Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 5 Mar - 18:22

Le passé qui nous poursuit ?

Ils avaient eu de pas mal de repos. Surtout Joy en fait. Il l’avait déposé au chalet et l’avait laissé dans le couloir de sa chambre pour qu’elle puisse avoir du repos. Au passage il se prit des réflexions des gérantes du chalet pour abandon de matériel. Réflexion qui entra par une oreille et sortit par l’autre. Elles devraient s’estimer heureuses que le matériel soit en bon état déjà. Lev prit le temps de se reposer aussi de son côté, il prit un bain, mangea pour quatre comme un ogre affamé, dormi une journée entière. Il n’avait plus l’habitude de bouger autant dans une journée. Son épée posée sur le côté, sous sa véritable forme, roulé en boule sur le lit, il ferma les yeux pour essayer de dormir. Il ne fit aucun rêve. Tout était simplement noir, les heures étaient passées très vite. Il avait à peine eu le temps de cligner des yeux que vingt-quatre heures venaient de défiler.

La créature bailla, il faisait encore nuit dehors quand il ouvrit les yeux. C’était le petit matin apparemment. Lev sortit du chalet pour s’envoler un peu plus loin, sur une haute colline afin d’observer le coucher du soleil. Le paysage était magnifique, observer la fusion des couleurs avec leurs évolutions permettait à Lev se faire le vide dans son esprit. Il sentit un petit vent sur ses plumes. Allongé au sol à observer le ciel, personne n’allait venir le déranger et il était bien content. Au moins il était tranquille, essayant de ne penser à rien pour éviter de se malmener tout seul. Un pur moment de détente, c’était un vrai délice dont il se privait beaucoup. Mais il savait qu’il avait besoin de ces moments-là. Un moment de répit à fixer un point dans le ciel pour arrêter de réfléchir. Ça lui permettait de se détendre, de prendre un peu de temps pour lui afin de souffler vraiment et décompresser. Faut dire qu’il avait vécu une sacrée aventure avec Joy précédemment, avec énormément d’émotions toutes contraires les unes avec les autres, beaucoup de souvenirs avaient fait leur apparition. Il partageait quelque chose en commun avec Joy : ils avaient été trahis. Lev roula en boule quand il y songea. Dans un sens ils se comprenaient mutuellement sur certains points, même s’ils avaient l’air d’avoir vécu la chose d’une façon totalement différente. Faut dire que la situation ne devait sûrement pas être la même non plus. Mais le sentiment de trahison lui ne changeait pas. Ca restait là, au fond d’eux, au fond de lui. Avec une violente vengeance qu’il voulait avoir. Il pouvait retourner chez son père pour tout détruire s’il le voulait. Mais il savait pertinemment que ça allait le torturer lui plus qu’autre chose. Fallait-il vraiment se transformer en un monstre pour avoir ce qu’on désire ? Une interrogation encore sans réponse dans l’esprit de Lev.

Il n’avait pas vu les heures défilées, le soleil s’était déjà levé. Lev se releva et s’envola en direction du chalet. Reprenant forme humaine, il entra dans l’établissement et partit directement dans sa chambre. Il n’avait pas faim, bizarrement. Une fois dans sa chambre il se laissa tomber sur son lit et fixa son épée. Est-ce qu’elle allait lui servir comme lui le voulait ? N’allait-il pas en profiter pour combler ses désirs de vengeances ? Lev secoua sa tête et posa ses mains sur son visage. Il se jura intérieurement de ne jamais utiliser ce cadeau de Joy de cette façon. Ses pensées prenaient encore le dessus mais au lieu de se morfondre sur lui-même, il partit dans la salle commune du chalet. Plusieurs créatures buvaient leur chocolat chaud, souriants et ils parlaient de tout et surtout de n’importe quoi. Lev s’assit sur un siège et commanda un café, comme à son habitude. Que pouvait-il faire de sa journée ? Est-ce que Joy était partie ? Lev soupira quand son café arriva. Il souffla dessus comme un enfant qui souffle sur son chocolat trop chaud. Il but une gorgée avant de voir une pile de papiers sur une table pas très loin. Il prit le premier pli. C’était la carte que lui avait donné la créature qui les avait accueillis. C’est vrai qu’à part regarder les restaurants, Lev n’avait rien fait de plus et avait même perdu le pli. Il tombait bien. La description du pays y était, présentant les différentes espèces, les différentes terres et l’histoire globale de Myriade. C’était vraiment intéressant à découvrir. Et s’il allait découvrir Myriade de ses propres yeux un peu ? Mais par quoi commencer ? Il y avait tellement de lieux intéressants à voir, avec des architectures toutes aussi différentes les unes que les autres ! Il hésita vraiment puis il pensa à Joy. Il pourrait lui proposer de découvrir davantage Myriade ? Les pyramides anciennes étaient en tête de liste des lieux à visiter pour Lev. Il finit rapidement son café, se brûlant légèrement la langue au passage. Il était motivé, il devait bouger, faire quelque chose. Il n’arrivait pas à rester sans rien faire dans cette salle comme les autres créatures. Maladroit comme il était, il fonça sans regarder sur une gérante du chalet qui râlait parce qu’il venait de renverser de la bière sur ses vêtements, bières qu’elle avait sur son plateau. Lev s’excusa poliment et il retourna dans sa chambre. Il mit sa veste, prit son épée avec lui et demanda à la réception la chambre de Joy pour aller taper comme un cinglé à sa porte. Un vrai malade ce gamin quand il est motivé.

« JOOOOOOOOOOOOOOOOOOY ! Viens on va visiter des pyramides ! Apparemment y’a des créatures folles là-bas ! En plus la photo sur la brochure est vraiment trop classe, on devrait y trouver des choses intéressantes. »

Lev hurlait à travers la porte. Il s’en fichait totalement qu’elle dorme ou non. C’était le jour. Elle avait eu une journée et une nuit entière pour récupérer de son excès de pouvoir, elle devrait pouvoir tenir debout au moins. Si elle était dans son bain bah qu’elle en sorte. Parce qu’à ce rythme il allait bientôt exploser la porte si elle ne répondait pas. Sauf si elle n’était pas là ? C’était aussi possible si elle était partie avant que la créature vienne frapper à sa porte. Mais dans ce cas il allait fracasser la porte pour rien et allait encore avoir les gérantes au dos. Un vrai boulet ce gamin. Pas étonnant qu’il soit toujours dans les pires ennuis possibles.

« Vous pourriez faire moins de bruit s’il vous plait ?
- Quand elle me répondra oui.
- Non mais je vous demande ça maintenant. En plus vous frappez trop fort sur la porte.
- J’y peux rien si c’est fragile. »

Lev haussa les épaules à la nouvelle remarque qu’il venait de se prendre de la part de la gérante qui partit en soupirant, totalement désespérée de voir quelqu’un d’aussi bruyant et surtout plein d’énergie de bon matin. Lev ne dérangeait aucune créature autour de lui sauf les gérantes. Après tout, les créatures étaient déjà debout à boire leur café ou à faire du ski. Elles se levaient de bonne heure, elles. Et Lev continua ainsi son tapage jusqu’à obtenir une réponse. Normalement Joy devait être là si à la réception elles avaient pu lui donner son numéro de chambre. Sauf si elle était partie sans rien dire ? Ca encore, c’était une autre histoire à gérer.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 5 Mar - 22:00

Elle n’eut pas le temps d’atteindre son lit onirique qu’elle retrouva le toucher doux de sa couette, bien réelle celle-ci. Joy se réveillait doucement de l’autre côté du monde, un peu moins loufoque, un peu moins épique. Elle avait réussi à trouver une plume de phénix cette nuit. Elle avait rencontré une jeune créature hyper sympathique et bien dévoué pour tout. Une bonne nuit, si elle devait résumer simplement. Elle se leva, fit chauffer le café et alla dans le jardin écouter le silence de l’aube en sirotant son mug brûlant. Un petit plaisir matinal qui était devenu une habitude, à force de passer des nuits pourries. Elle fit le tour de son programme de la journée, une surveillance jusqu’à quatorze, un cours à dix-sept et entre-temps un passage en bibli pour bosser sur Montaigne. Une journée classique. Elle finit d’émerger et alla courir un peu avant de se mettre en route. Voir la mer, écouter de la musique en courant et en oubliant un peu Dreamland. Savoir revenir, c’était primordial. Pour mieux plonger la nuit d’après.


Le soir elle s’allongea assez tôt, et se redressa dans le lit onirique. Même chalet qui louait des chambres et une salle de bain d’enfer. Joy était déjà avec ses habits qu’elle avait imaginés pour la nuit, mais elle ne résista pas à un bain bercé avec un soleil entier et fort baignant les montagnes et les neiges éternelles, propulsé dans la fenêtre et plongeant dans la baignoire pour réchauffer l’eau fumante qui coulait comme un délice. Elle lança un petit MP3 connecté à Muzikland avec des ondes mélomanes qui se baladaient au petit bonheur la chance, et écouta une chanson thématique qu'elle adorait ; une chanson bonne pour fermer les yeux et tout mettre de côté pendant les quelques minutes de sérénité qu'elle procure.







Elle se laisse porter par l’eau pendant une demi-heure et reprit ses affaires. Il était temps de retrouver la créature et de marcher vers de nouvelles aventures. Elle mesura l’efficacité de son pantalon et de sa veste rouge, qui arborait un soleil jaune dans le dos.




Tenue de la nuit
(Haut)(Bas)



Une veste à capuche rouge carmin qui donnait bien chaud, des colliers et un débardeur noir taillé pour la baston. Dans le dos, donc, le soleil jaune et des oiseaux orangés autour. Une manière de se rappeler d’où elle venait, la Nichée du Soleil. Un pantalon moulant blanc taché de rouge sang lançait des symboles ésotériques et la blancheur du haut du vêtement rendait ses fesses parfaitement immaculées et rebondies. Une merveille dont l’idée lui était venue pendant son amphi sur Montaigne et la place du scepticisme chez le bonhomme. Rien que ça.

Elle sortit de la chambre contente d’elle, le surf sous le bras si besoin. Elle ne prit pas les chemins normaux, elle s'envola plutôt par le balcon pour laisser une belle trace dans la neige en bas, et faire une toile en fois dedans jusqu'aux cuisses. Pour la suite, soit elle allait redescendre en snow à partir du plateau, soit elle revenait vers la grande cité de départ de Myriade. Elle attendrait le choix de son camarade Lev qui devait traîner dans le coin. Elle était désormais dehors après sa petite gaminerie dans la poudreuse,  et elle regardait tout le paradis blanc ainsi que le paysage, puis, du dehors, alors que les fenêtres étaient ouvertes pour faire entrer l’air pur matinal, elle entendit la voix de Lev l’appeler depuis la fenêtre ouverte de sa chambre. Elle sourit et rentra de nouveau dans l’auberge pour aller le trouver.


Elle était en train de monter quand elle entendit Lev se faire un peu engueuler et répondre d’une manière qui aurait pu être insolente, si le jeune garçon n’était pas sincère au fond. Elle le salua et alla lui faire la bise toute contente et rose de fraîcheur.



- Salut Lev ! Je vois que l’impatience te guette, n’est-ce pas ? Tu t’es bien reposé ? Parce que j’ai envie de continuer un peu à profiter de cette région. Je pensais redescendre en snowboard, ne sachant pas trop si tu serais là ou non...heu sinon on peut revenir en téléphérique, ou demander un taxi-griffon de nous emm…


Elle arrêta sa phrase et se souvint que Lev avait des ailes. Cela ramena leur aventure de la nuit passée, là-haut avec les phénix.


- Mais avant ça, tu as peut-être...envie de debriefer la nuit qu’on a passé...enfin j’sais pas. On peut se prendre un petit en-cas avant de partir et on fait ça, ou alors on fait ça en route. Tu as peut-être autre chose à faire aussi ? Moi en tout cas, maintenant que j’ai récupéré la plume, je suis libre pour quelques jours de tourisme et de pleine liberté, et je compte bien en profiter !


Elle regarda la plume qui se baladait dans sa poche, assez volumineuse dans son verre spécial Firania. Avec une pointe de fierté, elle touchait le verre et se demandait ce qui arriverait une fois l’information transmise à la Famille. Elle revint à Lev et attendit sa réponse avant de lancer les premières hostilités, face à la neige ou face à la bouffe. Même combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 6 Mar - 11:43

Le passé qui nous poursuit ?

Joy finit par faire son apparition et toute contente, en forme, elle fit la bise à Lev. Quand la gérante apparue Joy, elle soupira, toujours autant désespérée et fit demi-tour. Au moins la porte n’était pas encore cassée. Joy étais à fond, lui proposant de redescendre en snowboard, en ski pour lui sans aucun doute. Elle dit qu’elle voulait visiter encore Myriade et parlait de taxi-griffon. Cela le fit rire comme un idiot. Les deux pouvaient voler non ? Quel intérêt ? Au pire Lev pouvait toujours faire le taxi comme la veille. Elle n’avait pas dû entendre sa proposition pour aller voir les pyramides. Sauf si ça ne la tentait pas ? Dans tous les cas Lev n’avait eu aucune réponse à ce propos. Et elle continua d’enchainer parlant du fait que Lev avait peut-être quelque chose à faire, qu’elle était libre. Lev n’avait vraiment le temps d’en placer une. Mais il s’en fichait bien, il était rassuré au fond de lui de voir qu’elle se portait très très bien finalement. Lev sourit d’ailleurs à la tenue de Joy qui ne passait pas du tout inaperçu, toute en rouge. Elle s’accordait très bien avec la longue veste rouge de Lev et cette idée le fit sourire davantage.

« On est la team des rouges héhé ! »

Le pire c’est qu’il était fier de sa connerie. Toujours tout sourire, il montra le pli à Joy et pointa directement les pyramides du doigt. Il sautillait limite sur place, trop pressé d’aller voir tout ça. Les triangles jaunes debout bordel ! Il se doutait bien qu’il y avait une histoire bien plus profonde sur leur construction et leur intérêt et il était fou dans sa tête à l’idée de découvrir une toute nouvelle histoire. Finalement la découverte de ce monde était quelque chose qui stimulait énormément Lev, ça faisait travailler son cerveau d’une façon impressionnante et il aimait bien le stimuler de cette façon. Ça lui permettait d’être vraiment fatigué le soir et de s’endormir plus simplement, minimisant l’insomnie. Et s’il pouvait y lier une fatigue physique c’était encore mieux.

« On va manger un morceau ? Personnellement je n’ai bu que du café ce matin jusqu’à maintenant. Et si on part visiter les pyramides il nous faut des forces ! J’suis TROP motivé. Les pyramides te branchent ? »

Il partit en direction de la salle commune, trouva une table pour deux libre et s’y installa. Il se doutait bien que Joy suivait. Il commanda à nouveau un café sans sucre bien corsé. Lui et son problème d’addiction au café. Il commanda aussi tout ce qu’il y avait sur la carte sans vraiment regarder ce qu’il y avait. Plusieurs plats typiques de la région arrivèrent. Et même s’il n’avait pas d’appétit, l’odeur donnait l’eau à la bouche de Lev. Il ne fallait pas gaspiller tout ça désormais.

« Bon appétit, huhu ! »

En soit Lev était vraiment content de partager son repas avec Joy. Pendant une période il avait pris l’habitude de toujours manger seul suite au décès de sa mère et à l’absence continue de son père. Retrouver la sensation de partager quelque chose avec quelqu’un était une sensation oubliée très agréable que Lev prenait plaisir à retrouver. Il savait qu’il allait en avoir beaucoup des repas seuls et voulait profiter de ces moments qu’il pouvait avoir. Ils étaient assez rares encore, Lev s’isolant lui-même volontairement de son côté. Mais cette fois c’était différent. Il n’avait pas cette envie de rester tout seul, pas après s’être amusé et avoir partagé sur sa personne avec Joy. Mine de rien parler aux autres n’était pas quelque chose de mauvais. Lev se dit que reprendre l’habitude de parler aux autres, de faire le premier pas comme Joy l’avait fait avec lui, était peut-être une démarche et un travail sur lui-même qu’il pouvait sérieusement songer à entreprendre. Qui sait, peut-être allait-il vivre d’autres aventures amusantes et allait rencontrer d’autres personnes cools. Même si ce n’est pas ce qu’il cherche de base. Mais ça c’est un autre sujet.

Lev se goinfrait encore une fois comme une créature affamé et cette fois il en mettait partout, passant son temps à essuyer sa bouche et la table pour éviter de passer pour un sale.

« Hier c’était tout et n’importe quoi. Mais mon moment préféré a été notre repas. Même si tous les sujets n’étaient pas joyeux, ça a été un moment vraiment cool à partager avec toi. Puis j’étais tellement fier de gagner la course ensuite. Merci pour ton aide, sans ça je ne sais pas si j’y serais arrivé ou non en vérité. »

Un bref résumé. Il cherchait encore ses mots. Lev n’étant pas du genre expressif sur ce qu’il ressent ou sa vision des choses sur certaines situations, il ne savait pas vraiment comment expliquer ce qu’il avait ressenti et comment il voyait les choses. Dans sa tête tout était clair pour lui, il fallait juste trouver les bons mots pour ne pas se tromper dans l’interprétation ensuite. Histoire d’éviter les malentendus. Il s’entendait bien avec Joy, elle lui apportait une vision des choses totalement différente de ce qu’il pouvait avoir. Elle le faisait réfléchir, elle le faisait parler sur des sujets dont il ne disait rien habituellement. Elle lui montrait que faire le premier pas auprès des autres n’étaient pas mauvais. Que se mélanger et communiquer n’était pas mauvais. C’était encore tout nouveau pour la créature qui se demandait comment est-ce qu’elle y arrivait. Il ne pensait que du positif à son propos mais ne savait pas vraiment lui dire. Puis il ne savait pas non plus s’il devait lui dire. Ça devait déjà être bien visible dans son comportement. Après tout, même après avoir appris qu’elle faisait partie de la famille, il continuait de la suivre.

« Et toi, ton avis, ton ressenti sur tout ça ? »

Lui lancer la balle était bien plus simple. Ecouter les autres parler était bien plus simple pour la créature. Au moins il avait essayé de lui parler de son propre ressenti plus tôt, un effort monumental pour Lev.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 6 Mar - 19:08


La team rouge était fin prête pour en découdre avec le reste de Myriade. Le jeune garçon se mit à rire à la mention des taxis ou du vol. Il était vrai que lui ne dépensait pas son énergie à voler et que ça devait donc lui être plutôt naturel, mais Joy aimait bien les voies plus touristiques pour aller vers sa destination, quitte à perdre du temps. Elle regarda le pli donné par Lev et zieuta les pyramides. Les fameuses pyramides de Myriade...elles avaient de quoi intéresser n’importe qui, de part leur architecture à la fois ancestrale et futuriste, et surtout ça changeait un peu des créatures des panthéons grecs et scandinaves. Lev sautillait sur place, surexcité par la perspective de voir des pyramides et tout le folklore autour, ce qui fit sourire la matheuse qui sentait la créature repartie pour un tour de folie. Il proposa de manger un morceau avant de se remettre et Joy acquiesça. Elle savait qu’il fallait un moment pour mettre la nuit précédente à plat et repartir sur de bonnes bases, s’il y en avait besoin.



- Les pyramides me branchent pas mal oui. Je n’ai vu que la ville d’inspiration grecque, les pyramides étaient un peu trop éloignées pour que j’aille y faire un tour. Ce sera une découverte pour moi.


Elle suivit le jeune garçon jusqu’à une table et commanda une sorte de repas-petit-dejeuner copieux, déjà parce que Lev commanda toute la carte. Elle prit son fidèle cappuccino ou apparenté et commanda des remontants spéciaux à Myriade, comme le jus de Harpie en Feu, ou le smoothie Minotaure de Déménagement. Elle commanda tout pour goûter un petit peu, piocher ça et là dans les cafés gourmands, les planches de fromages, les fondues et les ragoûts de viandes de trucs. La table fut rapidement remplie pour ne pas dire submergée et Joy éclata de rire en voyant son camarade se jeter sur toute la nourriture. Elle interpella la patronne en zieutant un dernier élément sur la carte qui avait appelé son appétit.


- Scusez-moi, c’est quoi le Plateau de la Nichée du Soleil ?
- Un pancake géant flambé avec une boule de vanille, le soleil flambé au Myrios, une liqueur de pomme terriblement forte mais forte en bouche.
- Vous en mettez deux ?
- Très bien !



Et dire que le nom était dans le chalet depuis le début !! Lev en face d’elle mangeait à toute vitesse et semblait content de retrouver la voyageuse. Tant mieux, il semblait avoir mis de côté les petites révélations de la veille pour se concentrer sur l’essentiel, leurs aventures communes. Il prit la parole entre deux bouchées pour parler de la nuit précédente et formuler ses goûts, ses surprises. Une bonne chose pour lui, d’énoncer clairement ça à quelqu’un. Joy devinait qu’il n’avait pas l’habitude des aventures débridées et un peu tarées des voyageurs. Pas l’habitude du voyage, de la bonne bouffe, de la franche camaraderie...Elle l’écouta attentivement puis répondit à son tour.



- Les repas partagés avec sincérité et bienveillance sont toujours un extraordinaires. Extra-quoditiens, je dirais, même. En dehors du quotidien. Le partage et l’écoute sont des valeurs qu’on oublie trop vite, les jugeant vaines ou un peu cuculs, alors que c’est la base de la base pour vivre correctement...oui c’était sympa, et quelle vue ! Pour la course, tu aurais pu y arriver sans mon aide, je pense, mais avec de l’entraînement. Ils étaient clairement au-dessus et ils le savaient. Tous. Il y a eu deux choses qui ont permis ta victoire : ton innocence par rapport à mes actions, et l’invisibilité de mon pouvoir agissant sur eux. Sans preuves, pas de réclamations, ça aussi c’est la base. Oh, on pourrait dire qu’on a triché, mais on a triché dans les règles de l’art pour compenser un manque de savoir et un manque tout court, car ouais le jeune là il était rapide...j’ai cru que mêmes mes formules ne suffiraient pas à le ralentir. Enfin je pense aussi qu’ils ont vu ton niveau et que tu les as surpris. La raison, venant d’eux, est assez simple : tu habites dans une prison impossible à rejoindre, et deux gusses viennent te rendre visite l’air de rien...que fais-tu ? Tu évites de les mettre dehors, et tu essaies de comprendre pourquoi ils sont là. Comment. C’est ce que le vieux voulait, et d’une façon bien personnelle, je pense qu’il a fait l’honneur de ne pas totalement nous prendre pour des sous-merdes habituelles...enfin j’espère, bien sûr.


Lev la questionna ensuite sur sa vision de la nuit, et elle prit le temps pour réfléchir. Elle avait compris que la créature était comme une éponge, qui apprenait littéralement de tout et qui réfléchissait beaucoup dans les discussions. Comme une région vide, comme une table sans rien dessus, Lev était entier et prêt à tout digérer le plus rapidement possible. Cela demandait des pincettes, et pas n’importe lesquelles, celles de la pédagogie.


- J’ai un ressenti paradoxal. Comme toujours avec Dreamland. Les paysages sont magnifiques, on assiste à des scènes incroyables, comme l’arrivée des sauveteurs sur griffons, qui ont montré qu’ils avaient un lien fort avec leurs animaux...ou camarades, j’sais pas trop. Cette beauté là côtoie sans cesse la souffrance, la douleur, le mépris. Peut-être parce que je suis voyageuse. Mais on m’a souvent mise de côté, prise de haut, méprisé sans faire semblant. Les créatures d’ici me semblent assez imbues d’elle-même une fois qu’elles ont une utilité. Du coup cette région n’est pas complètement belle, elle ne m’a pas tout à fait convaincue. Après ça, j’suis contente d’être ici, d’avoir la plume, de partager ce repas avec toi, mais il demeure toujours un goût d’amertume épars dans l’air, tu vois ? Alors que ça pourrait être juste nickel.


Elle prit une inspiration, dévala le contenu de son café et autres breuvages délicieux et fortifiants. Elle fixa le jeune garçon et lui demanda avec un air sérieux, voire intimidant.


- Donc...tu connais la Famille ou pas ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 7 Mar - 10:11

Le passé qui nous poursuit ?

Joy était apparemment bien tentée par les pyramides. Ils allaient découvrir tout ça ensemble et cela lui faisait plaisir, il était content qu’ils continuent de partager des choses ensembles. Ils allaient découvrir les pyramides ensemble ! Quand il avait vu la photo sur le pli il était devenu fou. Elle n’avait vu que la ville d’inspiration grecque, même Lev n’avait pas vu ça. Il aurait adoré y aller aussi. Mais la destination choisie était les pyramides, il n’allait pas changer au dernier moment désormais.

La table est bien trop remplie, il n’y avait plus aucune place pour y mettre quoi que les soit. C’est comme s’il pleuvait de la nourriture et diverses boissons. Lev en profita pour goûter à son tour, aimant certaines choses et détestant d’autres. Mention spéciale aux phénix d’ailleurs, un plat nommé « La Nichée du Soleil ». Quand il entendit ce nom, il avala de travers, ne manqua pas de s’étouffer et frappa sur son torse pour faire passer le tout. Les larmes lui montaient aux yeux à cause de la douleur qu’il ressentit au torse puis il finit par exploser de rire, essuyant les larmes avec la paume de sa main. Dieu que la solution à cette foutue plume était sous leur nez depuis le début, comme des débiles ils n’avaient rien vus. C’était ridicule. Suite à ça il continua à engloutir tout ce qu’il pouvait trouver sur cette table. La nourriture ? C’était sa passion voyons.

Il écouta attentivement la réponse de Joy entre deux gorgées de café et d’eau. Du partage et de l’écoute. De son côté Lev essayait de partager un peu de soi-même et il faisait tout pour l’écouter. Ça avait beau être perdu, c’était la base d’une relation pour la créature qui ne comprenait pas encore comment est-ce que des valeurs si importantes pouvaient se perdre. Comment les personnes créaient des relations dans ce cas ? Dans l’hypocrisie ? Certains devaient être des pros dans ce domaine dans ce cas. C’était une situation bien ennuyante dans ce cas. Et ça devait surtout mener à des relations sans queue ni tête qui ne valent pas grand-chose, le genre de relation limite toxique qui te fait clairement perdre ton temps. Le genre de relation dont ne voulait pas Lev, tout simplement. Il écouta aussi son idée sur les phénix et fit une grimace.

« Eux en prison ? C’est leur choix de vivre là-haut, loin de tout et surtout de tout le monde. Je ne pense pas que ça soit une prison pour eux. C’est juste leur habitat. Le fait que les personnes trouvent leur habitat soit un événement rare d’accord, mais ne parlons pas de prison pour des piafs qui sont libres comme l’air, qui peuvent s’envoler là où ils veulent quand ils le veulent et surtout puissants comme ils sont, ils peuvent imposer leur présence là où ils veulent. Surtout au vu des légendes autour d’eux, ils n’ont pas besoin de forcer pour les gens se prosterne à leurs pattes, les gens le feront d’eux-mêmes. »

Suite à ça, Lev écouta Joy à propos de son ressentie sur toute cette aventure. Dans tous les cas elle gardait un arrière-goût amer de ses aventures dans ce monde. Elle parlait d’être mise de côté, de sentiments et d’une vision négative qui évoluaient avec les choses magnifique de ce monde. Lev hocha la tête, montrant clairement qu’il comprenait ce qu’elle disait. Dans son cas Lev avait toujours été isolé et découvrir de nouvelles choses n’avaient pas toujours du bon, il était d’accord. Découvrir des phénix c’est cool, découvrir leur comportement vulgaire et hautain pas du tout. Lev croqua dans un pancake alors que la serveuse venait de les apporter. Il déposa sa fourchette sur la table, s’adossa au dos de sa chaise et croisa les bras, levant les yeux en l’air pour réfléchir. En soit il ne savait pas s’il y avait plus de positif ou de négatif dans ce qu’elle lui disait et c’était assez perturbant. Au moins, il se rassurait en se disant qu’elle aussi, elle avait pris du plaisir à passer du temps avec lui tout comme il avait pris du plaisir à passer du temps avec elle, c’était déjà ça de prit. Lev termina son café et en demanda un autre quand la serveuse passa à côté de lui. Joy fit de même mais se mit à fixer Lev sérieusement, voire de façon intimidante. Lev leva un sourcil, étonné dans un premier temps. Non il n’avait pas peur de Joy du tout.

Lev mit du temps à répondre, se balançant sur sa chaise, le café eut même le temps d’arriver et Lev en prit une gorgée. Encore ce problème de trouver les bons mots pour la situation adéquate. Quand il arrêta de se balancer sur sa chaise, il avait déjà bu la moitié de son café qui venait de lui brûler à nouveau la langue.

« Moi non. L’autre oui. Il a des contacts dans la Famille, simple question de business. Même si je sais que les actions faites par la Famille ne sont pas toujours les plus clean, je m’en fiche tant que ça ne me touche pas personnellement. Par conséquent que tu sois de la Famille ou non ça me passe aussi clairement au-dessus. Pourquoi cette question ? Tu as été surprise que je ne tremble pas de peur devant toi comme les autres ? »

Lev fixait Joy avec le même regard, sérieux, intimidant, perçant aussi. Il posa ses deux mains sur la table qui avait la moitié des assiettes vides. Lev dévala clairement le reste de son café et en commanda encore un autre. Fallait vraiment qu’il se calme un peu sur la dose de café s’il ne voulait pas finir par sauter partout durant la journée.

Lev ne définissait plus son père tel quel. Maintenant c’était « L’autre », juste histoire de rester poli. Ça pouvait encore être « Le connard », « Le Fils de Pute » ou d’autres injures dans ce style. Néanmoins il ne fallait pas qu’il gâche sa journée pour si peu. Pour rien. Pour une merde, selon son point de vue. C’est pour cela que malgré son air très sérieux, il essayait de rester calmer. Parler de lui faisait toujours énormément d’effets à Lev. Son cœur battait encore la chamade quand il répondit à Joy. Il détestait ce sujet. Et il n’avait clairement pas l’envie de s’étaler dessus.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 7 Mar - 11:38

La discussion sur les phénix était intéressante entre les deux. Créatures et voyageurs n’étaient en principe pas d’accord sur leurs situations respectives et ça se vérifiait encore. Lev avait un son de cloche bien différent, et assez utile pour Joy pour remettre les choses à leur juste place. Elle voyait Dreamland comme un habitat assez large et étendu pour toutes les créatures, et pensait à tort ou à raison qu’on pouvait choisir son habitat avec l’ensemble des créatures...mais les phénix avaient déjà leur chez-eux, et ne voyaient pas l’erreur de l’isolement en hauteur. Un peu comme certains très riches ou très connus du monde réel, finalement.


- Tu n’as pas tort. Mais...non je ne sais pas, ils m’avaient l’air comme bloqués dans leur propre liberté, comme une cage en plein ciel, pris sans s’en rendre compte que leur situation, ce qu’ils représentent les emprisonnaient précisément, et uniquement cela les emprisonne...Bien sûr ils s’envolent là où ils veulent, mais ils restent sur ce sommet, justement. Peut-être que c’est une forme de liberté, ils peuvent le faire mais ne le font pas. Mais je me dis que les légendes autour d’eux peuvent tout aussi bien les paralyser dans leur statut. Enfin bon, la question est insoluble, il faudrait leur demander et on a bien vu que c’était pas les plus bavards de la bande de Myriade…


Quand Joy changea de posture et de regard, Lev en fit de même. Il suivait assez bien son interlocuteur dans les dialogues et les postures, il comprenait les changements et s’adaptait immédiatement en fonction d’eux. Après avoir présenté la question et écouté la réponse de Lev, Joy prit un peu sur elle pour apaiser la tension palpable autour d’eux. Elle prit un morceau d’un plat pour répondre plus simplement.


- La Famille effectivement ne fait pas que des actions clean, comme tu dis. Je travaille pour eux, je m’occupe des choses dont je suis manifestement la seule à pouvoir m’en occuper...avec autant d’efficacité et de silence, j’veux dire, sinon ouais, doit y avoir des mecs qui sont fortiches voire plus que moi pour faire ce que je fais. Mais te bile pas, la plume de phénix n’est pas dans mes missions habituelles, je me suis octroyée quelques vacances pour prendre l’air, et réfléchir sur ma situation...et mes plans pour le futur. La plume était un prétexte, mais même un prétexte se monnaye chèrement dans la Famille. Quand je préviendrai que la plume est en ma possession, mon travail reviendra à la charge, et au galop.


Elle fit un temps de silence et se mit à réfléchir sur les réactions de Lev à l’annonce de l’approche de la Famille. Il pouvait être inconscient, ou juste courageux. Il l’avait prouvé dans les hauteurs de la Nichée.


- Oui, tu n’as pas moufté, ce qui est plutôt rare dans Dreamland. C’est une bonne chose, jusqu’à ce que ton nom apparaisse sur un de mes ordres de mission. Maintenant, nulle organisation, nul groupe, nul parti n’est indestructible...nous en parlerons plus tard, pas dans un endroit social.


Elle ne releva pas la mention de l’Autre énoncé par le jeune garçon. C’était soit sa transformation quadrupède, soit la personne qui avait souhaité sa vie. Plutôt la deuxième option, car Lev restait lui-même quand il était transformé, donc il ne pouvait s’agir que de son créateur...Joy devinait une vraie colère camouflée tant bien que mal, de la rancœur et une envie de parler d’autre chose. Elle finissait la moitié des plats et attendit que Lev en fit de même pour se lever. Il était temps de rechausser le snowboard et de dévaler les pistes qui descendaient vers le bas de Myriade.



- Allez, on se met en route ! Je te propose de descendre toute la montagne par les pistes damées. Ensuite on peut éviter le vol pour contempler le paysage en prenant le téléphérique qui remonte, et on se dirige vers la Nervure des Rois, le côté pyramidal du Royaume. Sinon on remonte directement sur la ville haute, on gagne du temps mais on ne descend rien du tout et ce sera pas fun. Comme tu préfères.


Elle monta sa fermeture éclair, jaugea son pantalon moulant qui captait les regards des hommes, prit ses lunettes de soleil rondes et argentées aux verres bleutés, et sourit largement à Lev. Elle alla régler la note auprès de la Patronne, régla également les chambres et sortit sous le soleil de la montagne, fort et froid, les bras ouverts, pour mieux se laisser tomber dans la neige et faire l’étoile dedans. Une fois l’amusement passé, elle attendit Lev et son attirail de skieur.


- Prêt pour une autre nuit de folie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 13 Mar - 10:45

Le passé qui nous poursuit ?

Ils avaient des avis différents. Joy voyait la chose à sa façon, sans doute qu’ils n’avaient pas la même vision du monde aussi. Etre libre tout en étant emprisonné. Un paradoxe assez compliqué à gérer, à comprendre et un sujet qui ne devait avoir aucune conclusion. Seuls les phénix pouvaient réellement répondre à tout cela mais ils n’étaient pas présents. Dans un sens, ne pas avoir leur point de vue était bien dommage. Même s’ils risquaient de dire « On fait ce qu’on veut, on reste en hauteur pour garder notre supériorité ». Enfin, ça encore c’était une autre histoire. Découvrir le point de vue de Joy faisait réfléchir Lev sur sa propre façon de penser, à voir s’il avait raison ou non de penser comme il le faisait. Dans tous les cas, quand il retournait le sujet dans tous les sens, si les phénix devaient être dans une cage céleste, c’est bien qu’ils s’imposaient cette cage eux-mêmes au final. Non ? Il ne savait pas trop même s’il restait convaincu que les phénix s’infligeaient tout cela eux-mêmes par pur égo bien trop gros. Ils allaient bien devoir redescendre de leur nuage un jour eux aussi, s’ils voulaient devenir « libres » un jour.

Lev continuait de manger tout ce qu’il trouvait sur sa table. Et les voilà passer au sujet de La Famille. Un sujet qui finalement les tendait plus qu’autre chose pour rien du tout. Après tout Lev se fichait bien qu’elle soit dans La Famille mais elle n’avait pas l’air de se ficher de ce que le garçon savait. Il aurait aimé éviter ce genre de tête-à-tête. Finalement tous les repas avec les autres personnes n’étaient pas si plaisants que ça à vivre. Du moins c’était la première conclusion hâtive de la part de Lev. Joy expliqua que tout se payait cher au sein de La Famille, il écouta attentivement sa réponse. Que payait son père dans ce cas ? Il secoua la tête, préférant ne pas avoir de réponse à cette foutue question. Ne pas trouver de réponse. Cette mission bidon lui permettait de prendre des vacances. Il avait bien envie de savoir ce qu’elle y faisait mais il se contenta de tout écouter jusqu’à ce qu’elle lui dise que ce lieu n’était pas adapté. Il avait bien capté tout ce qu’elle avait dit et gardait la même expression. Il avait terminé ce qu’il y avait sur la table et Joy aussi. Elle lui proposa de dévaler en ski et de remonter ensuite pour aller aux pyramides. Lev se détendit les épaules, se laissant glisser sur sa chaise comme un gros tas. Pas comme s’il pesait quelques tonnes hein. Posant une main sur son ventre, il finit par sourire à Joy. Même si elle était de La Famille, elle restait sans aucune animosité à son égard. Du moins pour l’instant, à voir si cette attitude allait changer ou non au fil du temps et en fonction de ce que Lev savait de La Famille. Pas grand-chose, heureusement pour lui. Il se contenta de se taire. Il ne voulait pas parler de ce sujet d’une façon aussi tendu avec Joy alors qu’ils avaient aucune raison de se tendre, du moins pour lui.

Joy finit par payer cette fois-ci et Lev retourna louer une paire de ski afin de dévaler la pente, sentir l’air frais frapper son visage, profiter un peu du froid. Ce n’était pas si désagréable sous forme humaine. Equipé de la tête aux pieds, il réussit enfin à mettre ses skis sans l’aide de qui que ce soit et il finit par rejoindre Joy qui avait fait une grosse trace dans la neige. Il finit par sourire quand il vit cela, il le faisait quand il était petit aussi. De beaux souvenirs au moins qu’il gardait dans sa petite tête.

« J’suis ready. Go devenir des fusées ma gueule ! »

Lui ? Copier le langage de Turbo ? A peine ! C’était juste une petite référence qui le faisait marrer. Oui savoir rigoler à ses propres blagues c’est important dans la vie, il ne faut pas déconner. Il prit les devants, partant sur la piste la moins peuplée qu’il voyait. Pas que c’était une piste difficile mais un peu quand même. Lev ne regardait même pas la couleur, il allait encore se casser la gueule ce boulet.

Et ça ne manqua pas à la descente, deux fois de suite. Au moins il était dans la bonne direction pour aller aux pyramides, c’était déjà une bonne nouvelle. Mais il aurait pu choisir une piste plus simple pour un débutant de son genre. Non il ne connaissait pas le code couleur des pistes et s’en fichait bien. Lev avait envie de voir les pyramides lui. Il arrivait à glisser et plia légèrement ses genoux pour prendre de la vitesse. Mais chose à laquelle il ne fit pas attention : les irrégularités du terrain. Une bosse était face à lui et il avait encore du mal à tourner à droite et à gauche. Il ne changea cependant pas de position, peur de perdre son équilibre si difficilement trouvé. Il finit par bondir haut, très haut alors que la bosse s’écroula sous ses pieds. Il siffla dans les airs pour attirer l’attention de Joy, secouant sa main pour lui faire coucou.

« Je m’envole vers d’autres cieux ! »

Il redescendit petit à petit et sortit même ses ailes pour se poser sans se casser la gueule dans la neige. Il réussit à retrouver son équilibre et les fit rapidement disparaître pour continuer à skier normalement. S’envoler il savait faire après tout, ce n’était pas le but de leur activité actuelle. Ils finirent par arriver en bas. Lev était bien content de son parcours, il était tombé deux fois sans rien se casser et avait pu faire un saut. C’était son premier, et il était aussi fier qu’un gamin de douze ans.

« Alala, je suis fier de moi ! Je suis tombé que deux fois et j’ai réussi à garder mon équilibre le reste du temps. Disons que les ailes ce n’est pas d’la triche hein ? Juste une aide pour éviter le pire, on va dire. »

Fier de lui, Lev sourit à Joy alors qu’ils étaient enfin en bas. Il était temps de remonter pour continuer le chemin en direction des pyramides désormais. Il ne savait pas si la route allait être longue ou non, mais au moins ils en profitaient bien le long du trajet, c’était déjà ça.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 14 Mar - 18:04

Une fois le repas fini, Joy attendait Lev dans la neige. La créature semblait cette fois plus à l’aise avec les skis, et la voyageuse chaussa son snowboard pour partir directement de la piste qui descendait depuis le plateau jusqu’à la vallée. Une bonne descente comme elle les aimait, et elle s’élança avec son long manteau rouge volant au vent, lunettes de soleil reflets bleus de rockstar, musique à fond dans les oreilles, et assez d’air frais autour d’elle pour lui redonner le goût de la glisse en toute liberté. Les pistes étaient du niveau de celles du Royaume des Glaces, comme quoi Myriade savait bien attirer le touriste d’hiver autant que le fanatique de mythologies ! Elle dévala la pente et prit des bosses en faisant des figures et des back flips improvisés sur la moindre petite butte qui se présentait à elle.






Sentir la puissance de la poudreuse, toucher du doigt la piste en pente ofzedead, prendre des virages parfaits, sentir l’importance de son centre de gravité à chaque tournant, elle adorait. Elle prenait de l’allure, de la vitesse, passait les hauteurs en se réceptionnant dans un bruit plat, accompagnée par des créatures mythologiques diverses qui descendaient elles aussi comme des flèches. De la dryade emmitouflée au faune sur mini-skis, les habitués de Myriade traçaient tout autour de Joy et formaient des chorégraphies dans leurs sauts. Une partie de la piste avait été reformée pour créer une cuvette descendante, avec de hauts murs qui lançaient les surfeurs et les skieurs, pour mieux les faire retomber vers l’autre côté, et préparer la prochaine figure.


Du coin de l’œil Joy suivait sur la piste en amont Lev qui faisait lui aussi quelques figures en volant pour se reprendre et atterrir comme il fallait. Un peu tricheur, mais malin, si bien que Joy arrêta de le surveiller pour mieux profiter de sa propre descente. Elle prit de la vitesse et passa un peu de temps en hors-piste plus ou moins empruntée par les habitués, et récupéra Lev qui venait de manquer une jolie chute, qu’elle dépassa dans un virage tonitruant qui fit râler une harpie et son gamin en chasse-neige. Puis, saluant le jeune garçon Joy prit de la vitesse pour se faire une petite pointe jusqu’en bas. Elle dépassa tous les gens présents, activa son pouvoir et calcula les trajectoires le plus rapidement possible, en poussant sa vitesse au maximum. Elle traça encore plus fortement et les gens la virent débarquer de loin, pour la voir passer à toute vitesse sur la piste pour finalement laisser une traînée de neige à chaque virage bruyant qui raclait la piste. Perdue dans les formules et à fond dans la jouissance de sa vitesse, Joy ne faisait plus attention à rien. Elle aurait dû, car elle ne put anticiper le virage à 90° qui transformait la piste en chemin de montagne, exprès pour ralentir les petits fous de la descente justement. Elle n’eut pas le temps de modifier sa trajectoire de manière optimale et elle décala juste sa course de quelques mètres. Elle se propulsa hors de la piste et finit par rencontrer un sapin où elle s’empala. Les branches avaient percé ses membres et son ventre, et elle crut partir. C’était un peu le cas car elle chutait, la branche était trop petite. La voyageuse tomba de plusieurs mètres et la sensation de chute liée à celle de la douleur la fit se réveiller brusquement dans son lit. Le rêve de chute, même conscient, faisait se réveiller le rêveur lucide...toujours. Cette nuit, la chute avait sauvé Joy d’une agonie lente ou d’un oubli...elle prit un verre d’eau, souffla un coup et se rendormit rapidement en se marrant de sa chance. Elle s’éveilla avec les mêmes vêtements, la même planche, et arriva au bas de la piste, comme si de rien n’était. Non, il ne s’était rien passé.



- Ah, tu progresses Lev c’est bien ! Je t’ai vu voler mais bon, c’est pas très grave, si ça peut te rassurer c’est même une bonne chose. Après tu verras, tu prendras davantage confiance et tomber ne te fera pas peur.


Elle parlait en connaissance de cause. Une fois déchaussés, ils prirent le téléphérique qui remontait vers Myriade, et Joy regarda la piste qu’elle venait de poncer au péril de sa vie – littéralement. Une belle piste qui méritait qu’on y reste quelques temps, en effet. Lev commençait à bien se débrouiller à skis et ils pourraient sans doute se balader désormais un peu partout dans le royaume. Après les pyramides, Joy irait peut-être faire les descentes sur les pistes nordiques avec les Vikings à snowboards de sang...Elle regardait le paysage et entendit une bande de minotaures parler.


- J’ai vu une gonzesse super bien roulée partir dans les airs et se payer un arbre. Je te jure, on aurait une étoile filante rouge et tout ! J’espère qu’elle n’a rien, sinon j’peux toujours me rendre utile, si tu vois ce que je veux dire, Amos.
- Ouais, c’est assez limpide Kelos. Je l’ai vue aussi, elle a déconné. Elle a dû clamser dans la forêt, si tu veux mon avis.



La voyageuse toussota légèrement et tourna la tête pour contempler le paysage l’air de rien, ça valait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Ven 16 Mar - 18:52

Le passé qui nous poursuit ?

Joy était vraiment impressionnante. Cela motivait Lev à persévérer dans son apprentissage du ski et il essayait de s’appliquer au mieux, essayant d’utiliser ses ailes de moins en moins lors de ses sauts. Il adorait ça. Il adorait le temps qu’il passait avec Joy, oubliant le moment tendu de plus tôt. C’était vraiment drôle de voir les autres autours se casser la gueule. Bon okay utiliser les ailes c’est aussi de la triche mais chacun sa façon d’apprendre et de se rassurer. Au loin pu voir un objet volant non identifier s’envoler au loin. Lev n’y prêta aucunement attention. Pas de temps à perdre avec si peu. Il devait essayer de rattraper Joy. Même s’il ignorait que c’était elle qui venait de se casser la gueule. Full motivé, faisant attention à tout ce qu’il y avait autour pour ne blesser personne.

Il mit beaucoup plus de temps que Joy mais il réussit, en trichant précisons le encore une fois, à descendre sans tomber et sans faire tomber personne. C’était une bonne nouvelle ! Il était fier de lui et afficha un très grand sourire à Joy. Mine de rien il se rendait compte qu’il souriait beaucoup depuis qu’il l’avait rencontré, au fond de lui ça lui faisait plaisir de voir qu’il arrivait encore à sourire un petit peu aux autres. Ça le rassurait intérieurement et se rendre compte de cela lui donnait encore plus de pêche pour la suite des aventures. Joy félicita Lev, précisant qu’elle l’avait vu voler. Bon ce n’était pas comme si la créature avait essayé de se cacher non hein, faut le dire. Mais il était content qu’elle le complimente, ça le motivait encore plus, il avait envie plus envie d’en faire pour s’améliorer et prendre davantage confiance en lui. Il savait qu’il finirait par y arriver, s’ils faisaient toutes les descentes de cette façon, il allait très vite apprendre.

« Toi au moins t’es une vraie fusée terrestre, ça on peut bien le dire ! »

Un simple clin d’œil qui amusait le garçon. Lev retira les skis et ils finirent par monter sur le télésiège pour prendre de la hauteur. C’est vrai que ne pas voler pour aller directement en hauteur lui faisait bizarre un peu. Lui qui avait prit cette habitude de toujours sortir ses ailes ou de prendre sa forme de base pour s’envoler simplement partout, il trouvait cela très étrange et surtout très lent. Lev serait déjà tout en haut avec ses ailes. Il soupira, écoutant la conversation des minotaures. Et se souvenait de cette étoile filante rouge qu’il avait ignoré.

« Ah je l’ai vu aussi ! Enfin, de loin. »

Il ignorait toujours que c’était Joy et ils finirent par arriver au sommet de la montagne. Il y avait un chemin à suivre pour arriver aux pyramides. Un panneau venait tout juste de l’indiquer. Lev donna ses skis à une personne travaillant sur la piste et commença à marcher en direction des pyramides. Ah il avait vraiment hâte ! Il recommençait à être comme un gosse surexcité qui saute partout tellement il est content. Plus ils marchaient, plus il faisait chaud, plus Lev se déshabillait et termina avec sa veste longue rouge et sa simple chemise. Le tout faisait passer l’air et Lev était bien content de sentir un petit vent lui chatouiller l’oreille. Un vent frais avec une température élevée.

« Ils n’avaient pas précisé qu’il ferait chaud ici. C’est assez atypique comme plateau. »

Au loin il finit par voir les pyramides et Lev, fou de joie, tapota l’épaule de Joy et lui pointa la première pyramide qu’il voyait du doigt. Il agissait comme un gosse oui.

« Oh Joy regarde ! Regarde ! On y est ! Y’a une pyramide là-bas, viens on y va en premier ! »

Lev avait carrément envie de rentrer dedans sans savoir si c’était possible, s’il en avait le droit et comment faire aussi. Il se précipitait presque, accélérant de plus en plus le pas et commença même à courir en direction de cette pyramide. Les yeux de Lev finirent par s’écarquiller et il jeta même ses vêtements hivernaux au sol sans penser deux secondes qu’il était en train de les salir. Il était tout simplement éblouit. Il les trouvait magnifiques. Des pyramides anciennes en pierres. Plusieurs s’alignaient les unes à côté des autres, plusieurs mètres les séparaient. Dans son champ de vision Lev en voyait cinq. Ce qui était déjà énorme pour lui qui fantasmait juste une. Il en oublia presque Joy qu’il avait semé à cause de son enthousiasme. Pour lui ces pyramides étaient des trouvailles extraordinaires. Comme tout être normal, il se demandait qui les avait construites, s’il existait des pyramides d’autres types avec d’autres matériaux, comment il pouvait en construire une s’il voulait essayer. Puis il se demanda brusquement leur intérêt.

« Hé Joy, y’en a dans ton monde humain de tout ça ? C’est magnifique. Je ne savais pas que des constructions aussi belles pouvaient exister à Dream Land. Quoi que c’est logique tu me diras, si un homme les a imaginé, ça va forcément apparaître à Dream Land. C’est qui ? Quand ? »

Lev ne savait même pas si Joy l’avait rejointe. Il n’arrivait pas à décoller ses yeux des pyramides, il l’avait juste entendu approcher. Après si elle était assez proche pour l’entendre ou non il ne le savait pas. Mais Lev était vraiment mordu de ces pyramides. Il avait envie de découvrir tous les secrets qu’elles pouvaient cacher, de visiter tout ce qu’il pouvait voir, d’en apprendre toujours plus en fait. Il était limite hypnotisé. Il ne fallait pas non plus qu’il en fasse une obsession il le savait bien. Des personnes devaient déjà travailler sur tout cela. Sur le coup Lev se dit qu’il devrait plus s’intéresser à tout ce monde inconnu. Il était heureux de voir que sa quête de voyage pour tout découvrir ne servait pas à rien. Il apprenait vraiment des choses. Lev finit par s’approcher davantage de la pyramide et posa sa main sur celle-ci. Jusqu’à ce qu’une première mauvaise surprise apparaisse qui le force à reculer et sortir son épée.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Dim 18 Mar - 17:17

Le trajet en téléphérique avait quelque chose d’intéressant : il était lent. Pour ceux qui ne voulaient que monter rapidement pour mieux redescendre les pistes, c’était horrible de patienter en songeant à ceux qui traçaient les pistes en contrebas, mais pour les touristes, ceux qui venaient que très peu à Myriade, la lenteur était essentiel pour observer le paysage, le contempler, repérer les trous, les crevasses des rochers à côté des pistes, de voir des skieurs, des snowboarders en free ride, le hors-piste passant sous le téléphérique. Le charme de la lenteur faisait parfois du bien, sauf quand on parlait d’une fusée ou d’une étoile filante humaine qui était encore présente dans la cabine...Joy rougit un petit peu et décida de ne pas réagir aux provocations involontaires. Puis elle n’avait pas été reconnue, de toute façon !


Arrivée au sommet ils prirent donc le chemin des pyramides, la Nervure des Rois, le quartier égyptien de Myriade. La matheuse n’était jamais allée dans ce coin là, la première visite serait donc pleine de surprises pour elle aussi. A mesure qu’ils arrivaient dans le quartier, la température montait et Joy à l’instar de son camarade mit son manteau sur sa taille, attaché par les manches. Son petit haut noir et son pantalon moulant feraient le reste de l’affaire. Le vent faisait s’envoler ses mèches blondes et elle se fit un chignon rapide en avisant le coin.



- Ouep, ça chauffe durement. Le climat peut donc être modifié selon les zones de Myriade, je ne savais pas ! Enfin je suppose que ceux de la Nervure trouvent ça normal.


La première pyramide fut en vue et Lev sautilla comme un gamin ce qui fit sourire Joy. Très jolie, dorée et resplendissante parmi le sable, elle impressionnait par sa taille et sa hauteur. Le jeune garçon se précipita vers le monument et Joy accéléra le pas elle aussi, puis finit par léviter doucement, portée par le vent, et aussi pour avoir un angle de vue différent de la pyramide. La zone avait cinq pyramides alignées, les unes à côté des autres, toutes en pierres et dorées par le soleil, prises magnifiquement dans le sable. Des chacals bipèdes et des crocodiles habillés en religieux passaient et faisaient des rituels autour d’eux. Des chats sans poils vendaient des babioles aux créatures plus normales. Joy atterrit près de Lev qui semblait réellement estomaqué par les monuments. Pas dit que Dreamland en ait beaucoup, ceci expliquait cela. Elle s’approcha après avoir donné quelques essences de vie contre un châle bleu vif pour la protéger du vent chaud.


- Ça vient d’une civilisation ancienne de notre monde, oui. Les pyramides étaient construites par les Rois et servaient de tombes, généralement. On les visite encore de nos jours, ce sont de très vieux monuments qui furent construits avec des moyens rudimentaires, mais une finesse incroyable. A l’intérieur bien souvent tu as des couloirs, quelques pièces où on entrepose les possessions des Rois, les momies de ses animaux, ses bijoux, et enfin son cercueil. Chez les Reines on a même trouvé du parfum encore effectif, après 4000 mille ans sous la pierre ! Cette civilisation nous fascine, même encore maintenant, et on pense qu’on a encore dans notre monde beaucoup de choses à découvrir sur le peuple des pyramides. L’une des pyramides les plus connues de notre monde fut un monument unique pendant des siècles, voire des millénaires ! Des hommes l’ont construite, donc il y a dû en avoir dans Dreamland. C’est un héritage des premières populations rassemblées en villes-royaumes chez nous, un peu comme certaines capitales-royaumes de Dreamland…


Lev semblait écouter sans toutefois entendre les explications, il était fasciné par le monument et s’approchait pour toucher la pierre. Une présence vint droit sur le duo, et Joy fit un mouvement brusque, qui fit reculer la silhouette. Un chacal, torse nu et tatoué, des bijoux en or partout et l’air malin se tenait à face d’eux, en souriant, non sans lever un sourcil interrogateur.


- Vous voulez rentrer dans la Pyramide aux Myriades ?
- C’est celle-ci ? Elle a donné son nom au Royaume ?
- C’est là où siège l’ancienne Reine, Neferyn. Elle y habite encore mais laisse une bonne partie aux visiter pour...euh le prestige, bien sûr.
Neferyn ? Elle n’est pas dans la politique du Royaume comme opposante ?
- On le dit...mais ce n’est pas très important.
- Si vous le dites. Je pense qu’on va entrer. C’est combien ?
- Le forfait Peur & Frissons, 4000. Le forfait VIP 5000. Le forfait Guide & Eau & Sécurité 8000.
- Bah dis donc, vous vous embêtez pas. Y’a pas un forfait découverte ?
- Certains endroits de la Pyramide sont inutilisés depuis des décennies, voire des siècles. On dit que la Pyramide aux Myriades n’est totalement découverte qu’à 70 %. Pour 800 essences de vie, un guide peut vous accompagner jusqu’aux parties encore inexploi...inexplorées.
- Hum...c’est dangereux ?
- Vous signez une décharge et je ne vous cache pas qu’on a déjà perdu des touristes…
- Lev, t’en dis quoi ? Soit on paye une blinde et c’est sécurisé, soit on y va au talent dans les méandres inconnues de la pyramide…


Joy souriait, elle s’attendait déjà à la réponse du jeune garçon, mais peut-être, avec sa curiosité, qu’il voudrait une visite guidée ou VIP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 19 Mar - 15:21

Le passé qui nous poursuit ?

Tout brillait aux yeux de Lev. Tout était magnifique et il voulait rentrer dedans pour voir si l’intérieur était aussi sublime que l’extérieur ou non. Mais il n’en doutait pas au fond de lui. Aveuglé comme il était par sa soif de connaissance, tout ne pouvait qu’être magnifique, même les choses les plus horribles. Il espérait simplement ne pas redescendre de son petit nuage par la suite. C’était certes un risque qu’il allait prendre en allant le visiter mais il se fichait de ce risque. Car au moins il aurait vu une pyramide de ses propres yeux, il en aurait visité une, il augmentait ses connaissances sur ce monde vaste dont il ignorait tout. Avoir plusieurs siècles ne voulait pas forcément dire tout savoir, surtout que Lev avait grandi puis travaillé, il n’avait pas vraiment bougé ou seulement lors de rares cas occasions et il n’avait pas pu visiter grand-chose dans tous les cas, son père ne le laissait partir loin de lui, peur que son gosse se sauve. Gouter à la liberté de tout voir de ses propres yeux sans personne derrière son dos était un rêve qu’il chérissait depuis plusieurs siècles et voir qu’il le réalisait le rendait totalement fou de joie. C’était aussi une des raisons de son excitation. Joy lui expliqua l’histoire des pyramides, à quoi est-ce qu’elles servaient, les moyens de constructions. Encore des connaissances qui le rendait encore plus fou. Il écoutait attentivement en continuant de fixer la pyramide. Et plus il la fixait, plus elle était belle. Encore plus qu’une femme ou qu’une bouteille d’alcool qui vieillie. Faut dire que Lev ne s’y connait pas vraiment dans ces domaines là non plus, donc c’était simple de comparer pour lui. Ce moment était très important pour lui, il ne voulait rien manquer et tout savoir au point où il avait ignoré tout l’environnement autour de lui.

Une créature venait parler à Joy et Lev continua de l’ignorer, se contentant d’écouter les propositions qu’il faisait. Et faut dire qu’au niveau des prix il n’était pas gonflé. Ça ressemblait plus à un attrape pigeons, du style « J’te prends tout ton fric contre cinq minutes de visites de loin à l’extérieur de la pyramide ».  En tout cas ça restait bien pensé. Lev aurait pu tout payer s’il le voulait, mais il ne voulait pas d’une visite guidée ou d’un PASS VIP. Non ça ne l’intéressait pas vraiment. Lui il voulait découvrir lui-même. Il voulait de l’action, il voulait galérer à comprendre leur écriture, à savoir quelle pourriture est assimilée à quoi. Découvrir lui-même les tombeaux des momies et deviner à qui est-ce qu’elle appartient. Braver lui-même les interdis pour ouvrir les tombeaux s’il le pouvait pour voir à quoi ressemble une vraie momie. Un guide risquait tout simplement de tout gâcher. Faut avouer qu’ils avaient le risque de se perdre aussi, de trouver des pièces vides ou même de tomber sur des pièges improbables qui datent aussi de nombreuses années voir de plusieurs siècles. Mais le fait de se dire qu’il allait prendre des risques ça l’excitait plus qu’autre chose.

Lev finit par se tourner en direction de Joy, un gros sourire sur ses lèvres. Il souriait tellement que ça lui faisait limite mal mais il s’en fichait bien, il avait envie d’afficher sa joie. Puis Joy devait sans aucun doute se douter de la réponse que le garçon allait lui donner. En peu de temps elle apprenait à le connaître petit à petit tout comme Lev en apprenait autant sur elle. Lev se doutait bien que Joy n’avait pas forcément envie d’une simple visite guidée et le garçon était sur la même longueur d’onde qu’elle.

« Voyons Joy, la question ne se pose même pas : on y va au talent ! On pourra très bien gérer seuls je pense, même pas besoin de guide à l’intérieur. Puis si on se perd ça sera notre problème mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’on va réussir à s’en sortir tous les deux là-dedans. Ça ne sera pas la première fois qu’on tente un truc de folie ! »

Ils avaient vécus de folles aventures et ça allait clairement continuer avec Lev qui en demandait toujours plus à Joy. Il adorait explorer et si ça devait se corser, il était prêt. Sur le coup Lev ne calculait pas du tout les risques qu’ils allaient prendre et il s’en fichait bien. Même s’il n’avait totalement confiance en Joy, il se sentait bien avec elle. Il faudra plus de temps à Joy pour que le garçon ait confiance en elle, surtout qu’elle fait partie de La Famille et qu’au début du repas ça avait tendu leur relation. Sa présence restait agréable.

« Bon on traine, on traine. On y va ? »

Lev finit par remarquer les marchands autour d’eux. Il partit acheter deux gourdes d’eau, juste une petite précaution. Vu la chaleur, il ne savait pas si l’intérieur de la pyramide allait être identique ou non mais avoir un peu d’eau sur soi pouvait bien aider dans certaines situations. Il en donna une à Joy, qu’ils aient chacun sa réserve. Il accrocha sa propre gourde à sa ceinture, à l’avant alors que son épée était accrochée à sa ceinture du côté droit. Il était armé d’eau et d’épée le jeune homme. Il ne voyait pas s’ils avaient besoin d’autres choses ou non. Pour lui le strict minimum pouvait suffire, de toute façon ils n’allaient pas passer toute leur vie dans cette pyramide. Y’en a d’autres à visiter ! D’autres monuments à voir dans d’autres contrées encore inexplorées de Myriade ! Lev était impatient et trouva même l’entrée de la pyramide. C’était une grosse porte en pierre, aussi jaune que le reste de la pyramide pour ne pas casser l’harmonie de couleur. Excité comme une puce, Lev attendit avec impatience que Joy la suive pour qu’ils puissent enfin rentrer. Ils allaient aller de découvertes en découvertes.

« J’suis prêt moi ! Ca va être génial ! Encore de folles aventures qui nous attendent ! »

La créature qui était venue leur parler plutôt sourit devant l’excitation et l’impatience du garçon. Lev n’arrivait pas à déterminer de loin si c’était un sourire bienveillant à leur égard ou un sourire qui annonçait leur mort.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 21 Mar - 21:53

Comme prévu, le jeune garçon voulait faire les choses par lui-même. Rien d’étonnant, ils avaient triomphé des phénix, enfin surtout lui, et une pyramide était bien moins impressionnante. Joy se prit à sourire en voyant la confiance et la joie du garçon, et elle se disait aussi que tout irait bien, qu’importe ce qu’ils allaient trouver durant la nuit dans le monument. Elle prit son châle bleu et en fit une ceinture autour de sa taille pour laisser sa tête libre de tous mouvements. Elle laissa cette fois le manteau au marchand – elle retrouverait le fin toucher la nuit suivante, après tout. Puis elle attendit que son camarade ait fini d’acheter de l’eau pour la route. Le marchand vint lui parler de nouveau, l’air goguenard de celui qui s’y connaît et qui n’en pipe mot.



- C’est osé, de partir comme ça seuls dans la niche…
- Ouais, je crois que c’est ce qu’il aime. Et moi je ne suis pas contre aussi faut dire. Pas trop dégoûté de ne pas avoir toucher la thune ?
- Oh, j’ai dit ce que j’avais à dire. Si vous voulez mourir c’est votre souci.
- C’est pas l’idée, mais merci de vous inquiéter pour nous.
- Tenez, prenez ça au moins.



Le guide tendit une sorte de scarabée en jade et en saphir, du toc bien imité mais il ne donnait pas ça pour rien. La matheuse le fixa du regard, il semblait sincère. Elle mit la pièce dans sa poche et haussa un sourcil. Si c’était un moyen pour le guide de les foutre dans la merde...ce dernier comprit instantanément à la tête de Joy et mit les mains en signe de défense.


- C’est un renifleur d’air. Appuyez sur les deux yeux en même temps et il se met en marche. Très pratique pour retrouver la sortie, ou des failles dans la pierre...ou des chambres perdues.
- Ok merci. Mon pote m’attend, salut.
- Vous ne direz pas que je vous avais pas prévenus !
- Et si vous avez raison, on ne sera pas là pour vous le reprocher !
- Ouais, rigolez !


Joy salua le guide pas si méchant que ça de la main, et elle retrouva Lev non loin puis prit sa gourde d’eau. Un bon réflexe, puisqu’ils ne savaient pas trop ce qui les attendraient une fois à l’intérieur. Le garçon avait de la suite dans les idées, et il savait se préparer. L’entrée était devant eux désormais, et Joy entra d’un bon pas dans la pyramide. Au début, le monde autour était rassurant. L’ancienne gardienne de Myriade y habitait et sa cour était plutôt active. Il était courant de croiser des touristes, des soldats, des prêtresses et des gens divers. Petit à petit, après une dizaine de minutes de descente dans un escalier sans fin, la température baissait ainsi que la luminosité. Ils voyaient à peine en plissant les yeux et les couloirs devenaient assez sombres. Joy jouait machinalement avec les billes présentes dans ses deux poches, pour chasser l’angoisse de la situation : être sous terre dans un couloir sans point de fuite dans le noir. Elle avait vu mieux, mais ça faisait partie du jeu. Des rumeurs et des cris se faisaient entendre dans les méandres sourdes de la pyramide...cette fois ils y étaient pour de bon.


- Lev, des idées sur la suite du programme ? Faudrait trouver une torche ou quelque chose.


Alors qu’elle finissait sa phrase, un clic se fit entendre. Un clic net et cristallin, assez court pour douter de l’avoir entendu, mais la voyageuse était sûre de l’avoir entendu, pas loin de sa jambe, pour ne pas dire précisément sous son pied. Un clic sous son pied dans le noir, difficile de savoir à quoi ou sur quoi elle venait de marcher. Elle s’arrêta et fit un geste pour dire au garçon de reculer.


- J’aime pas les clics, mais on va bien voir ce que celui-ci amène comme emmerdes. J’ai juste pas envie d’avoir une mine sous le pied, mais pas le choix.


Elle s’apprêtait à lever le pied, et pas de la façon qu’elle aimait bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Ven 30 Mar - 19:33

Le passé qui nous poursuit ?

Dans un premier temps, la visite était bien drôle. Joy était entrée la première et Lev avait docilement suivi. Au début il y avait des touristes avec des guides, de la lumière qui éclairait un peu la pyramide, des histoires étaient racontées et les gens écoutaient les guides comme s’ils étaient des lumières alors que pour la majorité c’était devenue un texte apprit par cœur à cause de la répétition et du temps qui ne changeait pas. Les gens étaient toujours curieux. C’était plaisant à voir. Mais Lev et Joy n’allaient pas la même direction que ces touristes et ils finirent par prendre un escalier devant lequel personne ne passait. Et il faisait de plus en plus froid, de plus en plus sombre. Chose qui n’était pas rassurante de base. Dans un premier lieu, même s’il était content au fond de lui de voir que l’aventure allait commencer, il ne se sentait pas à l’aise. C’était bien trop étroit ici pour lui, il ne voyait rien dans le noir et il avait l’impression d’être dans une des vieilles salles que son pète utilisait pour punir son fils désobéissant. Mais il ne pouvait pas se laisser impressionner dès le début et décida de prendre sur lui, même si les mauvais souvenirs faisaient battre son cœur à la chamade. Joy lui dit qu’il fallait trouver une torche.

« J’sais bien mais là on ne voit rien, autant y aller à tâtons. »

Quand il termina sa phrase, il entendit un clic. Et Joy devenait immobile. Lev aussi, de peur de lui tomber dessus. Au vu de son poids elle risquait de finit écrasée s’il ne faisait pas attention avec ce noir. Joy annonça qu’elle allait lever le pied. Lev ne savait pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose mais il fallait bien s’ils voulaient avancer. Lentement elle finit par le retirer et le plafond s’ouvrit, laissant tomber un poids lourd au sol. Bon au moins ça ne leur avait pas explosé à la gueule, c’était déjà un bon point. Cela rassura Lev qui soupira très fort, montrant qu’il était content d’être encore en vie. Il était resté prêt de Joy, il ne se voyait pas fuir. Au contraire, au moindre mauvais bruit il était prêt à l’aider. Le son d’un animal se fit rapidement entendre. Un serpent. Et il s’approchait petit à petit. Lev s’accroupit au sol, essayant d’écouter les vibrations émises par l’animal. Il réfléchit, il devait réussir à communiquer avec lui. Son père lui avait apprit dans le passé. Ainsi, Lev se mit à tapoter le sol. Il savait que de base, les serpents étaient sourds. Mais il ne savait pas si celui-ci était une exception ou non et surtout s’il allait répondre.

« Je suis là, je suis là.
- Oooh un serpent qui parle ? C’est rare ! Tu dois nous voir aussi du coup, j’imagine ?
- Avec énormément de mal donc on peut dire oui et non. Mais vous, que faites-vous ici ?
- On visite, tu ne pourrais pas nous guider dans un lieu sûr avec un peu de lumière par hasard ?
- Hohoho, des touristes. Ceux de votre genre ne font pas long feu. Continuez tout droit puis prenez la seconde à gauche. Il y aura une poignée cachée à trouver pour accéder à une chambre. Normalement vous devriez trouver une torche pour vous éclairer. En tout cas vous n’êtes pas loin.
- Et on fait comment pour la trouver dans l’obscurité ?
- J’vais pas tout vous faire non plus ! Démerdez-vous ! »

Et il leur tourna le dos pour partir sans tenter une attaque ou de les manger. Lev l’entendit s’éloigner. Bon au moins ils avaient une information. Pour aucun résultat pour l’instant. Lev réfléchit davantage et se releva. Il avait bien envie de planer légèrement mais dans un endroit si clos ses ailes prenaient trop de place. Au moins Joy pouvait léviter.

« Joy, tu peux léviter et avancer non ? Ça serait mieux que tu fasses ça. Me concernant mes ailes sont trop petites pour me permettre de faire ça mais si on fait une personne en moins qui marche sur le sol c’est mieux. Ça va minimiser nos chances de se faire manger au moins. »

Lev décida de passer devant et avançait en laissant trainer sa main sur le mur gauche. S’ils ne voyaient pas, il fallait y aller au toucher, utiliser les autres sens comme l’odorat et l’ouïe. Au moins raser le mur de cette façon allait permettre à Lev de savoir quand est-ce qu’ils allaient atteindre la seconde à gauche. Lev espérait bientôt, rester dans le noir ne lui plaisait pas et plus le temps passait, moins ça lui plaisait. Dans tous les cas, ce qui était bien, c’était qu’ils étaient tombés sur un serpent qui ne les avait pas attaqués. Mais Lev restait méfiant au fond de lui. Et si le serpent voulait les attirer dans un piège ? Dans un trou à rat ? Pour « partager » son repas avec ses congénères par exemple. Pour Lev, les serpents étaient bien trop vicieux pour qu’on leur fasse confiance. En fait rien n’était digne de confiance pour Lev actuellement. Même si Joy gagnait du terrain dans l’estime du garçon, il attendait encore trop de preuves pour qu’elle réalise tout en aussi peu de temps.

Un couloir. Lev ne sentit plus le mur brusquement. Donc ce n’était pas la première à gauche. Et ils n’étaient pas tombés sur un piège, c’était tant mieux. Ils avaient été chanceux quelques minutes au moins ! Lev continua ainsi, espérant trouver la seconde beaucoup plus vite que la première. Mais il ne voulait pas se mettre à courir dans le noir. Il voulait continuer à sentir la présence de Joy derrière lui. Il était légèrement rassuré qu’elle soit près de lui. Puis brusquement, Lev entendit un nouveau bruit. Le même que celui de tout à l’heure. Est-ce que ça venait de la dalle qui venait de s’enfoncer ou sol ou de la pierre du mur que Lev venait de pousser avec sa main ? Et c'est ainsi que Lev se rendit compte finalement que la négociation avec le serpent avait été bien trop simple à son goût.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Dim 1 Avr - 0:31

Le serpent était vraiment conciliant, mais après tout, ils ne savaient pas trop ce qu’il faisait là, lui non plus, chacun chez soi et les momies seraient bien gardées...enfin en théorie. La matheuse laissa le garçon parler avec la créature et ils reprirent leur route dans le noir selon quelques indications données par l’évanescent reptile. Après un peu de marche, Joy repensa à ce qu’avait dit l’animal et elle repassa la phrase dans sa tête. Dans tous les sens possibles, ce n’était pas vraiment des compliments, ni de la bienveillance.


- Qu’est-ce qu’il entendait par « ce genre de touristes » ? On a l’air des deux cibles faciles, autant que ça ? Dis donc j’pensais pas que ce serait aussi évident…


Elle avançait dans le couloir en lévitant, mais que ce soit moins dangereux pour tout le monde. Sauf s’il y avait des pièges en hauteur mais il devenait difficile de tout prévoir à ce niveau. L’obscurité n’arrangeait pas et Joy plissait des yeux pour apercevoir vaguement des formes. Avec le jeune garçon devant elle elle faisait plus attention aux bruits et elle entendait mieux les bruits de pas sur la pierre, tout autour d’elle, les crissements, les glissements, les coups portés sur les murs, des bruits de gouttes d’eau au loin, la rumeur constante...on aurait dit que tout était travaillé et conçu pour provoquer un faux silence, un calme trompeur, une angoisse relative, car il ne se passait rien du tout pour l’instant. Jusqu’à ce que Lev ne fasse de nouveau résonner un bruit connu.

Alors l’endroit sur lequel ils se trouvaient, une énorme dalle au sol, se mit à tourner et à tourner en montant dans le couloir, jusqu’à les amener par un trou dans un nouveau couloir. Celui-ci était éclairé de torches, mais ça voulait dire que la configuration connue ou différente de celle donnée par le serpent n’avait plus aucune valeur. Joy prit une torche, laissa Lev se fournir, et ferma les yeux. Elle sentit un léger souffle venir sur ses mèches. Ouvrant les yeux, elle plaça sa torche contre le mur pour laisser une marque noire dessus. Ils sauraient s’ils revenaient à un moment par ce couloir, en dessous se trouvait une sortie potentielle. Elle marqua le mur d’un noir de fumée âcre. Les torches ! Soit elles étaient magiques, soit elles pourraient les aider à avancer,  par certaines indications données par les flammes. Joy alla vers l’origine du léger souffle, en lévitation pour cette fois ne pas laisser le garçon dans le danger. Après une minute éclairée par les torches, ils arrivèrent dans une salle vide, mais décorée. Des écritures étranges et des scènes d’une Reine et de créatures. Joy resta quelques instants devant, en essayant de déchiffrer un peu les dessins.



- T’en penses quoi ?


Un râle se fit entendre à la remarque de Joy, qui ne reconnût pas là la voix de Lev. Non, il s’agissait plutôt d’une bonne vieille momie, encore un peu obèse, les yeux blancs et injectés de sang, le nez manquant, les bandages salis et une puanteur de tous les diables autour d’elle. Elle poussait un râle fatigué et manquait de se casser la gueule en glissant sur les bandages. Joy émit un petit rire en se couvrant le nez et la bouche, tandis que la momie avançait vers eux en continuant son râle presque inquiétant. La matheuse regarda Lev d’un air un petit peu désabusé, faussement amusé...ou pas.


- S’ils pensent que c’est ça qui va nous effrayer...Je pense qu’il y a une histoire à suivre, cette pièce n’est pas venue à nous par hasard. Venue à nous, parfaitement...C’est une sorte d’escape room à la mode égyptienne. On doit découvrir un truc et des obstacles arrivent. Le serpent nous met juste dans le jeu...enfin c’est une théorie comme une autre, mais j’y crois pas un seul instant à cette…


La momie s’était arrêtée et perdait de l’essence de vie à vue d’œil. Elle lâcha des pleurs réels et se mit à disparaître dans le vide. Après quoi des crapauds se mirent à envahir la petite chambre décorée et éclairée, puis à exploser salement en laissant des miasmes verts et des vers gluants qui explosaient eux aussi et lâchaient un gaz proche à la fois de l’œuf pourri et de toilettes publiques durant une épidémie de gastro. Puis, une voix retentit parmi les explosions.


- QUI A FAIT PLEURER MON FILS ?


Encore une histoire off limit qui allait se jouer devant des yeux innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Lun 2 Avr - 21:48

Le passé qui nous poursuit ?

« Il peut nous sous-estimer aussi. J’pense pas que l’on soit les premiers à entrer ici après tout. Ils ne savent pas de quoi on est capables. Et crois-moi que ça sera un plaisir de leur montrer. »

Lev ne savait pas si c’était lui ou Joy qui avait la poisse. Peut-être les deux et la poisse s’amplifie quand ils sont ensembles ? C’était aussi une hypothèse qu’il était possible de vérifier. Mais pas à ce moment-là. Ils finirent par changer enfin de couloir qui était enfin éclairée. C’était davantage rassurant d’avancer dans ce t espace là au moins. Mais comme Lev s’en doutait, le serpent avait été un vil menteur. La créature soupira et prit une torche pour avancer avec. Joy continuait de léviter et Lev marchait en essayant de faire gaffe là où il posait son pied. Certaines dalles s’enfonçaient sans action derrière. Le poids de Lev qui devait sans aucun jouer là-dedans. Ça le stressait plus qu’autre chose mais il n’avait pas vraiment le choix. Il finit par rejoindre Joy dans la salle qu’elle venait de trouver. Plusieurs dessins étaient présents et Lev les observa sans vraiment savoir s’il pourrait y comprendre quelque chose ou non.

« J’aime beaucoup les dessins ! Même moi je ne saurais pas dessiner aussi bien. Après à voir ce que ça veut dire aussi. J’suis pas un pro dans le domaine. Tu en aurais pas vu par hasard des dessins comme ça dans ton monde ? »

Une momie fit son apparition. Et Lev ne bougeait pas d’un pouce. Il était vieux, très vieux. Obèse et très lent. Il ne représentait pas vraiment une menace en tant que tel et laissait le mollusque avancer à son rythme. Lev regardait Joy totalement amusé. Il trouvait cette situation, enfin plutôt cette momie, totalement ridicule. Et Joy avait l’air d’avoir compris. Elle expliqua que c’était une genre d’escape room. Une salle où fallait s’échapper ? Lev fronça les sourcils tout en fixant Joy.

« Un jeu de ton monde ça ? J’connais pas. Mais c’est encore plus amusant que ce que j’espérais ! »

Le but était apparemment de sortir. Et d’après ce que Joy disait, il fallait résoudre des énigmes pour réussir à passer à la salle suivante et ça jusqu’à la sortie. L’idée était drôle. C’était le genre de jeu qui pouvait rendre Lev fou. Stimuler son cerveau pour se concentrer uniquement sur le jeu. La créature ignorait que ce genre de jeu pouvait exister mais il trouvait ça vraiment dingue. Et si Joy avait raison ça ne pouvait qu’être une bonne nouvelle pour lui qui avait de se défouler autant physiquement que mentalement. Suite au commentaire de Joy, la momie se mit à pleurer puis à disparaître. Après les bébés explosifs, c’était au tour des crapauds explosifs d’apparaître pour exploser et libérer les miasmes verts. Une odeur nauséabonde arriva et Lev était à deux doigts de vomir. Une voix finie par se faire entendre. Son fils pleurait ? Cette momie c’était son fils ?

« Cette chose c’est ton fils ? Mais t’es qui d’abord toi ? Montre-toi bordel ! »

Les méchants restent toujours cachés. Chose qui agaçait réellement Lev. L’homme grogna, peu content du manque de considération de Lev vis-à-vis de son fils et encore moins de sa provocation. Du moins ce qui était de la provocation à ses yeux. Un simple masque apparut alors que la salle commençait à se remplir petit à petit des miasmes verts. Il fronçait les sourcils. Dans tous les cas ça restait qu’une simple représentation de la bestiole qui ne voulait pas se montrer. Elle voulait rester attaquer de loin. Lev grogna à son tour comme un animal sauvage. Cette situation était drôle de loin, agaçante quand on était dedans. Lev mit un coup au masque avec sa torche et le masque disparu avant même que l’impact ai lieu. Sur un simple coup de tête, de façon impulsive comme il savait si bien le faire, Lev jeta sa torche sur les miasmes. Certains se mirent à brûler et la créature commença à fouiller dans le tombeau. Étonnement il tomba sur une première émeraude. Sans savoir si ça allait lui être utile ou non, il la mit dans sa poche et commença à pousser la tombe pour essayer de la renverser au sol. Il pensait que la solution était le tombeau mais il ne savait pas encore ce qu'elle faisait réellement. Il devait continuer à l’examiner pour ça.

« QUE FAITES-VOUS ? VOUS PROFANEZ LA TOMBE DE MON FILS ! »

Lev eut du mal au début puis il décida d’y mettre tout son propre poids. Etrangement la tombe finit par tomber au sol sans aucune difficulté. Et une fissure était visible. Lev récupéra sa torche pour avoir un peu plus de vision, virant les miasmes qui ne comprenaient pas qu’elles allaient droit au suicide en s’approchant de la flamme. L’homme hurlait de rage en voyant la fissure et le mur commença à se briser. Des hommes en pierre venaient d’apparaitre pour les empêcher de continuer ce qu’ils faisaient. Et le feu n’était pas vraiment une arme idéale contre eux.

« Mon armée va vous détruire ! Vous qui avez osés vous en prendre au fils du roi !
- Roi ridicule !
- Comment oses-tu ?! Maudite créature de ce monde ! Tu vas le payer ! »

Ils commençaient à être une dizaine. Les miasmes verts commençaient à recouvrir les soldats. Lev sortit son épée fraîchement obtenue. Et il sourit.

« Sous ma forme de créature je les aurais écrasés si simplement, héhé ! Enfin un peu d’action ! »

Cette expédition c’était la folie ! De l’action, des batailles, des créatures louches ! L’homme rageant se montra enfin. Il restait derrière ses troupes alors que son fils la momie réapparue et continuait de pleurer. Pour son « lit » cette fois. Il était dix fois plus gros et laid que son propre fils. Et les odeurs étaient de plus en plus infectes. Lev avait bien envie de vomir sur le coup au vu de la multiplication de l’odeur nauséabonde. Mais il devait tenir bon. Quoi que, vomir n’était pas une si mauvaise idée pour les empêcher d’approcher, si ? C’était une option que Lev gardait dans sa tête. Tout était bon et utilisable pour la victoire. Rien ne lui faisait peur. Et voir autant d’ennemis en face de Lev le faisait rire. Un vrai rire de fou.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mar 3 Avr - 17:33



Pour toute réponse, un masque. Une entité de Maskaria ? Non peu probable. Joy essayait de faire le vide autour d'elle pour se concentrer sur les dessins, persuadée que la réponse s'y trouvait. Elle voyait un fleuve, des barques, un dieu comme Anubis mais avec le pelage blanc et des oreilles pointues. Un seigneur ? Non, une créature importante. Des hiéroglyphes entouraient le dessin et Joy déchiffrait certaines choses : ivory, banc, soleil, dieu d'un côté ; noir, tombeau, nuit, ebeny de l'autre. Une opposition ? Les signes étaient opposés, et si elle inversait le dessin...oui ! Une partie allait vers la droite et le fleuve se jetait dans la mort, et ce qui allait vers la gauche se jetait vers la vie. Les dessins ne se lisaient pas à l'horizontale mais ils se croisaient et chacun touchaient les signes…


Alors qu'elle se prenait la tête sur les dessins et les symboles, au moins Lev faisait quelque chose de plus constructif. La théorie était amusante, mais en pratique deux possibilités s'offraient à eux : ou bien les créatures jouaient un rôle défini, ou bien c'était pas du flan et elles étaient réelles. Si bien que les dessins devenaient réels dans le sens où ils racontaient une véritable histoire...Ne sachant trop quoi en penser, Joy s'assit, ferma les yeux parmi les miasmes qu'elle supportait tant bien que mal, et attendit qu'un événement significatif arrive. Lev était l'élément déclencheur qu'il fallait, quant à elle il suffisait juste de théoriser sur les dessins.


Lev en plus, il fallait le dire, était en forme. Après le loot discret et l'ouverture du tombeau, il se prenait la tête sans frémir face au prétendu Roi des lieux, qui tentait de protéger son fils. Le tombeau de son fils était là, d'accord, mais donc, lui, où était-il ? Il venait de lancer son armée et Joy nota la position des soldats de pierre. Les miasmes se mêlaient de plus en plus aux soldats et le combat s'annonçait imminent. Il y avait quelque chose qu'il fallait trouver mais quoi. Joy se releva et se mit à léviter dans la pièce pour regarder les dessins tout en surveillant la baston en cours. Lev était surexcité et elle essayait de garder son calme dans le bordel ambiant. Mais elle sentait elle aussi la pression des lieux et de l'aventure lui chatouiller le sourire quand Lev hurlait.



- Lev ! Dans mon monde les dessins racontent une histoire ! Ils ne sont pas anodins, ils ne sont pas là pour faire joli ! De ce que je sais, il y a une opposition entre le jour et la nuit ! Je pense qu'il y a un truc entre le père et le fils. Ils ont été momifiés ensemble mais ils correspondent à deux divinités différentes. Le père veut protéger le fils et le fils pleure...je dirais que le fils est la nuit, et le père est le soleil ! Mais je ne sais pas en quoi ça peut nous aider voilà !


Les soldats approchaient dangereusement et Joy durcit son bras, peau et os ensemble, pour frapper les soldats directement au corps à corps et tenter de briser la pierre. Peine perdue, c'était du solide, et l'odeur commençait sérieusement à lui donner des nausées puissantes. Un poison devait sûrement être discret dans l'odeur et dans les miasmes. Le combo n'était pas dû au hasard, elle en était certaine. Ils devaient trouver un truc, mais quoi ?


- Réfléchis Joy ! Réfléchis ! Un Roi masqué et un fils en opposition ! Le Roi...le roi a perdu son fils...il se sent coupable, il veut faire construire un monument...il veut lui rendre hommage, il veut le protéger par delà la mort...même plus, il se fait enterrer avec son armée. OH ! OH ! Mais oui, c'est ça, c'est un dessin que j'ai croisé il y a longtemps à Eden Island. C'est ebeny, mais ça veut dire ténèbres. Et l'inverse n'est pas le soleil, mais le paradis. Le fils a été maudit, et le père était promis au paradis...sauf que le père n'a pas voulu partir au paradis sans son fils !


Les soldats arrivaient encore en nombre sur Lev. Joy s'arrachait les cheveux, ça ne marchait pas et Lev s'en donnait de toute façon à cœur joie. Si elle avait mal traduit ces mots, peut-être que tout le reste était à reprendre ? Non, le mieux était de demander aux intéressés ou bien de leur tirer les vers du nez ! Même puants.


- Lev, laisse le fils et le père en vie ! On doit dénouer leur problème avant d'avancer. Déchaîne-toi autant que tu veux, mais essaie d'interroger ou de provoquer comme il faut pour qu'on obtienne des infos sur eux deux. Je suis sûr que la clé tourne autour d'eux !


Elle gardait un œil sur l'avancée des soldats et continuait d'ouvrir grand les yeux et les neurones pour tenter de capter le premier mystère
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 4 Avr - 15:16

Le passé qui nous poursuit ?

Lev s’amusait comme un fou. En plein milieu de la foule, arme à la main, il pouvait enfin l’essayer et évaluer sa force. Les soldats avaient beau être nombreux, ils n’étaient pas forts. Par contre, le problème c’était que même sans tête ou avec des membres manquants, ils continuaient de se relever pour se battre. Dans un sens ce n’était pas étonnant puisqu’ils n’avaient pas d’âme. Ainsi Lev opta pour une solution radicale mais qui l’excitait de plus en plus : les démembrer. Ainsi il commença par les jambes puis les bras ensuite. Au moins ils ne pouvaient plus vraiment bouger au sol de cette façon. Dans tous les cas Lev savait que ce n’était qu’une solution provisoire puisqu’il avait beau en tuer, de nouveaux apparaissaient.

Que fallait-il vraiment calmer dans cette situation ? La motivation des soldats ? La haine du père qui voulait absolument protéger son fils ou bien l’excitation de Lev qui prenait le dessus ? Lev devenait complètement dingue avec tous les ennemis en vue. Il se laissait totalement aller dans ses émotions et ne retenait clairement pas ces coups. Sa résistance sous forme humaine lui permettait d’encaisser les coups sans broncher. C’était très pratique pour lui. Lev se défoulait. Laissant sa colère, sa haine et sa soif de tuer prendre le dessus. Au moins c’était contre de simples soldats cette fois donc ce n’était pas vraiment grave. Mais il devait se contrôler. Se défouler temporairement de cette façon lui faisait du bien. Puis reprendre le combat à l’épée aussi. D’ailleurs elle était vraiment résistante pour pouvoir découper la pierre. Lev avait bien envie de découvrir tous les pouvoirs qu’elle cachait.

La créature entendu les dires de Joy. Ainsi les dessins voulaient dire quelque chose ? Il allait laisser cette tâche de les analyser à Joy, lui était bien trop occupé à se défouler et surtout à essayer de gagner du temps le temps qu’ils puissent résoudre cette foutue énigme. Le garçon était davantage concentré à essayer d’esquiver un maximum de coups et d’en donner en retour plutôt que sur les dessins au mur.

« J’te laisse cogiter tranquillement, je m’occupe de les buter pour te faire gagner du temps. »

Ainsi Lev bondit brusquement en arrière, coupant les jambes des soldats qui s’approchaient un peu trop de Joy. C’était lui le combattant. Il devait être une cible et non le contraire. Il ne savait pas vraiment combien de temps ils avaient devant eux, mais sur le long terme ils risquaient de finir empoisonnés dans cette pièce. D’ailleurs Lev se mit à tousser légèrement pendant quelques secondes. Et sans voir le coup arriver, il encaissa le coup de poing d’un soldat en pleine figure. Lev sourit à ce geste. Il ne bougea pas d’un poil. Et il fit de même contre le soldat qui vit sa tête exploser. Lui qui faisait toujours attention à sa force et surtout à son poids pour ne pas détruire tout ce qu’il avait devant lui, ce n’était actuellement plus le cas.

« J’vais te montrer de quoi est-ce que mes soldats sont capables !
- Et toi t’es capable de quoi espèce de gros tas ? »

L’homme hurla et une bonne dizaine de soldats se mirent à fusionner entre eux afin de créer un soldat plus grand, plus fort et plus résistant. L’arme toujours en main, Lev bondit et se prit le coup de poing du soldat géant. Lev termina contre le mur qu’il était sur le point de briser à cause de son poids. Il avait été trop distrait à essayer d’écouter les suppositions de Joy. Mais au moins il avait carte blanche pour tout donner et surtout en termes de vulgarité. Lev leva son pouce en direction de Joy et il se jeta sur le soldat géant qui essayait de l’écraser. Il devait laisser le père et le fils en vie. Ce n’était pas un problème. Ainsi la créature fit apparaître ses ailes, la salle s’était brusquement agrandie. Cette momie avait vraiment le contrôle de pas mal de choses dans cette salle. C’était intéressant. Surtout pour Lev qui pouvait bouger plus tranquillement.

« Je vais vous tuer ! Jamais je ne pardonnerais à ceux qui ont osé faire pleurer mon fils !
- Arrête tes conneries ! Les pères sont totalement inutiles et répugnants ! Vous ne devriez même pas exister !
- Comment oses-tu ?! Je me suis dévoué toute ma vie au bonheur de mon fils !
- Quel hypocrite ! Dis plutôt que tu avais quelque chose à gagner à le garder dans ta poche en faisant de lui quelqu’un de faible ! Aussi faible que toi ! Qu’est-ce que tu as accompli dans ta misérable vie pour oser te prétendre être un roi ?! »

C’est ainsi que Lev en colère changea sa trajectoire pour jeter son épée droit sur le père. Mais le soldat géant n’était pas de cet avis. Lev grogna et quand il tendit sa main, l’épée revint dans la paume de sa main. Sans attendre une minute de plus, Lev essaya de découper le géant qui était beaucoup plus résistant. Il ne se laissait pas faire si simplement. Nouveau grondement et Lev lâcha son épée qui tomba au sol comme un piquet, tuant un petit soldat au passage. Lev fit apparaître ses pattes géantes à la place de ses bras. Il en avait assez de tout ce mauvais jeu.

« Quel type de roi es-tu d’abord ?!
- Je suis le roi des rois !
- Tu n’as pas le melon un peu juste parce que tu peux être enterré avec ton fils et une armée inutile ?! »

Ainsi Lev mit un sale coup dans la figure du géant pour évacuer cette colère qu’il avait. La tête du géant explosa et vola en milles morceaux. D’ailleurs Lev finit par se poser au sol, face au père et à son fils qui continuait de pleurer. Et un sourire malsain apparut sur son visage. Il sortit l’émeraude trouvée plus tôt dans le tombeau, celle-ci lévitait dans la paume de Lev qui avait un sourire carnassier, prêt à le détruire à tout moment. Le père ordonna brusquement à ses soldats de ne plus bouger. Et le fils continuait de pleurer et la vue de l’émeraude intensifia ses pleurs.

« Et si je détruis ça, ça fait quoi ? Maintenant putin de roi de la cambrousse tu vas me dire ce que c’est que cette merde ? Pourquoi bloquer autant devant ça, hein ?
-
- Bah alors, on perd sa langue ? Je pourrais en faire des miettes en une fraction de seconde. Tu t’en rends compte, n’est-ce pas ? Avoue au moins que tu utilises ton fils comme une vulgaire marionnette ! Qu'est-ce qu'il a fait à ta place pour mériter l'enfer, hein ?»

Ce n’était peut-être pas ce qu’il fallait faire pour sortir de cette salle, mais au moins ça calmait tout de suite les choses. Même si la seule envie que Lev avait, était de détruire cette émeraude à laquelle le roi avait l’air de tant tenir. Au vu de sa réaction, la créature se doutait que ça avait un lien avec l’un des deux. Mais il ne savait pas quoi.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 4 Avr - 16:36

Lev semblait s’amuser à taillader les soldats de pierre et de miasmes dans tous les sens. Même plus que ça, Joy le voyait prendre un certain plaisir à tailler la pierre violemment sans aucune forme de respect, à commencer par les membres pour empêcher les soldats de se relever. Elle fit la moue et laissa faire la créature tant qu’elle pouvait ralentir la durée de l’étude des dessins. Chacun son job, et la matheuse faisait confiance à Lev pour retenir leurs adversaires le plus longtemps possible. Il était d’ailleurs reparti dans une session de provocations avec le père, ce qui était bénéfique pour la suite de l’enquête, et tout en regardant les dessins Joy ouvrit ses oreilles pour ne rien laisser traîner d’important. Dans le même temps elle se pencha pour voir un dessin représentant la chute de la nuit et la tombée du jour, une bataille entre les astres et une fête de rayons. Très symbolique, et donc imbitable de prime abord. Tout se mélangeait, enfer et paradis, et elle sentait qu’elle tournait en rond. Revenait dès lors la question : si tout tournait autour, qu’avait-elle loupé de si gros ?


Le combat devenait sérieux, Lev se mangeait des coups et venait de sortir ses ailes. Joy se tourna et décida d’écouter plus attentivement le père. Il semblait très attentionné envers son fils, mais en même temps, ils avaient donc connu deux vies différentes. Lev lui apportait la réplique et mettait à mal son rôle de père, ce qui pouvait avoir des effets intéressants possiblement. Le combat avec le géant s’intensifia soudainement et Lev se battait pour de bon tout en insultant et en enchaînant le Roi qui se vantait. Le fils et le père, le Roi et le Prince, Ténèbres et Paradis, Nuit et Soleil…


Soudain la chose fit sens, à la vue de l’émeraude. Une pierre extraite d’une mine, et le sarcophage était la clé. Le sarcophage, au regard du Père, était le lit de son fils, et pour le fils, son tombeau. La pierre était la clé pour comprendre le mort, et donc pour comprendre sa mort. Joy avait retenu d’un cours d’histoire que Cléopâtre adorait la pierre, les égyptiens l’utilisaient beaucoup...pourquoi déjà ? Oh, ça y est, elle avait compris. Elle se téléporta rapidement sur Lev pour l’empêcher de faire une connerie de taille. Elle couvrit la pierre et le fils s’arrêta de pleurer.



- La pierre n’est qu’une pierre, mais les égyptiens croyaient fermement à sa magie. Elle chasse les mauvaises ondes et amène le bonheur...ainsi que la fidélité joviale dans les relations. Ce n’est pas son cœur, ni même son âme, c’est un objet magique pour soigner le Prince...elle devait apaiser ses émotions, lui, l’enfer noir…


Elle se tourna vers les deux momies, l’air désolé, mais le ton ferme pour ne pas se laisser mener en bateau par eux.


- Je crois que j’ai compris, Lev. Les dessins forment une représentation symbolique du pouvoir. Le Roi était fort, conquérant, solaire et puissant...mais son fils, le Prince, était tout l’inverse. Taciturne, enfermé dans ses ténèbres, prisonnier de ses pensées, de ses émotions. La chute exprime quelque chose de fort, et la pierre vient sceller ça. Si j’ai bien mis tout bout à bout, si j’ai compris comme il fallait...le fils s’est suicidé malgré les soins du père et il en est mort de chagrin. Le Roi tout-puissant, le soleil en personne, n’a pas pu sauver son enfant, et l’a suivi dans la mort. Du coup l’un est promis au paradis, et l’autre, le suicidé, ne peut connaître que l’enfer de ceux qui se sont donnés la mort. C’est ça, la réponse.


Elle observa les réactions des deux momies, et d’un coup le fils déchira ses bandages et montra un collier dépourvu d’un bijou. Joy ferma les yeux, ils avaient réussi l’énigme de cette salle. Elle sourit et serra le poing de sa victoire, et alla pour faire un high five à Lev qui avait bien tenu les monstres, du moins assez pour que l'enquête suive son cours. Ils formaient une bonne équipe, et maintenant il fallait en finir avec ces deux momies.


- Lev, tu veux bien lui donner la pierre ? Je pense qu’ensuite on pourra avancer encore un peu plus dans cet endroit de dingues ! J’adore perso !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créature
Pouvoir : Transformation humaine
Points de Puissance : 13 900
Points de Réputation : 13 450
Messages : 155
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Mer 18 Avr - 23:42

Le passé qui nous poursuit ?

Faut dire qu'il ne s'attendait pas à tout ça. Quand Lev vit Joy au dessus de lui afin de couvrir la pierre, il ne bougea pas d'un poil. Plus personne n'osait faire un pas dans cette salle pleine de tension. Il écouta attentivement les explications de Joy. Ainsi cette pierre sans pouvoir devait soigner le prince ? Il était malade ? Lev restait d'un calme olympien, ça changeait bien du Lev sur-excité de tout à l'heure qui prenait son pied à tout casser autour de lui. Joy avait tout simplement trouvé la réponse. L'enfant malade avait mit fin à ses jours. Et le père n'avait pas pu l'aider. Ainsi il ne lui avait rien fait de mal ? La créature écarquilla les yeux, étonné que le père ne soit pas le fautif.

Tout se remettait en question dans sa tête. Ainsi un père pouvait donc être bon, aimer son fils et bien le traiter ? C'était une idée impossible à concevoir pour la créature qui ne comprenait pas vraiment tout ça pouvait être possible. Puis il se remit en question. Idiot comme il était, il avait posé l'image de son père sur les parents de façon générale et se mettait à les haïr sans raison apparente. Il devenait méchant et mauvais, les accusant tous des mêmes maux. Mais il fallait bien qu'il avoue une chose : son père était certes une crapule, mais ils ne sont pas pareils finalement. Lev avait bien envie de se mettre une gifle en pleine face pour se remettre les idées en place. Il avait tout mélangé, tout généralisé. Alors que lui-même croit fermement au fond de lui que chaque personne est différente. Il se contre-disait tout seul finalement. Et s'en sans rendre compte. Il ne dit pas un mot alors que Joy lui tendit sa main pour un high five. La voyant sourire, il se mit à sourire à son tour, fier d'avoir réussit cette salle avec son aide. Il devait arrêter de se perdre dans ses pensées et revenir dans cette fameuse pyramide. Il tapa dans la main de Joy pour lui montrer sa joie puis partit en direction de l'enfant avec son collier. Le bijou entra sans aucune difficulté dans son socle et les bandages se fermèrent ensuite.

« Désolé d'avoir été aussi ... Vulgaire. Et méchant.
- Allons, prends ça comme un jeu. On ne t'en tient pas rigueur. »

Le père passa sa main sur la tête de Lev puis ils disparurent alors qu'un vent inexpliqué venait d'apparaître. Lev sourit et se tourna en direction de Joy, heureux de voir que cette expédition pouvait avoir du bon. Que ça soit pour se défouler, réfléchir ou même se remettre en question. Il se rendait compte de son erreur finalement et il était bien satisfait de voir que ça lui retirait un poids de ses épaules. C'était un réel soulagement.

« On forme une équipe d'enfer ! »

Lev leva le pouce en direction de Joy puis récupéra la torche. Mine de rien, il faisait toujours sombre dans cette pyramide. Lui aussi s'amusait, passait du bon temps. Ainsi, il sortit de la salle pour retrouver ce long couloir sombre de lugubre. Les choses prenaient formes petit à petit, le jeu se dévoilait salle par salle et finalement le couloir devait uniquement servir à les guider d'une salle à une autre plutôt qu'à les laisser vagabonder comme ils en avaient envie. Lev crut voir des ombres se balader. Comme s'ils étaient surveillés finalement. Afin de ne pas inquiéter Joy - et surtout parce qu'il se sentait observé - il n'en touchait pas un mot. Ils devaient faire office de spectacle ? Sauf si c'était un piège ? Ou alors ils étaient surveillés pour battre des records ? Après tout Lev gardait en tête que c'était un jeu, uniquement un jeu.

« Tu crois qu'on aura une récompense ou quelque chose quand on aura tout terminé ? »

Oui parce que Lev croit dur comme fer qu'aller jusqu'à la fin c'est gagner. Et qu'il y avait quelque chose à gagner. Bah qui dit jeu dit lot pour les gagnants non ? Enfin bon, ce n'était peut-être pas la bonne façon de penser mais il pensait ainsi. Pressé, il se demandait encore quel genre d'étape allait leur arriver. Les salles risquaient de devenir de plus en plus difficiles, ils risquaient de passer plus de temps dans les salles afin d'élucider les énigmes les plus intrigantes. C'était plutôt drôle d'imaginer les pires scènes possibles. Et s'il tombait à l'eau ? Joy ne pourrait jamais le soulever. Cette perspective le fit rire brusquement. Alors qu'il y pensait, brusquement le sol lâcha et Lev fini par réellement tomber. Par pur réflexe, il se mit à hurler puis prit sa forme de créature en petite forme, battant des ailes pour éviter les piques prêtes à le faire cuir au barbecue. Il faisait la taille d'un chiot. En soit il aurait pu prendre cette forme beaucoup plus tôt mais la communication avec Joy allait devenir compliqué. Il remonta alors que la torche tomba dans le piège. Il l'avait échappé belle.

Lev ronronna, content d'avoir survécu. Pas qu'il tenait à la vie mais un peu quand même. Ainsi, il fit les yeux doux à Joy pour lui signifier qu'il allait bien puis il reprit le chemin. Il ne voyait que de petites brides dans le noir, rien de bien concret. Une porte s'ouvrit et une lumière blanche éblouie les deux aventuriers. Lev posa ses petites pattes sur ses yeux et avançait toujours en volant. Il ne voyait strictement rien dans la salle. Quand il retira ses pattes, la salle était réellement vide. Lev tenta de poser une patte au sol. Il n'y avait pas de sol. Au moins l'espace était grand et Lev reprit sa forme humaine, gardant ses ailes dans son dos.

« Il doit y avoir un truc à trouver ici ... Mais quoi ? On a aucune indication. Faudrait voir pour les limites de cet espace, non ? »

Lev ne savait pas vraiment si tout était réellement vide ou si tout était tout simplement invisible. Lev ne sentit aucune présence autour de lui dans un premier temps. Cette impression d'être observée s'était envolée. Du moins temporairement.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 39 350
Points de Réputation : 44 450
Messages : 408
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   Jeu 19 Avr - 17:57

Lev s’excusait et la matheuse plissa des yeux. Elle n’avait pas tilté que la situation trouvait de l’écho chez la créature. Du peu qu’il lui avait annoncé, presque confessé, il y avait un problème avec son propre père. Est-ce que ça expliquait son comportement ? Elle décida de ne pas s’y intéresser, c’était le jardin secret de Lev, pas forcément un endroit où elle devait poser son transat pour réfléchir et poser des théories. Elle esquissa un sourire devant les excuses du garçon, qui semblait se rendre compte de ce qu’il avait pu faire de mal, tout seul, comme un grand. La différence venait peut-être du job qu’occupaient les deux, père et fils, et du ressentiment de Lev. Mais un escape room parlait souvent à ses joueurs, c’était d’ailleurs comme ça qu’il en devenait meilleur, savoureux parce que relevant de l’apprentissage personnel, sans que rien ne soit ouvertement dit. Lev reprit du poil de la bête et Joy confirma sa phrase.


- Ouep. Même si j’ai bien cru qu’on allait y rester. C’est toujours une bonne leçon, de voir et donc de savoir que nos pouvoirs peuvent être rendus inutiles, si l’on ne comprend pas une situation donnée. L’ennemi ne doit jamais nous aveugler. Au contraire, il doit nous remplir d’empathie et de compassion, pour mieux aller vers lui. Le sauver ou l’achever…


Elle plongea en elle et dans son propre passé. Ses paroles étaient bien gentilles, mais pour elle-même, qui n’arrivait pas à pardonner, quant était-il ? Ils repartirent, Lev en tête avec la torche. Les murs redevenaient effrayants et joueurs avec eux, si bien que Lev posa une question intéressante. Joy mit du temps à trouver les mots.


- Bonne question. Je ne sais pas s’il y a une récompense. Peut-être que ce qu’on fait là, tout seuls, peut-être que notre équipe est une récompense en soi. Ce serait un peu décevant mais on aura appris des choses qu’une carotte matérielle ne donne pas forcément. De savoir qu’on peut s’enfermer dans une pyramide pour confier sa vie à quelqu’un d’autre, lui faire donc confiance et avancer entre les dangers, c’est une récompense en soi. Ça fait fleur bleue, dit comme ça, bien sûr...mais pour moi c’est une récompense. Par rapport à ce que j’ai pu vivre, et à ce que j’ai pensé au sujet des autres. C’est cathartique, si tu veux. Je ne sais pas si c’est le but, si tout ça est finalement qu’un jeu, mais je saisis en tous cas le délire…


Un piège se déclencha alors qu’elle lui répondait, et Lev manqua de tomber. Heureusement, le réflexe et le changement de forme lui sauvèrent la vie, et il repartit bien vite tandis que la matheuse survola le trou en zieutant en bas ce qui avait manqué de le tuer. Un jeu ? c’était vraiment vite dit ! La pyramide ne faisait pas de cadeau et le moindre faux pas, la moindre inattention pourrait juste les buter sans trop discuter. Un jeu...ça commençait à de moins en moins y ressembler à dire vrai. Puis, une lumière blanche qui aveuglait terriblement...Joy ferma les yeux et tenta d’ouvrir un peu mieux ses autres sens, mais c’était comme si la lumière bloquait tout et concentrait la cécité et la douleur exercée sur les yeux. Lev continua de voler et Joy suivit le mouvement tant bien que mal, jusqu’à arriver dans une grande salle vide.


La matheuse ouvrit cette fois les yeux et sentit l’absence de sol. Elle parla et estima la profondeur par rapport à la réverbération du son et à sa diffusion. Tout semblait absorbant autour, ça venait de la lumière ? Difficile à dire. Elle fit le tour des murs et essaya de trouver des éléments, mais la lumière blanche s’intensifiait à chaque fois qu’elle s’approchait de ce qui semblait être les limites de la pièce. Ils étaient seuls cette fois, avec une énigme autour des lumières et du vide. Une chose inquiétait maintenant la voyageuse.


- Tu peux voler Lev, et c’est une bonne chose. Mais pas moi, je dois siphonner mon énergie pour maintenir ma lévitation. A un moment je vais tomber...avant ça, tu ne peux pas changer de forme pour essayer d’occuper pour d’espace. Ça devrait nous renseigner sur deux choses : la taille de la pièce en comparaison de la tienne, et la diffusion de cette lumière blanche. Un objet plus gros devrait bloquer la lumière, on saura un peu mieux d’où elle vient, si elle vient de partout, de toute la pièce, ou d’endroits précis. Quant à moi…


Elle posa des formules sur son corps et commença à le concevoir comme un épicentre d’ondes. Bruits, sons, échos, toute la machinerie du corps était ressentir par cette pièce. Elle tenta aussi de poser des formules sur la lumière, sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé qui nous poursuit ? [Joy & Lev]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» En souvenir d'un passé que nous n'avons pas en commun
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» J'ai passé un excellent week-end ! Merci à tous c'était génial !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Troisième Zone :: Myriade-
Sauter vers: