Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 30 Avr - 11:49

Le passé qui nous poursuit ?

Pouvoir faire confiance à l’autre. Oui c’était très fleur bleue. Mais dans un sens il était content de voir qu’il avait Joy à côté de lui. Il n’avait pas une confiance absolue en elle, c’était bien trop tôt pour eux d’en arriver là c’était certain. Néanmoins tout évoluait petit à petit et se dire qu’il trouvait enfin quelqu’un de confiance autour de lui à la fin de toute cette aventure le rendait heureux au fond de lui. Lev savait pertinemment qu’il ne vivait que pour lui mais ça ne voulait pas dire rejeter les autres et s’isoler seul dans son coin. Non vivre pour soi-même c’est être totalement indépendant et libre. De faire confiance aux personnes qu’il souhaite, libre de livrer les combats qui lui tiennent à cœur, libre de choisir de rester ou de partir ou même libre de tout abandonner. Lev avait encore du mal à comprendre cette liberté de faire confiance aux autres et cette aventure remettait en question énormément de ses principes. Fallait-il finalement compter sur les autres ? Avoir des attentes particulières ? Devait-il attendre quelque chose de Joy finalement ? Si oui, quoi exactement ? Et c’est là que tout se complique dans la tête de Lev. Les choses matérielles n’intéressent pas la créature, avoir un souvenir c’est bien, mais apprendre quelque chose et se remettre en question c’est une douloureuse récompense.

Dans la pièce lumineuse, Joy expliqua qu’elle utilisait son énergie pour léviter. Elle lui demanda de prendre sa forme de créature afin d’essayer de déterminer l’espace autour d’eux. Ce n’était pas bête comme idée en soit.

« Tu sais Joy, si tu fatigues tu peux te poser sur mon dos. Essaye de garder tes forces pour la suite, ne force pas trop hein. Tu es aussi légère qu’une plume donc tu peux te reposer sur moi sans aucune hésitation. »

Un léger sourire apparut sur le visage de Lev une fraction de seconde avant qu’il ne reprenne sa forme bestiale. Il gardait sa taille de base et sentit une première limite au niveau de sa queue. Quand Lev leva la patte, il sentit enfin le plafond. La lumière disparue brusquement. Est-ce qu’ils étaient dans un couloir invisible ? Dans le noir Lev ne voyait rien mais il sentit une nouvelle présence. La même que tout à l’heure ? Il n’arrivait pas vraiment à le déterminer. Lev prit la taille d’un griffon et repéra Joy à l’aide de son odeur. Tout cela était bien trop vague encore. Mais un bruit sourd se fit rapidement entendre. Il attrapa Joy par le col de son haut, déploya ses ailes et s’envola en hauteur alors que le sol venait de disparaître. Lev descendit petit à petit, il n’avait pas l’air d’y avoir de piège. C’est comme s’ils étaient guidés par la salle qui leur montrait un chemin. Lev marchait devant alors qu’il replia ses ailes. Une nouvelle lumière fit son apparition. Mais cette fois elle donnait sur une salle pleine de créature en tout genre. En son centre, un totem avec une simple citation.

« De tous les animaux de la création, celui qui se rapproche le plus de la définition d'un démon ... c'est l'homme. »

Le totem était la chose la plus visible de la salle. Un grand totem serti de différentes pierres précieuses. La seule lumière de la pièce illuminait le totem qui renvoyait cette lumière dans toute la salle même, créant une ambiance multicolore sans couleur frappante pouvant faire mal aux yeux. Etrangement, quand Lev essaya de reprendre sa forme humaine, il n’y arrivait pas. Résoudre cette salle allait être difficile sans communication. Quand Lev essaya de s’approcher des créatures de la salle, elles se mirent à se cacher, à se faufiler partout en poussant des cris stridents qui faisaient grincer des dents. Décidément, cette pyramide renfermait bien des secrets. Lev avait surtout l’impression qu’elle était soit plus grande soit plus profonde que ce qu’elle voulait montrer en extérieur. Car plus ils avançaient, plus ils s’enfonçaient, descendaient des étages avec des salles toujours de plus en plus folles.

Résoudre cette salle sans utiliser leurs pouvoirs. C’était un vrai challenge en soit. De plus, cette impression d’être observée était présente. Est-ce que c’était à cause des créatures autour ou autre chose ? C’était trop complexe à définir. Il fallait observer la salle. Elle était pleine de plantes autour d’eux, comme s’ils étaient dans une jungle miniature coincée dans une salle. Est-ce que cette citation pouvait faire allusion à la création de cette pyramide ? Est-ce ça faisait référence aux créatures autour d’eux ? Il n’arrivait pas vraiment à y voir de rapport et estimait ne pas avoir assez de connaissances pour le déterminer. D’ailleurs, quand Lev se retourna, le couloir avait disparu et ils étaient bloqués dans cette salle. Lev essaya de gratter le mur avec ses griffes mais rien n’y faisait. Le mur n’avait pas l’air d’avoir une faille ou autre. La magie régnait autour d’eux alors qu’eux-mêmes ne pouvaient pas utiliser la leur.

C’est donc en ronronnant que Lev s’approcha du totem, faisant tourner cette phrase dans sa tête, écoutant tous les bruits autour de lui et essayant de sentir toutes les odeurs qu’il avait autour de lui. Si les humains représentent les démons, que sont les créatures dans ce cas ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 23 Mai - 16:39

La créature lui proposait de venir sur son dos, et la voyageuse ne se fit pas prier plus longtemps. Elle s’installa sur son camarade et reprit des forces tout en tentant de faire le vide en elle pour essayer de se sortir de la présente situation. Lev fit quelques mouvements en suivant les conseils de la voyageuse et après le noir, la chute, Joy se sentit rattrapée par la créature. Les tests étaient concluants, il y avait un lien avec la lumière et l’espace de la pièce. C’était déjà quelque chose de bon à prendre. Elle laissa faire la créature qui volait en se repérant comme il pouvait, et ils arrivèrent tous les deux dans une salle avec des créatures. Un totem et une indication qui donnait l’homme comme un démon. Soit. La lumière venait de quelque part et allait droit sur le totem serti de pierres colorées qui donnaient à la pièce une ambiance de boîte de nuit version Égypte ancienne. Pourquoi pas.


Les créatures s’agitèrent jusqu’à hurler de frayeur quand Lev s’approcha, si bien qu’aucun mouvement n’était rendu possible sans lancer un cri. Lumière, totem, cri, une indication, des créatures vite effrayées, tout ça épaississait le mystère de l’endroit. Elle essaya de léviter un tout petit peu pour chercher une origine à la lumière et elle se rendit compte que son pouvoir des mathématiques était annulé. Une salle qui supprimait les pouvoirs ? Intéressant ! Elle pouvait enfin profiter de Dreamland soit tout voir et tout comprendre de manière mathématique ! Elle suivit Lev du regard et tomba avec lui sur les plantes. Une mini-jungle et des créatures, avec au centre un totem éclairé de mille couleurs…



- De tous les animaux de la création, celui qui se rapproche le plus de la définition d'un démon ... c'est l'homme. 


Elle tourna la phrase dans sa tête, comme hantée. La réponse à la pièce se trouvait dedans. Elle nota une suite logique, qui lui venait spontanément, même sans les mathématiques : le minéral, les pierres du totem. Le végétal, les plantes tout autour d’eux. L’animal, les créatures effrayées – pas celles de Dreamland, mais plutôt des semblables à celle de l’autre réalité, la vie réelle comme on disait. Enfin, l’humain. Où placer la créature en ce cas ? Où placer Lev ? Joy esquiva cette question et tourna autour du totem, pour y trouver des choses à faire, des choses particulières, des postures ou des positions précises.


- De la création...Dreamland fait partie de la création, même inconsciente. Non, nous sommes les démons, nous les humains, je crois que c’est une certitude ici...maintenant, je ne sais pas ce que cette phrase « attend » de moi. Un totem rend hommage à une divinité, mais ça me fait aussi penser à une peloton d’exécution, tu sais. Je tente, on verra bien. 


Elle pensait aux bande-dessinées de Tintin ou de Lucky Luke, les totems servaient de peloton d’exécution alors qu’il s’agissait de représentations divines pour les peuples qui les utilisaient. Elle colla son dos contre le totem et prit la posture d’une prisonnière. Guettant une réaction, Joy laissa tout le champ des réactions à son camarade.


- Je ne sais pas trop ce qu’on attend de moi, t’as intérêt à bouger rapidement s’il m’arrive un truc ! 


Mais après tout, pour un démon c’était une situation bien risible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 10 Juil - 13:27

Le passé qui nous poursuit ?

Lev savait pertinemment que résoudre cette salle avec cette apparence être compliqué. Il ne comprenait pas vraiment ce qu’il fallait faire. C’était un bon exercice pour qu’il utilise ses méninges mais là, c’était difficile. Les humains sont les démons. Joy représentait donc le démon dans cette pièce. Les créatures n’en n’étaient donc pas. Mais Lev, il était quoi concrètement ? Un demi-démon ? Un bâtard ? C’était fort possible au vu de son pouvoir. Dans ce cas, qu’est-ce qu’un bâtard pouvait changer à cette situation ? Il était au milieu, il n’était ni l’un ni l’autre. Il représentait ce mélange si dérangeant aux yeux de la société. Il représentait tout ce que cette salle avait l’air de rejeter avec ces créatures folles qui criaient.

Joy représentait les démons, le mal incarné, la déviance du diable en personne. Le but n’était clairement pas de s’en prendre aux petites créatures. D’ailleurs, Joy se mit en position de prisonnière et tout bascula. Brusquement, les plantes se mirent à emprisonner Joy sur le totem en lui tenant fermement les bras et les jambes. Elle était bloquée. Brusquement la lumière disparut. Est-ce que le bien venait de prendre le dessus sur le mal ? Lev avait l’impression qu’ils devaient faire une sorte de bascule pour tout amener à la neutralité. Sauf si rien n’avait été neutre dès le départ finalement et que le bien se contentait de prendre le dessus ? Lev avait l’impression qu’il devait apporter un équilibre à cette salle mais il ne savait pas comment. C’était complexe à savoir, surtout plongé dans le noir.

Faut avouer quelque chose. Même s’il n’est pas phobique des pièces sombres, Lev n’est pas non plus hyper à l’aise. Ainsi il ne bougea pas pendant les premières secondes où la lumière s’était éteinte. Le but ? Garder son calme, souffler lentement et avoir une respiration régulière. Il savait que s’il ne bougeait pas, rien n’allait changer et s’il voulait se débarrasser au plus vite de cette salle, il allait devoir bouger. A tâtons. Lev recommença à bouger dans cet espace, à l’odeur il devinait plus ou moins que Joy était encore là, c’était déjà un bon point. Elle était emprisonnée et Lev se doutait bien que couper les liens allaient être compliqués. Cet endroit restait après tout magique, même si aucun des deux n’avait le droit de l’utiliser. Instinctivement, Lev se mit à hurler comme un loup dans la nuit. Les créatures autour de lui se mirent à faire de même, pour le suivre de bon train. Ahin. Est-ce que ça pouvait être une piste ? Il hurla une seconde fois, les créatures firent à nouveau de même. Un rituel à réaliser ? Joy à sacrifier ? Lev qui dirige ?

Les petites créatures se mirent à entourer Joy tandis que Lev grattait petit à petit le sol jusqu’à tomber sur les plantes. Il essayait de renifler une odeur, de tâter quelque chose avec sa patte. Les créatures restaient autour de Joy puis une lumière rouge se mit à briller uniquement sur elle. Et elle était là, emprisonnée. Lev partit en sa direction et essaya d’arracher les plantes. Mais en vain. A chaque fois qu’il essayait d’en retirer, un nouveau morceau poussait instantanément. Lev continua de forcer alors que les petites créatures se mirent sur le totem. Des cris stridents se mirent à résonner à nouveau dans la pièce de la part des créatures qui n’avaient pas l’air pour que Lev essaye d’aider Joy.

Il avait l’impression de devoir faire un choix. Joy ou les créatures. L’humain, donc le démon, ou les créatures, les êtres du bien. Mais quand on est un bâtard, qu’est-ce qu’on choisit ?

Dans tous les cas, Lev ne se sentait pas proche du tout de ces petites créatures et plus il continuait, plus les cris devenaient stridents. Mais il ne voulait pas abandonner. Lev devait réellement prendre sur lui à ce moment-là. Lui qui ne supporte pas le bruit, il n’était pas vraiment servie. Fallait qu’il sorte Joy de là. Le totem commençait lui aussi à trembler et la lumière devenait de plus en plus vive. Faut dire qu’il ne le sentait pas. Mais vraiment pas du tout. Qu’est-ce qu’il allait encore se passer avec tout ça ? A quoi ça pouvait bien rimer ? Faut avouer que sur le coup, plutôt que de cherche une signification à tout cela, Lev cherchait plus un moyen pour sortir Joy de là, quitte à devoir y aller avec de la force et tout briser, ça n’allait pas être un souci pour lui. Il n’utilisait pas toute sa force, peur de tout briser. Peut-être que détruire le totem allait les aider finalement ? Ou est-ce qu’il fallait justement ne pas y toucher ? Tout ça était bien trop prise de tête et ne pas pouvoir communiquer avec Joy n’améliorait certainement pas les choses. Plus le temps passait, plus la situation empirait.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 11 Juil - 10:08

Songeant à ce qui pourrait lui arriver, Joy plongea en elle-même. Démon, succube, le mal...oui, c’était une certitude, elle représentait le mal dans ce monde. Elle était l’outil de la mort, l’instrument de la souffrance, l’arme du diable...en cela, s’il y avait de la magie dans la pièce, on la sentirait ainsi, et il n’y aurait aucune erreur sur la personne, ni sur le jugement. Au moins Lev pourrait s’en sortir s’il lui arrivait quelque chose de grave. Elle ferma les yeux et accepta lentement son sort possible, il était temps de payer. Une fois tenue sur le totem, les plantes la gardèrent prisonnière, en paralysant ses jambes et ses bras. Elle pouvait sentir la pression exercée par les plantes et elle comprit la puissance magique à l’œuvre dans la pièce. On déconnait pas, et en tout cas, il y avait dans cette action végétale une partie de la réponse à l’énigme posée par l’endroit. Malgré la douleur, la matheuse tenta de garder l’esprit vif et la tête froide, pour essayer de comprendre, toujours comprendre. La pièce était maintenant plongée dans le noir, et la situation se compliquait à vue d’œil.


Dans le noir, elle sentit Lev bouger un petit peu, et entendit le hurlement de la créature, suivie bien rapidement de manière identique par les créatures présentes autour d’eux. L’idée était là, mais pour l’heure la voyageuse ne pouvait pas aider. Sans trop voir ni deviner les mouvements de son ami, Joy vit une lumière rouge sur elle, les créatures se rapprocher. Tout cela devenait vraiment étrange, et de plus en plus énigmatique. Elle se décida d’arrêter de faire des hypothèses et laissa son camarade libre agir. Les créatures se positionnèrent et indiquaient des choses à Lev...si c’était comme l’autre pièce, elles faisaient partie intégrante de l’énigme, de la conscience de la pièce, ou du grand jeu mis en place dans la pyramide. Elles donnaient donc des indices.


Le temps s’accélérait et  la lumière devenait de plus en plus intense, les créatures s’agitaient et Joy voyait Lev avoir des difficultés pour accumuler des indices, ou bien hésitait-il ? Elle sentit que tout allait vers le sacrifice ou le sauvetage, à leurs risques et périls. Quelle était l’idée derrière la salle ? Faire payer des choses aux voyageurs ? Les séparer ? Créer la discorde, le doute, le jugement ? Les créatures, la nature, le totem...le bien et le mal. Joy s’en fichait pas mal, du bien et du mal. La moralité n’existait qu’au sein d’une société qui définissait elle-même sa propre morale. Issue de la civilisation judéo-chrétienne, le bien et le mal étaient définis et connus de tous, comme des règles tacites ou bien inscrites dans les religions et les lois. Mais dans Dreamland ? Les plantes ne semblaient rien avoir à donner comme indices, par contre le comportement des créatures étaient inquiétants. Elles avaient suivi Lev dans ses cris, et elles se détournaient vers Joy quand il s’en prenait aux plantes...elles le suivaient de manière naturelle, ou bien elles lui indiquaient la marche à suivre ? Le bien, la créature, et le mal, la voyageuse. Elle ferma les yeux tandis que la lumière devenait aveuglante.



- Lev, essaye de me faire du mal. Tu représentes le bien, je représente le mal. Qu’on soit d’accord ou non avec ça ne changera rien. Je peux prendre des coups, t’en fais pas. Tape aussi fort que tu peux, tape comme si tu voulais me tuer. Fais-moi confiance.


Tenir le choc pour commencer, et ensuite ils aviseraient selon la réaction des créatures. On ne transigeait pas avec le démon, il fallait mettre un terme à la balance entre le bien et le mal. Avec un grand coup dans la gueule, à l’ancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 11 Juil - 11:20

Le passé qui nous poursuit ?

Les êtres sont humains sont très fragiles physiquement. Et Lev savait pertinemment que s’il mettait toute sa force il risquait à coup sûr de tuer Joy. Est-ce qu’ils allaient devoir aller jusqu’au sacrifice d’un des deux pour sortir de cette salle ? Est-ce que tuer était réellement nécessaire ? Comment Joy allait résister à un coup de Lev sans magie ? Tout partait mal, c’est comme si l’environnement même voulait détruire les humains. Tuer Joy, priver Lev de son pouvoir et donc de sa forme humaine. Comme s’ils étaient bannis de l’endroit et qu’il était impossible de s’en sortir pour elle. Pourquoi une telle cruauté ? Lev arrêta brusquement de tirer sur les plantes pour sortir Joy de ce totem maudit. Il n’était pas capable de faire du mal à quelqu’un qu’il appréciait et Joy en faisait partie.

Lev se demandait si finalement, il n’était pas trop faible pour cette pyramide. Le temps de quelques secondes, il douta sérieusement de lui. Faut-il être fort pour réussir à faire du mal à ceux que l’on aime ? Ou est-ce un signe de faiblesse ? La créature, totalement perturbé par toutes les questions qui tournaient en boucle dans sa tête recula davantage, montrant clairement qu’il n’était pas d’accord. Tous les êtres humains sont faibles. Si facilement cassables. Puis pourquoi c’était au bâtard de service de trancher pour cette balance d’abord ? Il n’était ni blanc ni noir. Il était gris. Le fait d’être gris montrait bien qu’il était fait des deux parties. Du moins Lev voyait les choses ainsi. Et il ne comprenait pas pourquoi est-ce que c’était à lui de faire le sale boulot. Si Lev tuait Joy, elle ne serait plus une voyageuse mais deviendrait une simple rêveuse. Le problème c’est qu’elle lui demandait de lui faire confiance donc il était tiraillé plus qu’autre chose. Elle ne connaissait rien à sa force brute après tout.

Lev inspira profondément. Attaquer Joy ou ne pas attaquer Joy ? Lev s’approcha lentement de Joy et tenta dans un premier temps de la griffer au bras gauche. Et c’était bien à contre cœur qu’il faisait ça. Etrangement, les cris stridents des créatures diminuaient en intensité. Le but était-il de faire taire ces maudites créatures ? C’était absurde ! Elles ne criaient pas bien plus tôt et l’énigme était quand même là. Lev n’avait pas du tout envie de continuer cette mascarade. Mais il avait cette impression d’être forcé.

Et s’il essayait de détruire le totem plutôt ? Etrangement, il se sentit stupide ne pas y avoir pensé plus tôt. Plutôt que d’essayer de détruire un côté ou l’autre, pourquoi ne pas plutôt détruire cette lourde balance qui demande trop de sacrifices ? Après tout, elle avait l’air de vouloir imposer un châtiment mais si le mal n’existait pas dans ce monde, le bien non plus et on ne saurait pas faire la différence. Ce n’est pas le mal qu’il faut briser mais cette foutue balance. Lev grattait le sol tout en réfléchissant. Comment pouvait-il détruire ce totem sans faire de mal à Joy et aux petites créatures qui étaient autour ?

Pas le choix, il n’avait que sa force brute pour l’aider. Désolé Joy, mais il ne comptait pas l’écouter. Ça lui avait déjà fait bien trop mal au cœur de la blesser ainsi. Lev se mit sur le côté et commençait à gratter le totem. Pas une seule trace n’était visible dessus. C’était dingue quand même. Lev tenta d’y aller un peu plus fort, toujours pas de trace. Est-ce qu’il perdait son temps ? Il n’avait pas envie de croire à ça. Et il continua.

Au bout d’un moment il décida de changer de stratégie. Fallait procéder autrement et d’une meilleure façon. Puis une idée folle lui vint en tête. Son poids ! Mais bien sûr ! Il avait beau être plus petit, il n’était pas plus léger après tout ! Et même s’il ne savait pas combien il pouvait peser –faut dire qu’il s’en fichait un peu – il pouvait tenter le coup. Il se plaça en face de Joy, il ne pouvait pas changer sa taille, comme si la pyramide l’avait adaptée elle-même. Il plaça ses pattes sur les ailes du totem pour voir ce qui allait arriver. Les petites créatures avaient l’air de comprendre ce qu’il voulait faire et elles s’accrochaient toutes aux plumes de Lev. Est-ce que c’était une façon de le soutenir ? Les cris s’étaient arrêtés brusquement. Lev trouva ces petites bêtes bien trop mignonnes ! Mais il n’avait pas vraiment le temps d’y penser pour le coup. Il mit tout son poids sur ce totem. Même si aux premiers abords ça n’avait pas l’air de vouloir bouger, Lev continua de forcer au maximum. Il pouvait le faire, il y croyait. Il ne pouvait pas s’en prendre à Joy. Donc il l’aiderait d’une meilleure façon. Et il s’excuserait ensuite pour la blessure qu’il lui avait fait.

Il allait péter ce totem et ils allaient finir par sortir de cette salle, il en était convaincu.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 11 Juil - 12:33

La griffe de Lev se fit sentir et Joy se mordit intérieurement la lèvre pour ne pas crier, ne pas montrer sa souffrance. Non pas par fierté, mais pour éviter d’empiéter sur les cris des créatures qui formaient un indice de taille pour son camarade. Elle supporta la douleur dans le silence et attendit la suite, restant dans l’analyse partielle car étant sans son pouvoir. Fermant les yeux en se mordant, elle sentit après ça Lev s’agiter autour du totem. Il réfléchissait, mais il ne savait sans doute pas par où commencer la réponse de l’énigme. Les créatures s’agitaient et finirent par rejoindre le plumage d’un Lev qui prenait les deux côtés du totem. Il allait le casser, une méthode finalement possible pour en finir avec cette salle...peut-être, rien n’était moins sûr.


Le reste alla assez vite, Lev parvint à casser le totem qui tenta de résister lentement, pour craquer en paliers et finalement éclater. Pendant un temps les pouvoirs de Joy revinrent et elle se douta que ceux de Lev aussi, les créatures piaillèrent et Joy envoya ses billes de bois frapper la personne qui était visée depuis le début : elle-même. Elle se flagella sans frémir et se cribla elle-même de billes de bois, en supportant sa propre technique, en tenant le choc autant qu’elle le pouvait. En sang, elle fixa Lev pour lui dire de décamper puisque les créatures semblaient se calmer sur Lev, jusqu’à disparaître. Elle tomba et utilisa sa technique pour léviter, malgré la douleur. La pièce redevint normale et une porte s’ouvrit lentement, dans un grincement de pierres frottées les unes contre les autres, et ils pouvaient désormais aller dans la suite de la pyramide. La salle demandait un sacrifice, le totem protégeait des pouvoirs des voyageurs, mais si un voyageur répondait par lui-même et acceptait d’être le mal, alors la réponse était donnée...le mal fait le bien, et le bien pousse au mal. De quoi faire un peu réfléchir, mais pas longtemps…


La suite ? Un escalier qui descendait, descendait, descendait infiniment. Ils étaient dans une pente continue, sombre, qui ne semblait jamais finir. Puis, ils arrivèrent en haut d’un escalier qui surplombait une place perdue au milieu du sous-sol. Une place avec une ouverture de temple ancien dans la roche, et tout autour de la place, des sarcophages d’or et de bleu issu de lapis-lazuli. Joy, un peu remise de ses blessures, s’envola et se laissa tomber au centre de la place. Elle avisa les sarcophages et contempla la richesse dorée et les pierres précieuses, les maisons tout autour et l’entrée du temple dans la roche, ornée de deux gigantesques statues. Ils approchaient de quelque chose d’important, elle en était sûre. Surveillant Lev du coin de l’œil, elle ne lui avait rien dit concernant sa blessure au bras. Ils avaient plus important à traiter pour l’heure.   Elle s’approcha d’un sarcophage haut de deux mètres et tenta de voir un visage connu ou une expression. Mais ce fut autre chose. Alors qu’elle inspectait une joue dorée et comme grattée par quelqu’un, l’œil bougea. Elle poussa un cri, se recula d’un bond de lévitation.



- Lev, ça...le sarcophage a bougé !


Les autres sarcophages firent bouger leurs yeux, et tous se posèrent sur le duo. Puis...le silence. Rien ne bougea, mais une voix forte et puissante retentit depuis l’intérieur du temple dans la roche. Une voix profonde qui semblait venir d’un autre temps.


- QUI OSE DÉRANGER LE SOMMEIL D’AMIDMEFET ?
- Joy Killamanjiro, et Lev. Désolé, je te balance, Lev !
- Vous le paierez de vos vies !
- On connaît la chanson…


Les sarcophages auraient dû s’ouvrir pour laisser s’échapper les momies, comme Joy s’y attendait. Mais ils avancèrent droit devant eux, et l’or se transforma en lumière, et la lumière en tirs lasers projetés un peu n’importe où et n’importe comment. Ce n’était pas précis, mais le nombre de sarcophages était bien suffisant pour mettre le duo en difficulté. Joy plaça des formules, mais les sarcophages semblaient totalement insensibles à toute magie. Encore des protections...si on ne pouvait pas les battre, c’est qu’il fallait raisonner autrement.


- Lev, inutile de se taper contre eux, ça ne servirait à rien ! Il faut un moyen pour rendormir Amidmefet ! T’as une idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 11 Juil - 14:29

Le passé qui nous poursuit ?

Le totem finit par céder. Enfin ! Lev avait envie d’hurler de joie ! Les petites créatures restaient sur Lev et il vit Joy enfin libérée. Néanmoins elle continuait le rite en s’infligeant des blessures elle-même. Lev n’osait pas vraiment dire quoi que ce soit. Il reprit forme humaine quand la porte fini par s’ouvrir. Enfin ils allaient sortir de cette salle ! C’était une salle vraiment difficile à réaliser. Même sous forme humaine, les petites créatures restaient accrochées à lui, ce qui était d’ailleurs étonnant. Certaines, les plus petites se cachaient même dans la poche de sa longue veste rouge. Il ne savait pas vraiment quoi faire pour aider Joy, il n’avait rien sur lui pour l’aider, pas même un pansement. Elle commença à suivre le chemin qui venait de s’ouvrir, la créature à forme humaine fit de même. Ils descendirent donc les escaliers. Ca parut interminable pour Lev qui n’osait pas vraiment parler de la blessure à Joy. Il verrait plus tard en fonction de sa réaction à la fin de l’aventure. La fatigue commençait à se faire ressentir. Entre le combat qu’il avait fait lors de la première salle et l’enchaînement du reste. Néanmoins il ne pouvait pas vraiment se plaindre. Joy avait pris vraiment cher dans la dernière salle et Lev se doutait que ça n’allait pas être la dernière.

Ils finirent par arriver face à un décor que Lev trouvait plutôt beau. Mais faut avouer que c’était surprenant de trouver l’entrée d’un temple dans une pyramide. Quoi qu’ici, tout était possible, Lev l’avait bien compris. Et il ne cherchait pas à en savoir davantage pour l’instant. Mais c’était plutôt joli avec tous les sarcophages. Même si ça revenait souvent d’ailleurs, c’était bien normal d’en trouver dans une pyramide, n’est-ce pas ? Joy descendit la première et Lev emboîta le pas. Elle fut surprise lorsqu’un œil bougea. Lev se contentait d’observer autour de lui alors que tous les yeux bougeaient. C’était fou quand même. Puis quand le calme revint, une voix très forte se mit à hurler. Lev le maudit au fond de lui, après tout il ne supporte pas le bruit et là il était vraiment bien servie. Joy balança Lev avec elle, chose qui fit rire la créature plus qu’autre chose. Ils allaient le payer de leur vie … Bah voyons, c’était vraiment original de dire ça pour un méchant. Lev avait presque envie de l’applaudir.

Brusquement, des lasers se mirent être balancés par les sarcophages. C’était des sarcophages 2.0 ou comment ça se passe ? Lev essayait d’esquiver les tirs au mieux. Il reçut néanmoins un coup au niveau de sa hanche. Son haut venait de brûler et sa peau aussi. Il n’avait pas l’air de rigoler finalement. Il fallait trouver un moyen de le rendormir.

« Une berceuse ? Tu en connais ? »

C’était une idée balancée comme ça, sans aucune réflexion en amont. Il avait même eut envie de proposer de lui lire une histoire mais ils n’avaient pas grand-chose sous la main. Puis qui leur disait que cet être voulait se rendormir d’abord ? Ce n’était pas avec les lasers balancés à travers toute la pièce qu’il allait y arriver.

« Essayons peut-être de trouver un moyen de calmer les lasers ? Histoire que cette salle soit déjà plus calme, sans ça il risque de rester éveillé encore longtemps ! »

Fallait-il rentrer dans le temple ? Joy avait bien précisé que combattre était inutile. Mais un mécanisme spécifique pourrait les aider à désactiver les lasers. Quoi que, Amidmefet pouvait bien entendu faire pire aussi. Comme balancer des piliers remplis d’électricité qui peuvent électrocuter tout ce qui passe autour. Lev secoua la tête. Il tenta de s’approcher d’un sarcophage. Mais l’œil du sarcophage en question grossit, grossissant le rayon du tir du laser en question. In extremis, Lev se jeta sur le côté pour éviter le coup.

« Joy, attention ! Si on s’approche des sarcophages ils se défendent en grossissant les lasers ! C’est peut-être un moyen de se défendre justement ! »

Sur le coup, Lev ne pensait même pas aux petites créatures qui étaient sur lui. Elles ne faisaient pas de bruit, trop effrayées par cette salle qui commençait à ressembler à la guerre des étoiles avec tous les lasers. Si les sarcophages étaient liés, en désactiver un devrait pouvoir désactiver les autres. Lev se rapprocha des murs et trouva des vieilles peintures faites à la main. Néanmoins elles étaient vraiment floues et il manquait un morceau.

« Joy viens voir ça ! »

Est-ce qu’ils allaient pouvoir en tirer quelque chose ? Pas vraiment sûr. Lev se transforma en créature et prit la taille la plus petite qu’il pouvait afin de pouvoir s’approcher des sarcophages et les inspecter de plus près. Et les petites créatures se mirent à le suivre et ils étaient là, en file indienne, à tourner autour des sarcophages. S’il pouvait lier un indice d’un sarcophage avec la peinture, ça serait déjà un exploit. Ca revenait presque à devoir reconstituer un puzzle complexe tout en esquivant les lasers qui brûlaient jusqu’à la peau. La douleur de la brûlure le lançait en courant mais il prit sur lui. Il n’était pas vraiment le temps de souffrir et de se plaindre. Fallait surtout qu’il ouvre l’œil. Etrangement les petites créatures restaient calmes malgré le fait qu’elles avaient peur. Est-ce qu’elles allaient être importantes pour la suite finalement ? C’était une question à laquelle Lev attendait désormais une réponse. Sauf si les créatures étaient la solution de cette salle ? Ça serait vraiment trop beau pour être vrai. Lev se mit à rire tout seul quand il s’imaginait faire de la musique avec les cris de ces bestioles. Comme s’il était un chef d’orchestre ! Alala, ce n’était pas le moment de rêvasser. La créature continuait sa course. Le but était de s’approcher des sarcophages sans les tirs surpuissants visent Joy. C’était assez compliqué à faire. Les yeux ne les lâchaient pas du regard. Et si Lev faisait office de cible unique ? Comment il pouvait faire ça ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 11 Juil - 18:29

- Une berceuse ? Ouais mais j’sais pas si ça va...arrrrrrf.



Un laser venait de toucher la matheuse à la jambe et au bas, dans des plaies déjà ouvertes par les blessures qu’elle s’était elle-même infligée. Elle avait omis la douleur en avançant, poussée par l’adrénaline et l’envie d’avancer toujours plus loin, toujours plus, mais les sarcophages venaient se rappeler à son bon souvenir. Et quel souvenir ! La matheuse n’en pouvait plus, elle était à bout, mais s’il fallait se battre pour Lev, elle le ferait sans hésiter. C’était rare pour elle de pouvoir compter sur quelqu’un, quelqu’un qui avait aussi une certaine confiance en elle ; en tout cas une personne qui ne la voyait pas comme les autres la voyaient : un outil ou un démon. Lev tenait des expériences de son côté, et en lui expliquant le coup de l’œil et des lasers, il vint une idée à la matheuse.


- Mets-toi au sol, maintenant ! MAINTENANT !



Elle balaya d’un coup d’yeux tous les sarcophages et plaça des formules pour les faire léviter tous en même temps, à une hauteur bien minime en raison de son manque d’énergie. En effet, cela demandait une débauche d’énergie hallucinante pour elle à ce niveau-là de l’exploration mais elle n’avait pas le choix, Lev se mettait beaucoup trop en danger. Elle fit se rapprocher les sarcophages, de manière à ce qu’ils se regardent les uns les autres, grossissent leurs lasers pour mieux finalement se tirer dessus sans trop réfléchir à qui serait en face. Le problème était que Lev n’écoutait pas et se penchait sur les murs et sur les sarcophages qui se tiraient dessus et allaient peut-être sortir ou évoluer ou montrer une surprise supplémentaire. Il faisait aussi office de proie facile pour les sarcophages qui se détruisaient moins que prévu tandis que Joy tentait de les faire se regarder. Lev circulait entre eux dans l’espoir de voir quelque chose, mais la matheuse avait du mal à la maintenir en flux continu avec la formule qui devait les bouger à chaque instant.


- LEEEEEV DEPECHE-TOI J’VAIS PAS POUVOIR TENIIIIIR !



Elle avait l’impression que ses veines étaient en train de sauter les unes après les autres. Son corps se gonflaient et se dégonflaient sous la pression des formules et des esquives, ses muscles étaient mis à rude épreuve tandis que ses os commençaient à crier de douleur sous les mouvements. Le sang coulait abondamment sur son corps, si bien qu’elle se plaça à genoux, et refusa de baisser la tête pour continuer d’aider Lev à trouver quelque chose, et faire en sorte que les sarcophages arrêtent de le viser. Poussant son énergie dans ses retranchements, Joy fit s’entrechoquer violemment les sarcophages pour les faire se briser et plaça des formules simples pour les numéroter, et les recomposer rapidement en cas de casse. C’est alors que la voix, sentant peut-être le danger, explosa de nouveau depuis l’entrée du temple.


- Puisque vous semblez vouloir réveiller Amidmefêt ! Voici venir les fruits juteux du soleil ! Que tout disparaisse dans la vie éternelleeeeeeeeeeeeeeeuh !

- Et merde !



C’est à ce moment que Joy comprit pourquoi l’endroit était situé dans une énorme crevasse, qu’un temple était creusé dans la roche, et qu’on ne voyait pas le plafond. Des coulées de lave se mirent à tomber de la roche du plafond. Il n’y avait plus qu’une issue : l’entrée du temple d’Amidmefêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Jeu 12 Juil - 15:36

Le passé qui nous poursuit ?

Faut dire qu’esquiver les lasers n’étaient pas une mince affaire. Ils se faisaient toucher à plusieurs reprises et ça brûlait vraiment. Lev était toujours sous sa forme de créature la plus petite et quand il entendit Joy hurler de se jeter au sol, il vit les sarcophages prendre un peu de hauteur. C’était l’occasion ! Il profita de sa petite taille pour virevolter entre les sarcophages alors qu’il sentait que les tirs devenaient de plus en plus dangereux. D’un coup il avait l’impression d’être en plein milieu d’une guerre, qu’un obus allait lui exploser dessus et qu’il fonçait droit dedans. Il était sûr, convaincu qu’il allait trouver quelque chose. Joy souffrait, elle criait et n’en pouvait plus. La petite créature, qui était toujours en plein milieu, mit ses petites pattes sur ses petites oreilles quand les sarcophages se mirent à exploser. Puis Joy les recomposa grâce à des numéros. Bon au moins là ils n’étaient plus dangereux. Mais ce qui était bien, c’est que Joy n’avait pas souffert pour rien. Lev avait vu une date en dessous de l’un des sarcophages. Il n’y avait pas l’année mais uniquement le jour et le mois.

La voix se mit à parler à nouveau. Lev releva la tête, essayant de mémoriser la date. Elle risquait d’être pratique plus tard. Les fruits juteux du soleil ? Quelque chose qui brûle ? La réponse ne se fit pas attendre. De lave se mit à couler. Ils devaient entrer dans le temple, pas le choix. En plus, même s’ils le voulaient, ils ne pouvaient plus faire demi-tour. Ils étaient désormais prisonnier de cette pyramide et étaient dans l’obligation d’aller jusqu’au bout. Mais combien de salle est-ce qu’il y avait en fait ? Lev n’avait pas le temps de se poser la question qu’il bondit près de Joy, se plaça entre ses jambes et grandit afin qu’elle soit sur son dos. Un coup d’aile et il se dirigea près de l’entrée du temple. La lave réchauffait énormément la pièce qui devenait de plus en plus chaude. Ca devenait intenable. Il s’envola et entra en forçant l’entrée en pierre avec une de ses pattes qu’il fit grossir afin de taper contre la porte du temple. La roche se brisa sans poser de problème et ils purent entrer facilement. Mais là un autre problème allait se poser désormais. Comment empêcher la lave d’entrer ? Etonnamment, la lave ne pouvait pas rentrer dans le temple. Il devait chercher à le protéger. C’était bon pour eux.

Ils finirent par atterrir au sol. Lev reprit forme humaine et pendant quelques minutes, il serra Joy dans ses bras. Faut avouer qu’il n’aimait pas vraiment la voir dans cet état. Ça lui faisait de la peine. Même s’il était aussi bien amoché de son côté, il se fichait bien de la douleur. Ce n’était pas grand-chose quand il comparait à d’autres douleurs qu’il avait déjà subi, son corps n’était pas plein de cicatrices pour rien. Il finit par la lâcher. Son geste sonnait comme des excuses aux yeux de Lev, mais il ne savait pas vraiment si Joy allait comprendre. Lev était sur le point de se lever afin de retirer sa veste pour l’arracher en plusieurs morceaux quand la créature de sa poche droite bondit brusquement pour aller sur Joy. La petite bête toute poilue se mit à lécher le visage de Joy et disparu brusquement. Lev ne savait pas vraiment la signification de ça mais quelques blessures se mirent à se refermer, notamment celle aux lasers. De plus, les saignements s’étaient arrêtés. Ca agissait petit à petit mais elle avait l’air d’aller de mieux en mieux.

« Wah, je m’attendais pas à ce que les petites créatures puissent nous aider de cette façon. Comment tu te sens ? »

Lev se releva et tendit sa main pour aider Joy à se relever. Ils savaient qu’ils ne devaient pas trainer là. Le couloir à l’intérieur était étrangement éclairé, comme s’ils étaient invités à continuer leur chemin. Lev passa devant alors que les petites créatures sur lui commençaient à s’agiter. Pour le coup il se demandait si elles avaient toutes des pouvoirs pouvant soigner ou est-ce qu’ils ont d’autres types de pouvoirs. Les deux cas pouvaient être intéressants.

« J’passe devant, on va y aller doucement je pense. Pour l’instant le couloir a l’air plutôt en une seule ligne continue mais bon, je ne fais pas confiance à ce temple. Tu penses que l’on va trouver Amidmefét au bout et que l’on va devoir combattre ? »

Lev ne savait pas vraiment s’ils étaient en état de se battre contre une créature qui avait l’air imposante et importante. Dans tous les cas, ils étaient bien dans l’obligation d’avancer. Logiquement, s’il dormait, des gardes ou des créatures magiques allaient garder sa porte afin que personne ne perturbe son sommeil. Lev s’attendait donc à devoir combattre encore. De toute façon c’était soit ils trouvaient la sortie et s’en sortaient, soit ils mourraient sur place. Et mourir était hors de question.

Au bout d’un petit moment de marche, une grande salle vide se présenta à eux. Et la seule chose présente était une grande porte blanche en pierre qui flottait à quelques centimètres du sol. Lev ne voyait rien qui pouvait protéger cette porte, pas une créature, pas de garde, rien.

« C’est louche cette porte comme ça non surveillée … »

La créature fronça les sourcils et s’approcha de celle-ci. Une clé avait l’air d’être attendue. Lev posa sa main sur la porte et réfléchi. Est-ce que c’était la date trouvée plus tôt qui était demandée ? Sans savoir si ça allait marcher ou non, Lev écrit la date sur la porte qui fit un petit bruit aigue puis commençait à s’ouvrir petit à petit. Et ce que Lev commençait à voir, ne lui plaisait pas. Même si la porte n’était pas totalement ouverte, il ne voyait pas de lumière blanche ou de pièce. Non non, la seule chose visible derrière cette porte qui s’ouvrait, c’était le noir complet. Chose qui effrayait Lev. Ca lui rappelait des souvenirs bien trop douloureux.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Jeu 12 Juil - 16:45

Elle ne calculait plus rien, mais Lev avait la formule de la sortie. Elle sentit le dos de Lev entre ses jambes, et le mouvement pour assurer la fuite et la survie malgré la lave qui coulait et se déversait lentement sur le sol, assez rapidement tout de même pour menacer l’entrée du temple, qui restait protégé des coulées de lave. Impressionnant système, tout était calculé. Joy expulsa sa douleur dans un cri et des rictus de douleurs qu’elle ne parvenait plus à maîtriser. Elle manquait de tomber dans les vapes quand elle sentit les bras de Lev autour d’elle. Le garçon la serrait contre lui, et son geste la fit immédiatement tenir bon. Elle ouvrit grands les yeux et regarda ses blessures. A l’aide de ses techniques, elle tenta d’opérer un soin imparfait, mais qui avait le mérite de réduire les saignements. La peau tiendrait le choc pour le reste de la nuit. Par contre elle avait perdu pas mal de sang, elle ne pourrait plus assurer de combats, ni de grosses promenades au sein de la pyramide. Mais elle tint beau, déchira une partie de ses vêtements pour faire des garrots, comme une grande. Ce soin fut accompagné par ceux des petites créatures, qui achevèrent de remettre la matheuse sur pied. Elle avait dépensé énormément d’énergie, mais avec ces petites bestioles salvatrices, elle était encore dans la course pour sortir de la pyramide.


- Ça faisait quelques temps que je n’avais pas utilisé mon énergie comme ça, Lev. T’as le chic pour me pousser dans mes retranchements, dis-moi !Je me sens un peu mieux, mais je douille encore un peu partout...j’ai l’habitude, t’en fais pas.


Elle esquissa un sourire entendu, pour lui signifier qu’elle était encore d’attaque. La suite les attendait par un couloir éclairé. Lev se mit en route et partit d’un pas plus tranquille. Joy se leva, s’appuya contre le mur et reprit la marche petit à petit puis essaya de s’appliquer à tenir un rythme de croisière pour suivre le jeune garçon. Elle réfléchissait dans le même temps à la présence du dénommé Amidmefêt, qui semblait assez hostile pour pas grand-chose. Le problème qu’il leur posait n’était pas encore réglé, et Joy s’attendait encore au pire venant de la pyramide et des esprits qui l’habitait. Même si les petites créatures l’avaient soigné, c’était aussi peut-être tout simplement leur rôle de manière à permettre les visiteurs de finir le tour ? Difficile à dire pour l’heure.


Après des minutes de marche claudicante, ils arrivèrent dans une salle vide, avec une porte blanche flottante. Encore une énigme, pas de traces d’Amidmefêt. Elle fixa la porte du regard et fit le tour, à l’instar de Lev.



- Une porte louche qui flotte dans les airs, surtout.


Le garçon mit une date, qu’il avait du apercevoir juste avant et la porte dévoila...du noir. Hum, guère encourageant, même en rentrant du pied gauche à l’intérieur. Joy plaça une formule de vitesse, sortit ses dés au cas où et fonça tout droit en éclaireuse. Foutue pour foutue, il valait mieux que ce soit elle qui tombe plutôt que Lev. Elle passa la porte sans le prévenir, car elle savait que le garçon aurait voulu passer avant elle, et elle ne souhaitait pas négocier ce genre de choses maintenant. Elle ouvrit les yeux, prête à toute éventualité, et traversa la porte, arriva dans le noir, et sentit un sol noir tout autour d’elle. Puis, du mouvement, des murmures. Elle continua d’avancer, les murmures se rapprochaient. Encore un peu, et les voix s’intensifiaient. Gueulaient au loin. Elle avança encore un peu, et elle entendit distinctement des voix masculines. Le plus surprenant pour elle, c’était qu’elle les connaissait. Elle avança en lévitant et se mit à gueuler d’un coup fort.


- KAZINOPOLIS, LA VILLE DE LA PISSE !
- WHOOOOOOO T’ES QUI TOI ?
- Aberchold, Vannekeul, Hyrmie/Plaqué, Demi-couille, Casse-Broque ! Les gars, qu’est-ce que vous branlez ici ? On vous croyait morts dans la dernière mission dans les Montagnes Rivales !
- Dantès ? C’est toi ma jolie ! PUTAIN LES GARS C’EST DANTES !
- Moi je ne partage pas votre joie. En signe de protestation.
- Oh la ferme Casse-Broque !
- Mais c’est improbable qu’on se retrouve ici ahahahahahah ! Quand j’vais dire ça à Golde putain !
- Dantès ! T’es notre sauveuse ! Le Sphinx il fait rien que de nous bloquer ! On crève la dalle depuis une semaine !
- Moi je suis en grève de la faim. En signe de protestation.
- Le Sphinx ?
- Ouais, le pharaon est protégé par un Sphinx qui pose un quizz de malade ! Si on ne gagne pas assez de papyrus en banque, il nous fait rester là c’bâtard !
- Moi je ne joue pas. En signe de protestation.
- Mais ta gueule Casse-Broque !
- Bon, j’suis avec un contact qui connaît bien le sujet les gars ! Le voilà d’ailleurs, faites silence. Lev, je te présente des potes. Les potes, ça c’est Lev !
- On voit rien, mais ça a l’air d’être un gentil garçon.
- Moi je ne le salue pas. En signe de protestation.
- La ferme Casse-Broque. Bon, vous êtes prêts, il ne devrait pas tarder !! Il vient deux fois par nuit !


Tout à coup, la lumière se fit dans la salle noire. Les murs étaient noirs, le sol était noir, mais des lumières dorées parcouraient des pupitres avec des buzzers en pierre dorée, et un sphinx dorée avec des ailes d’or apparaît depuis un plafond noir et se met à parler d’une voix ferme, autoritaire, remplie de jugement, et forcément télégénique.



- Bien, tous nos concurrents sont rassemblés ! Nous sommes partis pour une nouvelle partie de la...Momie Faible !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Ven 13 Juil - 10:37

Le passé qui nous poursuit ?

Même si Lev n’avait pas du tout envie de passer, il se voyait mal laisser Joy y aller seule. Elle avait foncé dans le noir de la porte sans hésiter. Lev fixa cette porte quelques minutes, soupirant. Dans un sens, il s’attendait à tout derrière tout cela. Et surtout, il se demandait si cette pyramide avait vraiment une fin ou non. Lev ne savait pas combien de temps était passé mais il s’attendait à une visite un peu moins … Longue ou dangereuse. Enfin bon, ils avaient été prévenus donc ils ne pouvaient pas se plaindre. Lev souffla un coup puis entra à son tour et la porte se referma derrière lui brusquement. Un son très fort se fit entendre à ce moment-là. Et ils étaient dans le noir complet. La créature avançait tout droit sans vraiment savoir s’il allait finir par se prendre un mur un mur pleine face. Puis il entendit Joy hurler … En insultant Kazinopolis ? Cela fit rire Lev qui s’approcha petit à petit en marchant à son petit rythme. Faut dire que la fatigue prenait le dessus petit à petit. Joy présenta Lev à un groupe de postes. Puis brusquement, la lumière fut !

Un sphinx doré apparut alors que les lumières ne faisaient pas du bien aux yeux de Lev qui s’étaient habitués au noir complet. La Momie Faible ? Lev arqua un sourcil alors qu’il venait à peine de remarquer les buzzers. C’était donc un quizz ? Sur de la culture générale ? Une forte musique se lança, mettant une ambiance plutôt drôle pour le sphinx et plutôt inquiétante pour Lev. Fallait surtout pas qu’ils restent coincés.

« Oh mais c’est que l’on retrouve nos anciens candidats qui ont déjà perdus notre quizz, si simple, 10 fois déjà ! Vous savez, moi je connais toutes les réponses tellement c’est simple.  Je cherche toujours des questions faciles exprès pour vous mais ça ne va pas. Rhalala, faudra bientôt que je vous donne les réponses avec non ? Huhu. »

Le sphinx tapait sur le système de Lev. Il parlait trop, ce qu’il disait n’avait ni queue ni tête et le pire ? C’est qu’il n’y avait aucun intérêt. Suite à la phrase du sphinx, le sol se mit à trembler et il finit par se fissurer afin d’écarter tous les participants. Histoire qu’ils ne communiquent pas. Plus ils perdaient, plus ça avait l’air d’amuser le sphinx fier de ses bêtises.

« Oh mais nous avons deux nouveaux joueurs ! Vous avez fait appel à un ami ? Haha ! S’ils ont votre niveau, ça n’ira pas plus loin ! »

Une musique se mit en place après quelques jeux de couleur. Les lumières allaient dans les yeux des participants. Une chose était claire : c’était le territoire du sphinx et il fallait jouer avec ses règles à lui s’ils voulaient passer. C’est comme si la pièce se pliait à toutes les envies du sphinx présentateur. Lev voyait Joy pile en face d’elle, les potes de Joy était à côté, formant un cercle avec le présentateur en son centre. Comme s’il ne fallait regarder que lui. Une coïncidence ? Lev avait de mal à y croire.

« Vu que nous avons des nouveaux, j’vous explique quand même les règles pour vous donner plus de chance d’essayer de gagner ! Alors, je vous pose diverses questions très faciles auxquelles vous devez répondre. Si vous avez assez de papyrus, vous pouvez passer à la suite du quizz. Pour l’instant ça restera une surprise pour ne pas gâcher l’ambiance du fun ! Vous avez votre nombre de papyrus inscrit juste en dessous de votre buzzer pour que vous puissiez suivre. Le but est déjà d’atteindre 100 papyrus pour débuter. Tout le monde commence à 0, même les perdants ! Les questions auront plus ou moins de valeur en fonction de leur difficulté, mais vu que je vais vous poser que des questions faciles, ça ne montrera pas vite, surtout si vous répondez aussi mal que les perdants ! Il faut toujours buzzer avant de répondre. Ceux qui répondent sans buzzer perdent des points et oui ça peut aller en négatif donc faites attention ! Une mauvaise réponse sautera votre tour et quelqu’un d’autre devra répondre avant que vous puissiez retenter votre chance !
- Et généralement une partie dure combien de temps ?
- Tout dépendra de votre rythme. Si au bout d’un moment, personne n’atteint les 100 papyrus et que je n’ai plus d’inspiration, ça s’arrêtera.
- Les questions ne sont pas préparées en avance ?
- C’est tout dans la tête ça ! Avez-vous d’autres questions ou est-ce que l’on peut enfin commencer ? »

Et il était content de dire ça. Il avait un ton moqueur et méprisable. Le présentateur avait tout de même une attitude plus excitée que les participants. Un nouveau jingle prit place avec un nouveau jeu de couleur doré qui illumina encore une fois les yeux des participants. L’ambiance était à son comble dans la tête du sphinx qui présentait ce jeu comme un jeu télévisé.

« C’EST PARTIT ! QUESTION A 1 POINT ! ATTENTION SOYEZ PRET, C’EST UNE QUESTION HYYYYPEEEEET FACILE JUSTE POUR DEBUTER ! ALORS ALORS. SI VOUS ETES PRETS, APPUYEZ SUR VOTRE BUZZER ! »

Lev appuya sur son buzzer sans sourciller. En temps normal, ce genre de jeu l’aurait amusé, il adorait ça, être stimulé mentalement. Et ce genre de jeu le forçait à réfléchir et à rester focus sur un seul et même sujet, chose difficile pour le garçon. Lev se dit qu’il devait se concentrer seulement et uniquement sur le quizz. C’était leur chance de sortie et ça sans combat !

« ALOOOOOORS ! COMMENT JE M’APPELLE ?! VOUS AVEZ 30 SECONDES ! »

Lev souffla. C’était une blague ou c’était la réelle question ? Il eut rapidement la réponse quand il vit le décompte s’afficher juste au-dessus de la tête du sphinx. C’était totalement logique qu’il connaisse toutes les réponses de ce quizz si celui-ci ne portait que sur lui. Et Lev en avait bien peur. La main posée sur le buzzer, il réfléchit puis buzza. Il allait donner la réponse la plus stupide qui lui venait en tête

« VAS-Y L’AMI DES PERDANTS !
- SPHINX !!
- OUI BRAVO !!! Elle était vraiment facile ! Un point pour toi ! Je me présente, le sphinx Sphinx, pour vous servir mesdames et messieurs ! PROCHAINE QUESTION ! EST-CE QUE J’AI UNE KEUPINE ET SI VOUS REPONDEZ OUI, EST-ELLE MIGNONNE ET ROUSSE ?! »

Lev finit par pouffer de rire. C’était bien ce qu’il pensait : ce quizz ne portait que sur lui.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Ven 13 Juil - 21:11

Le sphinx qui postait les questions avait le don de lourdeur, et il en distribuait pas uniquement pour lui-même, mais pour tout le monde et sans jamais s’arrêter. Il taclait les potes de la Famille sans aucune forme de respect, ce qui fit tout de même marrer Joy qui ne manquait jamais d’envoyer des fions aux bras cassés qui formaient les équipes de Kazinopolis. On n’était parfois pas loin des Bidasses avec certains d’entre eux, à croire que la ville était remplie de Jock tous plus atteints les uns que les autres. Les aléas de l’or, dirons-nous. Bien, le sphinx allait poser des questions et toute la mise en scène donnait une certaine solennité à l’endroit et créait une ambiance propice pour le sphinx qui semblait être le roi dans sa cour. Concernant les règles, de ce que Joy avait retenu c’était simple : répondre juste et mettre en banque. Faire attention à la difficulté des questions, aussi, pour mettre un maximum de chance de son côté. Banquer pour buzzer, buzzer pour banquer, l’ensemble avait l’air simple, mais l’attitude du sphinx semblait vouloir dire le contraire.


Ce fut Lev qui prit l’aggro le premier, avec une rapidité impressionnante. Joy avait buzzé pour confirmer qu’elle était prête, mais Lev avait repris dès la question lancée, sans doute un peu excédé par le comportement de la créature qui les prenait ouvertement de haut tout en rigolant. Les questions allaient sans doute tourner autour de lui, et iraient dans la difficulté si jamais ils arrivaient à suivre la longueur. Ça sentait le « qui joue perd forcément », cette histoire.  Lev venait de gagner un point et le sphinx repartait de plus belle sur une question à la con. Vannekeul appuya sur le buzzer, sûr de lui.



- Euh oui, je dis oui !
- Réponse fausse, elle est brune et elle est trop trop belle ma keupine ! QUESTION SUIVANTE : dans quel royaume se trouve-t-on ?
- Myriade !
- Bonne réponse, mais t’as pas buzzé, jeune fille ! Tu passes dans les négatifs ! Tu es aussi nulle que tes camarades d’avant ah ah ah ! On va s’marrer !
- Merde !
- Question suivante : j’ai une ou deux paire d’ailes ?
- Moi ! Une !
- Non, j’en ai deux, mais la deuxième est toujours cachée par la première !
- Oh mais il triche !
- Pas du tout ! Question suivante ah ah ah ah, j’adore ce quizz, c’est comme s’il était fait pour moi, par moi, et que pour moi ! J’adore ! Alors, quelle est la différence entre une chimère, et moi ?
- Moi je sais ! Aucune, vous êtes tous les deux des chimères !
- Quoi ? Mais pas du tout ! Moi j’ai bien plus de classe, d’allure, de prestance, bref de l’élégance qu’une vulgaire chimère du quartier des Panathénées n’aura jamais ! Non mais allo quoi ? QUESTIOOOOOON SUIVANTE ! Je suis petit et marron, qui suis-je ?
- Un sphinx !
- Non, un marron ! C’était une question piège.
- Merde, il est fort ce con !



Joy s’arrêta de buzzer et regarda la scène, interdite et impassible, comme si elle n’était pas dans ce qui était en train de se passer. Les mots et les bras qui buzzaient défilaient, et il lui semblait qu’elle disparaissait dans une faille spatio-temporelle particulièrement insupportable. Elle devisagea le sphinx et se mit à réfléchir autour de la facilité de réponse et de la volonté de la part des esprits de la pyramide de vouloir les faire sortir. Mettre une telle épreuve, avec un adversaire impossible à battre...tout ça relevait d'un sadisme rarement atteint, quand on voyait ce sphinx. Mais peut-être qu'il ne fallait pas forcément le battre ? Peut-être que le but était ailleurs ?


- Attendez, je vous dis que c'est faux parce que j'ai fait des putains d'études pour sphinx et que je sais des trucs que le commun des créatures mythologiques ne saura jamais ! Après j'dis pas que vous avez faux à toutes les réponses, je dis juste que vous êtes des merdes. Question suivante : quand j'avais huit ans, ai-je perdu : une, deux, ou trois dents de lait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Ven 13 Juil - 22:20

Le passé qui nous poursuit ?

C'était dingue de voir la rapidité de ce quizz. Et voir surtout les ratés. Après avoir répondu à la première question et gagné le seul point de la partie, Lev écouta silencieusement la suite. Les questions étaient débiles, mais les réponses l'étaient encore plus. Il fallait donc être plus débile que lui sur la majorité des questions afin de le battre. Lev ne voyait pas d'autres issues. Si les potes de Joy étaient bloqués là depuis un moment, ça voulait bien signifier que s'ils perdaient, ils devaient recommencer. Et vu l'allure du sphinx, il avait l'air de prendre un plaisir fou là dedans. Comme s'il jouait avec les candidats comme s'ils étaient ses poupées. C'était très perturbant. Mais Lev comprit la logique. Ce qui était bien dans ce jeu au moins, c'est qu'en cas de mauvaise réponse, il n'était pas possible de perdre de points. Le sphinx posa une nouvelle question. Encore sur lui-même bien sûr, pour ne pas changer. Pourquoi parler d'un autre sujet que soit-même. Lev buzza directement.

« T'as perdu toutes tes dents de lait.
- ENFIN QUELQU'UN QUI A L'AIR DE ME CONNAITRE ! »

Le sphinx avait bien plus que trois dents dans la gueule, c'était logique qu'il les perde toutes. Ce n'était pas une créature aquatique après tout pour les garder toute sa vie. Il était nécessaire de partir sur de la logique débile finalement pour lui répondre. Avec un peu de connaissances ça pouvait passer. À voir s'ils allaient y arriver.

« De quelle couleur sont mes yeux ? Ne regardez pas, je les ferme ! »

Il n'avait même pas eu le temps de les fermer que Lev buzza à nouveau.

« Dorés !
- Waaaah mais tu ne serais pas un fan toi par hasard ? Oh mais en plus on a les yeux de la même couleur ! Avoue que ce sont des lentilles car tu veux me copier ! Olala je suis ému de rencontrer mon premier fan. Aller, je te donne quelques points bonus car tu as l'air d'être quelqu'un de dévoué !
- Merci. »

Le sphinx était totalement doré, c'était logique. Même si Lev trouvait cette situation ridicule, ça avait l'air de fonctionner. Fallait le brosser dans le sens du poil ce débile en fait. Un rictus apparut sur le visage de Lev. Oh c'était une belle compétition de débile qui allait clairement amuser le surdoué ! Lui aussi savait jouer au débile après tout, il était même plutôt bon dans le domaine.

« Prochaine question ! Attention les loosers là-bas, c'est une spéciale dédicasse pour vous ! Pourquoi ma keupine qui apparaît sur toutes mes photos de gosse-bo est-elle si magnifique ?
- Parce qu'elle sort avec une star de cinéma ! »

Lev répondit sans même buzzer en hurlant. Un bruit sourd se fit entendre et le sphinx se mit à rougir brusquement.

« Tu n'as malheureusement pas buzzer, tu ne peux pas gagner les points ... Mais je te donne quand même des points bonus pour l'exactitude de ta réponse au mot près. C'est un cadeau de la maison ! Bon les gros nazes, qu'est-ce que vous avez apprit à l'école pour ne pas savoir répondre à des questions aussi simples !? Allons, passons à la suite. Comment suis-je devenu le gosse-bo que je suis aujourd'hui ? »

Lev buzza de suite. C'était plutôt drôle de voir comment est-ce que la connerie pouvait rapidement fuser dans son esprit. C'était même marrant de voir Lev hyper sérieux et ensuite donner des réponses complètement stupides. Lui-même imagina la scène quelques instants et il s'empêcha de pouffer de rire. Il avait l'air de pas mal s'attirer les faveurs du sphinx et avait obtenu presque 10 points en quelques questions. La majorité grâce aux points bonus faut bien le dire. Le coup du lèche-cul ça fonctionne plutôt bien. C'est comme si ce sphinx était en manque cruel d'amis et surtout d'attention. Comme s'il n'était jamais le centre du monde et que le temps de quelques minutes ou heures la nuit, il prenait un plaisir fou à être une star qu'il n'était pas. En tout cas, il avait un besoin d'être au centre de l'attention d'un groupe, c'était certain. Mais Lev se demandait bien pourquoi sur le coup. Mais pas le temps de rêvaser plus longtemps, il devait rapidement donner sa réponse.

« Parce que tu es venu au monde ainsi. »

Une lumière blanche se mit à briller brusquement sur Lev.

« BRAVO ! Tu as désormais 10 points ! Olala, je suis tellement fier de mon fan ! Mais passons à la question suivante, il ne faut surtout pas traîner héhé ! Est-ce que je suis, un mâle ou une femelle ?! »

La bonne grosse question piège qui peut totalement vexer la créature en question si personne ne répond juste. Lev était bien tenté de dire un mâle, mais les licornes ne sont-elles pas des femelles après tout ? Il ne buzza pas dans un premier temps, hésitant. Là par contre, une réponse de lèche-cul ou de hasard n'allait clairement pas suffire. Peut-être quelqu'un qui a de la chance maybe ? Ce n'était pas vraiment le fort de Lev là-dedans. Il était du genre malchanceux à souhait et ne voulait surtout pas brusquer le sphinx qui était clairement au centre de tout. Il n'y avait que deux possibilités et l'hybride ne savait pas si ne pas y répondre était une solution ou non. Il observait Joy au loin, relevant ses épaules pour clairement lui montrer qu'il n'avait pas vraiment d'idée. Le fait que les participants mettaient du temps à répondre commençait à fâcher le présentateur et c'était clairement visible sur la grimace sur son visage. Au moment où Lev décida de buzzer et de tenter sa chance de mec célibataire avec une copine fidèle, quelqu'un buzza à sa place et des étoiles apparurent dans les yeux du sphinx qui s'envola près de la personne en question.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 16 Juil - 17:32

Woh. Il se passait un truc entre le sphinx et Lev, mais pas forcément quelque chose de positif. Le jeune garçon enchaînait les réponses, toutes plus surprenantes les unes que les autres, et le sphinx semblait être dans un état extatique. Lev répondait exactement ce que l’autre voulait entendre, et plus il répondait, plus Joy comprit un peu mieux la stratégie de la créature...la flatterie sans gêne, sans cesse, pour à la fois le mettre dans sa poche et pour le forcer à se révéler de plus en plus. C’était étrange et beau à la fois, même si la matheuse elle ne prenait pas vraiment goût à la petite plaisanterie. Le sphinx la laissait totalement indifférente, et l’amusement que pouvait ressentir Lev passait tout juste pour de la stratégie efficace. C’était là tout ce qui comptait. Jusqu’à ce qu’il pose la question fatidique au sujet de son sexe. Là c’était une autre paire de manches, car il était forcément difficile de tenter soit la flatterie, soit le bluff...non, la réponse devrait être sans appel, et Lev pour la première fois se trouvât en difficulté. Mais, alors que le jeune garçon allait buzzer une fois de plus pour cumuler toujours plus de papyrus, c’était ce vieux râleur de Casse-Broque qui avait pris la relève. Joy esquissa un sourire. Ce taré de Casse-Broque était un mafieux terriblement doué dans tout ce qu’il faisait, mais son esprit protestataire et de contestation avait fait péter d’énormes câbles non seulement à la hiérarchie directe, mais également à une bonne partie de la Famille prise dans sa globalité. C’était un gars capable de donner un nervous breakdown à un moine bouddhiste, ou un burn out à un fonctionnaire.


- Je ne connais pas la réponse mais je tiens à refuser une question d’une personne sans doute blanche, masculine et héréo cisgenre. En signe de protestation.
- Qu...quoi ? Tu perds le point !
- Je refuse de perdre le point. En signe de protestation !
- Mais tu n’as pas le choix ! Question suivante : avec quoi je me coiffe pour être aussi beau ?


Là encore, Casse-Broque prit le buzzer avant Lev et avant ses camarades qui sentaient parfaitement bien où il allait les amener. Encore une fois dans la défaite et l’attente de la sortie.


- Je sais que je ne peux pas répondre mais je le fais quand même. En signe de protestation !
- Je t’enlève 10 points, espèce de malade ! Question suivante : en quelle année fus-je nommé Mister Myriade, la créature mythologique la plus grave stylée de tout le royaume ?
- Je refuse de me plier à une question superficielle et navrante. En signe de protestation !
- Tu n’as pas buzzé, je t’enlève encore des points !
- Je refuse de me plier à des règles imprécises. En signe de protestation !
- Oh, Casse-Broque, arrête de nous foutre dans la merde…
- J’ai le droit de répondre comme vous tous. Mais en signe de protestation.
- T’es un malade ! Vous gagnerez jamais ! Les autres, faites-le taire ou je déclare tout le monde perdant !
- Je dis qu’un sphinx incapable de respecter ses propres règles n’a rien à faire dans un tel jeu. Je le dis, parfaitement. En signe de protestation !
- Tu l’auras voulu ! De qui suis-je le digne héritier au sein de cette pyramide ! C’est une question à 50 points !
- Je refuse d’obtempérer à ce qui semble être du népotisme. En signe de protestation !
- Très bien, - 50 pour toi ! Question suivante : combien ai-je de plumes ? C’est une question à 200 points !
- La nomination personnelle n’est qu’une marque égotique de l’auto-possession. Je refuse de considérer mon appellation comme figée ou décidée. En signe de protestation !
- PARFAIT TU PLONGES ENCORE TU L’AURAS VOULU ! Question à 1000 points espèce de malade : comment je m’appelle ?


Un instant de silence. Quelqu’un buzza avant Casse-Broque, qui venait de s’endormir malgré la rage que déployait le sphinx, sans doute en signe de protestation là encore. Drôle de type. Mais quelqu’un d’autre avait buzzé, et la question valait son pesant de papyrus. [/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 17 Juil - 10:54

Le passé qui nous poursuit ?

Pour être honnête, Lev appréciait pas mal le mec qui passait son temps à tout protester. Sa façon de faire était tellement ridicule que ça en devenait drôle. Apparemment monsieur n’était jamais content et avait réussi à esquiver la question. C’était stupidement brillant. Lev ne savait pas quoi dire si ce n’était que le féliciter au fond de lui. Et plus il répondait au présentateur, moins il répondait mais il passait son temps à buzzer, faisant clairement perdre du temps. Et surtout le calme du présentateur qui n’en pouvait plus d’être toujours contredit. Parfois il n’avait pas l’air de comprendre ce que le joueur disait et ça avait l’air de le rendre dingue. Dingue de se dire que certains pouvaient avoir un meilleur vocabulaire que lui sans doute. Il devait se sentir diminuer n’empêche pour s’énerver autant, du moins c’est ainsi que la créature à forme humaine voyait les choses. Tellement diminué qu’il commençait à sérieusement péter un boulon et allait proposer une question à 1000 papyrus. C’était le moment rêver. Sur le coup, quand Lev entendit cette somme, il s’imaginait une question de malade hyper compliquée. Sauf que non. La question était débile et avait déjà été posée. Et ils avaient déjà eu la réponse. C’est ainsi que Lev buzza, doublant le mec qui contredisait le présentateur.

« SPHINX !!!
- OUI C’EST CA ! 1000 PAPYRUS POUR TOI !
- ON A GAGNE ! ON EST LES CHAMPIONS ! ON EST LES CHAMPIONS ! ON EST, ON EST, ON EST LES CHAMPIONS !
- Quoi ? Non ? Vous n’avez pas atteint le nombre requis pour passer !
- Tu avais dit 100 et j’en ai 1000 ! Tu te moques de nous ?
- Heu … Je n’accepte pas ça ! C’est de la triche ! Je ne sais pas comment vous avez fait mais vous avez triché !
- C’est toi qui fais les questions et leur barème ! On a gagné ! »

Le sphinx avait l’air hyper frustré. Il s’était emporté lui-même comme un idiot et avait clairement tendu la perche pour se faire battre. Sur ce coup, ce n’était pas Lev qui allait refuser ça ! La colère du sphinx monta d’un cran et le sol redevint plat alors que les buzzers disparaissaient. Au moins il n’y avait plus de jeu. Ils allaient enfin passer la prochaine étape. Une nouvelle porte blanche apparut comme par magie. C’était donc ce qui était derrière cette porte la surprise dont parlait le sphinx ? D’ailleurs, celui-ci disparu comme par magie aussi.

Cette fois c’était au tour de Lev de passer la porte en premier. Il fronça les sourcils à la vue du noir complet mais ils devaient bien continuer leur route et le noir ne devait pas l’effrayer autant. La créature essayait de faire le vide dans sa tête, mettant de côté certains souvenirs douloureux. Ce n’était pas vraiment le moment de penser à tout ça. Ils finirent par arriver dans une salle où un sarcophage était posé en plein milieu. Celui-ci était orné de pierres précieuses toutes aussi rares les unes que les autres. Autour d’eux la pièce n’avait pas l’air d’avoir de limite précise. Lev avait cette impression d’être constamment en mouvement. Comme si la salle elle-même bougeait. Le paysage autour d’eux avait l’air d’évoluer en fonction des mouvements de cette pièce.

« Hum … C’est censé être ça la dernière salle et la surprise du sphinx ? Muh. »

Lev ne voulait pas vraiment se prononcer rapidement mais au premier coup d’œil, cette salle n’avait rien de spécial. Lev continua sa marche jusqu’au milieu de la pièce. Le sarcophage était vide. Est-ce que c’était censé être mauvais signe ?

« Le sarcophage est vide Joy. À ton avis c’est censé représenter quoi ? Un malheur avec un ennemi qui va nous foncer dedans ? Ou une malédiction qui va nous tomber dessus et nous enfermer dans cette pièce ? »

À vrai dire, tout était possible à imaginer. Ils en avaient vus des vertes et des pas mûres depuis le début de cette pyramide. La visite était vraiment difficile mais ils avaient quand même réussis à tenir jusque-là. Lev leva les yeux en l’air et bondit brusquement en arrière alors qu’il vit un énorme rocher briser le sarcophage. Ce rochet était apparu de nulle part. En atterrissant au sol suite, un levier invisible fut activé involontairement de la part de Lev et des aiguilles se mirent à pleuvoir partout dans la salle pendant quelques secondes. Assez longtemps pour que Lev ai des aiguilles sur ses avant-bras qu’il avait relevé afin de protéger son visage, sur ses épaules et un peu sur ses jambes.

« Les pièges ici sont invisibles. »

Lev fit apparaître ses ailes et s’envola de quelques centimètres afin de ne plus poser ses pieds au sol. Il retira petit à petit les aiguilles alors qu’il se sentait de plus en plus faible. Il avait l’impression que les aiguilles aspiraient son énergie et une fois toutes les aiguilles retirées, Lev reprit sa véritable forme pour économiser un maximum d’énergie possible. Brusquement le sol se mit à trembler et une grosse voix se fit entendre.

« Pourquoi venir me déranger pendant mon sommeil ?! MOI LE GRAND AMIDMEFET ! POUR VOUS PUNIR JE VAIS ASPIRER VOTRE ENERGIE VITALE ET VOUS SOMBREREZ DANS UN SOMMEIL ETERNEL ! »

Il ne se montrait pas et pourtant il voulait tout détruire. Petit à petit, Lev continuait de se sentir de plus en plus fatigué. Est-ce que c’était cette salle qui faisait cet effet ou les aiguilles tombées plus tôt ? Il n’en savait trop rien mais une chose était sûre : ils devaient s’enfuir et éviter le combat s’ils voulaient vivre. Ce mec allait aspirer leur énergie et le combattre n’allait pas rimer grand-chose car il allait être plus fort alors qu’eux allaient se fatiguer. Maintenant qu’il était réveillé, une berceuse n’allait pas servir à grand-chose. Ils devaient fuir à tout prix. Fatigué, Lev se posa au sol. Garder sa taille de chien allait être difficile à tenir à ce rythme. Il n’en pouvait plus d’utiliser ses pouvoirs. Les combats précédents ne l’avaient pas aidés non plus.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 17 Juil - 12:00

Bien sûr, Lev avait bondi sur l’occasion pour la mettre au fond des filets. D’ailleurs, toute métaphore autour du foot et de la victoire en finale de coupe du monde est forcément une réussite, puisqu’ils avaient gagné et qu’ils étaient les champions, et ce devant le sphinx qui ressemblait de plus en plus à un croate sous la pluie. Mais passons...la balle bien sûr. Le sphinx n’avait pas réussi à contrer la frappe de Lev et accordait le point avec une mauvaise grâce digne d’un arbitrage traditionnel allant contre l’hexagone...mais passons le ballon, encore une fois, car le sphinx allait partir, pour laisser place à la suite de l’aventure pyramidale. Une porte blanche apparaissait et Lev avait déjà sauté sur l’occasion pour la passer. L’épreuve avait été rude, et les mafieux passaient derrière Lev, sauf Casse-Broque, bien évidemment.


- Casse-Broque, tu glandes quoi ?
- Je refuse de passer cette porte. En signe de protestation !
- Ok, bah on part sans toi alors, salut !
- Je veux bien vous suivre alors, mais uniquement en signe de protestation !


Les deux passèrent la porte blanche qui se referma derrière eux. Ils rejoignirent les autres qui s’affairaient devant un sarcophage orné magnifiquement de pierres précieuses. Joy eut un coup d’œil pour Lev. Ils commençaient à avoir l’habitude, mais cette fois c’était clair et net, la pièce était en extension continue, sans limites, et en mouvement. C’était subtil, mais ils pouvaient le sentir. Tout évoluait en même temps, tout bougeait, tout se mouvait, avec au centre le sarcophage. Étonnant, comme décor.


Lev signala que le sarcophage était vide. En temps normal, un cercueil vidé aurait signifié un pillage, des voleurs, un déplacement ou une protection. Là, ça pouvait désigner un danger imminent, ou bien un indice de taille. Les morts pouvaient bouger ? Difficile à analyser. Il restait simplement à attendre, et ou à provoquer quelque chose. Le chaos, c’était une certitude. Mais avant ça, si possible quelque chose de constructif.



- On se tient prêt, le pharaon causait, donc il est vivant.


Juste à ce moment un rocher tomba et manqua Lev, pour mieux briser le cercueil du pharaon. Le sarcophage brisé montrait donc l’absence d’indices évidents de la pièce. Les réponses arriveraient selon les dangers esquivés...S’ensuivit un levier, des piques...une série de pièges ? C’était là tout ce que la pyramide pouvait proposer comme exotismes ? Joy fit une moue un peu déçue, mais elle reste à l’affût du moindre geste. Elle se rendit compte qu’elle faiblissait et vit une aiguille plantée à l’arrière de son épaule. Ça aspirait son énergie car un vampire suce le sang. Elle l’enleva et se sentit de suite beaucoup mieux et un peu plus à l’aise. Il ne fallait donc pas bouger pour s’en sortir ? Difficile à tenir, surtout avec les mafieux qui n’étaient pas réputés pour leur patience, au contraire. Surtout avec Casse-Broque qui allait mourir à cause de son esprit de contradiction, à ce rythme.


La voix du pharaon retentit de nouveau, et apportait la réponse au piège. Il voulait garder les intrus et aspirer leur énergie, comme les aiguilles le faisaient. Est-ce qu’il s’agissait d’un poison ? Dans tous les cas c’était trop tard, il était dilué dans les veines de chacun. Comment lutter contre la perte d’énergie ? Joy ne voyait rien de probant. Elle ferma les yeux et se sentit fatiguée au possible, lourde, et tournoyante. Tournoyante. Le mouvement, les paysages, la salle sans limites. Tout relevait d’une magie capable d’absorber psychologiquement tous les espoirs des personnes présentes dans la pièce. La pièce était en mouvement, peut-être qu’il fallait l’arrêter. Joy ouvrit un œil et se sentit déjà épuisée parce ce que son idée lui demandait comme effort. Mais elle avait de la ressource. Très simplement, il s’agissait de délimiter, de trouver et de modifier la vitesse de la pièce. Une fois que ce fut fait, Joy baissa les chiffres et commença à les bloquer pour éviter tout contre. Le résultat, c’est-à-dire la baisse de la vitesse, devrait faire revenir leurs énergies si c’était le bon plan. Mieux encore, après avoir travaillé sur la vitesse de la salle, elle posa des formules géométriques pour obtenir des surfaces planes tout autour d’eux. Si la surface plane montrait des aspérités, ils avaient l’emplacement des pièges. Enfin, elle envoya un sifflement qu’elle fit poursuivre en longueur dans la pièce, vers les murs probables, afin de déterminer une fin possible. Mais le contrôle du son était difficile et compliqué à gérer pour elle à ce moment là de l’aventure et elle s’affaissa, complètement usée. Elle regarda Lev, tout en baissant encore la vitesse du mouvement de la pièce. Après quoi, elle se laisserait mourir, sans une once d’énergie supplémentaire à donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 10 900
Points de Réputation : 11 950
Messages : 138
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 17 Juil - 16:09

Le passé qui nous poursuit ?

Lev n’en pouvait plus. Utiliser ses pouvoirs afin de garder sa petite taille devenait difficile. Une aiguille s’était plantée au niveau de sa patte avant droite et il la retira. Cette expédition était fatigante et il avait envie d’en finir. En analysant la situation, Lev ne voyait que la fuite et cherchait un moyen de partir d’ici. Le problème c’était que faire demi-tour était impossible. Et aucune sortie n’était présente dans la pièce. Lev vit Joy utiliser encore ses pouvoirs alors qu’elle était déjà très affaiblie. Cela mit la pression à Lev qui stressait à l’idée qu’elle se blesse davantage. Déjà qu’elle n’était pas dans un super état et elle cherchait à en faire davantage. Et les autres qui n’avaient pas l’air de l’aider. Faut dire qu’ils se faisaient victimiser davantage par les aiguilles et devaient avoir d’autres chats à botter.

Joy ralentit grandement la vitesse de la salle. Puis elle permit à Lev de voir les éventuelles surfaces de la pièce qui n’avait pas l’air d’être limitée. Les pièges étaient désormais visibles pour Lev qui essayait de déterminer à quel piège est-ce qu’il pouvait faire face. Il y avait beaucoup de manivelles invisibles à activer apparemment pour les pièges. C’était le bon plan de tout cacher pour que les personnes les activent eux-mêmes. Mais là ne devait pas être la réflexion que Lev devait avoir. Il secoua sa tête de droite à gauche puis continua d’observer autour de lui. Une idée lui vint en tête mais il ne savait pas si c’était vraiment réalisable.

La créature s’approcha d’un piège et l’actionna. Des picots sortirent sur les escaliers. Donc il y avait aussi ce genre de piège. Mais ce n’était pas ça qu’il cherchait. La créature continua d’inspecter la pièce puis fini par tomber sur un levier beaucoup plus imposant que les autres. Dans sa tête, Lev savait qu’il ne lui restait que peu de temps pour rester petit et que s’il continuait à forcer, sa santé risquait d’être mise gravement en danger. Il n’avait pas vraiment envie de mourir. Il savait qu’en sortant il en aurait déjà pour quelques jours de repos sans trop bouger, puis il devait soigner ses blessures aussi. Il commençait sérieusement à trop forcer sur ses transformations. Il décida d’agrandir un peu sa taille pour être aussi haut qu’un étalon. Ca l’aidait à moins forcer sur ses pouvoirs. Plus il était petit, plus c’était difficile à tenir pour lui.

Face au levier imposant, Lev hésita à l’activer. Il faut avouer que vu toutes les mauvaises surprises qu’ils avaient traversées, il s’attendait à tout. Il finit par céder et baissa le levier avec sa patte. Un compteur s’afficha alors que le levier venait de disparaître sur le mur. Et sans trop réfléchir, Lev prit de l’élan puis fonça dans le mur en tapant aussi fort qu’il pouvait avec ses cornes. Ces chiffres lui faisaient étrangement peur. Comme si cette pièce allait exploser et eux avec. Sur un coup de tête il décida de sérieusement détruire ce mur sans savoir s’il allait y arriver. Il tapa une fois, deux fois. Une fissure était présente alors qu’il ne restait que trente secondes. Pour la troisième fois, Lev y mit toute sa force, au point où il ne pouvait plus maintenir sa petite taille.

Par chance il réussit à faire un trou assez gros pour que tout le monde puisse sortir. Lev s’attendait à être sous le sable, en dessous de la pyramide. Après tout ils avaient utilisés beaucoup d’escaliers pour descendre. Mais étrangement une fois sortie, Lev prit sa taille originelle et il toucha le sable de ses pattes. En se tournant il vit la pyramide qui était un peu plus grande que lui. Lev leva son museau et vit le trou situé en plein milieu du triangle d’or, sur la pointe de la pyramide. C’était surprenant et incompréhensible pour Lev. Comment étaient-ils en haut alors que qu’ils étaient descendus ? La créature ne chercha aucune logique sur le coup, il vit simplement Joy sortir enfin de cette pyramide et était content qu’elle n’ait rien. Enfin, qu’elle ne soit pas tombée dans les pommes ou quelque chose dans le style. Lev secoua sa queue comme un chien heureux. Il était soulagé de savoir qu’elle était là, qu’elle respirait. Il aurait été triste qu’elle se sacrifie pour lui, il n’en voulait pas vraiment à vrai dire.

Lev n’avait plus assez de force pour reprendre forme humaine ou redevenir petit. Il tendit son museau en haut de la pyramide et s’appuyant dessus à l’aide ses pattes avant. Elle était solide cette pyramide, même sous le poids de Lev elle ne cédait pas, c’était un phénomène rare pour Lev qui avait l’habitude de toujours tout casser. Lev récupéra ses camarades de galère et il s’allongea au sol pour les laisser descendre. D’ailleurs, la créature ne s’y attendait pas, mais les petites bêtes étaient toujours sur lui et couinaient. Mais elles n’allaient pas rester bien longtemps puisque sous le soleil, elles finirent transformer en sable. Finalement il n’était pas possible de les sortir hors de la pyramide. C’était dommage, Lev les aimait bien finalement. Il s’était même habitué aux bruits qu’elles faisaient quand elles étaient dans sa poche.

Toujours sous sa forme originelle, Lev posa sa tête au sol pour se reposer et gardait toujours Joy dans son champ de vision. Il était bien triste au fond de lui de se dire qu’ils allaient devoir se quitter. Ils avaient terminés la mission de Joy depuis longtemps et il savait bien qu’elle ne pouvait pas prendre autant de vacances qu’elle le voulait. Il espérait tout de même pouvoir la revoir, plus tard, ailleurs pour de nouvelles aventures ensembles. Il aurait apprécié lui toucher deux mots mais sa fatigue et ses douleurs ne l’aidaient pas. Surtout que maintenant, il avait aussi mal à la tête à cause de ce trou qu’il avait fait. Ses cornes lui faisaient mal et il saignait même légèrement à cause de cela. Mais il savait bien que ça passerait. Lev ronronna face à Joy pour lui montrer qu’il était bien content d’avoir visité cette pyramide avec elle et qu’ils étaient toujours en vie. À quand la prochaine rencontre désormais ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 38 500
Points de Réputation : 43 000
Messages : 368
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 18 Juil - 9:16

Pour la suite, à moitié dans les vapes la voyageuse vit Lev tenter le beau jeu et actionner des pièges de nouveau, puis gérer son changement de forme pour péter un mur. Il ne restait plus que ça à faire, il était maintenant un peu tard pour cogiter de nouveau. Les potes mafieux étaient en train de partir dans les pommes, épuisés et vidés de leurs énergies, et Joy ne pouvait que saluer l’initiative du garçon pour pouvoir sortir. Enfin, après quelques coups, il sentit la lumière du soleil baigner leur fatigue commune, et elle soupira d’aise. La sortie. Peu conventionnelle, certes, mais c’était bien la sortie. Elle se releva, sentant son énergie se stabiliser enfin, et observa un peu les environs. Ils étaient sur le pyramidion, la partie la plus haute de la pyramide, le dernier triangle d’or qui se trouvait au sommet, et qui était donc défoncé par la créature. Fin de l’aventure dans la pyramide, ils avaient réussi, ils étaient sortis tout seuls !


La matheuse descendit et prit le temps pour observer le paysage, avant de revenir au niveau du sol, du sable chaud, et elle s’étendit dedans comme dans un bon lit douillet, complètement exténuée. Les mafieux faisaient leur vie de l’autre côté, Joy les salua de loin en leur disant simplement un au revoir entendu. Elle avisa ensuite Lev à qui elle ne savait pas trop quoi dire, un au revoir, un à bientôt, un « c’était cool salut »...Elle esquissa un petit sourire en l’entendant ronronner face à elle, et elle se réveilla promptement, ne laissant qu’un nuage de fumée derrière elle. C’était la fin de la nuit, et ils avaient assez donné de leurs personnes. Elle savait qu’elle retrouverait le jeune garçon un jour, pour de nouvelles aventures très chocolatées. Nulle larme ni aucun regret quant à leur séparation temporaire, Lev faisait partie intégrante de ses contacts désormais.


Se réveillant de l’autre côté du monde, la réalité, elle se leva, un peu engourdie et la tête prise dans un étau, et fit le tour de la nuit. Encore une nuit agitée et allant pas mal sur la ligne blanche au niveau de son pouvoir. Vu l’heure, le soleil commençait à peine à se lever, elle décida donc de se mettre en tenue pour aller surfer de bonne heure. Un bon bain frais pour se remettre d’aplomb avant d’aller bosser, et pour penser à autre chose, faire le vide, et se faire embarquer par le flux des vagues. Un programme intéressant, pour un peu mettre de côté les aventures rocambolesques de la voyageuse et de son drôle de pote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» En souvenir d'un passé que nous n'avons pas en commun
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» « Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Troisième Zone :: Myriade-
Sauter vers: