Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Aaron ou un gars simple vivant à Hawaï

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôleur du sable
Points de Puissance : 6 300
Points de Réputation : 9 000
Messages : 20
MessageSujet: Aaron ou un gars simple vivant à Hawaï   Sam 3 Mar - 21:28

Illustration du contexte
Modèle voyageurs | Aaron James Cooper


Surnom: A.J
Sexe: Homme
Age: 32 ans
Habite à : Honolulu / Oahu / Hawaï
Activité : père célibataire à la recherche d’un emploie
Phobie : Arénaphobie
_____

Pouvoir: contrôleur de sable
Arme: aucune
Objet magique: aucun pour le moment
Alignement : Neutre
Objectifs : aucun pour l'instant
_____

Aime :beaucoup de choses mais en particulier, son père / sa sœur/ ses filles (Emma et Chloé) / Hawaï
N'aime pas : beaucoup de choses mais en particulier l’alcool / la mère de ses enfants
Points de Puissance : au bon vouloir des modos
Points de Réputation : idem
Classement : idem

La citation un peu stylée



Description


Physique :
Aaron est un homme d’une trentaine d’année, assez grand, avoisinant les 1m85 pour presque une centaine de kilos. Cependant il n’est pas gros ou obèse, c’est juste que les muscles ça pèse lourd. En effet, A.J c’est mis à la musculation depuis peu, bien qu’il était déjà musclé « naturellement » avant de se mettre au sport. Des cheveux châtains virant presque au blond, un peu foufou et dépeigner. Un visage dans la norme avec un menton un peu plus pointu que d’habitude. Généralement rasé, il lui arrive parfois d’avoir une barbe de trois jours. Des yeux de couleur marron-ambre en fonction de la luminosité, ce qui n’est pas sans attirer le regard des femmes mais aussi des hommes. Il a une cicatrice au niveau de l’œil droit suite à une blessure qu’il s’est fait durant un de ces petits boulot lorsqu’il était en France. Il ne porte aucun signe distinctif particulier mais il a en projet de se faire faire un tatouage de style Maori sur le bras droit. Son Style vestimentaire est plutôt basique, un maillot avec une chemise par-dessus ou tout simplement une chemise ou un maillot. Souvent en jeans, mais il lui arrive aussi d’être en short ou en bermuda, cependant il ne quittera jamais ces tong sauf lorsqu’il aura un emploi.
Mental :
Aaron est quelqu’un que l’on peut qualifier de normal. Plutôt gentil et sympathique, il est assez sociable. N’aimant pas spécialement se battre, il sait tout de même se défendre en cas de besoin. Adepte des chaines de sport et de série à la télévision. Il s’y connait en commerce et à quelques notions de droits qu’il a acquis durant ces études. Assez débrouillard, il recherche un boulot dans à peu près tout et n’importe quoi. Fidèle à son travail mais également à ses amis et sa famille, il prend assez souvent des nouvelles de sa sœur et son père qui sont resté sur le vieux continent. Il ne croit plus spécialement en l’amour depuis ce que lui a fait subir la mère des filles dont il n’a jamais eu de nouvelle depuis qu’elle la quitter pour des raisons qu’elle n’a jamais voulu donné, mais cela ne l’empêche pas de draguer de temps en temps. Il aime ces filles plus que tout et ce considère clairement comme un papa poule. Il serait prêt à donner sa vie pour ces filles.

Histoire


Aaron James Cooper, est-ce que l’on peut faire plus américain que ça ? Je ne crois pas. Son nom et son prénom viennent de son père qui est, ou du moins, était un américain plutôt aisé venu s’installer sur le vieux continent et plus précisément en France, ou il rencontra sa femme qui devint la mère de A.J et de Carla. Aaron était de 3 ans l’ainé. Il eut une enfance assez banal bien qu’il est été couvert de cadeaux tout comme sa sœur, par ces fortunés parents, ce qui pouvait rendre jaloux certains de ces petits camarades de classes. La preuve, l’un d’eux appelé Paul n’arrêtait pas de lui lancé du sable à la figure. Un jour, il lui en fit avaler et le petit garçon, faillit s’étouffer avec. Heureusement avec l’intervention de l’institutrice, cela n’arriva pas.

A.J était plutôt un bon élève à l’école et était destiné à reprendre le flambeau de son père au sein de la multinational qu’il dirigeait, mais le jeune Cooper ne le voyait pas de cet œil-là. Lui ce qu’il voulait s’était surtout monté sa propre entreprise. Il n’avait encore pas spécialement d’idée pour le moment du fait de son jeune âge mais il était sur de ce qu’il voulait faire plus tard. S’orientant vers des études de commerce, il passa dans un premier temps son Bac puis fit un BTS avant de terminer sur une Licence Professionnelle en commerce et management qu’il ne put finir, et pour cause, la mort tragique de sa mère le marqua profondément. Celle-ci avait eu un accident de voiture alors qu’elle revenait avec Carla de son cours de ski. Oui Carla faisait du ski car la petite famille s’était installée dans une des régions les plus chères de France, la Haute-Savoie. L’accident se produisit non loin de chez eux. Un chauffeur de poids lourd ivre les avait percuté de plein fouet. Sa mère fut tuée sur le coup alors que sa sœur fut hélitreuillée, admise aux urgences de l’hôpital le plus proche. Les premiers jours furent difficiles, Carla était dans le coma et son père inconsolable tant dit que A.J ne montra pour le moment aucune réaction, tellement le choc psychique de la mort de sa mère était inconcevable pour lui. Ayant perdu tout repère temporal, il ne savait même plus quel jour on était. C’est après un ou deux jours que le contre coup apparut. Tout comme son père, le jeune homme était inconsolable, mais une graine de haine et de méchanceté germa dans sa tête. Il s’était mis en tête de faire souffrir par tous les moyens possibles l’homme responsable de la mort de sa mère et du coma de sa sœur. Son père l’en dissuada lui faisant comprendre que la justice allant s’en occuper à sa place.

Les obsèques de sa défunte mère eurent lui quelques jours avant que Carla ne se réveille de son coma. Elle perdit l’usage de ces jambes et n’avait plus gout à rien. Elle ne savait plus quoi faire de sa vie. Les jours ont passés, les semaines ont passées, les années ont passées depuis l’accident tragique. Carla se rouvrait au monde, elle accepta sa condition d’handicapée et commençait de nouveau à avoir la joie de vivre. Son père avait cédé sa place au sein de sa firme, se réfugiant dans l’alcool. Tandis que Aaron accumulait les petits boulots afin de s’occuper et d’avoir de l’argent de poche car oui, la fortune de leur père leur suffisait pour avoir un niveau de vie plutôt agréable. Cependant le jeune homme alors âgé 25 ans en avait marre de faire ces petits boulots et voulait se reprendre en main. Il s’occupa alors de son père alcoolique et l’envoya en cure ce qui marcha plutôt bien malgré ce que l’on pouvait entendre. Carla rencontra un homme qui l’aimait et qui prenait soin d’elle.

Un an plus tard, voyant que tout était revenu en ordre, son père n’était plus alcoolique et sa sœur qui allait se marié, il décida enfin de prendre du temps pour lui. Il avait un rêve, celui de partir à Hawaï, et c’est ce qu’il fit. Il partit dans un premier temps deux semaines afin de découvrir l’archipel avant de revenir au pays. Mais durant ces deux semaines, un incident se produisit, marquant Aaron à vit. En effet le jeune homme alors qu’il se promenant sur la plage, fut happé par des sables mouvants. Paniqué, il gigotait dans tous les sens mais cela ne faisait que l’enfoncer encore plus dans le sable. Un autre touriste entendit ces appels à l’aide et vint l’aider. Secouer par l’expérience qu’il venait de vivre, il se promit de ne jamais remettre les pieds sur une plage de sable. De retour il raconta à sa famille ce qu’il avait vécu tant en bien que en mal. Plusieurs semaines passèrent et toujours le même cauchemar ou du sable voulait le dévorer. Durant l’été, il se rendait sur une plage, mais une plage de galet afin de jouer les lézards, il rencontra par hasard, une ancienne camarade de classe, Lucie avec qui il eut une relation par le passé. Âgé de 27 ans, Aaron était toujours en couple avec sa petite amie, qui donna naissance à des jumelles, Emma et Chloé, deux petites princesses calme et souriante. Ils s’installèrent tous les quatre dans un appartement non loin de là où habitait son père et ils y vécurent cinq longues années au bout desquelles, Lucie décida de rompre avec lui, lui laissant la charge de leur jumelle. Il n’entendit alors plus parler d’elle. Aaron déconcerter par ce qui venait de se produire, ne savait que faire. Il retourna quelques mois chez son père avant de s’envolé de nouveau pour Hawaï, ou il avait acheté ou plutôt que son père lui avait offert en guise de cadeaux de naissance pour ces filles, un pied-à-terre à Honolulu. Il s’agit d’un appartement situer au 5eme étage d’un grand immeuble avec vue sur la plage de Waikiki et sur l’océan pacifique.

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’il se trouve sur l’ile d’Oahu, où il s’occupe de ces filles âgées de 5 ans. Il recherche un travail afin d’occuper ces journées quand ces deux princesses sont à l’école Mais pour le moment il occupe ces journées en allant à la salle de sport ce trouvant à quelques pas de chez lui.

Chroniques

A.J Cooper, était arrivé sur l’ile d’Oahu, sur l’ile se trouvait la capital de l’archipel d’Hawaï, Honolulu, mais également de la célèbre base américaine qui fut bombardé par les japonais en 1941 Pearl Harbor. Aaron décida par cette belle journée ensoleillé d’emmener ces filles au zoo d’Honolulu. Ces filles bien que petites, adorait les animaux et en particulier les animaux aquatiques, c’est pour cela que les yeux des jumelles se mirent à briller de mille feu quand il leur annonça que finalement ils n’allaient pas au zoo mais à l’aquarium de Waikiki. Encore une journée qu’il consacra à ces deux princesses.
Après cette journée, épuisante pour lui, a toujours courir après ces jumelles car elles sont impatientes et vivace, il les emmena dans un petit restaurant avant de rentrer à l’appartement. Il les emmena se coucher car il commençait à se faire tard, mais Chloé et Emma réclamèrent une histoire avant qu’il ne les laisse au bras de Morphée.

-Papa, on tu peux nous lire une histoire s’il te plaît ?
-Oui papa s’il te plaît lis nous une histoire.
-Les filles je n’aurais même pas commencé à lire que vous allez déjà faire dodo.
-S’il teu plaiiiit papa chériiiiii
-Bon je vous lis laquelle ?
-SUPER, tu nous lis … celle-ci.
-Encore mais vous la connaissez déjà par cœur
-Oui mais pas grave.

Aaron commença alors la lecture et comme il l’avait, il n’avait même pas finit la première que ces deux princesses dormait déjà profondément. Il ferma alors le bouquin, éteigne les veilleuses et ferma la porte doucement avant de se rendre dans la cuisine où il se prit un verre d’eau avant de s’assoir dans le canapé et de mettre la télé. Il avait une mise une chaine sport de combat, d’ailleurs ce soir c’est catch, afin d’avoir un bruit de fond et jouait à un jeu sur son téléphone lorsqu’il reçut un message de sa sœur.

[Salut frangin, comment ça va ?
Tes deux petites diablesses vont bien ?
Je ne sais pas si c’est le jour ou la nuit chez toi alors je n’ai pas osé t’appeler de peur de te réveiller toi ou tes filles. Je ne sais pas si je te le dit par message ou pas mais j’ai un truc important à te dire. Si tu peux m’appeler ou me contacter par Skype se serait cool.
Bisous ta petite sœur]


Aaron avait vu le message et était en train de lui répondre quand il s’endormit comme une merde sur le canapé, la télé toujours en marche et qui le regardait dormir, le téléphone dans la main droite qui s’écrasa sur l’accoudoir du canapé.

Il faisait chaud, très chaud, la chaleur lui brulait le visage. Lorsqu’il se réveilla, il se trouvait au milieu de nulle part, au sommet d’une dune de sable et d’un désert qui s’étendait à perte de vue. La chaleur lui jouait des tours et des mirages se formait peu importe l’endroit où il regardait. Il décida alors de descendre la dune de sable. Les premiers mètres allaient à peu près, puis son pied s’enfonça dans le sol, le faisant trébucher. Il fit sa descente en rouler-bouler jusqu’à s’écraser sur le sol sur le sable en contre bas. Il se releva en titubant quelques instants avant de frotter ses habits pour enlever le sable qu’il avait sur lui.

-Putain je suis ou là ?
-Dans le désert, ça se voit abruti
-Merci j’ai vu … Hein qui m’a parlé ?

Aaron regarda autour de lui et ne vit personne. Il secoua la tête en se disant que c’était une hallucination et que de toute façon personne ne pouvait lui répondre car il était seul. Il continua d’avancer droit devant lui en essayant de rejoindre un oasis en espérant trouver un peu d’eau. Il marcha pendant quelques minutes, mais qui lui paraissait des heures. Enlevant son maillot, il se le mit autour de la tête et continua toujours droit devant lui.

-Si tu cherches de l’ombre ce n’est pas part là qu’il faut aller. Hey tu m’écoute ?

Encore cette voix qui lui parlait. Il ne prêtait guère attention à celle-ci, marcha toujours droit devant lui.

-Marche droit devant toi, marche droit devant toi …
-C’est nage droit devant toi, couillon, c’est dans Némo.
-Oh !! Pardon. Mais nager dans un désert c’est un peu compliqué tu ne crois pas ?
-Aaaah mais arrête de me parler, tu n’es qu’une voix dans ma tête.
-C’est méchant ça, je ne suis pas qu’une voix, je te signale que je marche à coté de toi depuis que tu es arrivé.
-Hein ? Aaron regarda une nouvelle fois autour de lui mais ne vit rien.
-Baisse les yeux.

Aaron s’exécuta et vit un petit scorpion ce tenir sur ces deux pattes arrières, les quatre autres pattes croisées et les pinces sur les hanches a le fixé d’un air moqueur. Le trentenaire fit un bond en arrière en poussant un cri d’effroi et en se demandant si il n’hallucinait pas. Le scorpion se rapprocha alors de lui afin de faire les présentations mais Aaron le repoussa d’un coup de pied, ce qui eut pour effet de faire volé l’insecte quelques mètres plus loin. Suite à ce geste, il se mit à courir dans la direction opposé à laquelle il avait envoyé valdinguer le petit animal. Après avoir couru une bonne centaine de mètres, il posa ces mains sur ces cuisses, se courba un peu afin de reprendre sa respiration. En levant les yeux pour regarder devant lui, il remarqua une sorte de caravane. Il se mit aussitôt à courir en leur direction en leur demandant d’attendre, ce que fit la caravane. Tout en soufflant et en tentant de reprendre son souffle, il s’adressa au maître caravanier.

-Excusez-moi, pouvez m’aider s’il vous plait ?

Un homme, descendit de son chameau et lui donna de quoi se désaltérer. Le faisant s’assoir et couvrant le rêveur pour qu’il ait de l’ombre, il s’accroupit face à lui et l’observa quelques instants avant de prendre la parole.

-Tu n’es pas d’ici toi, ça voit.
-Effectivement, je ne sais même pas ou je suis.
-Tu te trouve à Saharia, dans la 3eme zone
-Saharia ? C’est quoi ?
-Un désert, abruti.
-Aaah mais te revoilà toi ?
-Tiens salut Scorp
-Salut … toi …
-Bon comme tu es avec Scorp tu n’as plus besoin de mon aide, nous il faut que l’on reparte, on va à Rokhan. Toi tu devrais aller à Almora, c’est l’oasis le plus proche et c’est aussi la capital de se royaume. Allez sur ce. Ciao

La caravane reprit sa course tandis que Aaron la regarda partir avec le dénommé Scorp le scorpion. Il se retourna vers lui et se fit pincer le petit doigt. L’animal lui dit que c’était pour l’avoir envoyer valser dans les dunes. Aaron s’excusa et se releva. Il commença à partir dans la direction indiquer par le caravanier sans dire un mot et toujours accompagner de l’insecte du désert. Il repensait à la conversation qu’il venait d’avoir avec l’individu lorsqu’il fut tiré de ses pensée pars l’animal qui grimpa sur son épaule en lui disant de faire attention car il avait un mauvais pressentiment.

-Qu’est-ce qui peut m’arriver de pire à part finir desséché au milieu de ce foutu désert ?
- Bah je sais pas mais je dirais comme par exemple ce truc qui passe devant nous.

Aaron ne voyait pas très bien. Il distinguait une silhouette floue. Il n’arrivait pas voir si il s’agissait d’une personne, d’un animal bipède, ou une créature lambda. Il se mit alors à l’appelé par des « hey oh » et à faire signe de la main en se rapprochant de la chose. Celle-ci se stoppa et se tourna dans la direction de l’homme qui venait de l’interpeller. Au fur et à mesure que le rêveur se rapprochait de la créature, celle-ci semblait de plus en plus grande. Il finit par distinguer une créature ressemblant à un homme mesurant à s’y méprendre pas loin de trois mètre de haut. L’individu portant sur le visage un masque de pharaon et la tenue on va dire complète d’un pharaon. Sur chaque épaule deux sacs en tissus et dans le dos ce qui semble être une arme. Ce que contiennent ces sacs est un mystère mais cela semble vivant à l’intérieur. Le jeune homme arrêta alors de lui faire signe tandis que Scorp lui murmura à l’oreille de se barrer et illico presto, mais Aaron ne l’écouta pas. Il voulait tout de même demander son chemin à l’individu. Alors que la créature s’arrêta a environ deux mètres du rêveur, il posa les deux sacs au sol. Puis pris l’arme dans son dos. Il s’agit d’un fléau d’arme, une arme plutôt moyenâgeuse, ce qui va en contraste avec la tenue de pharaon que porte l’individu.

-Oula, oula, on se calme, je veux juste savoir où se trouve la ville de Amola ?
-Almora, abruti.
-Heu oui Almora. Pouvez-vous m’aider ?

En réponse à sa question, le mastodonte frappa avec son arme sur le sol ce qui eut pour effet de creuser un petit cratère dans le sable.

-Ravis de t’avoir connu. Salut et bonne chance
-Hein, quoi, non att…

Aaron n’eut pas le temps de finir sa phrase que le fléau s’abattit devant lui. En voyant l’arme, il devant blanc et recula de quelques pas. Essayant en vint de dissuader son agresseur de ne pas lui faire de mal, il recula jusqu’à se retrouver au pied d’une dune. Ce trouvant derrière l’individu, les deux sacs continuaient de bouger et les liens de l’un deux céda sous les mouvements répétés de ce qui se trouvait à l’intérieur. Une petite silhouette en sortit. L’agresseur se retourna afin de voir ce qui se passait et Aaron en profita pour le pousser et se mit à courir en direction des sacs. Une fois à hauteur de ceux-ci, il resta planté, bouche bée devant la silhouette de sa fille Emma. Emma étant dans le premier sac, il en déduit rapidement que dans le second se trouvait Chloé. Il enleva les liens et effectivement sa deuxième fille en sortit.

-Putain mais c’est quoi se bordel –demanda-t-il à la créature- Pourquoi mes filles sont là ?

La créature se stoppa alors et un rire roque sortit de dessous le masque. Il se demanda ce qu’il trouvait de drôle et jeta un coup d’œil en direction de ces filles. En se retourna, il les vit allongé sur le sol, couvert, le visage défiguré comme si elles avaient reçu un coup de fléau en pleine tête. Le trentenaire resta comme tétaniser par la vue de ces deux princesses mortes. Son sang ne fit qu’un tour et le même sentiment qu’il avait eu envers le chauffeur ivre qui avait tué sa mère quelques années en arrière germa de nouveau dans sa tête et cette fois-ci sont père n’était pas là pour l’en dissuader. La justice ? Dans ce désert il n’y en pas. Aaron devint vert de rage et une folie meurtrière s’empara de lui. Il ne le remarqua pas mais du sable commençait à voler autour de lui, ce qui surpris l’homme au masque qui se mit sur ces garde.
Le jeune homme regarda autour de lui, mais aucune arme à disposition pour tuer ce tueur. Il ferma alors les poings et pris une pose offensive. Aaron regardait beaucoup les sports combat à la télé, mais n’en pratiquaient pas. Il fonça alors tête baissé vers son adversaire qui le contra avec une aisance déconcertante avant de répliquer par un coup de pied en plein torse. Le jeune homme recula de quelques mètres avec la respiration bloqué avant de s’écrouler sur le sol, les mains sur le torse. Voyant l’individu se rapproché, il prit une poigné de sable dans sa main et voulu l’envoyer sur son agresseur, mais sa main resta bloquer dans le sable, comme retenu par quelque chose. Il fit de même avec l’autre main mais le résultat fut le même. Sa deuxième bloqué dans le sable. Les larmes commençaient à perler sur son visage et il murmura à ses filles qu’il était désolé. Il regarda alors son agresseur qui leva au-dessus de sa tête son fléau près à l’abattre sur le rêveur. Aaron ferma les yeux prêt à accepter, ou pas, le coup fatal qu’allait lui donner son agresseur. Il entendit alors un bruit sourd comme si l’arme fut arrêtée par quelque chose. Lorsqu’il ouvra de nouveau les yeux, il vous autour de lui un dôme de sable, comme si celui-ci l’avait protégé. Bizarrement, il ne fut pas inquiet de voir tout se sable autour de lui, il ne se sentait pas prisonnier par ce sable, mais plutôt comme si il était libérer de quelque chose. Il n’arrivait pas à savoir quoi, mais en tout cas il était rassurer. Ces mains n’étaient plus bloquées dans le sable. Il remarqua même que du sable gravitait autour de celles-ci. Il passa alors la main sur le dôme de sable qui s’effrita et s’effondra, lui redonnait un champ de vision optimal comme avant qu’il ne ferme les yeux. Son agresseur avait disparu, sur le sol à l’endroit où il se trouvait, le masque ainsi que les habits de pharaon étaient déposé sur le sol. L’arme s’y trouvait aussi. Il regarda autour de lui et vit au loin comme les remparts d’une ville. Mais avant de se diriger vers cet endroit, il voulut ramasser les habits, le masque et l’arme, mais tout s’enfonça dans le sol et disparut. Il ne restait plus rien de son agresseur. Il regarda alors les sacs, mais plus de sacs non plus, ni même de corps. La fatigue le gagna d’un seul coup et il s’effondra sur le sol.

Plus ou moins inconscient et n’ayant la force que d’ouvrir pendant quelques secondes les yeux, il vit deux hommes avec le visage recouvert de tissus comme pour se protéger du soleil, le saisir et le mettre sur le dos d’un animal. Il ne savait pas ce qu’il lui voulait, ni où il l’emmenait. Après plusieurs heures à être inconscient, Aaron se réveilla dans un lit, dans une pièce qu’il ne connaissait pas. Il voulut se redresser mais des douleurs dans tout le corps l’en empêchait. Il émit un petit cri de douleur avant de se rallonger. C’est alors qu’une femme vint vers lui et lui apposa sur le front un tissu humide et lui donna un bol d’eau après l’avoir aider à se mettre assis sur le lit.

-Comment allez-vous voyageur ? Vous souvenez-vous de quelques chose ?
-Ca va merci. Je me souviens que j’étais dans le désert et qu’un homme m’a attaquer avec sa tenue de pharaon.
-Oh une tenue de pharaon ?
-Oui une tenue de pharaon. Vous savez ce que c’est un pharaon ?
-Oui bien sûr. Veuillez m’excuser, je reviens.

La femme qui semblait plutôt jeune, se dirigea vers la porte de la pièce qui ressemblait fortement à une chambre. Elle entrouvrit la porte et murmura quelque chose. A.J ne pouvait entendre ce qu’elle disait, puis elle revient vers lui.

-Il veut vous voir
-Qui ça ?
-Notre Seigneur.

Sans en dire plus, la femme aida le voyageur à se levé. Il enfila une tenue local, style nomade du désert, puis la créature l’aida en lui conduisant vers son seigneur. Aaron lui posa plusieurs question mais la seul réponse à laquelle il avait droit était « Il vous expliquera tout » Ils arrivèrent devant ce qui semblait être la salle du trône. Une salle assez imposante avec des hiéroglyphes, des peintures, des ornements et autres attraits royaux. Devant eux se dressait le trône et un être recouvert de bandage était assis dessus.

-C’est lui le voyageur ?
-Oui non seigneur.
-Bien laissez-nous maintenant.
-Oui mon seigneur.

La jeune femme qui la pièce et laissa Aaron en tête à tête avec le seigneur des lieux. Celui-ci tenait un objet qu’il brisa en mille morceaux rien qu’en sera la main. Il ajouta en faisant cela que c’est ce qui arrivera à Aaron. Le voyageur dégluti et commença à prendre la parole avant que le seigneur du désert ne le stop

-Je m’appelle Raas’en’Haal, seigneur de Saharia. Tu te trouves dans la capital de mon royaume Almora. Raconte-moi ton histoire et ce qui t’amène en ces lieux voyageur.

Aaron lui raconta tout ce qu’il avait vécu durant son séjour dans le désert, dans les moindres détaille, ainsi que son combat contre ce pharaon au fléau et le fait qu’il se soit réveillé ici. Rass’en’Haal l’écouta avec attention. Puis pris la parole.

-Bien je suppose que tu as des questions. Mais avant laisse-moi te dire quelque chose. Il y a fort longtemps que je n’avais pas vue de voyageur avec mon pouvoir et tu es le seul à l’heure actuelle dans tout Dreamland. Un voyageur contrôleur de sable. Cela fait plaisir. Bien pose moi tes questions.
-Heu, c’est quoi un voyageur ?
-Hahaha tu ne sais pas ce qu’est un voyageur ? Et bien il faut que fasse ton éducation. Un voyageur est une personne qui a réussi à vaincre sa phobie. En l’occurrence tu avais peur du sable. Un voyageur possède souvent une partie du pouvoir d’un seigneur. Toi tu possèdes une partie de mon pouvoir, le contrôle du sable. Autre question ?
-Heu oui, c’est quoi Dreamland ?
-Dreamland est le monde des rêves, un monde que vous les humains parcourez durant vos nuits.
-Et on n’est censé faire quoi à Dreamland ?
-Et bien le parcourir ou être à la solde d’un roi ou d’un seigneur. Et toi tu seras à moi, je m’occuperais de … toi… Raaaaaaaaah ça ne m’avais pas manqué le fait qu’ils se réveillent comme bon leur semble. Bref je le verrais à la prochaine nuit.

En effet Aaron c’était réveiller, secoué par ces filles qui se sont levés. Il était toujours assis sur le canapé, son portable dans la main et la télé qui s’était mis en veille durant la nuit. Il eut du mal à comprendre l’étrange rêve qu’il venait de faire. Un rêve plutôt bizarre. Il resta quelques instants assis afin de remettre de l’ordre dans ces idées suite à ce rêve, puis se leva. Il alla se passé un peu d’eau sur le visage et prépara le petit déjeuner de ces filles qui était déjà devant les dessins animés.

Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo :
Age : 27 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Oula ca fait un moment que je connais l'un des modo
Connais tu Dreamland ? : oui ça va de soit
Depuis quand fais-tu du rp ?: Un long moment mais j'ai arrêté a cause du boulot
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Bonne question
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Tojo Hidetora du manga Beelzebub


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: Aaron ou un gars simple vivant à Hawaï   Sam 3 Mar - 23:34

Et bien en premier lieu, re-bienvenue à toi !

Parlons de cette présentation désormais, c'est pas mal ! Le tout est cool à lire, le personnage est intéressant et assez loin du cliché, sans compter que ça fait plaisir de voir un personnage d'âge moyen alors qu'on a plus l'habitude de voir des jeunes. La dynamique du personnage, ses motivations, le fait qu'il ai une famille, ça change et c'est vraiment cool ! En dehors de ça, la façon dont le personnage bat sa phobie est plutôt originale, on entre pas dans le cliché du combat contre l'élément même.

Par contre, il y a quand même pas mal de fautes un peu partout, je te conseille vraiment d'essayer de te relire, parce que c'est assez confus par moment. On perd le fil, on s'embrouille, on doit relire quelques phrases ... C'est vraiment dommage, sachant qu'on remarque une certaine aisance dans le rp et on voit que tu maîtrises vraiment l'univers, le début de la chronique ressemblait vraiment à un rp normal et non à une partie de présentation, ce qui était vraiment cool. Bon, sachant que t'es un vétéran de la V1, c'est normal, mais ça fait toujours plaisir de le souligner !  

Alors du coup, on part sur une validation du premier contrôleur du sable du forum, avec 5 300 points de puissance pour un début, 8 500 points de réputation justifiés par le fait que ton personnage soit le premier voyageur à partager le pouvoir de Raas et donc un classement de numéro 1 106 de la ligue Baby ! N'oublie pas de faire ta fiche technique et surtout : bon rp à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aaron ou un gars simple vivant à Hawaï
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» The third temptation [Aaron]
» Dreamland ? y'a des gars balèzes ici ?
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Aaron Ekblad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: