Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 La naissance d'un espoir infime [Invoker]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 26
MessageSujet: La naissance d'un espoir infime [Invoker]   Sam 24 Mar - 0:50

Illustration du contexte
Modèle créatures | Shiro Amakusa


Surnom: Invoker
Sexe: Masculin
Age: 1 jour
Royaume : Égo
Activité : Érudit
_____

Pouvoir: Pouvoir mental permettant d'utiliser des illusions totales
Arme: Trident
Objet magique: Oeil de verre "l'oeil de l'intrusion"
Alignement : Chaotique bon
Objectifs : Changer les monde en reliant le monde réel et Dreamland
_____

Points de Puissance : 35 000
Points de Réputation : 35 000

Si seul les monstres peuvent changer le monde, alors je deviendrais l'être le plus monstrueux qui ait existé.



Description


Invoker n'est pas quelqu'un de très grand, il mesure 1m70 à peine. Au niveau de la corpulence, il est assez fin avec une fine musculature qui lui permet de privilégier la vitesse d'exécution à la force brute. Il a une chevelure au coloris mauve foncé soigneusement coiffé et entretenu, lui retombant jusqu'au bas du visage. Ses oreilles pointues sont cachées à travers sa chevelure mais dans le doute, il fait voir des oreilles humaines afin que le monde entier le confonde avec un voyageur. Ses yeux sont assez fins, l'oeil gauche est bleu clair tandis que le droit est rouge avec le mot "Intrusion" écrit en Kanji au niveau des pupilles. Son nez est assez fin ainsi que ses lèvres et le contour de son visage. Le tout peut laisser paraître une certaine fragilité à la douceur de son visage et de sa peau, mais ce serait hautement le sous-estimer.

Sa tenue est changeante selon son humeur du jour mais il garde un style vestimentaire assez élégant issue d'une certaine noblesse peu importe les circonstances. Mais en général il possède une chemise fermée gris clair avec une cravate tombante et à peine nouée. En plus de cela, il dispose d'une veste en cuir noire retombant jusqu'en bas du fessier. Tenue bien entretenue avec un col et des épaulettes affichant des broderies dorées comme s'il était directement issu d'un haut rang militaire. Mais évidemment, il n'en était rien.

Afin de ne pas salir ses mains et ce dans tous les sens du terme, il est du genre à avoir des gants en cuir noir avec lui, couleur sombre par les quelques anneaux disposés tout au long de ses doigts. Certains y verraient un homme voulant faire "bling bling", lui il voyait ça comme une personne ayant tout simplement du goût.

Son pantalon lui, est en tissu noir aux couleurs sombres légèrement dégradés afin de se démarquer du haut de son corps. Pantalon retenu par une ceinture en tissu épaisse à clou grise et une autre tout à fait lambda aux couleurs de sa veste. Et enfin ses chaussures sont une paire de rangers noires remontant jusqu'au bas de ses genoux. Les manches de son pantalon sont soigneusement rangées à l'intérieur de ses bottes. L'espace reliant ses lacets sont gris clair alors que tout le reste affiche un noir tellement intense qu'on pourrait s'y perdre.

Avec ceci il possède un majestueux trident à l'image de sa personne. Élégant à la vue, perçant au toucher. Il est assez long, à vrai dire, son arme fait presque sa taille. Les pointes elles, possèdent un double perçant qui paraît purement esthétique mais qui peut s'avérer fatal en cas d'oubli.

Invoker n'a pas réellement une façon de penser compliquée. Il estime juste que tout changement positif se fera selon certaines mesures qui peuvent être plus ou moins drastiques. Il sait qu'on ne peut pas changer le monde en allant sur le champ de bataille simplement armé de bonnes intentions. Il allait donc honorer sa mission et ce au prix de tous les sacrifices. Il était né pour créer ces changements et s'il le faut il mourra pour ces changements. Alors s'il a un comportement qui selon vous va à l'encontre de son but, sachez tout simplement que cela fait parti de son plan pour servir ses intérêts. Mais ça... Vous le comprendrez qu'une fois qu'il aura réussi.

Histoire




- Je déteste ce monde !
- J'aimerais tant que les choses changent...
- Pourquoi ce monde est encore plus pénible que la vie réelle ?
- Le monde doit connaître une nouvelle ère
- Pourquoi personne ne me croit quand je leur parle de Dreamland ?..
- Pitié... Aidez-moi...
- Ce monde est trop dangereux...
- J'aimerais tout voir brûler !
- Je veux que les seigneurs périssent et qu'on soit libre !
- J'aimerais vivre dans un monde paisible
- ... //ravale ses sanglots// Je préfère quitter ce monde pour en rejoindre un nouveau plus paisible... //tir d'arme à feu//

Toutes ces voix... Elles l'entouraient dans cette ambiance à glacer le sang. Avaient-ils raison ? Ce monde ne connaîtra jamais aucun espoir de progression ? D'évolution ?

J'ai froid...

C'était la toute première pensée de Shiro Amakusa, la créature nouveau-né qui ressentait sa légère chute dans un trou sans fond. Il se sentait tomber, petit à petit dans les méandres des fonds marins entouré et étouffé des craintes et des souhaits sur deux mondes infernaux. Il peinait à ouvrir les yeux et à voir le monde, il faisait trop sombre. La seule chose qu'il pouvait apercevoir légèrement était une lumière qui s’affaiblissait de secondes en secondes. Alors que toute personne normale s'y dirigerait, Shiro n'en faisait rien. Il se laissait couler, il se laissait atteindre doucement le fond du lac tout en observant cette faible lumière.

Tu n'es pas prêt.

Cette phrase sortie de nulle part, elle faisait écho tout autour de lui. Mais la créature pensait qu'il était inutile de dire qu'il n'était pas prêt à répondre aux demandes de ces malheureuses personnes. Il savait déjà qu'il n'avait pas les épaules pour répondre à leur demande. Puis sous quelle prétention pouvait-il dire haut et fort qu'il était la seule et unique personne capable de changer le monde ? Il ne servait à rien de lui dire ce qu'il savait déjà.

Tu ne comprends pas...

Tu n'es pas prêt... à vivre !

À vivre ? À quoi bon de toute façon ? Vivre dans un monde sans frontières, sans limites. Permettant aux personnes au coeur pur à vivre leurs rêves et aux personnes aux coeurs sombre à faire vivre leur cauchemar aux autres. C'était tout simplement cruel, de laisser cette illusion de monde parfait pour tous. Les bonnes personnes seront corrompues par la colère des autres. Et les personnes mauvaises le sont devenues à cause de triste coups du sort qui les a atteint. Il se sentait prêt à vivre. Mais pas ici. Un monde comme celui-là, il n'en voulait pas. Pensait-il tout en tournant le dos à la lumière.

Tourner le dos à un monde que tu hais alors que tu ne le connais que de la complainte de tes créateurs... Tu es bien insolent.

Alors que Shiro avait entendu ces paroles... Il ne savait pas quoi en penser, pour être honnête... Il était perdu. Un nouveau-né se laissant chuter et mourir dans l'eau glacé du lac de l'Égo. Il espérait tout simplement disparaître aussi vite qu'il était apparu mais cette voix... Elle ne s'arrêtait pas. Elle continuait de lui parler encore et encore. Elle ne le lâchait pas. Elle persistait alors que la créature ne réagissait que de façon mineure à toute ses remarques.

À l'heure actuelle tu n'es rien. Juste une coquille vide qui se laisse sombrer avec moi. Tu es tout simplement à l'image de tes créateurs : Faible et vide de sens. Tu représentes leurs désespoirs et leurs pessimismes. Et comme eux, tu te perdras dans les ténèbres sans que personne ne t'y ait poussé.

Comment osait-il lui parler ainsi ? Il ne savait rien de lui, comment pouvait-il affirmer tout cela ? Qui était-il pour prétendre connaître ses pensées, ses motivations, ses avis et sa personne ? C'était tout simplement une voix dans sa tête qui remettait son existence en cause. Rien de plus.

Tu ne comprends vraiment pas. Je ne suis rien et tout à la fois. Je suis une voix dans ta tête, je suis une entité vivant dans ce lac, je suis ta conscience, je suis tes pensées, je suis ton espoir, je suis ton désespoir, je suis toi et je n'existe pas. Je suis tout ça et rien à la fois. Enfin du moins, c'est selon ton point de vue. Qu'est-ce qui te fait dire que ce n'est pas l'inverse ? Qui es-tu ? Qu'est-ce que tu es ? Tu n'es qu'une voix dans ma tête, tu es une entité qui est née dans ce lac, tu es ma conscience, mes pensées, mon espoir, mon désespoir, tu es moi et tu n'existes pas. Tu es tout et rien à la fois. Tu auras beau le nier, ton existence n'a pas plus de valeur que la mienne et mon existence n'a pas plus de valeur que la tienne. Nous sommes des fantômes oubliés de ce monde. Et si tu continues à te laisser mourir à mes côtés...

Disait-il en posant un oeil de verre contre sa paupière droite.

Tu seras mien !

Rajoutait-il alors que l'oeil de verre permettait à Shiro Amakusa de découvrir l'effroyable vérité.


À travers l'oeil il voyait que l'eau du lac était en réalité un amas d'âmes perdus pour l'éternité au tréfonds de l'Égo. Des âmes en peines, emplies de regrets et de remords. Shiro comprenait enfin ce que disait la voix et il était hors de question qu'il finisse ainsi. Il s'était retourné pour se remettre face à la lumière mais une autre réalité terrifiante allait le rattraper : Son corps entier était agrippé par les âmes qui l'attiraient un peu plus vers le fond.

Il essayait de se débattre, il voulait remonter à la surface. Il voulait vivre ! Il ne voulait pas et ne pouvait pas devenir l'un d'eux. La poigne faiblarde des âmes perdues le relâchaient par manque de force. Et il se débattait encore et encore pour ressortir de cet enfer. Et alors qu'il était décidé à atteindre son but. Toutes les âmes s'agitaient d'un coup avant de former une unique et même personne qui suivait la créature à la même allure. L'entité du lac qui avait reprit l'apparence même de Shiro, le regardait droit dans les yeux.

Je te l'avais dis... Je suis tout et rien et ça vaut aussi pour toi. Je suis toi, tu es moi, nous sommes indivisible. Où que tu ailles, il y aura toujours une partie de moi en toi et une partie de toi en moi.

Non.... Ce n'était pas possible, c'était hors de question qu'il en soit ainsi. Il mentait... Pourquoi insistait-il sur cet aspect ? Il le disait lui même tout à l'heure, il était né des pires aspects de ses créateurs et actuellement il était dans le même état d'esprit. Mais il sous-entendait que ça pouvait changer, alors pourquoi lui dire que son destin était déjà scellé et gravé dans la pierre ?

Pourquoi te débattre pour vivre ? Je pensais que tu haïssais ce monde, que tu n'en voulais pas... Ce qui est triste, c'est que tu agis pour ta propre survie, pas pour celle des autres. Tu n'es pas différent de ceux que j'ai pu voir jusqu'ici. Disait-il alors que Shiro venait de sortir la tête de l'eau avant de prendre une grande respiration.

Sa première vision du monde, des collines, des arbres, le lac, deux immenses portails identiques et un ciel profondément gris. C'était ce qu'il avait eu le temps de voir avant que des mains ressortent de l'eau et que son double l'attrape au cou pour le refaire couler dans le lac. Il continuait de se débattre alors qu'il retournait tout au fond du lac. Alors que la créature se cognait contre le fond marin. Il sentait plusieurs mains le bloquer au fond du lagon en l'empêchant de bouger...

Puisque mes paroles ne peuvent pas te toucher suite à ta récente naissance. Je vais te faire bénéficier d'une expérience inédite. Je vais te donner les cartes en main pour pouvoir réaliser ton souhait ainsi que ceux de tes créateurs : Je vais te permettre d'avoir un espoir infime de changer le monde en voyant le monde et ses habitants comme je le vois. Révéla-t-il en fixant Shiro avec un sourire au regard perturbant.

Le nouveau-né ne comprenait pas ce qu'il insinuait, ce qu'il voulait dire. Jusqu'à ce qu'il sente ses paupières de l'oeil droit s'écarter de force. La sensation était étrange et terrible à la fois. Son champ de vision s'agrandissait au fur et à mesure où son oeil sortait de son orbite, mais plus ça progressait, plus il souffrait et plus il hurlait. Mais le son de sa voix était étouffé par l'amas d'âmes qui le recouvrait. Jusqu'à ce qu'une douleur vive teintée d'eau rouge perlant sur son visage avait faillit lui faire perdre connaissance...


Arrêtez... Sortez...
DÉGAGEZ !!

La créature avait réussi à se retirer de l'emprise des âmes et il remontait aussi vite qu'il pouvait à la surface. Grâce à l'oeil de verre qu'il tenait dans sa main, il voyait encore cette entité le poursuivre. Lors de la course poursuite, Shiro plaçait l'oeil de verre dans son oeil manquant et pouvait nager librement en faisant attention aux gestes de son poursuivant. Le voyant se rapprocher de plus en plus de lui, il priait aussi fort que possible pour que la créature du lac le rate. Prière exaucée quand il avait pu apercevoir les bras des âmes attraper une personne imaginaire sur sa droite. Parfait, ça lui laissait assez de temps pour retourner sur la rive.

Une fois la tête sortie de l'eau, il se rapprochait du bord et s'était dégagé de tout contact avec le lac... Et c'était alors qu'il se pensait enfin en sécurité qu'il pouvait voir l'eau de l'étang s'agiter de tout les sens avant de voir son double sortir à moitié de l'eau. Alors qu'il pensait qu'il allait mourir, son sosie le regardait droit dans les yeux avant de sourire.

Si tu veux changer le monde, apprends à d'abord t'aider toi même avant de vouloir supporter le poids du monde entier sur tes épaules. Apprends à t'aimer toi et le monde qui t'entoure. Et c'est comme ça que tu verras les taches obscures qu'il te faudra effacer à n'importe quel prix pour pouvoir créer un monde merveilleux. Agis comme tu l'as fait, bats toi pour ta survie et tes convictions et apporte au monde la lumière qu'il mérite Finissait-il avant de disparaître dans le lac.

Une fois camouflé dans l'eau, le nouveau-né se rapprochait du bord et avait pu apercevoir la créature de ces lieux s'évanouir et se confondre avec la nature. Et plus l'eau se calmait, plus il commençait à voir son propre reflet avant de comprendre que le monstre s'était montré comme étant lui même.

- Tu es tout et rien à la fois... Tu es moi et je suis toi... Je comprends mieux ce que tu voulais dire maintenant. Merci. Comme tu l'as dit actuellement je ne suis rien, juste un fantôme oublié de tous. Mais il est grand temps que je devienne la personne ou l'entité dont le monde a besoin. Disait-il en se perdant dans l'image du lac. Continue de guider les personnes qui s'égarent ici. Je me charge de ceux qui sont à l'extérieur. Rajoutait-il avec un air plus confiant qu'avant.

Sans savoir d'où cela venait, il avait déjà entendu parler des bases de Dreamland et du Royaume de l'Égo. Alors qu'il venait de naître, il avait l'impression d'y avoir déjà mit les pieds. Il ne savait pas encore qu'avec l'oeil de l'intrusion il pouvait avant tout sonder la plus grande phobie des personnes qu'il croise mais aussi voir des souvenirs banaux. Toutes ces choses, il avait pu les apprendre en regardant simplement la créature du lac. Tous les souvenirs qu'il avait vu sans y faire attention à cause de la poursuite, c'était ce que la créature lui avait autorisé à voir : Les bases de ce monde. Tout cela, ainsi que le fait que la créature avait aperçu Shiro faire une sorte de déplacement instantané sur la droite au fameux moment où les bras de l'amas des âmes avait attrapé une cible imaginaire.

C'était ainsi que le nouveau-né se doutait qu'il avait un pouvoir lié aux illusions ou au mental. Il n'en était pas encore certain mais effectivement, les points communs avec la créature du lac s'accumulaient de plus en plus. Mais c'était une bonne chose, il pensait qu'avec ça il arriverait à toucher plus facilement les personnes qu'il croisera sur sa route et ça lui était primordial pour sa quête qui va s'avérer périlleuse.

Cinq minutes... Cela faisait à peine cinq minutes qu'il était né et il avait déjà l'impression d'avoir traversé de longues et terribles péripéties. Mais c'était un mal nécessaire qui lui avait permit de ressortir grandit de cette expérience. Il le pensait, il le savait et il comptait bien faire preuve de gratitude envers son royaume natal et la créature qui l'habite. Il réfléchissait à tout ce qu'il venait de se passer tout en se dirigeant vers la porte Nord. Alors qu'il contemplait la beauté du paysage pendant qu'il était perdu dans ses pensées, son oeil factice lui infligeait quelques douleurs en choeur avec son rythme cardiaque. Maintenant que la situation s'était calmée, il ne la ressentait que trop bien. Il avait l'impression de voir les arbres danser avec sa douleur pendant que le vent glacial caressait son visage pour ne pas lui faire perdre pied.

Mais alors qu'à sa naissance il considérait la douleur comme un sens pénible au point de le décourager de vivre dans ce monde. Il l'appréhendait différemment depuis sa rencontre. La douleur lui rappelait qu'il était en vie, qu'il pouvait encore agir pour ses valeurs et ses objectifs. Mais aussi que chaque douleur était là à cause d'une part de faiblesse, que ce soit physique ou mental. Et ces cicatrices sur sa peau ou sa personne, était une expérience qui allait lui permettre de ne pas reproduire les mêmes erreurs. La douleur lui était bénéfique, elle le faisait vivre et grandir et c'était une valeur qu'il comptait bien inculquer aux siens.

Après quelques minutes de marche, il se trouvait face à la sortie. Il approchait sa main doucement vers la porte jusqu'à la traverser, montrant qu'il pouvait sortir. Mais avant de le faire, il regardait derrière lui pour la dernière fois de sa vie. Il admirait une dernière fois le paysage, les collines, l'autre portail, les arbres, la rive rocailleuse, l'eau du lac, le ciel gris. Et un sourire se dessinait sur son visage avant de quitter le royaume.


Après quelques heures à errer dans la nature, il était enfin arrivé à la troisième zone. Il espérait pouvoir découvrir et apprécier le paysage mais depuis qu'il était sorti de l'Égo, il pouvait retrouver des ossements ou des cadavres tout frais ainsi que des armures ou des armes. C'était la première tache d'encre qu'il n'appréciait pas depuis qu'il était remonté du lac. Des morts, il n'y en avait pas partout mais il y en avait et c'était déjà suffisant pour que ça devienne un premier problème à régler.

Il comprenait aussi qu'il serait bien qu'il puisse se protéger, s'il avait une affinité avec l'illusion, elle ne pouvait pas lui servir comme attaque offensive. Il lui fallait donc une arme, une arme à son image. Mais malheureusement il ne trouvait rien d'assez élégant et dangereux à la fois. Des épées longues, des masses, des arcs, des dagues... Rien de bien impressionnant. Il soupirait devant tant de violence et de sauvagerie mais aussi devant le manque de goûts et de beauté des êtres peuplant cet univers.

- Hé toi ! S'exclamait une créature.

Shiro se retournait et observait une personne aux oreilles pointues comme les siennes. Quel immondice, il représentait l'exact opposé de l'illusionniste. Il était grand, une boule de muscle aux goûts vestimentaires très primaires et il possédait des gravures corporelles rougeâtre sur l'ensemble de son corps. Comme s'il était tatoué de flammes, mais ça donnait plutôt un côté tribal que Shiro interprétait surtout comme un manque de raffinement. Le bipède se rapprochait du protagoniste, arme à la main.

Un air d'étonnement se dessinait dans le regard du nouveau-né. Tout n'était finalement pas à jeter chez cette personne. Un trident ? À double perçant en plus de cela... Forgé et mettant en avant son affûtage net et précis. Pointes en argent et manche noir aux gravures de familles nobles. Il avait enfin trouvé l'arme qui le correspondait et qu'il voulait pour se défendre.

- Oh t'm'écoutes ?! Hurlait la brute. J't'ai d'mandé si t'étais un voyageur ! Rajoutait-il sur une expression disgracieuse.

Serait-il intéressé pour vendre son arme ? Ça l'étonnerait, puis de toute façon comment il pourrait la payer ? Il n'avait rien sur lui, du moins rien dont il accepterait de se débarrasser... C'était fâcheux, le nouveau-né souhaitait vraiment obtenir son arme mais mis à part en le tuant ou lui en volant il ne pourrait pas l'avoir. Mais l'inconnu n'avait encore rien fait pour mériter un tel coup du sort. De plus, il refusait de tuer des personnes dont il n'était pas sûr qu'elle irait à l'encontre de ses objectifs.

- Oui, je suis un voyageur depuis peu. Mais pourquoi cette question ? Demandait-il pendant qu'une légère brise de printemps faisait danser ses cheveux, montrant ainsi ses oreilles humaines.


Lorsque la brise s'était estompée, un silence régnait en maître sur cette prairie verte pomme aux brins d'herbes peu hautes et aux fines rivières d'eau pure. Il comprenait que sa réponse ne lui convenait pas, il sentait qu'une tension grandissait dans l'air qui devenait soudainement plus électrique. Avait-il un problème avec les voyageurs ?

- J'vois... Si t'es un voyageur alors moi, Bartholomé Dringson, j'te tuerais au nom de mon seigneur Béhémus ! Disait-il calmement pendant que le décor se métamorphosait.

L'herbe fraîche et la brise humide dû aux rivières, ce paysage angélique se dégradait petit à petit... L'herbe était en train de s'affiner et roussir, pendant que l'eau s'estompait peu à peu pour laisser des mares boueuses.

- QU'SA VOLONTÉ SOIT FAITE ! Hurlait-il avant de brandir son trident dont le métal virait doucement au rouge.

L'herbe s'était soudainement enflammé et de la lave s'échappait de la terre pour s'écouler sur les anciennes rivières. La chaleur et l'évaporation de l'eau faisait naître des nuages grondant, ami de la poésie adieu... Ce paysage n'était désormais que cendres et destruction. Bienvenue aux frontières du Royaume du Feu.

Pauvre trident... C'était limite si l'illusionniste pouvait l'entendre hurler. Elle n'était pas faite pour supporter régulièrement une telle chaleur. Les traits fins et l'affûtage rigoureux risquait de perdre cette trace créative de la personne qui l'avait forgé pour un être tout sauf élégant. C'était ce qu'il se disait alors qu'une étincelle au bout de l'arme pointait le bout de son nez avant d'absorber la chaleur environnante pour créer une boule de feu. Tirant en direction du nouveau-né, ce dernier avait réussi à esquiver de justesse en faisant une roulade sur le côté, salissant sa veste noire.

Une autre boule de feu s'était abattue sur Shiro Amakusa qui voyait sa peau fondre dans une terrible douleur et hurlant de toutes ses forces. L'attaquant commençait à pousser un rire, criant victoire beaucoup trop tôt.

- Le savais-tu ? Si tu as privilégié ta musculature et ta puissance brute au combat, c'était pour compenser ton manque de discernement et ta pauvreté d'esprit. Mais tu es conscient que la force ne fait pas tout, alors tu fais en sortes de tuer toutes tes cibles lors des trois premiers coups afin que les autres ne remarquent pas tes failles. Car ta plus grande peur à toi... C'est la mort. Tu as peur que toutes tes faiblesses se retournent contre toi et pendant que tu m'entends dire tout ceci, tu réalises que ton heure a bel et bien sonné. Disait-il en étant évanouit dans la nature pour finalement réapparaître face à l'ennemi en tenant le manche du trident de la bête.

Sa voix faisait écho tout autour de son adversaire. La créature comprenait que le nouveau-né pouvait utiliser des illusions. Et en effet le discours de ce dernier l'avait pas mal dérouté au point que de la sueur était visible sur son front. Il ne comprenait pas comment il pouvait déterminer aussi facilement qu'il avait peur de la mort. Mais il ne se décourageait pas pour autant. Car après tout...

- SI TU AVAIS COMPTÉ JE N'AI FRAPPÉ QUE DEUX FOIS ! Hurlait-il en voulant donner un puissant coup de poing frontal.

Au moment de l'action, au lieu de compter uniquement sur ses pouvoirs pour tromper l'ennemi. Il avait simplement repérer que son adversaire était droitier, alors Shiro s'était déplacé sur sa gauche avant de tirer le trident vers lui. Le pied porteur n'étant pas du bon côté, l'adversaire chutait face à Shiro pour que son coup de poing lui servait finalement pour se réceptionner. Mais avant même qu'il tente de se redresser. Shiro le regardait froidement, toujours sa main empoignant le trident.

- Et de trois. Disait-il calmement en retournant le côté perçant contre son propriétaire pour lui transpercer le crâne.

Shiro avait retiré d'un coup sec le trident du crâne de sa proie tout en faisant un violent mouvement circulaire pour balayer tout le sang qui s'était imprégné sur l'arme. Sang qui s'était étalé au sol avant de ne devenir plus que cendres comme le corps de son propriétaire.

Après ceci, l'illusionniste respectant ses adversaires et acceptant ceux qui n'ont pas la même vision que lui, ramassait les cendres de son ennemi trépassé avant de les déposer sur le haut du défunt. Le nouveau-né enveloppe les cendres du vêtement avant de récupérer le morceau de tissu et de prendre la route pour la tour du Seigneur du Feu.

Il reprenait donc la route en direction de Firania. Il était décidé à confronter un Seigneur considérant de simples voyageurs comme ses ennemis au point de vouloir leur mort. Loin de lui l'idée de le combattre, il était certes courageux pour certains ou inconscient pour d'autres. Mais il n'était pas stupide, il savait très bien qu'il n'avait pas la force nécessaire pour se débarrasser de ce problème qu'est Béhémus. Pour commencer, il voulait simplement lui adresser un message à lui ainsi qu'aux autres Seigneurs qu'il déterminera comme ses ennemis.


C'est ainsi qu'il était reparti pour quelques heures de route. Traversant plaines et forêts. La température montait en flèche un peu plus à chaque mètres parcourus. Le ciel devenait de plus en plus obscur, non pas pour des clichés de puissance. Mais à cause de la forte chaleur au sol, qui remontait inévitablement vers le ciel pour subir un changement climatique. Un orage sec se préparait aussi bien sur le paysage que par rapport à la rencontre de Shiro Amakusa et Béhémus.

Après avoir traversé une plaine aux herbes flamboyantes. Il se trouvait au pied de la capitale. Une capitale à l'allure asiatique. C'était le premier endroit où il voyait des habitations entretenus, des habitants et une grande tour au centre de toute architecture. Nul doute, l'illusionniste était bel et bien arrivé à Firania. Puis au moment où il entrait dans la capitale, il se montrait sous l'apparence de son défunt adversaire auprès de la population.

Personne ne prêtait attention à lui, certains riaient même lorsque la créature les dépassait. Manifestement, son adversaire n'était pas vraiment aimé ou était considéré comme l'un des plus faibles des combattants. La créature n'y prêtait guère d'attention, il poursuivait sa route jusqu'à la tour où deux gardes l'empêchaient d'entrer.

- Allons Bartholomé, cela suffit. Tu auras beau avoir un pouvoir offensif, tu es trop faible pour prétendre rejoindre les rangs de Béhémus. Rentre chez toi. Disait l'un des gardes.

Quoi ? Il ne faisait même pas parti des rangs du Seigneur du Feu ? C'était un simple habitant qui malgré les rejets respectaient et faisaient régner la parole et les actions de son maître ? Tout était désormais plus clair. Aucune armure, juste des habits en tissus tel un paysan. C'était pour ça qu'il avait peur de la mort et qu'il cherchait à finir le combat rapidement. Ce n'était même pas un combattant. Le trident n'était pas un objet magique, c'était un trident forgé tout à fait normal...

La volonté de rencontrer Béhémus était alors beaucoup plus forte qu'auparavant. Il se devait de lui ramener les cendres d'un habitant ayant combattu jusqu'à la mort pour son maître malgré le rejet de ce dernier. Il ne savait que très peu de choses sur Bartholomé, mais il pouvait dire qu'il était assez courageux pour se battre et qu'il aurait hautement mérité sa place dans l'armée du Seigneur du Feu.

- Mon v'lage a été détruit par un voyageur qu'fait des illusions... Il veut détruire l'Royaume et j'pense vraiment qu'il peut donner d'la difficulté à notre Seigneur. Disait-il en s'agenouillant tout en montrant le tas de cendres dans ses mains.

Les gardes s'échangeaient un regard avant de s'écarter de son chemin pour le laisser passer. Pour eux, s'il disait vrai, alors une audience avec le Seigneur était de rigueur. Car même ce petit village avait quelques combattants pour protéger la population. Et vu le tas de cendres, ils étaient d'accord sur le fait qu'une menace potentielle avait agit contre eux.

Shiro montait alors les marches de la tour et voyaient des quartiers vides et d'autres qui étaient habités et hautement surveillés. Des prisonniers dans la tour ? Quelque chose était louche, Béhémus n'avait pas l'air cruel seulement avec les voyageurs. Il pouvait l'être apparemment avec ses propres habitants. Le nouveau-né pensait qu'il faisait bien d'aller le rencontrer directement. Une fois qu'il était arrivé au sommet, il voyait du coin de l'oeil une immense salle gardée avec un trône enflammé où se tenait apparemment le dénommé Béhémus, le Seigneur du Feu. Un échange de regard glaçant se faisait alors entre les deux. Regard qui était devenu rapidement plus fragile et baissé quand Shiro s'expliquait.

- Maître... Un puissant combattant illusioniste a détruit tout mon v'lage... Il a pour but d'détruire tout l'Royaume... Il a tué ma famille... Pleurait-il en tombant à genoux face à Béhémus pendant que des larmes de sel perlaient sur son visage.

Béhémus restait impénétrable, il restait de marbre et ne montrait aucune once de pitié dans son regard. Sa seule réponse était la main droite relevé vers les gardes afin de leur faire signe de les laisser seul. Ces derniers s'exécutaient et quittaient la tour pour faire une ronde dans le village. Le Seigneur du Feu observait Shiro, présentement Bartholomé et ouvrait doucement ses lèvres avant de dévoiler.

- Tout ce que tu as réussi à faire face à moi Bartholomé... Disait-il calmement et froidement. C'est de prendre la même voix que Bartholomé. Révélait-il avant qu'une épaisse flamme se dirige vers le nouveau-né.

Un impact avait bel et bien eu lieu. Mais une épaisse fumée cachait la présence de l'illusionniste. Néanmoins, le Seigneur du Feu, lui, n'était pas paniqué. Il était sûr et certain d'avoir touché son adversaire. Mais alors que la fumée qui s'était étendue dans toute la pièce s'estompait, il pouvait apercevoir des cendres sous ses pieds. Et alors que toute sa garde Royale était revenue après le boucan qui avait fait rage. Une voix retentissait auprès de tout les gardes et de Béhémus.

- J'ai surestimé la création de mes illusions, je ne vais pas faire la même erreur avec la dispersion. Disait-il d'une voix haletante. Béhémus, retiens bien le nom du voyageur qui va te tuer toi ainsi que tous les Seigneurs dans ton genre : Invoker, chef absolu de la Malédiction Pourpre ! Je m'engage à te tuer et à réduire ton Royaume à feu et à sang s'il faut en arriver là. Je m'engage aussi à trouver une créature du feu, que j'éduquerais et entraînerais pour renverser ton pouvoir et reprendre le Royaume de tes griffes. Rajoutait-il alors qu'une égratignure était apparue sur le visage de Béhémus.

La voix d'Invoker s'était évanouie et toutes traces de lui avait disparue de la capitale. L'illusionniste avait réussi à fuir de justesse, il avait réussi à se cacher dans une grotte avant que le saignement de son oeil factice reprenne de plus belle suite à l'utilisation forcée de son pouvoir malgré le manque de puissance. Il perdait beaucoup de sang et avait fini par s'évanouir dans la grotte...

Il s'était réveillé le lendemain durant la nuit et alors que le saignement s'était arrêté depuis un bon moment, c'était une autre douleur qui attirait son attention. La peau de son bras droit malgré la couche de vêtement avait atteint un stade de brûlure au second degré. Invoker ne comprenait pas étant donné qu'il avait réussi à esquiver les flammes de son attaquant de justesse...

Mais là n'était pas la question, il avait beau se s'hydrater par la source d'eau découlant de la grotte, il avait faim et se devait de quitter ce Royaume ainsi que cette zone. Il le savait déjà mais il n'était pas prêt pour affronter un Seigneur de face. Il allait commencer par tout commencement : La première zone. Pour s'y rendre, il avait fini par trouver le métro avant de tomber de fatigue dans le wagon une fois assuré qu'il allait arriver en un seul morceau.

Sa rencontre avec le Seigneur du Feu avait été certes très courte. Mais elle restait la rencontre la plus intense et la plus dangereuse qu'il avait pu vivre et imaginer. S'il voulait une chance d'atteindre son objectif, il se devait d'atteindre son niveau. Et pour commencer, il avait réussi à attirer l'attention. Avec un peu de chance, si son nom ne sera pas transmis par Béhémus, il le sera probablement par ses gardes. Le train était en route, il ne restait plus qu'à attendre la bonne destination... Au sens figuré comme au sens propre du terme.

Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Shiro
Age : 22 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Top site
Connais tu Dreamland ? : Oui mais d'il y a longtemps donc je vais tout relire mdr
Depuis quand fais-tu du rp ?: J'ai arrêté de compter les années
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Parce que Dreamland est un univers très peu utilisé en forum RP et ça m'a plu
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Rokudo Mukuro de Kateikyo Hitman Reborn


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: La naissance d'un espoir infime [Invoker]   Dim 25 Mar - 22:23

Re-bienvenue à toi !

Et bah bordel ... Qu'est ce que c'était cool à lire. Alors déjà, sur la forme, j'ai rien à dire, pas spécialement de fautes, des tournures très bonnes, une bonne mise en page, c'est tout bon. Quant au contenu, c'est un peu pareil, j'ai beaucoup aimé. Déjà parce que le principe même du personnage est plutôt original, que ses actions, son combat, ses convictions, sont totalement crédibles. C'était vraiment une super lecture, je dois bien l'avouer, mais je vais m'arrêter ici pour les éloges, sinon tu vas trop prendre la confiance j'te connais.

Si j'avais une critique à faire, ce serait le manque de détails dans la description mentale du personnage. On a un seul paragraphe consacré à son mental dans les descriptions et c'est vraiment dommage, surtout pour un personnage pour lequel la psyché est si importante. Alors certes, l'histoire nous fait comprendre énormément de choses quant à sa manière de penser, mais étoffer tout ça en partie description aurait tout de même été agréable. Il y a aussi quelque chose qui me titille légèrement : le pseudo. À moins que je ne me trompe, auquel cas je m'excuse, il n'y a pas de justification au pseudo dans l'histoire. C'est un détail bien sûr, mais quelque chose d'aussi "important" devrait avoir une explication approfondie. Sinon, petite note sur les musiques utilisées, très bon choix.

On en vient enfin à la validation en elle même ! Du coup on va partir sur un début à 21 500 points de puissance, ce qui est relativement éloigné du maximum demandé, mais qui se justifie pour moi par ce qui a été fait dans l'histoire. Au final, le personnage est un nouveau né et même si il maîtrise déjà pas mal son pouvoir, c'est avec l'habitude et de l'entraînement qu'il progressera. Par contre niveau réputation, là c'est la fête, on commence directement par un 28 000 points de réputation, car même si Invoker vient de naître, une créature née à Ego issue des regrets des défunts, c'est une information qui a fait le tour de Dreamland, sans compter la provocation à Behemus.

Je t'invite donc à nous détailler ton pouvoir et ton objet magique en fiche technique et surtout : amuse toi bien en rp mon gars !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La naissance d'un espoir infime [Invoker]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: