Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Barman
Profil
Coup de ♥
Wylen
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Ven 30 Mar - 11:23

La tension était à son apogée, le vent sifflait, s'infiltrant entre les immeubles alors que les pleurs d'un enfant résonnaient au loin. Les créatures fixaient de leurs yeux félins le voyageur qui leur rendait la pareille, dans un mexican standoff des plus tendus. Bien sûr, il manquait l’élément principal de ce genre de situation : des gros flingues, mais à part ça, c'était la même chose. Chacun savait qu'au moindre geste, l'ennemi en profiterait pour contre attaquer. Lancer l'assaut signifiait se mettre en danger, surtout pour notre héros qui mine de rien se trouvait en infériorité numérique, même si l'écart de puissance restait dérisoire malgré l'avantage des deux gardes, il préférait rester sur les siens. La situation durait depuis des secondes, des minutes, des heures, nul n'aurait pu le savoir tant le temps semblait passer au ralenti, chacun pensant à ce qu'il perdrait avec sa mort, donnant une profonde motivation bien différente à chacun. La panthère pensait à ses enfants, le gros chat à sa fonction qu'il ne pouvait se permettre de perdre et Drasur à toutes les femmes qu'il ne s'était pas encore tapé à Dreamland. Ça et le fait de mourir seul comme un con dans une ruelle aussi, ça jouait pas mal aussi, c'était pile le genre de destin qu'il ne voulait pas suivre, l'inverse exacte de sa motivation profonde dans ce monde. Il ne pouvait se permettre de perdre, c'était impossible ... Puis, sortant de nulle part, descendant du ciel à une vitesse folle, apparut Blanche qui semblait enfin s'être endormie. Il n'y avait pas d'entrée plus "Dreamland" que ça, on a beau chercher, c'était la meilleure représentation de l'aléatoire total de ce monde, une situation sérieuse qui dégénère subitement dans la connerie la plus totale.

La voyageuse atterrit lourdement sur le gros chat, le privant de la liberté de ses mouvements, parfait. Que ce soit dû au hasard complet ou que son action ai été totalement réfléchie depuis le début, l'abeille avait piquée au bon endroit ... Bon on va pas se mentir, on sait tous que c'était du hasard complet, comme quoi l'univers pouvait parfois s'avérer plus clément que prévu. Les deux gardes étaient complètement sous le choc, l'un parce qu'il se faisait chevaucher comme jamais, l'autre parce que c'est choquant de voir son ami se faire chevaucher. Il ne fallait pas le dire deux fois pour que Drasur se jette sur son adversaire tout désigné, s'élançant dans les airs et balançant un coup de pied balayé droit vers la gorge de son adversaire. Si tout se passait bien, le voile d'Edgy devrait trancher ça net et on en parle plus, hors rien n'est jamais aussi simple. La créature prouva son habileté féline en bloquant de justesse la lame de peau à l'aide de sa hache. Les deux lames s'entrechoquant quelques secondes, chacun poussant de son côté pour faire flancher l'autre, jusqu'à que le coup fasse reculer chacun des protagonistes en arrière dans un jet d'étincelles des plus agréables à l’œil. La panthère était de retour sur terre et laissait son camarade se débrouiller pour l'instant, il avait compris que notre héros sauterait sur la moindre seconde d'inattention de son ennemi comme le mort de faim qu'il était.

Dans un bond commun, les deux adversaires se jetèrent l'un sur l'autre à nouveau, l'un tendant sa hache au dessus de lui, l'autre chargeant son bras derrière lui. Drasur fit mine d'envoyer son poing vers son adversaire dans un geste des plus prédictibles, avant de stopper son mouvement à mi-chemin et de se replacer devant son adversaire qui lui envoya sa hache trancher le voyageur horizontalement. D'un geste rapide, Drasur se baissa, esquivant la lame de peu, posant son bras derrière lui pour garder ses appuis et balançant sa jambe droite dans un large balayage devant lui. Pris de court, la créature ne pu que constater la lame d'Edgy s'enfonçant dans sa propre jambe jusqu'à l'os. Dans un hurlement de rage, elle renvoya sa hache en revers frapper le visage de l’assaillant du côté plat, l'envoyant valser à quelques mètres. Leur second échange prenait fin et chacun prit quelques secondes pour évaluer ses blessures, Drasur avait pris un sale coup sur le visage, mais il survivrait, le garde quant à lui commençait à pas mal pisser le sang de son côté. Un rictus apparut sur le visage du maker alors qu'il réalisait avoir pris de l'avance, leur prochain échange sera le dernier, il en était certain. Il se releva doucement, laissant tomber les poubelles sur lesquelles il avait atterrit et se tint droit, les mains dans les poches, fixant son adversaire. Il ne dit rien mais son satané rictus insupportable illuminait toujours son visage de cette expression entre le manque de respect total et la moquerie, ce qui fit tourner le sang de la panthère.

Tout allait comme sur des roulettes, la panthère était en colère et hurlait des trucs incompréhensibles comme "Je vais livrer tes couilles à Palicouilles", enfin des délires de mec bizarre quoi. Drasur attendait patiemment le coup qu'il avait prédit, enfin il s'imaginait bien que ce serait ça, si il se trompait il se ferait trancher en deux. Heureusement pour lui, l'attaque portée par la créature fut en effet ce à quoi il s'attendait : un bon gros coup de hache venant du haut pour aller se planter dans son crâne. D'un spin rapide, Drasur esquiva et se colla à son adversaire, toujours son sourire aux lèvres. Il était certain de l'avoir arnaqué, en lui montrant qu'il était capable d'esquiver ses attaques horizontales, il le força à partir sur du vertical, il était ainsi sûr d'avoir atteint un angle mort et de pouvoir l'achever, mais la manœuvre se compliqua pas mal. En effet, le grand félin prouva encore une fois sa dextérité et ses réflexes dignes de sa race en plantant ses griffes gauches dans le flanc du voyageur, ah. C'est que ça piquait cette connerie, mais au moins, le con était désormais immobile. Une main tenant la hache enfoncée dans les pavés, une autre coincée en Drasur, laissant tout le temps du monde à ce dernier pour terminer ce combat. La lame d'Edgy disparut de son tibia pour apparaître sur son coude droit. Alors que la créature se rendait bien compte qu'elle allait y passer, le maker abattit son coude de toutes ses forces sur la nuque de son adversaire, la tranchant à moitié. Des gerbes de sang jaillirent alors que la créature s'écroulait. La victoire était sienne, mais il serra tout de même les dents en passant sa main sur sa blessure. Elle n'était pas bien profonde et ne le dérangeait pas vraiment dans ses mouvements, mais ça faisait toujours chier de débuter une nuit blessé, sait on jamais ce qui l'attendait pour la suite.

Alors qu'une rosace bordeaux se formait lentement sur le haut blanc de notre héros à cause de sa saleté de blessure, il jeta enfin un coup d’œil à Blanche histoire de voir où elle en était. Cela lui avait tellement fait plaisir de se battre en duel qu'il avait, l'espace de quelques instants, oublié toutes les raisons pour lesquelles il était ici. Il révoqua alors enfin Edgy, histoire d'économiser un peu son pouvoir. Car oui, même si il avait été plutôt fier de son tour de force en déplaçant sa lame sur son corps, cela comptait tout de même pour une double invocation et ça pompe l'énergie ce genre de choses. Le plan était désormais simple, si Blanche en avait terminée avec son ennemi, il fallait l'interroger et savoir ce qui l'amenait ici. Si sa partenaire l'avait déjà tué, ce serait extrêmement problématique, ça les renverraient directement à la case départ, 24 heures plus tôt. Il était donc impératif qu'il intervienne si jamais l'abeille tentait de l'achever, tout dépendrait d'elle finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Ven 30 Mar - 19:14

Yhaaaa ! Comme au Texas, tant que Drasur se démenait avec son propre adversaire, Blanche elle, avait bien des choses à faire, alors qu’elle improvisait un rodéo de l’enfer sur le dos de son adversaire. Un vrai fléau que ce chat à quatre pattes, qui ne voulait pas se laisser dompter, alors que ça serait tellement plus simple, vilain matou. L’invocatrice, quant à elle, s’accrochait de toutes ses forces au pelage du félin, un dard dans une main qu’elle tentait de planter dans la peau du matou récalcitrant. Mais il avait la peau dure et bien que le dard eu un peu amoché la délicate fourrure, elle ne lui fit pas grand-chose. Ou plutôt, si, l’arme tant aimée de Blanche eut pour effet de redoubler la colère du félin qui s’acharnait maintenant encore plus à déloger l’intruse qui osait violer son intimité. Super, Blanche, génial !

Espérant un peu d’aide masculine, Blanche espéra que Drasur lui viendrait lui-même en aide mais que nenni, le maker était lui aussi bien occupé à combattre contre son adversaire à lui, effectuant une sorte de danse avec lui, qui aurait fait fantasmer les jeunes filles fans de yaoi et de zoophilie, enfin bref, passons et revenons à l’invocatrice, voulez-vous ? Blanche sentait que ça allait bientôt être la fin, elle ne tenait plus vraiment et sentait ses mains glisser le long de la fourrure qu’elle tenait avec fermeté. Bientôt, elle n’aurait plus rien et tomberait, et là, le chat l’aurait à sa merci. Elle pourrait bien retenter le coup du dard, mais ce dernier n’avait fait qu’une petite égratignure misérable…

Soudain, dans un éclair de génie, Blanche eut une idée. Elle fit apparaître un autre dard dans ses mains, mais pas un dard ordinaire, son fidèle dard paralysant. Elle n’aurait qu’une fenêtre de tir très faible, et elle espérait même que le dard se planterait dans l’endroit voulu, autrement, s’en était terminé d’elle. L’invocatrice se colla alors contre la fourrure du chat, de manière à être totalement couché contre ce dernier. Elle lâche prudemment sa main droite, celle tenant le dard, et il lui fallut agir très vite, car sa main glissait déjà. Un geste rapide et précis, et elle enfonça le dard dans la patte avant du matou. N’attendant pas de voir si le dard fit effet, l’invocatrice reprit son appui sur le chat qui se débattait encore plus, encore et toujours, et pendant ce temps, Blanche attendait encore et toujours que la paralysie fasse son petit effet… Ça ne venait pas ? Bon sang, ça aurait dû venir maintenant ! Est-ce que ça n’aurait pas marché ? Ça n’aurait pas transpercé la peau ? Mais quelle poisse ! à peine arrivée, à peine tuée, c’est pas du jeu !

Alors que Blanche perdait finalement espoir, le miracle arriva simultanément, comme un signe du destin. Au moment où Drasur acheva son adversaire, lui tranchant la tête comme un bon psychopathe, le dard fit son effet et le matou fut incapable de bouger sa patte. Surpris, et toujours dans sa course, le félin tomba à terre alors que Blanche lâcha finalement prise.

« Attention, Drasuuur ! » Cria Blanche alors qu’elle fut éjectée de son rodéo improvisée et atterrit droit dans les bras du Maker, comme dans un bon gros nanar d’amour. Partenaire dans le meurtre et le K.O., Drasur et Blanche représentent. Contente d’avoir finalement une prise un peu statique, Blanche s’agrippa au t-shirt un peu sali par le sang de ses ennemis de Drasur, plus pour ne pas se casser la gueule que par pur drague, il fallait le dire. Elle avait les jambes qui avaient un peu la tremblote par ce rodéo intense et elle haletait.

« Je refais pas un truc comme ça, j’étais pas prête… » Soupira-t-elle et regardant Drasur, amoché, mais bien en vie. « Sinon, je suis à l’heure, hein, j’ai fait gaffe, je te jure. » s’excusa-t-elle en essayant de justifier tout ça. Finalement, son regard se porta sur le chat qui essayait de se relever avec une patoune qui ne bougeait plus. Il avait atterri dans des caisses et il était sonné, mais conscient, et avec plus que trois pattes pour le moment. Quant à l’autre… Meh, disons qu’il n’allait pas parler, lui.

« Mais en fait… » Finit par dire Blanche après avoir admiré la scène, « C’est qui, ces deux-là ? » Il est vrai que du point de vue de la française, elle venait de tabasser et Drasur de tuer deux gardes de la ville. Oups. Un regard sur le corps sans vie de la panthère lui fit cependant comprendre à qui ils avaient à faire et elle eut un air satisfait.

« Woaaaah, trop fort! Deux sibres de Palicouilles, mais on est chanceux en fait de ne pas être mort! » Dit-elle enjouée, « Enfin, c'est pas tout ça, mais si on commençait notre boulot, hein? » Toujours aussi enjouée, elle alla vers le chat et invoqua un autre dard paralysant, alors que ce dernier essayait de reprendre ses esprits. D'un geste sec, elle enfonça le dard dans l'autre patte du chat qui couina pitoyablement.

« Ca, c'est pour le rodéo, et pour avoir tenté de me tuer. maintenant, je suis pas là pour rire alors tu vas me dire où est Palicouilles, et aussi tout sur lui! Son âge, sa pâté favorite, son herbe à chat préférée, tout, et je suis pas là pour rire! » Termina Blanche, alors beaucoup moins enjouée. Bien qu'elle aimait l'animation, manquer de se faire tuer dés qu'on arrive à Dreamland, c'est pas la joie et Palicouilles commençait à lui briser sevère, si elle avait eu des bijoux de familles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Sam 31 Mar - 19:59

À la bonne heure ! Blanche n'avait pas one shot son adversaire, alors ça c'était une excellente nouvelle. Certes, Drasur aurait pu lui même laisser la vie sauve à son propre ennemi, mais non, c'était plus stylé de l'abattre comme un chien. C'était cruel, passablement égoïste envers sa partenaire, mais qu'est ce que ça faisait du bien, surtout après sa bonne grosse journée de merde. Chacun sa manière de se relaxer, certains fument, d'autres se noient dans l'alcool, le voyageur lui tuait des créatures des songes presque innocentes, et faisait le reste aussi d'ailleurs. À y penser, il avait peut être un problème, il en parlerait peut être à son psy, mais si elle n'est pas voyageuse elle le prendra pour un psychopathe avéré et l'enverrait certainement derrière les barreaux ... Oui, il valait mieux continuer comme ça en fait, il s'en sortirait certainement, qui a déjà entendu parler de problèmes provenant de soucis enfouis pendant des années ? Mais personne enfin. Est ce qu'on s'éloignerait pas encore du sujet principal ? Mais bien sûr que oui. Dans tous les cas, Drasur afficha un sourire bien large à la vue de Blanche se démenant pour ne pas se faire éjecter à l'autre bout de la ville, c'était un peu mignon et surtout : ça apportait son bon lot de plans culottes. Ne jugez pas, on s'en sort comme on peut dans ce monde cruel. Cet adage fut d'ailleurs confirmé quelques secondes plus tard à peine, alors que la jeune femme se fit éjecter de force en direction de notre héros qui n'eut qu'à tendre les bras pour la réceptionner.

C'était cliché, l'impact lui avait coupé le souffle, mais c'était quand même cool. Le chevalier qui sauvait la jeune femme à peine majeure d'une chute mortelle, c'était beau, presque lyrique. Tout n'était pas parfait bien sûr, mais vu de l'extérieur, un tableau plutôt pas mal se dessinait. Elle s'agrippa à lui en tremblotant des jambes, avant de chuchoter une phrase que Drasur n'entendit absolument pas. Pourquoi ? La trique les gars, au bout d'un moment faut se dire les choses et la situation était pas mal excitante, pas forcément pour une personne normale, mais disons que cela faisait quelques semaines que notre héros n'avait pas ... Enfin vous voyez le dessin, donc le moindre contact pouvait le lancer assez loin, comme cette main qui soutenait les fesses de la voyageuse qui avait des effets sur son propre corps oui, forcément, après tout il n'est qu'un homme ! Heureusement, il réussit à se reprendre à temps pour comprendre la deuxième phrase de sa partenaire et tenta d'y répondre en balbutiant comme le premier puceau venu.

« Euuh ou.. Euh ouais ouais c'est bon t'es à l'heure t'inquiètes hahahaahaa »

Cacher son embarras par un rire bien faux, un classique. Ah ça fait moins le malin face aux hormones, il est passé où le mec badass qui tranche des têtes ? Parti ! Adieu ! La voyageuse enchaîna sur une seconde question alors que le chat galérait à se lever, ce qui fit bien rire Drasur intérieurement, c'est toujours marrant les handicapés, surtout ceux qui ne l'étaient pas avant. Ce sens de l'humour glauque le sauva un peu cela dit, le ramenant sur le droit chemin du connard de base, il était déjà plus sûr de lui qu'il y a quelques secondes, c'était un début. Il n'eut d'ailleurs pas besoin de répondre au questionnement de son homologue féminine, lui laissant quelques secondes de réflexion par pure flemme de répondre soi même, elle avait en effet compris assez vite, heureusement que le tatouage de la panthère n'était pas couvert de sang, les choses se seraient compliquées pour pas grand chose. Elle se réjouit ainsi de s'être débarrassée de deux sbires de leur ennemi commun, comme quoi elle avait l'estomac serré la petite, n'oublions pas qu'un cadavre froid baignait dans une mare de sang tiède à quelques centimètres d'elle tout de même. Elle se releva enfin et lança à son partenaire qu'il était temps de se mettre au boulot, en effet elle n'avait pas tort.

« Vas y je te laisse commencer l'interrogatoire. La planque de Pali' est vide, donc il nous faut un maximum d'infos, ils savent qu'on les traque donc tout est bon à prendre. »

Il s'essuya rapidement le front alors que la voyageuse débuta son interrogatoire comme une enfant jouerait à la dînette, c'était fou comment elle pouvait passer de badass, à princesse en détresse à mauvais flic, c'était très intéressant quelqu'un d'aussi polyvalent et surtout : vachement utile pour leur mission. Une mission sans récompense d'ailleurs, que ce soit encore une fois répété, n'oublions pas le scandale. Blanche se débrouillait donc de son côté alors que Drasur pris la peine de fouiller les poches de sa victime, dans le doute, pour au final ne rien trouver. Il surveillait ce qu'il se passait derrière lui d'une oreille distraite, mais comprit rapidement que ça ne se passait pas du mieux possible. En effet, la saleté de chat semblait assez imperméable aux menaces de l'abeille, ce petit con. Il fallait peut être que le maker intervienne, mais sur quoi allait il partir ? Le gentil flic ? Impossible, il venait d'abattre son partenaire dans le plus grand des calmes, ça ne fonctionnerait pas. La torture ? Ça risquait de prendre du temps, sans compter que notre héros à tendance sociopathe n'avait malheureusement pas d'expérience là dedans, mis à part les films un peu édulcorés qu'il avait visionné dans sa vie. Il s'agissait d'improviser ... Ah, une idée ! Drasur arracha d'un coup sec la tête de la panthère encore attachée par quelques tendons et enfonça sa main à l'intérieur, pas très loin, juste quelques centimètres histoire qu'elle tienne. Il s'approcha alors doucement du chat ainsi que de l'enquêtrice, levant bien la tête à côté de lui, comme une marionnette macabre. La créature qui était en train de raconter sa vie sans donner les informations données se tut directement, alors que le voyageur s'accroupi devant elle. Il prit une voix un peu bizarre, comme si il imitait un cartoon pour faire mine de donner une voix à la panthère.

« Ohlala copain, il faut leur dire ce que tu sais, regarde moi, je leur ai pas dit et dis donc ils ont pas aimés ! Dis donc, j'aurais pu continuer de vivre ma vie minable ohlala mais non, quel dommage boubouboubou ♫ »

C'était glauque, horrible, sordide, mais un peu marrant quand même. Après son petit numéro, Drasur lâcha la tête sur le sol, la laissant rouler sur quelques centimètres, tout en fixant la créature dans les yeux. Il essuya alors le sang sur sa main sur le crâne du gros chat, doucement, en maintenant son regard devant lui, calmement. Au bout de quelques dizaines de secondes, il se releva et s'éloigna tranquillement, s'allumant une petite clope en s'adossant à un mur. Ça devrait être suffisamment traumatisant pour le faire parler, au pire il sera juste passé pour un gros psychopathe pour rien, dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Dim 1 Avr - 17:16

Bien que la tentative d’intimidation de Blanche fasse son petit effet, ce ne fut pas celui escompté par la jeune femme. Oui, bien sûr, le chat déballait toutes les informations qu’il pouvait. Sauf celle sur Palicouilles. Elle n’en avait rien à faire que sa maman voulait qu’il soit un garde respectable et respectée, ni même qu’il se faisait martyrisé à l’école, ce que l’invocatrice voulait, maintenant, c’était qu’il réponde à la putain de question ! Elle songea un instant à user de la technique du porc-épic pour le forcer à parler plus d’une chose qui serait un peu plus dans le sujet, mais avant même qu’elle puisse user de son plan, ce fut Drasur qui prit le relai, et quel relai !

Avec un bruit de boyaux très classe, le maker arracha la tête de son ennemi fraichement décédé et la montra fièrement à l’interrogé, mimant des paroles comme si la tête encore chaude était une marionnette. Pour être honnête, Blanche était morte mentalement en voyant son compagnon voyageur brandir cette tête. Sur le coup, que ça soit dans le monde des rêves ou pas, c’était franchement glauque et dégueulasse, bien que rigolo avec le recul, c’est-à-dire si on n’est pas juste à côté. Dans tous les cas, ça avait fait à peu près le même effet sur le chat en question, qui s’appelait Jean-Patoune, avait l’air terrifié et avait même sali ses bas, tant la vision de la tête de son ami lui parlant, le menaçant de subir le même sort s’il n’avouait pas maintenant où se cachait Palicouilles. Il se mit même a pleuré, le gros fragile. Drasur en rajouta une couche en le fixant et essuyant sa main pleine de sang sur le visage avant d’aller fumer une clope, alors que Jean-Patoune se mit à pleurnicher.

« Je vous dirais tout, je vous dirais tooout ! » se plaignit-il, geignant péniblement, « Eloignez cette tête de moi, par pitié ! Je veux rentrer chez Mama Patouuune ! »

« Euh…. Et bien… D’accord ! » Dit Blanche, qui venait enfin de revenir à elle, et à la réalité. Bon, tant qu’à jouer les psychopathes, autant jouer le jeu jusqu’au bout, qui sait, leur « réputation » pourrait même arriver aux oreilles de Palicouilles lui-même, qui pourrait être intimidé, même si cela était peu probable, mais qui ne tente rien, n’a rien, et en plus, les nouvelles se colportent vite, même en une nuit. Faisant apparaître un dard tout simple, Blanche se pencha un peu plus sur Jean-Patoune et prit sa plus dangereuse voix.

« C’est dommage pour ton copain, hein ? C’est vraiment pas joli non plus, cette tête rouler, ça fait pas du plus bel effet dans un salon non ? Tu as parlé de Mama Patoune, hein ? Ca serait bête qu’on aille voir la voir et qu’on lui dise « Oui, excusez-nous Mama Patoune, mais votre fils n’a pas voulu nous dire où Palicouilles se trouvait, alors on a dû le tuer, c’est bête, hein ? Mais au fait, vous le connaissez, vous, Palicouilles ? Parce que si ce n’est pas le cas, je suis désolée pour vous, mais vous allez rejoindre votre fiston, ne vous en faites pas, vous pourrez vous expliquer au paradis des pâtés pour chats. ». Tu ne veux pas ça, hein, Jean-Patoune ? Tu n’aimeras pas que l’on aille voir ta maman ? » Bon, elle ne savait pas s’il existait un royaume des paté pour chats ni même si Mama Patoune connaissait Palicouilles, mais en tout cas, Jean-Patoune eut une image très clair du sort qui serait réservé à lui et sa môman s’il ne répondait pas rapidement. Entre deux sanglots, il se mit à geindre.

« Mais… Si je vous dit tout, c’est… P-Palicouilles qui me tuera ! Et… Et il me fera souffrir ! Puis il ira chercher Mama Patoune, et… »

« Silence ! » ordonna Blanche, qui s’amusait bien dans son faux rôle de psycho, « Tu vois ce dard ? C’est un dard qui est couvert de ricin, tu sais ce que c’est le ricin, Jean-patoune ? Non ? Et bien je vais te le dire, c’est un poison très puissant, qui tue en quelques secondes. Et si tu ne me dis pas immédiatement où se trouve Palicouilles, alors je vais t’enfoncer ce dard dans le crâne, et là, tu n’auras pas le temps de prévenir Mama Patoune que l’on arrive. C’est bête, hein ? » Bon, un autre mensonge, on ne s’arrête plus, maintenant. C’était juste un dard tout ce qu’il y a de plus normal, même pas un petit empoisonné, mais là encore, Jean-Patoune était terrifié, et les gémissements redoublèrent. Mais au final, il allait obtempérer. Nice.

« Dans la 4e entrééééée ! Dans la 4e entrééééééée ! C’est la qu’ils se cachent ! O-On est payé pour demander une taxe aux… aux arrivants qu’on donne à M’sieur Palicouilles. E-En échange, il nous protège et nous donne des bonus ! Pardon, Pardooooon, je voulais pas, me coupez pas la tête s’il vous plaaaaaait ! »

Et ben voilà, une réponse enfin ! Satisfaite, Blanche lança son dard un peu plus loin et à la place en enfonça un paralysant dans une autre pate du chat, qui poussa un petit cri de fragile.

« Ca a intrêt à être vrai ton histoire parce que sinon… » Dit elle sans terminer sa phrase, laissant planer un doute sur le pauvre chat alors qu’elle rejoint Drasur. Elle lui piqua une cigarette, parce qu’elle pouvait, à Dreamland après tout, et puis bon, ça lui donnait l’air cool.

« Alors, qu’est ce qu’on attend pour lui montrer qui c’est Raoul ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Dim 1 Avr - 22:48

L'invocatrice impressionnait de plus en plus Drasur, ne serait-ce que par son sang froid hors du commun. Elle n'avait pas sortie une remarque face aux actions plus que douteuses de son partenaire, pas un vomi discret dans la bouche, rien. C'était à se demander si elle n'avait pas de bonnes grosses couilles sous sa petite robe tout mignonne, après tout les apparence peuvent être trompeuses, on ne sait jamais vraiment. Le fait est qu'elle continua son interrogatoire de son côté, l'intervention du voyageur ayant visiblement été pas mal efficace. C'était rassurant, si le chat n'avait pas été brisé par ça, il n'aurait jamais parlé pour sûr, sans compter que notre héros aurait dégueulassé ses vêtements pour rien. Blanche continuait tranquillement, enchaînant menace sur menace, incarnant parfaitement le cliché de l'enquêteur instable ayant rendu sa plaque et qui travaillait seul depuis la mort de son coéquipier il y a des années. On était dans le cliché, on y était bien même, mais qu'est ce que c'était délicieux pour Drasur. Il galérait d'ailleurs bien comme il faut à maintenant sa posture semi-badass contre le mur, à fumer doucement sa petite tige à cancer, une jambe fléchie. Il avait envie de rire, mais en même temps, il se disait que si sa partenaire était bien capable de produire un dard enduit de ricine, il valait peut être mieux éviter de l'énerver vu son état. Il en venait même à se demander si elle n'avait pas déjà foutu de la ricine dans sa cigarette ? Non, impossible, il était juste victime d'un déjà vu sériephile, rien de plus.

Après quelques minutes, le matou avait enfin lâché tout ce qu'il savait, ce putain de fragile. Blanche arriva alors comme une fleur en piquant une cigarette de l'invocateur, elle croyait que c'était gratuit ? Oui ça l'était, toutes les clopes qu'il avait fumé dans ce monde provenaient intégralement des poches de cadavres pillés, donc techniquement oui. Il lui en céda donc une avec plaisir, ne serait-ce que pour partager la honte d'avoir volé des morts avec elle. L'abeille enchaîna sur une punchline dont Drasur n'avait absolument pas la référence, mais ça avait l'air de lui faire plaisir alors il lâcha tout de même un petit rire, c'est ça la politesse. Les deux voyageurs s'éloignèrent alors du chat, pleurant et miaulant un peu trop fort au goût du maker. Il prétexta devoir refaire ses lacets afin de laisser sa partenaire prendre quelques mètres d'avance, invoquant Rap derrière une benne à ordures. Il ne lui dit rien, mais se mit à siffloter l'air de "Hit'em up", un classique de la west coast que le dinosaure reconnaîtrait certainement, avec un message plutôt clair. Il ne fallait pas laisser de témoins, la corruption dans cette ville semblait bien trop profonde pour pouvoir se le permettre, sans compter que la paralysie dont souffrait le chat ne durerait pas forcément toute la nuit. Le fait qu'il puisse s'en remettre et les devancer pour prévenir son maître restait une possibilité un peu trop plausible pour être honnête. Il était donc temps pour Rap de dîner. Quand on vous dit que le crime ne paie pas ... Une fois assez éloignés pour que les bruits de mâchoire ne soient que perceptibles de très loin, Drasur lança enfin à sa partenaire.

« Bon ... En parlant de 4ème entrée, il devait faire référence au quatrième temple, putain d'attardé qui connait même pas sa terre natale ... Enfin bref, ça me semble crédible, j'avais lu il y a quelques semaines que le roi cherche en effet un lord pour remplacer celui qui manque. Si ils ont la main mise sur une partie de la garde, ça explique comment ils ont pu le faire sans que les autres lords ou le roi ne s'en rendent compte, ce qui veut aussi dire qu'on peut plus faire confiance à personne, si ce n'est au roi ... Hmmm c'est casse couilles ... »

Il continuait de tirer sur sa clope terminée depuis quelques temps déjà, ne consumant que le filtre. Pourtant le goût horrible qui d'habitude le pousse à la limite de la nausée ne le touchait pas, il était bien trop concentré sur ce casse tête. Quelques idées lui venaient bien en tête, mais rien de bien réalisable. Il en venait à s'en vouloir de ne pas être assez puissant, ce qui lui aurait permis de faire face à la bande comme un bourrin. Ah ça, ça aurait été infiniment plus simple ... Car il savait que des renforts seraient là, au cas où les enquêteurs reviendraient cette nuit, la bande de Palicouilles semblait bien trop organisée pour ne pas se préparer. Ils seraient donc plus nombreux et surtout, prêts au combat. Qui sait le nombre de pièges qui les attendraient dans le temple qui est justement une zone faite pour des combats. Passer par un autre temple pour accéder directement au roi ne mènerait certainement à rien non plus, rien ne garantissant leur succès, sans compter le légendaire caractère de merde du roi ... Il fallait débuter par de la reconnaissance, ils ne pouvaient se permettre d'y aller comme ça, les bras ballants.

« Il faut qu'on voit ce qu'il se passe dans ce temple avant tout, on peut pas y aller comme des sauvages, on va certainement y passer sinon. Sachant qu'on peut certainement pas demander de l'aide, pas aux gardes en tout cas, il va falloir qu'on se démerde ... T'as une idée ? J'aurais bien pensé à te faire passer pour une prisonnière avec quelqu'un de confiance qui t'y amènerait, mais tu seras directement dans la gueule du loup et c'est un coup de poker un peu trop gros pour que je puisse te demander de le faire. Donc si t'as mieux hein, n'hésite pas ! »

Drasur connaissait en effet quelqu'un de confiance, un natif de ce royaume qui pourrait aisément se faire passer pour un garde, faire entrer Blanche en tant que prisonnière et ressortir avec des informations pour l'invocateur, mais ça semblait un peu trop dangereux pour la voyageuse qui elle resterait bien à l'intérieur en attendant. Tout dépendait de cette dernière désormais, la suite de la nuit se déroulerait selon sa réponse et de ses potentielles idées. Qui sait, si ça se trouve c'est une inspectrice de génie qui attendait le bon moment pour sortir un plan parfait et sans aucune faille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Lun 2 Avr - 10:24

C’était bien un bruit de mastication pas très classe qu’on entendait au loin ? Non, Blanche se faisait sûrement des idées, c’était pas possible autrement. Ça devait juste être un gros chat bien dégueulasse qui mastiquait sa pâté avec un bruit de bouche bien bruyant et glauque, bien sûr, ça ne pouvait être que ça, c’était pas comme si un dinosaure était en train de manger un habitant du royaume, ahah, mais qu’est ce que l’on peut être ridicule parfois. Sans même commencer à fumer sa cigarette, elle écoutait attentivement Drasur. Alors comme ça, ils étaient seuls au monde, avec personne à qui faire confiance ? Ca sonnait très Mission Impossible ça, même si Blanche ne trouvait pas que Drasur ressemblait à Tom Cruise, enfin bref. Et la planque de méchant dans un grand temple surplombant la ville, qui contrôle tout, ça sonnait très méchant de James Bond cette fois. Un vrai petit Kamoulox de films d’action. Pensive, l’invocatrice commença à imiter Drasur et tira un peu sur sa clope, seulement pour tousser immédiatement après. La vache, c’était fort ces trucs ! Elle aurait peut-être dû commencer par un truc plus soft en fait, enfin bref, le mal était fait, et Blanche reprit son souffle avant de retirer encore une fois sur la cigarette. Puis, Drasur proposa son plan, le seul qu’il avait pour l’instant, qui consistait à faire passer Blanche pour une prisonnière, ce qui était en soi, extrêmement risqué. Et si elle s’en sortait pas, hein ? Et d’ailleurs, pourquoi pas Drasur à la place d’elle, hein ? Bon, avec le recul, Drasur avait comme fait d’arme d’avoir castré sans anesthésie un des lieutenants de Palicouilles, il se ferait sûrement exécuter sur place, autant que ça soit l’invocatrice qui y aille. Puis, si les clichés fonctionnent, Palicouilles épargnerait sûrement Blanche temporairement, pauvre petite voyageuse sans défense qu’elle était. Elle pourrait même jouer la comédie, mais Palicouilles n’était pas Jean-Patoune, pas certaine que ça fonctionne.

« Euh, voyons les possibilités… » Commença-t-elle en se grattant son menton sans barbe, « D’abord, on ne peut pas envoyer une de tes invocations dans le temple, ça risque de créer la panique et y a des chances qu’elle tienne pas vraiment longtemps. Ensuite… ton pote peut pas se faire passer pour un garde ? Ah oui, mais si la garde le reconnaît, c’est lui qui va passer un sale quart d’heure… Aaah ! » Finit Blanche en se tenant la tête entre ses mains. Autant dire qu’elle n’avait aucune foutue idée pour infiltrer le temple autrement que celle proposée par Drasur, qui consistait à se mettre en putain de danger et à jouer la damoiselle en détresse, génial, super. Il faudrait qu’elle joue sur ses supposées talents d’actrice pour s’en sortir et pas sûr que ça fasse bouger un poil de sexe à Palicouilles, ce qui pourrait résulter en sa mort certaine. Mais si c’était Drasur qui s’y collait, on aurait le droit à une exécution sommaire digne de la mort du Che. Une mort peut-être héroïque, mais ça restait une mort à la con. Forcée de constater qu’elle était celle qui pourrait survivre le plus longtemps. L’invocatrice poussa un soupire bruyant suivi d’une autre toux dûe à la cigarette :

« Bon, okay, je veux bien essayer ça, mais ça va être risqué. » Dit-elle en gonflant ses joues, un peu résignée, « Ton pote, il a intérêt à être digne de confiance parce que j’ai pas envie d’y laisser ma peau à peine rentrée dans ce maudit temple ! » L’invocatrice pensait déjà à ce qu’elle pourrait raconter aux gardes et à Palicouilles pour le convaincre de ne pas la tuer immédiatement. Elle avait bien plusieurs bonnes idées en tête, mais pas sûre qu’elle serait assez convaincante face aux rois chat des voleurs.

« Sinon, j’ai peut-être une idée. Si je vais voir Palicouilles, si je ne veux pas qu’il me tranche la gorge immédiatement, alors il nous faut un plan, un argument en béton, et il faut que tu m’aides à en trouver un avec ton pote. Il nous hait tous les deux, mais si je lui fait croire que je viens pour te livrer, dire à Palicouilles où tu es pour qu’il venge la castration de son pote chat, alors ça pourrait le convaincre de ma garder en vie temporairement et qui sait, de le faire sortir du temple pour te chercher, ou au moins quelques gardes. Il y aurait moins de personnes à l’intérieur, enfin, ça, c’est si j’arrive à jouer le jeu… T’en pense quoi, Drasur ? Tu crois qu’il y a autre chose qui pourrait l’allécher ? »

Forcée de dire que pour le moment c’était ce qui lui semblait être la meilleure idée qu’elle avait dans ce plan plus qu’hasardeux. Si elle allait se jeter dans la gueule du loup, autant qu’elle apporte une arme, même pourrie, avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Mer 4 Avr - 6:26

Alors ça, quelle belle surprise encore une fois ! Blanche étalait ses bonnes vieilles cojones en acier trempé à la vue de tous alors qu'elle acceptait à demi mot le plan de Drasur. Alors oui, elle était partante mais pas bien chaude, ce qui se comprenait parfaitement. Au final, son collègue lui demandait de tenter l'impossible en risquant sa propre vie tout ça pour augmenter leur probabilité de réussite de quelques pour cents au plus. Mais rien que cette semi réponse positive prouvait qu'elle faisait bien confiance au maker, c'était une grosse erreur de sa part car quiconque le connait un minimum sait que c'est un égoïste pur sang, mais c'était bien sympathique de sa part. Il commençait d'ailleurs déjà à fantasmer sur la réussite de son plan et les louanges que chanteraient toutes les créatures du royaume à propos du fameux Inspecteur Drasur le bien nommé, le meilleur détective de tous, avec plus d'une centaines de crimes résolus derrière lui. Un jour il y arriverait, il en était certain et ce plan constituait la fondation de ce qu'il allait construire. Si bien sûr sa collègue ne se faisait pas tout simplement déchiqueter dès qu'elle entrerait dans la ligne de mire de Palicouilles, ce qui restait une possibilité tout à fait plausible. Mais bon, comme disent ceux qui n'ont pas d'imagination, qui ne tente rien n'a rien hein ! Et une de perdue, dix de retrouvés ! Au pire il viendrait le lendemain avec dix nouvelles collègues venues tout droit du royaume des clichés ! Malheureusement la vie n'était pas aussi simple, alors il se contenta de répondre à la première interrogation de sa partenaire en premier temps.

« Ouais t'inquiètes, je lui fait confiance ! Il devrait nous aider contre rémunération et j'pense avoir de quoi le convaincre ... Puis j'ai vu dans ses yeux que c'était quelqu'un de bien ! »

Certes, il n'avait pas utilisé les termes les plus rassurant pour tenter de la convaincre, mais il préférait jouer la carte de l'honnêteté dans l'immédiat. Au final, rien ne la forçait à accepter, même si bon ce serait chiant qu'elle décide de refuser subitement, ne serait-ce que pour le respect de la trame narrative. Cela dit elle pourrait et notre héros ne voulait absolument pas la forcer à quoi que ce soit, ou même lui cacher une quelconque information. Bon d'accord, il lui cachait encore l'identité de l'allié mystère, mais c'était principalement pour l'effet de surprise ! Sans compter qu'il n'avait pas son nom, il connaissait juste sa fonction et la révéler à la jeune femme comme ça de but en blanc ne serait bénéfique pour personne. Cela dit, il ne mentait absolument pas, il avait vraiment confiance en la personne qu'il avait en tête. Ils n'avaient eu que des brefs échanges mais il avait compris qu'une belle amitié s'était crée, ne serait-ce que grâce à leur sens de l'humour commun. Puis Drasur avait quelques plans de secours en réserve pour convaincre le fameux invité mystère, quelques arguments qui feraient honneur aux traditions de ce pays, car après tout au royaume des chats, rien ne s'obtient gratuitement. Il prit quelques secondes de réflexion avant de donner une réponse à la dernière tirade de la voyageuse, histoire de trouver une réponse appropriée. Il en avait une, mais ça faisait chier, avait il le choix cependant ? Non. Il se força ainsi à ne pas faire de jeu de mot graveleux sur le mot "allécher" et se mit à répondre.

« Comme tu dis, vu que j'ai castré son pote toute sa bande et lui doivent porter un gigantesque seum envers moi ... Du coup on va continuer ton idée, il faudrait que tu lui fasses croire qu'on s'est battus sur un différent, peut être que tu voulais lâcher l'enquête et que je voulais pas, enfin ça je te laisse voir. Tu pourras lui dire que j'suis en train de me vider de mon sang quelque part et qu'il ne lui restera qu'à venir me cueillir, ça devrait au moins en éloigner quelques un. Par contre pour ça, il va falloir que ce soit crédible ... Du coup, désolé. »

Tout en affichant un sourire un peu gêné mais ne parvenant pas à cacher les étoiles brillant dans ses yeux, il déchira la robe de la jeune femme en deux d'un coup sec. Il lui arracha également son serre-tête, le cassa en deux, lui ébouriffa les cheveux et le reposa de manière archaïque. Il se préparait déjà à subir le courroux de la voyageuse qui, si elle était normalement constituée, ne devrait pas avoir apprécié la chose, mais il allait lui montrer qu'il était lui aussi prêt à sacrifier quelque chose, après tout, ils étaient dans cette merde à deux. Il invoqua la lame d'Edgy sur son avant bras gauche, empoigna l'arme de sa main de libre et l'arracha d'un coup sec. Le voile d'écailles et de cartilage ne faisait qu'un avec le bras de son maître certes, mais il était capable de l'arracher sans trop de problèmes. Enfin, si on considère le fait d'abandonner un lambeau de peau et de laisser sa chair à nue comme quelque chose de simple. La douleur était assez atroce, mais il serrait les dents pour tenter de rester digne, même si les petites larmes coulant sur ses joues le trahissaient certainement. Il arracha alors sa manche et se fit un bandage de fortune autour de la plaie qui faisait pratiquement la longueur de son avant bras. Il souffla un bon coup en fermant les yeux, histoire de passer outre la douleur et repris.

« Tiens, ils ont tous vu cette arme quand on était dans leur planque. Ils savent que c'est ce que j'ai utilisé pour couper les couilles de leur pote en plus, donc ça devrait avoir un bon impact et les convaincre que t'es plus de mon côté ! Même si je ne l'ai pas sur moi, je peux la révoquer quand j'en aurais besoin, ça pourra nous servir de signal. Ah et le sang ... On va dire que c'est en bonus pour la crédibilité hein ! Hahaaaaïeuuuh putain ça pique sa mère ... »

Il était désormais temps d'aller récupérer leur allié ! Drasur lui fit alors signe de le suivre, en espérant ne pas l'avoir trop choqué avec ce qu'il venait de faire ... Mais non, ça devrait aller, elle n'avait pas rechignée devant la poupée-tête, ça devrait aller. Sans compter ses bonnes couilles féminines enfin ! Après quelques minutes de marche, en passant par des chemins détournés histoire d'éviter d'autres gardes éventuellement à leur recherche. Ils arrivèrent alors enfin à l'endroit prévu : derrière le stand de glaces bien sûr ! Mais oui, souvenez vous, la nuit dernière, le mec qui s'était immédiatement mis à rire à l'entente du nom ridicule de Palicouilles ! Que Drasur avait d'ailleurs grassement remercié en lui faisant son chiffre d'affaire de la soirée. Ça c'était un bon gars, ils avaient bien rigolé pendant le quart d'heure passé ensemble, il s'agissait désormais de la convaincre.

« Hééé psst mec tu te souviens de moi ?
- Si je me souviens de toi ? Mais bien sûr que oui ! Pour une fois qu'un voyageur apprécie autant mes boules au bœuf ! Comment tu vas sidi ? T'es revenu faire le plein de protéines ?
- Haha ouais, j'ai bien kiffé mais j'suis là pour ça ... Bon, je vais pas y aller par quatre chemins, j'ai besoin de ton aide. C'est tout con et t'as rien à y perdre, il faut que t'escortes Blanche, c'est elle là, jusqu'au quatrième temple. Tu fais croire aux mecs à l'intérieur que tu l'a amenée ici à la place d'un garde qui agonisait et qui te l'a demandé et vu que t'es un bon citoyen, tu lui a obéi sans poser de questions.
- Sidiiiii mon bon sidiii, qu'est ce que j'y gagne moi enfiiin ? T'es bien gentil, je t'aime bien mais pourquoi je ferais ça sidi ?
- J'ai quelque chose à te proposer. Tu vois le Dino Maker ? Le protecteur des plaines anciennes et tout ?
- Non Sidi je counnais que le Cat Maker mais on l'a pas vu depuis loooongtemps !
- Enfin bref, c'est moi. Et il s'avère que j'ai de très bons rapports avec Malm, le seigneur de Safarianisme, tu situes ? Donc en gros, ce que j'te propose, c'est de glisser un mot sympa à l'oreille du seigneur qui m'a accordé son pouvoir unique et d'ici deux nuits t'as ton stand de glace dans le royaume le plus touristique de Dreamland.
- Hééé wouldi je sais pas, mais ça a l'air pas mal ça ...
- Attend, tu vois ça ? C'est Rexouille, le fils de Malm, je viens bien de l'invoquer nan ? Et hier, tu m'a vu m'envoler avec un ptérodactyle nan ? Tu sais quoi, je t'offre même un stand aux plaines anciennes. Et tu sais ce qu'ils vont adorer les dinosaures ?
- Les boules au boeuf Sidi han ... Et j'ai rien d'autre à faire que de l'amener au temple ?
- Tu l'amènes au temple, tu ressors et tu me dis ce que t'as vu, c'est aussi simple que ça. Tu sais aussi bien que moi qu'il n'y a pas de lord là bas en ce moment, tu risques rien. T'es gagnant dans toute l'histoire et ta chaîne de stands commence avant la fin de la semaine !
- ... Allez Sidi on y va alors dépêche toi je peux pas fermer la boutique toute la nuit non plus oh ! »

Oh le coup de poker, il venait de passer. Il s'attendait à réussir à le convaincre, mais pas aussi facilement, il n'avait même pas eu besoin de jouer la carte de la menace ou de la publicité au Dream-mag. Visiblement, avoir invoqué Rexouille suffisait à le convaincre, il le révoqua d'ailleurs directement, au grand dam du bébé dino qui semblait tout content d'être appelé à nouveau. Mais il n'y avait pas de temps à perdre, il fallait le faire vite. Drasur lança un regard empli de détermination à Blanche avant de lui sortir.

« Courage, dis toi que d'ici une heure, tout ça est fini. Dès que j'ai les infos de Sidi, j'agis en conséquence, il faut juste que tu te débrouilles pour rester vivante cinq minutes au plus, le temps que j'organise mon entrée. Pfiou ... Allez, j'te fait confiance, j'vous suivrais de loin. Et bonne chance à toi aussi Sidi ! »

Le plan était lancé, il ne restait plus qu'à Blanche et Sidi, qui n'était d'ailleurs pas son vrai nom hein même si il avait un accent pied noir à couper au couteau bande de racistes, d'en finir avec tout ça. La tension était à son comble, mais pour le moment, ils n'avaient guère mieux, tout reposait sur les épaules de l'invocatrice désormais ... Et d'un chat aléatoire qui pouvait les trahir à tout moment aussi, mais bon, passons ce détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Mer 4 Avr - 11:01

J’ai vu dans ses yeux que c’était quelqu’un de bien. Ah ben bravo, génial, ça va nous aider ça ! Autant dire que Drasur ne le connaissait pas ! Ça n’arrangeait pas Blanche qui n’était pas super chaude à l’idée de se jeter dans la gueule du loup, si en plus elle était accompagnée d’un gars que même Drasur ne connaissait pas et à qui il devait donner une rémunération. Si Palicouilles lui proposait plus, hein ? L’invocatrice reprit son souffle et essaya de se calmer. Il fallait qu’elle fasse confiance au plan de Drasur sur le coup. Enfin, le maker approuva l’idée de Blanche, de mimer une dispute entre les deux, et que Blanche enfile la veste de la trahison, mais pour cela, il fallait jouer le jeu, et oui, parce que se ramener au temple toute mignonne, toute jolie ça allait pas t’attirer des ennuis, tu crois ? En tout cas, pour Drasur, elle devait avoir la gueule de l’emploi. Avant même que la jeune femme puisse réagir, sa jolie robe était déchirée en deux, son serre-tête cassée et ses cheveux très, très mal coiffée. Oui, le plan était infaillible, mais elle était assez grande pour l’avoir fait soi-même ! Elle était même persuadée que Drasur l’avait fait exprès pour avoir un avant-goût des sous-vêtements de la voyageuse au cas où il aurait son ticket, ce qui ne satisfesait pas Blanche. Son teint pâle devient rouge tomate de colère et de gêne et se mit à crier :

« Mais ça va pas dans ta tête, sale pervers ! » S’exclama-t-elle en levant haut sa paume bien ouverte, doigts écartées dans le but de laisser une bonne grosse marque qui faisait du bruit à Drasur, tout en se tenant la robe, essayant de cacher ce qui pouvait être caché, ce qui n’était pas simple. Mais avant que l’irrévocable sentence ne fut prononcée, Drasur se fit lui-même violence en arrachant la fameuse lame coupeuse de parties génitales de sa propre peau, laissant transparaître ses lambeaux. Cela eut pour effet d’arrêter Blanche dans sa course à la punition salvatrice de la paume de la main dans le visage alors qu’elle poussa un petit cri aigu, mêlant surprise et un peu dé dégout, ce qui était paradoxal étant donné sa non-réaction face à la tête marionnette. Surtout que ça fait aussi mal à l’intéressé, qui en pleurait en faisant son bandage de fortune. Une fois cela terminé, toujours souffrant, le maker offrit à Blanche son arme, garantit qu’elle l’avait arrachée à son porteur et qu’elle allait le livrer à Palicouilles. Au moins, ça avait le mérite d’être crédible, disons-nous. Maintenant il était temps de passer à l’étape suivant, la récupération d’allié. Suivant Drasur, leur petit périple les mena à un stand de glaces. Alors le voilà, leur allié, un marchand de glace pied-noir ?! Elle était perdue ! Alors que Blanche allait ruminer son malheur derrière un tonneau, Drasur négociait avec le marchand de glace, qui finit par accepter l’offre de se jeter partiellement dans la gueule du loup avec Blanche, moyennant on ne sait quelle « rémunération ». Drasur revint la voir avec le marchand de glace, prêt à l’emmener. Elle avait juste à baratiner le chef des voleurs en attendant Drasur, rien de plus simple, n’est-ce-pas ? Juste avant de suivre le dénommé « Sidi », elle attrapa le col de Drasur et approcha son visage de celui du maker, délaissant un instan sa robe en lambeaux et collant sa poitrine contre son compagnon voyageur., avant de prononcer des mots importants, car il semblait qu’il y ait des chances que ça soit les derniers prononcés à Drasur si elle y laissait sa peau :

« Si je meurs, je te préviens, je sais pas comment je fais ou je me rappelle, mais je vais personnellement te rechercher partout, je te retrouverai, et là, je te tuerai. Alors t’as intérêt à assurer. » Sur ces mots, elle le lâcha et rejoignit Sidi, prêt à partir :

« Alors comme ça sidi, la pépète, elle veut qu’on l’emmène chez Palicouilles, ben dis donc, c’est qu’il y n’a sous la culotte, woulah. Faut jouer le jeu, non, sidi, pardon à la petite dame, alors. » Dit le marchand de glace en saisissant les poignées de Blanche, les ceinturant derrière elle, prenant la lame d’Edgy avec lui, « Sidi, j’y la rendrai devant li temple. »

« Aoh ! Mais ça fait mal, on est supposé faire semblant ! » Protesta Blanche alors qu’ils allaient vers le 4e temple, . Elle sentait Drasur qui les suivait de loin, pour s’assurer d’être prêt à faire son entrée. Malheureusement, il ne pouvait pas trop s’approcher du temple et Blanche finit par sentir la seule présence d’elle et Sidi alors qu’ils approchèrent du temple. Une fois les deux devant l’entrée, les gardes levèrent leurs armes, demandant à décliner leur identités :

« Sidi, j’y suis qu’un honnête citoyen qui veut aider, sidi, j’y rien demandé, moi ! Si un garde agonisant qui m’a demandé de l’amener là, parce que je suis un bon citoyen, j’y l’ai aidé ! » Blanche pâlit au talent de non comédie de Sidi et essaya de se calmer alors qu’elle essaya de rentrer dans son rôle de traitresse :

« Je m’appelle Blanche, mais vous en faites pas, Palicouilles sait déjà qui je suis, s’il me voit. »

« Palicouilles ?! » Bluffa un des gardes, « Je ne vois pas ce que… »

« L’arme que l’autre bouffon a là, c’est une arme qu’il saura reconnaître, croyez-moi, si vous m’amené à lui, ça serait bien, j’ai à discuter avec lui. J’ai une offre qu’il ne pourra pas refuser. Dites-lui qu’une voyageuse abeilles attend avec une certaine épée, il comprendra. »

Les deux gardes se regardèrent et se mirent d’accord, laissant Sidi et Blanche le temps qu’ils aillent checker Palicouilles ; une fois seul, Sidi se mit à protester :

« J’y suis pas un bouffon ! » Protesta le marchand de glace, peu satisfait de la description qu’on faisait de lui. Mais pas le temps de papoter que les gardes revinrent et acceptèrent de les faire entrer. Blanche aurait bien voulu jeter un regard en arrière avant d’entrer, histoire de voir si Drasur était dans son champ de vision, mais ça aurait paru trop suspect et ils rentrèrent. Ils longèrent de long couloir alors que Sidi semblait inspecter tous les alentours. C’était sa mission après tout. Enfin, au bout d’un énième couloir, les gardes ouvrirent les portes et oh surprise, Palicouilles himself. Il semblait bien satsifait de revoir Blanche, mais pas pour prendre le thé.

« Alors comme ça, tu rentres dans ma maison, tu coupes mes couilles ?! » Explosa le chef, sans même un bonjour, « Et tu penses que je vais t’écouter, petite abeille ? Je devrais te tuer sur le champ ! »

Blanche sentit ses jambes fléchirent de terreur un instant alors même que Sidi ne semblait pas rassurer par la situation. Le marchand de glaces desserant sa poigne, la jeune femme eut le temps de se dégager et de saisir la lame d’Edgy. La panique fut en effet à son comble un instant, alors que Palicouilles se releva et que tous ses gardes brandirent leurs armes en direction de l’invocatrice. Blanche, dont l’adrénaline venait de traverser tout son corps d’un coup, brandit l’arme dans un mouvement très classe et déclama sa tirade :

« Vous allez m’écouter maintenant ! Vous voyez cette arme ? Oui, je sais que tu la reconnais, Palicouilles, parce que c’est l’arme qui a castré un de tes hommes ! Tu veux savoir comment je l’ai eu ? C’est simple, je l’ai arrachée à son porteur, ni plus, ni moins ! Ca a pas été simple, tu vois, mais je suis là pour une bonne raison ! Je vous offre l’occasion de vous venger ! Je l’ai blessé, mais pas tué, et je me suis dit que s’il y avait une personne dans ce monde qui méritait votre courroux, c’était bien lui. Il m’a trompé, voyez-vous, il m’a promis que si je l’aidais, il me permettrait d’entrer dans une des plus grandes compagnies de voleur du royaume des chats ! Et je l’ai cru ! J’ignorai qu’il voulait vous tuer, je ne l’ai aidé que dans le but de vous rejoindre ! Et pour vous prouver ma loyauté, je suis ici avec son épée pour que vous puissiez le tuer ! Il se vide de dans les recoins de votre ancienne base ! » Elle espérait que l’endroit éloignerai suffisamment les quelques gardes qui iraient en quête de Drasur, mais surtout, elle espérait que Palicouilles morde à l’hameçon. Le silence se faisait in soutenable, et Blanche eut peur qu’il ne la croit absolument pas. Mais, à sa grande surprise, le chef éclata d’un rire gras qui surprit même les gardes. Le rire n’avait rien de machiavélique, au contraire, il se marrait même bien.

« Ma p’tite chatte, t’es quelque chose, toi ! C’est vrai que t’as fait que te défendre la veille. Tu excuseras le fait que je t’ai pris pour une alliée de ce minable, et le fait que tu m’apportes son épée pleine de sang est une garantie intéressante. Si ce que tu dis est vrai, je vais envoyer des gardes à l’endroit indiqué pour recueillir ce voyageur de mes deux. Vous autres, vous m’avez entendu ! » Hurla-t-il vers une dizaine de gardes qui partirent immédiatement en quête d’un Drasur supposément en train de mourir. Il retourna son attention auprès de Sidi, lui promettant moultes richesses pour lui avoir amené la petite voyageuse. Le marchand de glaces ne se fit pas attendre et partit très rapidement du temple. Il allait rejoindre Drasur, et Blanche se disait que le plan marchait bien. Trop bien, même. Alors qu’elle se relevait et s’apprêtait à remercier Palicouilles tout en remettant sa robe, elle sentit deux gardes lui attraper les bras, l’empêchant de bouger et de se défendre. Invoquer des dards aurait été inutile, elle aurait été incapable de toucher qui que ça soit. D’un signe de la main de leur chef, les gardes menèrent Blanche à Palicouilles qui lui attrapa les joues avec ses gros coussinets qui avaient trainé on en savait où :

« T’es venu jusqu’à moi ma jolie, ça ne veut pas dire que je te fais confiance. Je serai sûr de moi lorsque je verrais ce salaud en sang à mes pieds. En attendant, tu vas rester gentiment prêt de moi, à attendre docilement que ton ex arrive, d’accord ? » Sur ses mots, un autre gardes apporta des cordes et Blanche soupira alors que ses mains étaient en train d’être liées. Oui, tout ne pouvait pas être rose, et elle espérait que Drasur arrive vite, et que Sidi transmettrait les bonnes infos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Sam 7 Avr - 6:31

Drasur gérait tranquillement sa filature, se glissant avec discrétion dans les ruelles adjacentes au marché, gardant une bonne distance de sécurité avec sa cible tout en maintenant une ligne de mire claire à tout instant. Il était plutôt bon à ça, s'étant entraîné à faire de même dans sa prime jeunesse face à ce qu'il appelait ses "proies potentielles" en boîte de nuit. Il trouvait une jeune fille, la gardait en visuel quelques temps et une fois qu'elle se retrouvait seule ... Il jaillissait en lui proposant un verre et discutait tranquillement et respectueusement avec elle. Ah bah oui, il faut toujours éloigner une cible potentielle de son groupe d'amies, sinon le plan n'a aucune chance de marcher. Notez les gars, notez ! Il n'empêche que le maker s'en sortait plutôt bien, voyant ses deux alliés discuter tranquillement, se disant que l'accent de Sidi s'était tout de même énormément accentué entre sa rencontre et maintenant, comme si il avait évolué et pris un bonus racial en accent pied noir. À moins que ce ne soit le racisme, oui c'était certainement ça. Il repensa d'ailleurs au dernier échange qu'il avait eu avec sa partenaire de galère depuis plus de 24 heures déjà, elle s'était pris vachement au sérieux quand même. Alors non, il ne lui en voulait pas, ça provenait certainement d'un stress intense et d'une volonté de raffermir ses chances de se faire sauver et non pas de se faire lâcher en plan, en pleine galère. C'était loin d'être méchant finalement, même si il dû se forcer à ne pas rire sur le moment. Que voulez vous, quand on est un enfoiré de sale gosse qui ne respecte rien ni personne, on l'est jusqu'au bout. Quoique le fait qu'il se soit retenu soit certainement un signe qu'il la respectait un minimum, est ce que sa réaction aurait été la même si un homme lui avait dit la même chose ? Non, certainement pas, il lui aurait déjà balancé une bonne vieille claque de maçon au moment où il se serait collé à lu. Comme quoi, le sexisme se retrouve même dans les situations les plus simples, saleté de patriarcat.

Après quelques minutes, le duo pénétra enfin dans le quatrième temple, laissant présager au voyageur que la première partie du plan avait fonctionné au moins, c'était un bon début. Il continua alors sa propre stratégie, toujours caché, un œil sur l'entrée du temple et l'autre à zieuter les stands du marché, à la recherche d'objets pouvant lui servir. Désormais, la suite des opérations pouvait se passer de trois façons différentes. Blanche ne sortait plus, Sidi non plus, ce qui signifierait certainement qu'ils ont été, ou ne vont pas tarder à être mis à mort ou être gardés en otage. Si cela arrivait, Drasur se verrait obligé d'agir comme si ils avaient été tués. La deuxième situation possible étant que Sidi, Blanche, Palicouilles bref tout le petit bordel sorte en même temps, histoire d'aller vérifier de leurs propres yeux les dires de la voyageuse. Ce serait très compliqué, car agir en plein jour, au milieu du marché carotte, les désavantageraient de manière assez compliquée. Qu'ils soient de mèche ou non, les gardes de la cité seront forcément du côté de leurs concitoyens, ce qui résulterait en deux voyageurs contre tout le royaume : c'était bien trop. La dernière et meilleure possibilité était que tout se passe comme prévu, que Sidi sorte, que l'inspectrice gagne du temps et que notre héros ait bien le temps d'agir. Il attendrait cinq minutes avant de passer à l'action, quoi qu'il arrive. Pendant sa profonde réflexion, quelques précieuses minutes étaient déjà passées, amenant avec elles un mouvement de troupe certain en provenance du temple ainsi que la sortie du vendeur, c'était très bon signe. Ce bon vieux Sidi était d'une discrétion négative, remuant la tête de partout à la recherche du voyageur alors que les hommes de leur désormais ennemi commun étaient toujours dans les parages ... Ce con. Après quelques secondes, il repéra enfin celui qu'il cherchait et se dirigeait promptement vers lui, de manière plus discrète cette fois.

« Sidi, j'ai pas tout entendu de la conversation mais je peux te dire qu'ils sont une bonne quinzaine à l'intérieur encore, sans compter le boss et sa voix de méchant. Je l'ai déjà vu celui là, c'est un sheitan j'te jure j'ai pas confiance wouldi.
- Ça avait l'air de bien se passer pour elle ?
- J'ai bien l'impression Sidi mon bon Sidi, on est d'accords que tu vas honorer ta part du contrat ? J'ai vu les richesses à l'intérieur, des collines, derrière le chef ... J'ai voulu vous trahir j'vais pas te mentir.
- Oui t'inquiètes, je m'en occupe dès demain de cette histoire, en attendant, il faut que j'y aille. T'as pas un peu d'EV à me prêter ? J'te les rembourse khouya t'inquiètes.
- Tu vas trooop loin Sidi, bien trop loin, tiens quelques uns, tu me les rends hein !
- Oui oui, de toutes façons dis toi que sans ça je rate mon entrée, je rate mon entrée je crève, je crève et ta part du marché disparaît.
- ... Tiens un supplément Sidi, fais attention à toi, pense à mes enfants, ils ont faim ! »

Le vendeur transféra quelques essences de vie au voyageur, pas assez, mais suffisamment pour lui permettre de lancer son plan. Il était d'ailleurs en proie au doute, ayant au préalable décidé de réserver le même traitement au vendeur qu'au Main coone de plus tôt : pas de témoins. Mais il s'était attaché à la créature, son accent lui rappelant celui de son grand-père, puis surtout sa sympathie sans bornes. Le mec avait tout de même accepté une proposition dangereuse sans assurance de recevoir sa contrepartie ... C'était chiant, mais Drasur s'occupera d'honorer sa part le lendemain, même si Malm allait sans doute lui tenir la jambe pendant des heures à lui demander des histoires de la vie réelle. Il allait encore une fois devoir lui faire croire que des scénarios de film s'étaient passés en réalité, histoire de ne pas trop avoir honte de raconter les véritables conneries qui arrivaient dans le monde. Enfin, tout ça pour dire que Sidi s'en allait, par pure chance, à moins qu'il n'ait simplement réussi à convaincre le voyageur grâce à la roublardise légendaire des chats, qui sait. L'invocateur n'avait plus de temps à perdre de toutes façons : il était temps d'y aller.

Grâce au prêt de son nouvel ami chat, il effectua deux achats extrêmement importants : une bouteille d'alcool fort de Firania et un zippo. En payant, il s'offrit même le luxe de voler une boombox miniature, la glissant discrètement sous sa veste, juste histoire de. Au vu de la description de l’étiquette, c'était un objet magique. De rang D certes, mais tout de même, ça pouvait toujours servir. Ses poches pleines, il se dirigea enfin vers le temple, mais pas vers l'entrée non, par la façade ouest. Fort heureusement, comme si le dieu de la facilité scénaristique voulait aider nos héros, le quatrième et dernier temple était au bout et rien ne se trouvait à l'ouest, c'était quand même un joli coup de bol. Drasur vida alors sa bouteilles sur le mur et l'herbe entourant le bâtiment, avant d'y jeter le zippo allumé. Il patienta quelques secondes que les flammes ne se forment vraiment, en profitant pour vérifier comment marchait le mini ghetto blaster magique. Le feu prit rapidement, commençant à doucement bouffer la structure en bois et en briques. Il s'alluma une cigarette sur une des flammes dansant devant lui, choisit sa musique sur l'objet magique, invoqua Rap, resserra son bandage : il était prêt pour son coup de maître. Alors que les flammes se faisaient de plus en plus grande et que la population sur le marché paniquait comme il fallait, Rap brisa le mur fragilisé et encore chaud d'un bon vieux coup de tête, alors que Drasur appuya sur play.


« Alors ma couille, on m'a oublié ? »

Il hurla à moitié sa punchline, alors que la musique résonnait dans l'enceinte et que de la fumée commençait à s'engouffrer à l'intérieur. Le MC Jurassique était complètement désorienté suite à son coup de force sur le mur, mais sa simple présence suffisait, aux côtés de son maître, désormais tout deux à l'intérieur. Les flammes, la musique, l'entrée surprise : tout était réuni pour que ça parte en couilles bien comme il fallait, exactement comme prévu. Un large sourire sur le visage de Drasur était destiné à Blanche, peut être qu'elle mépriserait, peut être qu'elle était déjà complètement amoureuse, qui sait : il n'empêche qu'il ne l'avait pas oubliée. Les soldats étaient en formation, complètement désorientés par le bâtiment qui prenait feu. Le boss quant à lui, semblait bouillir de rage, dans l'ombre de toute sa richesse derrière lui. Ah, quelque chose n'allait pas selon le plan, la voyageuse étant attachée aux pieds du boss, dans un style rappelant Leia dans ses plus grandes heures. C'était problématique, Drasur se trouvant à une bonne quinzaine de mètres d'elle, cette éventualité là il ne l'avait pas prévue tiens. Quoi qu'il arriverait désormais, une chose était certaine, ça allait être violent, en espérant que la seconde partie de son plan se déroule également sans problème ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Sam 7 Avr - 12:38

Malgré la peur grandissante qui lui tordait le ventre et l’envie intense de se réveiller, là, maintenant, Blanche boudait comme une grosse gamine, les mains attachées aux pieds de Palicouilles. Sérieux, encore Jabba le Hutt, ça sonnait un minimum classe, mais Palicouilles on aurait dit un pseudonyme de film porno chinois au rabais, pas d’offense les chinois, on aime bien votre riz après tout. Ca aurait été plus classe quand même si son nom avait été Rocco ou Roy Lapoutre. Mais non, il a fallu que ça soit Palicouilles, sérieux, quel nom de merde, qui est ce qui a eu l’idée merveilleuse d’appeler son gosse comme ça ? Et pire, imaginez que ça soit un pseudonyme, ça veut dire que ce chat, là, qui était à la bande de la plus grande troupe de voleur du royaume des chats, avait décidé, de son plein gré de s’appeler Palicouilles ! Palicouilles, nom d’un chat ! L’invocatrice mis la tête dans ses mains en vue d’y étouffer un cri de frustration bien mérité alors que Palicouilles semblait bien fier de lui.

« Ne t’en fait pas, petite chatte (un autre surnom qui sonnait très bizarre hors contexte, ce qui renforçait la théorie du surnom), si ce que tu as dit est vrai, alors tu n’auras pas de soucis à te faire, et tu seras la bienvenue. »

« Je ne mens jamais. » mentit Blanche alors qu’elle essayait de faire dos au matou, pour continuer de bouder comme il se devait. Le chef des voleurs rit de bon cœur et tira sur la corde pour empêcher Blanche de bouder en paix.

« Alors c’est ce que l’on va voir bientôt, et comme ça on sera fixé. »

Silencieusement, Blanche déglutit. Drasur avait intérêt à ne pas s’être fait chopé, tué, ou quoi que ça soit d’autres qui signerait l’arrêt de mort de Blanche. Dehors, un brouhaha se faisait entendre mais ni Palicouilles, ni aucun de ses hommes ne semblait réagir, comme si cela semblait normal pour eux. Du moins, ce fut le cas jusqu’à ce que l’un des maton à la solde de Palicouilles n’arrive, affolé, terrifié, terrorisé, ce qui donna un minimum d’espoir à Blanche. Si Drasur n’était pas arrivé, alors ça pourrait être l’occasion pour la jeune femme de formuler un plan totalement improvisé pour s’enfuir d’ici et ne jamais revenir. Mais alors que le chat allait exprimer ce qui l’affolait autant, Un des murs de la forteresse se brise alors que la musique retentit, alors que l’un des héros de cette nuit arriva, il était la justice, il était la nuit, voilà Drasur qui faisait enfin son entrée en compagnie de l’une de ses invocations. Il était venu ici pour défoncer des têtes et draguer des gens, et il n’y avait personne à draguer. Drasur, quant à lui, souriait toute dent dehors, fièr de lui. Le sourire était peut-être destiné à Blanche ou alors il était simplement heureux d’avoir enfin sa revanche sur Palicouilles, et le concerné était bien loin d’être satisfait de ce qui se passait. Au bout d’un moment, son cerveau de félin se mit en route et il comprit. Des hommes sonnés par le mur défoncé, une bonne partie de ses troupes qui sont partis cherchés un voyageur qui était maintenant face à lui, la voyageuse qui était sa partenaire la nuit précédente qui arrive comme une fleur, le livrant sur un plateau d’argent, tout était prévu depuis le début. D’une rage sans nom, Palicouilles rugit comme un lion alors que Drasur était là, prèt à l’affronter. Blanche se boucha mollement les oreilles alors qu’il hurlait. Tout ce qu’elle voulait là, c’était qu’on en finisse et vite, elle en avait marre de cette mission et de Palicouilles.

« Vous vous êtes bien joué de moi, tous les deux, mais on ne trompe pas Palicouilles deux fois ! Vous allez regretter de vous en être pris au roi des voleurs de ce royaume, sales chiens ! »

Certains gardes regardèrent leur chef avec surprise, comme si c’était l’insulte la plus violente qu’il n’ait jamais dite à ce jour, et Palicouilles se leva de son trône, la corde toujours dans ses mains.

« Mais je crois que tu as oublié une chose, voyageur, c’est que ta petite copine est là, avec moi ! » Sur ces mots, il souleva la corde, hissant Blanche à son niveau, les pieds de la voyageuse ne touchant plus le sol alors qu’il la brandissait fièrement comme un trophée, « Alors si tu ne veux pas qui lui arrive quelque chose, tu as intérêt à te rendre et fissa. » Finit-il avec un rire diabolique digne d’un méchant de film d’action. Quand à Blanche, elle se faisait balancer comme une vulgaire chaussette et ça ne lui plaisait guère, elle avait boudé jusque-là, mais maintenant, s’en était trop.

« J’en ai marre ! » cria l’invocatrice alors que Palicouilles la regarda, comme s’il était surpris qu’elle puisse être doué de parole, « J’SUIS PAS VENUE ICI POUR SOUFFRIR OKAAAAAY ! » Hurla-t-elle en commençant à balancer ses pieds partout de rage. Palicouilles voulut bien essayer de calmer sa fureur alors qu’elle se débattait de tout son être mais avant qu’il ait eu le temps de dégainer une épée, Le pied de Blanche rencontra le ventre de Palicouilles avec une force telle qu’il en eut le souffle coupé. Surpris par tant de force dans un si petit corps, le matou lâcha Blanche qui s’étala de tout son long par terre. Pas le temps de niaiser, car l’invocatrice fit apparaître un dard paralysant dans ses mains liés qu’elle enfonça dans le genou de Palicouilles, avant de s’écarter du félin pour éviter qu’elle ne subisse son courroux. Le dard mit du temps à faire effet car le chat, fou de rage de s’être ainsi fait avoir, se mit à hurler et à cracher des poils alors que son pelage gonfla pour qu’il paraisse plus imposant.

« Vous deux, vous ne le savez pas encore, mais vous êtes déjà mort ! » firent ses derniers mots avant de ne plus sentir sa jambe droite, jambe où était planté le dard de Blanche.

« Maintenant, tu me le dé-fonces ! » Hurla cette dernière à l’intention du Maker, alors qu’elle essayait de défaire ses liens, espérant qu’elle aurait le temps de se libérer avant que les gardes complètements abasourdis par l’entrée plus qu’originale de Drasur ne reprennent leurs esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 15 000
Points de Réputation : 15 500
Messages : 207
Localisation : Vers là bas
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Sam 7 Avr - 19:03

Ce que c'était beau, c'était de l'art. Toute cette panique, tous ces chats qui s'activaient de partout, ne sachant quoi faire entre tenter de maîtriser l'incendie, protéger leur chef, attaquer l'intrus ou simplement mettre à l'abri ces montagnes de richesses qu'ils avaient pris des mois à récupérer et sûrement plusieurs heures à déplacer dans la journée. Palicouilles lui, s'en battait les ... Enfin, il s'en foutait, il était juste super énervé, il partit alors sur quelques menaces, tout en martyrisant un peu Blanche qui de son côté explosa complètement. On aurait dit une dispute de couple complètement dysfonctionnel, vous savez ceux qui hurlent comme des sauvages au supermarché le dimanche avant Noel, ceux là même. Drasur n'avait pas vraiment le temps d'écouter ces conneries voire même de répondre à quoi que ce soit, quelques sous-fifres ayant fait leur choix et lui sautant allègrement dessus. Ils n'étaient pas spécialement puissants, quelques enchaînements suffisaient à les contrer tout en leur tatanant le visage, en attendant que Rap se sente un peu mieux parce qu'il ressemblait carrément à un vieux en plein AVC là dans l'immédiat. La musique n'avait aucun effet sur lui ? Pourtant dieu sait qu'elle était forte et que n'importe qui dans l'enceinte l'entendait parfaitement. Ça devait être autre chose ... Enfin, au bout d'un moment, les choses chauffèrent pas mal du côté du couple de télé réalité car Blanche avait réussi à lui planter un de ses dards, alors ça c'était très bon. Si il en avait été capable, le maker afficherait une bien jolie érection. Ah mais il en était capable, ah bah oui elle était là, tout va bien.

L'abeille balança une punchline relativement cool à son intention, alors que le chef chat lui s'était contenté d'une réplique qu'on a un peu trop entendu ces derniers temps, meh, 2/10 pour lui. Deux n'étant d'ailleurs plus le nombre de jambes fonctionnelles dont il disposait, ça tombait bien dis donc. Rap semblant avoir repris du poil de la bête se battait comme un fou depuis quelques secondes déjà contre des nin-chats qui avaient l'intention de tuer son maître, ce qui ne l’arrangerait pas vraiment. Enfin, ils n'avaient de nin-chats que le nom, c'était des chats qui faisaient des saltos quoi, rien de bien folichon. Enfin libre de ses mouvements, notre héros ramassa alors un poignard d'une des créatures dont il avait brisé le bras et s'approcha doucement de Palicouilles qui trônait au centre de la pièce. La musique résonnait, les cris de panique les entouraient, des poutres enflammées tombaient du plafond, c'était stylé. Il était désormais temps pour le voyageur de donner le X au gros chat ... Enfin, on s'est compris. Une fois à quelques mètres, il fit glisser la lame ramassée vers Blanche, qu'elle puisse enfin se libérer et déchaîner sa puissance destructrice. Oui, Drasur n'avait pas oublié le bordel que sa partenaire avait fait la veille, une vraie bête sanguinaire celle-ci. Une fois que tout était fait, les deux adversaires se toisaient, l'un fulminant littéralement de rage, l'autre fumant sa clope tranquillement.

« Tu crois que je vais te laisser détruire tout ce pourquoi j'ai - URGH »

Un genou dans la joue du chat lui fit comprendre que son adversaire n'avait pas le temps pour les fioritures, les discussions à rallonge ou même le concours de chibre : il était là pour casser sa gueule. Il enchaîna plusieurs coups sans que le bandit ne puisse vraiment répondre, sa jambe paralysée bridant certainement une bonne moitié de son potentiel de combat, si ce n'était plus d'ailleurs. Notre héros s'en donnait ainsi à cœur joie, enchaînant les claques de daron, les directs, les crochets, quelques high-kick dans le tas. C'était un véritable festival de la violence, jusqu'à que le chat n'hurle à nouveau de rage avant de dégainer son épée et de la balancer d'un coup sec devant lui, ouvrant une bonne plaie en diagonale sur le torse du jeune homme. Drasur fut forcé de s'arrêter, tenant sa plaine et commençant à sérieusement douiller, il avait trop pris la confiance, il ne s'attendait pas à ça, le con. Le gros chat hurla une nouvelle fois, cette fois de manière plus grave, comme si il espérait être entendu à l'autre bout du royaume. À son cri, tous ses sous-fifres stoppèrent ce qu'ils faisaient et se rassemblèrent en un seul bloc autour de leur maître et bien entendu, de nos deux protagonistes. Rap se trouvait à l'autre bout du temple en train de mâchouiller la jambe de Poupou qui pleurait du sang, mais à part eux, tout le monde se trouvait dans le cercle. C'est grâce à cette action que les voyageurs commençaient à comprendre qu'il était plus qu'un mec de mauvais poil, c'était un vrai leader et ça, c'était chiant. Il dégaina enfin sa lame et la tint droite devant lui, avant de lancer.

« Qui êtes vous les gars ?
- NOUS SOMMES PALICOUILLES.
- Felix, montre leur. »

Le chat désigné s'avança lentement et posa son bras sur le fil de la lame. Sans que Palicouilles ne bouge d'un poil, le fameux Félix poussa lui même son bras sur l'épée, ne gémissant pas une seule seconde, alors que sa chair se déchirait sous ses yeux et que le sang jaillissait. Au bout de quelques secondes, c'était fait, Félix n'avait plus de bras gauche. Silencieusement, il se remit en rang, le regard toujours aussi dur. Leur chef affichait un large sourire en direction des deux intrus, comme pour leur montrer qu'il avait gagné depuis bien longtemps et que la fidélité de ses sujets était bien plus grande que tout ce qu'ils auraient pu imaginer. C'était la merde, la bonne merde, jusqu'à qu'un bruit sourd ne se fasse entendre à l'entrée du temple. Le couloir reliant l'intérieur à la porte était complètement recouvert de flammes, rien ni personne ne semblait capable de le traverser et pourtant, comme un magnifique Deus Ex, un homme lion plutôt énervé arriva, marchant dans les flammes comme si de rien n'était. Sa fourrure était d'or et sa crinière brillait derrière lui, une sorte d'aura de puissance l'entourant. Tout le monde dans la salle, sauf bien sûr les deux voyageurs qui eux ne comprenaient rien, était choqué par l'arrivée de cet homme. Palicouilles qui avait tout perdu de sa prestance d'il y a quelques secondes se mit alors à balbutier comme un enfant.

« M-mon seigneur mais enfin que-que-que faites vous là ne devez vous pas garder le troisième temple ?
- J'ai trois questions : que faites vous ici, que se passe-t-il et surtout, qui a mis le feu à ce temple sacré ?
- Ah ça c'est moi m'ssieur !
- Voyageur ... Souhaites tu te mettre le royaume des chats à dos ?!
- Alors déjà fait pas le fou, moi j'ai rien fait déjà j'suis innocent, on m'a dit "ouaaaais vas y trouve des pickpockets c'est le rooi qui le demande", moi tranquille j'accepte tu vois et après ...
- Je vois, pourquoi ne pas avoir prévenu la garde une fois le suspect identifié ?
- Mais la con de toi si on pouvait on l'aurait fait nan ?! »

Ah, c'était le manque de respect de trop. L'homme-lion-furry, qui d'après les paroles de Pali' semblait être l'un des lords, disparut en un éclair avant de coucher Drasur d'un uppercut dans le ventre. Droit sur la blessure, ça faisait super mal autant vous le dire, en même temps il l'avait un peu mérité. Alors que sa conscience s'éteignait doucement, le voyageur pu apercevoir lors de la seconde et demie que prit sa chute que le lord était en train de littéralement défoncer tous les chats présents, oh le bougre. Notre héros partit donc dans une inconscience totale, un bon vieux sourire aux lèvres : tout s'était passé comme prévu. Alors non, il n'avait pas prévu que le lord qui débarquerait le frapperait lui, mais en foutant le feu à l'un des temples, il était persuadé que l'un d'eux s'amènerait à un moment ou un autre, surtout en sachant que le temple en question était censé être vide. C'était la cerise sur le gâteau, la petite surprise du chef, il se doutait bien qu'il ne réussirait pas à s'occuper de toute la bande tout seul et comme il l'avait avancé plus tôt, il ne pourrait faire confiance qu'à quatre personnes dans cette capitale : les lords et le seigneur. Mission accomplie, maintenant il allait peut être mourir, mais mission accomplie quand même. Sa dernière pensée avant de perdre connaissance et de certainement se faire bouffer par les flammes alla à Blanche, il espérait qu'elle s'en sorte tout de même, même si elle parlait mal, c'était pas une mauvaise bougre. Enfin ... La bonne nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 15 300
Points de Réputation : 11 900
Messages : 135
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   Sam 7 Avr - 22:36

Et bien enfin, les tables avaient tournées, et l’avantage passait donc maintenant à Blanche et Drasur, qui avaient le bordel ambiant comme allié de taille. Profitant donc du brouhaha ambiant, accentué par une musique de fond plus qu’entrainante, le maker ramassa le poignard d’un chat bien amoché et le fit glisser vers Blanche tout en s’avançant de manière dramatique vers Palicouilles, prêt à bien lui démonter la gueule. Impatiente de se libérer, Blanche saisit la précieuse lame et entreprit de couper ses liens. Maintenant, la fête était finie et il était temps d’en terminer une bonne fois pour toute. Alors que Blanche se relevait, Drasur ne l’avait pas attendu pour bien défoncer Palicouilles comme il le fallait, ne lui laissant pas le temps de réfléchir. Blanche, quant à elle, avait invoqué une dizaine de dards dans ses mains, pour essayer de toucher le maximum de gardes avant que… hé merde. En effet, Drasur, bien que donnant le meilleur de lui-même, n’avait pas fait assez de zèle (ou trop) et se fit toucher assez mal par le bandit qui hurla de nouveau. Bien qu’au débit, l’invocatrice pensait que c’était simplemnt pour se la péter, et monter qu’il valait bien son nom, Blanche se rendit vite compte que ce n’était pas le cas, alors qu’elle se retrouva coincée avec Drasur, encerclé par Palicouilles et sa bande. L’étau était resserré pour les deux voyageurs, autant au sens propre qu’au sens figuré, et ce qui se passait était pour le moins assez flippant. En effet, la troupe de Palicouilles s’avérait être bien plus loyale et fidèle à leur chef qu’ils ne semblaient le laisser paraître, prêt à mourir pour leur chef s’il le fallait, même si cela menait à la mort de leurs frères d’armes. C’était la mort, la vraie qui attendait sans aucun doute Blanche et Drasur, collés dos à dos face à la troupe d’ennemis, mais c’était sans compter la magie du scénario faite en scénarium qui leur arriva en pleine face comme une bonne grosse claque, en la personne d’un homme lion qui marchait dans les flammes comme un Tom Cruise dans Mission Impossible 2. Sa simple présence suffit à poser un froid sur l’ambiance pourtant échauffée grâce au petit incendie que Drasur avait provoqué, effrayant même le féroce Palicouilles, qui avait perdue de sa prestance et ressemblait maintenant plus à un Jean-Kévin lambda qui s’était fait choper à insulter des gens sur Call of Duty par sa maman.

Alors que l’homme lion demandait ce qui se passait là, Drasur eut la « présence » d’esprit de se dénoncer pour l’incendie, ce qui fit que Blanche se frappa le front avec le plat de sa main. Mais ce qu’il pouvait être con parfois ! Quitte à profiter de la situation, autant dénoncer Palicouilles, le pauvre bougre avait même l’air trop flippé pour protester. Mais évidemment, voulant jouer au plus malin, il répondit au lion qui semblait être un lord, ce qui eut le don de l’agacer au plus haut point et mena inévitablement au rektage bien en règle de l’invocateur de dinosaures par une furry. Kamoulox ? Choquée par le K.O. en un coup no scope de Drasur, Blanche eut l’occasion de l’être encore plus alors qu’elle put voir que le lord avait décidé de s’en prendre à tout le temps, commençant par les sbires pour finir par le gratin, la crème dessert de ses adversaires, Palicouilles. Les coups s’enchainaient à une vitesse folle, mais Blanche décida de ne pas s’attarder et de voir si Drasur allait bien. Drasur ? Ah ben merde il avait perdu connaissance. Enfin, s’il était toujours là c’est qu’il était vivant, non ? Blanche essayer de se rappeler comment essayer de le ramener dans le monde des vivants, enfin, plutôt à Dreamland. Elle songea un instant à le frapper jusqu’à ce qu’il se réveille mais ça n’allait pas avancer les choses. Elle était en train de se demander si le bouche-à-bouche était vraiment une bonne idée, et si c’était efficace à Dreamland, quand elle sentit dans son dos une présence très imposante, bien plus que celle de Palicouilles. Figée, elle tourna simplement la tête pour faire face au Lord, couvert du sang de ses ennemis, tenant Palicouilles par le col, complètement K.O., ce qui, couplé à l’état de Drasur, laissait songer à Blanche ce qui pourrait potentiellement lui arriver si elle ne coopérait pas avec le lord. Elle déglutit en même temps que ce dernier s’éclaircit la gorge.

« Reprenons donc, voulez-vous, et répondez à mes deux questions restées sans réponses : Que faites-vous ici et que se passe-t-il… enfin se passait-il ici ? »

« Alors en fait vous allez voir c’est très simple ! » démarra Blanche sur les chapeaux de roues, prête à tout dévoiler pour éviter de se faire rekt par le lion furry, « On nous a chargé d’une mission, celle d’arrêter Palicouilles, ce… que vous avez très bien fait, d’ailleurs, félicitations, on aurait pu vous confier cette tâche d’ailleurs, je ne comprends pas pou-- »

« Poursuivez. »

« D’accord, ne me tuez pas ! En fait, il avait déjà tenté de nous tuer dans son ancienne base vous voyez, alors on a fini par découvrir qu’il se planquait ici, et nous, on a juste voulu se débarrasser de lui. Bon, le plan était risqué, mais au final, on a arrêté Palicouilles, non ? »

« Je vous entends, voyageuse, mais une interrogation reste en suspens : Pourquoi ne pas avoir prévenu la garde ? »

« Ben vous allez rire, mais c’est con, on ne pouvait pas non plus. » Dit Blanche avec gène, et reprit directement pour justifier sa réponse, « En fait, on a découvert que pas mald e gardes bossaient aussi pour Palicouilles, une vraie corruption ! » Continua l’invocatrice, qui prit soin de reprendre immédiatement la parole en voyant l’air surpris du lord, « Si vous nous croyez pas inspecter vos gardes ! Foutez-les à poils et vous verrez le tatouage de l’autre là ! On ne pouvait se fier à personne, donc on a décidé de… prendre des initiatives. »

Un silence pesant s’installa alors que le furry se mit à songer aux paroles de Blanche, et que cette dernière considérait sa vie, se disant qu’elle avait bien vécu, si elle mourrait sur place aujourd’hui. Au bout d’un moment de réflexion, le lord soupira et reprit la parole :

« Vous m’avez l’air honnête. Si ce que vous dites est vrai, alors nous avons une mission de nettoyage à faire au sein de la garde. Je vais me charger de livrer Palicouilles aux autorités et vous, vous pourrez rendre votre rapport à celui qui vous a confié la mission. Mais je ne veux plus vous recroiser pour cette nuit, vous avez fichu une grosse pagaille ! »

« Merci, my lord ! » S’écria Blanche, joyeuse, si joyeuse qu’elle aurait pu serrer Drasur si ce dernier n’était pas inconscient. Ah oui c’est vrai. « Euh… si ça ne vous dérange pas… »

« Quoi, encore ? »

« Rien ! J-Juste… Mon ami, là, ça serait con qu’il ne meure, non ? »

Le lion toisa Drasur un moment, pesant le pour et le contre de l’histoire avant de pousser encore un soupire :

« Bien, je vous accompagne, il se fera soigner sur place pour éviter les… complications, va-t-on dire. » et sur ses mots, il souleva Drasur en sac à patates, faisant signe à l’invocatrice de le suivre, ce qu’elle fit sans se faire plaindre. Ca y est, cette nuit de folie était enfin terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du rififi chez les félins | Quête feat Blanche
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Du rififi chez les tau
» [Libre]Du Rififi chez les Sushi
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RP :: Seconde Zone :: Royaume des Chats-
Sauter vers: