith dans Doctor Who...c’est tout. J’aime bien la série et le mouvement m’a fait penser à ce qu’il peut crier quand il est dans cette situation. Navrée que tu aies dû enquêter juste à partir de ça. Pourquoi tu n’as pas pensé directement à moi ? C’est plus simple pour aller voir quelqu’un que tu as déjà vu dans Dreamland pourtant ! Oh t’es un marrant toi !


Il raconta son épisode face à une générale. Le nom ne disait rien à Joy qui, il fallait le dire, ne connaissait quasiment personne du royaume. Qu’une générale fasse du recrutement à la dure n’était en soi pas incompatible avec le système d’arènes, mais ça voulait dire que les enlèvements étaient étatiques et brutaux. Une bonne chose à savoir sur ce royaume. Kid s’assombrit en parlant de la gosse, et annonça le meurtre de la Générale, comme ça à la fraîche et sans pression. Sacré bonhomme...Joy fit la moue et regarda tout autour d’eux.


- Hum...pour l’heure on n’a pas le niveau des Généraux de la Reine. Ce royaume fonctionne à la sélection naturelle et celle des meilleurs combattants. Ils ne déconnent pas avec leurs places, à mon avis, tout doit se régler dans le sang à un moment. Si on doit tuer quelqu’un, il faudra un vrai plan et pas des paroles en l’air. Rhadamante que tu vois là, déjà, a un niveau de dingue, et elle n’arrive pas à la dernière arène...alors des générales qui sont sans doutes sorties de la dernière arène, et qui se sont entraînées ensuite pour garder leurs postes...j’crois qu’il ne faut pas trop se leurrer, on aura pas le niveau de nos ambitions, ici. On est quand même dans la quatrième zone, hein.


Ils arrivaient dans la chambre des combattants, au rez-de-chaussée de la ville-palais de la Reine. Un bon début, même si ce n’était justement que le début de l’histoire. La matheuse repassa l’histoire de son arrivée.


- J’ai suivi un transport et on a été attaqué par le groupe de Rhadamante. Au départ je croyais que c’était une voyageuse, parce qu’elle a les oreilles taillées. Le voyage était franchement long et je m’attendais à une attaque bien avant...ça fait relativiser sur le royaume du coup, j’sais pas. Après on s’est entraîné avec Wanda et les gens qu’on vient de tuer, ça a bien matché avec Rhada et Wanda au moins tu la respectes facilement, du coup...Et je n’ai plus aucune nouvelle du barrage et de l’Impératrice, mais si tu veux mon avis on ne risque pas de la revoir de sitôt. Pas aussi prêt du palais. Enfin j’espère…


La porte s’ouvrit devant Joy et on l’invita, elle seule, à entrer. Elle fit un signe de la main à Kid et lui dit qu’ils se retrouveraient plus tard, et elle passa un vestibule. Après quoi, une chambre, deux énormes lits face à face ainsi qu’une énorme baignoire creusée dans le sol, des armoires, une commode et du marbre noir et blanc partout...le plafond était énorme et de l’or couvrait les bois des lits. Dans la baignoire, Rhadamante salua doucement Joy d’une main vaporeuse.


- Salut...on change de standing hein ? On combat dans trois heures. Je défaille dans le bain, tu peux me rejoindre ou bien tu peux te reposer, comme tu veux. J’ai dit qu’on prenait cte chambre parce que j’ai toujours un peu de mal avec Wanda.


La matheuse sourit, défit ses vêtements et rejoignit la guerrière pour somnoler dans le bain avant de retourner casser des bouches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Zombie Maker
Points de Puissance : 12 200
Points de Réputation : 10 100
Messages : 90
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Jeu 26 Avr - 4:32

--

Lorsque sa collègue pouffa de rire concernant « Geronimo » et qu’elle expliqua à Kid le pourquoi du comment, il se sentit un peu bête sur le coup et rougit tout en fuyant du regard celui de la jeune femme. La mamie écoutait d’une oreille tout en souriant.

-Oui, c’est ce que j’ai fais, j’ai essayé de penser à toi mais tu n’étais pas encore sur Dreamland à ce moment-là, où alors j’ai eu une petite dérive de pensée, ce qui est possible. J’en ai déjà fais les frais à quelques reprises.

Joy reprit concernant la Générale et effectivement elle n’avait pas tord. Kid écoutait attentivement tous les conseils de la jeune combattante, il sentait qu’elle avait une réelle expérience dans ce monde et ces terres encore inconnues pour le Maker. Il acquiesça par la tête, prenant note dans un coin de son cerveau pour la suite. Il n’avait donc pas d’autres choix que de gagner les futurs combats et d’en tirer une expérience. De plus, il était entouré de sacrées guerrières, les unes aussi puissantes que les autres.

Concernant l’histoire de Joy, il semblerait qu’elle est, elle aussi, vécue quelques péripéties dans ce Royaume. Et la partie concernant Wanda et Rhada ne faisait que confirmer ce que pensait Kid sur leurs puissances.

-C’est pas faux, on peut dire que le respect pour elles arrivent assez vite. Je suis de ton avis aussi concernant l’Impératrice, mais faut qu’on assure nos arrières. Tu l’as vu aussi bien que moi, cet endroit est bondé de monde et je suis quasiment sûr qu’il doit trainer quelques espions, des folles-dingues de là-bas. Tu penses pas qu’on devrait au minimum couvrir nos visages ?

« Impératrice ». Juste entendre son nom laissait un froid glacial dans le dos de Kid. Ce n’était vraiment pas l’ennemi qu’il fallait avoir sur le dos. Le danger pourrait être n’importe où. Kid récita une rapide prière dans sa tête au « Dieu », s’il existe, de Dreamland pour les garder en sécurité. Au moins juste assez de temps pour que le duo puisse gagner en puissance et se battre, maybe one day, égal à égal face à la Cheffe des Eaux. Enfin bon, ce n’était pas le moment pour ça. D’ailleurs, toute l’équipe était dans la chambre et chacun entra dans une pièce qui lui était destinée : Joy et Rhada, Wanda et Mamie-Ga et Kid dans une chambre seul. Il poussa la porte de cette dernière, entra et referma derrière lui avant de s’enfoncer dans ce qui semblait être un palace !

Les yeux écarquillés, il n’avait jusqu’à maintenant, pas eu ce privilège d’être aussi bien logé. Si les rez-de-chaussée pour combattants ressemblaient à ça, alors à quoi ressembleraient les appartements plus haut ? Il s’approcha d’un grand lit, se dévêtit avant d’aller plonger dans une baignoire aussi grande que la couchette. L’eau chaude presque bouillante, une boisson rafraichissante posée sur le bord de la baignoire et Kid qui prenait son pied.

-Oouuu c’que c’est bon ça... J’dormirai bien un peu.

Aussi vite dit, aussi vite fait. Kid s’assoupit un petit moment allongé dans le bain, profitant d’un massage naturel à l’eau. Après quelques heures passées dans les chambres, il était temps de se remettre en selle pour la suite des combats. Kid s’était déjà préparé : vêtu de sa tenue orange, de sa faux et d’une cagoule qui cachait la moitié de son visage laissant apparaitre ses yeux seulement. Il avait demandé à un des servants qui passait de temps à autre pour gérer les besoins des combattants s’il pouvait lui en apporter une.

*Vaut mieux prévenir que guérir* Pensait Kid.

Il salua une dernière fois sa chambre qui allait lui manquer. Bah quoi ? C’est pas tous les jours qu’il aura ça hein. Et il sortit de celle-ci pour rejoindre sa team. De loin, il vit son équipe et les salua une fois face à eux. Chacun semblait être revigoré par ces quelques heures de repos, mais à peine la pause finit que le Maker pouvait déjà ressentir la tension dans l’air. D’autres combattants passaient dans le long couloir pour rejoindre l’arène, là où les cinq combattants allaient devoir tout donner pour grimper au niveau suivant. Kid sentait son corps trembler, de peur mais aussi d’excitation. La sensation qu’il avait lors du dernier combat n’avait pas encore disparu et il a suffit de ce nouveau lieu pour brûler, à nouveau, sa flamme intérieure de combattant.

Quelle joie !

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 40 000
Messages : 364
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   Mer 16 Mai - 11:34

*

- Dis, tu vis ou tu rêves ?
- Les deux, Princesse.
- Arrête de m’appeler Princesse ! Raconte un peu ton monde, humaine !
- Si tu veux, qu’est-ce que tu veux savoir ?
- Dis-moi encore ta ville.
- Biarritz ? Hum...une ville plutôt importante, sur un littoral. Il y a de belles vagues et une architecture assez jolie, elle est assez calme, j’aime bien aller faire du surf avec tout un groupe depuis des années, vers des plages plus tranquilles. Je vis dans un petit studio près du bord de mer, à quelques rues de la maison familiale, dans une zone résidentielle, des maisons et de tout petits immeubles.
- Qui est ton Roi ?
- Pas de Roi chez nous, on a élu un maire et il dirige avec son conseil. On demande beaucoup l’avis des gens chez nous, tu sais. J’sais pas pourquoi c’est pas comme ça ici, d’ailleurs, mais bon.
- C’est drôle.
- Quoi donc ?
- Ta vie, on dirait un autre monde. Calme. Tranquille.
- Ilyria c’est pas mal aussi.
- Ilyria c’est une prison. Dis-moi encore ta vie là-bas, mon humaine.
- Oui Princesse.

*




Réveil dans les bulles de chaleur du bain. Joy leva les yeux. Le sommeil dans Dreamland était impossible, dès lors elle ne savait pas bien où elle partait, ce qu’elle faisait. Plongée dans ses souvenirs du Royaume des Mots, de la Princesse son amante, plongée dans l’ancien temps, la douceur royale et l’originalité de l’humanité. Est-ce qu’elle vivait, est-ce qu’elle rêvait ? Difficile à dire, à tous les points de vue. Elle se releva et vit Rhada s’habiller, en la contemplant d’un air intrigué. La voyageuse lui sourit doucement et passa un dernier coup sous l’eau avant de s’habiller à son tour pour le prochain combat. Le décor et le luxe étaient là pour impressionner et pour donner une impression de faste et de distinction, mais la réalité du rêve n’avait pas disparu : ils pouvaient perdre dans dix minutes, évidemment. Elle enfila la tenue orange, ajusta les membres pour être libres de ses mouvements et repassa des formules en combo pour le combat à venir. Le stress était toujours un peu là.


Elle sortit avec Rhada, non sans avoir prit un chignon et des lunettes de soleil pour se camoufler autant que faire se pouvait. Lunettes à bords blancs et reflets roses, un chignon avec un poignard émoussé qu’elle avait trouvé en déco, et qu’elle utiliserait au cas où d’une formule meurtrière, c’était toujours utile. Le principe des armes apparentes, un classique de la Famille pour assassiner l’air de rien. Alors qu’elle réfléchissait, elle sentit la main de Rhadamante venir empoigner la sienne, d’une certaine douceur et exprimant une petite anxiété. Ils en étaient tous là. Rhada lâcha sa main quand la team fut au complet, et Wanda fit une petite réunion en rejoignant l’arène.



- Bon, les copines et Kid. On va avoir en face de nous Franco Pastisson, la terreur aux haltères. C’est son surnom, même si ça fait débile, je sais. On va avoir six nouveaux avec nous, et je vous le dis direct comme je le pense : on s’en branle d’eux ! On recrutera les survivants s’il le faut, mais on s’en branle, de base ! C’est clair pour tout le monde ?
- Oui !
- Bien, ensuite Pastisson ! C’est un vétéran qui descend du premier balcon. Il est sorti en vie d’un carnage, j’aime autant vous dire qu’il va vouloir tous nous dérouiller. Angélique ?
- Ouais j’ai capté, je m’occupe de ses haltères, mais je pourrais pas le faire toute seule. Pendant que Rhada fera le show avec toi et Mamie en soutien, je prends Kid ?
- Ça marche poulette ! Évite de mourir hein !
- C’est mon intention ! Puis avec Kid on a l’habitude de survivre à la mort, z’en faites pas.
- Parfait. Si tout est clair pour tout le monde...on se retrouve de l’autre côté ! J’tiens à vous dire pour finir que je suis fière de combattre à vos côtés ! Voilà.


Wanda continua son chemin, fière et haute. Elle alla parler avec une Tisseuse du Destin qui regardait les cinq combattants avec un intérêt grandissant. Elle avait entendu le discours et la stratégie et semblait avoir noté certaines choses. Joy fit peu attention à ça. Elle se concentra sur son objectif, jusqu’à ce qu’une voix parvienne de leur vestiaire. Debout sur les bancs du vestiaire de l’équipe de 11 qu’ils allaient former avec six nouveaux combattants, un jeune samouraï gueulait à qui mieux mieux.


- Et je vous le dis les gars, ce Pastisson il est pour moi ! MOI, le grand sabreur Zecko ! Je suis le pourfendeur d’armées obscures, la terreur des plaines célestes, on connaît mon nom jusqu’à Apocalypto ! Je suis...je suis…
- En train de nous casser les oreilles.


Rhadamante arriva devant lui, l’air goguenard, et elle fit face avec les cinq combattants aux six nouveaux dont le fameux Zecko qui se mordait la lèvre inférieure, la tête en arrière, les cheveux en l’air comme électrisés par les propos de la combattante.


- Heu Rhada, le combat c’est dans l’arène pas dans les vestiaires !


La porte du vestiaire s’ouvrit pour laisser entrer les combattants dans une arène en feu, en folie, en furie, etc...mais personne n’en sortit. Zecko et les cinq combattants avec lui bloquaient l’entrée, avec l’envie d’en découdre. Ça commençait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sourire à la mort [Kid & Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sourire à la mort [Kid & Joy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Quatrième Zone :: Royaume des Araignées-
Sauter vers: