Partagez

Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Jeu 2 Aoû - 16:24

- ALLEZ LES GARS ON VA GAGNER PARCE QU'ON EST UNE EQUIPE ! Et moi faut que je passe chez le coiffeur tavu !


A force de se prendre pour la Paulette Pogba de la team, Joy commençait à en avoir les travers. Et elle ne parlait même pas du bruit, de l'odeur, des danses et de la musique significative de la sixième équipe d'Afrique qui a gagné la Coupe du Monde des racistes et des rageux bien sûr. Mais elle s'en foutait pas mal, parce que c'était cool d'être la Pogba d'une team qui était elle aussi championne du monde dans son domaine. Elle se sentait à la fois Pogba et Deschamps et peut-être même...Macron, car elle savait porter le projet à son terme alors que personne n'y croyait et que le camp qu'elle formait n'était pas un vrai camp, et les divisions ne reflétaient que la diversité des cultures de Justicity. Encore une récupération politique, et une de plus, allez les bleus !


La team réagissait bien, ce qui était un peu inattendu pour Joy qui s'attendait à des réactions virulentes et des batailles d'egos, comme souvent. Ils reprirent le plan qui était prévu et chacun semblait avancer dans la même direction que tous les autres. C'était là le point crucial, essentiel, qu'il fallait assurer pour que tout roule, sans quoi elles pouvaient – Blanche et elle – rentrer au bercail. Et elles avaient trop donné de leurs personnes pour abandonner maintenant. Le plan était sur powerpoint, étonnant pour Dreamland, et Joy répondit à la question du lancement sur Solkano.



- J'ai une bonne amie qui l'a côtoyé récemment. On le tient pour clientèle de prostituée et proxénétisme si on arrive à pousser le truc et à faire parler mon contact.
- Une amie à vous ?
- Je connais pas mal de putes, étant une moi-même sur un autre niveau.
- Lequel, on peut savoir ?
- Ce sera pour une autre affaire. Bref, c'est aussi simple pour le faire tomber. Une fois que vous êtes prêts, tous prêts, jusqu'au bout des ongles, j'appelle Barbara et elle porte la plainte. C'est sa spécialité, je vous rassure, elle saura y faire. Je tiens à dire qu'on n'a pas créé un vice chez le bonhomme, c'est un habitué des bordels. M'est avis qu'on peut remonter loin, généralement faut beaucoup de thunes pour se payer des filles comme Barbara, et souvent de bons contacts. De là à parler de réseaux, franchement y'a qu'une paire de cuisses à arroser.
- Joy !
- Désolé Codex !


Pour la suite, les magistrats se mirent à débattre des procédures les plus efficaces, et la matheuse sut qu'elles avaient recruté LES gens à avoir dans ce genre d'opération de grande envergure. Capables de tout retracer, de tout remettre en question pour avancer et pour trouver la meilleure option possible, dans une connaissance parfaite de leurs jobs. C'était impressionnant, et elle comprenait un peu mieux ce que pouvaient réellement faire les créatures de Dreamland destinées à vivre dans un royaume. Elles n'étaient pas là pour le décor, leurs pouvoirs, aussi particuliers soient-ils, étaient redoutables quand ils étaient bien utilisés...ou pas. Ils revinrent vers Joy qui entendit parfaitement ce qu'ils disaient au sujet des preuves. Sa réponse fut on ne pouvait plus simple : elle prit son téléphone et montra le nom de Barbara.


- Suffit de l'appeler et vous aurez toutes les pièces qu'il faudra. Je pense qu'elle a mené à bien sa mission, donc elle constituera notre fer de lance et notre tête de pont pour lancer l'histoire. Je vous l'ai dit, c'est une professionnelle de ce genre d'opérations, elle ne laisse rien au hasard. Je vous donne son numéro, vous transmettez au cabinet d'avocats, et le tour est joué. La seule chose à savoir, si c'est le rendez-vous a eu lieu, et pour ça il me suffit d'un sms.


Joy tapota une question simple :  « peut-on mettre l'opération en branle? Il nous faut du karité ». Le mot karité était un nom de code entre elles deux, une vieille histoire remontant à quelques années, pour dire le niveau d'importance de la demande. Elle attendit la réponse de Barbara, sans trop se faire de souci. Puis elle s'intéressa aux nouveaux mentionnés, surtout parce que ça causait lance-roquette et gros cinglés, de quoi lui rappeler ses collègues. Ca lui plaisait, bien évidemment, mais le groupe était déjà constitué, soudé, et des mecs en plus pouvaient foutre un bordel supplémentaire, qui pourrait très bien tout foutre en l'air. Joy regarda Blanche et prit sa décision, pour dire son avis au reste du groupe.


- Écoutez, vous bossez tous comme des malades, pas besoin de rajouter les forces de l'ordre. J'y vois plusieurs problèmes : le premier, c'est la récupération politique d'une perquisition. Solkano pourrait très bien protester publiquement de faits de violences réels ou inventés. On perdrait de notre capacité de démontage. Ensuite, on a décidé avec Blanche et Saul qu'on utiliserait la puissance de la loi, eu égards à Law Legato, Roi de la Justice. La force ? Pourquoi faire ? Vous êtes tous des génies de la législation, vous n'avez pas besoin des forces de l'ordre judiciaires.


Elle fit un temps de silence et les fixa tous.


- Par contre, si Barbara n'arrive pas à lancer l'affaire Solkano, et s'il trouve le moyen de la contrecarrer comme un connard...une perquisition pour assurer sa fréquentation du milieu proxénète sera utile. Il aura le temps de virer les preuves, mais une telle perquisition fera du bruit, et on pourra amener d'autres filles, accumuler les témoins, et faire sentir que Solkano tombera quoiqu'il se passera. Je propose donc que les Punitionneurs soient une option si on se fait niquer dès le départ. Parce qu'il faut lancer le truc pour que vous démontiez le reste de la commission derrière, on est d'accord ?
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Dim 26 Aoû - 12:04

En voyant les magistrats et juristes répondre positivement à leur « discours motivant de shonen du l’espoir et l’amitié », Blanche se sentit toute émoutsillée. Alors c’est ça que ça faisait, de se sentir et d’être importante. Wouah, c’est une sensation super en fait ! Si en plus, le narrateur de cette histoire la comparait à Monsieur MBappé en personne, c’était la chantilly sur la petite crème dessert au chocolat. De quoi vous en retourner une voyageuse, c’est moi qui vous le dis. Cependant, Blanche n’était pas omniprésente et elle ne pouvait malheureusement pas entendre ce magnifique compliment. Tout ce qu’elle pouvait faire, là, maintenant, c’était d’écouter les magistrats établir un plan d’action. Essayant de rassembler le peu de connaissance juridique qu’elle avait pour suivre la conversation, elle tendit l’oreille aussi fort qu’elle pouvait mais rien à faire, c’était du chinois qu’ils déblatérait et elle n’y comprenait rien. Au final, ce que son cerveau avait pu sortir et analyser, c’était qu’il existait des actions pour faire tomber la commission et Solkano, que Joy semblait avoir des preuves de la part d’une amie pute à elle sur le bonhomme, ce qui devrait suffire pour le faire tomber, et tel un effet de domino à la V pour Vendetta, faire tomber la commission qui se reformerait avec des nouveaux membres qui seraient probablement incorruptibles, ou au moins un peu moins corrompues que la précédente commission. Alors pas de soucis, non ?

Ah ben non bien sûr. Y a toujours un souci, y a jamais de plan qui se déroule bien dans Dreamland, hein ? Sinon, ça serait pas marrant. Et ce souci-là, il prenait le nom de « 18.14 » et elle ne pouvait pas être portée devant Law en personne par le cabinet de Litt. Ce fut Codex qui proposa l’idée d’un groupe qui pourrait potentiellement amener le fameux 18.14 à Law, ce qui ne semblait pas être au goût de tous. Rien qu’au nom, Blanche devina pourquoi cela ne faisait pas l’unanimité. « Les Punitionneurs », déjà d’avoir des relans de mauvais films pornos bdsm des années 80, le nom, rien qu’au prononcé, faisait déjà frissonner. Blanche n’en avait jamais croisé et elle s’en réjouit. Elle se demandait même si les gens qui avaient déjà croisés leur route étaient encore en liberté et vivant pour en parler. Des bons gros Judge Dredd à foison qui se mêlait de cette affaire déjà assez coton comme ça, ils courraient tous droit à la catastrophe ! Joy confirma d’ailleurs les craintes de Blanche en disant que le groupe ferait mieux de ne pas se mêler de leurs affaires pour le moment.

« Je suis d’accord avec Joy. » Dit Blanche en regardant les magistrats, « Notre dossier est en équilibre sur un fil de rasoir et si on implique ce groupe dedans, ça va être comme un bon gros courant d’air. On a plus de chance de finir écrasés au sol que toujours sur ce même fil. De plus, si la commission est corrompue, elle peut être au courant de pleins de choses, pas de des rumeurs maritales de Law. Le mieux pour cette affaire, c’est que ça reste vraiment entre nous. Essayer d’impliquer le moins de personnes possibles pour éviter que des rumeurs se propagent. Plus de gens sont au courant, plus vont potentiellement parler, et il y a plus de chances que la rumeur arrive aux oreilles de Solkano ou d’un membre de la commission qui finira par le mettre au courant. Et alors c’est terminé de cette affaire et on aura tous de gros problèmes. »

L’invocatrice croisa les bras et se mis à réfléchir avec une moue pensive.

« Il n’y aurait pas par hasard un autre groupe qui pourrait transmettre cet article ? Quelqu’un qui n’est pas des Punitionneurs ? Une personne de confiance qui pourrait le porter ? Ou si on n’a pas le choix de choisir ces gars-là, il y a pas un Punitionneurs un peu plus calme que les autres qui serait capable de s’en occuper seul ou avec le moins de gens possibles ? Si vous êtes les meilleurs dans votre domaine, vous devez bien avoir des relations dans votre carnet d’adresses qui pourraient s’occuper de ça, non ? »

Blanche, elle, ne pouvait pas être d’une grande aide. Elle était encore une Baby, et ne connaissait pas suffisamment de monde pour s’occuper de ce problème d’influenceur qui pourrait porter cet article épineux. Elle regarda Joy et se demanda si la voyageuse n’aurait pas des contacts qui serait assez influent et dans la légalité pour porter ce dossier devant Law sans que cela ne fragilise leur affaires.

« T’en pense quoi, toi ? » Questionna la voyageuse à son amie.
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Game Master
Messages : 664
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Dim 26 Aoû - 13:36

Les deux voyageurs semblaient d'accord sur un point. Engager les Punitionneur, c'était pas une bonne idée. Et en réalité, cette fois, ce fut les arguments de Blanche qui parvinrent le mieux à les convaincre les magistrats qui étaient déjà réticents. En effet, ils étaient déjà pleinement conscients de ce que Joy disait, le fait qu'ils étaient une bande de malades incontrôlables et trop fanatiques de justice qui pourraient détruire sans le vouloir toute leur procédure. Ils seraient foutu, en apprenant la corruption de Solkano, d'aller le buter et ainsi ruiner tout le plan. Par contre, Blanche souligna un aspect auquel ils n'avaient juste pas pensés. Le fait que Solkano, en bon salaud pourris corrompu qu'il est pouvait peut-être arriver à obtenir illégalement es info et voir venir la procédure et s'en protéger. Ainsi, être le plus discret possible serait le mieux. Là en effet, avec les punitionneurs, on est pas du tout dans la discrétion.


- Hmmm elle a pas tors. La discrétion est notre meilleur allier et avec les Punitionneurs...
- On devrait même essayer d'impliquer que les personnes de confiance au cabinet. On sait jamais qui serait capable de vendre la mèche pour gagner un poste dans une commission prestigieuse.
- Ouais tout le monde n'est pas vertueux.
- Vous avez raison, ça ne le fera pas... Je suis désolé d'avoir proposé cette idée.
- Ne t'en veux pas. Tu as posé une idée. On est pas là pour te juger sur l'idée que tu as apporté.
- Par contre, non un seul punitionneur ne fonctionnerait pas. Il faut que le 18.14 soit porté au nom d'un groupe.
- Un groupe qui soit éveillé et conscient de la discrétion qui est requise, et digne de confiance...
- Hmmm pas simple. La brigade standard de répression des fraudes pourrait prendre notre action comme un putch légal et tenter de nous mettre des bâtons dans les roues.
- Les groupes de protestation civils seraient trop prompts à vouloir diffuser l'information et en faire une affaire médiatique.
- Sachant que nous devons trouver un groupe qui ne sera pas trop affilié à nous non plus. Au risque de créer un vice de procédure.
-Attendez mais... C'est évident !
- Quoi ?
- La commission des transparence légales ! Par ce que tout part de là ! La façon de juger de la commission des mariages qui n'est pas transparente afin de cacher sa corruption.


Ils semblaient réfléchir aux tenants et aboutissants de cette proposition apportée par Chasseur. Saul se tourna vers les deux voyageurs qui ne devaient certainement pas connaître. Il leur expliqua que c'était une commission qui était chargée de la traduction des lois en un jargon un peu plus compréhensible aux non initiés au droit mais qui était aussi chargé de démêler un peu les abbrogliots juridiques et avait un pouvoir législatif ainsi que régalien pour enquêter sur tout ce qui n'était pas assez transparent dans le système jurifique de Justicity. Ils avaient notamment un pouvoir d'arrestation et de changer certaines lois pour les rendre plus claires. Ils pouvaient mettre aux arrêts une personne qui tentait de manipuler les lois pour les rendre plus floues pour son propre intérêt. C'était un organe très puissant de contre-pouvoir et de facilitation de compréhension des lois, quia naturellement beaucoup trop à faire pour bien faire son travail. Bienvenue dans la bureaucratie ! Isl recevaient aussi les plaintes pour non transparence des lois venant d'individus extérieurs.


- C'est vrai que... ça fait des années qu'ils ont la commission des mariages dans leur collimateurs suite à des plaintes de certaines reines qui ont posés leur candidature pur épouser Law et se sont vues refuser. L'un de leurs membres m'a déjà dit qu'il trouvait les décisions de la commission peu transparentes. C'est même lui qui m'a ouvert les yeux sur ça. Un certain Horascle. Il y a de grandes chances qu'ils soient discrets car il serait de leur intérêt complet que la commission tombe pour être remplacé par un organe plus transparent.
- ça semble parfait vu comme ça.
- Mais ils ne laisseront pas faire ça comme ça.
- Je ne pense pas non plus. Ils voudront un accord, des sécurités, des assurance.
- La négociation risque d'être longue et difficile. Or, on est tous très occupés.


Saul se tourna vers les deux voyageuses avec un léger sourire.


- Vous nous l'avez prouvés à tous jusqu'à présent que vous êtes capable de convaincre et de rassembler autour de cette cause... Je pense que vous êtes encore une fois les plus indiquées pour cette tâche. Tenter de convaincre la commission de transparence de nous rejoindre. Pendant ce temps... nous continuerons d'avancer sur le plan.
- Je vote pour
- Moi aussi
- Au nom de nous-trois, également.
- Bien je pense que la réunion est close. Nous restons en contact, mais discret. Faisons tout de même un peu comme si rien ne se passait.
- Parfaitement d'accord.


La réunion finit, tous le levèrent et quittèrent les bureaux de Saul qui resta un peu avec les deux voyageuses afin de les mettre en garde sur certaines choses à dire ou non à la commission et les coordonnées de la personne qu'ils connaissaient. Heureusement, apparemment c'était LA SEULE institution de justicity qui était un tant soit peu abordable pour les étrangers et expliquait ses procédures quand on allait la voir. Ils ne risquaient pas de se faire piéger. Par contre, Saul les mit en garde. S'il y a une chose qu'il ne faut pas faire, c'est leur cacher des choses. Il fallait leur faire comprendre le but de leur action qui était tout sauf une tentative de rendre les lois plus floues, au contraire. Et leur expliquer clairement leur rôle das la situation. Ils pouvaient toujours demander à Perplexien de leur faire une petite fiche avec des rappels des différents éléments soulignés dans leur procédure, histoire d'être certain de ne rien oublier et de ne pas risquer de les brouiller.
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mar 28 Aoû - 14:45

Blanche fut soulagée d’apprendre que grâce à Joy et elle, les Punitionneurs étaient maintenant un élément du passé. Ils n’avaient pas besoin de ces gros bras qui pourraient foutre en l’air toute cette histoire d’un bon gros coup de poing. Mais le problème restait le même. Qui allait donc porter cet article devant Law ? Une nouvelle institution fit alors son apparition et elle avait un nom qui était déjà plus chanteur que les Punitionneurs. Une institution qui semblait moins portée sur la violence, ça, c’était ce qu’il leur fallait pour cette affaire. De plus, un autre bon point pour eux, cette fameuse commission avait une dent contre la commission des mariages. Un autre allié de taille qui pourrait faire avancer cette grosse enquête.

Mais voilà, ça allait encore être à Joy et Blanche d’agir, car tout le monde était déjà bien occupé. Elles allaient donc être chargées de la mission aussi délicate qu’importante de devoir se charger de convaincre cette commission de se joindre à eux. L’invocatrice se dit que ça ne devrait pas être extrêmement compliqué, elles qui avaient été capable de réunir l’équipe qui allait démonter la commission des mariages de Law. Cependant, car rien ne pouvait être simple, comme le nom de la commission le laissait si bien entendre il fallait être claires, précises et transparentes lorsqu’elles seraient devant la commission. Vu le ton de Saul, un simple faux pas pourrait être fatal. Un petit mensonge découvert, une confusion entre les versions de Joy et Blanche et c’était terminé, la commission leur fermeraient leur porte et alors adieu la possibilité de faire tomber Solkano.

Fort heureusement pour les deux voyageuses, elles avaient avec elle des pros de la législation, et elles allaient avoir besoin d’avoir l’air de professionnelles face à la commission.

« Oui, on aimerait bien une fiche. Joy je ne sais pas, mais moi, oui, en tout cas. » Opina l’invocatrice, « Je ne veux pas prendre le risque d’oublier quelque chose face à la commission et qu’on ne puisse plus s’en faire des alliées à cause de ça. On ne doit pas faire d’erreurs, surtout qu’on est sur la dernière ligne droite. »

La voyageuse se tourna alors vers Joy, puis Saul, alors que les autres membres de l’équipe allait se mettre au boulot et que Perplexien allait leur rédiger la petite liste de chose à ne pas oublier.

« Mais, si on doit rester pro devant a commission, est ce qu’on a une sorte de dress-code à respecter ? Une procédure ? Des mots magiques à prononcer ? Je suppose qu’on ne peut pas débarquer à la commission comme dans un moulin, est ce que dire que l’on vient de la part de quelqu’un nous permettrait de faire avancer les choses plus rapidement ou au contraire, cela nous fermerait des portes ? »

Ca faisait beaucoup de questions pour le moment, mais Blanche se sentait légèrement anxieuse. Elle ne se souvenait pas la dernière fois qu’elle avait été affublée d’une mission aussi importante. C’était d’ailleurs sûrement la première fois. Joy elle, était sûrement habituée à ce genre de chose, mais Blanche ne l’était définitivement pas ! Mais ce n’était pas le moment de céder à la panique non plus. Elles étaient bien entourées et du moment qu’elles continuaient à procéder comme elles l’avaient fait, il n’y avait aucune raison qu’elle rate ce pourquoi on leur avait confié leur mission. Quant au détail de comment les deux voyageuses allaient procéder pour convaincre la commission, elle profiterait sûrement du moment où elle serait seule avec Joy pour procéder à l’attribution de « rôles » à jouer, probablement à la manière d’un bad cop/good cop.
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mer 29 Aoû - 18:23

Blanche parlait avec raison, mais plutôt que de donner de suite son avis – alors qu'elle l'avait déjà fait et qu'elle était globalement d'accord avec tout le monde - elle préféra attendre ceux des spécialistes. Le fait était que : on ne pouvait pas mouiller le Royaume tout entier dans une opération secrète, car si on voyait les magistrats comme un réseau, Solkano avait aussi le sien. Caché dans ses ramifications, si bien qu'ils risquaient fort, à un moment, de secouer la mauvaise branche de l'arbre pourri. Joy écouta les créatures chercher d'autres biais d'attaques, et elle était sûre et certaine qu'ils en trouveraient un. Ils avaient montré tous leurs talents respectifs, et effectivement la réponse ne tarda pas à venir. Ok, un acteur de plus à prendre en compte dans la redistribution du butin. Car oui, Joy avait beau être à Justicity, le tout s'organisait comme un hold-up, et dans chaque hold-up il fallait partager les ressources avec tous ceux ayant participé au sac de la banque. Une commission supplémentaire, des gus en plus dans la confidance, et c'était forcément des contreparties à donner. Elle mit ça dans un coin de sa tête, ils verraient ça plus tard.


- En somme, ce groupe de magistrats c'est un peu les juges d'instruction sur les politiques, si j'ai bien capté ? C'est amusant qu'il ne soit ni corrompu, ni idéologique...en même temps avec un Roi, c'est difficile, mais imaginer un contre-pouvoir à un pouvoir régalien naturel, c'est une idée on ne peut plus démocratique...ça revient à l'essence de la justice égalitaire, c'est encore mieux foutu que dans notre propre monde !


Si l'idée était bonne, la finalité tombait exactement sur ce que pensait Joy. L'ouverture à de nouveaux gus amèneraient forcément des négociations. Bientôt tout le gâteau serait mangé par tous les participants, mais là, la rétribution semblait facile : donner de la transparence à la commission des mariages, c'était promouvoir un mec transparent dans une place de choix. Finalement, il fallait compter sur l'ambition et le désir d'avancement. Les magistrats avaient beau connaître tous les lois par cœur et juger de la nature humaine, ou vivante, ils n'en demeuraient pas moins des calculateurs hors-pairs. Après les conseils de Saul, Joy demanda une fiche et nota le nom du contact à visiter en premier, ce dénommé Horascle. Oracle ou Horce, un prénom prédestiné, manifestement. Elle réfléchit ensuite aux paroles de Law et comprit ce qu'elle devait faire. De part sa nature, elle cachait naturellement tout ce qu'elle faisait, ou était. Ce n'était pas le cas de Blanche qui était tout le contraire et arrivait à parler simplement, loin de dire des bêtises.


Après les réponses obtenues aux questions de Blanche, fortes à propos, les deux voyageuses se retrouvèrent une fois de plus dans Mylène Farmer, le van qui avait pour le coup le charme du silence et du calme. C'était comme revenir dans un autre monde, dans un autre Dreamland à l'écart de ces histoires de mariage, de corruption, de tout ce qui faisait Justicity. Joy alla chercher deux bières et servit un mojito à la voyageuse des abeilles. Posant la tête sur le dossier du siège, Joy soupira et trinqua avec elle en mettant en place un plan d'attaque.


- Bon...j'sais pas trop ce qu'on a déclenché, mais faut avouer que ce plan part super bien. J'envoie un sms à Barbara pour savoir si le colis est livré, et on n'a plus qu'à. Pour les transparents nec plus ultra blanc que blanc après lavage là, je pense que tu seras beaucoup à même de parler sans mentir, sans sous-entendus, sans doubles sens, que moi. Je t'ai écoutée depuis le début, tu fais passer les infos essentielles bien plus vite que moi, et j'pense qu'on te croit mieux que moi qui inspire assez vite la méfiance ou le mépris. Donc tu causes, au pire j'ajoute des précisions, et on répète toutes les deux ce qu'on doit dire. On doit trouver ce fameux Horascle et lui dire de venir nous rejoindre dans cette folle aventure…


Joy posa la bière et démarra le van vers de nouvelles aventures déjantées. Elle espérait que le dernier rouage allait fonctionner, parce que maintenant une véritable équipe de braqueurs de banque était en train de préparer un incendie incroyable dans Justicity. Elle fit un clin d’œil à Blanche et fit rugir le moteur de Mylène l'andalouse.
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mer 29 Aoû - 19:38

Comme pour une bonne préparation de cours avant un bon gros examen des familles, le vieux Perplexien avait donné à Blanche une petite fiche récapitulative de ce qu’il fallait dire. Peut-être un peu poussée dans les détails, mais l’invocatrice avait ce qu’elle lui fallait et se répétait mentalement les différentes informations à donner : Une commission très proche de Law qui a de forts soupçons de corruptions sur un de ses membres (Et si un de ses membres est corrompu, il y en avait peut-être d’autres). Commission qui est en plus dans le collimateur de cette fameuse commission de transparence légale. C’était tout bénef’. Il fallait leur faire comprendre qu’ils voulaient la même chose qu’eux : Ecarter l’actuelle commission des mariages de leur Roi pour une autre, plus transparente. Et s’ils leur demandaient pourquoi… Il faudrait parler des mariages qui sont prévus pour leur roi. Il aurait enfin une épouse qui serait choisie dans la plus grande transparence possible. Comme toujours, la théorie semble bien plus simple quand on la voit comme ça.

Les deux voyageuses avaient donc laissé Saul à son bureau, le bougre avait lui aussi beaucoup de travail à venir dans les jours qui allaient suivre, retournèrent à Mylène Farmer qui étrangement, ne parla pas. C’était certes bizarre, mais au moins, il n’y avait plus de brouhaha incessant pour le moment. L’invocatrice s’enfonça dans son siège alors que Joy lui offrit l’honneur de pouvoir boire sa boisson fétiche. Rien de tel qu’un bon réconfort après un gros effort, le réconfort en question étant ici une boisson alcoolisée au citron vert et à la menthe fraîche. Blanche en prit une grosse gorgée et grimaça, profitant de la forte dose d’alcool qui arrivait soudain dans ses veines. Qu’est-ce que ça faisait du bien ! Joy elle-même se félicité de l’avancée de cette histoire. Ce fut long, mais elles allaient bien finir par voir le bout du tunnel ! Il n’y avait plus qu’une étape, et c’était de convaincre ces bougres de la commission. Pour le coup, Joy jugea plus judicieux d’envoyer Blanche sur le devant de la scène. L’invocatrice aurait une capacité à être plus honnête que la matheuse et à inspirer plus confiance, ce qui allait être nécessaire pour convaincre la commission.

« Si tu le dis. » Dit Blanche en souriant alors que Joy fit démarrer le van, « Mais on aura sûrement besoin de négocier. Et là, c’est toi qui es la meilleure pour ça ! Tu vois, c’est cool, on se complète bien. Je parle et tu te charges de la négociation s’il y en a besoin. » Finit-elle en croisant les bras derrière sa tête, satisfaite, sirotant son cocktail alors que Mylène traversait de nouveau Justicity vers la commission des transparences légales.

Le bâtiment qui habitait les locaux du groupe était une parfaite référence à la commission. Le bâtiment était recouvert de verres transparents qui laissaient voir tout ce qu’il y avait à l’intérieur de l’extérieur. Rien ne pouvait être caché aux yeux des curieux qui s’approchaient du bâtiment, sauf peut-être les dossiers sur lesquels travaillaient les salariés. Blanche se posa quand même des questions quant au côté pratique du bâtiment. Quand il faisait chaud, ça se passait comment ? Ça devenait un cuiseur automatique ? Par contre, il ne pouvait pas y avoir un pas de travers ou alors tout le monde en serait témoin. Les gens qui travaillaient devaient être des personnes très droites. Ou qui faisaient très bien semblant.

Un fois Mylène parqué bien comme il le fallait pour éviter quelques petites amendes, les deux voyageuses pénétrèrent dans le bâtiment et furent accueillies par un visage familier pour l’invocatrice :

« Hey, mais je vous connais vous, vous travaillez pas pour le cabinet Specteur ? »

La sécrétaire leva son regard sévère sur l’invocatrice, accompagné d’un haussement de sourcils :

« Specteur ? Connais pas. » Dit-elle durement, « Oh, mais vous devez sûrement parler de ma cousine germaine. On nous confond souvent. Comme ma grande sœur d’ailleurs. Elle travaille au cabinet de chez Smith d’en face. On dit aussi que je ressemble drôlement à ma mère quand elle n’était pas à la retraite. Vous savez, dans la famille, on est secrétaire de mère en fille, c’est notre grande fierté. La mienne à d’ailleurs commencée… »

« Ca m’a l’air génial. » Opina Blanche, pressée d’abréger une conversation qu’elle avait malheureusement démarré, « Mais nous souhaiterions voir un certain Horascle, c’est pour… »

« Il est occupé, il faut prendre une rendez-vous, comme tout le monde. » Coupa la secrétaire, un peu contrariée de s’être faite coupée dans son épopée familiale. « Le prochaine rendez-vous sera dans un mois au minimum. »

Blanche pâlit. Un mois, c’était beaucoup trop ! Mais protester ne servirai à rien, alors l’invocatrice commença son discours de transparence :

« Dites-lui que ça concerne la commission des mariages. Il comprendra. »

Cette fois, la secrétaire prit une mine étonnée. Il semblait que le froid entre les deux commissions soit en fait assez connu. Se levant, elle excusa les deux voyageuses, disant qu’elle allait informer Horascle de leur présence, et leur demanda de bien patienter en attendant son retour.

La dernière ligne droite commençait, attachez vos ceintures.
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Game Master
Messages : 664
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mer 29 Aoû - 23:39

Quand Blanche demanda à Saul s'il y avait un dresscode ou quoi que ce soit pour cette commission, Il rit un peu, mais toujours avec classe et retenue, comme il semblait toujours le faire. Il lui dit qu'elle était parfaite telle qu'elle était et qu'il n'y avait pas besoin de changer quoi que ce soit et que de toute façon, ils comprendraient très vite où ils débarquent. Ce qui pouvait faire un peu peur à Blanche sur le coup. Il lui dit aussi qu'elle pouvait y aller de la façon qu'elle voulait, ça ne pauserait pas de problème. Il dit ça avec un léger sourire qui ne disait rien qui vaille aux deux voyageurs qui sautèrent cependant tout de même dans leur véhicule pour prendre la direction du bâtiment de cette fameuse commission.Elles arrivèrent sans trop de problème. Il faut dire à Justicity, tout est très bien indiqué par ce qu'on suit parfaitement les réglementations sur l'affichage et les signalétiques. Suite à un échange avec la secrétaire à l'accueil, enfin l'une des standardistes par ce qu'il y avait une sorte de guichet avec plein de personnes pour redevoir les demandes. Aux murs affichés des posters un peu infantilisant qui expliquaient des notions basiques de droit. On se croyait un peu dans un planing familial avec des posters dans les salles d'attentes, tous à propos des dépistages et des choses en rapport à la praucréation etc. Bah là c'était que des posters plus ou moins pédagogiques sur des principes de droit. Notez au passage qu'un type s'approchait d'elles d'un pas vif et avec un entreint manifeste jusqu'à ce qu'il se fasse plaquer par une petite blonde assez chétive mais visiblement puissante vu le plaquage de folie qu'elle venait de faire.

- hey vous-deux !! vous voulez rejoindre mon...
- Nan Richard on a pas le temps pour ces conneries ! On doit te trouver un avocat à cause de tes emmerdes tu risque de finir à la cell pool !
- Ah ?
- En plus leur RP a déjà duré trop longtemps comme ça. Ce n'est pas notre destin d'intervenir dans leur quête...
- Ah... si tu le dis Meï...
- Putain mais pourquoi il m'écoute jamais mais toi oui ?!


Ceci était une petite scène de vie des Spirituals qui ont rendez-vous à la commission pour essayer de piger les règles de Justicity pour sortir Richard de ses déboires avec la justice... mais ça, c'est l'objet d'une autre quête. BREF !!!

Après ce court interlude offert par les spirituals, les bouffons de service de ce forum, mais accessoirement l'un des groupes les plus réputés de ces derniers mois, qu'on put avancer. La standardiste de mère en fille depuis 62 générations finit par accepter d'accorder un rendez-vous aux deux voyageuses. Apparemment ce qu'avait signalé Blanche avait eu son effet par ce qu'après une conversation téléphonique visiblement assez calme, il avait accepté de les recevoir en urgence. La standardiste leur signala une ligne qui partait de son bureau, tracée sur le sol.

- Veuillez suivre la ligne rouge, elle vous mènera jusqu'à votre salle d'attente.

Les deux voyageuses empruntèrent la voie désignée par la standardiste et suivirent la ligne sur laquelle il était écrit en gros, « suivez bien la ligne ». c'ets bon on avait compris ! Mais... c'est étrange ! Il y a comme une atmosphère dans ce bâtiment... Un truc qui fait que tu sens que c'est pas un endroit comme els autres à Justicity. Un je ne sais quoi ou... un tout peut-être ? En fait, la déco était étrangement claire et compréhensible. Là où justement, t'as tendance à vite te perdre à Justicity dans des marasmes juridiques interminables... là tout semble très clair ! Les deux voyageuses passèrent devant des bureaux où ils purent entendre des avocats ou juristes parler avec des personnes, des voyageurs et étrangers apparemment vu leurs dégaines. Comme tous les bureaux étaient  semi-ouverts... pour plus de transparence. Elles pouvaient saisir des brides de conversation et pouvaient voir que les juristes conseillés en droit de la commission de transparence parlaient à leurs clients comme... bah comme à des gros débiles !

Joy et Blanche arrivèrent dans la salle d'attente, décorée encore une fois comme un planning juridique (et non familial) jusqu'à ce qu'ils soient reçus par un type avec une dégaine juste... indescriptible. Un look à mi-chemin entre l'avocat et le mono de colonie de vacance avec des artifices un peu débiles comme les pédiatres en ont le secret, genre les smiley sur les stétoscopes pour détendre les enfants. Bah là, il avait des p'tits artifices  pour faire genre il est cool et décontracté, qu'il est un ouf un dinguq equi peut ne pas respecter les dress code. Une volonté totalement échouée de se fringuer comme quelqu'un n'habitant pas à Justicity donnant un look ridicule as fuck à coup de cravate couleur banane et de banane couleur cravate. Il arborait un sourire de négociant en fournitures scolaires et salua les deux voyageuses avant de les inviter à entrer dans son bureau tout en leur parlant étrangement lentement comme s'il essayait de se faire comprendre à l'excès... comme s'il parlait à de gros demeurés !

- Entrez, entrez ! ... Par ce qu'à Justicity, c'est une règle, on n'entre pas dans les bureaux sans y être invité. Et à Justicity on tient aux règles.

Bon, je crois que je peux vous le dire maintenant. Sur le coup, il faut avouer que Saul fit le choix de Blanche et Joy non pas par ce qu'ils savent être convaincants... enfin si. Mais pas que. Il les a choisit pour aller négocier ça pour la bonne et simple raison qu'ils sont des étrangers et que les membres de la commission de transparence a tendance à être... gentils ? Ouais on va dire gentils... Nan gentil ça convient pas ! Condescendant ! Voilà ! Condescendant et infantilisant avec les étrangers. Du coup il savait que s'il envoyait Joy et Blanche, les gens de la commission joueraient leur rôle de pédagogue des lois et seraient en mode tout teubés face à Joy et Blanche. Le fameux Horascle les fit s’asseoir avant de leur donner plein de dépliants avec des suédois genre pub kinder, pas genre Axel Erikson  qui posaient heureux en couverture et les dépliants avec des titres comme « comprendre le droit quand on est pas de justicity » Si elles ouvraient, il y avait plus d'images que de texte et le tout semblait  écrit à destination d'un enfant atteint de sévères troubles de l'attention en plus d'une dyslexie carabinée.  3 Mots par page, pas plus.

- Bonjour mesdemoiselles. Notez qu'il est important à jsusticity de toujours préciser le titre de la personne à laquelle vous vous adressez. C'est de l'étiquette. Mais attention, pas l'étiquette du super marché ! L'étiquette, c'est un code de bonne conduite en société. Au passage, en général, on prend rendez-vous avant de contacter une personne. Mais bon, je ne vous en tiens pas rigueur, ce n'est peut-être pas dans les habitudes de votre peuple. Veuillez m'excuser au nom de tout Justicity si ce fait n'a pas été assez clairement énoncé et compris par vous.

Il fit une petite pause pour reprendr elonguements a respiration avant de continuer.

- Excusez-moi également si vous avez mal compris l'utilité de la commission des mariages. En fait, vous ne le savez peut-être pas, mais son nom complet est « commission des mariages royaux » et son but est d'organiser le mariage de notre seigneur Law Legato, au regard de la Loi de Justicity. Il ne s'agit pas d'une commission qui permet de décider d'autoriser les mariages entre personnes de même genre. Entre femmes, si vous n'avez pas compris. Je suis 1000 fois désolé de cette méprise. Ça arrive souvent et ça nous empête fortement que cette commission soit si méconnue et mal expliquée. Mais je vais vous aider à voir les démarches pour aboutir à un mariage qui vous convienne, dans le respect des lois évidemment !

Bon ok... vous l'baffez ou je le fais ? Je crois qu'il est parti pour vous prendre pour des grosses débilos et pour vous expliquer comment on fait les bébés là ! Il croit que vous avez rien pigé à l'utilité de la commission des mariages. En plus il parlait tellement doucement... Putain mais au meurtre !!!
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Jeu 30 Aoû - 17:17

Tout était clair à la commission des transparences légales… trop clair, même, beaucoup trop ! C’était comme entrer dans un endroit où chacun de nos mouvements étaient expliqués avec une rigoureuse précision et une très grande clarté. Mais tout ça avait une contrepartie, c’est qu’on se faisait bien prendre pour des bons gros débiles ! Alors qu’on les fit patienter dans la salle d’attente, Blanche se serait attendue à tout, vraiment, sauf au gugusse qui était apparu devant elle. Après avoir côtoyé des avocats et juristes tirés à quatre épingles, voire un mec qui essaye de la jouer décontracte était bien surprenant. La bouche entrouverte et la mine surprise qu’elle ait eu en voyant arriver Horascle n’avait pas dû aider à la première impression qu’il avait eu des voyageuses, devant les prendre pour un autre gang de demeuré à qui il faudrait tout expliquer en détail. Etait-ce vraiment nécessaire de préciser qu’on respecte les règles à Justicity ? Même le plus débile des rêveurs pourrait y arriver non ? Non. La commission des transparences légales tenait à être le plus clair possible, même si ça signifiait vraiment tout expliquer. Ça allait être long.

Dès qu’il commença à parler, Blanche contempla la possibilité de redevenir une rêveuse en se suicidant purement et simplement, emportant peut-être Horascle dans sa chute si cela pouvait le faire taire. Surtout qu’elles n’avaient ni besoin d’une leçon sur les étiquettes de vie ni sur la commission des mariages. Et avant de faire un massacre, il fallait stopper Horascle ou ce dernier allait bientôt finir par leur faire une description complète de chaque institution de Justicity.

« Monsieur Horascle ! » Coupa Blanche, haussant le ton, parlant distinctement, clairement, mais surtout plus rapidement qu’Horascle, « Je m’appelle Blanche Marchal, et veuillez m’excuser mon impolitesse, je sais à quel point il est impoli de couper la parole à quelqu’un et surtout combien vous semblez estimer l’importance de l’étiquette en société, mais nous avons un problème concernant la commission des mariages royaux, et ce n’est pas un problème de compréhension de comment cette commission marche, si vous voyez ce que je veux dire. »

Ne pas provoquer gratuitement, ne pas provoquer gratuitement, rester gentille et brosser dans le sens du poil. Mais il fallait aussi entrer dans son jeu et être claire. Joy pourrait lui venir en aide si la situation se corsait. Ah oui, et donner son nom permettait au moi de savoir qui elles étaient, et de ne pas se retrouver face à deux complète inconnues.

« Voyez-vous, Monsieur Horascle, Le problème que nous avons rencontré provient d’un membre de la commission des mariages royaux. Il se trouve que mon ami et moi-même avons trouvé des preuves de la présence de corruption au sein de la commission des mariages royaux, et nous sommes donc en train de préparer une action en justice afin de remédier à cela. En effet, s’il y a corruption au sein d’une commission proche du seigneur de Justicity, alors cela veut dire que cette commission est opaque, qu’elle n’a aucune transparence. » Dit-elle en insistant sur le dernier mot, « Qu’adviendrait-il de Justicity si une telle chose se savait. Ou même de Law Legao lui-même ? Nous ne voulons pas ça, car pour nous aussi, la clarté, l’honnêteté et la transparence sont des qualités qui font de Justicity un royaume droit. C’est pour cela que nous sommes ici. Notre groupe, composé de différents juristes, prévoient de transmettre un article 18.14 à Law Legato lui-même. Cependant, comme nous souhaitons tout faire dans la légalité et la transparence la plus totale, il nous faut un groupe pour transmettre tout cela. C’est pour ça que nous avons pensé à votre commission. Nous ne venons pas ici en tant qu’ennemis, car on nous a informé que vous recherchez le même objectif que nous, à savoir remplacer la commission des mariages royaux par un nouvel organe qui refléterait mieux la vie de Justicity. Clair, transparent, et non-corrompu. »

Elle donna à Horascle un grand sourire. A parler comme elle l’avait fait, elle se serait baffé. Mais il fallait prendre tout avec des pincettes et marcher sur des œufs. Elle ne voulait pas tout raté à cause d’une crise de nerf. Elle se tourna vers Joy, avec ce même sourire :

« Je n’ai rien oublié, n’est-ce-pas ? Je n’ai pas envie que monsieur Horascle ici présent ait loupé une information important. »
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Ven 31 Aoû - 18:24

Blanche avait compris l’essentiel du plan, à savoir partager les temps de paroles selon les points forts de chacune. Elle faisait une bonne coéquipière et sentant la fin de leur plan machiavélique, elle ressentait une sorte de douceur amère de devoir se séparer d’une partenaire aussi capable que la voyageuse apiphobe. Mais leurs aventures ne s’arrêteraient pas là, elle en était certaine. Joy se concentra ensuite sur la conduite et arriva rapidement au bâtiment de la commission de la transparence, dans un bâtiment transparent, avec des gens transparents. Surtout n’en faites pas trop les gars, hein, tenez-nous au courant ! Elle gara Mylène parfaitement bien pour éviter le moindre ennui judiciaire en trop, ce qui fit ronronner le van noir qui se montrait plutôt bon esprit quand la voyageuse des abeilles se trouvait à son bord. Sacrée Mylène.


A peine entrées dans le bâtiment que Blanche se faisait reconnaître di-rect. Connue comme le loup blanc, à force d’aller et venir partout dans ce Royaume, peut-être ? Blanche accosta une secrétaire qui racontait sa vie, celle de sa famille, avec une envie de parler de tout ça étonnante. Joy leva un sourcil interrogateur en voyant l’infirmière Joëlle (pas la portugaise, l’autre) se réincarner pour de vrai dans le monde des rêves. La voyageuse tressaillit en entendant le mois d’attente popper limite comme une insulte, mais Blanche insista comme il fallait. La matheuse elle regardait les alentours en tapant du pied. L’impatience gagnait du terrain, de plus en plus...heureusement, elle reconnut un visage familier. Non pas qu’elle le connaissait, mais c’était surtout qu’elle le reconnaissait – la nuance était de taille !



- Vous êtes...Richard ? Richard des Spirituals, le fameux Ligue S ? J’ai beaucoup entendu parler de vous ! Je veux bien rentrer dans votre gr...euh, bon tant pis… ?


Le groupe s’était déjà éloigné par la faille du quatrième mur et ils n’étaient déjà plus qu’un lointain souvenir, et un nouvel échec cuisant. Un nouvel échec car c’était tout nouveau pour Joy, bien sûr. Pas autre chose. Reprenons. Pour le rendez-vous, une ligne rouge venait d’apparaître. Pratique, sauf pour les aveugles, mais enfin c’était une considération à prendre en compte. Est-ce que les aveugles ne sont pas comme tout le monde, dans le cas d’une transparence ? La blague méritait d’être posée. En chemin, la matheuse put apprécier le décor très open space, très ouvert et très porté sur l’extérieur. Ok, n’avoir rien à cacher, c’était le concept, mais là ils allaient vraiment à fond du délire, c’était amusant et flippant à la fois, de voir les créatures s’enorgueillir de ça ! Le type qui devait les recevoir avait un drôle de look, mais après avoir connu les défilés de mode des Royaumes du Textile, Joy n’était pas plus étonnée que ça. Peut-être que ça disait quelque chose de la personnalité du bonhomme, mais après tout, si c’était toléré par Justicity, il ne devait pas être bien méchant. Ringard, d’accord, admettons. Il parlait lentement et Joy suivait le mouvement de ses lèvres avec une sorte d’hypnose malsaine. Il était pédagogue, mais insistant jusqu’à devenir vexant. Elles passaient pour des abruties alors que le gus était un clown ! A croire qu’elles avaient été envoyées juste parce qu’elles avaient de la patience...Joy tapotait légèrement le bout de son pied à cent mille à l’heure sur le tapis tandis que l’autre continuait de faire cours.


Il leur donna un dépliant et Joy comprit qu’elle devait arrêter de l’écouter de suite, sous peine de retourner son bureau et de lui enfoncer son stylo préféré dans le fion. Elle écarquilla les yeux, de plus en plus grands, et restait fixée, sans ciller, sur le type qui parlait. Le mec lui lavait le cerveau, il la lobotomisait avec sa connerie, il lui bourrait la gueule avec ses mots et il la tartinait avec la confiture de l’ennui comme si elle prenait pour douze personnes. Ses pulsions meurtrières manquèrent de sortir et elle décida de se reprendre en clignant plusieurs fois des yeux très vite. Elle reprit le discours de Blanche, et expliqua chaque terme pour bien faire comprendre qu’elles comprenaient ce que disait le type.



- Blanche a raison, monsieur Horascle. Je m’appelle Joy, salut salut. La corruption est contre le principe même de la justice, et aussi des compétences de chacun ici concernant le système judiciaire. Pour vous le dire comme je le pense, la corruption, c’est quand même pas mal quelque chose de pas beau, et je pense que vous êtes comme nous...choqué, non ? L’opacité de la commission doit être réduite à néant, parce qu’on parle ici d’un mariage transparent, et non pas d’une robe transparente, vous comprenez ? Merci, j’adore l’humour. La corruption dont parle Blanche indique seulement qu’aucune transparence n’est possible, que l’intérêt des membres guette chaque décision, et que plus le flou s’épaissit, moins votre travail sera pris en compte. Votre travail, et l’intérêt de ce Royaume ! Je rejoins ce que dit mon amie ici présente, mais j’irais même plus loin ! Que dire d’une femme choisie par cette commission trouble, au regard de tout un peuple réclamant la transparence ? On se le demande ! C’est pourquoi, comme l’a dit Blanche, nous souhaitons faire enfin changer les mœurs...dissolues, et noirs, obscures, pleines de ce brouillard typique des embrouilles...pour que le mariage de Law soit une chose effective, réussie...et totalement transparente non seulement envers vos lois claires et limpides, mais aussi tous ceux vivant dans le Royaume, qui ont le droit à autant de limpidité qu’ils le méritent.


Elle prit une longue inspiration, elle était en train de se mettre des claques mentales toute seule en parlant comme une débile.


- La corruption est avérée, nous avons les preuves, elles sont claires comme de l’eau des piscines d’Aquarya ! Nous avons des magistrats favorables à votre participation, pour que tout soit fait dans les règles ! Nous souhaitons enfin que toutes nos démarches soient expliquées ET explicitées. Décrites dans les moindres détails. Pour cela, il faut que la commission change, et rapidement. Pour qu’elle change, nous avons la pleine lumière sur ses méfaits. Pour ses méfaits, nous avons l’entier dossier prêt à être entre vos mains...dès qu’il sera prêt bien sûr. Maintenant…


Elle regarda Blanche. Il était temps de lâcher le poisson et de laisser faire l’ouragan qui était en place dans les bureaux des magistrats travaillant sur le mariage ainsi que sur la commission.


- Maintenant...vous avez le choix, et il est clair. Vous avez de grandes raisons de vous plaindre de la commission. Vous avez les preuves. Vous aurez le dossier. Vous avez l’étiquette. Vous avez bien sûr la connaissance. La transparence que vous défendez ici trouve son accomplissement. De plus, vous n’oubliez pas que nous agissons...pour Law Legato.
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Game Master
Messages : 664
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Ven 7 Sep - 16:50

Les deux voyageuses expliquèrent leur situation clairement et bien à propos à la créature qui semblait boire leurs paroles en les regardant avec des yeux de merlan frit. A vrai dire, on savait pas trop s'il était en train de faire un AVC ou de les écouter. Il y a un truc à savoir en fait, les membres de la commission sont relativement incapables de concevoir le fait que des voyageurs ou étrangers à Justicity aient des notions de droit. Justement, imaginer qu'ils comprennent ne serait-ce que 1% de tout ce merdier, ça voudrait dire que tout leur taf ne sert à rien. Si vous voulez mon avis, ils sont juste trop débiles pour se dire que c'est peut-être qu'il font bien leur travail. Du coup, ils continuaient à tous les traiter comme des débiles.

Or, malgré son air de débile léger... et encore je suis sympa, le bon Horascle comprenait que sur le coup, il y avait comme une espèce d'énorme incompréhension entre elles et lui. Lui qui comprenait pas qu'elles comprennent un truc à la situation et puissent vouloir un arrangement aussi complexe demandant de telles notions de droit, tout en comprenant ce qu'elles voulaient. Pendant ce temps, elles semblaient avoir du mal à comprendre à quel point lui il comprenait pas et il sentait la tension monter. Et dans ce genre de situations, la commission de la transparence a une arme. Comme quoi ils sont débiles mais pas cons.

Bordel ce que je dis n'a aucun sens ! Ne cherchez pas j'ai juste besoin de vacances. Quoi ? Les vacances viennent de se finir ? Mais c’est pas possible putaing ! Mais que fait Desjauke ?!

Il s'scusez je pète un câble. Je disais quoi déjà ? Ah oui, une arme pour régler les situations comme ça. Le dénommé Horascle après un long silence demanda aux voyageuse de l'excuser, il allait « demander conseil à un collègues pour traiter leur demande et par là il ne sous-entendait pas qu'il allait juste faire caca mais il allait réellement faire appel à l'avis d'un collègue. » Il laissa alors plusieurs longues minutes les voyageuses seules. Il ne revint qu'un très long moment après, accompagné d'un voyageur visiblement.

L'homme s’installa derrière le bureau au côté d'Horascle après avoir serré la main aux deux voyageuses et s'être présenté comme étant un certain Philippe Pascot. En fait, pour faire simple, la commission de transparence engageait des voyageurs, connaisseurs du droit et engagés en faveur de la transparence des lois et contre la corruption pour faire l'intermédiaire quand il y a incompréhension. En gros comme les voyageurs en question sont des collègues, ils estiment qu'il est logique qu'ils comprennent du coup, ça ne créait pas d'incompréhension. Ouais parfois les créatures de justicity sont vraiment connes comme des briques. Elles pensent tellement dans un sentier bien battu que s'éloigner de ce cadre de pensée bien rigide leur était impossible.

- Enchanté de vous rencontré. Je viens au secours de mon collègue. Visiblement il y a des incompréhensions de la situation entre vous et lui. De ce qu'il a compris. Vous venez signaler une situation de corruption avérée et attestée au sein de la commission des mariages royaux. Il m'a également expliqué que vous aviez commencé à engager une procédure contre la dite commission mais que vous aviez besoin de soutien de la commission de transparence.

Il fit une petite pause comme pour se concentrer et

- Alors je pense que vous voulez tenter un 18-14 et que vous avez besoin d'une commission extérieur à votre petit groupe pour lancer la procédure. C'est malin ! Laquelle de vous deux a pensé à un stratagème comme ça ? Ça fait des années que j'essaie de faire tomber ces pourris mais ils falsifient très bien les comptes-rendus de conseils et les procès verbaux. Impossible de les coincer et je ne veux pas risquer le procès en diffamation. J'ai pour principe de ne dire publiquement que ce qui est légalement consigné en toute transparence, même si certains pourris tendent à le cacher.


Il fut une nouvelle pause avant de regarder cette fois les deux voyageuses plus longuement l'une après l'autre.

- Seulement Mesdemoiselles je vous met en garde... Ces gens là ne finissent jamais en prison. Il se peut que la corruption de ces types empêche la justice de faire son travail dans son entièreté. Si vous allez au bout de votre procédure, vous aurez fait un très grand bien à Justicity et peut-être même à Dreamland dans son ensemble. Mais vous risquez de vous faire des ennemis puissants.


Il regarda Horascle avec un air un peu dépité en se grattant sa barbe de trois jours avant de reposer une question aux voyageuses.

- Expliquez moi l'ensemble de votre procédure car elle semble activer des mécanismes complexes. Je veux m'assurer que tout se passe bien, et que vous ne vous êtes pas faites embobinées par quelqu'avocat verveux qui veut juste faire un putsch légal sur une commission... ensuite... je retransmettrai l'information à mon imbécile d'associer. Faites pas attention à lui il est trop dans ses délires pour comprendre ce qu'on se fit.

Disait-il en roulant des yeux alors qu'en effet Horascle souriait bêtement aux voyageuses comme s'il n'avait pas pigé qu'il se faisait prendre pour un abrutis.
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Dim 9 Sep - 16:15

Alors que Joy avait terminé d’expliquer la situation de son côté, Blanche observait Horascle. Tout au long de leurs explications, elle sentait et voyait l’ambiance ainsi que l’expression du bonhomme changer du tout au tout. Non pas par pure réalisation qu’il venait de comprendre toute l’ampleur de leur projet, toute l’organisation derrière ce pharamineux projet, mais simplement parce qu’il ne pigeait complètement rien à ce qu’elle leur disait, tout simplement ! Horascle ne s’attendait pas à se retrouver face à des inconnues de Justicity qui avaient gagné au fil de leur aventure, quelques notions de droit, même basique. Une nouveauté pour le pauvre homme qui ne savait plus vraiment où en donner de la tête. Trop confus, il se leva et laissant les voyageuses seule un instant, alla « consulter un collègue ». Blanche lança un regard interrogateur à Joy, mais la réponse revint ainsi rapidement, sous la forme d’un certain Philippe Pascot, étant venu au « secours » du malheureux Horascle.

A peine le voyageur commença à parler que Blanche se détendit soudainement. Enfin, on lui reparlait comme quelqu’un de normal, et non comme si elle était une enfant avec une déficience mentale avancée. Leur explication avait été bien transmise car monsieur Pascot avait compris ce que les voyageuses voulaient faire avec la commission des transparences. Encore mieux, il avait pigé quelles procédures elles voulaient mettre en place ! Il était d’ailleurs impressionné parce qu’elles avaient réussis à mettre en place jusque-là. Il les félicita, mais avant même qu’elles aient le temps de répliquer que cela était un travail d’équipe avant tout, Pascot les avertit que malgré tout, il faisait toujours parti de la commission des transparences et que de ce fait il ne prendrait aucun risque, et que bien sûr, la transparence serait de mise pour ce qu’ils feraient s’ils les suivaient.

L’homme marqua une pause que Blanche n’osa pas interrompre avant qu’il ne reprenne la parole pour un autre avertissement. Oui, agir contre la commission ferait un grand bien à la commission des transparences ainsi qu’à Justicity et son roi, cependant, Blanche et Joy s’exposait alors à un risque considérable, celui de se faire des ennemis puissants. En soit, si Blanche se faisait tuer à Dreamland, cela n’aurait pas vraiment d’impact sur sa vie personnelle de tous les jours. Mais bon, sa vie de voyageuse était comme une sorte de seconde vie qu’elle n’aimerait pas perdre immédiatement. Cependant, elles avaient une mission qu’elles devaient remplir et elles avaient déjà fait bien trop d’efforts et déjà bien trop avancé pour se permettre d’abandonner maintenant. Blanche hocha la tête, déterminée :

« Nous connaissons les risques, Monsieur Pascot » Dit-elle en fronçant les sourcils, « Et c’est en connaissance de cause que nous sommes venues ici. Nous savons que ces gens ne sont pas des inconnus et qu’ils ont un carnet d’adresses plus que remplis. Mais Justicity a vraiment besoin de plus de transparence, et nous nous devons de faire tomber cette commission. Pas seulement nous deux, mais vous ainsi que toute l’équipe derrière cette affaire. Nous ne sommes pas seuls, et nous souhaitons tous un rétablissement d’une commission plus transparente au service du roi de Justicity. »

« Voilà, en fait, ce que nous souhaitons, c’est faire tomber la commission. Enfin, du moins, ses membres les plus véreux… s’ils ne le sont pas déjà tous. Enfin bref, Nous souhaiterions dissoudre la commission elle-même basées sur des preuves de corruption. Du moins pour un de ses membres. Mais il y a de grandes chances que ça soit le cas de plusieurs autres membres de la commission. Mais pour ce faire, nous avons justement besoin que vous portiez cet article. Enfin, la commission. Car il faut que Law soit au courant de la corruption qui arrive au plus près de lui. »

Elle regarda Joy comme pour obtenir confirmation de ce qu’elle venait de dire, pour être sûre de n’avoir rien oublier, puis jeta un regard à Horascle, pour qui l’entièreté de ce qui venait de se passer avait dû être dit en langue étrangère. Pauvre créature.
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Lun 10 Sep - 20:49

Un voyageur entra dans la pièce, et Joy haussa les sourcils en pouffant discrètement. Philippe Pascot ? Sérieusement ? Remarquez, on parlait depuis le début de corruption de magistrats, pas loin du politique, puis des cas véreux et des salauds corrompus d'un royaume...quoi de plus surprenant ? Un voyageur engagé dans la vie réelle était aussi impliqué dans le monde des rêves ? Les gens ne faisaient donc jamais de pause une fois lancés...Joy souriait doucement en écoutant le voyageur parler, retrouvant la verve passionnée et un peu désabusée du bonhomme épinglant les politiques les uns après les autres. Il avait donc déjà essayé, c'est qu'il y avait de la matière. Il appliquait les mêmes méthodes que celles du monde réel, basées sur la preuve, la certitude, pour ne pas risquer de perdre des procès. Il était vrai qu'il les avait tous gagnés...L'information des falsifications était importante, et s'ils parvenaient à ajouter ça à la liste des charges ou des pièces, la commission serait défoncée de part en part. Il était étonnant que la commission de la transparence manque autant de pouvoirs, mais l'amener dans le plan ne pourrait qu'être bénéfique, sur bien des points. Pasco n'abandonnerait pas l'affaire s'il était accompagné. Le feu était vert, comme jamais.


- Les ennemis, je m'en charge. Puis, monsieur, si je puis me permettre, mais nous discutons avec vous. Vous nous montrez l'exemple, de ce que peut être la résistance, la courage, l'abnégation, et surtout les doigts d'honneur faits aux pourris. Ce serait vous insulter que de faire marche arrière maintenant, sous prétexte qu'on fait tomber des salauds avec du pouvoir…. !


Elle disait ça à moitié pour faire plaisir et encourager Blanche et les autres à continuer leur action, et aussi parce qu'elle avait nombre d'ennemis, de contacts, de rivaux et de tueurs aux trousses . Rien de nouveau sous le soleil de Luxeria, en fait. Pour Blanche cependant ça pouvait être intimidant, et il ne fallait pas omettre la puissance de la peur, de l'intimidation de ces gens. Ils finissaient rarement en prison ? Joy s'en occuperait si elle apprenait qu'un des membres condamnés étaient en liberté plutôt que dans la Cell Pool. Non mais.


Il fallait rappeler toute la procédure, et en vérité Joy n'avait pas tout en tête, surtout qu'une bonne partie lui échappait totalement. Blanche lui rappela, tout en montrant son courage. Elle parlait bien, et elle était convaincante, du point de vue de Joy. Elles n'avaient pas peur et relançaient la machine à chaque fois, et Pascot n'échapperait pas à la règle. Il s'entendrait parfaitement bien avec la fine équipe, et il pourrait même trouver des alliés de poids dans le cadre de la justice. Elle prit la parole et reprit les propos de Blanche pour extrapoler les parties importantes de leur argumentaire
.


- Solkano, si vous le connaissez...une...amie traite avec lui pour avoir des rapports tarifés. Elle est volontaire et libre de faire ce métier. Il revient souvent dans les milieux autorisés, comme le proxénétisme, et on suppose qu'il est plus largement mouillé et que sa vertu a été criblé de balles derrière le rideau de la Justice. On pense que ce n'est pas le seul, on pense que la commission se comporte comme des tartuffes d'anthologie...notre équipe est prête pour lancer la charge, d'après des procédures comme celle que vous avez mentionnée. Personnellement je pense que Solkano est l'arbre qui cache la forêt, et que Law Legato est surveillé par une partie de l'équipe qui est composée d'enfoirés. Je pense que Solkano doit tomber, nous avons de quoi pour le faire, et que d'autres se révéleront, une fois qu'un collègue sera mis en défaut. Que d'autres voix viendront nous rejoindre. L'objectif est simple : assainir la commission pour trouver une femme, une épouse pour Law Legato. Une épouse non choisie par la corruption, la thune, le sexe ou des contacts privilégies par quelques magistrats qui ont oublié où se situait leur devoir !



Elle fit un temps de silence. Elle avait essayé de jouer sur les cartes sensibles de Pascot, même si ce dernier n'était pas né de la dernière pluie, sans nul doute. Dans tous les cas elle était sincère, elle y croyait, et elle avait été totalement transparente.


- Pour plus d'informations, vous pouvez rencontrer nos équipes...si vous voulez ?
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Game Master
Messages : 664
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Ven 14 Sep - 23:22

Pascot écouta attentivement les deux voyageuses qui semblaient résolues à aller jusqu'au bout. Il semblait un peu troublé en les écoutant, mais gardait un regard neutre par ce qu'après tout, il les comprenant, faisant lui-même ça pour améliorer comme il le pouvait un royaume. Par ce que oui, si Philou' il est voyageur pour Justicity à traquer la corruption, c'est un peu par conviction mais aussi pas mal par ce que comme l'écrasante majorité des voyageurs, il n'a pas un pouvoir offensif, ce qui le rend absolument nul au combat, en lus de ne pas particulièrement vouloir se battre en fait. Du coup, s'il veut survivre, il se retrouve presque obligé de voyager pépère et sans Danger en bossant pour cette commission. Il joignait ainsi ses covictions avec ses capacités, lui donnant l'impression de faire quelque chose de juste tout en se concervant d'une mort certaine s'il commençait à aller crapahuter dans tout Dreamland. Eh ouais les cocos, faut vous dire que des voyageurs y en a des milliers et que seul quoi ? 1500 d'entre eux peuvent se considérer réellement aptes à survivre à dreamland grâce à leur pouvoir. Et encore... On a pas tous la chance d'avoir un pouvoir puissant.

Puis, il vit que Blanche tenait un papier qu'elle semblait regarder un peu. C'était des notes. Il lui demanda à lui passer les notes pour les voir. La voyageuse obtempéra, ne voyant pas forcément d'opposition à ça. C’est pas comme si les notes contenaient un truc négatif après tout. Le voyageur mit ses lunettes sur le bout de son nez puis commença à lire attentivement en hochant un peu la tête d'approbation. Il tendit alors les notes à Horascle en lui disant « tiens mon con » et lui expliquant que c'était les grandes lignes du plan de Joy, Blanche et leurs alliés contre la commission. Les deux juristes commencèrent à échanger quelques phrases très techniques sur le droit mais de ce qu'ils comprenaient, il parlaient entre eux des rouages et mécaniques soulevées par la procédure de la bande de juristes rassemblée par Joy et Blanche. Ils discutaient des pours, des contres, de la viabilité de la procédure mais aussi de son bien-fondé. Blanche et joy comprirent qu'ils n'avaient pas vraiment trop de mots à ajouter. Philippe posait juste quelques questions de temps en temps mais rien de bien fou. Au terme d'une heure de discussion durant laquelle les deux voyageusesétaient plus spectatrices qu'autre chose, Horascle se leva de sa chaise et tendit la main aux deux voyageuses pour qu'elles la lui serrent.

- Nous acceptons de remplir cette procédure avec vous car nous pensons que voyre démarche est juste et va dans le sens de l'amélioration de la transparence du devoir de recherche d'une conjointe ou d'un conjoint du roi Law Legato. Et par là je ne veux pas dire que je veux bien vous aidez à vous marier par ce que.
- ça va Horaslce, n'en fais pas trop je crois qu'elles ont compris !


___________________________
Cinq nuits passèrent durant lesquelles Blanche et Joy purent faire leur rapport à Cupi-chan qui s'impatientait un peu de ne pas voir cette affaire avancer depuis plusieurs nuits. Elle dit rapidement aux deux voyageuses de pas trop entrer dans les détails par ce que c'était terriblement compliqué. Au terme des 5 jours, la procédure s’enclencha. Les cabinet d'avocats déposa une plainte pour corruption contre Solkano. Leur dossier était béton, plein de preuves irréfutables. Une saisie confirma les dires de l'informatrice de Joy. Mais la commission avait prévu une parade et la nuit suivante, Solkano fut retrouvé suicidé de 18 coups de couteau dans le dos. La commission fit accuser les Punitionneurs qui menacèrent de tout faire sauter. Les salauds ! Ils se débarrassaient de la brebis galeuse du troupeau pour éviter de tous tomber comme des mouches. Mais il était déjà trop tard, heureusement pour les 11 océaniques de Justicity, dans la saisit, avaient été trouvés des éléments qui impliquaient toute la commission des mariages. La commission de la transparence se mit en action 2 nuits après le début de la procédure en enclenchant le 18-14, demandant une dissolution de la commission des mariages à Law. Lors de la décision devant une cour de haute instance que Law présida, la commission tenta de rendre invalide la procédure en invoquant que la partie adverse n'apportait aucune solution de rechange. Mais Horascle, qui faisait en réalité preuve d'une grande verve dans ses discours et qui était brillant quand il ne parlait pas à un voyageur mais devant une cour ou même un autre magistrat, leur balança à la face le rapport indépendant qu'avait produit Saul sur les solutions possible pour le remplacement de la commission. Au terme d'une nuit de procès, Law qui était le seul et unique juge en réalité quand on faisait appel à un 18-14, décida d'une dissolution de la commission des mariages royaux. Deux nuits plus tard, il opta pour la décision de la création d'un concours pour décider de la futur reine. Le roi étant choisi par concours, pourquoi pas la reine ? Et puis, c'était le meilleur moyen d'avoir la reine dont Justicity a besoin et mérite non ? Bon perso j'aurais plein de choses à vous dire contre les concours mais bon, on risquerait de me traiter de sale contractuel rageux.

Il revenait donc à présent à Joy et Blanche de convaincre Cupi-chan de participer au concours pour devenir la femme de Law... Et aussi la coacher. Ils n'avaient que quelques nuits pour la préparer au concours : Un test écrit sur les règles de l'étiquette, un QCM sur la diplomatie de Dreamland, une note de synthèse sur un corpus de documents choisi au hasard. Les sélectionnés ayant les 25 meilleurs moyennes subiront un examen anatomique pour s'assurer que tout est bien en place et aussi que la reine est pas trop dégueulasse quoi. Justicity on veut d'une reine bien formée dans les règles. Ouais je sais c'est nazi comme procédé mais on juge pas... enfin si on juge m'enfin bon, vous voyez ce que je veux dire. Et enfin... un grand oral pour les candidates qui auraient été retenues.

Techniquement, Joy et Blanche avaient finit leur mission, qui était de pousser Law à se sortir les doigts et se marier. Après tout, en faisant toute cette manigance juridique, les deux voyageuses étaient arrivées à faire en sorte à ce que Law s'intéresse enfin à cette affaire. Lui prenant ça presque comme une formalité administrative à présent s'était mis assidûment chercher une épouse. Mais, si les deux voyageuses voulaient toujours que Cupi-chan soit la reine car elle représentait pour eux la candidate parfaite, il faudrait l'aider.

HDJ:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mar 18 Sep - 22:36

Enfin ! Le plus dur avait été fait, la commission avait été dissoute, grâce à l’effort combinée des deux voyageuse, de leur équipe juridique de choc ainsi que de la commission des transparences. Tout ce bin’s pour qu’enfin, Law Legato accepte de considérer l’idée d’avoir une épouse. Enfin, ça n’était pas si simple que ça, puisque bien sûr, ce dernier voulait que sa future épouse soit choisie au travers d’un grand concours dont les modalités rappelaient à Blanche tous les rouages pour se faire intégrer dans les grandes entreprises. Enfin, on n’avait pas toujours tout ce qu’on voulait et s’être débarrassé de la Commission était déjà un grand pas pour Justicity.

L’invocatrice, qui avait compris l’utilité des notes au sein d’un Royaume comme Justicity, avait pris soin d’écrire tout ce qu’il fallait savoir concernant le nouveau concours mis en place pour désigner la future épouse de Law Legato. Plus qu’un concours c’était un véritable partiel d’université auquel Blanche et Joy devaient préparer Cupi-Chan (oui, on l’avait presqu’oublié, elle, hein ?) en un temps record. Rien de bien compliqué quand on est déterminées et qu’on vient de se taper tout le démantèlement d’une commission, n’est-ce-pas ?

Comparant cela à une simple aventure de routine, Blanche s’était servie un mojito bien frais (oui, on l’avait oublié aussi, le petit mojito) alors qu’elle-même et Joy avaient rejoint Cupi-Chan au royaume du Mariage. N’organisant exceptionnellement pas de mariage pour le moment, la reine était bien trop occupée, dans sa robe d’avocate taillée sur mesure, à tenter vainement de retenir toutes les notions demandées par le Roi de Justicity afin de pouvoir prétendre être son épouse, le tout en tournant le dos aux deux voyageuses. Le plus dur devait être de pouvoir passer ce test écrit. La beauté de la Reine lui ferait sûrement passer sans problème le test sur le physique. Cependant, elle devait travailler la manière dont elle allait aborder le roi et les juges. Elle devait peut-être se montrer moins… enthousiaste que les fois précédentes.

« Aaah ! Mais c’est trop compliqué tout ça ! » Se plaignit Cupi-Chan, s’arrachant presque les cheveux sur un de ses gros ouvrages que les deux voyageuses avaient obtenus en inscrivant la Reine au fameux concours. « Comment est que je peux apprendre te retenir autant d’informations en si peu de temps ? Et puis même, pourquoi faire un concours pour un mariage, c’est stupide ! »

Blanche haussa les épaules et bu une gorgée de son cocktail avant de battre des mains en l’air comme si la crise de nerfs de la reine n’était rien :

« Oh, vous savez, c’est pas grand-chose. Réviser au dernier moment ça me connaît. Bon, on se tape des sacrés crises de stress la nuit, on se réveille en sueur, tout ça… » Elle allait continuer sur sa lancée mais sentant la tension de la reine, se ravisa, « Enfin, bref, tout ça pour dire, c’est souvent sous pression qu’on bosse le mieux parfois. »

« Sous pression ? Mais c’est horrible ! » Geignit la reine, « Je n’ai pas envie d’être stressée, ce n’est pas un bon stress ! Je devrais uniquement avoir à m’en faire pour mon mariage pas pour le test qui va déterminer si mon mariage va avoir lieu ! »

« Oui, mais c’est un mal pour un bien. Vous voyez, si vous passez ce test, alors vous n’aurez pas à vous en faire pour la suite. Vous êtes belle physiquement, il y a de grandes chances que le jury vous retienne. Par contre, concernant le grand oral… »

« Quoi, le grand oral ? Mais je suis quelqu’un de très éloquente ! »

« Oui, justement ! Ça peut être un problème, ou pas… Enfin, ce que je veux dire c’est que Law à fait un effort en acceptant de considérer l’éventualité de se marier. Ce qui serait un plus pour vous, c’est montrer que vous êtes prête à faire un effort aussi, et d’avancer dans sa direction. Ça pourrait le charmer ! »

Alors que la reine des mariages considérait le conseil, Blanche se tourna vers Joy, questionnant du regard si elle avait d’autres conseils à donner à la reine qui s’arrachait bien les cheveux devant la quantité de choses à apprendre.
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Mer 19 Sep - 16:09

Pascot était un vrai, Pascot était un bon, si seulement le monde avait plus de Pascot pour veiller sur lui, tout serait bien différent. Comprenant le manque de connaissances techniques des deux voyageuses il prit directement la fiche et la parcourut. Plus simple, en effet. Après une heure de discussions, les deux juristes furent d’accord. C’était emballé, maintenant y’avait plus qu’à lancer la petite étincelle qui mettrait le feu aux poudres.


Retour auprès de Cupi-chan, qui devait prendre son mal en patience . Encore plus pour les deux voyageuses qui avaient tout donné plusieurs nuits pour rendre le mariage possible. Joy souriait intérieurement, en connaissant le travail effectué, les répercussions à venir, les lignes allaient bouger, et la Reine du Mariage, toujours dans la liste des potentielles mariées, pourrait avoir un créneau...si elle l’acceptait, bien sûr. La matheuse suivit de loin, avec Blanche, le snowball de l’infini judiciaire se mettre en place. L’attaque sur Solkano, Barbara avait montré toute l’étendue de son talent, c’était bien parti. Le suicide fut un moment douloureux et incompréhension, la conclusion du suicide de 18 coups de couteaux, c’était gros mais passons...le suicide était sans doute un peu fort, mais pas le choix. La révolution judiciaire par la transparence n’est pas une partie de football, sauf si Solkano jouait comme Neymar. La commission avait reniflé le danger et avait pris rapidement des mesures. Un assassinat dans les règles, avec une erreur de taille : ça sentait le choix des Punitionneurs à la va-vite, non contrôlés, et complètement cramée. Ils avaient bien fait, du côté de Blanche et elle, de ne pas les choisir...Horascle fut une surprise, à en croire les témoignages, et Saul avait cravaché comme jamais pour convaincre tout le monde d’une solution pour en finir avec cette commission pourrie. Tout s’enclenchait parfaitement bien, malgré les tentatives pitoyables de la commission de subsister. Law Legato décida donc de changer les modalités pour trouver sa femme et opta pour le mariage. Pas mieux, pas pire, il faisait ce qu’il jugeait bon pour la place de Reine. Un concours donc...Cupi-chan avait ses chances, selon toute vraisemblance.


Les critères de sélection n’étaient pas insurmontables, mais l’annonce du concours allait amener des femmes nobles venant d’un peu partout. Cupi-chan devait faire la différence, en ayant surtout des bases solides et rassurantes. Joy examina les demandes pour le concours : elle prenait la diplomatie pour la coacher, en faisant des tableaux avec des ronds entourant les noms importants, des traits de différentes couleurs...pour la loi, étant Reine du Mariage elle devait avoir quelques notions, et Blanche semblait s’y connaître. Enfin, sur l’étiquette, il serait clair qu’en temps que Reine elle connaissait un peu les codes. Elle avait vraiment ses chances ! En attendant, avec Blanche qui la coachait elle commençait à avoir du mal...et tôt. Pas surprenant, les critères de Law étaient complètement alambiqués et pas du tout romantiques, mais c’était pas dit qu’il sache la définition du mot, donc il fallait persister. Joy aimait bien Cupi-chan, mais elle se disait tout de même que pour Law, une femme indépendante comme l’ancienne reine aurait été un peu plus à propos. Mais enfin, elles l’avaient choisi au bout du compte, pas question de faire machine arrière maintenant.


La Reine du Mariage était stressée, donc impliquée. Une bonne chose pour la suite. Joy attendit que Blanche ait fini son tour de coaching pour prendre la parole.



- C’est compliqué, il fait ça pour filtrer et pour avoir les plus méritantes auprès de lui. Vous vous faites du souci, mais songez que naturellement, sans forcer, vous aurez des atouts non négligeables. Vous avez vos points forts, nous sommes là pour travailler vos points faibles. N’ayez pas peur de digérer toutes ces informations, on parle d’une place de Reine, et de quelques points à retravailler.
- Naturelle…? Je suis Reine du Mariage ! Je suis d’un naturel nerveux !
- Certes, mais laissez-nous vous dire deux trois petites choses pour enlever le plus de stress possible : tout d’abord je vous ai fait un point de diplomatie d’après mes connaissances. Diplomatie récente, alliances, attaques et mésententes. Vous devez connaître les mariages royaux, tapez plutôt dans ça, allez sur vos points forts, montrez que vous savez, et que vous en voulez ! Law ne cherche qu’une femme comme lui, une bosseuse qui a montré qu’elle peut se retrousser les manches quand elle le veut, pour avoir une place.
- C’est fatigant...je suis en partie là pour faire la fête...les cérémonies…
- Justement ! Le mariage est législatif, là encore, vous pourrez faire jouer vos atouts et...je ne sais pas, dire que vous pourrez vous occupez des mariages de Justicity. Ayez un rôle, ne jouez pas à la potiche, en quelques sorte, comment vous dire...montrez que vous serez pratique !
- Pratique ? En donnant des notes à des pièces montées et des photographes trop payés ?
- Par exemple ! Vous savez combien de personnes râlent sur ces deux points et font parfois appel à la Justice ! Vous pourriez même vous éclater à parler mariages, encore plus là-bas ! DONC, si on résume, vous connaissez l’étiquette, Blanche peut vous montrer comme on fait une synthèse de documents, même si vous savez le faire. Si, vous le SAVEZ ! Je ne connais pas le droit, j’ai fait tomber une commission mille fois plus expérimentée que moi ! Parce qu’on m’a aidé, et parce que j’ai rien lâché ! Et parce qu’il y avait Blanche aussi...donc ! Je vous fais bosser la diplomatie, et quant à votre physique...pour ça ne vous inquiétez pas.
- Et la musique du mariage, il préfère quoi ?
- Vous verrez ça une fois sélectionnée...
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Marchal
Ligue M
Blanche Marchal
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 18 400
Points de Réputation : 27 200
Messages : 176
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Jeu 20 Sep - 21:50

« Bon, déjà songer à la musique du mariage c’est peut-être un peu rapide en besogne tout de même, mais vous avez l’esprit ! » Enchaîna Blanche avec entrain suite à la remarque de Cupi-Chan et de Joy, « Faut partir avec un moral de gagnant, de winner ! Si vous arrivez au mariage avec les bras baissés, déjà il y a plus de chances que vous soyez désemparée lors des tests mais que si les juges voient votre air abattu, ils estiment que vous n’êtes pas digne d’être l’épouse de Law. Il faut leur montrer que vous en avez dans le pantalon, enfin métaphoriquement, bien sûr. Mais il faut doser tout ça, pas exagérer non plus. Si vous êtes trop sûre de vous, ça peut aussi être un motif de rejet, enfin c’est vachement compliqué tout ça, je pense que Joy peut s’en occuper mieux que moi. »

Finissant son cocktail cul-sec, l’invocatrice revêtit un masque imaginaire de prof le temps qu’il restait pour cette nuit. Elle espérait que ce profil qu’elle improvisait sur le tas lui conviendrait, elle qui n’était encore qu’étudiante. Mais qui ne tente rien n’a rien.

« Alors, la note de synthèse, ça reflète bien le côté rigide de Justicity parce qu’il va en falloir, de la rigueur. Y a une vraie méthodologie ultra-stricte sous cette épreuve et ça peut jouer des tours. D’ailleurs, donnez pas votre avis sur ce genre d’exercice, j’ai tenté une fois, ça s’est pas bien terminé. Enfin bref, ce qu’il faut faire, c’est déjà prendre connaissance du document le plus rapidement possible, mais sans manquer les plus grosses infos. Ouais, ça parait dur comme ça, mais je suis sûre que vous pouvez le faire. Il suffit que vous lisiez des tas de documents différents avant le grand test. »

« Comme les documents que je conserve sur les différents mariages du royaume ? »

« Exactement ! Si vous apprenez à les lire rapidement tout en mémorisant les informations les plus importantes alors il n’y aura aucuns soucis à mémoriser les documents lors du test de Justicity. Tout d’abord, il faudra retenir les mots clés. Sur votre document de mariage, il s’agit de quoi ? »

La Reine sembla réfléchir quelques instants avant de reprendre la parole :

« Le nom des mariés, leur genre, leur âge. Vous savez on organise pas le même mariage pour des jeunes adultes que pour des vieux qui se remarient. Ah oui, et aussi, savoir si c’est un second mariage ou non, c’est très important aussi ! C’est sur ce genre de nuance que l’on créé une fête parfaite ! »

Blanche commença à saisir la manière dont Cupi-Chan allait pouvoir comprendre ce qu’elle disait. Si on rapportait ses explications à quelque chose qu’elle connaissait, alors elle pourrait comprendre plus rapidement et ainsi, savoir se débrouiller. Ici, il lui faudrait donc comparer l’élaboration d’une note de synthèse avec l’organisation d’un mariage. Elle reprit donc :

« Voilà, ben dans la synthèse, faut avoir ce même esprit. Retenir les informations importantes le plus vite possible afin de construire une idée générale. Une fois que ça, c’est fait, alors il faut organiser ça en partie. Un peu comme… Lorsque vous organisez un mariage ! Il y a d’abord la cérémonie, puis les photos avec les familles, puis le vin d’honneur et la fête. Des sortes de « parties », vous saisissez ? C’est pareil dans la note de synthèse, il faut organiser l’idée qu’on dégage du document en grosses parties, généralement deux, voire trois, puis séparer ses grosses parties en parties plus petites, vous suivez ? »

« Oh ! On peut dire que le mariage se sépare en deux parties, donc, la cérémonie, puis la fête. Et au sein de la cérémonie, le tout est séparé en : Le mariage lui-même, puis les photos avec les différents invités. Et pour la fête, on sépare le vin d’honneur et la fête d’après, c’est bien cela ? »

L’invocatrice sourit, pour elle, la Reine comprenait bien assez vite si on savait utiliser les bonnes comparaisons.

« Voilà. Pour finir, votre synthèse va se répartir en trois parties : L’introduction, où vous devez donner envie aux lecteurs de continuer à vous lire, leur envoyer du lourd, leur promettre une sucrerie de lecture, comme une promesse électorale, avant d’annoncer votre idée et comment vous allez la développer, en vous aidant des mots importants et des idées qui en découlent. Ensuite, vous exprimez vos idées en les développant dans les parties. Vous devez restée constante, pour qu’on ne s’ennuie jamais. Comme un mariage qui dit être parfait et fluide du début à la fin. Enfin, pour finir, on doit conclure rapidement. Expliquer ce que vous a appris ce document et réaliser une ouverture. Si on a vu des défauts, comment est-ce que l’on pourrait les corriger. Par exemple, vous avez organisé un mariage qui s’est déroulé sans gros accros, à part Pépé Robert qui a fini par tripoter les femmes de la belle-famille à la fin de la fête. Ce que vous a appris cet évènement, c’est qu’il faut éviter de laisser Pépé Robert boire trop d’alcool. Pour l’ouverture, vous pourriez vous demander les différents moyens d’éviter qu’il y ait un autre Pépé Robert la prochaine fois. Vous avez compris ? »

« Oui, ça me semble plutôt claire, pour le moment. » répondit la reine, ce qui soulagea Blanche, qui espérait ne pas avoir mené la Reine sur un mauvais chemin pour la rédaction de la note de synthèse, elle regarda Joy et lui fit signe qu’elle pouvait prendre la relève si elle le souhaitait.
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Ligue M
Joy Killamanjiro
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 50 300
Points de Réputation : 58 800
Messages : 564
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Lun 24 Sep - 18:28

Blanche était transportée dans son rôle de prof, et les deux voyageuses y croyaient. C’était possible, maintenant, tout était possible. Elles avaient travaillé assez dur, sans doute un peu trop, en ayant l’air d’obliger la Reine à se bouger à son tour, et pour de bon. Elle suivait le rythme des explications de la voyageuse qui lui donnait quelques leçons de méthodologie telles qu’on pouvait en recevoir à la fac. Une organisation de pensée froide et logique, implacable dans les démonstrations, ça aurait de quoi faciliter le choix de Law...la Reine pouvait le faire, elle en avait les moyens et les connaissances. C’était maintenant à Joy de faire un point diplomatie. Elle avait quelques idées en tête, et essaya de dénouer le fil des questions possibles sur le sujet.


- Bon, tout d’abord on va commencer par les fondamentaux. Un tableau général des puissances dans Dreamland, et on se concentrera sur Justicity. Dans Dreamland, depuis l’attaque du Royaume Obscur les cartes commencent à être redistribuées. Des Seigneurs font parler d’eux le temps de surfer sur le chaos. On peut citer Ys, l’Impératrice des Eaux ; la fratrie des Mayors, les Royaumes de la Guerre ; On ne peut pas passer à côté de Deus même s’il est relativement absent...Concernant Justicity, vous devez retenir l’alliance logique entre le tribunal et la prison, entre Justicity et la CellPool.
- La prison de Dreamland ? Elle n’est pas loin d’ici, ce côté-là je maîtrise.
- D’accord, ensuite un lien naturel rend Justicity ennemi de la Famille. La Famille est la mafia de Dreamland et elle est dirigée dans l’ombre par des personnes tenues au secret.


Sur ce sujet, Joy était la spécialiste attitrée, forcément. Elle avait beaucoup de choses à dire, mais elle se retint de balancer d’autres informations croustillantes. Il valait mieux éviter de faire paraître Cupi-chan comme étant bien renseignée sur la mafia onirique. Un peu de secret, un peu de mystère, et une sauce à l’intimidation, ça suffirait amplement.


- De manière générale, les alliés de Justicity vont du côté des justiciers ou/et des pacifiques. Par exemple, prenons Félinia. Ennemi déclaré de la Famille, plutôt sympa comme royaume...si on vous pose des questions sur le royaume, il est possible de nouer une relation diplomatique avec. Par contre vous aurez plus de mal à vous lier avec Kazinopolis, qui est une ville avec pas mal de crimes, des zones clandestines et beaucoup trop d’argent pour que ce soit honnête. Voyez aussi qu’on pourrait très bien vous placer dans la situation où vous recevez des diplomates d’un autre royaume, et de trouver les bénéfices ou les inconvénients du royaume, je ne sais pas trop comment ça va se présenter, mais en diplomatie, vous pourrez au moins dégager des règles essentielles : faites suffisamment parler votre interlocuteur pour qu’il montre un maximum de pions. Allez-y doucement en allant dans son sens, ne vous braquez pas immédiatement. Tout doit être posé, pour être réfléchi au regard de ce que vous jugez bon ou pas pour votre royaume. J’insiste sur le VOTRE, car s’ils vous testent sur la diplomatie, comportez-vous comme si c’était VOTRE ROYAUME !


La Reine alternait entre les phases d’ennui où clairement elle savait déjà tout ce que disait la voyageuse avec son air d’avoir inventé l’eau chaude. Puis certains moments elle semblait perplexe, prise dans ses pensées et essayait de retenir le conseil avant de reprendre des moues d’ennui relatif. Joy esquissa un sourire. Elle attaqua de nouveau et la mettant dans une situation.


- Faisons un test, maintenant ! Vous devez aller à Maskaria, un royaume que nous connaissons bien avec Joy. Vous souhaitez imposer une réglementation sur les fêtes, leurs durées et le débit d’alcool, sans quoi Justicity dénoncera les comportements du Royaume dans le Dreamag. Que faites-vous pour que vos arguments soient entendus dans le calme ?
- Ils n’ont pas le choix, si j’ai bien compris ? La fête c’est quand même bien...je ne sais pas, je suppose que je demande déjà une étude sur les excès des fêtes, je regarde ce que nous proposons comme lois, pourquoi elle est nécessaire, et si nous avons les moyens de l’appliquer. Je cherche ensuite à parler avec un dignitaire, et j’essaie de trouver un compromis, un consensus pour que la loi s’applique sans pour autant gêneur leur activité, non ?
- D’accord. Qui jalouse Maskaria ? Si vous savez…
- D’autres endroits festifs je suppose...la DreamBox ?
- En effet. Vous pourriez avoir dans votre sac des privilèges judiciaires pour l’un ou l’autre royaume, en jouant sur leur rivalité bien connue pour faire la fête.
- Vous voulez dire un chantage ?
- Non, un avertissement oral pour rappeler qu’ils peuvent perdre leurs clients si on insiste un peu trop. Mais bien sûr, vous le dites d’un ton neutre, ou juste courtois. Avant de parler, ayez une fiche de notes sur chaque royaume demandé, et une carte pour voir où se trouvent les amis, ou se situent les ennemis, et cherchez les failles, les leviers à utiliser pour peser dans l’échange diplomatique. Mais évitez d’être trop abrupte bien sûr.
- Je le fais déjà, il me manque simplement tous ces réflexes de cartographier ennemis et amis...tout le monde aime les mariages, à part la Reine déchue du Divorce bien sûr...mais je ferai un effort.


La matheuse zieuta Blanche. Elle se mit à écrire les différents éléments diplomatiques abordés et rajouta des précisions pour la suite. Il restait à faire l’étiquette, mais pour ça la Reine du Mariage devait en avoir largement plus sous le pied qu’elles deux réunies ?
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Game Master
Messages : 664
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche] Lun 24 Sep - 23:17

Les deux voyageuses, juste après l'annonce du verdict de Law partirent auprès de Cupi-chan, leur candidate de cœur pour le mariage, même si pour elle, dans les fait, peu importait. Pour Cupi-chan, l'important était que Law se marie et qu'elle organise. Mais il faut avouer que... organiser son propre mariage, ça a un truc en plus que les autres mariages princiers qu'elle peut organiser n'ont pas. Et c'est ainsi qu'elles parvinrent à al convaincre de s'inscrir au concours. Chose qu'elle trouvait d'abord absurde. Ça n'a rien de romantique. Avant de finir par comprendre que bon, comme on ne juge pas l'amour entre personnes du même sexe, on ne juge pas les coutumes et façons de penser de chacun. Après tout, ce n'est que le reflet de la passion des gens de justicity pour l'ordre et la justice. C'est quelque chose de louable en soit.

Les deux voyageuses commencèrent alors à préparer la reine pour le concours. Elles tombèrent d'abord sur son côté récalcitrant à l'idée de passer un concours et aussi son incompréhension assez totale de la mentalité de Justicity, des processus légaux etc. Mais elles trouvèrent des moyens de la motiver en essayant de faire des ponts entre ce qu'elle aime et qu'elle connaît et ces sujets qu'elle ne maîtrise pas. Des sortes de procédés mnémotechniques ou d'analogies pour faire comprendre les logiques sous-tendues. Et au final, bah ça marchait pas trop mal tout ça. Et elle imprimait vite dès qu'on essayait de rapprocher le tout du sujet qu'elle aimait : le mariage.


Puis vint le jour du concours. Il y avait un peu de tout pour la première épreuve. De la grande reine un peu connue, quelques rois aussi mais aussi quelques lords pour qui le concours était ouvert. Cupi-chan parvint à passer la première épreuve avec l'une des meilleurs notes avec sa fantastiques dissertation sur l'importance de ne pas manger le poisson avec la fourchette à viande, ce qui ruine l'harmonie de la tablée et peut complètement détruire un plan de table et la décoration installée pour un mariage. Ensuite, le QCM. C'était au final assez smple, les questions étaient plutôt bateau et simples. C'était surtout une question de connaissance de noms, de relations de parenté des différentes forces à Dreamland. Mais déjà là, il ne restait plus que 40 personnes sur les 120 inscrits de départ. Le dernier écrémage fut pour la note de synthèse. Exercice que, grâce à Blanche, Cupi-chan maîtrisait pas trop mal. Elle eut même la note n°1 à cette épreuve car elle avait été la mieux préparée. De quoi impressionner Law qui tiendra forcément compte des notes aux écrits pour l'oral. Il ne restait à présent plus que 5 prétendantes pour le grand oral, 2 ayant été refoulées par le test physique sur des critères assez douteux et un peu macho si vous voulez mon avis. Du genre Law veut pas une femme plus grande que lui. Enfin bon, passons.

Le jour du grand oral était arrivé. Cupi-chan était sur son 31. Elle portait ses atours royaux. C'était l'une des exigences du concours, que pour l'oral, les candidates viennent en tenues officielles. C'est donc habillée d'une robe somptueuse, proche de la robe de mariée mais un brin plus sexy qu'elle entra dans la salle du concours, diadème serti de joyaux sur le haut de la tête. En face d'elle, 12 personnes diverses composaient le jury de ce concours. Le président du Jury était Law et à noter que Saul et Codex qui semblaient rester professionnels malgré le fait qu'ils connaissaient l'envie de Joy et Blanche d'installer la reine du mariage comme reine de Justicity. Law prit alors la parole.

- Bonjour, présentez-vous.
- Bonjour. Merci de me recevoir aujourd'hui. Je suis Cupi-chan, reine du mariage.
- Quelles sont vos motivations à devenir la femme de notre roi et juge suprême.
- Eh bien, en tant que reine du mariage, je connais très bien les enjeux et l'importance de l'alliance sur le plan diplomatique mais aussi sur le plan personnel. Il me semble évident qu'un roi tel que Law a besoin d'une épouse dévouée et aimante. Rôle que je peux remplir parfaitement.
- Qu'est ce qui vous fait penser que vous avez les épaules ?
-Je suis organisée et même ordonnée. Je sais planifier un emploi du temps à la seconde. Imaginez si le DJ prends trop de temps sur ses animations, il n'y aurait plus de place pour les discours lors du vin d'honneur d'un mariage. Ou pire, il faudrait les raccourcir et il y aurait ainsi des personnes oubliées dans les remerciements. Des personnes pourraient se sentir insultées. Ce serait une catastrophe.
- Avez-vous le sens de la fonction publique ?
- Si vous entendez par la le soucis du bien commun ? Bien évidemment. Par exemple, en tant que reine du mariage, quand j'organise un mariage, je fais en sorte que tout le monde soit comblé, des invités jusqu'aux mariés et même le personnel. Mais c'ets un équilibre difficile à trouver. Parfois il faut un discours un peu long du marié pour qu'il se snete bien au risque de perdre tous les invités dans une profonde torpeurs. Dans ce cas-là il faut se montrer ferme et calmer le marié dans ses hardeurs, pour le bien de la fête et des invités. ET bien souvent ça demande des sacrifice.
- Et... Cupi-chan... que pensez-vous de notre roi.
- euh... Qu'entendez-vous par là ?
- Que pensez-vous de lui ? En règle général.
- C'est une personne très occupée par ses fonctions, mais qui selon moi mérite de trouver une épaule sur laquelle se reposer et compter. et... c'est aussi un très bel homme.


Elle rougissait en disant cela, l'imaginant lui, en train de la porter vers leur chambre de noce. Elle était en train de se faire un film trop romantique dans sa tête c'était jsuste complètement fou. Elle fermait les yeux et se laissait emporter par son fantasme jusqu'à ce qu'elle soit tirée de sa rêverie par une nouvelle vague de question. Elle fut interrogée ainsi durant un petit moment jusqu'à ce qu'on lui laisse le temps de poser des questions. Là, s'éclaircit la voix et demanda alors à Law :

- Pour la musique le jour du mariage, vous préférez quoi ?

Ça, c'est la question qui fit craquer Law... Elle était si prévoyante, organisée, minutieuse... ce fut évidemment elle qui remporta le concours. Ce fut elle qui fut désignée comme promise de Law avec ce dernier qui arriva dans son royaume,10 nuits plus tard, à l'improviste et qui la demanda en mariage. A 'improviste ? Ça ressemble pas à Law ! Eh bien sachez qu'il avait potassé son romantisme dans un livre intitulé « les règles du romantisme » et qu'il avait compris que c'est ce qui plaisait à sa futur femme, donc autant agir pour lui plaire... c'est la règle pour un maris non ? Mais au delà de ça... Il aimait ses qualités mais... quoi ? Serait-il en train de tomber amoureux ? Vous le saurez... dans une autre aventure !
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]

Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» La goutte d'eau qui fait déborder le vase (pour qui veut)
» [Justice] Le Juge
» Futur juge d'application des peines
» Compatibilité des prénoms, ça veut rien dire, mais c'est tellement drôle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Première Zone :: Justicity-
Sauter vers: