DreamLand Infinity


 

Partagez | 
 

 Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Jeu 11 Jan - 17:59

Elle voyait le visage de Lili-Anna, la bouche bée, l’armée des Mots lancée par le Roi Data en personne ; elle voyait les seigneurs autour d’elle, elle sentait la froideur de l’acier dans sa chair, le choc du sol, la puissance et la violence de leurs regards ; elle voyait toujours le visage figé de la Princesse des Mots, horrifié. Elle entendait encore le cri aigu que la créature royale poussa quand Euclide eut décidé d’en finir pour de bon avec la matheuse. Elle sentait bien encore la formule brûlante sur sa peau, et son pouvoir bloqué. Elle commença à trembler comme une feuille, et revint à ses oreilles la musique qu’elle écoutait depuis ses enceintes portatives personnelles.






I've been working on the railroad
All my live-long days
I've been working on the railroad
Just to pass the time away




- Hey gamine, on est en train de te demander un truc !!! WOH REVEILLE-TOI !
- Je hein qu’est-ce quije what ?


La mathématicienne se réveilla sur le banc d’un wagon de deuxième classe d’un train old school qui passait dans les montagnes rouges du Royaume des Reptiles. Elle venait de s’endormir et ressassait dans un monde de rêves mornes son passé, ses frustrations, ses errements. La jeune voyageuse écarquilla les yeux, les frotta en laissant la musique tourner en fond sonore. Elle voyageait incognito, une chance en voyant les types la mater avec insistance. Elle portait un grand manteau noir ample et large, un chapeau de cow-boy, des foulards dans tous les sens, et des bottines pour femmes avec deux flingues métalliques en éperons. Son flingue était remplacé par un fusil qui tirait des billes de bois, et il était bien évidemment chargé, et reposait tranquillement sur ses genoux. Elle laissa ta tête reposer dans les dentelles du cou qui sortait comme une feuillage de son corset, et caressa machinalement la carabine posée sur son jean délavé, faisant claquer ses bottes sur le sol du wagon. Un rythme, pour faire sortir ses billes lentement de ses poches, sans que les types en face ne le remarquent bien sûr.



- Que se passe-t-il au juste, messieurs ?
- Je suis Vyper Viccinatti, le grand bandit de grand chemin de Grand-Lièvre.
- Avec une grande gueule aussi ?
- Pas que, ma jolie, avec une grande carabine à mettre sous tes jupons !


Un serpent bipède qui se la racontait, habillé en cow-boy...pas de doute possible, elle était bien de retour sur la Terre aride des Reptiles, et les serpents étaient encore plus bêtes et plus vicelards qu’avant. Elle déposa sa carabine et esquissa un sourire en regardant le paysage. L’autre bandit regarda ses potes, incrédule, et posa le canon sur la joue de la voyageuse. Cette dernière ne dit rien, et une bille de bois frappa le canon pour le dévier. La vipère prit peur et appuya sur la gâchette, créant un brouhaha impossible dans le wagon. Mais...il avait tiré à côté, pas loin du flanc de Joy, qui continuait de regarder le paysage immobile. Car le train était à l’arrêt, bloqué par des troncs d’arbres sur la voie.


- Fais pas la maline avec nous, voyageuse ! On est assez pour…


Une bille de bois frappa directement la vipère au poing, puis au front, puis au cou, et enfin entre les jambes. Le bandit s’effondra comme un sac de patates, et ses copains défouraillèrent sur la voyageuse. Avant même d’appuyer sur leurs gâchettes, les billes de bois en suspension dans les airs au-dessus de leurs chapeaux tombèrent pour semer la mort. Ils s’affaissèrent quasiment tous en même temps, et Joy fouilla les corps à la recherche d’indices. Une lettre à une tortue qui faisait le tapin dans un bordel local, deux flasques d’un whisky dégueu, des paquets de clopes, des munitions...rien de bien folichon, sauf une lettre que portait l’un des gangsters.



Citation :

Aloha vieille branche. La mine intéresse le patron, mais il va falloir que tu sortes les preuves de ton or fabuleux que personne n’a jamais vu. On est peut-être de la famille, mais Vyper est comme un frère pour moi, impossible de le trahir pour ta folie vieux schnock.
Affectueusement,
Titi.





- Une mine qui va rapporter, un gang qui attaque un train...ça sent la thune qui manque par ici. Pas d’bol, je trouverais peut-être des choses plus intéressantes une fois arrivée en ville.
- Mais...ça baigne dans le sang ici ! Tout va bien Mademoiselle, je suis là si vous avez besoin !
- Ah, monsieur le contrôleur ! La sécurité de votre train fut assurée par mes soins pour cette fois, mais je ne souhaite plus être dérangée jusqu’à notre arrivée ! Combien de temps avant de déblayer ?
- En comptant les morts et les fuyards, nous ne sommes plus que douze, on est parti pour rester là une bonne paire d’heures.
- Bon je vois, laissez-moi faire…


Un quart d’heure après, la voyageuse revint s’asseoir. Les troncs posés sur la voie avaient été remis à une place décente et le convoi reprenait lentement sa route vers la prochaine destination. Ils traversaient le Royaume des Reptiles, en proie à une guerre civile de premier ordre, et c’était normal qu’ils soient attaqués. Mais aussi rapidement...ils n’avaient pas encore passé la première gare, l’Oasis Vert, et Joy comptait se rendre à la cinquième pour des affaires spécifiques à son métier. Le voyage promettait d’être lent, surtout avec cette locomotive à l’ancienne. Elle regarda son billet, et soupira. Il était magique, c’est-à-dire qu’il amenait directement les voyageurs dans le train à leur éveil dans Dreamland. Ainsi ils pouvaient suivre une bonne partie du trajet, surtout que le train faisait des escales de quelques heures à chaque gare...de quoi voir du pays.


I've been working on the railroad
Boy you better listen to me
One day I'm gonna own this railroad
And everyone will ride for free




Derrière elle, une famille s’installa ainsi qu’un vieil iguane bien gâté. Il commença à entamer une chanson de son pays natal, sur un banjo défoncé. Joy alluma une clope et restait à regarder le paysage par la fenêtre. Le sommeil l’avait quitté, surtout quand les employés du train étaient venus dépouiller les corps pour ensuite les jeter. Prise d’ennui, elle se dirigea vers le wagon restaurant histoire de trouver un remontant digne de ce nom. Au mieux goûter un truc qui valait le détour, au pire se prendre une gueule de bois comme il lui en fallait une.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Sam 13 Jan - 18:24

Avoir des pouvoirs était bien joli, mais Markus aimerait savoir comment mieux s'en servir en combat, ou au moins savoir comment maîtriser ses transformations. Et quel endroit pourrait l'aider au mieux ? Le Royaume Canin, évidemment. Avant de se coucher, le morpheur avait alors pensé très fort au royaume auquel il avait été affilié en espérant s'y retrouver quand il passerait à Dreamland.

Telle ne fût sa surprise quand il ne se retrouva pas dans le royaume voulu, mais dans ce qui semblait être un train. Coincé là, le voyageur ne pouvait espérer qu'une chose : que ce train l'emmène là où il voulait. Mais pour l'instant, un problème était présent : le train était à l'arrêt. Le blondinet interpella quelqu'un qui s'était levé, pour lui demander plus d'informations sur la situation.

Heu désolé, je ne sais pas trop. Je crois que c'est parce que la voie est bouchée par des troncs d'arbres ou quelque chose du genre. Partis comme on est, ça va durer au moins deux heures, au minimum.

Des troncs d'arbres ? Ils n'ont pas pu tomber là par hasard, c'est chelou tout ça. Remerciant la créature, il reprit alors dans sa tête : Pfff, c'est dommage que je ne sache pas encore parfaitement me transformer, j'aurais peut-être pu les aider.

Markus appuya alors sa tête contre la vitre du train, et il ferma les yeux en espérant que le problème soit résolu au plus vite. C'est environ un quinze minutes plus tard que la locomotive reparti de plus belle, emportant tous ses wagons avec elle. Étant sans son partenaire de dawa habituel (à savoir Florian) et par conséquent s'ennuyant un poil, le voyageur décida  de s'en aller vers le wagon de restauration. Il s'approcha alors d'une table vide, et s’assit en attendant un serveur. Lequel ne tarda pas à venir à la rencontre du morpheur pour lui tendre la carte.

Houla, c'est rempli de plats que je connais pas. Ah mais j'y pense, c'est quoi la monnaie à Dreamland, m'sieur ?

Vous êtes un nouveau venu ? Bon très bien, un petit cours ne vous fera pas de mal. La monnaie utilisée est ce qu'on appelle l'Essence Vitale ou E.V. Elle peut être minée ou cultivée dans tous Dreamland. Votre corps entier est composé d'E.V. Si vous êtes à sec, vous pouvez donc troquer un de vos membres contre quelque chose.

C'est bien ma veine ça. J'ai les poches vides et pas envie de perdre un bras...

Vous savez, nous acceptons également le troc, si vous avez des objets de valeurs  ou autre. Sinon, vous seriez arrivé une demie-heure plus tard, nous vous aurions proposé de déblayer la route, mais une voyageuse s'en est chargée. Enfin bref, je vous laisse vous décider, faites-moi signe quand vous serez prêt à passer commande !

Markus peinait alors à se décider, soit il sacrifiait une partie de lui-même (n'ayant pas grand chose à échanger), soit il restait le ventre vide le reste du voyage, et il pouvait être encore long....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Dim 14 Jan - 14:54

Le wagon restaurant était blindé puisque le train prenait un retard conséquent. La voyageuse soupira et passa au comptoir, pour commander un whisky pur-feu de Firania, son préféré, un 14 ans d’âge, les meilleurs. Une sacrée année pour les distilleries de Firania, lors de l’explosion des braises calcinées des terres du Royaume du Feu...le barman prépara son breuvage tandis qu’elle zieutait la salle d’un œil circonspect. Elle vit un jeune garçon, sans doute un jeune voyageur à en juger par ses oreilles rondes, qui semblait avoir des difficultés à choisir le menu. Elle prit l’énorme verre à whisky  qui faisait valser le liquide ambré aux boules de feu alcoolisées gorgées de whisky bruni, doré, étincelant, et s’installa en face de lui.


- Bonsoir, l’ami. Le wagon manque de place, et ma compagnie ne sera point gênante pour vous.


Elle plongea son regard dans le sien. Yeux bleus, cheveux blonds, tête d’ange et sûrement un pouvoir sous le manteau, qui promettait beaucoup de désillusions, de naïveté, de candeur. Un brin touchant, le gamin. Elle lui rappelait ses jeunes années dans Dreamland, et elle lui sourit gentiment, tout en jetant un regard à la carte qui passait dans ses mains sous la forme de wagons en papier qui se dépliaient de wagon en wagon pour exposer les entrées, plats, fromages, desserts, vins et apéritifs. Le serveur arriva vers elle et elle passa commande.


- Bien messire, mettez donc une cascade de prunelles de cailles sacrifiées sur l’autel de Myriade, mi-cuites à point bien sûr. Pour le plat, je vais me laisser tenter par vos craquelles ondoyantes de noix de Sainte-Geaques-Belle-Hélène. Vous les faites toujours avec une chapelure aux herbes de la Forêt des Rêves ?
- Tout à fait, je vois que mademoiselle connaît bien nos spécialités. Je peux vous conseiller pour accompagner le plat un vin blanc produit dans le sud du Royaume de l’Alcool. Le Domaine des Picologues a enfin relâché les saveurs de son vin fruité et sucré comme il faut.
- Parfait. Il me semblait que leur dernière année n’était pas excellente, mais je vous fais confiance, voyons ce que ça donnera. Mettez-moi un crottin de chèvre ailée de Celestia, j’ai rencontré un jour un berger de chèvres ailées, ce mec s’y connaissait en élevage, je peux vous le dire. Pour les desserts, je réfléchirai le moment venu.
- Bien mademoiselle, j’apporte ça de suite.
- Oh, et si ce jeune homme n’a pas encore commandé, mettez la même chose pour lui. Avec une limonade du Royaume Steampunk, une Smog Bulling Time, si vous avez.
- Nous avons, bien sûr. Édition limitée ?
- J’ai demandé une vraie limonade, pas un gaz pour touristes.
- Bien sûr Mademoiselle, je vous apporte ça de suite.


Le serveur s’en alla d’un pas pressé et enthousiaste, tandis que Joy prit dans une petite boîte en bois posée sur la table une longue cigarette, un porte-cigarette stylisé et alluma avec une boîte de dix allumettes en or. Le standing n’avait pas baissé malgré la situation de guerre civile dans le Royaume. Elle regarda de nouveau d’un air amusé le jeune voyageur qui semblait un peu surpris, ou gêné, elle ne savait pas bien.


- La note est pour moi. Pour vous faire payer, cher ami, dites-moi deux trois fois votre vie dans le passé, que notre dîner commun devienne, par chance et par notre discussion, de ces moments de grâce qu’on ne vit que dans le monde des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Lun 15 Jan - 22:14

Galérant toujours à trouver un moyen de payer, le voyageur eut un peu de visite. En effet, une jolie voyageuse s'installa à la même table que lui, en lui disant qu'il y avait trop de monde et que -comme par hasard- la seule place restante était là. C'était une jolie blonde, avec un charmant visage âgée d'une vingtaine d'années tout au plus. Elle s'assit donc en face du morpheur, avant de passer commande. Elle lista alors toute une liste de noms totalement inconnus de Markus, avant de prendre la même chose pour lui, accompagné d'une limonade à la place du vin. Elle se proposa ensuite de payer la note, à condition que le (pas encore) poilu ne lui raconte un peu sa vie. Un peu surpris par une telle situation, mais pas mal joueur, le Baby se prêta au jeu.

Oh, vous savez, ce n'était pas la peine, j'aurais bien trouvé un quelconque moyen de payer par moi-même. Mais bon, puisque le destin en a voulu, j'accepte volontiers ! Mais bon, je ne sais pas quoi vous raconter, puisque je viens de débarquer. Ça vous intéresse toujours ?

Il laissa un petit blanc, avant de reprendre :

Ah et, j'y repense, moi c'est Markus, enchanté !

Pour finir, il tendit sa main droite afin de serrer celle de son interlocutrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Lun 15 Jan - 22:39

La voyageuse esquissa un sourire, le jeune homme n’avait manifestement pas froid aux yeux, pas vraiment intimidé par une jeune femme, voyageuse, lui payant un repas. Dreamland avait le don de sortir des jeunes gamins de ce style, prêt à toutes les éventualités et toujours – ou plutôt jamais – dans la surprise. Elle tira une longue taffe en souriant et tiqua à l’évocation du destin. Elle tapota sa cigarette sur un cendrier argenté en forme de serpent stylisé et lové pour accueillir les cendres, et répondit gentiment.


- Le destin ? Voilà qui est intéressant...le destin, s’il existe, a des caprices, des envies, et parfois...le goût du sang en bouche. Vous le verrez sûrement très vite, vous le sentirez, peut-être même dans votre bouche. Le destin est joueur, et nous allons, pauvres âmes fragiles, entre les mains des Seigneurs qui tissent les fils du destin. Voilà tout.


Elle souriait tout en pensant à son passé, et songea, pour cette nuit, à le mettre de côté. Miser sur une nouvelle génération de voyageurs, les accompagner peut-être. Qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes dans le monde des rêves. Il se présenta, et ne savait pas quoi dire. La voyageuse prit donc les devants en attendant les dernières minutes d’attente. Elle lui serra la main et se présenta à son tour.


- Enchanté, Markus. Je m’appelle Joy, voyageuse des mathématiques et opératrice pour des gens pour qui je fais des affaires. J’ai défendu quelques moralités dans le monde des rêves, avant de chuter dans la fin de ma jeunesse. Vous avez peut-être des questions sur ce monde, et je peux vous répondre sur n’importe quel sujet. Mais avant...mangeons. Vous me direz des nouvelles des craquelles. La dernière fois j’en ai repris cinq fois avant de me réveiller dans le monde réel avec un mal de bide de folle. La magie de Dreamland, vous le verrez.


Les assiettes arrivaient sur un petit chariot, et le vin comme la limonade coulèrent à flots dans les verres des deux voyageurs. L’œil gourmand de la voyageuse pétilla de mille feux et elle tomba comme un oiseau de proie sur sa nourriture exposée, prête à être dévorer en un instant. Elle se reprit, regarda le voyageur la bouche mâchant avec délice les saveurs des cuisines magiques du train.


- Alors, commençons. Comment êtes-vous arrivé ici, et que voulez-vous savoir d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Mar 23 Jan - 20:35

Toujours autour de sa table, Markus écoutait la demoiselle lui parler du destin, avant de changer de sujet pour également se présenter. Elle se présenta sous le nom de Joy, une voyageuse des mathématiques, avant de lui expliquer indirectement être liée à une mafia.

Vous dites être une voyageuse des mathématiques, comment avez-vous fait pour être traumatisée à ce point par les maths ? Je sais que la trigonométrie et cie ne sont pas de tout repos, mais bon, jusque-là ?

Leur commanda arriva alors, sur un petit chariot argenté bien sympathique.  Dès qu'il fût servit, et que le serveur soit parti, le blondinet lâcha un "Bon appétit !" avant de se jeter sur son assiette et de savourer chaque bouchée.


Che chuis arrivé ichi, il avala le contenu de sa bouche avant de reprendre : Pardon. Je disais que j'étais arrivé ici à l'aide de mon ami, qui m'a fait découvrir ce monde. Un soir alors que je faisais un cauchemar sur des loups qui me pourchassaient, je l'ai vu dans mon rêve, et il est venu en essayant de m'aider. Bon évidemment comme il est aussi nul dans la réalité que dans mes rêves, il s'est fait rétamer. Mais bon voilà, et depuis chaque soir je me retrouve ici -tout comme vous-, et quelque fois je fais des belles rencontres, comme ce soir par exemple !

Il lâcha un petit rire avant de reprendre :

Mais sinon, j'essaye aussi d'aller dans le royaume auquel j'ai visiblement été affilié, le Royaume Canin. Ah oui, je vous l'ai pas dis, je suis apparemment ce qu'on appelle un "morpheur loup". Mais je ne sais pas encore gérer ma transformation, alors je compte m'y rendre pour perfectionner un peu mon pouvoir. Mais sinon, parlez-moi un peu de vous : Une voyageuse des maths, ça a quelles capacités ? Vous causez des migraines aux gens en leur imposant des divisions par zéro ?

N'empêche qu'il était un peu sérieux au fond. Il voyait déjà la voyageuse balancer à son ennemi : "159 divisé par 0, plus 5, fois 5 moins 5 ?" et le pauvre, pris de court s’effondrait à cause du mal de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Mer 24 Jan - 10:58

La question du voyageur ramena la matheuse des années en arrière, le temps de l’innocence, de l’éveil, des difficultés scolaires également. Après Maria et Gabriel, difficile de passer pour une élève à peu près correcte, la pression était trop forte, et les cours moins intéressants que les plages du pays basque. Tout une époque, révolue, lointaine, douce au souvenir.


- Une phobie, mon frangin était un petit génie des mathématiques, et forcément étant arrivée après, j’avais la pression. Je pense que ma peur était plutôt liée à l’ambiance familiale qu’au sujet des mathématiques en tant que telles. Une phobie est une chose complexe, insaisissable, qu’on ne peut pas expliquer seulement par un seul fait – du moins je le crois de plus en plus. Je pense qu’il y a de multiples explications : la matière, les résultats, le professeur, la pression scolaire, la pression familiale, la pression fraternelle, vouloir faire autre chose, l’incompréhension, et enfin la résignation. Je pense qu’il s’agissait d’un tout, qu’on résume un peu abusivement sous le terme de phobie, parce qu’il faut, dans nos rêves, un symbole qui arrive à canaliser tout ce qu’on ressent. Le reste, c’est le pouvoir confié par mon enfoiré de Seigneur...mais enfin…


Les assiettes arrivaient à eux, et le jeune voyageur se jeta sur son contenu. Il avait bien raison, c’était parfaitement délicieux, tandis que le roulement du train balançait doucement les liquides dans les verres ouvragés avec un luxe et un raffinements incroyables. Elle le regardait dévorer son plat et sourit gentiment devant tant d’appétits. Ainsi donc, un pouvoir lié à la lycanthropie, un loup de Dreamland. Un de plus, peut-être lié au Clan des Gitans, peut-être pas...un loup solitaire, un jeune loup ? En tout cas, un pouvoir plus que prometteur qui assurait des batailles aussi violentes que remarquables. Joy le savait, il valait mieux ne pas emmerder les loups dans le monde des rêves, les voyageurs lycans savaient quoi faire de leur pouvoir. Le voyageur parlait de morphing et de gestion de pouvoirs, ce qui la fit ricaner.


- Un pouvoir qui promet, dis donc ! Le morphing, voilà qui promet d’être intéressant, et il faudra que tu paies de ta personne pour accomplir de grandes choses. J’ai une théorie, qui vaut ce qu’elle vaut. Selon moi, le pouvoir définit la façon dont on perçoit le mieux le réel, la manière dont on est le plus heureux. Vaincre sa peur nous rend invincible, et nous cherchons dans le combat l’invincibilité qui fait de nous les égaux des Seigneurs. Croyons-nous. Enfin, l’application d’un pouvoir diffère selon les voyageurs, et ma théorie et que l’application correspond à la manière dont on souhaite agir ou interagir avec le monde. Par exemple, tu es un morpheur, c’est-à-dire que l’invincibilité nouvelle passera par une incarnation et un positionnement, une implication totale dans le combat. C’est précisément cette incarnation doublée d’une implication qui te rendra bon, connu...ou bientôt mort.


Il lui demandait comment fonctionnait son pouvoir. Elle vit passer une lueur de dangers et choisit ses mots avec précaution pour garder ce qu’elle devait garder en réserve.


- Pour mon pouvoir, les mathématiques donnent mon invincibilité, et je me suis d’abord appliquée à rester à distance, pour prendre du recul, avoir le temps de la réflexion, avant de développer des techniques de corps à corps. Agir sur tous les champs de bataille, et les calculs modifient...ce qu’on pourrait appeler assez simplement la réalité. La question qu’il faut se poser maintenant : pourquoi nous développons des pouvoirs et qu’en faire ? Tu peux être un excellent morpheur, ou une très bonne mathématicienne, ce qui restera, au-delà de nos pouvoirs, ce sont nos actions. Par exemple, que fais-tu dans un train qui traverse un Royaume en guerre civile ? La vraie question ici, c’est qu’est-ce qui explique nos actions nuit après nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Lun 29 Jan - 22:14

Voilà une journée qui promettait. Markus discutait toujours avec Joy, désormais sur leurs pouvoirs respectifs. Elle éclaircit à propos du contrôle des maths, avec entre-temps un peu de philosophie Dreamlandienne. Il essayait tant bien que mal d'essayer de répondre à ses questions intérieurement, mais en temps que nouveau dans ce monde ses réponses n'étaient pas super.

D'accord, donc on peut dire au final, que c'est un peu à cause de ton frère que tu es là !

Il écoutait attentivement la demoiselle parler de son passé, qui était pour le moins original. Aimant parler, Markus reprit la parole quand elle eu terminé :

Moi, ça n'a rien à voir. J'étais petit et je me baladais en forêt quand à un moment, un de ces foutus canidés rachitiques s'est jeté sur moi pour me chiquer à la mort. Heureusement que mon père était pas loin et qu'il m'a tiré de là.

Continuant à manger dans son assiette avant qu'elle ne finisse froide, il réfléchissait à des futurs buts à Dreamland. Peut-être se fixerait-il le défi de draguer sa Reine et de sortir avec elle, qui sait ? Terminant son plat, le morpheur recommença à parler

Hm hm, je vois... Par contre, comment ça un Royaume en guerre civile ? Je comptais juste me rendre au Royaume Canin de base, ce train ne s'y rend pas ? Je me doute de pourquoi je veux m'y rendre. Je comptais suivre un entrainement là-bas. Mais pas le genre qui dure des années, j'ai pas le temps. Quelques petites séances qui me permettraient de mieux contrôler mes transformations, et d'éventuellement découvrir d'autres facettes de mon pouvoir.

Tout ce qu'avait dit la jolie blonde jusqu'ici, il l'avait écouté, il n'en avait peut-être pas l'air, mais il l'avait fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Mar 30 Jan - 11:52

Le dîner allait bon train, sans jeu de mots, entre les discussions sur leurs pouvoirs respectifs et les conversations plus envolées sur Dreamland, les rêves qui façonnent les gens, la vie la mort l'éthique et l'esthétique. Joy se divertissait assez bien, sans doute plus qu'elle ne l'aurait imaginé au début d'une nuit qui s'annonçait compliquée. Elle réfléchit quelques instants sur la peur du loup, des loups, de la bête sauvage, cannibalisme, et imagina rapidement une multitude d'applications possibles pour ce pouvoir, comme elle aimait le faire à chaque fois qu'elle croisait un voyageur qui lui expliquait sa peur. Arrivés au point de la guerre civile, ils n'étaient plus sur la même longueur d'ondes. Markus ignorait la situation du Royaume des Reptiles, ce qui était un peu fou de sa part quand on connaissait juste un peu l'état merdique dans lequel le royaume était plongé. La fougue et l'insouciance de la jeunesse, ça avait quelque chose de vivifiant.


- Les ignorants sont bénis, n'est-ce pas ? Le Royaume a été attaqué par les Obscurs y'a quelques temps, du coup la famille royale a été assassinée et ils ont trouvé une lointaine héritière pour reprendre le trône. Le seul souci, c'est qu'elle n'a aucune autorité – parce qu'aucune légitimité en tant que dirigeante d'un royaume de caractère.


Le jeune voyageur exprimait son envie d'aller au Royaume Canin, que la matheuse connaissait pour l'avoir visité deux trois fois sans plus. Elle hocha la tête pour confirmer la destination, même si elle pensait descendre avant. Chaque nuit explique des choses sur les voyageurs, et Markus agissait pour devenir plus fort, posséder toute l'essence, le potentiel de son pouvoir, et rien d'autre. Ainsi allait la politique de Dreamland, entre les intéressés du monde, et les intéressés de soi. L'un n'était pas meilleur ou moins bon que l'autre, simplement ça amenait des nuits, des rencontres, des souvenirs et donc des vécus différents.


- Bien maîtriser son pouvoir, c'est important. Le Royaume Canin a bonne réputation, tu n'auras pas de mal à devenir plus fort là-bas, c'est bien vu et...


Soudain, une énorme secousse suivie d'un arrêt brutal. Les assiettes les couverts, tout bascula sur la table voisine, et Joy reçut un serveur chargé d'assiettes vides qui se brisèrent. Le serveur tomba la tête sur la table et fut assommé par le choc. Elle reprit ses esprits et se rendit compte que le train était à l'arrêt. Markus, en face d'elle, avait pris une lampe sur la tronche. Elle ouvrit la fenêtre, et vit le convoi à moitié déraillé. Au loin, des troncs d'arbres, des silhouettes, et surtout des coups de feu qui retentirent dans le wagon. Un type s'approcha et la pointa avec un colt doré. Malgré un foulard cachant son cou, sa bouche et son nez, elle reconnut un serpent rouge et jaune. Des yeux bleus. Une tenue blanche. Evidemment, ils étaient là. Les sept bandits qui écumaient ce coin là de la région, les sept disciples du légendaire desperados El Tequito, le Tequila-caïman, le reptile issu du royaume de l'Alcool. Les sept Mercegeaires, tels qu'ils s'étaient nommés, se présentaient devant Joy, en la personne du Comanche, le deuxième meilleur tireur de la bande. Elle le savait, les sept étaient des cibles à abattre pour la Famille. On ne partait pas en ce moment dans le Royaume des Reptiles pour cueillir des framboises et coiffer des licornes, bien évidemment. Sa mission commençait.

Elle prit une de ses pyramides de bois rouge sang et l'envoya vers le front du Comanche qui sentit le coup venir. Il tira dans la fenêtre et manqua Joy, mais pas le serveur qui se tenait debout. Touché au poumon, on ne pouvait plus rien faire pour lui. A terre pendant la fusillade, Joy gueula.



- Markus, ton entraînement commence maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Dim 4 Fév - 14:56

Alors comme ça, le royaume était plongé dans cette guerre civile avec une nouvelle dirigeante qui ne se fait pas respecter par son peuple. C'est dommage qu'elle soit une créature, parce que dans le monde réel, il y a eu plein de dirigeants de différents pays dont elle aurait pu s'inspirer. Dans un cas pareil, peut-être qu'un règne dans la terreur arrangerait un peu l'état du royaume... M'enfin, je ne suis pas là pour parler politique. Revenons alors à nos voyageurs, Joy avait confirmé à Markus que ce train se rendait bien là où il voulait, avant qu'une secousse vienne perturber leur discussion. Tout ce qui se trouvait dans le wagon virevolta, et le blond se reçu en pleine tronche une lampe, qui servait à éclairer les tables. Sa tête bascula alors en arrière, venant frapper contre le dossier de la banquette sur laquelle il était assis.

Aïeuh ! Bordel ça fait mal !

Le morpheur n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'un cowboy-serpent fit irruption dans le wagon-restaurant, en pointant du bout de son arme tout ce qui bougeait. Tout s'enchaînait, et un affrontement commença alors. Joy balança un truc vers celui-ci, qui tira sur un serveur qui tomba avec un trou dans la poitrine. Le matheuse balança alors à Markus que son entraînement commençait.

Ah non mais, j'ai pas un corps pare-balles moi ! C'est pas parce que j'ai déjà eu affaire avec des reptiles que je vais pouvoir lui péter la gueule !

Planqué sous une table, le blondinet stressait à mort. Son pouvoir étant efficace seulement an corps-à-corps, comment allait-il faire face à un tireur ? Là, son cerveau fit tilt, car une idée lui vint en tête.

Peut-être qu'en faisant ça...

Il attrapa alors la lampe qui faillit l'assommer auparavant, avant d'en arracher le fil qui permettait de la brancher. Basculant ensuite la table sous laquelle il était afin de s'en faire un bouclier, le morpheur essaya tant bien que mal de fouetter le Mercegeaire afin que son arme tombe.


Dernière édition par Markus Gamelin le Sam 10 Fév - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Lun 5 Fév - 16:16

Le gamin avait de la suite dans les idées. Il s’était emparé de la lampe et était prêt à faire tomber l’arme du Comanche avec son lasso improvisé. Le tireur ne se laisserait pas forcément faire mais ça donnait du temps à Joy pour sauter par la fenêtre ouverte par le tir du serpent cow-boy. Elle s’envola directement en essuyant des tirs venus des bordures de la voie ferrée et se retrouva sur le toit. Elle souffla un coup, remis sa tenue en bon ordre et chargea son flingue à billes de bois mortelles. Avant de se lancer, elle forma un plan géométrique dans sa tête et tenta de formuler la meilleure trajectoire possible tout en tirant.


- Ils sont sept, moins un. Le Comanche est contre Markus. Les six autres doivent se répartir les fenêtres de tir. Pas devant la locomotive. Deux en surveillance à l’avant, deux à l’arrière, en diagonales pour tirer sur les portières qui vont s’ouvrir. J’ai repéré l’un des sept lors de mon vol. Il en reste deux. Un sera devant la locomotive au cas où...l’autre derr…


A peine le temps de finir sa phrase qu’un énorme crocodile apparaissait sur le bout du toit du wagon de Joy. Il portait une armure sous son cache-poussière, un long manteau noir, un bandeau blanc et un chapeau rapiécé. Bayou, le combattant au corps à corps du groupe, insensible aux billes de bois sans aucun doute. Il fonça droit sur la voyageuse en hurlant. Cette dernière n’hésita pas et plaça une formule de poids extrême sur l’armure pour l’immobiliser totalement. Elle donna un coup de pied circulaire pour faire tomber le chapeau, et ses billes perforèrent à pleine puissance le crâne du croco.


- SUIVANT !


Elle boosta la puissance de ses os, porta le croco devant son corps et sauta d’un côté du convoi, vers d’où venait les tirs à son envol. Elle repéra exactement l’endroit du tireur en plaçant des axes en deux secondes, le temps de la descente. Premièrement : envoyer le corps du croco droit sur la tronche du tireur. Deuxièmement, faire suivre logiquement la courbe similaire aux billes de bois. Troisièmement : d’un bon rapide, venir au contact et enfoncer son poing dans la cible. Le tout dura environ dix secondes, elle est enfonça plusieurs fois son poing en sang dans le visage d’un iguane assez jeune, aux tatouages bleus et verts. Vert-de-Gris l’Apache. Un spécialiste des sarbacanes empoisonnées. Elle fut contente de l’avoir chopé comme ça, c’était un combattant spécialisé dans la discrétion et l’empoisonnement…


- SUIVANT !


Elle gueulait pour se faire remarquer et amener le numéro 1 des Sept Mercegeaires devant elle. A moitié mercenaires, à moitié stagiaires, c’était du menu fretin mais l’un d’eux pouvait au moins la buter sans sourciller. Le Comanche ou bien le numéro 1, très certainement. Les autres avaient leurs faiblesses. Elle s’enfonça dans les bois et s’envola vers les cimes, et remontant le convoi en prenant la cime des arbres pour se camoufler. De là, elle avait une bonne vue sur l’intérieur des wagons, elle pourrait aider Markus si besoin.

Soudain, elle se sentit prise de vertiges. Elle inspecta son corps et vit une pointe enduite de poison sur son tibia. Elle l'enleva prestement et plongea sur son corps en formules mathématiques pour diminuer l'effet de liquide qui était rentré depuis pas mal de secondes dans son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Sam 10 Fév - 20:19

Toujours en combat face à un certain voyageur, Le Comanche se fit fouetter sa queue, avec laquelle il tenait son arme, et la lâcha donc à cause de la douleur. Entendant le bruit du métal contre le sol, Markus surgit de sa planque et bondit sur l'arme à feu. Il visa alors le serpent avec son revolver, déclarant :

Tournes-toi, et pas d'entourloupe, j'ai ton flingue ! Une glissade de travers et je te fais sauter son cerveaux d'écailleux !

Le blond attrapa alors le canon de l'arme, et flanqua un grand coup de la crosse sur le crâne du Comanche. Il attrapa alors le chapeau de l'assomé, puis son étui, avant de se les approprier. Prenant soin d'attacher Le Comanche à une table avec son câble de branchement, Markus repartit ensuite dehors, passant par une fenêtre cassée. Il put alors remarquer plusieurs cadavres, mais pas leur assassin. C'est alors qu'une salamandre surgit de nulle part, essayant de scalper le morpheur. Il esquiva de peu, y laissant au passage quelques cheveux.

Wouf, t'as bien faillit m'avoir toi ! Heureusement que je t'ai senti arriver !

Un combat s'engagea alors entre le voyageur et la créature. La Squawlamandre comme elle se faisait appeler, dégaina des griffes artisanales un peu à la Freddy Krueger, avant de se mettre à tenter de lacérer son ennemi. Celui-ci sortit également ses griffes, et ils les firent s'entrechoquer plusieurs fois. Jusqu'à ce que, par on ne sait quel procédé, La Squawlamandre ne se mette à ouvrir grand la gueule, avant de lâcher des flammes, dans l'optique de calciner le Loup. Il fit un bond en arrière, avant de faire disparaitre ses griffes et de ressortir son arme. Il le braqua alors sur la créature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Sam 10 Fév - 23:21

Planquée dans son arbre, la matheuse freinait autant que possible l’avancée du poison. Pas d’antidote sous la main, rien de bien trouvable, elle ne pouvait que ralentir le flux de son sang, réguler et tenter de diminuer la dose de poison qui circulait en modifiant des formules, et en s’entaillant la jambe dans les endroits où les formules habituelles qui circulaient dans son corps étaient un peu modifiées. Elle doutait de l’efficacité de sa technique, mais l’idée qu’elle avait derrière n’était pas anodine. On l’oubliait souvent, mais il y avait un anti-poison qui marchait pour tout, et il se trouvait en grande quantité à une dizaine de mètres d’elle. Le charbon, généralement végétal, servait à contrer les poisons et les piqûres d’animaux, il fallait le savoir. Elle vola en direction du wagon à charbon, juste derrière la locomotive, vit le corps du Comanche attaché dans le wagon où se trouvait auparavant Markus, elle envoya une bille de bois dans sa tête. SUIVANT.


Elle arriva sur le wagon rempli de charbon, en cassa un bout, le réduisit en poudre fine et l’étala sur toute sa jambe. Le charbon aspirerait largement plus que toutes les autres matières présentes ici, et même connues. Il aspire tout ce qu’il peut, et surtout les choses nocives. On conseillait d’ailleurs de faire régulièrement des cures de charbon pour se purifier le corps. Elle avala une partie de la poudre et prit la poudre, un vêtement qu’elle déchira pour la garder contre sa jambe. Seulement, on l’avait vue atterrir et des coups de feu résonnèrent tout autour d’elle. Elle entendit deux voix, et vit un énorme croco et une tortue venir vers elle. De ce qu’elle avait comme renseignements, trois des sept mercegeaires étaient tombés, il en restait quatre. Donc deux encore qui venaient pour en découdre...S’ils ne venaient pas ensemble, la chose serait ardue, mais Joy forma un plan. Elle s’enfouit dans les charbons et plaça des formules sur une bonne vingtaine d’entre eux. Des pas arrivèrent vers le wagon et elle souleva tous les charbons marqués pour les envoyer sur la cible. C’était la tortue. Joy sauta et plaça une série de billes sur la silhouette. Certaines ricochèrent sur la carapace de l’animal. Elle se propulsa au corps à corps et enfonça son poing pour amener la tortue contre le wagon à charbon. Un bruit sourd, un choc, le crâne de la créature était fendu en deux, dans sa carapace.




- SUIVANT !
- Oui, ce sera toi la suivante !


Le croco était derrière elle, et chargeait un fusil à pompe. Elle avait abattu Ricardo le bunker, une tortue spécialisée dans l’encaissement des chocs, mais elle avait en face d’elle Balcrok, un crocodile taillé pour la guerre et spécialisé dans les armes qui font des trous dans la cervelle. Elle fit un pas sur le côté tandis qu’il lâchait la sauce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Mar 13 Fév - 19:32

Toujours en face de cette Squawlamandre qui semblait être une adepte des armes blanches en tout genre, Markus hésitait à lui tirer dessus. Certes, il s'était lancé dans un combat à mort, certes elle méritait sans aucun doute de mourir à cause des crimes qu'elles devait avoir commis, mais le voyageur ne se sentait pas vraiment d'ôter la vie à quelqu'un, créature ou pas. Mais bon son ennemie, elle, ne pensait pas à ça, et s'élança, griffes tendues sur le pauvre adolescent hésitant. À quelques mètres de finir en tranches de loup, le blond porta ses cacahuètes et il pressa la détente. On entendit alors un grand "PAN", suivit de la chute des deux adversaires, la différence étant qu'un des deux finissait avec un morceaux de tête en moins. Le tireur lui, était simplement tombé comme un con à cause du recul de l'arme.

Putain de merde, je l'ai fait.... Bon bah, Requiescat In Pace, Squawlamandre...

Essuyant la sueur qui perlait sur son front, il se releva, avant de se diriger vers l'endroit où il avait entendu crier. Il arriva alors aux alentours d'un wagon à charbon, auprès duquel se trouvait une carapace de tortue dont le propriétaire était sûrement mort. Mais il n'avait pas le temps de vérifier, puisqu'un affrontement avait l'air d'avoir lieu. Voyant qu'un croco et Joy se battait, le Loup se planqua dans un buisson. Il attendit alors le bon moment, il patienta, patienta... Et boum, une cartouche de moins !

Prends ça dans les dents, le crocorible !

Sauf que, il se trouvait que sa balle n'était que du caoutchouc. Au lieu de tomber comme son alliée la salamandre, le croco se contenta de tituber, mais pas de tomber.

Qui est l'abruti qui a osé essayé de mettre un terme à ma vie ?! Montre-toi, charogne !

Balcrok se mit alors à défourailler d'une main tout autour de lui, espérant toucher le coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Mar 13 Fév - 22:03

Markus revenait dans le game, mais son coup n’avait pas tapé assez fort, le croco défouraillait dans le tas en ayant perdu la raison. Joy avait fait un roulé boulé pour passer de justesse, et le jeune loup venait de prendre la direction des opérations concernant les proies faciles pour le desperados. Analysant la situation et en refaisant le compte total, Joy se rendit compte que Balcrok était le dernier, et laissait le numéro 1 qui profiterait de la situation à un moment. Elle sortit de sa cachette, fixa des formules sur le pompe du croco pour l’avenir, et essaya de mettre Markus à l’abri d’un bond volant. Seulement, une balle en or lui arracha la cuisse et enflamma sa jambe. Salamandor, le frère aîné de Squalamandre, venait d’apparaître sur le champ de bataille et n’avait pas fait de détail. Le numéro 1 des Mercegeaires, une salamandre capable d’enflammer ses balles avec une bague de feu qu’elle possédait...voilà qui était d’un danger sans précédent. La jambe de la matheuse pouvait le confirmer. Cassée en deux sur l’os, les musclés en feu, elle serait inutilisable jusqu’au reste de la nuit. Au moins Joy avait mis Markus en sécurité en le chopant et en l’amenant en haut d’un arbre. Chacun son arbre, bien sûr, pour ne pas faire office de cible facile.

Ivre de douleur, la matheuse réfléchissait ou tentait de réfléchir à un plan possible. Formule posée sur le croco elle devrait avoir Salamandor en visuel pour faire quoi que ce soit. Toucher la bague ou toucher son flingue, au moins. Le croco avec son arme tirerait au max à mi-distance.



- Markus, voilà ce qu’on va faire. Tu vas retourner en chargeant sur le croco, okay ? Il me faut son pompe dans mon champ de vision sinon t’es mort. Ensuite, il faudra que tu te prennes des tirs de la part du dernier des Mercegeaires, le dernier des sept. Comme tu peux le voir, il m’a eu à la jambe, et c’est rare qu’il loupe son tir. Il me faut un visuel, même minime, sur lui. Et ce à n’importe quel prix.


Elle prit un temps de silence et guetta du bruit, si jamais les deux tireurs venaient vers eux dans les sous-bois. La luminosité et les feuillages n’étaient pas faits pour eux, c’était une certitude.


- Je peux encore voler, du coup une fois que tu as le croco, tu ne le lâches plus. Je me charge de te protéger des balles de Salamandor. Va falloir se coordonner, et que tu me fasses confiance.


Elle s’envola dans les airs, prête à en finir.


- Allez ! Aïe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Morpheur loup
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 1 000 points
Messages : 32
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Sam 17 Fév - 22:12

Désormais à découvert, c'est une balle en or qui faillit avoir raison du Loup. Heureusement pour lui, Joy avait fait preuve d'initiative et fit un bond pour le dévier de la trajectoire de la balle, quitte à e la prendre en pleine jambe à la place. Le croco eût à peine le temps de cligner des yeux que ses adversaires avaient disparu.

Merde, où sont passés ces foutus voyageurs ?! Salamandor, préviens-moi si tu les vois !

Le blond et son alliée s'était enfuis dans la forêt, perchés sur des arbres. Markus tint à s'excuser, et se sentit coupable de l'état qu'avait la jambe de Joy. Et lui expliqua ensuite qu'elle avait un plan, et qu'ils allaient devoir avoir mutuellement confiance en l'autre pour y arriver. Elle lui expliqua qu'il devait faire une diversion, et qu'elle s'occuperait alors du cas des deux derniers survivants. Elle prit ensuite la voie des airs, tandis que le morpheur contournait les reptiles afin de les prendre par surprise. Il arriva alors à la droite de Balcrok, et, s'étant tapis au sol pour qu'on ne le repère pas, il sauta sur le crocodile. Il le mordit alors au bras, pour l'empêcher de tirer. L'écailleux ne broncha pas vraiment, et tenta d'agiter le bras pour éjecter son ennemi. Voyant que ses dents d'humain ne servaient à rien contre la carapace d'écailles que possédaient les reptiles, il remplaça alors ses dents par des crocs acérés, et croqua l'avant-bras de celui auquel il était accroché. Arrêtant d'agiter son bras, Balcrok hurla de douleur, et gueula pour que Salamandor lui vienne en aide.

Oh merde, j'avais pas pensé à ça... Bon tant pis, je me prendrais ses balles enflammées, et tant mieux si ça peut permettre à Joy d'agir !

Le frère aîné de la fratrie des salamandres visa alors le blond, et activa sa bague de feu avant de se mettre à le viser pour lui tirer dessus. Il fallait à tout prix que Joy agisse, sinon le Loup allait finir cramé, et c'est le cas de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleuse des maths
Points de Puissance : 29 100
Points de Réputation : 17 900
Messages : 114
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   Hier à 15:01

D’un bon la matheuse s’envola et grimaça à cause de la douleur foudroyante qui venait lancer sa jambe. Pas possible de se battre comme ça, il lui faudrait absolument gérer le combat à distance et ne pas aller au corps à corps. Elle observait Markus qui faisait un détour pour prendre Balcrok par surprise, venir sur le côté droit. Joy, posée sur le toit du train, avait une vision périphérique idéale pour repérer les deux derniers ennemis. Markus bondit sur le croco et s’ensuivit un combat pour faire lâcher le pompe, contrôlé maintenant par Joy. Elle laissait Markus gérer le croco pour mieux attendre Salamandor, qui finit par apparaître quand son allié se mit à hurler pour l’alerter et lui dire de venir l’aider. Il apparût dans le champ de vision de Joy, qui plaça immédiatement des formules sur ses vêtements. Il tira sur Markus et la matheuse essaya de dévier les balles. Deux d’entre elles touchèrent le loup, et Joy se mordit la lèvre jusqu’au sang à cause du stress. Elle bondit du toit du train, retourna le pompe et balança les munitions dans la tête du croco, suivi par son poing chargé par l’Instalock Ossadure, qu’elle enfonça dans la tête touchée par le pompe.


- Je vous tiens enfin, les petits justiciers !
- SALAMANDOR ! C’était de la folie de venir ce soir ! La Famille ne te pardonne pas !
- Vous allez tous brûler avaaaaaaaaaant !



Joy activa les formules placées sur les vêtements du numéro 1 des Mercegeaires et le fit décoller du sol en envoyant les vêtements vers le ciel. L’autre réussit à se désaper tout en gardant son arme et il défourailla si bien que Joy ne put réussir à arrêter toutes les balles. Elle s’était mise devant Markus, et cette fois l’épaule et l’un de ses bras étaient touchés. Elle hurla de douleur, plaça une formule sur le canon, pour l’alourdir et le faire tomber sur le pied. La salamandre poussa un cri de douleur mêlé à la surprise et Joy en profita pour se propulser aussi vite qu’elle le pouvait. Toujours avec l’Instalock Ossadure, utilisant sa jambe pétée, foutue pour foutue, elle jeta son genou sur le crâne penché de la salamandre pour l’assommer. Puis, elle tomba au sol en hurlant de douleur.



- Markus….à toi de le bouffer...j’ai plus rien en stock...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Sept Mercegeaires [Markus & Joy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La danse des sept voiles...
» BD Sept Cavaliers
» Bon anniversaire Markus !
» Les sept Merveilles du monde
» Nous sommes sept...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DreamLand Infinity :: Partie RP :: Première Zone :: Royaume des Reptiles-
Sauter vers: