DreamLand Infinity


 

Partagez | 
 

 Le début de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Créatures
Pouvoir : Transformation
Points de Puissance : 8 000
Points de Réputation : 2 500
Messages : 59
MessageSujet: Le début de la nuit   Dim 28 Jan - 17:44

Le début de la nuit

Le Théâtre Ambulant. Lev avait déjà entendu parler de ce lieu. Après tout son père avait failli le vendre ici une fois. Il en eut des frissons quand il fit son premier pas à l’entrée. Il se souvenait parfaitement de la tête du garde qui n’avait d’ailleurs pas changé. Lev détourna les yeux, pas vraiment enclin à lui parler. Il finit même par l’ignorer. Histoire de se changer les idées, il regardait les programmes proposés. Le meilleur spectacle restait l’humiliation et faut dire que ce n’était pas la tasse de thé de Lev. Par contre son père adorait ça, bizarrement. Il secoua sa tête, fallait bien qu’il arrête de penser à tout ça. C’était fini après tout. Il avait bien envie de faire demi-tour quand il bouscula involontairement quelqu’un. Enfin, plutôt quelque chose. À cause du choc Lev tomba au sol alors que la chose se retourna, étonnée et tendit gentiment la main à la créature pour qu’elle se relève.

« Tu vas bien ? »

Lev prit calmement sa main et se releva. La créature en face de lui était tout simplement magnifique. Normal que Lev se casse la gueule s’il heurte un diamant vivant. Ses yeux brillaient autant que son interlocuteur. Que ça soit ses cheveux ou sa peau, tout était fait de cristal et il brillait de toutes les couleurs, reflétant les couleurs du théâtre. Lev n’avait jamais vu une créature aussi magnifique.

« T’es magnifique ! Mais vraiment ! Je n’ai jamais rien vu de plus sublime que toi ! »

Spoiler:
 

Ça aurait pu passer pour de la drague si la personne en face de Lev n’était pas un mec. Seul souci c’est bien qu’il avait une apparence totalement féminine. La créature sourit et remercia chaleureusement Lev. Elle se présenta sous le nom de Diam et Lev se présenta à son tour. Il était bien content de le rencontrer, surtout qu’il avait l’air adorable en plus d’être magnifique. La créature en était limite jalouse, pour vous dire ! Le diamant était tout simplement venu voir un spectacle avec des amis. Et il posa la question à Lev, celui-ci le regarda un peu étonné.

« Oh je ne sais pas ce que je vais voir. Pour ça que je regardais le programme. »

Il répondit à moitié à la question, évitant de dire qu’il était seul. Pas qu’il le vivait mal, au contraire, Lev s’en fichait bien. Mais il n’avait pas envie que son nouvel ami prenne pitié et lui dise de venir avec eux. Lev sourit alors qu’il venait d’esquiver une partie de la question et passa à autre chose, histoire de continuer à papoter avant de prendre une décision. En vérité il ne savait pas s’il restait ou non, déjà. Ce lieu lui rappelait bien trop  de mauvais souvenirs mais il avait bien envie de lui donner une seconde chance en même temps. Diam dû partir et salua chaleureusement Lev, lui donnant ses coordonnées. Lev n’avait pas vraiment pu donner quelque chose qu’il n’en savait tout simplement rien. Cela fit rire Diam qui pensait tout simplement que Lev venait de déménager. La créature ne la contredit pas. D’un simple geste de la main et avec un petit sourire, il vu Diam s’éloigner et se retourna pour regarder à nouveau le programme.

Rien de bien fou en vérité. Il soupira. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir faire de sa soirée au final ? Glander et perdre son temps ? Et encore un nouveau soupire. Incorrigible ce gamin. Lev s’adossa au mur, regardant les personnes présentes qui voulaient rentrer le plus vite possible pour prendre les meilleures places. Et surtout en avoir une. C’vrai que ce lieu atypique attirait des gens atypiques aussi. Lev haussa les épaules, il n’était pas plus normal qu’un autre.
Brusquement les lumières s’éteignirent et toute la foule finit dans le noir complet. Certains avaient peur et criaient, d’autres ne voulaient plus bouger et voulaient attendre que la lumière revienne. C’était une mauvaise blague ? Lev ne savait pas vraiment et se mêla à la foule alors qu’il entendit la voix de Diam. Il essaya de s’approcher de son ami qui le cherchait aussi.

« Lev ? T’es où ?
- J’te cherche Diam ! Toi t'es où ?
- J’ai perdu mes amis et je ne vois rien dans la nuit ! Je suis perdu dans la foule !
- Moi non plus j’vois rien et je suis perdu autant que toi … Diam ! »

Et c’est en essayant de se faufiler que Lev chercha Diam. Filiforme comme il est, Diam n’avait aucune difficulté à passer entre les groupes de personnes et créatures. Lev n’était pas aussi fin que lui et ne supportait pas qu’on le colle. Plus il cherchait, plus cela commençait sérieusement à lui taper sur le système et il commença même à grogner intérieurement. Il essayait de relativiser en se disant se disant que tout le monde était dans le même moule et se tue pour éviter de devoir se battre dans le noir. Surtout qu’être dans le noir ne plaisait pas à Lev qui craignait un peu l’obscurité. Lev tendit les mains alors qu’il sentit qu’il était tout proche de Diam et il finit par toucher quelqu’un. Il tâta ce qu’il pu avec ses mains et sentit des joues qu’il tira, fronçant les sourcils en se demandant comment la peau de Diam pouvait être aussi élastique alors que c’était du diamant.

« Diam ? T’es du diamant extensible ou ça se passe comment ?
- Non pas vraiment. »

Les lumières se mirent à briller d’un coup. Une erreur dans la préparation du premier spectacle apparemment. Lev lâcha les joues de la personne et s’excusa, un peu gêné de cette situation. Diam arriva arrière Lev, posant son bras sur son épaule et se moqua de lui. C’était bien sympa de l’enfoncer tiens. Lev essaya de tirer la joue de Diam mais rien n’y faire, il n’était vraiment pas extensible.

« Hé je ne voyais rien donc hein !
- Non mais la confondre avec moi faut le faire quand même !
- Je n’y peux rien moi ! Muh. »

Lev faisait la moue alors que Diam s’amusait de la situation. Dans un sens ça permettait aussi de détendre l’atmosphère. Lev finit par sourire et rire de sa connerie. C’est vrai qu’il n’avait pas été vraiment malin dans cette situation. Il s’excusa à nouveau tout en souriant.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôle de Raksha, la lame d’ivoire
Points de Puissance : 1 000
Points de Réputation : 8 000
Messages : 74
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Mer 31 Jan - 0:18


La jeune femme d'origine libyenne s'approchait du théâtre. Elle portait comme toujours à son épaule la lance d'ivoire qui l'accompagnait partout et au final ne lui servait qu'assez peu puisqu'elle préférait en général se tenir éloignée des ennuis. Puis, alors qu'elle se rapprochait du théâtre, elle se  servit de cet attribut royal comme d'un vulgaire bâton de marche. Il y avait une foule pas possible et des rabatteurs parcouraient les alentours pour aller chercher de nouveaux spectateurs. Kahina faisait partie de ces derniers. Mais que fait Kahina dans un tel royaume ?  Eh bien subissant les discriminations à la fois culturelles, sociales et économies que plein fouet depuis sa plus tendre enfance, de par sa situation familiale, la jeune femme à la peau non pas d'ébène mais tout de même bronzée n'était jamais allé au théâtre de sa vie. Ou du moins, jamais de son propre chef. Il lui est bien arrivé une fois ou deux, à l'école, d'aller en sortie au théâtre. Mais les sorties culturelles en tant que public captif ça ne compte pas vraiment. Eh ouais moi j'vous balance mon gros jargon de travailleur dans le secteur de la culture ! Et alors ?! Tu vas faire quoi ?!

Bref, étant donné qu'elle n'était jamais vraiment allé au théâtre dans le monde réel. Par manque de moyen, d'envie, de curiosité mais aussi par ce qu'elle ne s'y sentait pas chez elle. Elle sentait que le théâtre n'avait rien à lui apporter et qu'il n'était pas fait pour parler à une personne comme elle, issue des couches populaires de la société. En fait elle ne se posait même pas la question. Mais sur le coup, quand un petit diablotin aux airs espiègle mais surtout un peu sadique lui distribua le flyer du théâtre, elle se dit que pourquoi pas. Pourquoi ne pas y aller ? Elle ne va jamais au théâtre en vrais, pourquoi ne pas tenter d'y aller à Dreamland. Elle se demandait à quoi ressemblait un théâtre de Dreamland. Attirée par une grande curiosité mais aussi l’absence d'autres projets pour la nuit, ne nous le cachons pas,  elle suivit le flot des autres personnes haranguées pour se diriger les le royaume appelé « le théâtre ambulant ». Une foule se massait de plus en plus autour du bâtiment duquel on pouvait entendre s'échapper des cris de chauffeurs de salle.

D'entrée de jeu, elle se sentit plutôt mal à l'aise en s'approchant de cet espace. Beaucoup de monde, beaucoup de bruit et puis même l'ambiance générale ne lui plaisait pas trop. Comme quoi, le ressenti d'une gêne social existe même à Dreamland. Elle s'avançait au milieu de la foule, regardant tout autour d'elle l'ambiance comme assez souvent à Dreamland, plutôt hétéroclite et chamarrée dans un décors un peu cliché de théâtre classique. Bon, elle se sentait un peu pas trop à sa place apr ce que la plupart des individus présents étaient accompagnés. C'est vrais que parfois, elle se sentait un peu seule et perdue dans ce monde de rêves. Mais bon, c'est assez simple de faire des rencontres. Juste, alors qu'elle allait prendre un ticket pour un spectacle surprise, ne sachant que choisir, la créature lui demanda de lui laisser sa lance qui serait consignée. Kahina ne fut pas forcément surprise mais pas affolée non plus. Elle lui confia l'arme se disant que si de toute façon elle en avait besoin, il lui suffirait de l'appeler à elle. La jeune femme pénétra dans une sorte de hall d'accueil dans lequel les employés équipés de porte-voix étaient en train de guider les personnes d'une pièce à l'autre en fonction du spectacle qu'ils avaient choisis. Elle se sentait presque mal sans sa lance. Au final, elle s'habituait peu à peu à sa présence physique quand elle est à Dreamland. Comme si cette arme était son plus fidèle compagnon.

Puis d'un coup, la lumière s'éteignit. Prise d'un sursaut, Kahina fut presque prise panique avant de se reprendre en comprenant que ce n'était qu'une farce des employés. Les personnes étaient en train de s'appeler pour éviter de se perdre de vue. Puis, alors qu'elle était dans le noir. Une personne s'approcha d'elle, commença à lui tripoter le visage avant de lui pincer les joues et de les étirer, constant leur souplesse. Eh ouais mec zéro rides ! Jamais elle te donnera ses recette de beauté traditionnelles ! La lumière se ralluma et elle put découvrir le visage de la personne qui la tripatouillait. Quand la lumière se ralluma, Kahina regardait encore la personne d'un air plein de surprise. La créature qui lui tripotait la tronche la lâcha immédiatement gênée puis s'excusa. Kahina eut alors un sourire en regardant la créature qui ressemblait à un humain. en fait Kahina pensait mêem que c'était un voyageur tant tout en elle faisait voyageur. Y compris ses oreilles qui étaient rondes comme celles d'un voyageur. Elle fut rejoint par une autre créature à l'apparance plus singulière qui se moqua d'elle avant de s'en aller ensemble en faisant preuve d'une certaine complicité.

- Ce n'est rien.. C'est des choses qui arrivent.

Kahina les observa en train de s'éloigner. Voilà, c'est typiquement l'inverse qu'elle vit à Dreamland. La solitude qui parfois est mordante. Elle secoue la tête comme pour sortir cette idée de son esprit puis se dirige vers la salle où se déroule son spectacle, la créature devant l'entrée la refoule alors.

- Chère spectatrice le spectacle précédent n'est pas encore terminé... Mais pour vous distraire, je ne peux que vous recommander de visiter le Hall of shame... gnark gnark gnark gnark !

Kahina n’aimait vraiment pas les employés de ce théâtre. Ils avaient tous un air sournois, satyrique, mauvaise, moqueur. Ils ne lui inspiraient pas du tout confiance. Ce rire mauvais n'était qu'une preuve cliché supplémentaire de cela. Mais elle se plia à sa proposition. Puis bon, après tout elle a juste du temps à tuer ! Elle se dirigea alors jusqu'à une salle qui était en faire une sorte de musé dans lequel étaient affichés des photos, tableaux, des articles de journaux ou encore des vidéos. Le tout était essentiellement des archives du théâtre. Il y avait également des choses plus modernes ou folles comme des pilules de réalité virtuelle. Tu gobe la pilule et pouf ! Tu revis la scène en VR ! Attention à ne pas dire pijule, sinon on va croire que vous savez pas lire. Il y avait aussi des casques de VR pour les allergiques. Elle commença son petit tour du propriétaire, silencieuse. Elle constataient que les autres visiteurs étaient pour la plupart en train de rire, d'un rire moqueur. Plus ça allait, moins cet endroit lui faisait bonne impression. Vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créatures
Pouvoir : Transformation
Points de Puissance : 8 000
Points de Réputation : 2 500
Messages : 59
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Jeu 1 Fév - 22:40

Le début de la nuit

Quand la lumière fut, Lev vit qu’il était en train de tirer les joues d’une inconnue et cela amusait Diam plus qu’autre chose. Heureusement qu’elle ne lui en tenait pas rigueur et cela soulageait Lev au fond de lui. Il ne voulait pas passer pour ce qu’il n’était pas. Un harceleur ou quoi que ce soit du genre.  Diam finit par tirer son ami dans une salle inconnu. À vrai dire même cet idiot ne regardait pas où est-ce qu’il allait. Ils finirent par arriver dans une salle remplie d’objets en tout genre et cela surprit même Diam. Qui d’ailleurs retrouva ses amis et partit en saluant Lev. Et il se retrouvait seul à nouveau, il soupira. Il se posait sérieusement la question, est-ce qu’il finirait par trouver un réel ami un jour ? Un vrai, qui pourrait le comprendre, l’aider, le supporter dans n’importe quel moment de sa vie. À qui Lev n’aurait pas besoin de parler pour qu’il comprenne, un regard complice qui en dit long sur la situation. Il n’espérait pas cela avec Diam, il savait qu’il s’était fait un bon ami qu’il devait encore découvrir et qu’il risquait de le revoir, un jour. Lev n’est pas du genre à prendre des nouvelles des autres mais il ne les oublie pas, il ne les ignore pas quand il les croise et ça tourne souvent à énormément de boutades d’enfants.

Il décida tout simplement de visiter la salle seul. Les tableaux étaient assez … Ou trop atypiques pour Lev qui ne comprenait pas qu’on expose des tableaux avec des personnes plus ou moins mal en point. Les gens autour de lui rigolaient, certains se moquaient ouvertement en pointant certains tableaux du doigt comme s’ils avaient été présents à cet événement. Le tableau en face de lui représentait une créature au sol qui essayait de se protéger alors que le public lui lançait des projectiles en tout genre. On voyait clairement dans les yeux des spectateurs que c’était un réel plaisir de l’enfoncer plus qu’autre chose. Il secoua la tête, cherchant à en savoir plus.

« Bah alors jeune homme, surprit par le Hall of Shame ? Haha, ne t’en fais pas, ce n’est rien de bien méchant. Tiens, prends cette pilule, c’est la meilleure technologie inventée pour vivre des sensations fortes. »

Lev sursauta dans un premier temps. C’était un employé du musée qui avait l’air de bien s’amuser de l’incompréhension du garçon et il lui tendit une petite pilule rouge. Déjà que ses paroles ne lui disaient rien de bon, la main squelettique de l’employé ne le rassurait pas davantage et il refusa catégoriquement. Lev était clairement sur la défensive. En fait il se sentait mal à l’aise à cet endroit et plus le temps passait, plus les rires devenaient oppressants et plus nombreux. Il avait l’impression qu’il y avait clairement une ambiance malsaine dans ce lieu et avait bien envie de partir. Il tourna le dos à l’employé qui l’interpella à nouveau. Il lui proposa le casque, présentant cela comme un jeu. Lev, méfiant, fini par céder alors que celui-ci insistait. Et pas par plaisir mais uniquement parce qu’il ne voulait pas lui lâcher les baskets. Il soupira alors que l’employé installa le casque sur les yeux de Lev puis il mit la machine en marche.

Brusquement il se retrouva au milieu d’une scène, du bruit sortait du casque et tout commença doucement. Un simple spectacle de Shakespeare pour débuter. Il ne se voyait pas puisqu’il était censé incarner l’acteur principal du jeu. Il ne comprenait pas vraiment. S’il ne devait pas interagir, comment est-ce que ça pouvait être un jeu ? L’employé c’était bien moqué de lui puisqu’en observant le public il eut une sensation de déjà-vu.  Puis il se rappela en un instant que c’était le même public que celui qu’il avait vu précédemment dans le tableau. Il comprit tout de suite ce qu’il allait voir. Ou subir indirectement. Et BIM un objet arriva brusquement dans son champ de vision et Lev recula instinctivement pour essayer de l’éviter. Mais il ne contrôlait rien. Le personnage ne bougeait pas, prenant l’objet en pleine tête. Il entendit des couinements de souffrance.

Il ne le savait pas mais il y avait un certain groupe autour de Lev. Et ils entendaient tout ce qu’il pouvait entendre. Certains se souvenaient de ce spectacle car ils y étaient et d’autres trouvaient la situation bien amusante et entendre des cris de souffrance les faisaient plus rire qu’autre chose. Lev grogna, essayant de retirer le casque. Néanmoins il était dans l’obligation de terminer la scène puisque le casque ne bougeait pas, comme s’il était collé. Trop empathique, Lev sentit l’humiliation l’envahir brusquement, la honte, la peine de la créature qui avait dû subir tout cela. Néanmoins il resta immobile alors qu’il pouvait la créature au sol. La vision devint de plus en plus flou, elle en pleurait. La peur devait clairement l’envahir. Il ne devait clairement pas supporter les moqueries et Lev serra des dents et des poings. Il devait finir cette foutue présentation.

Une fois terminée, il put retirer le casque et vit l’attroupement autour de lui. Il resta totalement impassible, regardant l’employé de haut et lui tendit tout simplement le casque. Celui-ci avait l’air déçu de voir qu’il ne présentait aucun signe sur son visage. Il était en colère, c’était vrai mais il n’en montrait rien. Lev avait déjà subit l’humiliation à de nombreuses reprises et cela pouvait même provenir des membres de sa propre famille alors ce genre de spectacle ne lui faisait ni chaud ni froid. Il comprenait et ressentait ce que cette créature avait vécu mais ça n’allait pas plus loin. Il n’allait pas la plaindre et ne pouvait pas l’aider. C’était un événement passé qui faisait rire du monde. Il savait que la souffrance des autres pouvait être un plaisir pour certains et ce lieu en était l’ultime preuve.

« Tu pensais à quoi en me donnant ce casque ? Que j’allais pleurer pour lui ? Que j’allais le défendre ou vous blâmer ? Tirer votre plaisir d’où vous voulez, ça ne me fait ni chaud ni froid. »

Il finit par tourner le dos à l’employé et la foule se dissipa. Il tomba rapidement sur la fille à qui il avait tiré les joues bien plus tôt. Il leva un sourcil et s’approcha, les mains dans les poches avec un air assez blasé.

« Faudra m’expliquer le plaisir qu’on peut tirer de tout ça. Toi aussi, ça t’amuse ? »

Il posa simplement la question. Sans aucune agressivité. Il n’imaginait clairement pas cette femme capable de rire de ce genre de chose et il espérait qu’elle soit comme lui. Tombée ici par hasard. Il soupira.

« Je ne comprends pas l’intérêt de ce lieu. »

Rire de la bêtise des autres. Se moquer ouvertement afin de se sentir supérieur. C’est ainsi que Lev voyait les personnes présentes qui riaient ici. Il haussa simplement les épaules alors qu’il parlait à une personne qu’il ne connaissait même pas. Fallait bien se trouver une alliée dans cette salle de brute après tout. Puis si elle était d’accord avec eux, il finirait tout simplement par l’ignorer et partir loin d’elle. Mais il voulait bien lui laisser une chance. Elle était la seule à avoir un comportement différent des autres dans cette salle après tout.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôle de Raksha, la lame d’ivoire
Points de Puissance : 1 000
Points de Réputation : 8 000
Messages : 74
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Mar 6 Fév - 0:48

La jeune femme, comme d'autres visiteurs, était poussée, presque forcée à prendre du plaisir dans ce lieu. L'un d'eux la poussa à observer une vidéo d'humiliation d'un personne, c'était apparemment vieux étant donné que les images étaient en noir et blanc et vu le look des protagonistes. On pouvait voir un artiste et humoristes, certainement des années 40 assez médiocre louper son numéro de claquettes et se manger une vague de huée et de rires médisants qui n'étaient signalées que par un carton étant donné que le film était muet. Elle détourna le regard pour tomber sur un autre employé du théâtre qui lui proposé de tester les dernières pilules de réalité virtuelle. Peu convaincu, elle refusa mais ce diablotin insistait, il ne lui lâchait pas la grappe depuis plusieurs minutes jusqu'à ce qu'elle se retourne et tende la main pour y accueillir la pilule.

- Bon donnez-moi ça ! Vous me foutrez la paix si je prends votre truc non ?!
- Héhéhé ! Oooh que oui et j'aime autant vous dire que vous ne serez pas déçu de l'expérience !


Il émit un ricanement en posant une pilule rouge dans la paume de la jeune femme qui la regarda avec méfiance avant de la gober. Rien ne se produisit, dans un premier temps du moins. Les lignes droites autour d'elles commencèrent à se tordre pour devenir des spirales, les couleurs changèrent puis les spirales se détendirent et se déroulèrent pour prendre la forme d'un décors tout autour d'elle. Elle se trouvait dans le public d'une salle de théâtre. Autour d'elle ça s'agitait D'ailleurs, elle n'était plus elle mais lui. Elle vivait vraiment au travers du corps d'une créature qui avait été chargée de la capture de ce souvenir. Le spectacle commença alors assez vite. Un groupe de personne sur la scène. Trois personnes, visiblement des rêveurs. Un groupe d'adolescents. Un décors de chambre d'adolescent un peu cliché issu d'une fiction américaine. Les jeunes discutaient de choses et d'autres puis ils en vinrent à parler de sexualité ; on sentait le regard gêné et les propos approximatifs e l'un d'eux. Ça éveilla les soupçons des autres qui lancèrent donc histoire de rire un : « ha lol on dirait que t'es puceau ! ». Le jeune homme tressaillit et les autres comprirent que c'était vrais et commencèrent à se moquer de lui, suivi par le publique qui commença à lancer des vannes. Là, ce fut comme si le 4° lur s'était brisé pour le jeune. Il était jusque là seul dans sa chambre avec des amis et d'un coup, il était devant une foule entière qui se moquait de lui pour un truc aussi trivial, aussi stupide!Le pauvre devait avoir dans les 16 ans et la foule entière se foutait de sa gueule. Des diablotins finirent par lui arracher ses vêtements et inévitablement une gourdasse gueula que vu comment i était équipé, aucune chance qu'il se fasse dépuceler un jour. La situation était gênante, malaisante ! Ça donnait vraiment l'impression d'y être, de vivre cette humiliation publique.

Puis d'un coup, entre deux éclats de rire du public, Kahina fut sortie de sa transe par la fin de l'effet du médicament hallucinatoire des rêves. Elle comprenait enfin ! Le Le royaume entier n'était bas que sur une chose. Le sentiment e honte et l'humiliation ! Elle se souvaint de ce que Drasur lui avait dit sur les royaumes cauchemars et elle comprit que malgré son apparence, ce royaume était en réalité un lieu de cauchemar pour les victimes des brimades du théâtre plus qu'un lieu de grivoiserie et d'amusement pour les autres. Ça débectait Kahina qui fut prise d'une envie de quitter cet endroit sur le champ quand la créature qui un peu plus tôt l'avait surprise alors qu'il faisait noir, la surprit à nouveau. De derrière elle, elle fut interpellée par ce jeune homme qui signala à quel point tout cela lui passait au dessus ou du moins qu'il ne comprenait pas l'intérêt de tout ça. D'abord surprise qu'on s'adresse à elle, et du fait de ne plus voir le jeune homme accompagnée e la créature resplendissante, elle se retrouva un peu conne à laisser un blanc avant de se ressaisir.

- Euh... oui... Oui... moi non plus je ne comprends pas le plaisir qu'on peut trouver dans la moquerie. Par ce qu'on finit tous à un moment ou à un autre par être moqué. Pourquoi faire subir ce sentiment si désagréable qu'on ne supporte pas soi-même ?

Lev signifia par une petite conclusion qu'il ne saisissait pas l'intérêt de ce royaume. Kahina soupira.

- De ce que je comprends, comme tous les royaumes cauchemars. C'est un enfer pour rêveurs.

Cette fois elle prêta plus forte attention à l'attitude du jeune homme. Il y avait un je ne sais quoi de différent. Oui ses yeux. Les yeux jaunes c’est pas trop naturel mais, elle se disait que ça devait venir de son pouvoir. Elle crut comprendre que certains pouvoirs pouvaient modifier de façon permanente le physique de leur possesseur. Non, mais c'était comme une posture, une attitude. Un côté calme et posé dans la voix qui était très différent d'elle, de Drasur, des rêveur sou même autres voyageurs qu'elle eut pu rencontrer. Elle se sentait assez bien en sa présence. Elle finit par afficher un sourire presque gênée d'être contente de faire cette rencontre en de telles circonstances et de trouver une sorte d'allié dans un moment pareil, une personne qui semblait partager son point de vue sur tout ça. Elle lui tendit la main pour la lui serrer en faisant un petit sourire.

- Moi c'est Kahina... enchantée de te rencontrer.

Sans le savoir, Lev et Kahina s'étaient très bien trouvés. Ils étaient sur la même longueur d'onde. Ils étaient tous les deux assez seuls, à la recherche d'un peu de compagnie et tous les deux étaient ici par hasard et ne semblaient guère apprécier les plaisirs du théâtre ambulant. Puis, un diablotin fit irruption dans le musée et annonça alors que la salle dans laquelle Kahina devait assister à son spectacle était ouverte pour s'installer et de se dépêcher par ce que les meilleurs places seraient vite prises.

- ah... je dois y aller. C'est ma salle... en espérant que ce sera moins médiocre et stupide que cette pièce.

Elle espérait intérieurement que Lev la rejoigne dans cette salle et qu'il attendait lui aussi l'ouverture de cette pièce histoire d'affronter ce lieu de malheur moins seule. Hein ce serait bien. Le hasard ferait bien les choses. Hein ! Le hasard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créatures
Pouvoir : Transformation
Points de Puissance : 8 000
Points de Réputation : 2 500
Messages : 59
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Mer 7 Fév - 0:17

Le début de la nuit

Visiblement le squelette collant harcelait tout le monde. Lev trouvait ça très agaçant. Ce n’était vraiment pas un lieu de plaisir. Heureusement qu’il avait rencontré une jeune femme qui avait l’air du même avis que lui. Elle lui posa une question comme s’il avait la réponse du gérant de ce lieu. Il leva un sourcil, la regardant étonné dans un premier temps. C’est vrai que l’on tous par passer par la case humiliation, malheureusement. C’est comme une étape de la vie à laquelle personne ne peut déroger. Une étape obligatoire, difficile à vivre et supporter ensuite pour certains mais qui doit faire son job. Aider à devenir plus fort ou détruire. C’était comme un test de caractère, du moins Lev le voyait ainsi et il savait pertinemment que jamais il ne laisserait quelqu’un l’humilier comme il l’avait vécu. Quitte à devoir tout détruire avec sa taille monstrueuse, ce n’était pas vraiment un problème pour une créature aussi grande que lui.

« J’dirais … Que certains le font car ils l’ont eux-mêmes subis et veulent faire ressentir cette douleur qu’ils ressentent aux autres. D’autres le font par pur sadisme et plaisir. En tout cas, je dirais qu’ici ça rentre bien dans la seconde catégorie. »

Ici les voyageurs et les créatures prenaient du plaisir à voir les autres plus bas que terre. Ils se sentent supérieurs et pointent tous les défauts des autres du doigt. Comme si eux étaient parfaits. C’était le genre d’attitude que Lev détestait et qu’il préférait ignorer. Ce n’est pas possible de changer un demeuré après tout donc autant le laisser croire qu’il a raison. Et Lev pensait clairement tout simplement s’en aller plutôt que de perdre du temps avec ces gens-là. Il pouvait essayer d’aider les pauvres créatures qui prenaient cher dans la figure oui. Mais il ne pouvait pas venir faire ça tous les soirs. Ce soir-là il est là par simple hasard, le destin, la ligne ou n’importe quoi mais clairement pas par envie de voir ce genre de spectacle. La jeune femme soupira et Lev en fit de même. Bien sûr que ce lieu était un cauchemar et la créature hocha légèrement la tête, lui donnant totalement raison dans ce qu’elle disait.

La jeune femme finit par afficher un petit sourire et tendit la main à Lev en se présentant. Kahina, un prénom peu commun pour Lev. Du moins il n’en avait jamais entendu parler, c’pas comme les Charlotte ou les Corentin qui volent à flot. Lev sourit poliment à son tour et tendit sa main à son tour pour la serrer.

« Je suis Lev, enchanté aussi. T’as un joli prénom, c’pas commun dis-moi ! »

Il essayait de se montrer un peu sympathique dans ce mon de brute. Oui oui on peut le dire, brute. Des gens répugnants qui osent rire du malheur des gens. Il était bien content et assez rassuré au fond de lui de se dire qu’il avait trouvé une personne dans ce lieu morbide à ne pas supporter tous ces horreurs. Lev encore préférait ignorer les choses pour l’instant, ce n’était peut-être pas la meilleure attitude à avoir certes mais sur le coup il ne savait pas faire autrement. Il ne savait pas quelle attitude à avoir, s’il devait aider les gens souffrants ou non. Après tout il pouvait les aider et il en avait pleinement envie mais ça serait que pour un soir. Puis il risquait de se faire jeter au bout d’un moment, il se doutait bien que les responsables de ce lieu étaient bien plus forts que lui et que son immense gabarit ne pourrait pas l’aider à tous les coups. C’était une situation délicate dans laquelle devait se trouver Kahina aussi. Mais il fallait bien se décider à agir un jour ou à un moment. À voir quand ensuite.

Kahina devait partir voir son spectacle. Lev lui fit un simple signe de la main pour lui dire au revoir. Il ne savait pas ce qu’il allait faire. Diam n’était plus dans les parages non plus, sûrement devant un spectacle. D’ailleurs il se demandait s’il appréciait ou non ces spectacles lui aussi. Sauf s’il était là à cause de ses amis ? Beaucoup de questions pour aucune réponse. La salle se vidait petit à petit pour aller voir les divers spectacles des différentes salles. Et il n’avait pas demandé à Kahina à quel spectacle elle allait. Il se sentit bête d’un coup. Il partit voir une créature qui avait prévenu Kahina et il put rejoindre la salle. La retrouver aller être une autre histoire. Le début du spectacle avait déjà commencé. Des rires partout dans la salle et une scène répugnante sous les yeux de Lev. Il détourna le regard, cherchant Kahina dans la salle. Il ne mit pas vraiment énormément de temps à trouver puisqu’elle était tout au fond de la salle. Il s’approcha silencieusement. Un homme mort de rire était assis à côté d’elle.

« J’peux m’asseoir ? »

L’homme, rigolant comme un macaque, le regarda et lui fit non de la tête. Lev soulevait un sourcil. Qu’est-ce qu’il voulait celui-là encore ? Lev posa une seconde fois la question et l’homme l’ignora. Le genre de mec qui a tendance à taper sur le système de façon totalement inutile. Lev l’attrapa par le col et le jeta plus loin. Il allait commencer à rouspéter quand les autres personnes se mirent à pousser plus loin. Il finit par tomber à l’autre bout de la salle et il arrêta de rire bizarrement. Il avait même l’air en colère. Lev l’ignora et se posa à côté de Kahina comme un sac. Il soupira en voyant le spectacle très peu intéressant.

« Pourquoi aller voir ce spectacle alors que tu n’aimes pas ça ? Ce n’est pas logique. Puis je ne comprends toujours pas les moqueries. En tout cas j’espère que ce macaque ne t’a pas gavé trop longtemps. J’ai mis du temps à trouver où tu étais. Je n’ai pas pensé à te demander ce que tu allais voir. »

Il entendu des « shhhhht ». Comme s’ils étaient au cinéma ! Fallait qu’ils se calment ces débiles, sérieusement ! Lev se contenta de leur lancer un regard noir, cela suffit à détourner leur regard sur le spectacle. Il faisait ce qu’il voulait bon dieu. Nouveau soupire, que tout cela était ennuyant. Bizarrement il avait bien envie de niquer leur fun.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôle de Raksha, la lame d’ivoire
Points de Puissance : 1 000
Points de Réputation : 8 000
Messages : 74
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Dim 11 Fév - 20:03

Kahina s'était dirigée vers la salle puis y était entrée sans grande envie, un peu dégoutté par ce qu'elle avait vu. Elle s'était demandé si au final elle n'aurait pas mieux fait de rester avec ce jeune homme qu'elle venait de rencontrer et si aurait pas mieux fait de lui proposer de quitter le théâtre pour aller simplement parler ou voir s'il n'y avait pas moyen d'atteindre un autre royaume plus sympa. Mais disons qu'elle avait été portée par sa passivité mais aussi son envie de voir jusqu'où pouvait aller l'horreur de ce théâtre, se demandant s'il était possible que d'autres spectacles que de l'humiliation gratuite de rêveurs étaient disponible au programme. Elle s'installa dans un fauteuil libre à peu près au milieu d'une rangée qui était presque complètement libre au fond de la salle. Cette dernière se remplissait vite de créatures rêveurs et quelques voyageurs. Au final, on les reconnaissait assez vite les voyageur. Ils avaient des look et des attitudes beaucoup plus singuliers que les rêveurs qui étaient beaucoup plus normaux bien qu'assez excentriques et complètement hors de contrôle. A côté d'elle s'installa un gros sac, une créature assez dégoûtante qui se gaussait déjà de rire avant même que le spectacle ne commence réellement. Autour d'elle, les créatures employées par le théâtre commençaient déjà les ventes d'objets pour augmenter son expérience de l'humiliation, les jumelles moqueuses qui permettent de mieux voir la victime mais aussi de lui faire sentir d’autant plus votre regard amusé, les traditionnelles tomates et autres fruits et légumes pourris à balancer à la tronche des humiliés et pléthore d'objets plus ou moins cruels et ingénieux. Kahina nia simplement d'un geste de la main quand un petit vendeur, semblable à un vendeur de chouchoux ailé s'approcha d'elle tandis que son voisin s'armait de tout l'arsenal possible. Sans doute une personne qui a besoin de se sentir exister et puissant et « normal » en se moquant des personnes qui ne le sont pas.

Puis l'introduction du spectacle commença alors. La projection du souvenir ultré gênant d'une personne dans le public. Une scène de la vie quotidienne. Un type qui se la pète, joue au bau gosse dans un bar en train de se la jouer, rouler des mécaniques jusqu'à c que son ex débarque, fasse tomber tous ses mytho et cale au passage le plus d'anecdotes humiliantes possible. S'ensuivit un florilège de petits instants gênants de toute sa soirée pendant laquelle personne ne loupait une occasion de lui rappeler chaque détail gênant que son ex avait révélé. Vous savez du genre il pleur après avoir fait l'amour etc. Autant ce type avait l'air d'être une merde au regard de Kahina mais il ne méritait pas une telle humiliation. Il y a selon elle des moyens plus subtiles d'envoyer chier une personne et de lui rendre la monnaie de sa pièce. C'est encore une fois consternée qu'elle observa ce spectacle alors que le type à côté d'elle limite cherchait son amitié en tapant du coude et lui lançant des « haha vous avez vu ?! Oh le con ! La honte ! ».

Mais elle fut vite sauvée de ce relou par Lev, le jeune homme qu'elle venait de rencontrer qui jarta son voisin. Bon, voilà qui sera moins désagréable d'être en bonne compagnie. Elle nota au passage avec quelle facilité il l'envoya valser ce gros con. Il devait avoir une force assez monumentale ce type. Mais bon, ce n'est qu'un détail ça. Il lui adressa un sourire qu'elle lui rendit avant qu'il lui demande pourquoi elle était entrée dans cette pièce pour assister à ce spectacle. Elle ne trouva pas trop à lui répondre alors que des personnes autour pestaient en lui demandant se se terre, elle s'approcha de lui et lui chuchota à l'oreille.

- ça va merci. C'est vrais qu'il commençait à être lourd. Et pourquoi je suis venu ? Je pense que c'est simplement par curiosité. Voir si ce théâtre pouvait proposer autre chose que des spectacles aussi déplaisants. Visiblement non ! A vrais dire je ne savais même pas ce que je venais voir. Je crois que j'aurais mieux fait de rester avec toi hors de la salle. Mais au moins je suis ici en un peu meilleur compagnie.

Elle lui dit cela en posant sa main sur son bras en un signe un peu affectueux assorti d'un sourire avant de porter son regard sur la scène. L'écran qui dissuadait es sourires d'humiliation remontait puis un speaker monta sur la scène pour introduire le prochain numéro.

- Hahaha qu'il est con ce Steven ! Quelle idée de se la péter pour draguer dans le bar où son ex va régulièrement ! Quel con ! Celui la mériterait bien un hall of shame ! Mais maintenant, voici le plat principal ! Ce que vous attendiez tous ! Un petit show surprise ! Voici la jeune et magnifique Mila qui va nous interpréter une petite chanson ! Allez monte sur scène Mila n'ai pas peur. On va pas te manger !

La créature afficha un regard carnassier en finissant sa phrase en tendant le bras vers un côté de la scène d'où sortit une jeune fille, visiblement une adolescente. Elle portait des fringues juste complètement vulgaires qui ne lui allaient pas. Et vu sa gestuelle, ce n'était pas choisit. Une jupe trop courte qu'elle essayait de baisser, des talons super hauts avec lesquels elle essayait difficilement de marcher et un haut dévoilant tout son nombril et bien sûr son décolleté. Elle était qui plus est maquillée comme un camion de pompiers volé. S'en était ridicule. Une carricature de petite bimbo. Sauf que c'était super visible, elle n'assumait par ce look qui n'était pas le sien. Elle baissait la tête en marchant jusqu'à un micro.

- Alors Mila qu'est ce que tu vas nous interpréter ?
- euh... je... Je peux vous chanter A...
- A poil ! Hahahaha
- Il a raison ! A poil ma mignonne ! Allez n'ai pas peur montre nous un peu plus de chaire !
- Allons allons mes amis calmons nous ! Nous sommes civilisés... gardons un peu du spectacle ! Tu disais douce enfant ?
- Je vais chanter Amazing grace.
- Nous t'écoutons...


La jeune fille commença sa chanson. Alors qu'elle chantait d'une voix magnifiquement cristalline et juste, tous ses doutes semblaient s'évanouir et elle se laissait emporter par son interprétation et même les relou dans la foule semblaient s'arrêter de vouloir être lourds, charmés par l'interprétation. Kahina regarda Lev avec un sourire en lui annonçant.

- Comme quoi ça valait peut être le coup de rester !

Puis après quelques notes, la voix de la jeune Mila s’éteignit d'un coup d'un seul. La terreur envahit son visage. Elle était terrifiée. C'est comme si la foule qui avait disparue le temps de son chant était réapparut d'un coup à cause de ce léger blocage. Plus aucune note e sortait de sa bouche et elle n'émettait à présent que des bruits étouffés en se tenant la gorge. La réaction de la foule fut immédiate, on commença à la huer, se moquer d'elle. Tous les lords se remettaient à gueuler des « a poil » et autres insultes irrespectueuses à l'encontre de la jeune femme, la rabaissant à un statut de poupée pin-up et d'objet sexuel, bon qu'à présenter la roue de la fortune. Kahina en voyant ça réagit immédiatement, elle se leva d'un bond de son siège et entreprit de quitter la pièce en montant quatre à quatre les marches menant vers la sortie. Elle ne resterait pas une seconde de plus dans cette pièce à observer ça gueula -t-elle pour l'ensemble de l'assistance mais aussi Lev. Là, une petite créature se positionna en face d'elle pour l'empêcher de sortir. Kahina la bouscula. Rien à faire, les portes étaient bloquées. La créature la regarda avec un grand sourire.

- La maison ne rembourse pas ! Une fois entré on doit assister au spectacle en entier.

Kahina afficha une grimace à cette idée avant de regarder avec pitié la jeune fille sur scène qui recevait projectiles et insultes et alors qu'un type dans le public utilisait une perche pour essayer de soulever encore un peu plus sa jupe déjà si courte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Créatures
Pouvoir : Transformation
Points de Puissance : 8 000
Points de Réputation : 2 500
Messages : 59
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   Mer 14 Fév - 1:52

Le début de la nuit

La curiosité. Sa curiosité devait être vachement puissante pour l’amener voir des horreurs pareilles. De la même puissance que celle de Lev au moins. Les deux gros curieux qui passaient leur temps à regarder des spectacles sans queue ni tête et surtout sans intérêt par « curiosité ». Cela fit ricaner Lev qui se sentit un peu idiot puisqu’il était dans le même cas que Kahina et la situation était assez drôle à voir. Très ennuyante à vivre pour eux certes mais c’est bien ça qui rend la chose plutôt marrante, non ? Voir deux idiots se laisser faire par leur curiosité. Sur le coup on pouvait totalement croire que c’était un mauvais défaut dans cette situation. Faut avouer que le contact sur le bras il ne s’y attendait pas vraiment. Ayant peu de contact de façon générale sous forme humaine, il ne bougeait pas, rougissant légèrement et il regarda tout simplement la scène, sans vraiment savoir comment agir. Agir comme un animal qui réclame de l’affection en présentant le haut de sa tête c’est simple, se frotter aux autres avec ses plumes aussi. Mais agir sous forme humaine était bien plus compliqué. Il n’en savait rien, ayant eu la majorité de son éducation sous forme de créature. Il lui rendit tout de même son sourire, ça il savait le faire au moins.

Le spectacle continuait et une jeune adolescente, mal à l’aise arriva. Surprit, Lev la reluqua de la tête au pied. Pas qu’il appréciait ce look, au contraire il n’aimait pas du tout. Mais ce look vulgaire choqua le petit garçon qui avait vu des prostituées beaucoup plus habillées que ça. Il trouvait que cela ne rimait à rien, fronçant les sourcils et il se grattait la tête. Qu’est-ce que c’était que cette hypersexualisation de la gente féminine que pointait du doigt le spectacle et en cœur les spectateurs ? « À poil, à poil ! ». Un vrai harcèlement moral auquel devait faire face cette jeune adolescente qui rêvait sans aucun doute de pouvoir uniquement chanter tranquillement. Est-ce que pour participer ils l’ont forcé à ressembler à ça ? En soit c’était totalement logique que le théâtre soit derrière chaque spectacle quitte à humilier les personnes avant même qu’ils réalisent leur show. Mais dans ce cas pourquoi se produire si c’est pour se faire humilier avant, pendant et après le spectacle ? Voici une nouvelle logique qu’il n’était pas possible de comprendre et cette jeune fille ne risquait pas de lui donner plus de réponse. Après toutes les remarques les plus ignobles et sexistes qu’il est possible d’imaginer, le spectacle fini par enfin débuter.

Et ce fut magnifique.

Lev écarquilla les yeux de surprise. Mais vraiment de bonne surprise sur le coup ! Cela donna même le sourire à la créature qui ne pensait pas du tout trouver quelque chose d’agréable à cet endroit. Finalement quelques petites perles pouvaient être là et cela rassura un peu Lev. D’ailleurs Kahina ne fut pas insensible et fit son petit commentaire. Oui, pour écouter une fille chanter aussi bien avec une salle aussi calme oui, ça valait le coup. Lev n’osait même pas répondre afin de garder un silence vraiment olympien dans la salle. Mais ce qui devait arriver arriva. Il fallait sérieusement se réveiller. Ils se pensaient dans un théâtre classique ? Ils étaient bien au théâtre ambulant voyons ! Il fallait voir la réalité en face deux secondes. Un simple blocage qui brisa toute l’ambiance, les horreurs s’affichaient sur le visage des spectateurs qui firent leur job avec un plaisir fou. Le sexisme reprit sa place, les insultes, la vulgarité, le plaisir malsain. Kahina ni une ni deux réagit pour partir. Lev contenta de se relever afin de l’observer se prendre un refus de la part d’un employé du théâtre. Il fallait s’en douter un peu en même temps. Pourquoi priver les gens de leur horreur ? Le but était de tout partager le plus possible. Lev avait bien envie de se rasseoir mais quand il vit un homme tendre une perche pour soulever davantage la jupe de la jeune adolescente, Lev se projeta brusquement sur scène en se donnant une impulsion avec ses ailes qu’il fit apparaître. Il retira son manteau et le mit sur la jeune adolescente afin de la couvrir que ça soit sur le dessus ou le dessous avec sa jupe trop courte, puis il tira brusquement sur la perche du spectateur afin de le soulever pour que tout le monde puisse le voir. Il parut gêné, rougit alors que le projecteur du théâtre venait l’illuminer. Lev commença à le secouer petit à petit, affichant un sourire hypocrite à ce moment-là pour clairement montrer que ses intentions à son égard n’étaient pas si bonnes.

« Alors comme ça on veut soulever la jupe d’une fille qui pourrait avoir l’âge de la vôtre ? Est-ce que c’est votre fille qui vous excite et vous venez passer ici votre frustration de ne pas la toucher ? Sauf si votre femme ne vous satisfait plus ? Allons dites-moi tout. J’ai un diplôme imaginaire en psychologie. »

C’était de la pure provocation. Lev afficha un sourire innocent alors que la créature rougit davantage et lâcha la perche dans dire un mot. Sans aucun doute mord de honte. Ça avait l’air d’être quelqu’un d’important, placé dans les premiers rangs. Ce n’étaient pas les places les plus chers d’ailleurs ? Les riches étaient-ils pires que les « pauvres » ? C’était une question qu’il était totalement possible de se poser. Un pervers riche aura-t-il plus de vice du fait qu’il peut cacher plus de choses grâce à la YoutubeMoney ou la PapaMoney aussi. Dans tous les Lev ne se rendait juste pas compte qu’il venait de se mettre dans de beaux draps. Mais tout risquait d’arriver progressivement. Toujours les ailes grises dans son dos, il en déploya une afin d’éviter que la jeune adolescente, qui avait assistée à toute la scène avec un petit sourire, se prenne une tomate sur le visage. Son sourire discret devait sans aucun doute en déranger un qui aurait adoré viser juste uniquement pour l’humilier davantage et lui rappeler qu’elle était une sale merde. Lev récupéra la tomate écrasée et la relança à son heureux propriétaire, en plein milieu de son visage. Toujours avec son sourire bien entendu. Ça ne serait pas drôle sinon. Il se laissa tomber au sol après un râle assez grave. Il avait dû avoir mal, pauvre poussin. Et dites-vous bien une chose : Lev prenait un plaisir fou qu’il essayait de cacher. Il n’oubliait pas Kahina et ne voulait pas passer pour un fou. Et il ne voulait pas passer pour un membre de ce théâtre alors qu’il aurait réellement pu en être un s’il se laissait ce côté mauvais prendre le dessus. Suite à ça il replia ses ailes, laissant sa jeune adolescente partir alors qu’elle le remerciait avec un regard. Lev allait descendre de scène quand le présentateur arriva, lançant une folle musique pour changer l’ambiance en quelque chose d’assez festif.

« Alors alors mon grand, voici donc ton spectacle ! Il est vraiment original, sort de l’ordinaire, tu ne voudrais pas continuer à te produire sur scène ?
- Oh non merci, c’était juste une petite interruption pour couper un peu tout ça, faire souffler un coup et changer l’ambiance.
- Mais non restes voyons ? Tu penses que personne n’osera te défier à ton propre jeu ? Tu t’es bien amusé, tu as vraiment compris le concept de notre théâtre. Et si tu le faisais comprendre à ta chère camarade ? »

Lev ne comprit pas de suite son sous-entendu, se contentant de lever un sourcil pour lui indiquer qu’il ne comprenait pas. Lev fit disparaître ses ailes et l’employé, très très content de sa bêtise, forçant Kahina à se placer en face de Lev en plein milieu de la scène en utilisant ses pouvoirs. Elle lévitait, littéralement. Lev grogna intérieurement. Il s’attendait vraiment à ce que Lev humilie Kahina devant tout le monde ? Il lança un regard noir au présentateur qui avait de prendre un plaisir fou à les embêter. Faut dire qu’ils étaient devenus les cibles de toute l’équipe de ce théâtre. Ils allaient clairement tout faire pour les faire chier et ce n’était que le début de la nuit. Qu’est-ce qu’ils continuaient de préparer en coulisse ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début de la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DreamLand Infinity :: Partie RP :: Première Zone :: Le Théâtre Ambulant-
Sauter vers: