Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Ce monde n'est qu'un cercle vicieux que je compte broyer... (Pegi 18 et fini)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Terramagnétisme
Points de Puissance : 24 300
Points de Réputation : 11 800
Messages : 17
MessageSujet: Ce monde n'est qu'un cercle vicieux que je compte broyer... (Pegi 18 et fini)   Sam 24 Mar - 22:13

Illustration du contexte
Modèle voyageurs | Bakus Balthazar


Surnom:Les membres de Worlds Breakers étant ses seuls amis proches et ayant vécu avec lui depuis des années le surnomme "Le Tricard" suite à une certaine soirée trop arrosée.
Nom de scène: Wild Beast
Sexe: mâle blanc cisgenre privilégié
Age:29 ans
Habite à : Orlando en Floride
Activité :Guitariste dans un groupe de métal "Worlds Breakers"
Phobie :Bathophobie: la peur des profondeurs
_____

Pouvoir: La palma del colosso: Tout ce qui entre en contact directe avec le corps de Bakus est soumis à une intense pression telle que même le métal peut plier face à cela. Plus le contacte physique se prolonge plus la pression exercée augmente pouvant ainsi gagner 50 bar par seconde de contacte supplémentaire. Pour que le pouvoir fonctionne un contacte physique d'un minimum de une seconde doit être effectué. De plus ce pouvoir ne peut être activé que sur deux zones du corps à la fois (un bras et une jambe par exemple) et pas plus cependant il est possible de le concentrer en un seul point pour des coups instantanés et dévastateur mais plus la pression souhaitée est importante plus cela demandera un temps de préparation important, donc pas de coup à la dragonball Z mais plutôt un coup bien destructeur chargés sur plusieurs dizaines voir trentaines de minutes.
Il est également possible de l'utiliser pour modifier la forme des matériaux ou détruire des objets.
Arme:Ses poings
Objet magique: Aucun
Alignement : Mauvais
Objectifs : Offrir un avenir plus serein à ceux qui veulent parcourir Dreamland.
_____

Aime : La musique, les ribs (c'est son ultime point faible),le mah-jong, chasser mais aussi la faune de Dreamland.
N'aime pas :Être mêlé aux conflits de tout ces seigneurs égocentriques, le système de la ligue, les puissants voyageurs qui abuses de leur force.
Points de Puissance : 35 000 maximum
Points de Réputation : 35 000 maximum
Classement : N°700 ligue M

"A tout les puissants je serai votre faiblesse car en un toucher vos os seront brisés..."



Description


Physique:

Bakus est assez grand, 1m95, et reste plutôt mince bien qu'il possède une musculature assez visible et non-négligeable mais bon pas de quoi fouetter un chat. Non en revanche ce qui le distingue surtout, ce sont surtout ses dents semblables à des crocs de bêtes et surtout son allure bestiale en général notamment ses cheveux en bataille bien qu'il finisse en une longue tresse viking, il possède également une tenue de scène qui n'est autre qu'un kimono un peu abîmé avec ses bandages aux chevilles et à ses pieds ou encore à ses poignets et au niveau de son torse et de son ventre. Il a également un collier avec trois plaques dorées et des yeux marron ainsi que quelques tatouages sur le visage.

Mental :
Hors combat : il se montre un peu trop souvent froid, colérique ou distant, mais quand il commence à s'habituer à la présence de certaines personnes, il s'ouvre un peu plus et n'hésite pas à plaisanter ou participer à des conversations sérieuses. Il peut se montrer également bon vivant et ne rechigne pas à participer à une bonne cuite ou encore à jouer un petit morceau si on lui demande et qu'il peut avoir une gratte et un ampli sous la main.

Bakus est un individu qui met du temps à s'ouvrir aux autres et qui n'hésite pas à montrer quand il ne vaut mieux pas lui parler, surtout que son air sauvage n'arrange en rien son cas, mais quand on apprend à le connaître, il peut se montrer un allié sur qui ont peut compter quand ça se corse et il n'hésite pas à aider à une cause s'il la trouve juste.

En combat :

Comment dire... Quand sa chauffe Bakus n'y va jamais par quatre-chemins, c'est directement au front qu'on le retrouve et il n'hésite pas à se laisser allé à l'écoute de son instinct et à dévoiler un côté plus primitif en combat et il lui arrive parfois même... De prendre son pied à désarmer son adversaire. Cependant, ce n'est pas parce que Bakus apprécie combattre qu'il apprécie forcément tuer ou qu'il cherche la bagarre en permanence, enfin temps qu'on ne le provoque pas, mais il est parfaitement capable lorsqu'il combat en équipe de suivre des ordres et des instructions précises, ce n'est pas un bourrin sans cervelle temps qu'il est avec quelqu'un qui sait comment gérer ses ardeurs.

Histoire



Bakus Balthazar...Sans rire mes bons à rien de géniteurs y croyaient vraiment à leur délire... Oui, j'ai bel et bien reçu ce nom de pauvres illuminés membre d'une secte appelée "Les Légions sans noms" qui me servaient de parents. Après dire je ne sais même pas si l'homme qui traînait avec le sextoy humain de la secte qu'était ma mère soit mon véritable paternel, je serai même pas surprit d'apprendre que mon véritable géniteur était un des membres ayant participé à l'orgie rituelle de la nuit de ma conception...

Oui, oui, je suis bien né dans des conditions aussi déplorable qu'un môme ayant vu le jour dans un pays en guerre. J'ai vécu dans un appartement tellement crade et ravagé que je m'étonne encore aujourd'hui de pas en avoir gardé des séquelles physiques... Mes géniteurs passaient leur temps à se dévouer à leur foutue secte et leur délire satanique. Eux et tout les autres illuminés pensaient que j'étais l'avatar d'un démon sortie de j'n'sais où... Ils m'ont laissé grandir dans un endroit puant la mort et la décomposition à faire des sacrifices rituels et à me pousser à les voir violer, torturer et tuer des innocents de tout âge...

Leurs conneries auraient pu durer des années voir plus et j'aurai sûrement fini par y participer si des touristes dévorés par la curiosité n'avaient rien découvert et appelé les flics.
Heureusement pour moi, je n'ai pas fini dans un de ces orphelinats pour enfants détraqués, mais j'ai été adopté par le couple de touristes même s'il fallut me suivre psychologiquement... C'est à l'âge de 10 ans que j'ai enfin connu une famille normale et civiliser et que j'ai été scolarisé. Bien sûr, 10 ans d'horreurs ne vous laisseront jamais un gamin sans impacts sur sa Vision du Monde et malgré tout les efforts des psychiatres, j'ai conservé une vision de la justice, de l'équilibre, de la vie et de la mort, du bon ou du mauvais assez marginale, en même qui à déjà vu un psy réussir quoique ce soit ?

Pas étonnant dans ces conditions que j'ai été rapidement mit de côté et victime de persécutions, rumeurs et autres... Enfin bon la banalité quoi... Chaque jour se ressemblant et chaque jour, je comprenais un peu plus pourquoi il y a même encore aujourd'hui toujours un peu plus de sectes remplis de cinglés assoiffés de sang dans le monde. Faut dire que si déjà dès l'école primaire et surtout le collège vos semblables sont de vrais enfoirés prenant leur pied à martyriser et pousser au suicide ceux qui sont différent de leurs foutus groupes bourrés de moutons, c'est pas étonnant que ceux déjà mentalement instable prennes des fusils pour changer une journée de cours ordinaire en véritable tuerie.

Mais faut croire que je n'étais pas le seul sur le point de péter un câble parc'qu'un jour lorsque je prenais en filature un groupe composé en grande partie de mes tortionnaires réguliers pour casser la mâchoire à coup de barre de fer, histoire de bien leur faire comprendre de me foutre la paix, eh bien quelqu'un leur faisait déjà barrage. C'était Jordan une autre de leur victime régulière, il fut suivi par Michael et Max qui vinèrent bloquer le flanc côté route du groupe.

Jordan me lança un regard comme pour me demander si j'en étais. Ma réaction ? Bah, évidemment que j'me suis pointé pour profiter ! Pour une fois, que je n'étais pas le seul à vouloir m'occuper de ces petits cons. J'ai débarqué un lâchant un petit sifflement suivi de mes trois autres collègues de fortune puis j'ai commencé à briser les genoux de tout ces branleurs un par un !
J'ai bien entendu le son de leurs os craqués sous les coups et c'était... Très satisfaisant... Puis on les a traînés dans la ruelle la plus proche après qu'ils se soient évanouis en voyant leurs genoux retournés dans l'mauvais sens comme de vulgaires pisseuses. On a bien sûr veillé à ne laisser aucune trace de notre présence et à ne pas croiser de témoins en revanche une fois dans la ruelle, on s'en est donné à cœur joie quand ils se sont réveillés, brûlures à la cigarette et au briquet, entailles multiples et cassage de doigts, orteils et j'en passe et des meilleurs le tout en évitant le moindre contact direct avec eux pour ne pas laisser de trace avant de laisser à Jordan le soin de venir en finir quand on a compris qu'ils allaient finir par crever si on continuait.

Jordan s'est penché vers la tête pensante du groupe avec son couteau à cran d'arrêt tandis que Max, Michael et moi, on finissait d'effacer les traces de sang sur nos armes de fortune avant de les passer un peu dans un feu allumé à la va-vite avec des restes de planches de bois trouvés près de poubelles.

Bien qu'on ne voyait pas directement, on pouvait entendre Jordan graver un petit souvenir dans le bras de l'une de nos victimes en lâchant un petit discours.

"Tu sais... C'est bizarre qu'on voie autant de gens choqués par des histoires de meurtres ou quand on leur laisse entendre les discours philosophiques de certains grands tueurs en séries, mais tu sais quoi ? En vérité, c'est des gamins aussi crétins que vous qui font en sorte de créer ces fauves pour que plus tard, ils divertissent la foule lorsque l'on met leurs œuvres sous les projecteurs. Au final, dis-toi que parmi tout ceux que tu t'amuses à martyriser pour une petite différence culturelle ou physique... Bah, dis-toi que parmi ces quelque fragiles qui préfèrent se foutre en l'air, il y en a qui comme nous en ont juste marre de vous laisser tirer sur la corde et qui finisse par décider de venir vous faire connaître le VRAI sens du mot douleur !
Alors on va se montrer sympa et vous laissez vos vies en cadeau pour cette fois, mais en revanche... Sache que l'on sait où habite, où habite chaque membre de ta famille et ça vaut aussi pour tes petits crétins de potes alors tenez vous à carreau car sinon la prochaine fois... C'est toute votre famille qui finira dans cet état sous vos yeux avant qu'on ne les achève si vous retentez quoique ce soit et ça vaut également si vous tentez de balancer quoique ce soit comprit ?
"

Après quoi, il a demandé à ce que l'on prenne de vieux torchon humide dans les ordures pour venir forcer le gars à garder la bouche ouverte pendant que lui avec une vieille pince, il commençait à lui arracher ses molaires qui chialaient et se faisaient déjà dessus alors que ses potes étaient déjà tombés dans les pommes depuis un moment.

Après quoi Jordan, Max, Michael et moi-même avons fondé un petit groupe d'ami. On se retrouvait souvent dans le garage ou le grenier de chacun à tour de rôle et on est resté très proches comme de véritables frères, ce qui nous unissait à l'époque et nous unit encore aujourd'hui, c'est notre volonté de vouloir changer le monde par la force, mais sans en arriver à perpétrer les atrocités que chacun d'entre nous avions pu voir durant notre enfance. Nous avons continué de chercher un moyen pendant longtemps jusqu'à ce que ça soit finalement en arrivant au lycée que l'idée de nous lancer et de fonder un groupe de métal nous vint. On a chacun cherché l'instrument avec lequel on était le plus habile et au final Max est devenu notre chanteur, Jordan qui est encore aujourd'hui notre leader est devenu notre bassiste, Michael a opté pour la batterie et moi pour une bonne vieille guitare électrique comme pour illustrer mon envie de gueuler au monde ses quatre vérités.

Les "Worlds Breakers" sont nés ce jour-là, même si on a trouvé le nom que deux jours avant la fermeture des inscriptions de la fête des talents de fin d'année du lycée en ayant passé la soirée de la veille devant Gurren Lagann. On s'est lancé dans le Trash Metal et on reste fidèle à ce style encore aujourd'hui. Bien qu'hors mis quelques petits événements qui ont permis de grappiller un peu de renommé par si par là dans notre ville on avait beaucoup de mal à percé et pendant plus de 10 ans on à galéré à jongler entre nos petits boulots et le groupe mais c'est lorsque l'ont à enfin pu participer à un festival à Memphis qu'on à pu trouver une boîte intéressée par notre démo et qu'on a enfin commencé à petit à petit nous tailler une place dans le monde impitoyable de la musique mais aujourd'hui on tiens l'bon cap et on fait tout pour atteindre un maximum de personnes avec notre musique pour pousser ceux qui se laisse bien trop marcher sur les pieds à se rebeller et à se venger de leur tortionnaires d'autre fois même si on sait qu'au fond on aura pas assez d'une seule vie pour changer le monde avec ça on donne quand même tout ce qu'on à bien que ça soit perdu d'avance.

METAL FOR LIFE !!!


Chroniques


La Bathophobie, la peur des profondeurs marines... Ayant grandi au cœur d'une secte satanique Bakus à souvent été plongé dans une obscurité presque totale et forcé à voir des massacres d'innocents sous ses yeux de plusieurs façons plus atroces les unes que les autres avant que lui et ses parents ne fassent disparaître les cadavres en pleine mer. Tout ceci mélanger aux centaines de figures démoniaques liées à l'eau faisait déjà naître en lui un malaise des plus profonds et angoissant, mais c'est lors d'une crise de paralysie du sommeil à 8 ans sont certainement qui fût l'ultime cause de la phobie avec laquelle Bakus à dû vivre pendant des années.

C'est durant une nuit calme et sans presque aucune brise qu'il vécut cette terrible expérience... Au début seule une odeur infâme titillait ses narines, mais c'est lorsqu'il ressentit une forte pression sur son thorax qu'il ouvrit les yeux paniqué, mais tout autour de lui était floue et tout ce qu'il pu à peu près voir était une silhouette sombre qui semblait avoir des yeux globuleux et des traces de nageoires, mais aussi des mains palmées avec lesquelles elle agrippait son cou pour l'étrangler tout en écrasant son torse de son corps. Il se sentait plus faible chaque seconde, il sentait la vie et l'air le quitter et sa vision était toujours plus floue, mais il n'avait rien à faire était condamné et il pensait qu'il allait rejoindre toutes les pauvres âmes que ses parents avaient assassiné et qu'il n'avait pas essayé de sauver...

Depuis cette crise, il a évité tout ce qui pouvait lui rappeler cette terrible sensation d'être broyé dans les ténèbres les plus profondes et obscures où on ne l’entendrait pas crier et où personne ne le verrait implorer de l'aide...

Chaque soir, le même cauchemar revenait dans son esprit, une immense créature noire comme la nuit qui l'entraînait dans un endroit des plus sombres qu'il pouvait imaginer où seule la lumière issue du corps de la créature hideuse aux allures abyssales pouvait éclairer soulignant un peu plus la monstruosité de son corps qu'il pouvait voir en détails avant qu'elle ne vienne s'enrouler autour de lui en un éclair pour le broyer lentement le laissant ressentir la pression sur chaque millimètre carré, mais impossible de hurler... Impossible de fuir... Il voyait à chaque fois les esprits de ceux que ses parents avaient tués et qu'il n'avait pas su protéger. Chaque matin, il se réveillait en sueur et serrant ses draps.

Ces nuits de cauchemars auraient pu durer jusqu'à la fin de ses jours, mais un soir durant l'année de ses 23 ans, il arriva quelque chose qui changea sa vie à jamais. Durant ce fameux soir où l'impression de la douleur le poussa presque à la folie, il réussit à hurler de rage venant forcer pour se libérer et mordre férocement et bestialement la chaire de la bête commençant à la rouée de coups une fois ses bras libres, mais c'est lorsque qu'il saisit sa tête et vainquant ainsi sa phobie que son pouvoir s'éveilla et plus précisément au moment de donner le coup de grâce où il maintenu dans ses mains la tête de la bête pour ne pas la laisser s'échapper qu'il sentit quelque chose craqué sous ses mains et qu'il commença à broyer rapidement le crâne de la créature venant ensuite inspirer profondément se sentant libre et apaisé.

Après quoi, il regarda autour de lui alors que le plafond et l'horizon se craquelaient et qu'il pouvait voir à nouveau de la lumière et des détails, un lieu étrange, mais aux allures désagréablement familières... Des sculptures et représentations de divinités fictives ou anciennes parsemaient le paysage et au vu des quelques stalagmites ou stalactites, il en déduisait être dans un lieu souterrain, mais c'est lorsqu'il commença à agir de son propre chef qu'il remarqua quelque chose, il bougeait et agissait comme s'il était éveillé, mais pourtant un monde aussi étrange, la créature, la façon dont-il l'avait tuée... Rien ne pouvait être réel ! Ça n'était en rien logique avec le monde réel ! Tout ne pouvait être qu'un rêve lucide assurément !

Cependant, il ne put s'interroger d'avantage, car des voix qui semblaient se diriger dans sa direction le poussèrent à fuir pour ne pas être vu, comme si son instinct de survie lui ordonnait de fuir le plus loin possible.

Bien sûr, cette première nuit de voyageur ne fut pas sans encombres, encore heureux que le Duc des lieux ne s'était pas pointé, le jeune voyageur courût et combattît durant ce qui lui sembla une éternité, mais il tua pas mal de créatures obscures sur son passage en usant d'un effet de surprise certains et aussi du faible niveau de ses poursuivants, mais essoufflé et à bout de forces, il s'écroula dans un coin remarquant une fois un peu en sécurité, pour un temps, les blessures infligées par ses ennemis et en ressentit la douleur.

Il eut pour idée de s'enterrer sous des gravats pour se cacher et ainsi survivre à cette première nuit lorsque son réveil le tira de cet endroit et le ramena dans le monde réel. La nuit suivante les doute et les questions assaillirent son esprit et lorsqu'il s'endormit enfin, ce fut pour s'éveiller au royaume des doutes où la vérité lui fût enfin dévoilé.
Tout ceci était à la fois réel et non-car jusqu'à présent, il n'avait jamais eu conscience que derrière les rêves et cauchemars des humains se cachaient un monde ayant ses propres lois, ses propres habitants et surtout sa propre histoire... Il s'éveilla ce soir-là à la face cachée du monde des rêves uniquement accessible à ceux pouvant en prendre conscience ou encore ceux qui ont vaincu leur peur la plus oppressante, la véritable face du monde des rêves Dreamland.

Faisant parti de la caste des voyageurs, de la ligue B à ce moment-là, il avait donc obtenu un pouvoir en vainquant sa phobie, la palma del colosso, il pensait ainsi trouver un monde où les soucis du monde réel n'auraient plus prise sur lui et où il pourrait enfin être libre. Durant ses premières semaines voir premiers mois à Dreamland, il passa son temps à chercher à maîtriser son pouvoir et à trouver un moyen de pouvoir le désactiver et activer comme il voulait, ça lui prit trois longs mois, mais il contrôlait déjà en majeure partie les bases de son pouvoir.

Bien, vite, le jeune voyageur se mit à explorer Dreamland et était toujours de plus en plus stupéfait par ce monde et il se fit même une petit team avec d'autres jeunes voyageurs de ligue B, ils étaient de ce que l'on peut qualifier de voyageurs explorateurs. Bien sûr, ils comprirent vite que les créatures de Dreamland n'étaient pas toutes amicales, mais ils voulaient explorer chaque recoin de ce monde et commencer ainsi une encyclopédie sur ce dernier pour aider les futurs voyageurs afin de leur livrer de précieux conseils pour survivre dans ce monde.

Mais une autre réalité frappa bien vite le groupe au bout de leur 1 an d’existence...Mêmes certains voyageurs peuvent être de véritables ordures... Pendant mois, ils ont été traqués chaque nuit et torturés par un groupe de voyageurs killer de la ligue M qui voulait avoir des informations qu'ils détenaient sur le royaume reptile, plus précisément où se trouvaient les endroits affaiblis par les conflits pour un peu de pillage, seul Bakus n'avait pas été capturé et gardait sur lui le fameux livre qu'ils rédigeaient un peu plus chaque nuit. Aucun d'entre eux ne voulait céder, mais tout le groupe fût anéantit et Bakus arriva trop tard... Il ne vit que les cadavres de ses amis qui ne seraient plus désormais que des rêveurs...

"Ce monde... N'est au final pas mieux que le monde réel... Cependant, il est hors de question que cela se reproduise... PLUS JAMAIS ÇA !!!"

Pendant deux ans, il traqua le groupe qui avait éliminé ses amis tout en s'entraînant pour devenir toujours plus fort venant ensuite les éliminer dans les manières les plus douloureuses et ignobles possibles les torturants pendant des heures avant de les éliminer.
Cependant, ce groupe n'était sûrement pas les seuls à abuser de leur pouvoir et clairement tout ça énervait Bakus rien que d'y penser.

Durant les deux années qui suivirent Bakus se mit à user de son pouvoir pour éliminer chaque voyageur Killer qu'il rencontrait ainsi que les créatures abusant de leur force pour oppresser voyageurs et autres créatures trop faibles. Il passa finalement de la ligue B à la ligue M et acquit le surnom de "Tueur de monstres" il s'acquit une petite réputation, pas de quoi en faire une légende non mais plus une rumeur qui circule.

Aujourd'hui encore, Bakus veille à punir les puissants qui abusent de leur puissance contre les plus faibles, bien sûr, il ne s'en prend qu'à ceux qu'il peut vaincre pour le moment, mais au final pour lui le résultat reviendra au même.

Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Praise Kek ! Louée soit la grenouille !
Age : 20 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Invoker
Connais tu Dreamland ? : Oui
Depuis quand fais-tu du rp ?: 4 ans
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Et pourquoi pas ?
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Gijinka de Elektek de pokémon


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 21 600
Points de Réputation : 22 200
Messages : 280
MessageSujet: Re: Ce monde n'est qu'un cercle vicieux que je compte broyer... (Pegi 18 et fini)   Sam 31 Mar - 23:22

Bienvenue pour la deuxième fois, parce qu'on est des gens biens ici mine de rien oh !

Il y a beaucoup à dire sur cette présentation, alors on va directement commencer par ce qui est le plus douloureux : les fautes. Il y en a beaucoup, que ce soit des fautes d'orthographes, de conjugaison, des mots qui manquent, les mauvais mots ... Et ça rend la lecture compliquée, j'ai dû m'y reprendre à quelques fois sur plusieurs passages pour être certain de ce que tu voulais avancer, ce qui n'est carrément pas plaisant. Tu devrais peut être te pencher un peu plus sur la relecture pour être sûr de toi.

Passons désormais au contenu qui, en lui même, ne me pose pas de problème. C'est une histoire un peu irréaliste "à la shonen", mais finalement, on est dans un univers de shonen. Cela dit, même si je sais que des situations de ce type existent, j'ai eu légèrement du mal à croire que tout soit aussi "simple". Il y a une secte, des touristes les dénoncent, Bakus est adopté, sans rien de notable derrière. Tout comme l'histoire de l'agression des membres de la secte, j'ai un peu l'impression que les conséquences n'existent pas trop dans ton histoire en fait. Bon, comme dit plus tôt, c'est du shonen, donc je ne te pénaliserais pas là dessus, mais je préfère le signaler.

Au niveau de la phobie et la manière dont le personnage la bat, tout va bien, on en avait discuté en amont et en effet, le tout me paraît crédible et plutôt bien maîtrisé. On sent que tu comprends l'univers et que tu sais comment t'y intégrer et c'est vachement plaisant. Pour continuer sur les chroniques, je pense comprendre que tu souhaites commencer plutôt haut, ce que malheureusement je ne pourrais pas vraiment accorder et ce pour plusieurs raisons. Déjà, Bakus est voyageur depuis 4 ans certes, mais de ces 4 ans, tu nous racontes que des bribes. Il y a l'histoire du groupe rival certes, mais le reste est résumé, trop résumé. En fait, je me trompe sûrement, mais j'ai ce sentiment que ces 4 ans de voyage ont été ajoutées artificiellement, pour des points. Comme dit, c'est une impression, je suis certainement loin de la vérité. Dans tous les cas, peu de choses permettent de connaître l'avancement de ton personnage pendant ces 4 ans.

Pour finir, je veux juste préciser que nous discuterons bien plus en détails de ton pouvoir lors de la création de ta fiche technique, pour l'instant je me permet de te valider uniquement comme "contrôleur de la pression", sachant qu'on ne s'est pas encore véritablement penchés sur la description que tu en fais.

Après tout ça, on en arrive enfin à la validation en elle même ! Bakus débute donc avec 8 700 points de puissance, 6 500 points de réputation pour un classement de numéro 2 018 de la major ! Tu peux donc partir sur ta fiche technique, ta fiche de suivi mais surtout : t'enjailler en rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ce monde n'est qu'un cercle vicieux que je compte broyer... (Pegi 18 et fini)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» le cercle mystique : HRP
» Le cercle mystique : Rp
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: