Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur de la décomposition
Points de Puissance : 5 500
Points de Réputation : 3 000
Messages : 19
MessageSujet: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 2 Avr - 21:04

Voilà quelques jours que Brian avait fait son arrivé à Dreamland. Sa toute première rencontre avec Lev lui avait permis d'avoir des réponses à ces questions mais quelques-unes restaient encore sans réponse. Il ne comprenait pas, par exemple, pourquoi lui ne sortait jamais du monde des rêves alors que les autres voyageurs oui. Rester dans ce monde ne lui déplaisait pas mais il voulait simplement comprendre. Évidemment, il se doutait bien qu'il y avait un rapport avec son coma dans le monde réel mais comment en être sur lorsque les gens répondent tous qu'ils n'ont jamais rencontré ce phénomène. Brian errait le regard dans le vide, marchant sans savoir où il allait vraiment. La seule chose qu'il avait appris était que dans la direction dans laquelle il se dirigeait, il finirait par tomber sur Horror Park. Pourquoi aller là-bas ? C'est simple, comme lui avait conseillé Lev, il devait d'abord commencer par trouver à quel Royaume il faisait partit et après s'être renseigné, il pensait que son pouvoir était un peu lié à la mort enfin, les morts se décomposent non ? Les zombies tout ça.. Il ne savait pas vraiment mais il voulait vérifier, après tout il n'avait aucune autre piste pour le moment et sans ce Royaume, il ne pouvait pas vraiment en apprendre plus sur ses pouvoirs et donc sa puissance. Il en avait besoin pour retrouver son père et il ne comptait pas abandonner.

C'est pourquoi il marchait, les bras balançant au rythme de ses pas, lui qui avait l'habitude de mettre ses mains dans ses poches dans la vie réelle, il ne pouvait même pas se le permettre au risque de détruire ses vêtements, chose qui lui était déjà arrivée plus d'une fois en seulement quelques jours de présences dans Dreamland. Les questions et les doutes l'envahissaient tellement qu'il ne faisait même pas attention au paysage qu'il était en train de parcourir. Plus il avançait et plus tout devenait sombre, un épais brouillard apparut ce qui sortit le garçon de ses pensées. S'arrêtant, il contempla les environs, il faisait noir, on pouvait entendre plusieurs cris d'animaux, comme s'ils mourraient, des gémissements aussi, surement les zombies dont-il avait entendu parler. Des frissons parcoururent son corps, lui qui jouait le dur en temps normal n'était pas du tout à l'aise dans un tel endroit.

Il reprit sa marche mais son rythme de pas avait clairement ralentit, il avançait prudemment et se méfiait de tout, le moindre bruit et il se retournait, la moindre vision douteuse et il s'arrêtait ou demandait si quelqu'un était présent. Il parait que Horror Park était un endroit sûr tant qu'on ne sort pas des attractions mais comment pouvait-il être sur d'être du bon côté ? Et s'il était arrivé du mauvais sens et qu'il parcourait en ce moment même l'endroit dangereux de la zone ? Il ne pouvait cependant pas rebrousser chemin, il n'avait d'autre choix que de continuer et c'est d'ailleurs ce qu'il fit même si à plusieurs reprise il se surprit à reculer sans pouvoir contrôler ses instincts. C'était donc ça Dreamland, c'était donc pour ça que Lev lui avait dit de ne pas trop faire le malin car ici il n'allait pas faire long feu.. Il le comprenait seulement à ce moment mais mieux vaut tard que jamais ! Et les frissons qui le parcouraient furent plus nombreux lorsqu'il s'imagina les zones les plus dangereuses. Après tout, il n'était encore qu'à la première zone du monde des rêves.

Mais heureusement pour lui, en continuant d'avancer, il aperçut des murs, et une fois assez proche il se rendit compte qu'il était arrivé à Horror Park avec une pancarte pour le confirmer. S'approchant de l'entrée du parc, il tomba nez à nez avec une roulotte postée juste devant l'entrée et ne voyant personne aux alentours qui pouvaient l'aider, il toqua à la porte du véhicule lorsqu'il aperçut une pancarte sur laquelle était écrit "Voyance Gratuite". Espérant qu'il y ai quelqu'un et surtout que cette personne pourrait lui donner des informations il attendit que la porte s'ouvre, c'était peut-être la chance qui lui souriait, si un voyant était présent, il pourrait lui donner les informations qu'il veut surtout que la voyance était gratuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Jeu 5 Avr - 0:31

Aaaaaaaaah une bonne journée ensoleillée à... Horror Park ?  Abah c'est pas commun ça ! Il fait pas souvent jour dans ce royaume donc je m'attendais pas à me retrouver là. En tous cas il faisait beau. Dyler avait positionné la roulotte près de l'entrée du royaume visiblement. C'est ce que je constate après mon réveil. Ce dernier a dû aller se coucher en constatant que le jour allait se lever, pour éviter que je me réveille au beau milieu de nulle part. Qu'il est intentionné mon Dylou ! Haaaaaaan c'est fou ce qu'il me manque ! Bon ! C'est pas le tout mais le temps c'est de l'argent ! Et c'est con à dire mais c'est le royaume parfait pour les arts divinatoires. Je sors donc de ma petite roulotte et j'effectue es étirements du réveil. C'est super important les étirements. Ça vivifie le corps et l'esprit je vous jure ! Ensuite, je fais un groooos câlin à bobichou le lapin et je le nourris. Après quoi je m'empare de mon panneau signalant que j'étais une diseuse de bonne aventure que je colle sur la porte de la roulotte. Je me dis qu'avec un emplacement comme le mien, ça devrait arriver. Ce serait mieux, dans le parc d'attraction carrément mais bon, ce suis pas persuadé que la présence serait bien vue ou même acceptée. Je crois que seul les habitants du royaume peuvent avoir des stands. Je retourne dans mon petit chez moi et je me dis que je peux peut-être préparer quelques potions en attendant ou faire l'état de mon stock d'ingrédients. Il faudrait que je tarde pas trop à retourner dans la forêt des rêves pour faire des emplettes. Je constate, collé sur la porte de la boutique de Dyler un petit mot qu'il avait dû me laisser. Mon cœur se met à palpiter en le voyant puis je souris, certainement bêtement. Ça me fait toujours rire de voir ses mots par ce qu'il n'écrit pas du tout comme il parle. Et en plus il prend toujours sa plus belle écriture pour m'écrire. Puis je l'imagine avec sa tête de dure en train de m'écrire une lettre comme un écolier qui écrit à son amoureuse et ça me fait rire.

Citation :
Mon amour,

Je suis venu jusqu'ici pour mener une affaire et aussi chercher un objet magique. J'ai été surpris par le jour avant d'avoir pu terminer mon affaire. S'il te plaît, ne quitte pas le royaume et attend que la nuit revienne. J'ai vraiment besoin que cette affaire se finisse. Ensuite, je me dirigerai vers la seconde zone comme tu le voulais. La vie m'est si difficile sans te voir. J'aimerais tant te revoir au plus vite. Je continue de tout faire dans ce sens. Je remue ciel et terre afin de pouvoir à nouveau te toucher et te tenir dans mes bras comme cette nuit où tu t'es offerte à moi.

Amoureusement tien
Dyler

Je sens le papier. Il y a son parfum dessus. Je ne peux m'empêcher de la serrer contre mon cœur et de me sentir émue. Je repense à cette nuit qu'il évoqua dans sa lettre, le sent monte dans mes joues et mon cœur bât la chamade en même temps qu'une larme se met à couler le long de ma joue. Je l'essuie d'un revers de ma main puis vais déposer cette lettre au même endroit que toutes les autres qu'il m'a écrit... depuis trois siècles. Je les regarde un peu triste. Moi aussi j'aimerais tant te tenir dans mes bras mon doux contrebandier. J'aimerais parcourir le monde non plus seule mais avec toi... Mais ce n'est pas possible. Contrairement à lui, je me suis résignée. La seule personne dans ce monde qui pourrait nous libérer refuse de le faire. Nous serons donc maudis à jamais. Et Dreamland ne porte plus de sorcier comme avant. Le temps n'est plus à la magie mais à la rationalité visiblement dans le cœur des hommes. Seulement, la rationalité ne peut rien changer à notre destin brisé.

Tout d'un coup, on frappe à ma porte, j'accueille donc mon premier client de la journée. Je me fais un peu belle devant un miroir qui se trouve dans le couloir. Je fonce jusqu'à la porte et accueille donc la personne qui vient de manifester sa présence et son désir d'entrer et découvre alors... un voyageur ? Il en a les oreilles mais vraiment pas la tête. Il a l'air à moitié mort avec d'énormes blessures raccommodées partout et un air littéralement mort sur son visage. Cette première surprise traversa mon visage un petit instant mais fut vite effacée par mon plus beau sourire.

- Bonjour ! Tu viens pour la bonne aventure ? Entre n'ai pas peur je ne vais pas te manger !

Il me suit et peut alors découvrir l'intérieur de la roulotte qui est à peu près à l'image de l'extérieur, tout tout est vraiment dans un look particulièrement des gens du voyage de Dreamland. Mais ce qui devait surprendre le voyageur, c'était plutôt l'étonnante taille que faisait l’intérieur qui était beaucoup plus grand que nature. Je le guide jusqu'à la pièce où j'officie. J'entre la première et allume plusieurs encens qui embaument alors la pièce remplie de grigris et de charmes divers je vérifie, j'ai bien planqué cette foutu orbe des 1000 vérités de mon cul. Cool elle évitera de venir me faire chier avec ses répliques à la con cette conne de sphère ! Je crois qu'avoir emprisonnée cette garce dans une boule de cristal ça a été l'une des pires idées de ma vie. Mais passons. Je m'installe après une petite table et j'observe, toujours en souriant le voyageur tout en triant mon tarot  puis lui fais signe de s'installer.

- Dis-moi ce qui t'amène voyageur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur de la décomposition
Points de Puissance : 5 500
Points de Réputation : 3 000
Messages : 19
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Jeu 5 Avr - 2:35

Alors qu'il venait de découvrir une roulotte juste à l'entrée du parc, Brian en profita pour toquer à la porte lorsqu'il lut sur celle-ci que des séances divinatoires étaient pratiquées gratuitement. C'était pour lui la meilleure occasion qu'il avait eu jusqu'à présent afin d'en savoir plus et avoir des réponses à ses questions. Du moins, c'est ce qu'il espérait, habituellement, il ne croyait pas vraiment à tout ce qui était mentalisme, divination et autre merde dans le genre. Mais bon, il se trouvait à Dreamland, le monde des rêves alors pourquoi ne pas tenter après tout. D'ailleurs, à peine avait-il toqué à la porte qu'une demoiselle charmante lui ouvrit, l'invitant à entrer tout en lui adressant un sourire des plus magnifiques. A vrai dire, il ne s'attendait pas du tout à tomber sur une personne aussi... Jeune d'apparence et encore moins aussi jolie. D'habitude, c'est toujours des vieilles peaux qui font ce genre de trucs mais il n'allait pas s'en plaindre bien au contraire.

C'est pourquoi, alors qu'il était un peu étonné et qu'elle l'était tout aussi de voir une tronche aussi ignoble, elle lui proposa d'entrer en lui indiquant qu'elle n'allait pas le bouffer. Ce n'était de toute façon pas une bonne idée, manger quelque chose de moisie comme lui n'était surement pas la meilleure des choses à faire. Sa peau ne tenait qu'à un fil par endroit, ou plutôt à une agrafe dirais-je. La longue marche et les quelques jours qu'il avait passé à arpenter le monde de Dreamland lui avait causé pas mal de dégâts physique sans même qu'il n'ai eu à se battre. Après tout, entretenir un corps qui était limite en décomposition n'était pas la chose la plus aisée à faire.

Enfin, il fut rapidement sortit de ses pensées lorsqu'il pénétra dans la demeure de la jeune femme. Alors que depuis l'extérieur on pouvait voir une roulotte assez petite, l'intérieur lui était totalement extraordinairement immense.. C'était clairement une maison. Comment un tel endroit pouvait-il tenir dans une si petite charrette ? C'était la question qui lui trottait dans l'esprit. C'est à ce moment qu'il réalisa qu'il pouvait peut-être commencer à croire à la magie et la divination. Après tout, une maison dans un chariot ! Un tel exploit était totalement gigantesque comparé à une petite divination et il en était désormais persuadé. Il reprenait petit à petit espoir alors que la demoiselle lui demanda de s'installer avant de le questionner sur sa venue. Les odeurs des encens le mettaient rapidement dans l'ambiance, il s'attendait à ce qu'elle lui sorte des cartes ou encore une boule magique voir même un pendule. Ce qu'il espérait en tout cas c'était qu'elle ne tente pas de lire son futur sur les lignes de ses mains... Là, un soucis se poserait alors.

- "Alors, je.. heu.. J'vais commencer par me présenter. Je m'appelle Brian et je suis voyageur depuis peu de temps. J'ai pas mal de questions à vous poser et j'aimerais savoir si vous pourriez m'aider. Je vous préviens, si je suis venu c'est parce qu'il était bien indiqué que c'était gratuit, je n'ai pas d'argent sur moi. Alors si ce n'est pas le cas, dites le moi avant de commencer que je m'en aille."

Après qu'elle lui ai confirmé que c'était bel et bien gratuit, le jeune garçon soupira un petit coup. Plusieurs larves se baladaient sur son corps, l'une d'entre elle s'approcha du dessous de l'un des ses yeux avant de s'introduire dans un des trous que sa peau possédait à cet endroit. Il ne se rendait même plus compte de la dégueulassitude de son corps et que cela pouvait faire gerber ceux en face de lui mais c'était clairement le cas.

- "Pour commencer, ma première question, j'aimerais savoir si vous pouviez m'éclaircir sur mon Royaume. On m'a dit que chaque voyageur était lié à un Royaume mais je n'ai aucune information sur le miens et j'aimerais bien m'y rendre. Après tout, sans ça je ne pourrais pas vraiment évoluer."

Il jouait franc jeu. Cacher les choses n'étaient pas son but après tout, s'il voulait pouvoir obtenir de l'aide il fallait qu'il soit franc. Et c'est pourquoi il n'hésiterais pas non plus à lui dévoiler son pouvoir si cela était nécessaire à la voyante pour que celle-ci puisse faire son exercice du mieux qu'elle pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Ven 6 Avr - 13:40

Le voyageur semblait... étrangement perturbé. Presque agité. Il semblait être mal. Peut-être est-ce l'air de ma roulotte ou l'encens. Non... c'est autre chose, c'est un mal-être assez profond. Il me demande tout d'abord de confirmer que c'est bien gratuit. Il a une façon de parler passive agressive. Il n'est pas confiant. Mais ne vous en faits pas. Je suis très forte pour mettre les gens en confiance. Je le regarde toujours en souriant malgré ses airs maussades et son look détérioré et le rassure sur les prix.

- Ne t'en fais pas. C'est bel et bien gratuit. Ça me fait plaisir de guider les personnes perdues dans leur destinée. Ce n'est que les éventuels services annexes que je facture. Ne t'en fais pas voyageur !

J'essaie de toucher sa main pour être rassurante mais je constate son geste d'esquive. Ce n'est pas un geste de méfiance à mon encontre. C'est de la peur que je lis dans ses yeux. Il est terrifié ! Qu'est ce qui lui fait peur comme ça ? Je sens que j'ai un client problématique. Je le regarde dans les yeux, un peu perplexe puis constate avec surprise que quelque chose bouge entre les coutures. Ce voyageur est un véritable cadavre ambulant ! C'est l'effet de son pouvoir ? Tu m'étonnes qu'il ai peur ! Il doit être apeuré et perdu. D'autant plus s'il vient de découvrir Dreamland. Je fais donc une mine un peu plsu préoccupée mais en même temps plus rassurante. Son pouvoir et son aspect ne me font pas peur. J'ai côtoyé largement pire dans mon enfance. En un sens, il me rappelle-même de bons vieux souvenir. Je préfère les personnes qui ont un mauvais aspect. Les personnes belles, sont fausses. Comme je le suis.

Il me demande alors si j'en sais plus sur son royaume. Mais mon enfant ce qu'il te faut ce n'est pas une voyante c'est un informateur. Je vois des brides de l'avenir, je n'ai pas la science infuse ! Enfin bon, il faut mettre en confiance ce pauvre petit et lui répondre tout de même à sa question du mieux que je peux. Je connais bien les personnes qui ne croient pas en toutes ces choses. Les voyageurs de nos jours sont légion dans ce camp. Ils ne croient plus en rien et doutent de tout, sauf de leurs propres convictions. Ils serait foutu de me dire que si je suis incapable de répondre à cette question, c'est que mes pouvoirs de voyance sont bidon. Bon, certes c'est pas infini. Je ne m'appelle pas Deus. Ce n'est pas du tout sans faille comme capacité à percevoir des brides du futur mais les gens le prennent comme tel. Ils sont susceptibles et il faut les prendre avec énormément de douceur et de psychologie si on veut qu'ils entrent dans notre jeu. Ça semble d'autant plus vrai pour ce voyageur qui a l'air d'avoir besoin d'un soulagement, d'apaisement.

Je l'observe. Son état physique... ça a un lien avec son pouvoir. J'ai déjà vu ça. Un pouvoir qui détériore le corps de son possesseur et même chez les créatures en règle générale, quand on voit quelque chose d'aussi mal-en-point et surtout avec des formes de vie extérieur qui vivent dedans, c'est que ça ne peut être issu que d'un royaume. L'un des rares royaumes qui arrive à me tirer un tant soit peu de dégoût : la pourriture.

Je tire le tarot pour faire illusion de chercher la réponse non pas dans mon sens de la déduction mais dans un quelconque pouvoir des esprits ou des cieux ou même dans une magie que je posséderais. Autant je peux percevoir des choses, réellement. Autant les cartes, c'est un attrape-couillon. D'autant plus quand je triche avec les cartes et que j'arrive à les manipuler adroitement pour sortir exactement les cartes que je veux pour leur faire dire exactement ce que je veux.

- L'ermite... la roue de la fortune... le pendu... intéressant... et... La mort.... Hmmm je vois. Tu souffre énormément à cause de ton pouvoir voyageur. Ça t'oblige à t'isoler du monde... mais ! Je vois dans la nature de ton pouvoir... quelque chose qui te connecte au monde... hmmmm ton royaume sera difficile à atteindre. Ce n'est pas vraiment un royaume comme Horror Park par exemple... Il s'agit d'une chose ! Une entité qui bouge. Il se nourrit de la mort de royaumes. Il les détériore jusqu'à ce qu'il n'en reste rien puis... disparaît. Avant de réapparaître sur le royaume suivant. D'où je viens... on aimait l'appeler en plaisantant « la mycose de Dreamland ». Le « royaume de la pourriture » ! Je ne peux pas te dire grand chose de plus dessus.

Je me recule un peu sur le dossier de ma chaise alors que je m'étais approché de lui à chaque fin de phrase comme pour donner plus d'intensité et de mystère à mes propos. Eh oui, ça se travaille le mysticisme. D'autant que je n'ai pas vraiment le look de baba yaga donc avec ma bouille d'ange ce n'est pas toujours facile. Je dois donc rivaliser d'efforts sur mes effets tragiques. Je ramasse mes cartes de tarot puis recommence à les trier.

- Que voulais-tu savoir d'autre voyageur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur de la décomposition
Points de Puissance : 5 500
Points de Réputation : 3 000
Messages : 19
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Sam 7 Avr - 2:53

Alors qu'elle lui assura que la séance était gratuite, la jeune femme tenta de poser sa main sur celle de Brian afin de le rassurer. Mais contrairement à ses intentions c'était le contraire qui se passa. En effet, le garçon ne devait surtout pas la toucher au risque de la blesser, c'est pourquoi, rapidement il écarta sa main et une fois l'avoir esquivée, ils laissa balancer ses deux mains le long de son corps. Il devait rester prudent, il lui arrivait encore trop souvent d'oublier son handicap et de faire les choses comme dans la réalité. Il ne pouvait plus se permettre ce genre d'erreur et encore moins maintenant.

Relevant la tête, il fixa la demoiselle qui elle aussi à son tour le fixa. Contrairement à ce qu'il pensait, elle n'avait pas l'air dégoutée au contraire même, son regard laissait penser à de la compassion, comme si elle comprenait ce qu'il ressentait sans même qu'il lui ai parlé. Il se sentait de plus en plus à l'aise et rassuré. Et alors qu'il lui demanda de quel Royaume il provenait, elle continua de le regarder, de haut en bas pendant quelques instants avant de tirer le tarot avant de manipuler les cartes et les poser une à une sur la table. D'abord l'ermite d'après ce qu'elle disait, Brian n'y connaissait rien et pourtant il était intrigué et regardait les cartes qu'elle déposait avec de l'espoir. En seconde, la roue de la fortune, il n'essayait pas de comprendre ce que cela pouvait signifier non, il ne faisait que regarder la magie se créer en attendant qu'elle lui donne des réponses. Le pendu, encore une fois, inutile de se faire de fausses illusions même si pendant quelques instants cette carte lui fit penser à la mort donc à son coma dans la vie réelle. Et enfin, la mort. Le pendu était le coma et la mort signifiait donc qu'il ne s'en sortirait pas ? Il laissa rapidement toutes ses pensées s'évaporer, il ne pouvait pas commencer à douter alors qu'elle n'avait encore rien dit. D'ailleurs elle prit la parole par la suite, lui expliquant que son pouvoir le faisait souffrir. Ce n'était pas totalement faux, à vrai dire, c'était la vérité mais ce n'était pas le plus douloureux loin de là. L'obligation d'être isolé du monde là par contre elle avait touché en plein dans le mile. La divination était-elle donc possible ? Et enfin, vint le moment qu'il attendait, son fameux Royaume. Elle lui expliqua que son Royaume n'était pas simple à trouver, que ce n'était pas une terre comme les autres mais plutôt d'une entité en mouvement qui se nourrit des autres Royaumes totalement morts. Elle lui donna même les surnoms du Royaume, "la mycose de Dreamland" de son vrai nom, "le Royaume de la Pourriture". Et puis plus rien, elle s'arrêta là.

Quelques minutes de silences s'installèrent, il venait d'avoir une réponse pour la première fois depuis son arrivée sur son Royaume. Certes il était encore loin de l'avoir trouvé mais l'espoir était en train de naitre en lui. Pour la première fois, il sentait une joie intérieurement même s'il n'arrivait pas à l'extérioriser. Il savait donc à qui il était lié, il ne lui restait plus qu'à trouver cette fameuse entité et il comptait bien réussir à le faire par la suite. Mais pour le moment, la jeune voyante qui s'était reculée sur sa chaise lui demanda ce qu'il aimerait savoir d'autre.

- "C'est déjà pas mal de réponses pour moi. Mais puisque-vous demandez, j'ai bien encore quelques questions. Savez-vous si je sortirais un jour de Dreamland ? Je pose cette question car je suis, d'après ce que j'ai pu entendre l'un des rares voyageurs à ne jamais retourner dans le monde réel. En gros, je vais mourir dans le monde réel ou je finirais par m'en sortir ? J'enchaine directement avec une question qui est liée, vais-je finir par retrouver mon père dans Dreamland ?"


S'il devait mourir, il espérait quitter les deux mondes après s'être occupé de son père. Les quelques secondes d'attentes étaient pour lui une éternité, il ne comptait pas se baser à cent pour cent sur les réponses qu'elle lui donnerait mais cela lui permettait de garder espoir ou bien... De le perdre si les réponses devaient être négatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 9 Avr - 22:32

Bien ! Il semble que j'arrive à faire mon petit effet. Il semble de plus en plus apaisé ce voyageur. Bon, il ne respire pas la paix et le bien vivre mais disons qu'il y a du mieux. En plus, mes réponses semblent lui convenir. Preuve que je me le suis mis dans la poche. Il ne semble pas rebuté par ma réponse et semble même satisfait de celles-ci. Je continue de l'observer et le regarde là, sur sa chaise en face de moi, les bras ballants dans une position tout sauf naturelle et détendue. Il y a vraiment un problème avec ses mains visiblement. C'est comme s'il essayait de ne rien toucher. Mais je vais vite savoir de quoi il retourne puisqu'il me pose d'autres questions. C'est au passage une nouvelle preuve de ma capacité à le convaincre et à le mettre en confiance. A mesure qu'il pose ses questions, je cesse de trier mes cartes en me montrant plus attentive à ses propos. Il disait être un voyageur permanent. Je n'en ai jamais rencontré mais je sais que le principe est possible. Il suffit que le voyageur soit perpétuellement endormi dans son monde. Un peu comme le seigneur du désert. C'est quelque chose de rare mais dans les faits d'assez simple à envisager pour peu qu'on ai l'esprit un peu ouvert. Encore une fois donc, je ne fis pas preuve de la moindre surprise à l'annonce de ses affirmations et je tendais l'oreille à ses questions. Je pose délicatement mon tarot sur le coin de la table ronde qui nous sépare.

- Hmmm ce que tu me demande voyageur est délicat. Mes perceptions ne peuvent pas percer le voile qui sépare nos deux mondes. Je ne peux donc t'affirmer que tu retourneras dans ton monde et que tu t'éveillera.

Je botte un peu en touche. C'est le genre d'astuce de diseur de bonne aventure pour éviter de contrarier un client. On pose directement les limites de ses capacités histoire d'être certain de ne pas le décevoir et surtout d'éviter qu'il ai envie de venir se venger si par votre faute il a vendu sa maison pour tout jouer à Kazinopolis. Haaaaaaah Kazinopolis... J'aimerais tellement y aller un jour. Ça m'est impossible puisqu'il y fait perpétuellement nuit mais j'aimerais tant découvrir cette citée. Mais trêve de rêverie Sigan ! Tu as une bonne aventure à dire à ce voyageur !

- Mais je peux toujours essayer... Donne moi ton nom voyageur.

Il me répondit alors qu'il s'appelait Brian. Pourquoi lui demander son nom ? Eh bien par ce que, croyez-le ou non, le destin d'une personne est liée à son prénom. Vous ne me croyez pas ? Eh bien tant pis pour vous. Je me lève alors et me dirige vers un coffre d'où je sors une planche de bois gravée. Au moment où j'ouvre le coffre, un flot de jurons s'en échappe. Encore cette foutu boule de cristal qui m'insulte sans raison... la garce ! Je me demande pourquoi je ne la brise pas. Je fais un sourire au voyageur comme pour détendre l'atmosphère et lui faire comprendre qu'il n'y a pas à réagir au « Salope ! Maudite sorcière ! Pétasse je vais avoir ta peau blanchette ! Crame au soleil sale pute ! » et blablabla. Des classiques quoi. Je dépose la planche sur la table entre nous. Dessus sont gravés des lettres et d'autres signes magiques qui doivent sembler bien mystérieux au voyageur. Je ferme mes yeux et fais glisser mes doigts sur la planche. Je frotte le bois et sens les écorchures de ce dernier qui forment les lettres passer sous mes doigts légèrement tremblants. Il doit me voir toucher notamment les mots qui composent son nom. Je rouvre les yeux en faisant une mine quelque peu déconfite.

- Je crois... je crois avoir entrevu que tu retrouvera ton monde... Mais cela pourrait bien être pour le meilleur... comme pour le pire.  

Je pèse chacun de mes mots afin qu'ils portent. J'avais ressenti quelue chose de profondément malsain en même temps que j'ai ressenti son éveil. Mais je m'efforce de me remettre à sourire puis je m'empare de la planche et du tarot pour les poser sur le coffre que je n'ose plus trop rouvrir en présence d'un client. Je m'en retourne vers la table d'un pas léger, toujours pieds nue dépassant légèrement de ma robe. Je ne me rassois pas à la tablemais me penche sur cette dernière d'une main avant de tendre l'autre au voyageur. Je lui adresse un léger sourire avant de lui annoncer :

- Pour ce qui est de ton père... étant donné que tu es sa chaire et son sang... Si je veux le percevoir... Il va me falloir te toucher. Mon art est avant tout sensoriel. Je ne peux te dire ton avenir précisément sans te toucher... Brian.



Le timbre de ma voix se voulait à la fois rassurant et ferme comme si je lui intimais de me tendre sa main, tout en étant assez douce pour ne pas le brusquer. Ce voyageur... il me fait penser à un petit animal qui aurait été maltraité. Tout méfiant et tout terrifié. Si tu parle trop fort ou trop vite ou agis brusquement, il pourrait prendre peur et s'enfuir... ou pire... T'attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Dim 29 Juil - 18:20

— Pose-moi au sol, Gagar !
— Bien sûr, princesse. Le trajet t'a plu ?
— Oui, beaucoup !
— Oh, à ce point ?
— Oui, comme ça ! s'exclama la petite fille en brandissant ses petites mains potelées dont elle écarta bien les doigts.

Cette fois-ci, Edgar avait eu le droit à dix doigts alors que la pêche aux crânes ne lui en avait valu que quatre. Alice n'avait pas réussi à attraper un seul crâne avec sa petite canne à pêche et avait fini par balancer la canne à l'eau. Le jeune homme avait dû s'excuser platement auprès du crâne qui se l'était prise.

— Ce métier est déjà suffisamment dur sans que je me fasse frapper ! On n'effraie même plus les gosses... Si j'avais su, je n'aurais jamais accepté ce contrat de télétravail ! avait vociféré le blessé.

Le télétravail chez les squelettes consistait à ne faire travailler que son crâne et à garder son corps à la maison pour faire le ménage ou s'occuper de sa femme plus ou moins malade et hystérique. C'était pour cette raison que de nombreux crânes paraissaient totalement endormis et se laissaient dériver, inertes. Ils se concentraient pleinement sur la gestion de leur corps afin de s'occuper comme il se doit de leur famille.

Bref, Alice avait adoré sentir le vent s'engouffrer dans ses longs cheveux blonds tandis qu'elle s'accrochait à la tête d'Edgar. Ou plutôt de Gagar, comme elle l'appelait. Il s'agissait d'une créature fraichement née, issue de l'amour de deux habitants d'Horror Park (et non des rêves d'un rêveur, à moins qu'il n'y ait de drôle de fétichistes !). C'était une ravissante petite momie, au corps partiellement couvert de bandelettes et Edgar avait accepté de s'en occuper pendant quelques semaines.

Ses parents étaient partis à Saharia afin de voir de lointains cousins et n'avaient pas voulu prendre le risque d'embarquer leur petite dans un voyage si long et risqué. Ainsi, Edgar se relayait avec d'autres personnes dignes de confiance pour s'assurer que la petite ne manquait de rien et n'avait pas trop le temps de s'inquiéter ou de s'attrister. Mais le temps passait et les parents d'Alice ne revenaient pas. Même s'il le dissimulait, le Voyageur commençait à s'inquiéter.

Il déposa Alice au sol et la petite fit quelques pas avant de se prendre les pieds dans une bandelette et de s'étaler de tout son long. Le jeune homme se précipita en avant, un peu inquiet, mais la petite leva se petite main afin de l'arrêter.

— Rega'de, Gagar ! Rega'de, je me lève toute seule ! Pas bobo !

Raaah, Edgar ne pouvait pas résister à tant de candeur. Dans son torse, son coeur aussi mou et fondant que de la guimauve se mit à battre un peu plus vite. Il avait un peu l'impression d'être papa et se laissait attendrir. Mais cela le rendait également un peu triste car il sentait que la petite se posait des questions, même si elle n'en parlait pas. La poupée maléfique chez qui elle dormait lui avait fait part des nuits agitées d'Alice.

— Edgar ! l'interpella une voix bourrue.

Il se retourna pour découvrir un squelette affublé d'un sombrero et maquillé en mode "dia de los muertos". Un cigare cubain était coincé entre ses mâchoires et Edgar se demanda comment il pouvait faire pour fumer.

— Désolé de t'interrompre en plein baby-sitting mais on a besoin de toi. Il se passe de nouveau des choses louches, du côté du cimetière.
— Le portail a de nouveau été ouvert ?
— Non mais quelqu'un s'y est tout de même introduit et aurait été aperçu avec une pelle. Si tu veux mon avis, il n'y allait pas pour y cueillir des champignons.

Le squelette tira une profonde latte, laissant la fumée circuler librement dans sa cage thoracique. Edgar observa fixement le phénomène, l'esprit ailleurs. Il savait que le cimetière intéressait des archéologues et quelques scientifiques, mais il n'avait pas été nettoyé par la Famille. L'individu était soit inconscient, soit extrêmement confiant en ses capacités. Dans le premier cas, le problème se réglerait tout seul. Dans le second, Edgar était dans la merde et le royaume également.

Mais il avait le pouvoir idéal pour gérer les situations désespérées.

— D'accord, donc il est toujours dans le cimetière, c'est bien ça ?

Le squelette tira une nouvelle latte.

— Ah non, du tout. Mais j'attendais que tu réagisses à ma réflexion sur les champignons. C'était plutôt bien sorti, non ?

Edgar regarda Alice afin de s'aider à garder son calme. La petite dessinait des os dans la terre.

— Je veux savoir où il se trouve et s'il a blessé qui que ce soit. Peux-tu me répondre, s'il te plaît ?
— En fait, je sais pas s'il est revenu du cimetière. Je suis juste venu te prévenir car tu nous avais demandé de faire gaffe à ce qui se passait au niveau du cimetière. Tu devrais aller voir mes collègues, vers l'entrée du cimetière. Ils en sauront peut-être davantage.

Edgar quitta le squelette avec Alice sur les épaules, sa mine taciturne contrastant fortement avec les rires de la petite. Il avait eu l'impression de dialoguer avec un sourd et était encore un peu remonté. Il aurait bien laissé la petite au squelette mais il ne voulait pas qu'elle reste à proximité d'un fumeur et espérait trouver quelqu'un de confiance en chemin.

Lorsqu'il interrogea les vendeurs de tickets, il apprit qu'un individu avec une pelle avait été aperçu aux abords de l'entrée du parc, où quelqu'un avait installé une petite roulotte. Un individu louche y avait d'ailleurs pénétré : une sorte de zombie rafistolé aux oreilles de Voyageur.

Il y avait beaucoup trop de facteurs louches et Edgar décida d'aller enquêter. Il tenta de refiler Alice à un couple de zombies qui vendait des souvenirs.

— Non ! Je veux pas ! Je veux re'ter avec toi, Gagar !

La petite agitait ses petits poings et ses yeux commençaient à s'embuer.

— Fais pas l'enf... Ouais, bon d'accord. Mais si jamais je te dis de t'enfuir, tu pars très vite jusqu'à l'entrée du parc et tu vas voir le monsieur et la madame qui t'ont donné un bonbon, d'accord ?

Il ne pouvait pas lui faire vivre un nouvel abandon. Pas après ce qu'elle avait dû vivre avec le départ de ses parents.

— Promis craché ! fit la petite, avant de cracher par terre.

Edgar aurait une discussion avec André, le zombie biker qui s'occupait de la petite le mardi. Il avait vraiment une mauvaise influence sur la petite.

Il s'approcha de la roulotte et examina les alentours, à la recherche d'une pelle. Il n'y avait qu'un panneau qui promettait une séance de voyance gratuite. Edgar était méfiant : il y avait de nombreux marabouts et charlatans à Marseilles et ce genre d'histoire sentait jamais très bon.

Il tapa à la porte et attendit qu'on l'invite à entrer.

Il n'y avait pas de Voyageur à l'intérieur de la roulotte. S'était-il réveillé ? Edgar se rendit compte que le signalement qu'il avait de l'individu qu'il recherchait était bien maigre.

—Bonjour, je m'appelle Edgar et je suis un Voyageur chargé de la protection d'Horror Park. Ne vous inquiétez pas, je ne viens pas pour vous demander de plier bagage, j'ai juste besoin de votre coopération. Je recherche un individu avec une pelle qui cherchait probablement à piller les tombes du cimetière, avez-vous vu quelqu'un de suspect ?

Tout en s'exprimant, Edgar promenait ses yeux aux alentours, à la recherche d'une pelle ou de bottes boueuses, rangées à la va-vite dans le fatras d'affaires qui remplissait la roulotte.

— Oh, elle a de trop zolis cheveux... Je peux toucher, Gagar ? demanda la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 30 Juil - 23:52

Je venais à peine de poser ma question peline d'affirmation à Brian que d'un coup d'un seul, quelqu'un vint frapper à la porte de ma roulotte. Argh ! La pire chose au monde ! Être victime de son succès ! Je savais que cet emplacement était beaucoup trop bon. Je vais devoir faire patienter des gens. Je regard Brian et lui adresse un grand sourire en commençant à me lever et me diriger vers la porte de la pièce où j'officie dans les arts occultes.

- Tu m'excuse je vais demander aux autres de patienter et je suis à toi tout de suite !

Bah oui ! Ce voyageur est un voyageur permanent apparemment, un cas rare mais pas la première fois que j'en crois. Donc impossible qu'il disparaisse mais bon, renfrogné comme il est, il risquait pas de se faire remarquer pendant que je faisait patienter les autres personnes étant arrivées. J’arrive à l'entrée et ouvre. Et là qu'est ce que je vois pas sous mon nez ? Un voyageur... attendz c'est un voyageur ça ?! Ça en a l'air, l'attitude et tout et tout mais en même temps, il a cette paire de queue que je vois se balancer à intervalle semi-régulier dans son dos et ces oreilles de chat qui me mettent le doute d'un coup. Bah ! Ça n'a pas d’importance par ce que ce qui est le plus notable, c'est quand même qu'il est accompagné d'une adorable petite momie d’horreur trop cuuuuuute ! Je sais pas si je vous l'ai déjà dit mais j'adore les enfants ! Et c'est en la voyant que... bah je snobbais passablement le gars pour directement prendre la petite dans mes bras, elle pouvait ainsi toucher mes cheveux.

- Bonjour que puis-je faire pour.... Haaaaaaaaaan qu'elle est cuuuuute ! Mais bien sûr que tu peux toucher mes cheveux ! T'es trop meugnone ! Bon tu sens un peu mauvais mais c'est c'est normal vu que tu es une momie mais t'es trop choupinette !

La petite dans les bras, je regarde le prénommé Edgar, avec un nom pareil, c'est un voyageur... ou une licorne je vois que ça ! Je lui fais une tête qui veut très clairement dire « tu peux répéter ce que tu viens de dire j'écoutais pas ! »  tout en constatant que sans même que je l'ai invité, il essayait limite déjà d'entrer cher moi. Bon, je suis pas une personne inhospitalière mais disons que le geste je suis pas fanat fanat. Et puis ses regards curieux à l'intérieur de ma roulotte n'étaient pas du tout discrets. Tu sais mon petit, mon homme est contrebandier et je vis dans sa roulotte, j'ai appris à repérer quand quelqu'un essayer de fouiller su regard la dite roulotte. Toujours la petite dans les bras, mon sourire en la voyant s'était un peu dissipé pour laisser place à un air un peu plus sérieux à l'écoute de ce qu'il avait à dire.

Hmmm ! Encore une de ces voyageurs qui pensait que Dreamland avait besoin de protection. Bon, je dois avouer, ce royaume, c'est pas le coin le plus sécurisé de Dreamland. Un type un peu énerver pourrait tout ravager en une demi-nuit et ps besoin d'avoir la carrure d'un Kaiser pour ça.  Me faisait presque sourire comment, je supposais, qu'il s'était autoproclamé protecteur de ce royaume, mais dans la façon dont il le faisait, ça faisait très officiel, presque agent en mission. Ça m'amusait un peu. Oui je me moque de l'autorité ! En même temps, je suis une vagabonde né dans l'un des plus hauts lieux du crime en son temps donc l'autorité, ça se saurait si j'en avais quelque chose à faire. La seule figure d'autorité que j'avais elle s'est faite tuer par Prime Mayor et le prédécesseur de Béhémus et personne ne l'avait remplacé. S'il y a qu'une seule personne à Dreamland qui peut un tant soit peu imaginer être mon maître, c'est Dyler... Et encore j'lui permet pas d'me traiter comme son chien ! Nan mais ! C’est pas comme ça que j'imagine notre relation e couple. Et à la rigueur Lucrecia mais bon, elle s'en fout encore plus de l'autorité que moi je crois.

En tous cas, il ne me faut pas 15 ans pour faire le lien entre ce que ce voyageur me dit et la lettre que m'avait laissé Dyler. Piller des tombes à la recherche d'un objet magique, c'est tout à fait son genre. Je ne pu retenir un petit ricanement quand j'imaginais ce voyageur essayer de faire le caïd face à Dyler. Par ce que face à moi, ça roule légèrement des mécaniques mais bon, face à mon démon d'alter-ego je pense que ce serait pas la même limonade. Comment je cache mon ricanement ? En faisant croire que c'est la petite momie qui m'amuse en touchant mes cheveux. Elle me décoiffe la p'tite bougresse ! Est ce que moi je t'enlève tes bandes ?! Nan ! Mais bon je peux pas lui reprocher elle est trop mignonne !  Elle est toujours dans mes bras, je la repose à terre vers Edgar.

- Excusez-moi deux secondes j'avais encore un client je vais lui dire que c'est tout pour aujourd'hui et je suis à vous.

Je m'enfonce rapidement dans la roulotte. Je regarde, aucune pèle ou bottes boueuses qui traînent. Dyler est assez méticuleux. Il laisse pas ses affaires traîner. Alors que bon, moi je laisse tout en vrac. Il a dû tout ranger dans la pièce qui lui sert de local. Quel brave petit. Je retourne dans la pièce et découvre qu'il a fichu le camp par la fenêtre. Je vérifie qu'il n'a rien emporté... Bah ouais étant une voleuse moi-même je me méfie des voleurs. Il doit être si acariâtre que, de peur de rencontrer quelqu'un, il avait dû préférer partir que de croiser quelqu'un, quit à perdre des pistes que je pouvais lui donner pour ses recherches. Je retourne vers l'entrée de ma roulotte et retrouve le voyageur et la momie.

- Vous allez rire mais mon client a pris la poudre d'escampette, je suis tout à vous. Entrez entrez ! Oh au fait j'allais oublier de me présenter ! Moi c'est Sigan ! Sigan Laana

Jouer la carte du zèle face aux forces de l'ordre ! Ça marche toujours par ce que plus c'est gros plus ça passe. Je les invite jusqu'au salon de la roulotte.

- Je vous sers quelque chose à boire ? J'ai des infusion, j'ai aussi des alcools forts ! L'alcool de contrebande ça tabasse et ça décrasse la tuyauterie !

Je lui fais signe de s’installer sur une banquette sur laquelle se trouve de nombreux oreillers et qui la rendent très confortable. Elle fait l'angle de la roulotte et forme un réel petit salon. Dans l'espace plane une odeur d'encens et d'épices. La décoration de la roulotte est colorée et plutôt bigarrée. Un peu dans les mêmes tons que ma garde robe de toute façon. J'ai des colifichets et détails de décoration qui viennent des quatre coins du monde. La seule chose qui me manque pour faire de moi une vrai globe trotter, c'est plein de photos. Mais j'aime pas ça moi les photo ! Ça emprisonne ton âme ces trucs là ! Je m'installe en face de Edgar et de la petite momie qui est affalée sur les coussins après avoir servi ce qu'ils avaient demandés.

- Alors qu'est ce qui se passe précisément à Horror Park ?! Malgré les apparences c'est un endroit si calme ! Un pilleur de tombes ? Mais qu'est ce qu'il y a donc à piller dans les tombes ici ? Enfin, qu'est ce qui vaudrait vraiment le coup ?

Je faisais une légère pose en buvant une gorgée d'une infusion tonifiante et vivifiante dont j'ai le secret du mélange et j'en parle pas. En plus... le dites pas trop fort mais c’est aussi un peu aphrodisiaque ! Quand soudain, je change complètement de sujet. Oui c'est tout à fait mon genre ça. Je suis une personne plutôt frivole dans le fond.

- Oh ! Vous voulez que je vous lise l'avenir ?! Ça pourrait vous aider à retrouver la personne que vous cherchez !



J'essaie de l'entuber ou seulement d'être sympa ? Je sais pas vraiment. En tous cas il est pas méchant il a l'air un peu benêt même. Il est mignon mais pas très malin si vous voulez ma première impression. Pas du genre à avoir une super espérance de vie à Dreamland. Je pense que j'essaie juste d'être sympa sur le coup. Bah ouais, même pour un pigeonnage ça semble pas être un bon client. Il doit pas avoir le moindre sou ! Au fait, j'espère que mon attitude bavarde et un peu marchande diligente ne fait pas que je rendre plus méfiant hein. Ce serait bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Mer 1 Aoû - 12:45

Edgar ne s'attendait pas à ce que la voyante lui arrache la petite des bras. Il se tendit un moment puis conclut rapidement que la demoiselle ne constituait pas de danger. La petite était aux anges.

— Merci dadame !

Alice semblait croire que la jeune femme avait des poux, vu comment elle fourrageait son crâne. Elle s'arrêtait parfois pour vérifier que la dame ne le prenait pas mal, mais elle fut rassurée par les rires de cette dernière.

Edgar trouvait le tableau plutôt mignon, et la créature était d'une certaine beauté. Lorsqu'elle lui avait ouvert la porte, il avait été frappé par son regard qui semblait voir à travers lui. Il s'était soudain senti un peu trop jeune, comme si le costume de protecteur de royaume était subitement devenu très grand. Il se sentait dans la peau d'un gendarme de vingt ans qui n'est pas pris au sérieux par des quarantenaires fêtards.

Mais c'était juste le regard qui avait donné cette impression. Parce qu'au final, la créature était très sympa et aimable. Elle ne lui avait pas caché la présence d'un autre Voyageur et s'était finalement proposé de demander à son autre client de sortir. Elle laissa donc la petite revenir vers Edgar puis s'éloigna dans les profondeurs de la roulotte.

Le malaise d'Edgar augmenta un peu. Il n'y avait aucune bottes boueuses, pas de pelle bref rien qui puisse discriminer la voyante. Bien sûr, il y a avait des bouteilles d'alcool et de nombreux objets dont il ignorait la provenance. Mais rien qui ne sembla provenir du Cimetière.

En plus, en y réfléchissant, le jeune homme réalisa que ce n'était pas son problème si on fouillait dans le cimetière. Tant qu'on ne faisait pas comme la Famille et qu'on ne mettait pas la vie des habitants d'Horror Park en danger, il n'y avait pas vraiment de soucis. Il reprit Alice dans ses bras et le contact de la petite rappela à Edgar sa légitimité. Il ne s'était pas juste autoproclamé protecteur, afin d'assouvir des rêves de gloire. Il s'occupait d'Horror Park et de ses habitants, que leurs besoins soient grands ou petits. Qu'il s'agisse d'arrêter une invasion morte-vivante, de botter le cul d'un Voyageur ou de jouer les babysitters.

La jeune femme revint, toute seule. Son client avait pris "la poutre d'escampette" et Edgar trouva ça louche mais ne dit rien. Elle les fit entrer et se présenta, puis leur offrit à boire. Le jeune homme ne tiqua pas lorsqu'elle parla d'alcool de contrebande, il n'était pas policier et ne protégeait pas Justicity. Il résista à la tentation de balancer un " Désolé, je suis en service " et réfléchit sérieusement à la proposition. Il finit par flancher.

— Enchanté Sigan ! Une infusion ne serait pas de refus, je vais éviter l'alcool au cas-où !
— Gin tonic, gin tonic, gin tonic ! s'écria la petite.
— Je ne sais pas ce que tu fais avec tonton André, Alice, mais tu es trop petite pour demander ça. Tu vas prendre une grenadine si Sigan en a, l'alcool c'est pour les grands ! s'emporta Edgar, les sourcils froncés.

Le zombie biker avait vraiment une mauvaise influence sur la petite.

Il aurait pu se méfier d'une infusion : après tout, de nombreuses plantes étaient mortelles. Mais quand la mort pouvait être un moyen rapide de devenir plus puissant — même si Edgar ne gaspillerait jamais le potentiel de son pouvoir pour progresser plus vite — mourir faisait moins peur.

Il s'enfonça dans le coussin moelleux de la banquette désignée par Sigan et Alice vint se lover contre lui. Il lui massa affectueusement la tête et la petite finit par ronfler comme une bienheureuse. Vu l'énergie qu'elle avait dépensée avec lui, ça n'avait rien d'étonnant. Il jeta un oeil à la décoration, qu'il trouvait spéciale mais dans le bon sens du terme. Cela lui évoquait les marchands de tapis aux motifs orientaux qu'il voyait parfois dans les marchés marseillais. C'était coloré et vif, et ça allait super bien avec l'odeur d'encens et le fumet qui se dégageait de la tasse servie par la jeune femme.

Sigan lui demanda ce qui se tramait à Horror Park et Edgar ne vit aucune raison de lui mentir. Il se sentait plutôt bien. Il but quelques gorgées de l'infusion, puis se mit à parler.

— Pour être totalement franc, je ne sais pas et c'est bien ça qui m'inquiète. Je ne connais pas la valeur des objets et reliques dissimulées dans certaines tombes du Cimetière. Je suppose d'ailleurs qu'elles doivent être bien gardées. Les habitants d'Horror Park ne représentent aucune menace pour les Voyageurs et les créatures, mais la situation est différente au Cimetière. Je sais que la Famille a été engagée pour le nettoyer mais leurs hommes n'y sont pas encore parvenus. Ce faisant, ils ont tenté de nuire à Horror Park et ça, je ne peux le permettre. Tant que cet individu se contente de fouiller sans perturber de créatures pacifiques, ça me va. Mais comme je ne connais pas ses intentions, je préfère rester vigilant, d'où mon intrusion dans votre roulotte.

L'alcool déliait les langues mais l'infusion également. Il souleva légèrement Alice et la cala sur le côté, lui laissant un fauteuil pour elle seule : la petite ronflait paisiblement. Puis, il reporta son attention sur la jeune femme. Elle avait de jolies courbes et était plutôt jolie. Si Edgar n'avait pas été dans la précipitation de sa mission et si ça avait été une Voyageuse, sa timidité envers les femmes du monde réel l'aurait empêché de s'exprimer avec autant de facilité.

Mais l'infusion, l'impression que le danger était passé, que l'individu ne voulait aucun mal aux habitants du parc — sinon, pourquoi ne leur en aurait-il pas déjà fait ? — et le confort accordé par les coussins firent qu'Edgar se sentait très apaisé. Enfin, à partir du haut du corps. Parce qu'en croisant le regard de Sigan et en regardant ses lèvres alors qu'elle buvait sa tisane, il sentit une explosion dans son bas-ventre.

Il y avait quoi dans cette infusion ?

Sigan changea totalement de sujet, lui demandant s'il voulait connaître son avenir, afin de retrouver l'individu en question.

— Je ne sais pas. Pour être honnête, si votre pouvoir est bien réel, j'ai pas forcément envie de connaître mon avenir. Quant à l'individu, si votre pouvoir vous permet de m'en dire plus sur ses motivations, alors je suis partant !

Il présenta ses mains en avant, sans trop savoir comment Sigan procédait. Si elle acceptait, il la laisserait le guider et suivrait ses instructions avec application, tant qu'il n'y avait rien d'étrange comme "Arrache un cheveu de la gamine" ou "Mets-toi à poil et viens sur moi".

Une idée finit par lui venir en tête et il l'exprima à voix haute.

— Cela fait peut-être beaucoup de demandes mais nous sommes sans nouvelles des parents de la petite depuis un moment déjà... Ils sont partis à Saharia, vous pensez être capable de "voir" s'ils vont bien ?

Edgar, deux queues, deux demandes, voilà qui allait bien avec les deux sucres dans son infusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Dim 12 Aoû - 15:32

Elle était trooooooop mignonne cette petite alors qu'elle dormait posée sur la banquette, à côté de sa nounou de voyageur. Bah ouais, je devine assez facilement que c'est pas sa mère. Ça semble plutôt évident en fait. Et le voyageur ? Bah... il était sympa quoi. Il était pas moche mais j'avoue que j'aime pas trop les yeux de chats. Mais là n'est pas le sujet enfin ! Je prends une gorgée de tisane tonifiante tout en l'écoutant parler du cimetière. Ça me rappelle que j'ai déjà pratiqué la magie dans ce cimetière. Doit bien y avoir un ou deux coins du cimetière qui ont été maudits par mes soins. Bah quoi ?! Faut bien s’entraîner non ?! Je lève un sourcil interrogatif et intéressé quand il évoque la famille. Ça pourrait être ça l'affaire évoquée par Dyler ? Hmm... Non je ne pense pas. Si on l'avait payé pour vider le cimetière, il l'aurait fait à l'heure qu'il est. Mais le plus probable, ce serait qu'il ai envoyé chier celui qui lui fait la proposition de ce contrat en lui disant quelque chose du genre : « Nan mais tu m'as pris pour quoi ?! Un vulgaire dératiseur ?! Je suis contrebandier moi ! Je fais de la contrebande pas de l'extermination de nuisibles. » Je l'imagine vraiment dire ça à un tonton en personne. Ça devait être une histoire toute autre que ce que ce voyageur m'expliquait. J'observais le ciel par la fenêtre, un peu rêveuse alors que je l'écoutais continuer. Même si le soleil peut se coucher n'importe quand, en général, il commence à se baisser un peu dans le ciel avant de se coucher, c’est ce que j'ai pu remarquer. Ce serait bête si la nuit tombait au milieu de cette conversation. Connaissant Dyler, je pencherait pour quelque chose de très simple, ou de trèèèès tordu comme affaire. Soit c'est il cherche juste un objet qu'un client convoite ou que lui-même convoite, soit c'est une histoire d'objet qui a été caché dans une tombe en guise de paiement d'une affaire future et Dyler est chargé d'aller chercher le paiement et de lui faire passer la frontière très gardée d'un royaume. Je ne l'écoute plus trop le pauvre voyageur, je sors de mes divinations en pensée quand il finit par expliquer la raison de sa venue.

- Ah ? Ah oui ! Ah oui tu fais bien. Il ne faut négliger aucune piste. Et puis quoi de plus étrange qu'une gitane dans sa roulotte si ce n'est une gitane sans sa culotte ? Je serais toi je me méfierais peut-être même plus encore. J'aurais bien pu empoisonner la tisane et te dépouiller ensuite. Hahahahaha

Je vois que c'est un peu de mauvais goût comme humour. En plus c’est un peu trop vraisemblable pour être réellement un bon sujet de blague.

- Je rigole hien. Ça se vois que t'es plus fauché que les blés. Ça ne rapporterait pas grand chose de te dépouiller de toute façon.

Je lui adresse un grand sourire. Oui je viens d'insinuer à demi-mot qu'au final, le dépouiller, en soit ça ne me dérangerait pas. Bah ouais ce pauvre petit ! Faut l'aider un peu par ce que là va se faire suriner à la sortie de son royaume par le premier venu 'il n'apprend pas à se méfier un peu le p'tit chou ! Il répondit en tout cas à ma proposition de divination par un semi-rejet. Aaaaah comme quoi il est pas si bête que ça et reste un peu dubitatif ! En effet, il semblait douter de mes capacités. C'est pas très sympa, voire même vexant. Mais bon, je ne peux pas lui en vouloir. Ne serait-ce que par soucis de cohérence dans mon propos et dans mes idées. Je réfléchis un peu à sa question. Qu'est ce que je peux bien lui dire qui le mette sur la piste de Dyler sans trop l'y mettre non plus.

- Hmmm ce n'est pas vraiment de la divination que tu me demande... A priori, je dirais déjà qu'il n'a pas froid aux yeux par ce que même si ça reste dans la seconde zone, le cimetière de Horror park reste dangereux. S'il est entré sans faire trop de bruits ni trop se faire remarquer, c'est qu'il est doué pour ne pas se faire remarquer... Ou qu'il a un physique qui ne choque aucun visiteur ou habitant du parc a priori. Et enfin ! Si les portes du cimetière n'ont pas été fracturées... c'est que cet individu connaît un autre moyen d'y entrer.

Oui moi aussi d'ailleurs mais bon, une magicienne garde toujours le secret de ses tours. En fait, il y a même plusieurs entrées secrètes pour le cimetière. Comment je le sais ? J'étais là avant que tout ça ne devienne qu'un park à thème avec de gentils frissons pour les enfants ou les cœurs sensibles mon chou ! Le bénéfice de mon grand âge. Hihi !

Puis le voyageur me tendit la main pour que je lui lise la bonne aventure tout en me disant qu'en fait son futur à lui il 'en moquait, il préférait s'occupe de la gamine. Hmmm intéressant.

- Tu es altruiste et ça te causera de nombreux soucis. Et.... Hmmmmm...

Je fais mine de réfléchir avant de lui cracher dans la main et de refermer de force sa main.

- Tiens tu en auras besoin pour trouver ton intrus du cimetière. Pour les parents de la petite, je ne peux pas te dire, il faudrait que je lise son avenir à elle... et je n'implique jamais les enfants dans quoi que ce soit de magique. C'est trop dangereux. On ne plaisante pas avec la magie. La magie à Dreamland peut faire bien des choses et notamment ruiner complètement une vie.

Je prononçais cette dernière phrase avec un peu plus de lourdeur. Il faut dire que j'étais la mieux placée pour parler les contrecoups de la magie, étant moi-même frappée par une puissante magie. Je le regarde tout de même finalement avec un grand sourire. J'attendais sa réaction, j'attendais surtout de voir s'il essuierait sa main ou non. Peut-être me trouverait-il trop étrange et préférera-t-il partir ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 13 Aoû - 11:39

Edgar rit poliment à la blague de mauvais goût de Sigan. Après tout, elle était plutôt bonne : la diseuse de bonne aventure pensait pouvoir se débarrasser de lui avec un breuvage empoisonné.

— Ahahah, j'admet que j'y ais pensé quand tu m'as proposé du temps. Mais je ne voulais pas te blesser en mettant en doute tes intentions. Et puis, on ne va pas se mentir : me tuer ne serait pas une activité très rentable pour ton business, je suis le genre de mort qui n'a besoin de personne pour le venger.

La jeune femme déclara ensuite que ce qu'il lui demandait ne relevait pas de la divination. Puis, plutôt que de lui en dire plus sur les motivations de l'inconnu du cimetière, elle se mit à expliquer comment il avait pu s'y rendre sans trop se faire remarquer ou s'y faire tuer. C'était intéressant, certes, mais ce n'était pas ce qu'Edgar voulait savoir. Le jeune homme craignait que l'individu soit dangereux et il s'en moquait qu'il n'ait pas froid aux yeux ou ne soit pas du genre à avoir peur.

De plus, il avait la désagréable impression que la jeune femme lui cachait quelque chose. La menace de mort à peine dissimulée avait vaincu les effets de la tisane et du confort de son siège. Le jeune homme était beaucoup moins détendu, d'autant qu'il avait la vie d'Alice entre ses mains. Quand Sigan lui déclara qu'elle ne lisait pas l'avenir des enfants, il se sentit légèrement rassuré : la tendresse de Sigan envers Alice n'était pas feinte et la jeune femme ne lui ferait probablement aucun mal. Cependant, elle avait eu un comportement louche, pendant qu'Edgar lui expliquait les raisons de sa venue. Elle avait jeté des coups d'oeil en direction de la fenêtre, comme si elle s'attendait à ce que son précédent client revienne.

À moins qu'elle n'attende la venue d'un autre visiteur ?

Edgar n'avait pas besoin qu'on lui crache dans la main et qu'on lui referme le poing pour savoir que la roulotte n'avait pas encore livrée tous ses secrets. Et puis, la jeune femme avait l'air bien renseignée sur le cimetière et ses environs.

Edgar jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Le ciel commençait tout juste à s'assombrir, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Il garda le poing fermé afin de faire plaisir à la voyante puis s'approcha doucement de la petite Alice qu'il réveilla doucement.

— Alice, tu te rappelles ce que je t'avais dit plus tôt ? Tu vas aller rejoindre la madame et le monsieur qui t'ont donné un bonbon, d'accord ?
— Maieuh...
— S'il te plaît, Alice.
— D'accord. Merci et au revoir Dadame. Au revoir, Gagar.

Edgar lui ouvrit la porte de la main non souillée, s'assura qu'elle partait bien dans la bonne direction – c'était pas super responsable de laisser partir une enfant toute seule, voyons ! - puis se tourna vers Sigan.

— Votre crachat, là, il fera effet pendant combien de temps ? Et il va me permettre comment de retrouver ce mystérieux pilleur de tombes ?

Le jeune homme la jaugeait, incapable de se faire un avis sur elle. Elle avait l'air de tremper dans des affaires louches mais n'était pas aggressive. Pour le moment, s'il y avait une personne à surveiller à Horror Park, c'était bien elle. Elle avait fait trop de menaces semi-déguisées pour qu'Edgar la laisse tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Mer 15 Aoû - 1:51

Le voyageur commençait à soupçonner quelque chose. Je le sais par ce qu'on me la fait plus à moi. Les inspecteurs savoureux je les connais moi hein ! Mais qu'est ce qui me faisait dire ça ? Eh bien, il était moins bavard, plus observateur et moins souriant à partir du moment où j'avais commencé à regarder à la fenêtre à plusieurs reprises et où je n'étais pas vraiment accédé à sa demande concernant le pilleur de tombes. Bon, faut avouer que je suis clairement suspecte. Je suis l'archétype de ce qu'on peut appeler l'individu suspect. Moins que Dyler mais tout de même. Disons que si moi je suis suspecte, lui il est le maître étalon de l'individu suspect. Avec sa tronche, je me demande comment il arrive à exercer son métier de contrebandier parfois.

Signe supplémentaire de la suspicion du voyageur à mon encontre et pas des moindres, alors que je notais soit dit en passant qu'il ne s'était pas essuyé la main. Il congédiait la petite en lui disant de partir voir une autre personne qui pourrait la surveiller apparemment. Il le dit d'une façon... Mais alors d'un cliché mais d'un cliché ?! Mais alors comme un mec sur-testostéroné qui dirait à sa copine « reste derrière moi je vais te protéger ». Exactement la même chose. S'en serait amusant si ça jouait pas si peu en ma faveur. Je fis comme si de rien et saluais avec un grand sourire la petite qui s'en allait en lui faisant un signe de la main.

- Au revoir petite ! Passe une bonne nuit et surtout, reste toujours aussi mignonne !

Aaaaaaah c’est dommage que ça soit obligé de grandir, devenir moche, bête et plein de vices comme tout adulte. Par ce que oui, les enfants sont des êtres pures et parfaits c'est bien connu. C'est la vie qui les pervertis et le contact avec des personnes elles aussi perverties. A peine la petite partie que le voyageur prit un air sérieux, presque un peu menaçant. Cela fit disparaître immédiatement mon sourire pour laisser place à un peu de surprise qui laissa place immédiatement à un autre sourire, beaucoup moins sincère, plus de façade alors qu'il me posait des questions d'une façon quelque peu, inquisitrice ! Et l'inquisition ça me connaît, j'ai déjà rencontré des créatures du feu qui ont fait griller de mes congénères pour moins d'insolence que celle dont je faisais preuve jusqu'à présent avec ce voyageur. Mais comme e viens de le dire, c’est toujours souriante et d'un ton presque moqueur que je répondis à ses questions, dans un rythme assez chantonnant, presque fredonné qui donnait à chacune de mes paroles un petit côté espiègle et moqueur.

- ça fait déjà effet mon bon ami. Quant au comment ça va t'aider ? Eh bien, tu le découvrira bien assez vite. Ou pas. Mais je peux t'assurer que ça t'aidera. Je ne peux pas t'en dire plus par ce que... Expliquer la magie, c’est lui faire perdre en force.

Et puis genre allez expliquer à un voyageur, qui sont pour la plupart plus cartésiens que Descartes alors qu'ils voyagent dans leurs rêves ne utilisant des pouvoirs magiques et tout, que je viens de lui jeter un sort qui lui donnera un peu de chance dans tout ce qu'il entreprendra pour quelques nuits, à condition qu'il ne s'essuie ou se frotte pas la main tant que le cracha dans sa main n'aura pas complètement séché.

Je pris ensuite un air un peu faussement las et fatigué avant d’enchaîner mes paroles.

- Maintenant, je suis fatiguée. C'est que la magie, ça fatigue énormément. Il se fait tard et je vais arrêter mes activités pour la nuit. Je te demanderai de bien vouloir partir.

Bon, en vrai, maintenant je le chassais un peu. Par ce que bon, j'avais vu que la nuit arrivait, elle serait là d'un instant à l'autre et quand elle arrivera, Dyler débarquera et je n'ai surtout pas envie que ça se passe sous les yeux du voyageur. Que Dyler se démerde avec ses affaires de pillages de tombe et qu'il se fritte avec ce voyageur s'il veut mais je n'ai pas pour autant envie de le mettre dans une situation pareille. Non par ce que d'une, il va encore se faire des films et faire une crise de jalousie et risque de tuer ce voyageur sans raison, ce qui serait tout sauf sympa et pour lui et pour moi et pour Edgard. Puis même quoi, justement c’est les affaires de Dyler sur le coup, j'ai pas envie de les assumer. Et je dois avouer que la malédiction, j'ai pas forcément envie d'en parler au premier venu ou même que le premier venu constate ce qu'il y a derrière. Du croup, ça m'arrangerait s'il se barrait, me laissait m'endormir et qu'ensuite Dyler fasse ses conneries comme u grand sans me mouiller plus que ça. En définitive ça aura été une nuit très courte pour moi et un peu relou. Du coup, j'espère qu'il va se décider à partir et ne pas me pousser à lui forcer la main par ce que ça, c serait gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Mer 15 Aoû - 12:30

La réponse de Sigan n'apporta pas grand chose au jeune homme. Elle disait ne pas pouvoir expliquer les capacités du crachat car cela risquait de faire perdre de la force à la magie qui l'habitait. Dans le monde réel, Edgar lui aurait ri au nez mais à Dreamland... Il hésitait. Autant il doutait de tout ce qui pouvait toucher à la voyance – si ce pouvoir existait à Dreamland, Edgar était certain que les seigneurs et Voyageurs les plus puissants feraient la queue pour l'utiliser – autant la simple magie lui semblait plus réaliste.

Après, était-ce une magie bénéfique ou maléfique ? S'il lui arrivait de mauvais trucs, le jeune homme se laverait les mains sans plus tarder.

Sigan déclara qu'elle était fatiguée et qu'elle allait se coucher. Elle le mettait donc, plutôt poliment, à la porte. Code rouge ! Code rouge ! Enquête savoureuse en cours d'avortement. Aussi suspicieux que le jeune homme était, il ne pouvait pas rester dans une propriété privée sans y être invité, qui plus est en présence d'une femme seule. Ce serait violer son intimité et un acte très grave, auquel le jeune homme ne pouvait se résoudre juste pour des hypothèses, sans preuves concrètes.

Il se dirigea donc vers la porte, se retournant avant de sortir pour saluer une dernière fois la TSigane.

— Merci encore de votre hospitalité et d'avoir accepté de m'aider gratuitement. Reposez-vous bien !

Code jaune ! Code jaune ! Enquête passée en mode infiltration. Edgar comptait à présent rester dans les parages et surveiller la roulotte, particulièrement ce qui y entrait. Si personne n'y entrait, alors Sigan était innocente malgré son attitude plutôt louche. Dans le cas contraire, le jeune homme aurait une preuve concrète et pourrait perquisitionner la roulotte.

Il espérait juste que la personne qu'elle attendait n'était pas juste un amant avec qui elle s'envoyait en l'air, il n'aurait pas l'air con en les interrompant en plein ébat.

— EDGAR !!!! EDGAR !!!! TU M'ENTENDS MAINTENANT ?!!! EDGAR !!! EDGAR !!! s'égosilla Gasper, à l'oreille d'Edgar qui fit un bond d'un mètre.

Dissimulé derrière un arbre mort aux branches évoquant des doigts griffus, Edgar espionnait la roulotte en mode infiltré. Il n'avait pas pensé qu'un fantôme grillerait sa couverture.

— Chut, Gasper... Putain, tu vois pas que je suis en pleine surveillance ? Chuchote comme moi, s'il te plaît...
— Désolé Edgar mais c'est urgent et ça fait cinq minutes que je gueule sans parvenir à désactiver mon invisibilité et mon insonorisation... Il y a du grabuge du côté du cimetière, des mecs en costard tuent les morts-vivants avec une sorte de machine bizarre ! Seul point positif : ils n'ont pas touché au portail.
— Ah merde, j'y cours !

Edgar s'élança à une vitesse folle, aveugle à tout ce qui pouvait se passer du côté de la roulotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Jeu 23 Aoû - 1:17

C'est étrange ! Ce voyageur chez lequel je sentais un instant plutôt une certaine forme de sagacité, une volonté de fer de venir à bout du mystérieux pilleur de tombes et tout et tout. Mais d'un coup d'un seul, il avait renoncé à enquêter plus loin auprès de moi visiblement. Peut-être avais-je dis quelque chose ou fait quelque chose qui, à ses yeux, m'avait sorti de toute forme e culpabilité ? Je pense pas. Mais bon, pourquoi se méfier, ce n'est qu'un jeune voyageur qui s'est mis en tête d protéger un petit royaume de la seconde zone. Qu'est ce qu'il pourrait avoir de dangereux ? Certes il a la chance avec lui mais... S'il tombe face à Dyler, je pense qu'il lui faudra un peu plus que de la chance. Et il va forcément tomber sur Dyler étant donné que la nuit va tomber et que mon amoureux, bah il a des affaires à finir au fameux cimetière. Je le saluais tout de même une dernière fois avec un grand sourire et une dernière réplique lourde de sens.

- Merci de ta visite voyageur. J'ai été heureuse de t'avoir rencontré ! Et ne t'en fais pas, l’œil de la chance t'observe et te garde.  

A peine la porte fermée que je m'affaire un peu. Je m'empare d'une feuille et d'une plume et je m'affaire à écrire une lettre pour Dyler. Je suis persuadé que ça lui fera plaisir de me lire. Du coup j'écris des p'tits cœurs partout. C'est débile mais je trouve ça drôle. La nuit s'approche à grand pas et arrive alors que je suis en train d'écrire, pas plus de quelques minutes après le départ du voyageur. Bah dis donc il aura pas fallut que ça tarde trop et qu'il résiste ce petit voyageur par ce que sinon il serait tombé sur Dyler.


____________________

Comme souvent, je me réveille ailleurs que dans un lit. Je ronchonne un peu en me frottant les yeux, sortant d'une espèce de torpeur. J'ai le dos en vrac avec ces conneries. Je suis dans la roulotte, assis à la table, sous me nez, une lettre, écrite de la main de Sigan. Commet je le devine ? Il n'y a qu'elle ppour mettre des petits cœurs aussi cul-culs partout. Ça m'arrache un minuscule sourire. Je retire ce que je viens de dire. Elle a été surprise par la nuit et a préféré m'écrire que faire autre chose. Je suis mauvaise langue sur le coup. Je m'emparre du papier sur lequel l'ancre est encore assez fraiche afin de mieux lire.


La lettre à coeurs a écrit:
Mon tendre Dyler,

Tu constatera vite que je suis resté à Horror Park. J'ai tenté de travailler. Cependant, je n'en ai pas vraiment eu le temps. J'ai fais la rencontre d'un voyageur qui se prend pour un petit garde privé du parc d'amusement. Apparemment tu as encore fais des siennes et tes allés au cimetière ont été quelque peu repérés. Visiblement, on n'aime plus trop que les visiteurs rôdent autour du cimetière. Ne fais surtout pas de folies. Je tiens à m'en sortir moi.

Ta Sigan qui t'aime... moins que toi mais tout de même beaucoup.

PS. Ce voyageur, il est assez gentil, je l'aime bien . Évite de trop l’abîmer s'il te plaît.
PPS. Il a de la c....



La lettre s'arrête là. Elle a dû s'endormir car la nuit tombait sur le royaume au moment où elle allait écrire de sa fin. Elle avait tout de même pris la peine de marque de ses lèvres le papier. Je regarde la lettre avec un grand sourire qui m'est peu commun pour ceux qui me côtoient. Il n'y a guère que quand je suis en possession d'une lettre écrite par Sigan que je souris autant. Je m'étais levé pour lire la terre que je fourrais dans mon manteau, près de mon cœur. Je me dirige vers le lieu où Sigan fait son travail de diseuse de bonne aventure. Je vois qu'elle était au beau milieu d'une séance quand elle a été interrompu visiblement. Pas de trace de violence. Il était donc venu pacifiquement ce voyageur. Ça m’apaise un peu. Rien que l'idée qu'il ai ne serait-ce que songé à lui faire du mal... ça me tue ! Je m'approche alors du coffre derrière la table sur laquelle se trouvait posé un tarot qui était tiré sur un destin bien lugubre de ce que je sais du tarot. Je fouille dans le coffre et trouve assez vite la sphère de cristal que je cherchais.

- Orbe... Tu peux me dire ce qui s'est passé ?
- Oh si tu savais mon amour ! Cette pute ! Elle t'a encore une fois cocufié ! Mais pire que d'habitude ! Ils étaient au moins trois et...
- Orbe... porte bien ton nom pour une fois veux-tu ? Dis moi ce que tu sais... Ce qu'ils 'est réellement passé.
- La pétasse...
- Sigan !
- Oui c'est ce que je dis ! La pétasse...

Je pousse un long soupire. Cette femme m'épuise. Je ne comprends pas pourquoi j'ai tenu à la garder. D’ailleurs, je me demande encore comme Sigan a fait pour emprisonner une femme dans une boule de cristal. Ça me surprend d'autant plus que je pensais Sigan incapable d'éprouver de la jalousie. L'idée me fait un peu sourire. C'était triste pour cette femme qu'avait emprisonné Sigan mais je ne pouvais m'empêcher d'apprécier que nos rôles habituels s’inversent pour une fois. J'écoute ensuite les propos de la sphère de cristal enchantée.

- Elle a fiat venir un voyageur pour lui lire l'avenir. Puis un autre est venu.... Ils ont juste discuté puis il est parti.
- Comme dans sa lettre.
- Par ce que tu ne lui fais pas confiance !
- Si parfaitement.
- Oh que non ! Et ça c'est l'une des 1000 vérités mon coeur.

Je regarde la sphère de cristal délicatement luisante qui trônait dans ma main. Comme ce qu'elle me disait ne me plaisait pas trop, après tout la vérité peut blesser, je la lâche négligemment dans la malle que je referme alors qu'elle me hurle qu'elle m'aime. Elle m'agace doucement. Quand comprendra-t-elle que je n'aime que Sigan ? Visiblement même son enfermement dans une boule de cristal n'est pas arrivé à la calmer et lui faire prendre conscience que je ne suis pas quelqu'un de fréquentable.

Enfin bref ! J'enfile mes bottes, réajuste ma tenue, m'empare de mon bâton qui pourra éventuellement m'être utile puis sors de la roulotte qui se ferme alors magiquement. Loquet qui ne reconnaît que Sigan ou moi-même. Il fait bel et bien nuit et les lumières tamisées et lugubres du parc éclairaient quelque peu le ciel sans étoile. Pfeuh ! Une nuit comme je les déteste ! Je me dirige d'un pas vif vers le cimetière. Je compte vite finir cette affaire et passer à autre chose. C'ets une affaire beaucoup plus importante que je ne l'ai fais entendre à Sigan. Par ce que pour une fois, je faisais ça pour prouver ma bonne foi à une personne qui, pour une fois, acceptait de m'aider à briser cette malédiction. Je circule à pas vif en direction de mon accès sécurisé au cimetière. Bah ouais, je ne vous pas l'intérêt d'entrer par la grande porte au risque de déverser des zombis sur le parc. La mort de tous ces gens ne me toucherait pas plus que ça, mais disons que ça ne m'apporterait pas grand chose non plus. Les habitants du parc d'ailleurs me regardaient un peu étrangement. C'est un petit royaume. Ils connaissent les visiteurs et leurs semblables. Mais pour un visiteur, j'ai étrangement la tête à vivre ici, mon thème démoniaque coloré au look de gitan pouvant faire de moi un personnage d'une de leurs attractions ridicules. Les visiteurs quant à eux ne semblaient pas me calculer plus que les autres créatures. Des personnes me pointaient parfois du doigt en disant que je faisais peur. Oh que oui je suis terrifiant... vous n'avez pas idée à quel point !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Ven 24 Aoû - 15:16

Est-ce que les fantômes de Dreamland savaient ce qu'était un avion ? Edgar n'avait pas la réponse à cette question. Il était cependant sûr que Gasper n'en savait rien, car ce n'était pas une machine bizarre qui décimait les rangs des zombies du cimetière. C'était un avion de tourisme, pas si grand que ça mais dont les hélices, la structure et la vitesse étaient mortelles.

Edgar l'avait apperçu de loin grâce à sa carrosserie rouge vif et avait ralenti sa course, préférant évaluer la situation plutôt que de foncer tête baissée. Il n'y avait personne dans la carlingue, ce qui voulait dire une chose : un Voyageur n'était pas loin. Un Voyageur dont le pouvoir lui permettait soit de contrôler, soit d'invoquer des avions. Edgar penchait pour la seconde proposition, qui semblait plus logique.

Il se rapprocha, accroupi, à couvert derrière les nombreuses pierres tombales qui meublaient le cimetière. À une centaine de mètres de lui, il y avait deux hommes et une femme, tous les trois vêtus d'un costard. L'un d'eux, le seul debout, surveillait l'avion du regard. Ce devait être l'invocateur. Les deux autres, assis, avaient un comportement radicalement différent. Tandis que la femme semblait plutôt studieuse alors qu'elle pianotait sur le clavier d'un ordinateur portable, le second homme semblait s'ennuyer ferme. Allongé de tout son long sur une pierre tombale, il balançait un objet rond en l'air et s'amuser à le rattraper.

Un ballon ? Une balle ? Alors qu'il se rapprochait, Edgar vit qu'il n'en était rien. Il s'agissait de la tête d'un zombie.

La jeune femme dit quelque chose aux deux autres. Dissimulé derrière une pierre tombale, Edgar ne parvint qu'à entendre le ton de sa voix, sans rien comprendre. Le type allongé se mit à rire. La geek rajouta encore d'autres mots et Edgar risqua un coup d'oeil dans leur direction.

Le type allongé s'était levé et faisait de grands signes dans sa direction. C'était un grand gaillard à la barbe noire fournie et taillée, dans la pure mode hispter. Sa coupe de cheveux était faussement en bataille et ses cheveux étaient rasés autour des oreilles et sur les côtés. Bref, c'était le genre de barman branché qu'on croise dans les pubs français où pullulent les Erasmus.

— Edgar, c'est ça ? Allez, sors de ta cachette et ramène-toi, qu'on discute entre hommes ! s'égosilla l'hipster.

Le Voyageur aux deux queues s'exécuta. Il s'approchaèssuffisamment prêt pour rester à portée de voix des Voyageurs. Il surveillait l'avion du regard, afin d'éviter une attaque surprise.

— Vous faites partie de la Famille, c'est ça ?
— Ce sont nos employeurs, oui, mais nous préférons nous considérer comme des mercenaires. Tu es venu nous empêcher de casser du zombie ?

La jeune femme, une blonde qui portait des lunettes et tirait une sale gueule, s'éclaircit bruyamment la gorge.

— Si j'en crois les infos que j'ai sur toi, tu protèges Horror Park, pas le cimetière. Pourquoi nous espionner ?

Edgar n'avait pas envie de répondre une à une à chaque question et préféra attendre poliment qu'on les lui pose, malgré la tension à couper au couteau.

— Et lui, fit-il en pointant l'invocateur du doigt. Il n'a pas de question à poser ?
— Réponds plutôt à nos questions, sauf si tu préfères faire parler les poings.

Edgar commençait à cerner ses interlocuteurs. Le plus dangereux était certainement l'invocateur, qui causait peu mais devait parler beaucoup. C'était certainement la tête du groupe, celui qui prenait les décisions. La jeune femme, elle, ne s'était toujours pas levée et semblait avoir un rôle plutôt utilitaire. Quant à l'hispter, il avait tout l'air de l'électron libre, de la grande gueule, du bagarreur. Celui qui fout l'équipe dans la merde par son impulsivité, ou qui l'en sort grâce à sa force.

Si la jeune femme ne se levait pas et se sentait protégée, c'est que ce type devait être puissant.

— La dernière fois que la Famille a mandaté quelqu'un pour vider le cimetière, Horror Park s'est retrouvé envahi par les mort-vivants. Les créatures qui vivent dans ce cimetière sont dangereuses et assoiffées de sang, je ne suis certainement pas venu ici pour les protéger. Je voulais juste m'assurer que vous n'alliez pas causer les mêmes problèmes que vos prédécesseurs.

La jeune femme sembla se détendre un peu. Elle ferma le capot de son ordinateur et s'étira en arrière.

— Nickel alors, vu qu'on compte juste nettoyer cette zone comme il nous l'a été demandé. Pas besoin de se ba...
— Et si jamais on avait l'intention d'attaquer Horror Park, tu ferais quoi ?
— Je ferais tout mon possible pour les protéger. Si vous menaciez leurs existences, j'irais jusqu'à vous tuer et ainsi effacer Dreamland de vos mémoires. Ce monde n'est pas un jeu, je ne suis pas là pour m'amuser.

Le Voyageur au look hipster éclata de rire tandis que la jeune femme se faisait un magistral facepalm.

— Attends, je suis sûr qu'il y a encore quelques mois, t'arrivais même pas à pisser tout seul. Et tu as l'audace de nous menacer ? Putain, t'as de la chance que je sois d'humeur à rigoler. Si tu te mets à genoux maintenant et me présente tes excuses, je suis disposé à faire comme si je n'avais rien entendu.

Edgar réfléchit quelques secondes. Le groupe de Voyageurs n'avait pas l'intention de s'en prendre à Horror Park. L'hipster le menaçait que parce qu'il s'était senti piqué dans son orgueil. Edgar hésita à se mettre à genoux devant lui : que valait son ego à côté de la tranquilité des habitants du parc d'attractions.

Sauf que le hipster n'avait pas l'air du genre à se contenter de ça. Il donnait plutôt l'impression qu'il "harcèlerait" Edgar jusqu'à ce que celui-ci craque. Et Edgar ne comptait pas rentrer dans son jeu.

— Vu que vous n'avez pas l'intention d'attaquer Horror Park, je vais repartir m'occuper de mes affaires. Bonne soirée, fit Edgar, avant de tourner les talons puis de s'en aller en courant à bon rythme.

L'hispter cracha par terre et serra les poings.

— Calme-toi, Jeff.
— T'en mêle pas, Perrine ! Ce mec me prend clairement de haut, je vais lui faire ravaler sa prétention !

Et il fonça sur les traces d'Edgar, son corps se recouvrant d'écailles tandis qu'une sorte de queue de lézard transperçait son pantalon de costume.


Explications concernant la groupe de voyageurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Dim 26 Aoû - 21:14

Je ne n’allais pas du tout en direction du cimetière. Je prenais en fait la direction d'un vieux passage secret. Pourquoi je m'emmerdais à faire ça alors que j'aurais simplement pu ouvrir les portes du cimetière ? Par ce que c'est moins visible mais aussi par ce que j'ai cru comprendre que la dernière fois que quelqu'un que le cimetière a été ouvert, il y a eu des problèmes. J'ai entendu des squelettes en parler le soir de mon arrivée sur place. Du coup il a fallut que je prenne mes précautions te que je sore les vieux passages, que Sigan m'avait communiqué soit dit en passant. En tout cas, je reste surpris par le fait que ce royaume attire autant d'attention et surtout qu'il abrite un objet comme celui que je recherche actuellement. Après tout, le cimetière est beaucoup plus ancien que le parc d'attraction. Il contient de nombreux secrets. Ça attire les convoitises. Au passage, je devrais pouvoir m'en servir de planque de stockage. Creuser une tombe, y laisser des objets et aller les chercher ou donner les coordonnées à mes clients. Les cercueils ont toujours été de bonnes planques à matériel pour passer les frontières. Généralement, on respecte les morts et on n'ose pas forcément éventrer les cercueils pour fouiller s'il y a quelque chose d'illégal dedans.

C'est en entrant dans un manège en lançant une pièce d'EV à un gamin squelette, à moins que ce soit un nain, que je me faisais toutes ces réflexions que d'aucun qualifierait de morbide. J'entrais dans le château fantôme comme n'importe quel client, si ce n'est que quelqu'un d'observateur verrait très vite que je n'avais pas la démarche du commun des visiteurs. Je ne venais pas pour m'amuser, me faire rire ou peur. Je venais clairement pour faire quelque chose, comme certains iraient faire leurs courses. Une momie qui venait pour me terroriser fut accueilli par une simple bousculade pour l'écarter de mon chemin, ce qui provoqua sa surprise et même sa sidération, surtout quand elel tourna la tête et qu'elle ne me vit plus. J'étais passé par un interstice assez fin où moi-même, bien qu'assez svelte, avais un peu de mal à m'y engouffrer.A la suite de la traversée de cet espèce de très fin couloir, j'arrivais face à une sorte de trou que j'avais moi-même percé dans le mur de contreplaqué, dans lequel je rentrais, encore une fois avec difficulté, je rappelle que je suis assez grand. Je rampais jusqu'à un tunnel lui-même pas bien grand qui passait sous le parc. Je ne saurais dire qui a creuser ça. Vu la taille c'est peut-être un chercheur de trésor qui s'était retrouvé bloqué dans le cimetière qui a creusé pour sortir, chose risquée quand on sait que la menace vient de sous terre. Ensuite, le parc a été créé par dessus et ce passage fut recouvert par cette attraction. Il ne m'aura fallu que percer les planches du mur puis le plancher afin de creuser un peu pour retrouver le passage tel que Sigan me l'avait décrit. J'étais loin sous terre. Ça se voyait ou plutôt s'entendait à cause du silence de mort tout autour de moi. J'avançais sans la moindre torche ni même feu. C'est un coup à se cramer dans un espace aussi petit, je rappelle que je rampe là. Et puis bon, à quoi bon puisque je sais que le tunnel va en ligne droite et sans détour et qu'il n'y a pas d'obstacle comme je suis passé par là la veille.

Au terme d'un long moment à crapahuter sous terre, temps pendant lequel je me disais que celui qui avait creusé devait avoir passé un temps incroyable à le faire, ce qui signifiait peut-être que le cimetière avait rapetissé depuis le temps ? J'arrivais à un élargissement du tunnel qui annonçait mon arrivée imminente jusqu'à un puits dans lequel était creusé des trous dans la terre, renforcés d'un peu de pierre pour servir d'échelle. Je débouchais su une crypte qui avait été vidée de son contenue et dans laquelle on pouvait voir un peu de matériel d'excavation. Tout ça et le fait que de l'extérieur, la crypte avait eu l'air assiégée m'avait pousser à créer cette théorie de l'aventurier coincé dans le cimetière. Tout le matériel était très vieux. Et vous savez ce qui est le plus beau ? C'est que la crypte est fermée de l'intérieur. Aucun curieux ne peut y entrer à moins de littéralement la détruire. Une lourde planche de bois ferme les portes de l'intérieur. C'est la consigne apparemment pour quiconque utilise ce passage secret, le refermer de l'intérieur quand vous avez finit de l'utiliser. Le tout afin que le passage secret reste secret et que personne ne prenne l'idée de le boucher non plus et afin qu'aucune bête ne sorte du cimetière, ça ferait des histoires et on risquerait de boucher le passage. Oui, ce n'est pas par altruisme qu'on obéit à cette consigne, juste par ce qu'on veut que notre passage reste intacte par ce qu'il est pratique.

A peine arrivé dans la crypte que j'entends un bruit de moteur vrombissant au dessus du cimetière. J’espère un grand coup de lassitude. Des amateurs qui ont envie de s'amuser à se faire peur certainement ! J'ouvre les portes de la crypte et découvre le cimetière qui est en partie ravagé. Je me frotte les yeux, un peu énervé.

- Qui que soit l'imbécile qui a fait ça, il va m'entendre !

Je prends le temps de fermer les portes de la crypte de les bloquer vaguement, mais beaucoup moins solidement que ça l'était avant que je n'ouvre de l'intérieur. J'avance d'un pas vif dans le cimetière entre les cadavres de.... cadavres. En fait, qu'ils fassent le ménage là dedans ne me fait strictement rien. Le soucis est qu'ils le font comme des bourrins. En effet, la piste que j'avais concernait certains tombes particulières. Or, cette bade de sauvage, dans leur épuration ethnique, ils avaient pris l'idée de complètement saccager tout ce qui dépasse du sol, les pierres tombales également. Or, elles étaient mes indications pour retrouver ce que je cherchais. Les trous que j'avais creusé la veille avaient également été troués soit dit en passant. Bon, là ça m'arrangeait pas du tout. Il faudrait de toute évidence que, moi aussi, je fasse le ménage. Je me dirigeais donc dans la direction du cimetière vers laquelle le bruit était le plus présent. Je m'approchais alors de plusieurs voyageurs qui étaient en train de discuter. Ce qui est pratique je dois l'avouer c'est que je n'ai croisé aucun zombi en allant les voir. Je suis encore un peu loin et surtout dans un angle de vue qui ne els pousse pas à me voir vu que c'est ç l'opposé que l'action se passe. Et quelle action puisque l'un des deux voyageurs se met à en attaquer un. De ce qui me semble évident, celui qui se fait attaquer est celui qu'a rencontré Sigan. Tout dans son attitude me laisse à croire qu'il est le protecteur du royaume. Il est très sur la défensive. L'autre, il a plutôt l'air d'un gros fouteur de merde de VK de base. En tout cas, moi j’étais d'une humeur plutôt massacrante. Je m'emmerdais à crapahuter dans des tunnels, à pourrir mes fringues et être discret et cette bande de guignole niquaient mon travail... mon travail qui me permettrait d'enfin trouver une personne qui accepterait de m'aider activement à chercher à détruire cette foutu malédiction !

Voyant le voyageur s'élancer sur l'autre, je sortit mon bâton du singe et je prononçais une parole incompréhensible pour qui que ce soit, parole que seul les objets comprennent. J'ordonnais simplement au bâton d'utiliser son maximum de son potentiel. Je brandis l'arme qui s'étendit à une vitesse surprenante jusqu'à la joue du voyageur à bien 50 mètres devant moi pour lui envoyer un coup, comme un puissant coup de poing dans la joue, au moment où il ne s'y attendait pas car en plein assaut, le tout lui faisant l'effet d'un contre bien placé. L'arme se rétracta tout aussi vite. Il perdit l'équilibre et roula-boula au sol avant de se relever comme une furie en se mettant en garde. Tous les voyageurs portèrent alors leurs regards à moi qui m'approchais nonchalamment bâton posé sur l'épaule en sifflotant.

- T'es qui toi enfoiré ?! C'est toi qui viens de m'attaquer ?
- Si t'es pas capable de trouver la réponse à cette question toi-même c'est que tu vaut même pas le coup que je te réponde voyageur.
- Je vais te fumer t'imagine pas à quel point ! ça tombe bien, je m'ennuyais à mourir !
- Ouais ouais ! En attendant, j'aimerais que vous foutiez le camp de mon site de fouille. Donc si tu veux faire mumuse fais le hors de ce cimetière tu veux ? Voyez-vous bande d'amateurs, vous êtes un petit peu en train de mettre le merdier dans mes affaires et vous me faites perdre mon temps.


Alors que je disais ça, je relâchais un peu mon aura et affichais vers eux un regard meurtrier. Ces derniers devraient à présent comprendre que je ne plaisantais pas et que je pouvais leur botter le cul à tous les quatre si je le voulais. J'ai autre chose à foutre que me battre avec eux alors je vais être claire avec eux et leur montrer directement que je suis pas là pour enfiler des perles. En tout cas, on peut dire que le voyageur aux queues de chat a eu de la chance que j'arrive. Après tout ils sont trois contre lui.

HDJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Mar 28 Aoû - 22:50

Edgar entendit le mec au sang chaud lui courir après. Il pouvait accélérer son allure afin d'échapper à son poursuivant mais il préféra faire un bond sur le côté, tout en se retournant. Il avait décidé de se battre ici, n'ayant pas envie que le Voyageur le suive jusqu'à Horror Park et cause davantage de soucis.

De sa position, il vit Jeff se faire arrêter en pleine course par un bâton extrêmement long, qui venait de lui décocher un coup. Jeff se mit aussitôt en garde et chercha d'où venait l'attaque, tout comme ses deux compagnons.

Une créature approchait, en sifflotant. Elle avait tout l'air d'un démon et portait sur l'épaule un bâton de taille normale. Le morpheur reptile l'agressa verbalement, bouillant de colère, mais le nouveau venu restait calme et méprisant.

Le démon reprochait aux Voyageurs d'avoir mis du désordre dans "ses affaires". C'était donc probablement l'individu suspect qui fouillait le cimetière à la recherche d'un objet inconnu et qui n'avait fait aucun mal aux habitants. Ne connaissant pas ses intentions, Edgar s'en méfiait mais ne pouvait lui être que reconnaissant d'avoir protégé ses arrières. Même si ce n'était peut-être pas voulu.

— Merci ! lâcha-t-il à l'adresse du démon. Ton coup m'a évité d'en prendre un à pleine vitesse.

Du côté du groupe mandaté par la Famille, la jeune femme frappait sur son clavier avec frénésie et ce qu'elle y trouvait ne lui plaisait pas. Le nouveau-venu était bien plus connu d'eux, elle n'avait que les détails connus par le DreamMag mais c'était suffisant.

— Les gars, il n'est pas de notre niveau. L'affronter serait beaucoup trop dangereux, mieux vaut continuer le ménage dans un autre endroit.

L'invocateur d'avions se tourna vers elle.

— S'il n'y a que Jeff et moi, peut-être. Mais qu'en serait-il si nous étions trois à l'affronter ?

Perrine écarquilla les yeux, surprise par la question. Elle n'avait pas envisagé cette possibilité. Après tout Jeff venait de tenter d'attaquer le voyageur félin.

L'invocateur s'approcha suffisamment d'Edgar et de Jeff pour être à portée de voix.

— Eh toi, le protecteur d'Horror Park ! Que dirais-tu de passer un marché ? Tu nous aides avec nos affaires et on te filera une partie de ta récompense. Mieux, on viendra de temps en temps t'aider à protéger ton royaume. Par contre, si tu ne nous aides pas, on ira faire un tour de manège à sensations histoire de nous amuser un peu. Et ce sera pas agréable pour les créatures que tu chéris tant. Réglo, non ?

— Mais on a pas besoin de ça, mec. Laisse-moi régler ça seul !

Edgar jeta un coup d'oeil au démon. La créature leur lançait un regard meurtrier et laissait entrevoir une partie de sa puissance, qui en devenait presque quantifiable. Ce n'était pas étonnant qu'ils lui demandent de l'aide. Même s'ils semblaient être plus fort qu'Edgar individuellement, ils ne feraient pas le poids contre le démon. Le combat serait peut-être pas si inégal que ça, mais le démon n'aurait qu'à payer de quelques blessures pour les priver de leurs vies.

— L'offre m'intéresse pas. S'il n'y avait pas eu une menace, j'aurais pu y réfléchir. Mais là, vous semblez trop instables pour que je prenne le risque de vous laisser rester aux environs du royaume.

— On va donc nous occuper de toi puis laisser la créature retourner à ses affaires. Tu entends, créature ? Inutile d'intervenir, on a changé d'avis et on accepte ton deal. On bute juste ce merdeux et on débarrasse le plancher.

L'avantage qu'avait Edgar sur le groupe, c'est qu'il était seul et n'avait pas besoin de communiquer avec d'autres membres pour prendre des décisions rapides. Si l'invocateur et le morpheur avaient pu communiquer par la pensée et l'attaquer d'un assaut commun, il n'aurait pas eu une chance. Mais là, il bondit dès que l'invocateur venait d'achever sa première phrase.

Il eut ainsi le temps de se rapprocher pour lui mettre une solide droite. L'invocateur encaissa le coup, sa tête étant projeté légèrement en arrière. Il venait à peine de finir sa phrase et manqua de peu de se trancher la langue d'un coup de dents. Mais il fut très réactif, un avion apparut entre lui et Edgar, obligeant le morpheur félin à s'éloigner d'un bond.

Un second avion fendit l'air en direction d'Edgar et le Voyageur se retrouva obligé à courir à toute allure, afin de ne pas se faire écraser. L'avion était un avion de tourisme et ne pouvait donc pas dépasser les 230 km/h. Avec ses six mètres de longueur, ses deux mètres de hauteur et son envergure de neuf mètres, il représentait tout de même un beau mastodonte d'une demi-tonne et Edgar doutait de ses chances de survie s'il était frappé de plein fouet.

Heureusement pour lui, l'avion avait deux défauts : il peinait à corriger sa direction lorsqu'il était lancé à pleine vitesse et il ne pouvait pas voler trop bas. Ainsi, en se baissant au bon moment et en changeant sa direction, Edgar parvint à échapper à ce second avion, tandis que l'invocateur s'était mis hors de portée et avait révoqué son véhicule, afin de garder son énergie.

Cependant, concentré sur l'avion qui le traquait, Edgar avait totalement perdu de vue le Voyageur. C'était bien la première fois qu'on voyait un homme-chat se faire harceler par un oiseau de métal.

La variable qui risquait de sortir Edgar de ce statut quo (qui comptait sur son endurance pour épuiser l'énergie de l'invocateur et sa capacité à maintenir son invocation, afin de pouvoir le vaincre par la suite), c'était le morpheur crocodile qui pouvait l'attaquer de manière fourbe.
[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 3 Sep - 11:25

Le voyageur aux deux queues me remerciait de l'avoir aidé. J'avais pas fais ça pour l'aider, juste pour attirer leur attention. Il se trouve juste que ça l'a aidé en plus. Je le regarde avec un peu de dédain alors qu'il m'adresse ses remerciements tout en sachant qu'il ne va pas falloir que je m'attaque à lui. Il est dangereux ? Pas du tout. Pas en l'état. Sauf que je connais son pouvoir. Un pouvoir unique qui est très rare à Dreamland mais que certains voyageurs félin peuvent éveiller parfois. Le pouvoir des 9 queues. Comment je sais ? Je vois les deux queues qui se baladent dans son dos et ses oreilles. Je sais qu'il n'y a qu'un seul pouvoir au monde pour produire une telle chose. Je sais donc qu'il ne va pas falloir que je le tue au risque de m'en faire un ennemi increvable dans le futur et qui, en plus d'être increvable, deviendra toujours plus fort qu'il ne l'était avant. Je regarde du coin de l'oeil la seule voyageuse présente qui se met à pianotter sur un ordinateur... Un de ces objets très technologiques avec lesquels je ne suis pas très à l'aise avant de se mettre à hurler à ses coéquipiers que je suis hors de leur ligue. J'affiche un léger rictus de satisfaction quand elle dit ça. De satisfaction et d'amusement en fait. L'un des membres du trio d'attardés aux allures de VK me regarde puis propose au 4° laron de s'allier contre moi. Je roule des yeux en constatant la stupidité de ce gars. Bon, je dis ça mais en vérité, s'ils s'y mettent à trois contre moi, par ce que oui, la nana n'est là que pour donner les instructions et informations, ça se voit. Elle se pisse dessus rien qu'à me regarder. Eh bien si les trois gars s'y mettent, ça pourrait mal tourner pour moi.

- Euh... si je peux me permettre bande d'amateurs... Je me moque de ce que vous faites tant que vous le faites loin d'ici. Par contre si vous continuez à faire les guignols dans le coin, je vais devoir vous  tuer je crois.

Mais bon, ils ne m'écoutaient pas visiblement et l'invocateur des avions attendait la réponse du voyageur aux deux queues qui l'envoya chier au nom de principes de protection du royaume. Ça m'amusait. Je comprenais pourquoi ce petit voyageur avait amusé Sigan. Très franchement, il était désopilant. Après, ça se comprends. Quand on sait qu'on a neuf chances contrairement aux autres, ça donne la place à l'erreur et à faire des choix débiles. Si seulement j'avais deux vies !

La réaction du chef de groupe fut immédiate et son invocation commença à fondre sur le voyageur des 9 queues, foutant au passage encore plus le merdier dans tout le cimetière. J'étouffe un juron dans ma barbe, m’emparant de mon bâton, prêt à lui envoyer u bon coup dans sa face histoire de le calmer lui et ses petites invocations qui mettent le merdier dans mes fouilles. Mais je n'ai pas le temps d'avancer que l'autre morpheur reptilien aux avant-bras couverts d'écailles me fonce dessus et m'oblige à interrompre mon attaque pour bloquer son coup grâce à mon bâton. Il arbore un grand sourire, visiblement content de se battre et de se confronter à un adversaire puissant... plus puissant que lui en tout cas.

- Oh non mon grand ! C'est entre toi et moi ! Tu crois que je vais laisser une simple créature me coller un coup comme ça ?
- Il y a un truc que la plupart d'entre vous voyageurs pigent pas... Vous pensez que nous les créatures, on est que des faire valoir, des personnages dans votre histoire. Vous vous plantez sévèrement mes cocos ! C'est vous les faire-valoir dans des histoires qui vous dépassent de loin ! T'imagine même pas ce dont sont capable certains seigneurs. Ils sont capable de te retourner une vie de la détruire, la piétiner comme ça, d'un claquement de doigt ! Alors toi avec tes petits bras couverts d'écailles, tu fais qu’apparaître succinctement dans leur monde et t'agiter en te croyant important par ce que t'es épinglé assez haut sur un classement.
- C'est bon t'as finit ?
- Avec toi ? Ouais !

On est en garde tous les deux. On a nos mains chacun sur mon bâton. Il a de la force. Presque autant que moi et il a visiblement pas envie de le lâcher. Seulement, ce qu'il sait pas, c'est que c'est loin d'être ma seule arme. Je prends le contrôle de la dague volante qui se détaché de ma ceinture pour fondre droit vers la tête du morpheur qui évite de justesse. Mais pas assez, son œil droit est touché. Il lâche par réflexe mon arme et porte ses mains à son visage en hurlant de douleur. Je lâche alors mon bâton et porte mes mains sur son épaule afin de lui envoyer une énorme béquille en plein dans le nez. Il recule sous la puissance du coup et va se fracasser sur une pierre tombale. Je regarde mon genoux en sang. J'ai fais une légère erreur de calcul de toute évidence par ce qu'il a eu le temps de partiellement parer le coup. Visiblement, ses écailles sont tranchants par ce qu'il m'a suffit de lui envoyer un coup pour m'écorcher le genoux. Il va falloir que je fasse gaffe à lui par ce que si chaque coup que je lui porte me blesse...ça va pas le faire. Je jette un rapide coup d’œil à l'avion tout en ramassant mon bâton au sol. Il semble focus sur le « protecteur » du royaume. Protecteur mon cul ! Enfin bon, ça me permet tout de même de me concentrer sur l'autre. Une fois défoncé, je pourrai calmement m'occuper de l'autre avec ses coucous puis de monsieur chat. Je m'approche d'un pas déterminer à finir ce que j'ai commencé, c’est à dire tabasser ce morpheur croco quand la voyageuse s'interpose, bras écartés pour m'empêcher d'approcher de son ami qui se relève en se frottant la tête.

- Tu... T'approche pas !
- Sinon quoi ?
- On est envoyé par la famille ! S'ils savent ce que t'as fait ! Ils vont te faire tuer !
- La Famille ! Tsss ! Qui c'est qui vous envoie ? Noda ? Caramel ? Rennato ? Grand frère ou Daron... Qui que soit votre boss, celui qui vous envoie... J'lui chie dans le cou ! Et tu sais pourquoi ? Par ce que je suis le seul à Dreamland à pouvoir effectuer certaines mission pour eux ! Alors des petits mercenaires comme vous ne valent quedale, par rapport à moi... Ils préféreront se tirer une balle dans chaque pied que se priver de mes services !  T'as pas lu ça sur ton petit joujou ? Même les darons s'écrasent devant moi et osent pas me chier dans les bottes !
- Je sais qui t'es ! T'es juste un vulgaire contrebandier ! T'es plus fort que nous certes mais tu n'as pas autant de pouvoir que ça ! Je l'ai lu sur mon ordinateur ! Tu peux leur rendre de grands services... Mais c'est tout ! Arrête ton bluff !
- Hah ! Du bluff tu dis ? Tu pense ça par ce que vous avez pas un brin de jugeote vous les voyageurs ! Par ce que la famille c’est un monstre à trois tête qui fonctionne que grâce à une chose, l'équilibre des forces  entre les trois têtes ! Sinon elles se boufferaient mutuellement ! Et si y a une chose dont je suis capable... c'est provoquer des guerres. Et je peux t'assurer que la seul chose qu'ils veulent pas, c’est une guerre des clans ! C'est pour ça qu'ils me font pas chier. Ils savent que je peux les détruire ! … T'as idée du nombre de royaumes que j'ai participé à détruire ?! La Famille vient pas me faire chier juste pour ça, par ce qu'elle sait que j'ai rien à perdre et que je suis complètement fou ! Ils peuvent me tuer quand ils veulent mais il savent que je les emporterai avec moi dans la tombe !

Une lueur malveillante pétillait dans mes yeux. Bon, là c'est du bluff ! Mon idée là sur le coup, c’est juste de les pousser dans leurs retranchements, qu'ils se barrent une bonne fois pour toute. J'en ai ras le cul de devoir m'épuiser avec ces conneries ! Me battre avec des peigne culs comme ça ça me les casse très franchement !

- Donc je serais vous... je plierais bagage immédiatement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Pouvoir des 9 queues
Points de Puissance : 23 000 points
Points de Réputation : 21 900 points
Messages : 135
Localisation : Horror Park
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Mer 5 Sep - 8:07

Du côté du morpheur crocodile et de sa copine la technophobe, la confiance fuyait à grande vitesse. Le crocophobe avait largement perdu le premier échange de coups et était à la merci de la créature. Quant à la technophobe, elle jouait la grande gueule et tentait de s'en sortir en faisant des menaces... mais elle se doutait que le contrebandier avait plus de valeur aux yeux de la Famille que leur petit groupe. Ils n'avaient pas encore fait leurs preuves et l'organisation criminelle ne leur confiait rien de vraiment insurmontable.

Bref, même si elle accusait Dyler de bluff, la panique commençait à la gagner peu à peu alors que Dyler se la jouait "diplômé de l'école nationale de puterie en Master 2 Manipulation de masse, option Sijemeutumeu". Elle essaya de rester droite et fière afin de ne pas montrer sa peur, mais ses genoux tremblaient fortement.

— Okay, on va s'en aller. Jeff, tu peux marcher ?

Le crocophobe se contenta d'un grognement pour toute réponse et se releva, la main plaquée sur son oeil. Parfois, il suffisait de la lame d'une dague pour vous ouvrir les yeux ! Perrine attrapa le morpheur sous son épaule et l'aide à marcher. Elle se tourna vers leur leader, qui était au prises avec le Voyageur félin.

Edgar se rapprochait de l'invocateur petit à petit, sprintant vers lui, se couchant au sol pour esquiver la charge d'un avion ou bondissant sur le côté, obligeant l'invocateur à utiliser à la fois son pouvoir et ses jambes pour s'éloigner du rugbyman. S'il avait été moins rapide ou endurant, le combat aurait été perdu d'avance. Mais Edgar ne manquait pas d'énergie avec lui.

— Zach, tu viens ? T'en a pas encore fini avec lui ?

— J'peux pas causer, Perrine. J'suis en plein combat.

— Faut vraiment qu'on parte, là ! Si tu veux mourir, c'est ton problème, nous on se casse.

Malgré sa détermination à ce que ça ne soit pas le cas, Zach avait été déconcentré par l'insistance de Perrine. Il ne voyait plus Edgar nulle part et, vu le nombre de pierres tombales encore debout, ce n'était pas les cachettes qui manquaient. Il soupira.

— Okay, on s'en va.

Il rappela son avion, afin de s'en servir comme véhicule. Le mastodonte revint vers eux, à une vitesse assez élevée. Zach ne voulait pas se risquer à tester la patience de ce démon qui avait rétamé Jeff si facilement.

Au moment où l'avion n'était plus qu'à moins d'un mètre de lui, une ombre surgit de derrière sa carlingue.

C'était Edgar, qui s'était dissimulé derrière l'imposant moyen de transport. Bénéficiant de l'effet de surprise et de la vitesse acquise par l'avion, il tomba sur l'invocateur qui amortit sa chute. Il se mit ensuite à le frapper et à le ravager de coups jusqu'à ce le Voyageur s'effondre, inconscient.

Perrine contemplait la scène, portant son camarade qui gémissait de douleur. Tremblante, sa bouche était ouverte sur un muet cri d'effroi.

Edgar se releva et, apercevant la réaction de la jeune femme, désigna Zach du doigt.
— Il avait l'intention de me tuer avec ses avions. Il ne l'a pas volé celle-la.
— Euh... Je... Je vais faire comment pour les porter tous les deux ?
— Fallait y réfléchir avant d'accepter de bosser pour la Famille.

Le groupe d'éclopés s'efforçait tant bien que mal de prendre la poudre d'escampette. Jeff avait chargé Zach dans ses bras, sans dire un seul mot, totalement tétanisé par sa cuisante défaite. Quant à Perrine, elle avait abandonné son ordinateur afin de soutenir correctement Jeff. Bref, il y avait de la camaderie dans ce groupe et Edgar se fit la réflexion que tout n'était pas perdu pour eux.

S'ils faisaient de meilleurs choix à l'avenir.

Edgar se tourna vers le démon et, ne connaissant pas vraiment les codes à Dreamland, s'inclina bien bas.

— Je te renouvelle mes remerciements. J'ai eu beaucoup de mal en affrontant qu'un seul d'entre eux, je n'aurais jamais pu affronter tout le groupe à la fois. Si je peux t'aider dans quoi que ce soit qui ne risque pas de porter préjudice à Horror Park, je suis ton homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Points de Puissance : 31 250 Points (D) / 14 000 Points (S)
Points de Réputation : 28 400 Points (D) / 9 000 Points (S)
Messages : 56
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   Lun 17 Sep - 23:24

Je dois avouer que j'y croyais moyennement mais mes menaces eurent leur effet et les deux voyageurs renoncèrent à combattre face à moi. Je devais avoir cogné monsieur croco un peu trop fort. Ou peut-être qu'il s'était rendu compte à la suite de notre très court échange que je pouvais lui latter les couilles les yeux fermés et qu'il préférait éviter de se faire humilier. Une sage décision de mon point de vue. Forcément, c'est la décision qui va dans mon sens. Mais j'avoue que je suis un peu surpris. Ce type avait l'air d'être un peu plus un bastonneur que ça. Encore une grande gueule qui porte pas ses couilles quoi. Mais visiblement, le troisième n'avait pas du tout écouté mes paroles par ce qu'il semblait pas décider à foutre la paix au morpheur chat à deux queues. Mais sa jeune collègue lui mit la pression pour qu'ils fuient. Grosse erreur apparemment par ce que le chat en profita pour l'attaquer par surprise, son attention portée sur sa fuite lui avait été fatale. Lui par contre il aurait vraiment mérité de porter ses couilles. Cela si-tôt fait que je me désintéressais complètement de ce ramassis de gêneurs attardés pour me concentrer sur le paysage dévasté, jonché de corps de zombis plus ou moins gros. Les pierres tombales étaient ravagées. Je me penchais pour regarder les inscriptions sur l'une d'elle, qui était malheureusement en trop mauvais état pour que je puisse y trouver une quelconque indication. Et là... voilà qu'il revient à la charge pour me remercier. Le morpheur aux deux queues de chat qui se pointe dans mon dos. Dans un premier temps, je l'ignore royalement e, fouillant le sol à la recherche d'indices pouvant m'indiquer vers où trouver la tombe que je cherchais. Je savais que c'était pas dans ce coin du cimetière mais ce que je savais n'allait pas bien plus loin. Après quelques secondes à fouiller au sol, je me relève et me tourne vers le voyageur. Je le regarde d'un air assez peu sympathique et carrément médisant, tout en le dominant d'un peu plus d'une tête, le regardant donc de haut alors qu'il s'était redressé suite à sa courbette à laquelle j'avais même ps prêté attention, étant donné que j'étais en train de faire autre chose qu'attention à lui pendant ce temps.


- Bon, si je comprends bien t'es le voyageur un peu con qui s'est mis en tête de protéger ce royaume paumé dont on m'a parlé...


Je regarde un peu autour de moi. Le cimetière est redevenu calme, privé du bruit de moteur d'avions et un pouvait de nouveau entendre les râles de quelques morts vivants qui commençaient à sortir de leurs tombes pour de petites balades nocturnes. Rien de bien alertant.


- Je suppose que tu connais un peu ce cimetière. Indique moi où se trouve la zone avec les tombes païennes. Je sais qu'il y en a.


Notez que je demande pas, j'exige. Ouais, je considère que c'est en partie de sa faute si je dois perdre mon temps alors que j'aurais pu finir tout ça sans trop de soucis donc je ne considère pas qu'il me doit quelque chose par ce que je l'ai aidé mais par ce qu'il m'a fait chier. J'aurais bien ajouté un « et que ça saute » mais je pense que mon regard un peu mauvais, pas agressif mais trahissant mon manque considérable de patience suffisait pour qu'il comprenne que j'ai pas envie d'attendre et que toute réponse négative sera sanctionné d'un coup de tête et d'une balayette ou bien une forme de violence psychologique... peut-être des menaces tiens ! En tout cas, ça se voyait que je déconnais pas et que je n'avais juste aucune envie de m'encombrer avec de la politesse ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance Divinatoire (pv Sigan/Dyler)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours n°1 : Présentation de l'art divinatoire et les deux familles de Divinations
» La Louve, le Renard et la Vipère... [RP Ana-Samuel-Margot]
» BUSE, ASPIC et métiers
» Cours n°3 : La Graphologie divinatoire
» Cours de Contrôle de Domaine Divinatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Première Zone :: Horror Park-
Sauter vers: