Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Mer 16 Mai - 14:02

Après sa proposition, Blanche était restée silencieuse, spectatrice passive du dialogue entre Saul et Joy. Elle devait l’admettre, dans cette situation, il était perdue et ne paraissait pas à sa place. Sûrement parce qu’aucune stupide idée ne lui venait, et que cette mission paraissait beaucoup plus ardue qu’elle ne l’aurait imaginé. Puis Joy se mit à parler, à proposer sa solution à elle, qui était bien plus rapide et efficace que celle de Saul, qui, à l’image de la justice dans le monde réel, prendrait beaucoup trop de temps, bien qu’il fasse de son mieux pour être le plus rapide possible. Dans tous les cas avec Joy, on entrait dans l’illégalité. Soit Blanche et Joy entrait dans le jeu et mentaient pour lancer une rumeur destructrice sur Solkano, pour semer le doute sur lui, et le pousser à partir ou à s’arranger pour qu’il les aide dans leur quête. Mais plus elle avançait dans son discours, plus Blanche vit que sa compagne voyageuse n’avait plus la même expression sur le visage. Il était devenu sombre, morne au fur et à mesure qu’elle expliquait la réalité de la situation, ce qu’elle était capable de faire pour qu’elles arrivent à leur fins. Joy s’excusa même auprès de Blanche pour la manière dont elle exposait les choses. Car si la première solution ne convenait pas, alors elle en proposait une plus radicale. Blanche soupira et se leva à son tour, entre Joy et Saul, regarda l’un puis l’autre :

« Monsieur Gentilhomme, on ne peut pas attendre autant de temps, je sais que vous faites de votre mieux mais cette affaire est pressée. Il nous faut agir vite, et même si c’est extrêmement rapide dans votre cas, c’est bien trop long pour nous. » Dit-elle à l’avocat, « La justice de Law est utopique, comme à dit Joy et c’est ça le problème, c’est qu’elle n’est pas réaliste. Le temps que justice se fasse, alors combien d’autres méfait Solkano aura commis ? Et surtout, combien de lois auront créé Law et cette commission pour rendre la tâche encore plus ardue ? Vous avez regardé des lois de la semaine dernière pour nous aider ? Qui sait, dans sept jours, alors tout ça sera sûrement obsolète, et il faudra recommencer.  Tout ça pour rien, et on revient dans un cercle infernal. S’il faut agir, alors il faut agir maintenant. Je suis avec Joy de ce côté-là. »

Poussant un soupire, Blanche se tourna vers Joy :

« Agir vite, ça veut forcément dire dépasser la barre du légal. Tu me diras, je l’ai déjà un peu fait à Maskaria donc bon, ça ne devrait pas être un problème, je veux bien le faire, mais… » Elle semblait mal à l’aise à l’idée de continuer, comme si elle savait qu’elle allait causer du soucis, « Je veux bien aller un tout petit peu dans le pas très légal. Je sais que ce gars-là doit être une pourriture de la pire espèce, mais… Je n’ai pas vraiment envie que l’on aille dans le radical immédiatement. Par immédiatement, je veux dire que si on doit y recourir, alors autant y recourir si c’est la seule solution. C’est ma seule exigence. »

Elle n’en voulait à Joy. C’était ce qu’elle était après tout, et elle n’y pouvait pas grand-chose. Tout ce qu’elle pouvait faire, au moins, c’était la prévenir de comment elle pensait elle. Son attention se retourna alors vers Saul :

« Quant à vous, vous pourriez dire que nous sommes venus pour enfin délier nos langues concernant Solkano. Vous voulez simplement faire éclater la vérité au grand jour, ça peut vous éviter les problèmes, comme ça. »

Blanche se rassit sur son siège, se massant la tempe :

« Mais si on continue à discuter comme ça, on ne va avancer à rien, alors si on doit mettre en place une histoire monté de toute pièce, autant s’y mettre tout de suite, non ? Si on veut tous être d’accord, on en a pour quelques heures. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 447
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Ven 18 Mai - 0:11

Saul est un réformiste. A ne pas confondre un anarchiste. Il ne souhaite pas détruire les lois, le système judiciaire de son royaume. Il souhaite juste faire un peu de ménage dans tout ça. Qu'est ce qu'un réformiste si ce n'est une personne qui veut remplacer une loi par une autre loi ? Malgré ce fait, malgré le fait qu'il soit un réformiste, profondément attaché à cette envie de changer le système de loi qui s'écroule selon lui... Il reste un homme de loi qui crois foncièrement en ce système, en les institutions de son royaume. Et même s'il est conscient que ses volontés de réformes n'apporteraient qu'une partie de la solution aux problèmes du royaume. Jamais, je dis bien, jamais il ne ferait appel à l'illégalité. Et là, ce que voulaient faire aussi bien blanche que Joy... ça allait contre tout ce en quoi il croyait. A quoi bon faire ce travail si on ne crois pas en la possibilité des lois, des institutions de faire leur travail ? Quid s'il devait les enfreindre à chaque difficulté. Il a l'habitude de les contourner. C'est son corps de métier. Mais les enfreindre c'est autre chose. C'est pourquoi son sourire colgate disparut complètement mais alors totalement alors qu'elles lui parlaient pour laisse place, non plus à un regard sérieux déterminé mais plus froid, monotone, glacial.

- Si vous souhaiter aller aussi loin... Sachez que sera sans mon accompagnement. En vertu de la close d'engagement moral du code de la magistrature, je briserais le contrat qui nous lie au nom de mes convictions d'éthique. Je ne vous dénoncerai en rien car notre entrevue est couverte par le secret professionnel.

Il laissa un lourd silence peser dans son bureau avant de continuer.

- Je vous laisse donc le choix. Vous me faites confiance. A moi, aux institutions de justicity et en la conviction que tout peut se dérouler sans que la moindre loi ne soit enfreint et dans ce cas, restez. Soit vous décidez d'employer vos méthodes que je réprouve. Et dans ce cas-là... Je vous invite à quitter mon bureau. L'accord qui nous lié prendra fin au moment où vous aurez quitté ce bureau.

Eh oui. Malgré son idéologie réformiste, en marche, nouveau monde. Il reste no plus ni moins qu'un habitant de justicity ; rigoureux, implacable et un brin procédurier vu la façon dont il annonçait tout ça Mais il était aussi patient par ce que pour lui, le fait que toutes les procédures qu'il décrivait pouvaient prendre potentiellement plusieurs jours voire semaines ne semblaient pas le choquer. La justice a un temps si elle veut être bien faite et sans litige. Mais, vous avez atteint les limites de sa patience et de sa souplesse d'esprit. Il ne vous laissait visiblement pas le choix. Soit vous travaillez avec lui. Selon ses règles, selon LES règles, soit vous travaillez hors du circuit légal et dans ce cas-là, il faudrait vous passer de ses services, pourtant assez précieux visiblement par ce qu'il vous a appris plus en quelques minutes que vous de votre côté en plusieurs heures. A noter que les chaises portées par la moquette firent un quart de cercle. Les deux voyageuses se faisaient alors face. D'un côté se trouvait Saul, de l'autre la porte de sortie. Il leur laissait le choix. Il arborait un air ferme, serré. L'avocat s'était transformé visiblement en juge qui donnait son verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Jeu 31 Mai - 15:22

Blanche avait raison d’insister sur la rapidité d’action au regard de la rapidité à laquelle les lois pouvaient changer. Dans une semaine celles qui les intéressaient auraient forcément changé et il faudrait tout reprendre de zéro. A en croire la façon dont les habitants de Justicity en parlait bien sûr. Maintenant, la mafieuse sentait bien qu’avec Blanche ne voulant pas se salir dans des histoires vraiment particulières, et un magistrat voulant les guider, ses méthodes n’allaient pas être retenues. C’était à prévoir, la Famille exigeait une mentalité sans pitié, et une certaine gymnastique mentale avec la moralité qu’on pouvait s’imposer à soi-même. Saul afficha un clair et net refus, et Joy hocha la tête, tentée par la proposition. Après tout, elles avaient maintenant assez d’éléments pour faire tomber au moins un membre de la commission, pour tenter l’assaut frontal ensuite, et de voir qui resterait debout après quelques assassinats. Une chose cependant la chiffonnait dans cette idée : on ne faisait pas un bon mariage en assassinant tous ses opposants.


- Ok, on oublie cette idée de foncer dans le tas en faisant un maximum de déménagement dans la maison judiciaire, je vois qu’on a affaire à quelqu’un qui peut enfreindre mais pas détruire. Ah ces créatures...toujours à réfléchir par rapport à leur nature profonde. Dreamland crève déjà de l’obscurantisme par nature, ça ne changera pas...M’enfin passons. Nous ferons machine arrière, si vous pouvez nous aider efficacement, et selon ce que vous estimerez le plus favorable et le plus adéquat avec vos idées. Blanche, nous n’aurons pas assez de subtilités dans nos bagages pour nous faire entendre, donc en d’autres termes, on est baisé.


La matheuse réfléchissait rapidement à toutes les hypothèses. La plus facile était de laisser travailler Saul, clairement. Après quoi elles auraient du temps à perdre, pour faire autre chose ou pour continuer l’enquête. Elle regarda la sortie et zieuta Saul. Il pourrait être très efficace, il fallait désormais savoir quelle serait la prochaine marche, pour Blanche, qui devait commencer à se demander ce qu’elle foutait là, et pour la matheuse qui était pressée d’en finir. Elle voulait à tout prix éviter les législations débiles de Justicity, et elles étaient maintenant en pleine dedans. Agir légalement, au moins ça la changerait de d’habitude…


- Donc. On vous laisse bosser sur votre idée, et nous on va bouger les choses dans la commission, c’est ça ? On s’occupe du scandale de corruption. J’y pense, vous aurez besoin de monde dans cette histoire ou pas ? Plutôt que d’affronter la commission et Law en solo, je peux vous amener des magistrats de « notre » côté, et des contacts utiles. Même des gens que vous connaissez, que vous estimez, et qui pourraient avoir leurs places dans la nouvelle commission, celle qui prononcerait le mariage. Vous bossez comme il faudra, et on s’occupe des affaires courantes ?



Elle se leva, serra la main de Saul en premier lieu et prit la sortie une fois tout remis en ordre de bataille. Elle invita Blanche à sortir pour reprendre la route, éventuellement discuter ensemble, et aller mettre un coup de pied dans la fourmilière de la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Jeu 31 Mai - 15:56

Blanche laissa Joy répondre à Saul. Pendant un instant, elle avait oublié qu’elle parlait à un avocat, à une créature de Justicity, pour qui les règles étaient tout. Hors de questions de passer outre les lois toute puissantes de son royaume ! Si elles prenaient cette option, alors leur courte collaboration prendrait fin et toute cette petite aventure chez Saul n’aurait servi à rien, sauf à avoir des informations sur Solkano. Malgré le fait que les méthodes de Joy et Saul divergeaient, forcée de constater que cet avocat leur serait bien utile, lui qui connaissait les ficelles de Justicity bien mieux qu’elles deux réunies, c’était définitivement un atout de taille qu’il ne fallait pas laisser passer.

Joy laissa donc Saul faire ses petites affaires, et proposa qu’elle-même et Blanche fassent les petites mains, chargées de glaner des infos ici et là et surtout de constituer une nouvelle commission une fois que Saul se serait débarrassé de l’ancienne. Ce n’était que des petites choses mais qui une fois emboitées ensembles, formeraient un atout non négligeable dans la conclusion de cette histoire. Puis il valait mieux ne pas se retrouvé tout seul face à quelqu’un comme Law, non ? L’invocatrice serra à son tour la main de Saul, le remerciant pour les conseils prodigués avant de sortir à son tour du bureau de l’avocat.

« Dis donc… » Dit finalement Blanche qui finit par rejoindre Joy en trottinant, « C’était quelque chose, non ? » Pour l’invocatrice, c’était en effet sa première expérience face à un vrai avocat dans le cadre d’une vraie affaire, et ce n’était même pas dans le vrai monde. Elle savait que Dreamland n’était pas la vraie vie et qu’un véritable avocat n’aurait pas de tapis magique qui répondrait à ses moindre faits et gestes, mais cette visite lui avait laissé un goût plutôt réaliste sur la bouche. Est-ce que c’était toujours aussi compliqué ? Arrivant enfin au van de Joy, Blanche croisa les bras derrière sa tête et soupira, se dandinant de gauche à droite en songeant à la suite de leur nuit.

« Donc en gros, notre boulot, maintenant, c’est de trouver des alliés, c’est ça ? On doit réunir une sorte de « Dreamteam » ? » Elle se sentait maintenant comme dans ces films où elles iraient chercher un par un les meilleurs des meilleurs pour créer l’ultime arme contre Law et la commission, et il fallait le dire, elle se sentait excitée comme une puce.

« D’ailleurs, le gars qui m’a conseillé Saul, M’sieur… Chasseur, je crois. Il avait l’air d’être sûr du travail qu’il ferait, on pourrait commencer par lui. S’il tient Saul en estime, il pourrait avoir des intérêts à jouer un rôle dans toute cette histoire. Il doit y avoir d'autres personnes qui doivent bien aimer Saul. Ou alors qui ont envie de se faire mousser et de grimper les échelons, au choix.

Tournant autour du van, Blanche continuait à exprimer à haute voix ses suggestions concernant les nouveaux membres de la commission :

« Ces mecs, je vois bien les vieux croutons de services qui sont toujours célibataires. Ce qu’il faudrait, c’est changer tout ça, la rendre divers et variées, avec peut-être des gens un peu moins… rigide si c’est possible d’en trouver ? Des jeunes, des femmes, des gens plus ouverts d’esprits et moins durs, plus laxistes. Je suis sûr qu’on peut en trouver. Saul est peut-être porter sur les lois de Justicity, on voit qu’il vaut changer tout ça, alors il ne doit pas être le seul, non ? Je suis certaine qu’on peut en trouver ! » Acheva-t-elle en faisant un clin d’œil et en souriant. Elle était optimiste, car elles avaient maintenant une nouvelle piste, peut-être un peu trop même. Il fallait être prudent, si l’espoir fait vivre, c’est que la déception tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Dim 3 Juin - 22:00

Une fois sortie, Blanche questionna la matheuse au sujet du petit entretien avec Saul. En effet, c’était toujours une plaie de côtoyer les créatures de Justicity, pour le meilleur et pour le pire. Elle poussa un soupir un peu amusé, un peu agacé.


- Ouais, on peut dire ça comme ça. Difficile de savoir sur quel pied danser, si le gus était bon ou mauvais, jusqu’où sont ses limites. Il connaît au moins le sujet judiciaire et il va marcher de concert avec nous, c’est bien tout ce qu’on voulait...pour le reste, vois ça comme une tentative de le pousser dans ses retranchements plus que des paroles sérieuses. Même si j’aurais pu les appliquer…


Elle évita de croiser le regard de Blanche. Elles rejoignirent le van garé non loin tandis que la voyageuse des abeilles reprenait un peu le fil de la discussion.


- Ouais, c’est ce que j’ai compris. On doit former une dreamteam, une sorte d’Ocean’s Eleven pour faire le casse du siècle à la commission des mariages royaux. C’est moins glamour qu’une banque ou un casino, mais ce sera tout aussi difficile. Y’a déjà le fameux Chasseur dont on a parlé, et je me demande si on ne pourrait pas s’appuyer sur...attends deux secondes, j’ai une idée.


Elle décrocha son téléphone et appela Jock son opérateur. Elle espérait juste qu’il répondrait alors qu’il avait en principe son congé le temps de la mission au royaume judiciaire. Elle entendit sa voix à l’autre bout du sans-fil et poussa un soupir de soulagement.


- Opérateur ! Tout va bien copine ?
- Ouais ouais, si on veut. Dis-moi mon lapin, tu pourrais faire des recherches pour moi.
- Pas de souci. Quel genre ?
- Un certain Solkano a trainé avec nous y’a quelques temps. Je pense à un triptyque
- A un quoi ?
- A un...trio : corruption, prostitution et...quelque chose comme faire sauter des PV ?
- Ok, je vais checker ça et faire remuer les potes. Tout va bien ?
- Justicity c’est un pays de cons, ça te donne une idée de l’ambiance.
- Je t’avais prévenue copine.
- Ouais bon, ciao.
- Roger !


Clic. Joy s’installa au volant de Mylène et invita sa camarade à se mettre en route vers le centre de la ville. Pour l’heure, il s’agissait de trouver des contacts, mais elle avait aussi d’un petit verre pour se remettre de l’entretien avec Saul. S’ils étaient tous comme lui dans ce pays de malheur, elle n’irait sûrement pas jusqu’au bout de la mission, et serait désolée pour Blanche. En roulant, la matheuse revint sur l’idée de Blanche, qui soulevait un point non-négligeable.


- Ouais, des gens qui veulent changer la justice d’accord, mais concrètement ils se trouvent où ? Déjà il va falloir trouver ce fameux Chasseur. Ensuite recruter un ou deux gugusses supplémentaires, éventuellement aller zieuter du côté de la commission. Je récupère des infos sur Solkano, et on attend une semaine le temps que Saul attaque le dossier au marteau-piqueur. Entre-temps, va falloir à la fois qu’on se grouille, mais aussi qu’on prenne le temps de trouver les bons chevaux sur qui parier.


Elle s’arrêta pour laisser passer une colonie de vacances de lutins, avec des petits de glace, de feu, de foudre, de plante, de nuages et un tout seul d’acide, loin des autres, en train de chouiner. Elle posa les mains sur le volant et regarda Blanche.


- Du coup, on sait où il crèche, Chasseur ? C’est toi qui le connais, non ? Ah attends voir, c’était pas dans les archives ? B’okay, en avant Mylène, on trace pour tirer sur le Chasseur !
- Idiota !
- Oui moi aussi te quiero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Ven 8 Juin - 18:04

Ocean’s eleven ! Ça, ça parlait à Blanche ! Le film de casse et de gangsters, avec l’équipe de rêve pour commettre le plus parfait de braquages. Sauf que là, ce n’était pas un braquage qu’il fallait commettre, mais remplacer une commission. Moins glamour certes mais tout aussi, voire même plus ardu. Il allait falloir convaincre des gens en les amadouant. Que ça soit avec de l’argent, ou en  leur faisant miroiter l’occasion de gagner des places dans la hiérarchie de Justicity. Mais rien n’était impossible pour Blanche et Joy, et elles pourraient arriver à accomplir cette mission ! Acceptant l’invitation de Joy, Blanche s’installa dans Mylène qui les gratifia d’une insulte, ce qui sembla être la marque de fabrique du véhicule.

« Chasseur ? Ah ouais, lui. Je l’ai vu aux archives mais je ne connais pas grand-chose de ce gars. Je sais juste que c’est un avocat et que sa spécialité ce n’est pas les affaires de couples. Mais il avait l’air propre sur lui, alors je pense que si on lui propose l’affaire du siècle, il ne pourra jamais refuser ça. Il suffit d’être convainquant, non ? » Ce qui était, bien sûr, plus facile à dire qu’à faire. « Je ne pense pas qu’on le retrouvera aux archives. » Reprit Blanche en soupirant, « Ca fait quelques heures et il y a des chances qu’il soit reparti. »

Perdue quelques instants dans sa réflexion, Blanche bondit sur son siège avec un grand sourire :

« Mais oui ! Il n’est peut-être plus aux archives, mais  à son cabinet ! Je te le dis, le gars, ça avait l’air d’être un mec propre sur lui. Soit il bosse dans un gros cabinet, auquel cas il doit être associé ou même collaborateur, mais il sera inscrit dans leur listes d’employé, ou alors il a carrément un cabinet à son nom, comme Saul ! Il suffit de refaire un tour rapide aux archives, retrouver le bottin qu’on a utilisé pour Saul et on a notre homme ! » Finit-elle avec enthousiasme. Bon, ce n’était pas grand-chose, mais ça réglait le problème de comment trouver ce bon Chasseur. De plus, si le gus bossait dans un de ces gros cabinets, alors il y aurait d’autres candidats potentiels à « recruter » pour leur petite équipe, ce qui serait tout bénef’, du moins si elles arrivaient à convaincre Chasseur. Dans le cas contraire, elles se fermeraient les portes de nombreuses personnes. Mais c’était à prendre ou à laisser.

Tout en retraversant le paysage maintenant familier de Justicity, Blanche colla sa joue contre la vitre et le temps du trajet pour retourner aux archives pour espérer trouver un quelconque indice sur où pouvait bien crécher ce Chasseur. Pendant quelques instants, l’invocatrice se demanda ce qui se passerait si jamais elle s’endormait ici. Est-ce qu’elle irait dans un autre Dreamland ? Un Dreamland dans Dreamland ?

Mais elle fut interrompue dans ces pensées d’une grande importance lorsque son regard se posa sur quelque chose de tout à fait intéressant. Se redressant brusquement sur son siège, elle tapa vivement l’épaule de Joy tout en pointant la fenêtre :

« Joy, Joy, Joooy ! Pas besoin de retourner aux archives, je l’ai trouvé, notre Chasseur, et ça a pas l’air d’être n’importe qui ! »

Ce que pointait Blanche, ce n’était rien d’autres qu’un bâtiment immense type gratte-ciels américain qui s’élevaient sur plusieurs étages et dont l’entrée était surplombée par une plaquette immense où apparaissaient les noms des propriétaires :
« Chasseur, Specteur, Litt, cabinet d’avocat. »

Se tournant avec un grand sourire vers Joy, Blanche sautilla presque sur son siège :

« Je crois qu’on sait où se trouve Chasseur, maintenant, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 11 Juin - 18:10

Blanche proposa de retourner aux archives, ce qui ennuyait pas mal la voyageuse qui commençait à saturer de ce pays de monomaniaques poussiéreux à cheval sur les règles. Elle donna cependant un énorme coup d’accélérateur, un virage qui fit hurler Mylène en espagnol, et elle mit le pied au plancher pour arriver le plus vite possible aux archives, pour la deuxième fois. Blanche n’avait pas tort, l’idée était plutôt intéressante, et la dreamteam donnait de l’idée à Joy. Saul l’avait dit, les lois changeaient rapidement, parfois d’une semaine sur l’autre. Il leur fallait un connaisseur des lois sur le long terme, une sorte de génie de la mémoire, un magistrat ayant tout en tête. Capable de donner des dates sur des années, les alinéas précis, et quelques précisions techniques sur les changements de lois, les jurisprudences et les exceptions.


Alors qu’elle cogitait tranquillement, Blanche l’arrêta et lui montra un immense bâtiment, typé gratte-ciel de riches, et montra l’inscription des avocats qui formaient l’énorme cabinet d’avocats. Trois avocats, voilà qui promettait de faire une belle salade législative ! Bref, restant sur son idée, la matheuse débarqua Blanche et lui expliqua son plan. Trouver un ancêtre, et l’amener dans la dreamteam. Pour le reste, elle avait carte blanche tant qu’elle restait efficace.



- On se retrouve d’ici deux trois heures Bianca ! Je vais chercher quelqu’un qui aurait un historique de lois, tu fais ce que tu veux pour ramener les mecs de ce cabinet ! S’il faut régler on règle, s’il faut se mouille, on se mouille, et s’il faut donner de sa personne...non j’déconne ils vont se faire voir. Allez, à toute ! Merci t’es une vraie pote !


Elle démarra en trombes et se dirigea aux archives non loin. Une fois arrivée, elle demanda d’accéder à quelqu’un capable de lui parler de toutes les vieilles lois du royaume, sur un intervalle compris entre un à vingt ans. On la fit patienter une heure et demi, avant de l’amener au travers un labyrinthe infini de salles, de bibliothèques, de rayons, d’étagères...elle commençait à être perdue et on l’arrêta devant un petit bureau minuscule, qui se tenait dans un vieux couloir qui donnait sur une machine à café. Devant, un petit vieux aux oreilles pointues, rabougri au possible, replié sur lui-même, avec trois loupes à la place de lunettes, une casquette avec juste une visière verte, un reste de mégot d’une clope roulée entre les lèvres, une barbe mal rasée et un air de ringard posé au placard depuis trente ans. On laissa Joy devant le type, si bien qu’elle ne sut quoi dire. C’est le vieux qui cassa le silence gênant.


- Dites une date.
-  26 janvier 1984
- L'article 23 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 précitée est ainsi modifié : 
1° Le II est ainsi modifié : 
a) Après le 9°, sont insérés des 9° bis et 9° ter ainsi rédigés : 
« 9° bis Le secrétariat des commissions de réforme ; 
« 9° ter Le secrétariat des comités médicaux ; » 
b) Sont ajoutés des 13° à 16° ainsi rédigés : 
« 13° Un avis consultatif dans le cadre de la procédure du recours administratif préalable dans les conditions prévues relatives au référé devant les juridictions administratives ; 
« 14° Une assistance juridique statutaire ; 
« 15° Une assistance au recrutement et un accompagnement individuel de la mobilité des agents hors de leur collectivité ou établissement d'origine ; 
« 16° Une assistance à la fiabilisation des comptes de droits en matière de retraite. » ; 
2° Au III, après la référence : « 6° », est insérée la référence : «, 7° » ; 
3° Il est ajouté un IV ainsi rédigé : 
« IV. ― Une collectivité ou un établissement non affilié au centre de gestion peut, par délibération de son organe délibérant, demander à bénéficier de l'ensemble des missions visées aux 9° bis, 9° ter et 13° à 16° du II sans pouvoir choisir entre elles. Elles constituent un appui technique indivisible à la gestion des ressources humaines. »

- Impressionnant !
- J’ai oublié un 3 quelque part ! J’ai oublié un 3 quelque part ! J’ai oublié un 3 quelque part ! J’ai oublié un 3 quelque part !  Vilain MacBee ! Vilain ! VIIIIIIIIIII !



La créature se leva et se frappa la tête directement contre le mur. S’arrêtant juste en pissant du sang par le crâne, le vieux sourit largement devant Joy qui écarquillait les yeux sans oser bouger de peur de se faire frapper. [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 11 Juin - 18:43

« Attends, quoi ? Mais non, Joy ! Je… Je suis jamais allée chez un avocat ! Je sais même pas quoi dire, ni même s’ils vont me croire, Non, Joy, attends, ne me laisse pas seuuuuuuuuuule ! » Cria Blanche alors que sa compagne de nuit la laissa plantée là, devant le cabinet d’avocat, accélérant bien avec son van pour qu’elle ne puisse pas la rattraper. Pendant quelques instants, Blanche se retrouva complétement idiote, à regarder l’endroit où Joy se trouvait quelques secondes auparavant. Voilà, maintenant, elle était toute seule et devait se charger de ramener des avocats à sa cause sans tout faire foirer pour être sûre que ça ne leur ferme aucunes portes. Blanche contre le monde, seule contre tous et pas du tout sûre de réussir. Qu’est ce qui pouvait aller mal, dis donc ? Arrêtant finalement de fixer bêtement la route, Blanche se retourna et regarda de haut en bas le bâtiment. Imitation parfaite du building new-yorkais, le cabinet en jetait un coup, bien que ça ne doive pas être tout le bâtiment. Les avocats devaient se trouver au quasi-sommet de la tour, pour montrer que c’était eux, qui en avaient gros sur la patate. L’invocatrice soupira alors et entra dans le building, en espérant que les ascenseurs marchaient bien. Et ils avaient interêt à marcher, puisque l’immense plaque à l’entrée indiquait que le cabinet « Chasseur, Specteur Litt » se trouvait au 60e étage, au-dessus du cabinet d’investissement financier « Pleinslesfouilles ».

Ça aurait pu être simple, bien sûr, si une secrétaire toute fripée, le genre qui avaient dû tout voir, même les dinosaures, n’avait pas arrêté la jeune voyageuse dans sa marche active vers les ascenseurs.

« Hop hop hop, où allez-vous, jeune fille ? » Dit-elle d’une voix qui indiquait qu’elle avait beaucoup trop fumé pour ses poumons. Blanche se stoppa presqu’immédiatement et regarda l’acariâtre créature qui la scannait déjà de la tête au pied, jugeant sûrement sa robe de bien trop courte ou elle ne savait quoi encore.

« Je vais au cabinet d’avocat du 60e étage. » Récita Blanche en espérant que cela allait convaincre la sécrétaire. Spoiler : Ca n’a pas marché.

« Vous allez ?! Elle est bien bonne celle-là, vous avez rendez-vous au moins ? »

« Ah, euh… » Blanche se trouvait bien bête, maintenant. Elle avait bien la carte de l’avocat qui se trouvait où ? Ah oui… Dans une poubelle des archives. Et meeeerde. Elle aurait pu jouer là-dessus, mais c’était raté. Et la secrétaire ne semblait pas prête de la laisser passer. Etre si proche du but et si loin à la fois, c’était rageant ! En plus, qu’est-ce qu’elle allait dire à Joy ? « Oui, alors désolé, mais je n’ai pas réussi. Non, non, je n’ai même pas eu à les convaincre, je n’ai même pas pu entrer, c’est tout. » Ouais… ca foutait un peu la honte et les boules. Cependant, alors que la jeune voyageuse cherchait un moyen de convaincre la gardienne des lieux, une voix plutôt familière la sortit de ces pensées.

« Mademoiselle ? »

Joie, Volupté, Sauveur parmi les sauveurs, Deux Ex Machina qui tombait pile au bon moment !

« Monsieur Chasseur ! » S’exclama Blanche en se retournant et constata qu’il s’agissait bien de la même personne qu’elle avait croisée aux archives, tout en montrant à la secrétaire qu’elle connaissait bien l’avocat en question. « Je vous cherchais, justement, j’ai encore besoin de votre aide ! »

« Je croyais que je vous avais déjà renvoyé vers Saul ? » Dit l’avocat, confus par la présence de la jeune femme dans le bâtiment.

« Oui, mais le problème n’est pas le même, cette fois. » Dit Blanche sans trop entrer dans le détail. En regardant Joy, elle avait compris qu’il ne fallait pas tout révéler tout de suite, surtout qu’elle n’était pas protégée par quelques secrets professionnels ici. Puis il fallait attiser la curiosité dudit avocat. Quitte à ne pas exactement dire toute la vérité au début… « Vous m’aviez donné votre carte aux archives, mais je suis maladroite et je l’ai perdue, alors, je vous ai cherché partout pour vous la redemander. » Mentit Blanche en mimant la gêne. Cela sembla marché au vu du sourire en coin de l’avocat, qui se rappelait très bien avoir donné une carte avec son numéro à Blanche dessus. Ce sourire fit comprendre à la secrétaire que cela ne relevait plus de sa juridiction et que Blanche pouvait donc passer et rejoindre l’illustre cabinet d’avocat. Toujours avec ce même sourire, l’avocat fit signe à Blanche de le suivre dans l’ascenseur, ce que la voyageuse fit.

Etape 1 : Entrer dans le bâtiment, check. Maintenant, il fallait qu’elle soit convaincante pour que la dreamteam se forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 25 Juin - 12:14

D'abord, calmer le vieux qui se frappait la tête directement dans le mur. Joy plaça des formules sur ses vêtements et le fit léviter pour l'empêcher de se mouvoir convenablement. Puis une fois calmé, elle le descendit sur le sol où il souffla, enragé et épuisé. Joy s'approcha et l'aida à s'asseoir de nouveau. Le vieux se prit la tête et Joy alla lui chercher un remontant. Une fois plus calmé, il expliqua un peu son histoire.


- Je m'appelle Perplexien MacBee, mais ici tout le monde m'appelle le Dingue. J'sais pas pourquoi, mais bon. Merci jeune fille, c'est difficile pour moi...d'oublier les lois, j'veux dire. J'ai appris toutes les lois du Royaume par coeur, et je me souviens de toutes les lois, heure par heure, jour pour jour. Je retiens chaque instant de ma vie comme si c'était un souvenir gravé impossible à enlever. Au départ j'étais consultant dans les commissions de cohérences, paradoxes et les contradictions législatives. Je suis rentré dans le Conseil des Mages, les magistrats chargés de surveiller les créations et les applications des lois, ceux qui connaissent toutes les lois. Je fus le plus jeune de toute l'histoire du Conseil, mais un groupe de juges m'a fait tomber. Ils sont actuellement dans les commissions gravitant autour de Law Legato...il fallait abattre les gens compétents pour leur donner les places nécessaires à leur ambition. Vous connaissez la règle : plus on monte dans la hiérarchie, et plus les gens possédant les plus hauts postes sont incompétents...ils ne se sont pas souciés des compétences, et je fus mis au placard...ça fait quelques décennies maintenant, j'ai arrêté de compter.
- Okay...c'est pas d'bol en effet.
- Des jours et des nuits à me faire marcher dessus, insulter, mépriser et moquer par des gens qui ne connaissent pas les lois de notre beau Royaume...mon médecin m'a dit d'éviter de me tester sur ma connaissance législative, mais c'est comme une drogue. Non, c'est une passion, une malédiction, et quelque chose qui m'aide à vivre….vous comprenez ?
- Je comprends. Écoutez, je viens vous voir parce que justement, je souhaite en finir avec deux trois gros bonnets d'une commission. Avec votre aide, je pense qu'on pourrait arriver à...une certaine compétence retrouvée auprès de Law. Si vous me suivez, je suis sûre que vous pourriez retrouver un poste digne de votre prodigieuse mémoire des lois !


Le vieux lâcha son mégot, retira sa casquette à visière verte pour s'éponger le front. Il enleva ses lunettes triple loupe et regarda Joy en souriant. Il prit un carton vide, poussa son bureau d'un revers du bras à l'intérieur, dans un bruit de stylos et de feuilles froissées. Il se releva, se redressa jusqu'à arriver au niveau de l'épaule de la voyageuse. Il ouvrit un tiroir, prit un énorme cigare, des lunettes de soleil, une perruque rose et bouclée, une veste en cuir, et prit le chemin de la sortie.


- J'avais gardé ce costume pour mon départ en retraite, mais je crois que je peux le révéléer maintenant, non ?
- C'est le bon moment oui.
- Je vais passer devant mon chef, Monsieur Breteaudaud. Un enfoiré qui m'obligeait à noter mes minutes de pause à la seconde près ! Je vais lui dire ma façon de penser !
- Sinon Perplexien, t'as des contacts qui pourraient vouloir aussi bosser contre les commissions, et qui donnerait tout pour faire plonger des incompétents ?
- Oh ça…
- Oui ?
- Oh ça…
- Hé bien ?
- Oh oh oh…
- Mais encore ?
- Je connais quelqu'un oui. Elle travaille au service de la protection de l'enfance. Jamais vu une nana avec autant de bagou et de mépris envers l'immoralité. On l'appelle Codex, mais son vrai nom…


Dernière édition par Joy Killamanjiro le Lun 9 Juil - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 25 Juin - 21:54

Le trajet dans l’ascenseur menant Blanche et Chasseur au 60e étage du building était silencieux et pour le moins gênant. Blanche ne savait pas comment tenir la conversation avec la créature, qui se tenait raide et droite comme un piquet, donnant un air strict et tout à fait professionnel, surtout si on ajoutait à cela son costume trois pièce aussi parfait que le cabinet de Saul, ce qui n’aidait pas l’invocatrice à se mettre à l’aise. Elle avait encore le temps du trajet en ascenseur pour préparer un discours choc, le genre de truc qui ferait tomber ces avocats surentraînés de leurs sièges, et qui accepterait de suivre sans hésiter leur plan fou qui consistait à s’attaquer à une extension de Law Legato, leur propre seigneur. Ce qui était, il fallait le dire, un plan complètement foireux. Ce qui n’arrangeait pas le stress que Blanche avait déjà. Elle ne savait pas si elle serait capable de tenir tête à des gros bonnets sans paraître ridicule. Elle n’était pas Joy, elle. Mais, comme on dit si on réussit à faire croire qu’on a assez d’assurance dans ce que l’on fait, alors les autres vont forcément croire que l’on est sûr et certains de notre coup.

Finalement, l’ascenseur arriva à destination. Et s’ouvrit face à un mur avec les noms des avocats associés en lettre plaquée or (ou réellement en or qui sait ?) cloué dessus. Un bon moyen pour eux de se dorer la pilule en arrivant tous les matins, en voyant leurs noms et se dire « Oui, c’est à moi, c’est le mien ». L’invocatrice ne dit mots, suivant toujours Chassuer qui la mena vers une grand salle aquarium pouvant contenir jusqu’à au moins une vingtaine de personnes et la fit s’asseoir à une chaise, lui demandant de bien vouloir l’excuser le temps qu’il puisse avoir du temps à lui consacrer, non sans avoir demandé si elle désirait un café ou un thé pour se détendre, ce qu’elle refusa poliment. Puis enfin, elle se retrouva seule. Blanche aurait pu faire le tour de la table, à songer à son plan d’action, ou même à essayer de déstresser un coup en s’agitant bien, mais voilà le souci ? Le principe d’une salle aquarium, c’est qu’elle est transparente et que Blanche voyait tout le monde passer et repasser devant elle encore et encore. Ce qui voulait dire que les passants le voyaient aussi. Pas de bol. Il fallait donc qu’elle réfléchisse à quoi faire tout en conservant l’apparence de quelqu’un de tout à fait calme et posée. Tout le contraire de Blanche quoi.

Il fallait leur faire miroiter ce que pourrait leur rapporter une telle affaire. La renommée, la gloire. Cependant et c’était très probable, les avocats allaient certainement se focaliser sur les mauvais aspects qu’une telle enquête allait apporter. S’attaquer à Law, c’était craindre qu’il se retourne contre eux si tout se passait mal. Ils y jouaient leur réputation, et bien évidemment, leur réputation était ce qui comptait le plus pour eux. Il fallait donc trouver un moyen de tourner ça à son avantage, ou alors à faire paraître les bons côtés tellement bons que cela pourrait outrepasser n’importe quels aspects négatifs.

Mais plus le temps de penser à ça alors que Chasseur revint finalement, ayant probablement pris le temps de laisser mijoter Blanche pour qu’elle soit prête à être cuisiner. Il paraissait charmant, mais ça ne pouvait être que des apparences, pour mieux mettre Blanche en confiance. Après tout, il ne voyait qu’en elle une jeune voyageuse un peu maladroite. Ce n’était pas totalement faux, mais elle pouvait utiliser cela à son avantage.

« Alors, mademoiselle… je vous avoue que c’est génant, mais je ne connais pas votre nom, en vrai. Quelle impolitesse de ma part. »

« Blanche. » Répondit l’invocatrice, « Blanche Marchal. Je suis heureuse que vous ayez accepté de me recevoir, monsieur Chasseur. J’aurai bien besoin de votre aide pour… un problème qu’une connaissance à moi et à une amie rencontre. Je sais que les affaires de couples ne sont pas votre tasse de thé, mais je suis sûr que pour le petit problème que nous rencontrons, vous serez de taille ! » Conclut-elle par un sourire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à peine qu’elle eut fini de parler, Chasseur prit une expression qui fit comprendre à l’invocatrice qu’il avait bien compris que finalement, elle ne venait pas pour une visite de courtoisie. Joignant l’expression au geste, l’avocat s’assit sur une chaise, posture toujours raide, mais semblant porter une oreille attentive à la proposition de Blanche.

« Je pense que vous connaissez les commissions de Law. » Commença Blanche, qui reçut comme réponse un reniflement. Bien sûr qu’il connaissait les commissions. Un si gros cabinet se devait d’avoir ce genre d’information. « Voilà, nous… » Une courte pause permit à Blanche de formuler un plan dans sa tête. Un mensonge sur le tas mais qui pourrait marcher si bien sûr l’invocatrice n’avait pas marqué un silence honteux, signe assez suspect en soit. Il fallait donc remédier à ça aussi. « C’est que… en fait, je ne sais pas trop à qui m’adresser, j’ignore même si c’est le bon endroit, je… c’est juste que une amie et moi-même avons découvert quelque chose à propos de la commission maritale de Monsieur Legato… Quelque chose… d’illégal. » Dit-elle en s’appuyant sur le dernier mot, ce qui semblait capter l’attention de l’avocat. « Enfin, c’est surtout… des suppositions, mais on ne peut vraiment pas agir toute seules, je veux dire… Ça n’est pas de notre compétence. C’est pour ça que l’on cherche des bons avocats. Les meilleurs qui pourraient nous aider ! Oh, et l’argent ne serait pas un problème, je vous assure ! » Dit-elle pour pallier l’éventuel refus de la créature face à elle.

Quant à Chasseur, il donna à Blanche un long silence qui fit penser à la voyageuse qu’il avait vu clair dans son jeu et allait la jeter dehors. Peut-être n’avait-elle pas été assez sincère, assez sûre d’elle…

« Ce sont de graves accusations que vous portez là, vous le savez j’espère. Vous pourriez être poursuivie pour diffamation. »

« Bien sûr que je le sais ! » Dit Blanche en se levant de son siège, « Je fais un peu de droit vous savez ! Je ne viendrai pas voir un aussi prestigieux cabinet que le vôtre si ce n’était pas de sérieuses accusations ! » Et hop, une peu de pommade pour la route, au cas où. Quant à Chasseur, il joignit les main, semblant peser le pour et le contre de la chose. Après un moment, il reprit sa posture droite et regarda Blanche dans les yeux, ce qui manqua de faire déglutir la voyageuse.

« Bien. Je voudrai bien étudier ce que vous avez, mais je ne suis pas le seul dirigeant ici. Chasseur Specteur Litt, je vous rappelle. Vous avez ma voix, mais il faudra gagner celle de mes associés, et croyez-le ou non, je ne suis pas le plus dur en affaire. Si un autre des mes collaborateur est d’accord avec votre proposition, nous nous ferons une joie de vous aider, sinon, je vous demanderai de partir. »

Etape 2 terminée : Convaincre un des avocats… Blanche supposait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 9 Juil - 16:46

- Alors, tu dis que tu fais rouler ce tas de ferraille ?
- Bah ouais.
- Il n’est pas homologué, pas de carte, la fabrication n’est pas répertoriée…
- Ça pose problème ?
- Pour l’heure, en relation aux articles des six dernières semaines, tu violes à peu près une centaine d’articles de loi, je te fais grâce des amendements...mais si je remonte plus loin...en principe tu ne pourrais jamais repartir à force d’enchaîner les procès et les amendes.
- Et si je m’en fiche ?
- Tu fais ce que tu veux, gamine, je te dis juste que je ne monte pas dans un véhi…
- CALLATE HIJO DE PU…
- Mylène !
- ...Parce qu’en plus, ça parle ?
- Ouep. Mylène balance des fions en espagnol de temps en temps.
- Oh la la, mais ça change tout. On arrive sur les certificats magiques d’objets enchantés vivants. Coup de chance pour toi, leur bureau a été défoncé par une épée parlant nommée Shura. Elle cherchait son maître y’a quelques commissions de ça ! Mais ça change tout, on arrive sur la législation des garagistes, des ouvreurs de routeurs, les services de la protection des pneus, les commissions de vérifications, les polices des moteurs, les serrés du volant qui surveillent dans le détail chaque écrou de tous les véhicules...et je ne te parle même pas des manufactures d’objets vivants, les écoles des paroles artificielles ou même les académies des langues mécaniques liées aux objets enchantés, option bricolage, dérivé véhicules alinéa bis susnommé. Mon dieu mon dieu, mais comment ce truc peut rouler dans Justicity sans éveiller le soupçon ?
- Je crois que t’es le seul à connaître toutes ces lois, Perplexien. Les autres je leur roule dessus. T’es de quel bord ?


La matheuse monta au volant de Mylène dont le moteur ronronnait d’énervement. La banquette tressaillait un petit peu de colère et Joy caressa doucement le volant et le tableau de bord pour apaiser sa monture du mieux qu’elle pouvait le faire. Mylène avait un caractère de merde, et le vieux Perplexien avait lancé la bête humaine dans une colère froide qui n’en finissait pas. Le vieux regardait le van, inspectait encore ses recoins. Joy lui jeta un regard qui en disait long sur le niveau actuel de sa patience. Le vieux prit un temps de réflexion et elle démarra en réponse. Il courut dans le sillage et sauta à l’arrière, Mylène ouvrant une porte coulissante par elle-même. Une fois posé à l’arrière du van, il se tut jusqu’à être arrivé devant le bâtiment réservé à la justice de l’enfance, des mineurs, de la petite enfance et des placements en foyer pour les orphelins. L’endroit était rempli de rêveurs, souvent des jeunes, qui parlaient entre eux et qui retrouvaient des rêveurs, souvent des couples, qui souhaitaient accueillir des enfants. L’endroit ressemblait à un établissement scolaire à l’heure des sorties de classes, avec tout de même des adultes et des créatures pour prendre les réclames ou pour parler sur des bancs à des gens. Perplexien prit une marche décidée, entra dans le bâtiment et marcha à travers un labyrinthe de bureaux, d’escaliers et de murmures discrets pendant une bonne dizaine de minutes. Puis, il s’arrêta devant un bureau marqué d’un seul nom sur un post-it : Codex. Une voix se faisait entendre, douce et ferme à la fois, implacable et empathique. Joy sentit ses souffrances revenir, ses problèmes ressurgir, comme happés par la voix. La créature qui avait cette voix avait un pouvoir, elle en était certaine. Perplexien toqua à la porte et attendit qu’on lui réponde.


- Je suis avec quelqu’un, priez de patienter...Oh, Perplexien ! Qu’est-ce que tu fais à cette heure ? Tu as oublié quelque chose au sujet de la loi sur les horaires de respectabilité ?
- Je vais attendre, Codex. Pas de problème.



Après une bonne heure la porte s’ouvrit et une mère au visage violacé et tuméfié sortit du bureau, les larmes aux yeux. Elle s’en alla d’un pas rapide, sous le regard de Codex. Plutôt âgée, fière, droite et avec un regard de perpétuel jugement...elle avait un charisme débordant en plus d’un charme tout législatif. Joy sentait qu’il faudrait l’assigner en justice pour ne serait-ce que tenter de la séduire, de l’approcher, de lui faire des compliments.


- Perplexien, je peux t’aider ?
- Oui Codex. Cette jeune voyageuse que je t’amène, Joy…
- Enchantée, Codex, mais tout le monde m’appelle Coco. Pour vous ce sera Codex.
- Enchantée, Codex.
- Voilà, et donc Joy veut faire tomber une commission pour immoralité et comportements déviants.
- Quelles sont les sources ?
- Ah.
- Oui.
- Les euh...sources ?
- Jeune fille, je suis Codex, et j’ai du travail avec des personnes réellement dans le besoin. Vous qui semblez guidée par la vengeance et le meurtre, je ne peux rien pour vous.
- Co...co...comment ?


La créature esquissa un sourire amusé. Ce fut une première, vite oubliée puisqu’elle reprit son rictus de jugement sévère.


- Bien, vous savez maintenant pourquoi on m’appelle Coco.




Codex:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Mar 10 Juil - 17:44

Bien que Blanche ait convaincu l'un des associés du cabinet, il fallait en faire de même pour les autres et au vu de l'avertissement de Chasseur, cela n'allait pas être chose aisée. Honnêtement, Blanche avait envie de partir, là, tout de suite. Mais Joy comptait sur elle, si elle l'avait laissée seule ici, sans quelqu'un de plus expérimentée pour la chaperonner, la personne plus expérimentée était Joy. Si elle avait fait ça, c'est qu'elle lui faisait confiance et elle ne pouvait pas se permettre de briser cette confiance. D'un air déterminé, essayant tant bien que  mal de cacher sa peur et son stress, Blanche hocha la tête et demanda à l'avocat de l'emmener à ses associés. La créature hocha la tête d'un air entendu, bien que son regard suggérait qu'il savait qu'elle fonçait droit dans un mur, et lui fit signe de le suivre

Suivant Chasseur dans les couloirs du cabinet, Blanche pu constater l'étendu du pouvoir de ce dernier ainsi que sa possible renommée.  Bureaux nommés, open space des plus chics, cuisines à part entre collaborateurs et associés, tout dans l'architecture de cet endroit criait à la richesse et l'opulence.

Le bureau dans lequel Chasseur mena Blanche correspondait d'ailleurs à cette description globale. Bureau d'angle, baie vitrée qui donnait à la fois sur l'étendue de Justicity (et même sur le Royaume du mariage, Blanche remarqua), nombre de ballons de basket signés de ce que Blanche déduisit être de célèbres créatures de Dreamland que le propriétaire du bureau avait dû défendre. Bref, tout dans cette endroit criait « Je suis le meilleur! »

En parlant du propriétaire, ce dernier était à son bureau qui devait sûrement valoir plus que tout le patrimoine des parents de blanche réunit à lui seul et semblait plongé en pleine réflexion. Le raclement de gorge de Chasseur ne le fit même pas tilter, à peine s'il osa effecteur un mouvement pour montrer qu'il l'avait entendu. Cependant, cela n'empêcha pas Chasseur de commencer à parler, semblant se soucier peu de si l'intéressé l'avait entendu ou non.

« Louis, voici... »

« Est ce que je t'ai donné la parole, Chasseur? » fut la première phrase cinglante qui fut lancée par l'homme en face d'eux, qui cette fois, daigna relever la tête. Blanche dut se retenir de ne pas faire un pas en arrière lorsque ses yeux de fouine virent scanner les deux intrus qui avaient oser pénétrer dans son sanctuaire sacré. Le crâne presque rasé, sa tête en forme de poire ainsi que des dents proéminentes ne donnait pas à cet avocat un aspect avenant et Blanche s'en retrouvait presque intimidée. Il avait le physique d'une fouine mais semblait avoir le caractère d'un pitbull qui avait attrapé la rage. D'ailleurs, cela se faisait encore plus ressentir dans sa manière de s'adresser au gens, ses phrases ressemblant plus à d'hostiles aboiements qu'à une véritable phrase construite. Chasseur, bien qu'affichant un air outré de s'être fait parler ainsi, n'en fut pas moins déstabilisé er remettant sa veste correctement, entreprit de continuer sa phrase:

« J'ai ici une jeune cliente qui aurait une affaire à nous proposer. C'est à propos de Law. » Au dernier mot, la fouine tiqua, et zieuta Blanche avait d'afficher un sourire narquois, que même Blanche put interpréter comme une moquerie. Comment ELLE pouvait avoir des informations sur quelqu'un comme LAW? « Je pense que cela vaut le coup que toi et Specteur l'écoutiez. »

« Ben alors, qu'est ce que tu fais planté ici?! » Aboya le dénommé Louis, « Va le chercher, pourquoi est ce que ton nom est sur le mur, sinon? » Cette fois, complètement outré, Chasseur ouvrit la bouche pour répliquer mais la ferma bien rapidement, se contentant d'un regard mauvais envers son collègue, et tournant les talons, allant remplir sa mission, alors que la fouine le regardait partir d'un air victorieux, ayant réussi à prouver devant Blanche qui portait la culotte entre ces deux là. Le but était de ne pas rassurer Blanche et on pouvait dire qu'il avait réussi. Face à cette créature, la voix de Chasseur ne valait rien et c'était bien là le problème. Comment convaincre un tel gaillard?

Une fois Chasseur hors de vue, l'expression de Louis se changea en une rictus mauvais, en direction de la voyageuse cette fois. Blanche se retint de ne pas déglutir tout en prenant les jambes à son cou. A la place, elle se contenta d'un sourire gêné, le genre que l'on fait quand on ne sait pas quoi dire, ni quoi faire.

« C'est non. » furent les seuls deux mots que l'homme sortit une fois qu'ils furent tous les deux seules.

« Je... Quoi? » Dit Blanche, confuse et aussi effrayé de savoir de quoi il parlait. La créature se leva et fit le tour de la table, se plantant devant Blanche, sa taille immense lui faisait surplomber la voyageuse;

« J'ai dit, c'est non. Pour votre affaire. Peu m'importe les bobards racontés à Chasseur, ce dernier ne suit jamais son instinct et mon instinct à moi me dit que vous êtes une petite rigolote, et mon instinct ne se trompe ja-mais, parole de Louis Litt. »

Blanche déglutit. Ce n'était pas bon, ça! Ca voulait dire qu'elle avait une voix pour les aider et une voix contre! La réussite de son plan n'allait dépendre que de la bonne volonté du dernier des associés, le fameux Specteur.

« Louis, et si tu laissais cette jeune femme tranquille, au lieu de déverser tes complexes sur elle? » Fit alors une voix que Blanche ne reconnu pas et déduisit qu'il s'agissait du dernier maillon de la chaîne, Specteur. Les rôles étaient cette fois inversés, alors que Louis pâlit, et se mit à balbutier un discours incompréhensible, alors que Chasseur observait la scène, à son tour victorieux. Ce qui voulait dire que la voix de Specteur était déterminante, et qu'il était l'homme à convaincre. Ce qui voulait aussi dire qu'il ne fallait pas se rater.

S'étant un peu diverti à agacer Louis, Specteur tourna son attention vers Blanche. La grande taille de la créature était le seul point commun qu'il avait avec lui, autrement, il était tout son contraire. Des yeux en amandes très bleus, des cheveux épais et biens coiffées ainsi qu'un costume mettant en valeur son corps musclé. Blanche mentirait si l'envie de lui était pas venu de draguer l'avocat. Mais ça serait mal venu. Peut-être après, qui sait? Specteur, lui, sourit à l'attention de l'a voyageuse et d'un pas qui semblait gracieux comparé à ceux lourds de Louis, il se posta devant l'invocatrice à qui il fait un baisemain.

« Veuillez excuser l'attitude de mon collègue. Il n'a pas eu son jus de pruneau et il est plus exécrable que d'habitude lorsque cela arrive. » Blanche entendit Louis baragouiner quelque chose mais n'en tint pas rigueur, subjuguée par l'attitude de l'avocat. « Bien, si vous preniez place, et que vous nous expliquiez votre problème? »

Le fait que leur plus important des associés lui accorde un peu d'importance pouvait être une bonne chose pour Blanche, mais cela pouvait aussi être une façade pour la jauger, voir si son affaire vaut le coup d'être défendue ou si, comme Louis l'avait dit, elle n'était qu'une « petite rigolote ».

Blanche déglutit. Elle marchait sur des œufs, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Mer 11 Juil - 10:42

La matheuse restait un peu stupéfaite par les capacités de jugement et la sagacité de Codex. La créature la contemplait de toute sa superbe et semblait avoir déjà tiré un trait sur l’aide qu’elle pourrait lui apporter. Intransigeante, morale, fine, rapide, vive...les qualités s’enchaînaient pour la décrire, et la voyageuse vit dans cette constatation une brèche à éclaircir. Elle la fixa du regard avec le même jugement au fond des prunelles, et essaya de lire en elle. Codex eut une lueur de compréhension, et Joy esquissa un sourire. Du bluff bien sûr, mais enfin elle travaillait après tout pour Golde Lion, qui lui avait appris quelques tours au fur et à mesure de leur fréquentation mutuelle. Codex eut un geste de recul, comme si elle avait laissé échapper quelque chose malgré elle, et se reprit en toussotant. Pas le temps pour elle de se reprendre, Joy attaqua pour porter la riposte sans aucune forme de pitié.


- Vous êtes comme Perplexien, non ? On vous a mise au placard. Vous étiez trop fine et trop exigeante avec vos collègues….votre pouvoir déborde de partout et ça en a mis certains – beaucoup – dans des situations délicates. Vous avez votre conscience et votre moralité, ça vous suffit, mais vous, vous savez ce que vous valez, me trompe-je ?
- Mademoiselle, je ne vous autorise pas à…
- Et si vous aviez la possibilité de retourner une droite législative à vos anciens collègues, qui vous ont brisée en pleine ascension ? Vous en feriez quoi ?
- Je suis bien à mon poste ! Les enfants ont besoin de moi !
- Bien sûr, mais vous savez que votre talent n’est pas entièrement à fond ici ! Qu’une autre personne ferait le même boulot que vous.
- Vous essayez de me déstabiliser en abordant des questions personnelles, mais cela ne marchera pas. Je suis heureuse ici, et épanouie dans mon travail.
- Je ne cherche pas à vous soudoyer, contrairement à ce que vous pensez. Je ne cherche même pas à nier ce que je suis, ce que je fais, ce que vous semblez deviner. Rien de tout ça. Chacun sa moralité, et chacun dispose de son jugement selon ses facultés. Un penseur de chez nous, Emmanuel Kant, traite de la faculté de juger autour de l’intersubjectivité, la capacité de penser à la place de tout autre et je crois que vous en êtes pas mal dépourvue…
- Ah, encore une qui nous fait le coup du penseur des voyageurs ! Vous croyez que je ne connais pas le sujet ? Vous n’êtes pas la seule à connaître la pensée autour du jugement et de la morale ! Vous omettez que, pour cette intersubjectivité, il faut des modes de communication, notamment entre deux personnes qui parlent et qui sont toutes deux douées de raison. Or, vous, mademoiselle, je pense que vous en êtes dépourvue ! Vous êtes également typique de ces voyageurs qui pensent pouvoir nous expliquer le monde, la vie, nos fonctionnements, alors que nous sommes âgés de plusieurs siècles et que nous avons, nous, expérimenté plusieurs vies, que nous avons retourné vos concepts et vos réflexions de comptoir dans tous les sens. Citer un homme de chez vous ne fait pas de vous une voyageuse d’exception, ou quelqu’un qu’on pardonne. Vous êtes tout bonnement de la merde, de la merde dans un bain de soie. Et vous caquetez jusqu’à attendre le jugement final, qui, dans votre cas, ne tardera pas.


Devant ce discours, la voyageuse baissa la tête et ne dit rien. Des larmes coulèrent sur ses joues, silencieusement. Des sanglots rompirent le malaise installé après le monologue de Codex qui fut comme une claque sévère pour elle. Faire le mal, pousser le jugement jusqu’à la faute, voilà qui était peu coutumier pour elle. Joy se mordit la lèvre inférieure et leva vers elle des yeux désemparés et une coiffure un peu défaite, le maquillage noir roulant sur ses cernes dévastées. Elle reniflait bruyamment et se jeta dans les bras de la vieille créature sans demander son avis, pour fondre en larmes. Si quelqu’un pouvait voir son visage, il aurait pu voir un sourire diabolique émerger parmi les larmes, tandis que Perplexien et Codex se regardaient, un peu gênés. Joy en était sûre, ce n’était plus qu’une question de temps désormais.


Après un temps de sanglots gênés et un peu gênants, Codex la repoussa doucement, avec beaucoup de précaution, comme on s’occupe d’une chose fragile et cassable au premier contact. Elle la regarda différemment et soupira de dépit.



- Bien, je vois que vous regrettez vos actions, et je n’ai pas pour habitude de créer le malheur chez les gens. Je vais vous aider, pour vous montrer le chemin du bien, du bon, et du bonheur. J’espère que vous en prendrez grande leçon. Et sachez que si Perplexien ne m’avait pas...conviée...à revoir mon jugement sans doute hâtif, je serais restée intransigeante.
- Bi...bien madame Co...Codex snif.
- Perplexien m’expliquera l’affaire dans le détail. Laissez-moi cinq minutes le temps de prévenir mes collègues et de laisser mes instructions, et je suis à vous.


Si la même personne avait pu voir le visage de Joy sortant du bureau de Codex, il aurait surpris de voir ce mélange de joie malicieuse et de diablerie énervante au possible. Le bluff avait fonctionné à tous les points de vue, et ses pleurs auraient presque mérité une statuette à Cannes. Le tour était joué, maintenant il fallait retrouver Blanche et commencer à défoncer du magistrat au napalm législatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Jeu 12 Juil - 18:15

Bien qu'uniquement trois personnes étaient dans la pièce avec elle, Blanche se sentait poussée dans ses retranchements, avec les trois paires d'yeux braqués sur elle. Specteur était assis devant elle, la fixant droit dans les yeux, espérant capter le moindre mouvement qu'elle ferait, dans l'espoir d'y déceler une menace ou une opportunité. Quant à Chasseur et Litt, tels deux gardes du corps, ils était debout, bras croisés derrière la créature, à toiser la voyageuse. Tout e jouait maintenant, à toi de leur en mettre plein la vue, Blanche!

« Alors... » Commença Specteur en offrant un sourire trop avenant pour être sincère à Blanche, « Chasseur est resté très vague sur ce sujet, donc je pense que vous pourriez m'expliquer tout en détail, n'est-ce pas? » C'était un test, bien sûr. Il voulait probablement voir si Blanche ne se trompait pas dans ses propos, ne se contredisait pas ou simplement ne répétait pas toujours la même chose encore et encore, signe qu'elle avait monté cette histoire de toute pièce. Mais Blanche avait vu des films, elle savait comment éviter ça! Ou presque. Blanche prit une grande inspiration et se lança:

« Comme je l'ai dit à votre collègue, » Commença l'invocatrice, « Mon amie et moi avons besoin d'aide. Nous avons découvert quelque chose qui pourrait mettre en danger l'intégrité de Justicity et même de Law Legato. » Louis devint rouge, on aurait cru qu'il serait prêt à étriper la voyageuse pour avoir osé dire du mal de la grande Justicity. Mais il n'en fit rien et Specteur, qui affichait un air intrigué, lui fit signe de continuer, « Nous pensons que la commission maritale du Seigneur Legato est corrompue et nous souhaiterions que cela cesse. Je sais que le droit à une importance toute particulière pour vous ici à Justicity et nous trouvons cela immonde qu'une telle... injustice se passe dans le royaume même de la Justice avec un grand J! Mais cette affaire est sérieuse, nous en avons conscience, c'est pour cela que je viens vous demander votre aide. Pour une telle affaire, nous avons besoin des meilleurs! Et j'ai entendu que vous étiez très bons. On m'a chaudement recommandé Monsieur Chasseur, d'ailleurs. » Litt émit un son qui ressemblait étrangement à un rire refoulé, et eut pour réponse un regard noir de Chasseur. Quant à Specteur, il ne laissait voir aucune émotion. Il semblait plongé dans une profonde réflexion et ne disait pas un seul mot, les yeux fermé comme s'il dormait.

"Specteur, ne me dit pas que tu considères réellement cette histoire à dormir debout! Regarde-moi cette voyageuse! C'est à peine si elle sort de sa campagne et elle aurait soit disant l'affaire du siècle? Ne me fait pas rire!"

"Je pense au contraire que son histoire mérite qu'on l'étudie, Specteur." Dit Chasseur en défense, "Ca serait une opportunité à ne pas louper, et on pourrait donner encore plus de prestige au cabinet."

A ce moment, Specteur rouvrit ses yeux et fixa ceux de la voyageuse.

"En effet, c'est une très belle histoire." Dit-il. Sa voix n'était plus avenante, ni menaçante d'ailleurs. Elle était terriblement dénué d'émotions, neutre, comme si une autre personne avait prise la place de l'avenant avocat d'il y a quelques minutes. "Mais une trop belle histoire je dirais. Car si cela était vrai, Legato aurait déjà fait quelque chose. De plus, Louis n'a pas tord sur un point, vous ne semblez pas coutumière de ce genre de monde et d'affaires. Qui nous dit que vous n'avez pas inventé ça de toutes pièces? Pour couronner le tout, je ne pense pas que vous ayez les moyens de vous payer nos services. Je vais donc demander à Louis de vous raccompagner."

Le ventre de Blanche se noua alors que Louis se targua d'un sourire victorieux. Elle venait de faire tout capoter pour réunir trois excellents avocats de leur côté. Nul doute que Joy elle, devait avoir déjà réussi à rassembler des gens. Qu’est-ce qu’elle allait donc lui dire quand elle la reverra ? Mais elle ne pouvait pas simplement baisser les bras comme ça, il fallait qu’elle fasse quelque chose !

« Mais où est donc passé votre sens de la Justice ! » S’écria-t-elle en se levant, mimant un air furibond qui fit sursauter Louis Litt et pu même arracher un haussement de sourcils surpris à Specteur, « Vous vous dites avocats à Justicity, mais tous ce qui vous intéresse, ce sont vos honoraires et comment faire encore et toujours plus d’argent en défendant des crapules ! Mais là, lorsque des honnêtes gens vous proposent une affaire qui pourrait permettre de donner à ce royaume de nouveau sa splendeur et sa droiture, là, vous ne faites rien ! C’est pathétique, et vous ne méritez pas de vous faire appeler avocats ! »

Litt et Chasseur restèrent figés sur place, surpris par le changement d’attitude soudain de la voyageuse, qui venait de changer d’attitude en l’espace de quelques secondes. Le visage de Litt devint rouge et ses yeux pourraient lancer des éclairs s’il le pouvait :

« Comment osez-vous nous traiter ainsi, vous savez qui nous sommes, au moins ?! Je ne pense pas que vous mesuriez… »

Mais l’avocat n’eut pas le temps de continuer que Specteur s’était lever, toisant Blanche de toute sa hauteur. La voyageuse déglutit, regrettant soudain de s’être mise à crier et à dire ce qui lui passait par la tête. Elle était prête à s’excuser à genoux, et supplier de ne pas être tuée, mais à la place, la créature se mit à pousser un rire puissant et jovial qui surprit ses deux associés.

« Eh bien ! Voilà le genre de clients pour qui je veux bosser ! Ceux qui n’ont pas la langue dans leurs poches et qui disent les choses ! Vous avez raison, peut-être que je me suis trop focalisé sur des affaires plus… industrielles ces derniers temps. Il est temps pour Chasseur Specteur Litt de reprendre des bonnes vieilles affaires qui font du bruit. » L’avocat tendit sa main à Blanche, avec de nouveau, ce sourire avenant avec dans les yeux une once de triomphe : « Vous aurez tout mon soutien dans cette affaire. » Il se tourna vers les associés avec ce même sourire, et prit un ton mielleux, « A moins que quelqu’un n’ait quelque chose à redire, n’est-ce pas, Louis ? »

Le concerné resta comme figé sur place, toujours rouge. Il fulminait, mais ne disait absolument rien. Chasseur, avec un sourire satisfait, secoua la tête, signifiant qu’il était toujours d’accord pour travailler sur cette affaire.

« Alors c’est réglé ! Je pense que nous allons bien nous entendre, bien que j’aimerai bien rencontrer votre mystérieuse « amie » dans le cadre de cette affaire un de ces jours. » Dit-il avec un autre sourire. Blanche, encore toute retournée par ce qui venait de se passer, hocha la tête mollement. « Je me permet de vous raccompagner. Je vous propose que réglions les détails de cette affaire en présence de votre amie la prochaine fois. »

Passant devant Louis qui brulait d’envie de frapper quelque chose, Specteur entreprit de guider la voyageuse vers les ascenseurs et la fit entrer dans l’un d’entre eux, en ayant pris soit de glisser dans ses mains une autre carte avec son numéro, au cas où elle voudrait discuter d’autres affaires.

Ce ne fut qu’une fois dehors que Blanche saisit complètement la portée de ce qu’elle venait de faire. Elle avait réussi ! Elle avait convaincu ces avocats de travailler pour elles ! Elle sautilla de joie un peu partout devant le cabinet, manquant de se prendre des amendes pour trouble à la vie publique mais n’en tint pas compte pour le moment. Maintenant, il fallait attendre le retour de Joy et de son fidèle van pour revenir la chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Ven 13 Juil - 10:49

- Et donc, vous affirmez que vous roulez dans ce tas de ferraille ?
- Arrêtez d’insulter Mylène ! Ça va encore partir en sucette et après c’est moi qui prends !
- Je me demande comment cet engin peut rouler ici sans éveiller les soupçons…
- Je lui ai dit.
- Mylène fait peur aux gens, j’sais pas pourquoi.
- Sans parler des infractions, j’en ai comptées 246. Juste sur le véhicule, de visu.
- Moi 128, mais j’ai perdu la main.
- Rien qu’avec ça on s’oriente sur plusieurs années de procès. Tu te rappelles de la vieille loi d’il y a deux ans sur l’interdiction des véhicules polluants obligés de porter un adaptateur d’air ? Il faudrait un adaptateur pour tout le van dans le cas présent !
- Non mais sérieusement, après Mylène va vous virer et ça va être chiant…
- Ah parce que le véhicule est vivant ?  On arrive sur la législation des garagistes, des ouvreurs de routeurs, les services de la protection des pneus, les commissions de vérifications, les polices des moteurs, les serrés du volant qui surveillent dans le détail chaque écrou de tous les véhicules. On peut même songer à convoquer les manufactures d’objets vivants, les écoles des paroles artificielles ou même les académies des langues mécaniques liées aux objets enchantés, option …
- Hé mais j’ai déjà entendu tout ça !
- Forcément, c’est la loi !
- La loi, on en fait ce qu’on veut…
- Écoutez jeune fille, que vous soyez hors-la-loi sur les routes, passe encore – encore que...non, pas du tout en fait. Mais que vous ne respectiez pas la loi, on ne va pas être copine.
- Vous croyez ? Parlant de copine, je vais en appeler une, vous allez voir ce que c’est la loi.


Joy prit son téléphone, appuya sur une bonne vingtaine de chiffres comme si elle activait un code, et attendit patiemment une réponse tout en mettant le haut-parleur. Une voix décrocha, douce, suave, subtile et envoûtante. Une voix de diva, une voix de blueswoman, une voix qui vous accrochait directement le cœur à elle.


- Oui trésor ?
- Hello Barbara, je te dérange pas j’espère ?
- Tu ne me déranges jamais, trésor. Que puis-je faire pour ton bon plaisir, chérie ?
- Dis-moi, tu fais toujours dans la destruction de couples, ajouts de témoignages à caractère sexuel et ou déviant, dénonciations, usages de preuves et création de souvenirs de rendez-vous monnayés pour tes fesses divines ?
- J’aime à résumer tout ça par : mon talent, beauté. Et donc ?
- J’aurais besoin de tes services, Barbara. Ce sera payé.
- Qui est le pigeon, ma douce ?
- Solkano. Tu connais ?
- Ouais, un habitué des maisons de joie de luxe. Tu sais, chérie, la discrétion des filles s’achètent plus chère que leurs petits culs.
- Parfait, ça conforte notre plan. Tu peux y joindre ton talent ? En sous-marin, avant l’affaire. J’ai des mecs qui veulent de la légalité. On reste dedans autant que possible, tu vois. Tu agis, tu places ton rendez-vous, tu disparais, et personne n’entend parler de toi. Tu acceptes ?
- Écoute, trésor, si je ne le fais pas pour toi, je ne le ferai même pas pour qui tu sais. Dis-moi aussi, ton Opérateur est toujours célibataire ?
- Mon Opérateur a dit qu’il n’était pas intéressé par un rendez-vous, mais je crois qu’il croit que tu veux juste le gronder pour votre dernière soirée à la Dream Box. Rappelle-le ?
- Merci, bébé. Je m’occupe de ton homme. Il te le faut en cuisine pour quand ?
- Le plus vite possible, grand max six jours. Ça te va ?
- J’ai uniquement besoin d’un nouveau rouge à lèvres, et d’un verre de Martini du Royaume des Insectes. Je te conseille la crème alcoolisé au beurre de scorpion noir, chérie, ça fait son effet à tous les coups.
- Je note, Barbara. N’oublie pas le karité.
- Jamais sans karité.


Clic.
Joy se tourna en arrêtant le van dans sa course. Les deux magistrats restaient silencieux, ne sachant trop quoi dire après ça. Une discussion ouvertement véreuse et pourrie jusqu’à la moelle, pour faire tomber un pourri et un véreux de plus. Joy ne savait pas dire ce qui avait le plus choqué les magistrats, de la discussion ou de la révélation confirmée sur Solkano. Elle donna un coup d’accélérateur, il était temps de retrouver Blanche. Un long silence accueillit les propos de Barbara. La matheuse expliquerait bien plus tard qui était Barbara, et de quoi retournait exactement son « talent ». Pour le moment, il fallait juste foncer, et aller dans tous les chemins possibles. Codex rompit le silence, d’une voix à la fois enjouée et terrifiée.



- Mais en fait vous êtes une véritable petite criminelle !!!!
- Qui a dit que c'était illégal ? On vient juste de discuter, et vous ne savez rien de Barb'...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Dim 15 Juil - 10:05

Pour la première fois depuis le début de cette nuit, Blanche se sentait légère comme une plume. Comme si un poids énorme venait d'avoir été arraché de ses épaules. Et il n'y avait pas à dire ça faisait vraiment du bien. Comme une vieille cassette, l'invocatrice se rematait mentalement le moment où Specteur avait explosé de rire, acceptant de travailler pour elle et Joy. Elle revoyait le regard déconfit de ce Litt ainsi que celui victorieux de Chasseur. Oui, elle avait définitivement assuré ! De plus, elle se doutait bien que de son côté, peu importa les méthodes qu’elle avait utilisée, Joy avait réussie à recruter du monde.

Alors qu’elle se prélassait, attendant le retour de son amie, la voyageuse ouvrit un œil, en entendant un bruit fort arriver vers elle. Se redressant sur son banc, l’invocatrice tendit l’oreille et regarda dans la direction d’où venait le brouhaha sonore. Très rapidement, elle pu contaster que le mélange de bruit de moteur et d’insultes ne pouvait être qu’une seule et même personne (ou plutôt un van, Blanch songea) : Mylène. Cela voulait dire que Joy aussi avait fini de son côté ! Bondissant hors du banc, Blanche sautilla guillerette vers le bord de la route pour voir arriver le véhicule. Tout en l’attendant, elle se demandait vraiment comment elle et Joy n’avait pas eu d’amende pour le simple fait d’être assises dans le van. Une chance incroyable ?

La voyageuse se recula de quelques pas pour laisser de la place au van pour manœuvrer et une fois à l’arrêt, alla directement se pencher à la fenêtre des passagers avec un immense sourire.

« Jooooooooooy ! » S’écria Blanche avec un grand sourire, son succès lui ayant fait retrouver sa bonne humeur habituelle, « Devine quoi, devine quoi ? J’ai tout un cabinet qui va nous aider ! » Dit-elle en se reculant de quelques pas pour montrer à la matheuse le grand building qui abritait le cabinet d’avocats dans un de ses étages.

« Ils ont acceptés de nous aider, les trois associés, l’associa qui a l’air d’être le grand boss, Specteur, il a juste dit qu’il aimerait te rencontrer une de ces fois pour discuter de l’affaire avec toi aussi. Mais sinon, ils sont ok pour nous apporter leur aide ! C’est qui les meilleures ?! C’est noooous ! » Babilla-t-elle en tendant son point pour un check des familles. C’est enfin que Blanche remarqua les passagers du véhicule. Deux vieux, dont une femme qui la toisait avec un regard qui semblait la scanner de hait en bas, se demandant sûrement comment Blanche pouvait travailler avec Joy. Quant au petit vieux, il semblait plus impressionné par la jovialité de la voyageuse. « Oh, pardon, je vous avais pas vu ! » Dit Blanche en tendant sa main libre, « Moi, c’est Blanche. Je suis contente de vous avoir rencontré ! »

Les deux autres passagers reprirent leurs esprirts et acceptant la main tendus se présentèrent tour à tour. Perplexien et Codex. Tous deux semblait avoir une connaissance poussées des lois. Ce qui allait les aider. Entre ces deux personnes expérimentées sur le domaine des lois, et des requins d’avocats comme Saul, Chasseur, Specteur et même Litt (vu la manière dont il s’était adressé à Blanche, il pouvait être un véritable requin aux procès), elles avaient une brochette prête à en découdre. De plus, Joy avait de son côté tous les alliés devant être liés à ses liens avec la Famille.

Une fois les présentations faites, Blanche rentra dans le van, soulagée que tout ça soit finie mais aussi excitée, car cela ne faisait que commencer.

« Bon alors. » Dit-elle en s’adressant à Joy, « On fait quoi maintenant ? Je veux dire, on a réuni une super dreamteam et tout, mais si Perplexien et madame Codex sont ici, c’est qu’on a encore du boulot, non ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 447
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Dim 15 Juil - 16:02

La suite ? LA SUITE ?! TU VEUX LA SUITE ???!

Eh bien c'est simple mon enfant ! Il faut réunir tout ce beau monde et essayer de les faire coopérer. Sauf que hum... c'est pas dit que ce soit simple ! On ne fait pas facilement coopérer deux agents foutus aux placards, trois avocats qu'ont les dents longues et un autre raté bien que plein de talent, réduit à néant par ses convictions. Mais laissez moi... seigneur du temps, des perspectives et de vos mother-fuckin' vies et destinées (qui n'existent pas hein ! LE DESTIN ÇA EXISTE PAS !!!)

Ouais ! Admettons que pour, vous vous êtes tous les deux réveillés... par ce que ça fait un peu depuis 3 pages de RP que vous parcourez Dreamland en mode osef et sans vous réveiller. A un moment faut que la nuit finisse à la fin ! Vous avez avant cela donné rendez-vous à vos interlocuteurs, la nuit suivante au bureau de Saul. Oui je vous contrôle et je nique complètement otre rythme mais je fais ce que je veux à la fin ! Faut bien que je donne un minimum de direction à cette foutu quête qui n'en finit pas crévindieu !!!

Je plante le décors. Vous êtes dans le Bureau de Saul qui a complètement changé de Déco, prenant plus l'air d'une salle de réunion que d'un bureau d'avocat. Putain mais comment il a fait pour tout déménager en une seule nuit bordel à fion ?! Bah vous savez y a des gens qu'ont un bus (ou un vanne) magique, lui c'est son bureau alors que d'autres ont des parrains magiques. Chacun son délire m'voyez. Dans le bureau étaient réunis toutes les personnes réunis. Les trois associés de Chasseur Specteur Lit, Les placardisés Codex et Perplexien, les deux voyageurs à l'origine de cette réunion, Joy et Blanche et enfin Saul qui était en bout de table tel un chef de guerre. La réunion ne commença pas que directl, Specteur intervint.

- Hum... j'aimerais savoir pourquoi c'est ce minable avocat raté des bas-fond, à peine bon à gérer une affaire de divorce qui dirige la réunion ?
- Peu-être par ce que c'est lui qui gère cette affaire, par ce que c'est grâce à lui que ces voyageuses ont mis à jour cette affaire ?
- Specteur... en temps normal je t'aurais remis à ta place en te disant que rien ne sert de faire autant de manières et de te montrer teigneux devant le juge plutôt que devant nos partenaires mais... je te rejoins.

Litt prit la parole et regarda Blanche un peu négativement.

- Si on m'avait dit que je devrais m'associer à cette personne, je me serais peut-être ravisé. Je comprends mieux l'intérêt de Chasseur... Il a voulu aider son ancien camarade de promotion à l'école du barreau.
- Et voilà... c'est toujours la même histoire avec les avocats... Toujours à défendre leurs propres intérêts, leur porte-EV et leur Ego avant le bien commun.
- On ne vous a pas demandé votre avis... Et au fait... vous êtes ?
- Codex... Mes amis m'appellent Coco mais vous Devez m'appeler Codex.

- J'ai l'étrange sensation que ça tourne mal tout ça... Où est la caméra ?! C'est forcément un Prank ! Dans une situation pareille ça brise au moins 6 lois !
- 10 Perplexien !
- 10 !!! Mais ça dépasse l'entendement !
- Un peu de calme s'il vous plaît. Nous sommes là pour nous associer sur cette affaire de la plus haute importance qui peut changer notre vie à tous ainsi que tout le royaume et peut-être même, Dreamland !
- Toi j'te permet pas de me commander avocat à 6 EV ! Allez Litt on se barre ! On a rien à faire ici ! Je savais dès le début que cette affaire était une mauvaise idée ! Regarde où ils nous ont attirés !
- Litt ! Ne l'écoute pas enfin ! Tu vois viens que c'est une affaire en Or ! Faire tomber l'une des plus hautes commissions du royaume pour corruption !! ça fait des années que tu dis qu'il faut qu'on essaye de sortir du droit commercial pour attirer de nouveaux clients dans le droit Administratif et institutionnel ! Cette affaire, c'est l'occasion où jamais de nous faire une réputation dans ce domaine !


Litt restait silencieux tandis que Specteur reprenait la parole pour charger Saul qui répondait tout en gardant son calme, bien qu'on sente qu'il avait du mal par ce que là, ça devenait de l'agression. On sentait qu'il était pas loin de répondre sur le même ton que Specteur, prêt à lui balancer que lui au moins n'avait pas oublier le but de son métier et qu'il avait des convictions, ce qui aggraverait assurément la situation. Pendant ce temps Codex et Perplexien semblaient commencer à se dire qu'ils auraient peut-être pas dû s'embarquer là dedans s'ils avaient su que les ambitions d'avocats étaient en jeux plus que la réelle volonté de changer le système et de briser une injustice. Bref, les deux voyageuses devaient voir que prises séparément les 3 entités que formaient leur Dream Team fonctionnaient et étaient Ok pour bosser sur cette affaire... Mais mises ensemble leurs dissensions voire leurs haines réciproques dû à leurs différences statutaires. Mis ensemble, c'était visiblement explosifs. Il fallait faire quelque chose pour recentrer le sujet, les calmer sinon... ça allait vraiment péter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 16 Juil - 16:55

Certains blasés pisse-froids vous diront que le destin n’existent pas, mais on peut vous le dire : ce sont des conneries ! Chaque personnage a sa destinée tracée devant lui, il a tout le loisir de la suivre, de s’en détourner, de l’élever ou de la rabaisser, de la comprendre ou de la refuser. Ceux qui disent que le destin n’existe pas sont des moins-que-rien qui ne méritent que le mépris, sinon notre indifférence. Car là où les lumières s’éteignent, quand tout s’effondre et quand rien ne va, sous la loi implacable d’un dieu à la main invisible, la seule chose à laquelle l’être de bien peut se raccrocher, c’est justement son destin. Un destin, c’est comme une nuit qui se finit alors qu’elle ne devait pas se finir, c’est comme une improbable réunion qui a lieu chez un avocat brillant qui croit en son étoile – comme un champion du monde nouvellement nommé...le destin, ce sont deux voyageuses qui repoussent les limites de la longueur d’une aventure juste pour le plaisir de parler législation avec des tarés...c’est tout ça, le destin, parce qu’il existe, et qu’il palpite chez tous ceux qui acceptent bien de l’accepter !


Joy se réveilla chez Saul, en pensant à Perplexien et Codex. Elle eut d’abord un sourire satisfait en voyant le monde rassemblé, mais il fut de courte durée quand elle entendit le bordel ambiant émaner de leurs discussions. La matheuse mit le pouce et l’index sur l’arête de son nez, déjà fatiguée d’entendre les jacassements inutiles du groupe. Elle laissa Saul tenter de gérer la réunion tandis que des fions fusaient dans tous les sens. C’était bien la peine de réunir des sommités dans leurs domaines si c’était pour ce genre de discussions de comptoir. Joy n’étant pas réputée pour sa patience, elle prit son mal dans la susnommée, en tout bien tout honneur, et attendit un geste ou une parole sensés, après quoi elle interviendrait à sa manière si personne ne se mettait à écouter. Après les discours des avocats ramenés par Blanche, Joy claqua des doigts et fit baisser le niveau sonore de chacun dans la pièce. Elle ne rigolait plus, et son aura commençait à chauffer, sans pour autant menacer qui que ce soit. Après un instant de silence, elle prit la parole d’une voix calme, mais ferme. Et un brin autoritaire.



- Bien, vous allez tous attentivement m’écouter. On n’est pas ici pour s’envoyer des vannes comme des gamins. On n’est pas ici pour savoir qui mérite, qui mérite pas, qui est le meilleur que son voisin, qui respecte mieux la loi, qui ne la respecte pas. On n’est pas ici pour juger Saul, qui d’ailleurs aurait pu emménager dans un autre endroit, puisque celui-ci relève de son choix. Le gars est brillant, et pour l’instant, c’est le seul d’entre vous qui a dit quelque chose de constructif. Car on n’est pas là pour faire des gaufres, les amis. On est là pour faire ce qui est en principe votre job dans tout le royaume : rendre la justice ! On est là pour rétablir la justice dans une commission pourrie. On est là pour apporter la loi sur le bureau de vos pairs, de vos mentors, parfois même...de vos modèles, qui ont oublié que la loi était la même pour tout le monde. Et enfin, puisque vous ne semblez pas en avoir conscience, tous autant que vous êtes...on est là pour marier Law Legato ! Que votre voisin ne me dise rien qui vaille, que vous ne vous aimiez pas, on s’en fiche ! On va changer l’histoire de Justicity, on va apporter la loi jusqu’au mariage de votre Roi ! On parle de votre Roi, pas d’un vulgaire client ! Est-ce que vous comprenez seulement de quoi on parle ? Vous voulez rester dans vos petites affaires ? Vous voulez rester au placard ? Plus que tout, voulez-vous continuer d’assister des magistrats corrompus alors que vous bossez pour Justicity chaque jour et chaque nuit ? J’pense pas, non ! Alors comportez-vous tous comme votre Royaume et votre Roi l’exige !


La voyageuse poussa un soupir fatigué, ferma les yeux quelques instants, avant de conclure plus posément. Le groupe n’osait pas répliquer tout de suite, mais elle sentait bien que la plupart ne disait rien mais n’en pensait pas moins. Charité bien ordonnée commence par soi-même, c’était une bonne citation qui manquait souvent aux gens qui sont trop durs, en général.


- Personnellement, je sais que je suis une brêle en droit. J’ai donc besoin des talents de Saul. J’ai besoin des mémoires conjuguées de Perplexien et de Codex. J’ai besoin d’avis d’experts, Chasseur, Lit...et j’ai besoin de Blanche, parce que c’est une amie dévouée, avec qui je travaille comme une folle pour trouver une femme à Law. Voilà, étant nulle, et consciente de ma nullité, j’ai besoin de vous tous pour marquer durablement ce royaume, et lui redonner un peu de noblesse. Maintenant, vous avez vos destins en main, vous tous. Soit vous prenez la porte et vous ne ferez pas partie de cette incroyable aventure complètement délirante, soit vous restez avec nous, et vous décidez de changer les choses avec les braves qui oseront remettre tout en question, tout en danger. Pour Justicity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 800
Points de Réputation : 20 200
Messages : 148
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Mar 17 Juil - 18:42

De la même manière que Joy pensa à Codex et Perplexien pour s’endormir et arriver auprès d’eux, Blanche songea aux trois avocats qu’elle avait convaincu de les aider dans cette affaire pour pouvoir arriver au bon endroit. Lors de son aventure au royaume des félins, l’invocatrice était déjà arrivée en pleine action, atterrissant en plein sur un garde agressant Drasur. Ici aussi, elle apparut soudainement aux côtés de Joy, en pleine action aussi, même si cette dernière était plus verbale que physique. Elles avaient réunis les meilleurs des meilleurs, la crèmes des avocats et investigateurs législatifs, mais à quoi bon, puisqu’ils se disputaient sans arrêt et pas du genre à la Ocean’s Eleven, où mes railleries restent bonnes enfants et où tout le monde se réconcilient au bout d’une scène. Là, ce genre de désagrément pourrait être fatal à l’affaire.

A peine s’était-elle retrouvée dans le monde des rêves qu’elle se ramassa immédiatement un regard désapprobateur de Litt à son égard. Mais qu’est-ce qu’il avait contre elle à la fin ? Elle ne lui avait rien fait !

Alors que tout le monde continuait à se disputer, ce fut Joy qui prit la parole pour remettre à leur place les magistrats présents à cette réunion. Elle lui mit les points sur les I, leur rappelant qui ils étaient et pourquoi ils étaient là. Car il ne fallait pas l’oublier, au final, il fallait marier Law et non pour se crêper le chignon ! Enfin, la matheuse conclue en admettant qu’elle avait vraiment besoin de l’aide des magistrats en face d’elles, ne connaissant rien en droit. Blanche fut touchée de l’attention que lui portait la voyageuse, elle trouvait qu’il y avait de la sincérité dans ce qu’elle disait et que ça ne semblait pas qu’une ruse pour faire aller les magistrats de leur côtés. Blanche sourit à la fin du discours de Joy et se leva à son tour :

« Joy à raison ! Si vous êtes ici, ce n’est pas parce qu’on vous a pris au hasard pour s’amuser, c’est parce que l’on a besoin de vous ! Specteur ne voulait pas de cette affaire et je me suis battue pour le convaincre lui et ses deux autres associés de nous rejoindre. Pourquoi eux et pas d’autres ? Parce qu’ils sont bons dans leur domaine. Non, pas seulement bon, ils sont excellents, même ! Et si Joy a choisi Perplexien et Codex pour nous aider, ce n’est pas pour rien ! Vous êtes les meilleurs dans votre domaine ! Entre ceux qui connaissent les lois sur le bout des doigts et ceux qui savent la plaider avec talent, nous pouvons former une équipe prête à franchir tous les obstacles de l’injustice qui s’est créée à Justicity ! Oui je dis Injustice parce que c’est ça qu’il se passe ! Le Royaume du droit et de la justice est dirigé par une commission corrompue ! Il est de notre devoir d’en finir avec ça et de retrouver une communauté droite et dans les clous. »

La voyageuse reprit son souffle quelques instants, avant de reprendre de plus belle :

« Et c’est pas en restant là à s’engueuler comme des gosses qu’on va avancer ! Moi aussi, je suis comme Joy, j’y connais rien donc on a besoin de vous. Et j’ai aussi besoin de Joy ! Toute seule, j’aurai bien abandonnée rapidement, mais grâce à elle, on est là maintenant. Alors on va arrêter de s’engueuler, et on va faire équipe maintenant, parce qu’il y en a marre de se disputer ! »

Sur ces mots, la voyageuse se rassit sur son siège et croisa les bras comme une enfant un peu boudeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 447
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   Lun 30 Juil - 22:39

Quand Joy et blanche prirent tour à tour la parole, tout le monde se la ferma et même le plus péteux des trois avocats, je crois qu'on sait tous de qui je parle, suivez mon regard, n'en menait pas large. Ils se faisaient un peu sermonner comme des gosses mais en même temps, le discours était adroit par ce que pas rabaissant. Au contraire. Un vrai discours de bon manager. Putain mais Joy t'es le Pogba de cette équipe de France de droit marital ! Et toi blanche tu serais donc la Mbappé de cette équipe ?! Putain c'est beau ! J'en chiale de la bite !


Bon et à part ça, que dire de l'effet de leurs deux discours à la fois flatteurs et motivateurs sans pour autant être tendre avec eux ? Bah ça avait carrément bien fonctionné. Après que Blanche eut finit de prendre la parole, les créatures restèrent un court moment sans rien dire, un peu sur le cul. Saul acquiesça juste de la tête en signe d'approbation tandis que Perplexien et Codex regardaient Joy avec respect. Litt pour sa part se racla la gorge avant de prendre la parole. Il tentait de garder les apparence et faire genre tout ça était prévu et regarda Blanche avant de lui annoncer :


- ça c'est l'attitude que j'attends des personnes qui travaillent avec moi. Des battants !


Faisons comme si on n'avait pas vu sa veine tentative de faire genre c'est lui qui a l'ascendant et tout ça n'était fait que pour tester la capacité de rassembler des voyageurs et leur charisme. Mais bon, admettons. Saul, assis sur sa chaise prit alors la parole.


- Merci Joy et Blanche. Je pense que vos discours n'étaient pas de trop. Tant pour le moral, la cohésion de l'équipe et pour qu'on reste soudé vers notre objectif.
- Tout à fait !
- Si vous le permettez tous à présent... Je vais présenter le plan que j'avais en tête. Le plan précis pour faire tomber la commission des mariages royaux. J'attends bien évidemment vos commentaires et vos critiques.


D'un geste de la main, apparut du sol un vidéoprojecteur et une toile descendit du plafond, sur laquelle l'image projetée par l'appareil qui semblait vivant soit dit en passant. A l'écran, un power-point assez classique. Bien foutu, pas mal marketé. Tout le monde regarda et écouta d'un silence religieux alors que Saul commença son énoncé.


- Joy et Blanche ici présents ont porté à ma connaissance les méfaits de Solkano, vice président de la commission.
- Quelle nature de méfaits ?
- *réplique de Joy*
- Je vois, du sérieux quoi. Là on est sur du haut niveau de corruption.
- Mais ça ne s'arrête pas là. Là où nous sommes plus ambitieux ! C'est que nous voulons faire tomber toute la commission avec lui ! En mettant à jour le fait qu'elle falsifie volontairement les dossiers de demande de mariage envoyés à Law dans le but de persister. En gros, une bande de fonctionnaire corrompus qui s'accrochent à leur poste, sachant que la commission sera dissoute une fois que le mariage sera fait.
- Et comment tu compte faire ça ?
- Un petit 97.18.13 des familles nan ?
- Je dirais ça oui. Assorti d'un renvoi à la loi anti-corruption N°146 B
- Exactement !
- C'est quoi ?
- Un article de la constitution qui veut qu'un groupe de citoyen de justicity peut demander la dissolution d'une chambre légale, d'une commission ou de tout corps juridictionnel si sa demande fait suite à...
- Faisons-la courte Perplexien je crois qu'ils ont compris l'idée.
- Mais nous souhaitons aller plus loin encore !
- C'est à dire ?
- Nous allons demander plus d'une dissolution de la commission et un changement de son statut dans la constitution.
- Mais dans ce cas-là il faudra faire un 12.12.43 et un renvoie devant la chambre juridictionnelle de haute instance ...
- Sauf si on fait appel à l'article 18.14 de la constitution !
- Exactement ! Le juge suprême peut modifier les statut de la commission sur étude ! Et c'est pas finit !
- Quoi encore ?!
- On va faire en sorte de placer certains d'entre nous dans la commission réformée. Nous ou des « amis » des personnes qui partagent nos idées pour l'avenir marital du seigneur.
- Euh... ça s'apparente pas à de la corruption ça ?
- Pas si c'est dans l'intérêt du bien commun.
- Alors du népotisme ?
- Un peu oui.
- Hmmm que je sache aucune loi ne l'interdit!
- Et alors ?! Quel rôle jouerons-nous tous là-dedans ?
- J'ai besoin de vous-trois pour le cas Solkano ! Votre mission à vous et votre cabinet, ce sera de faite tomber ce pourris. Moi, je me charge de l'étude indépendante pour la formation de la nouvelle commission. Codex, tu seras une membre parfaite pour cette nouvelle commission, tu devras réunir d'autres personnes adhérant à nos idéaux et prépare leur dossiers pour qu'ils soient impeccables sur le plan juridique.
- Et moi ?
- Tu seras en soutien sur tout ce qui est connaissance des arcanesdes codes.
- Ce serait pas de refus par ce que là, tout ça c'est un peu coton.
- Euh, je voudrais pas ternir ton beau tableau mais il manque un truc. On pourra pas se charger de Solkano et porter en même temps le... le comment ?
- Le 18.14 !
- Ouais le 18.14. On est pas assez spécialisé et je pense qu'il faut constituer un autre groupe.
- Vous en êtes certain ?
- ça fera trop de travail. Même avec non associés.
- Ils ont raison, légalement un cabinet d'avocat ne peut porter une telle chose.
- Pour les accusations de solkano, on peut porter les accusations via une tierce personne de notre convenance. Mais pour ça, c'est compromis. Par contre... Il nous faut les preuves ! Les mots ça suffit pas, il faut des preuves tangibles que les enquêteurs accepteront.


Ils se tournèrent vers Joy qui devait maintenant se charger de fournir les preuves en réel contre Solkano sans quoi les avocats de Chasseur Specteur Litt ne pourraient pas avancer.


- Et quid du temps de procédure ? J'imagine que les voyageurs sont pressés. Et toi aussi Saul.
- De ce que j'ai vu, vous me direz si je me plante, mais le 18.14 est un appel de très haute priorité juridictionnel qui passe devant la plupart des dossiers de Law.
- C'est bien ça. J'estime que si on compte le temps de préparation, qu'on renforce notre équipe de 350% et qu'on ajoute tous les avocats de leur cabinet... on pourrait venir à bout de tout ça d'ici 6 nuits.
- Parfait !
- Mais ça ne règle pas le problème du 18.14 ! Qui va le porter ! Personne ici ne peut le porter pour nous !
- j'ai ma petite idée.
- Accouche Perplexien !
- Il y a ce groupe de juristes un peu musclé qui...
- Ah nan Perplexien pas eux !
- Qui ça ?!
- C'est des chasseurs de pourris de première ! Ils sont parfaits ! Ils voudront participer c'est obligé.
- Ah non tu parle d'eux ?! Ils vont faire du zèle c'est obligé ! Impensable ! Ils vont vouloir marcher sur la commission lance roquette à la main et tout liquider à coup d'explosif.
- Oh nan me dites pas que vous parlez des...
- Si ! Les Punitionneurs ! Les chasseurs de corruption !


Oui, à Justicity, il n'y a pas que de gros technocrates le cul vissés sur une chaise ou des avocats. Il y a aussi les forces de l'ordre. Et l'une des particularités des forces de l'ordre de Justicity, c'ets que certains groupes ont et des pouvoirs exécutifs, et des pouvoirs législatifs. Ils perquisitionnent en se donnant eux-même le droit, arrêtent un peu pareil. Une bonne grosse justice tyranique. Un espèce de savan mélange entre juristes et unité d'élite des forces spéciales. Ils sont plusieurs unités comme ça. Mais les Punitionneurs, eux, ils sont spécialisés dans la liquidation de magistrats corrumpus. Des personnes qui ont, en somme, un peu les mêmes méthodes que celles que voulait employer Joy. Mais visiblement, tous ici n'étaient pas pour faire affaire avec eux. Et puis, vous connaissez le point de vue de Saul sur la question. Si vous les recrutez dans votre bande, il va falloir leur faire comprendre que là, solkano, il faudrait pas le buter à vue et se comporter comme des portes flingues mais qu'ils devraient suivre une voie légale un peu plus calme. Cela dit, c'est pas mission impossible, ça reste des juristes. Juste qu'ils ont la tête... un peu plus dure et le front un peu plus bas. Ça semblait pas simple. Mais bon, pour le moment dans tout ça, ils semblaient être les seuls à même de porter la demande de 18.14 devant Law, en tant que groupe d'habitant de justicity constitué de longue date et portant le même intérêt qu'eux. Mais est ce qu'il n'y avait pas une alternative ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland-infinity.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui veut épouser mon juge ? [Quête de Joy & Blanche]
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Evénement #1 : Qui veut épouser mon Llama [Fe]
» QUI VEUT ÉPOUSER KEYKEY ?! [Micro]
» Qui veut m'épouser ?
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Première Zone :: Justicity-
Sauter vers: