Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 18 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 10 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Edgar
Profil
Top activité
Jøn
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleur des mots runiques
Points de Puissance : 17 400
Points de Réputation : 9 800
Messages : 21
MessageSujet: Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]   Mer 10 Jan - 22:23

Illustration du contexte
Modèle voyageurs | Siegfried Richter





Surnoms: L'argenté
Sexe: Homme
Age: 25 ans
Habite à : Prison de Plötzensee - Berlin
Activité : Ancien trader, prisonnier
Phobie : Peur de ne pas comprendre/lire les mots
_____

Pouvoir: Contrôleur des mots runiques
Objet magique: aucun
Alignement : Neutre
Objectifs : Trouver les mots sacrés Vie et Mort pour devenir le voyageur capable d'arrêter une guerre. Renverser La Famille, surtout Golde Lion
_____

Demande de PR : Environ 10 000
Demande de PP : Entre 20 000 et 30 000
Classement souhaité : Ligue M à l’appréciation de l'arbitre
Je protégerai les faibles, à la fois des autres et de ma folie !  



Description



Siegfried est un jeune homme assez particulier. Très souvent il sera souriant, appréciera parler de tout et de rien, en fait malgré son gabarit imposant il montrera une grande gentillesse. Il n'est pas du tout du genre à attirer son attention, un peu réservé il rigole cependant de tout. Malgré cela c'est quelqu'un de sûr de lui, et son attitude calme est souvent une preuve de son assurance. Il adore aider les gens, même si ça signifie qu'il doit se dépasser tout simplement parce que pour lui ce monde est basé sur l'entraide et la vie en communauté.

Cependant au fil des années il se découvrit une terrible phobie que presque tout le monde a un jour connu, mais pour lui c'est une souffrance, tellement il angoisse : la peur de ne pas comprendre les mots. Très vite après avoir connu cette peur, il développa un trouble du comportement, des excès de colères qui le rendent violent pour ceux qui sont à côté de lui. Ainsi il peut à tout moment passer d'une attitude calme, à une phase de colère où il frappe tout ce qu'il voit. C'est à cause de ce problème comportemental qu'il séjourne en prison depuis presque deux ans maintenant.


Sur le plan physique cet homme est élégant. Mesurant un mètre quatre-vingt-dix pour quatre-vingt-cinq kilos, une musculature entretenue par la pratique active de la boxe thaïlandaise. Il impressionne sans pour autant épater les passants. Par contre il y a bien un détail qui choc, ce sont ses cheveux, à seulement 25 ans, ils sont gris argents, depuis son enfance, sa chevelure devenait grisâtre suscitant quelques moqueries au départ de la part des enfants, puis ensuite cela se transformer en de l'admiration, ses camarades le trouvaient cool.
Son visage est un peu allongé, un large front, un peu caché par la chevelure d'argent, laisse apparaître des yeux somptueux, une couleur turquoise, qui fait un véritable ravage sur le plan de la séduction. Son nez est un peu long mais fin et de largeur normal, il n'est pas trop par rapport à son visage. Sa petite bouche est souvent courbé vers le haut, de part sa nature dominante qui est la gentillesse.

Sur le plan vestimentaire, Siegfried était très souvent vêtu de costumes avec cravate dans le cadre de son travail, maintenant c'est la traditionnelle tenue du maton qu'il arbore. Dans Dreamland il a un long manteau noir, deux épaulettes grises, un pantalon, des bottes et une paire de gants noirs.


Histoire




Siegfried est née il y a 25 ans à Berlin, en Allemagne, et il a toujours vécu dans la capitale. Fils unique de parents artisans il vit une enfance calme et joyeuse jusqu'à ce qu'il découvre la peur de ne pas comprendre ce qu'on lui dit. Cela arriva à l'âge de 13 ans, il aida son père à bricoler dans leur maison quand ce dernier lui demanda d'aller chercher un objet.

Va me chercher la pince multiprise, tu l'as trouveras dans mon ateleir sur le mur de gauche.

Le garçon ne savait pas ce qu'était une pince multiprise et il savait son père énerver car il n'avait pas à réparer ce qu'il souhaitait.

A quoi ça ressemble ?

Tu verras ça ressemble à une pince classique.

Une pince a plusieurs formes et pour un enfant, qui a beaucoup d'imagination, il était perdu devant le mur à pinces, il hésitait tellement, il ne savait pas quoi pas choisir. Son père perdant patience, il choisit ce qu'il pensait être la bonne pince, mais c'était une pince à bec et cette erreur énerva son père. La goutte qui fit déborder le vase, dans sa colère il gifla son fils et cela marqua Siegfried à tout jamais.

Depuis à chaque fois qu'on lui expliquait quelque chose il stressait de peur de décevoir, pire encore, c'était lorsqu'il n'arrivait pas à lire un mot. Passer des minutes à essayer de déchiffrer, un mot, s'aider de la phrase pour en comprendre le sens mais être bloquer sur un mot... Ces moments lui rappelaient la colère de son père et petit à petit chaque moment de panique développa chez lui des comportements anormaux comme la peur et la colère.

Il fut prit en charge par une psychiatre qui après de nombreuse séance découvrit que son trouble du comportement venait de la blessure que lui avait infligeait son père, mais elle ne remarqua que ce n'était qu'une conséquence. Les deux problèmes ont toujours existaient en Siegfried, tant que l'un des deux n'étaient pas traités, ils coexisteraient. Mais il apprit à vivre avec ses colères en la dissipant, grâce aux sports ou l'art (musique et dessin). Il pratiqua pendant 10 ans de la boxe thaïlandaise et s’intéressa aux autres styles de combat, une pratique qui lui fit énormément de bien jusqu'au jour où il péta les plombs.

Il a 23 ans et travaille en tant que trader dans une banque allemande, malgré son manque d'expérience, il avait un avenir prometteur, il osé prendre des petits risques mais ils étaient toujours payants et cela plaisait aux responsables. Le trading, c'est un métier de communication, on échange beaucoup avec les clients par téléphone mais aussi entre collègues et par écrit. Ce jour là un client l'appela pour changer le nombre d'action à acheter.

[...]
Oui je souhaite procéder à une modification, initialement j'avais prévue de prendre trente actions mais je ne suis pas vraiment sûr de moi donc je préfère modifier à c-brrr.


Moment de doute, avait-il dit cinq ou cent ? Gardant son calme, le trader lui demanda confirmation.

Excusez-moi je n'ai pas bien entendu, vous avez dit cent ?

J'ai dit c-brrr.

Encore une fois la ligne avait coupé, Siegfried par gène ne lui demanda pas une nouvelle fois de répéter car d'après la tournure de la phrase il avait compris un achat de cent actions. Malheureusement le client demandait de baisser le nombre d'achat à cinq action.
Quelques minutes plus tard une secrétaire vint le voir pour lui donner un post-it avec les coordonnés d'un autre client à joindre, cette fois le numéro était illisible. Il demanda des précisions à la secrétaire, car il était incapable de lire le numéro de téléphone :

Désolé monsieur, je ne sais pas du tout c'est votre chef qui me l'a confié avant de partir, il veut que vous vous occupiez de ce client car c'est important.

Il ne pouvait donc pas demander de l'aide, il essaya d'appeler avec les numéros qu'il croyait voir mais ce fut un échec. Trois heures plus tard, le responsable de la banque arrive en trombe dans les bureaux, parce que deux clients avec de gros comptes en banque s'était retirer de leur banque car : pour le premier le trader a rajouter énormément d'actions au lieu d'en enlever et il s'avère que le client à tout perdu. Pour le second il souhaitait obtenir des informations de la part d'un professionnel mais n'ayant pas reçu d'appel et avec les différents qu'il eut dans le passé il quitta la banque.

C'est inadmissible, n’êtes vous pas capable de comprendre ce qu'on vous demande ?! C'est pourtant simple non ?!

Comprendre ? Il ne faisait que cela ! Essayer de comprendre les approximations, être plus fort que les autres pour deviner leurs erreurs. Devant tout ses collègues, il fut sermonné comme la pire des crapules, il n'y avait plus de respect de la part de son supérieur. Il n'y avait aussi plus de retenu de la part de Siegfried.

Comprendre... Je comprends sans cesse vos erreurs !

Il passa par-dessus son bureau, saisie son chef par le col de son costume et l’aplati contre le bureau qui cassa sous le choc. L'action surpris tout le monde, personne n'avait vu la colère du jeune homme, personne ne savait jusqu'où il pouvait aller. Il se mit à frapper le visage, de rage.

Qui êtes-vous pour me parler ainsi ? Hein ? QUI ETES VOUS ?! Ni plus ni moins qu'un humain, de la pire espèce, faible !

Ses collègues tentèrent de l'arrêter mais il usa de ses connaissances en combat pour repousser quiconque voulait l'arrêter. Finalement c'est à l'aide de quatre banquiers de la même taille que Siegfried ainsi qu'un duo de la sécurité que sa colère fut dissipé. Lorqu'il reprit ses esprits, il fut pris d'une grande peur, il venait de ruiner sa vie, mais pire encore il venait de frapper un homme pour le tuer. Il regrettait son geste, il le regrettait de tout son être mais malgré cela, pour son acte il prit trois ans d'emprisonnement ferme.

Il séjourna dans la citadelle de Spandau, acceptant son sort au nom de toutes ses colères. Mais un événement lui donna une le moyen de rester proche de la civilisation, une sorte de seconde chance. Lors de sa première nuit, il vainquit sa peur à Dreamland.



Chroniques


La première nuit



Ses cauchemars prenaient place dans différends lieux, lui tenait plusieurs rôles, chirurgien en pleine opération, soldat sur le champ de bataille, footballeur au cours d'un match. Dans chacun de ces rêves son problème était le même, quelqu'un lui parlait mais il ne comprenait pas. Il avait beau faire répéter la personne ses oreilles étaient comme étouffées par un bruit sourd en fond, il ne pouvait agir et la situation empirait. Le chirurgien ne pu sauver son patient, le soldat fit échouer la mission et perdit une partie de son équipe, le footballeur causa la perte du match et ses équipiers lui tournèrent le dos.

A chaque fois il y avait ses regards de déception, il décevait les gens à cause de cela, ce qui l'énerva, et juste avant de tout saccager il se réveillait revenant dans une réalité tout aussi difficile à vivre. Mais le jour où il fut emprisonné, il était dans un autre état d'esprit, sa vie réelle était foutu, il n'avait donc plus rien à perdre, il pensait ne plus refaire ses rêves, dormir enfin paisiblement. La vie était dur, sa phobie existait dans tous les lieux, même en prison, alors non ses cauchemars n'avaient pas disparue, au contraire il allait vivre le plus fort d'entre eux.

Dans un grand gymnase, éclairé en son centre, il se trouvait là entouré par différentes personnes qu'il reconnaissait : le patient qui mourrait au bloc, ses assistants médecins, les soldats de son unité, ses coéquipiers et l’entraîneur de foot, tous ligotées à une sorte de poteau. Un individu, inconnu, lui était libre, il était masqué et tenait un objet qu'il ne voyait pas.

Tu te rappelles de ces gens n'est-ce pas ? Ceux qui t'ont tourné le dos ! Ils te trahissent alors qu'ils sont fautifs, ils SONT l'erreur. A chaque fois je ne peux agir pour toi, cette fois je suis là. Tu n'as rien à faire je vais nous venger pour toute cette haine.

Son objet en main il frappa tout d'abord le patient à mort, puis s'arrêta :

Cela fait tellement de bien, tu peux me remplacer si tu veux, tu n'as qu'à prendre la #### et leur faire la peau.

Prendre quoi ?

Il n'avait pas compris le nom de l'objet, et en plus de cela il lui paraissait flou. Mais il savait qu'il devait connaitre son nom car sinon ils allaient tous mourir.

Je ne vois pas l'objet, il est flou, dit moi ce que c'est et je le prendrai ! Laisse moi me venger.

Bien sûr qu'il ne voulait pas se venger, il voulait surtout lui faire la peau à lui. Il se plaça devant un infirmier, regarda son visage avant de violemment frapper le coin de sa tête, du sang en jaillissait, c'était une scène affreuse pour Siegfried, à ce moment il se rendit compte que lui aussi était immobile, les pieds attachés par une attache fermée à l'aide d'une vis écrou. Ce système très archaïque lui rappelait son père, et plus il battait les gens plus cette violence lui était familière. Siegfried se repris en main, et pour identifier l'objet regarda d'abord ce qu'avait le masqué entre sa main, c'était flou mais cela faisait environ 40cm de long. Il pensait à un marteau, voir une hachette, pour vérifier il regarda les blessures des personnes mortes, cela n'était définitivement pas une hache car les visages n'avaient de coupures.

Je vais tous me les faire si tu fais rien ! Et qu'est-ce qui va se passer une fois qu'ils seront tous morts ? Hahaha !

Assurément ce mec était une incarnation du père de Siegfried, il se reconcentra sur les blessures et remarqua que la surface frappait ne correspondait pas à un marteau, ce dernier aurait eu un plus gros impact, non c'était quelque chose de plus fin et moins lourd, un objet dont la fonction n'est pas de frapper.

Tu ne trouves toujours pas ? C'est dommage !

Il s'approcha de l'ancien trader, l'arme à la main, toujours flou, il avait tuer toutes les personnes issues des précédents cauchemars, et Siegfried allait être le prochain.

Alors, ce nom, il vient ? C'est pourtant pas compliqué ! Je te demande un nom, deux mots ! QUELS SONT CES MOTS ?!

En levant l'objet, Siegfried comprit ce que c'était, il vit un symbole sur l'objet, et il déduisit le mot lui étant associé.

Pince ? ... Pince multiprise !

Haha bien joué fils...

L'homme masqué baissa son arme et dévissa l'écrou qui bloquait les mouvements du jeune homme, avant de disparaître, lui et les corps pour laisser place à un tout autre paysage. Une sorte de ville avec un grand arbre, il ne savait pas où il était mais ce rêve semblait être des plus réels, il marchait vers cette arbre sans oser demander son chemin. Tout ce qu'il voyait, les maisons, le sol, même les gens, tous avaient une inscription sur eux, un symbole, il trouvait cela bizarre mais les réponses étaient peut-être là-bas.
L'arbre était creusé, une grande salle se trouvait à l'intérieur, une bibliothèque, immense, l'argenté n'en revenait pas.

Un arbre ... bibliothèque ? Je dois délirer !

Non jeune homme tu es juste à Wordsmen. dit un homme en souriant. Un individu un peu âgé en apparence, vêtu d'une sorte de toge.

Excusez-moi monsieur, mais qu'est-ce que Wordsmen ? Je viens d'arriver ici... je crois. Je me sens complètement perdu, et puis tout ces symboles ici, c'est vraiment bizarre il y en a partout.

Je vois, je vois. Etape par étape jeune homme : Je suis le bibliothécaire de cette arbre qui comme tu peux le voir est une bibliothèque. Wordsmen se trouve être le royaume des mots, à cela nous pouvons ajouter que tu te trouves dans le monde des rêves. Et en ce qui concerne le dernier point je crois que c'est ta récompense pour être devenu conscient de ce monde.

Ma récompense ?

Siegfried croyait en l'existence d'une vie après la mort, paradis/enfer, l'idée qu'on lui parle d'un monde parallèle à sa vie actuelle c'était comme un rêve. Mais il se posait tant de questions, dont les réponses ne pouvaient être trouvés que par lui-même.

Ce n'est qu'une supposition mais tu dois avoir un pouvoir en lien avec les mots, je suis intrigué, peux-tu me dessiner l'un d'eux ? Je t'apporte de quoi écrire.

Siegfried utilisa la première table libre, prit la feuille et le stylo du bibliothécaire puis regarda autour de lui, identifia un symbole peu compliqué et le dessina.

Voilà, ce symbole, il correspond à cette table, mais j'en vois d'autre aussi au niveau des pieds et aussi à côté sur la planche à côté de celui-ci, et ils sont différents. Savez-vous ce que cela signifie.

La créature regarda sous tous les angles ce symbole, prit des livres de langues anciennes, et arriva après de longue minute à une conclusion.

C'est incroyable, ce mot veut bien dire table, mais c'est un ensemble de plusieurs écritures, en fait c'est une autre langue. C'est fantastique et je pèse mes mots, ce qui veut dire que les autres symbole que tu vois sont pieds et planche. Ton pouvoir ou du moins une partie est de voir le monde sous la forme de ton propre langage que tu déduis toi-même. Tu es donc un voyageur de ce royaume, félicitation.

Siegfried ne pu s'empêcher de sourire en entendant ces mots. Il fut heureux, enfin il vainquit sa peur, et il trouva un monde magnifique avec des gens qui l'apprécient pour ce qu'il est vraiment.


Chronique du Baby


Les premiers jours : la première rune


Après sa première nuit il comprit que seule lui-même pouvait découvrir son pouvoir, et pour cela il se devait de voyager. Arpenter Dreamland était comme le sortir réellement de prison, une joie de voir tant de couleurs tant de détails. Il revint au royaume des mots pour essayer d'en savoir plus sur l'utilisation des runes.
Armé de ses feuilles et de son stylo il dessina tous les symboles visibles dans la ville, des runes par dizaines, il étala toutes les feuilles sur la longue table de la bibliothèque, essayant de comprendre comment utiliser ces runes.

J'en dessine tant... quel est le rôle de ces symboles ?

Cela faisait des heures qu'il se retournait le cerveau, il ne connaissait pas la signification des runes à moins de les voir sur l'objet en question où il en déduisait la signification. Son pouvoir n'était pas de connaitre toutes choses, mais alors quel était-il ?

J'en ai assez ! C'est inutile !

En pleine crise de colère, il repoussa toutes les feuilles, déchirant certaines, frappant d'autres en même temps que la table. Malheureusement sa colère n'avait encore une fois rien résolu, une table abîmé, ces recherches en lambeaux. Assis sur sa chaise les bras prenant sa tête il fit une pause, essaya de penser à autre.

On dirait bien que tu viens de découvrir quelque chose.

Il avait envie d'envoyer boulet le bibliothécaire, mais il avait aider depuis son arrivé et il avait toujours fait, alors il leva la tête pour essayer de comprendre ses propos toujours juste. Il aperçut alors ce qu'avait vu l'homme en toge.

Malgré sa couleur très clair c'est de l'encre, encre turquoise certes mais de l'encre.

Siegfried regarda ses mains, ses doigts portaient des tâches turquoises, il observa les feuilles autour de lui, beaucoup d'entres elles avaient quelques traces de cette fameuse encre.

C'est moi... cela vient de moi, je crois que c'est une partie de mon pouvoir. Mais bien sûr ! Il faut que je dessine avec cette encre, c'est surement ça mon pouvoir.

Il se leva, tout excité, il voulait trouver un moyen de créer cette encre de nouveau, mais la fougue en lui l'empêchait de faire quoi que ce soit d'utile.

Essaie de ne penser qu'à l'encre, oublie le reste, laisse toi aller vers l'unique pensé de l'encre.

Une intense concentration et s'en suivit l'apparition d'une petite lumière sur son index gauche, de la même couleur que ses yeux, il prit le premier symbole à sa porté sans regarder, et le dessina.

Tu dessines donc la rune de... euh je ne suis pas certain que celle-ci soit la meilleure pour commencer, tu as écris "feu" à côté.

Une fois terminé, l'encre qui formait la rune devint rouge, et la feuille se mit à bruler, Siegfried leva les bras en l'air en signe de victoire, avoir trouvé son pouvoir était la dernière étape de sa liberté.

Je suis enfin libre !

AU FEUU !

Il en avait oublié le lieu où il était, la feuille brûlé était un véritable danger pour ce royaume, il l'a saisit par la partie encore intact et l'écrasa au sol pour éteindre les flammes.

Maintenant que j'ai réussi, je dois partir, je dois découvrir tout les mots possible. Je peux réaliser tant de chose !

Jeune homme, je me dois de te mettre en garde. Ton pouvoir est en effet puissant, mais n'oublie pas que les mots sont dangereux et encore plus si la personne est mauvaise. N'utilise pas la colère pour manier les mots, tu pourrais regretter tes actes.






Deux mois plus tard : la mise en garde se réalise


En trois mois Siegfried avait comprit son pouvoir : il dessinait les runes qui correspondaient à ce qu'il pense, objet, matière etc... et obtient donc une rune de cette matière etc. Il peut ensuite faire le choix de poser la rune sur quelque chose pour qu'elle se consume, soit s'approprier la rune pour en obtenir les capacités sur une très courte période.
Au cours de son voyage il apprit à utiliser deux runes : feu et glace qui lui servaient à défendre ceux qu'il croisait.

Ses périples l'emmenèrent au village coquillage, réputé pour son atmosphère zen et son magnifique paysage. Alors qu'il ne venait que pour observer ce village, il vit qu'une maison éloignée du village était le témoin de violences. Accourant vers le lieu, il aperçut une famille native du village prise dans les griffes de créatures des villages cauchemars voisin

Messieurs je vais vous demander de partir ou je serai obligé de recourir à la force.

Les trois créatures néfastes prêtèrent à peine attention au voyageur, préférant jouer avec les villageois qui criaient à l'aide.

Siegfried passa à l'action, dessinant la rune de glace il l'absorba pour obtenir l'aura de glace sur une main et se rua sur le plus proche des créatures. Celle-ci fut prise par surprise, ne pensant pas à ce qu'un faible voyageur risque réellement sa vie pour de simples créatures d'un petit village, elle encaissa le poing gelé et une partie de son visage gela. Les autres créatures arrêtèrent leur jeu pour aider leur compère, Siegfried essayait de les attirer le plus loin possible pour que la famille prenne la fuite, subissant de puissants coups il n'arrivait pas à prendre le dessus. Il était dépassé, un seul aurait été dans ses cordes mais trois non. La petite fille de la famille parvint à s'enfuir, attirant avec elle une créature.

Tu es à moiiii ♥️

Surement pas !

Dans élan désespéré, il fit une esquive sur le côté pour absorber une rune de feu et lancer un projectile sur la créature, qui préféra abandonner la poursuite pour éteindre les flammes sur son visages. Quant aux deux autres elles saisissèrent le voyageur et l'envoyèrent violemment dans la maison au côté de la famille, son sort n'était pas encore réglé il fut bloqué au sol et frappé avec joie par les créatures cauchemars.

Tu vas payer pour ta connerie. Oser nous emmerder pendant notre travail. Complètement fou !

Ce n'est pas un travail... c'est une folie... aaah

Sigfried s'énerva à chaque coup donné ses poings se fermaient et il serrait, il résistait. Il remplissait ses mains d'encres et une fois son état de rage atteint, il dessina, inconsciemment plusieurs runes de feu et les lança où il pouvait, étant retenue par les créatures, il provoqua un incendie juste autour de la scène de combat. La fumée les aveuglait et permit au reste de la famille de s'enfuir. Après quelques minutes les combattants sortirent de la maison, Siegfried fut lancé au sol, le corps engourdit par les coups et les vêtements brûlé par son attaque, les créatures elles, étaient légèrement brûlés mais enragé, elles voulaient maintenant en finir avec lui, pour reprendre leur proie de base. Mais au moment de porter le coup fatale.

Ola tant de haine, restez cool les gars !

Deux hommes firent leur apparition, l'un était grand, rouge avec des longues cornes, l'autre mince torse nu, pied-nu, un démon et un rasta. Mais les créatures décidèrent de ne plus en finir et partir sans broncher, comme si rien ne s'était passé.

C'était moins une, c'est la gamine qui nous a prévenue. Comment tu vas mon pote ?

Je-...

L'argenté perdit connaissance de suite aux coups et à la quantité de sang perdu dû au nombre de mots écrit, dépassant largement ses limites. A son réveil les deux hommes étaient toujours là, l'un dormait sur le sable, l'autre assis en tailleur attendait le réveil de Siegfried.

Que c'est-il passé ?

Ah tu te réveilles ! Et bien tu as sauvé une famille des créatures cauchemars, grâce à toi ils sont tous en vie.

Moi ? Non, j'ai réduit leur maison en cendre, et j'ai failli les tuer, je ne me contrôlais pas, encore une fois ma colère a prit le dessus.

Le rasta comprit que Siegfried était un homme qui, parfois, subissait son comportement. Les mises en garde du bibliothécaire n'était pas que du vent, il avait raison, les mots devenaient une arme dangereuse si son utilisateur l'était.

Aaaah mais c'est qu'un détail ! Tu sais nous c'est notre spécialité, je m'appelle Richard et lui le gros rouge c'est Bob. On est un duo qui voyage et qui fou souvent le bordel il faut le dire, mais, on aide les gens comme on peut, c'est ce qui compte.

Siegfried, enchanté, je voyage seul, pour connaitre tout le potentiel de mon pouvoir, je souhaite aider les gens aussi, mais ça ne passe pas toujours bien.

C'est le métier qui rentre, si on peut le dire ainsi. Pourquoi tu voyagerais pas avec nous ? On pourrait bien s'amuser. T'en dis quoi bobby ?

A lui de voir, je ne vois pas d’inconvénient.

Rejoindre un groupe ? Siegfried n'y avait jamais pensé, mais bien qu'ils semblaient sympathiques et bons, il souhaitait rester seul pour l'instant, il avait des questions qu'il se devait de répondre avant de pouvoir rejoindre quiconque.

Je suis honoré par votre demande, mais pour l'instant je dois comprendre ma place ici, je vous remercierai jamais assez pour m'avoir sauvé, j'espère pouvoir vous rendre la pareil un jour.

Haha bien dit ça, et bien au plaisir Sieg'

Siegfried venait de rencontrer le futur groupe de voyageur le plus populaire de Dreamland.


Un mois plus tard : L'autre voyageur du royaume des mots

Depuis plusieurs jours Siegfried était bloqué dans le royaume des doutes, les événements au village coquillage l'avait marqué, mais pas que, lui qui aimait aider les gens, il se demandait parfois si, eux, méritaient son aide. Tant de questions sur ce qu'il était et ce qu'il devait faire, cela l'amena au royaume des doutes, une vaste plaine rocheuse. Il marcha au beau milieu d'une route jusqu'à tomber sur les premières questions

"Sauver les gens est-il le mieux que je puisse faire ici ?"

Bien sûr, ce monde est en guerre, il y a des conflits, je peux les aider.
La question s'effaça

"Suis-je à la hauteur de mon pouvoir ?"

Il n'est pas facile à maîtriser mais maintenant que je sais ce que je peux faire mes capacités augmenteront au fur et à mesure de mes voyages.

La question s'effaça

"Serais-je capable de tuer ?"

Je sais faire la différence entre ceux qui doivent être arrêter et ceux qui doivent mourir. Oui je peux.

La question s'effaça

"Pourrais-je protéger les gens de moi-même ?"

Je... n'en sais rien !


Il resta là, impossible de s'en aller de cette question, il souhaitait trouver une réponse, un moyen de dire oui. Seul devant sa question, les heures passèrent lentement et aucun moyen d'avancer, il ne savait pas que l'endroit n'était pas fait pour obtenir des réponses, mais seulement pour  voir ses questions.

Soudainement des inscriptions arrivèrent un peu partout autour de lui, des dizaines d'équations, des questions scientifiques très poussés parlant d'interpolations de théorèmes de physique quantique.

Ne fais pas attention tout ceci est à moi.

Il semblait extrêmement sûr de lui, un homme grand vêtu en costard et d'une veste sombre, une croix arboré son front, un drôle de tatouage. Des dizaines de questions tournaient autour de lui mais pourtant il ne tremblait pas, à côté de cela Siegfried était dans tout ses états pour une question, une seule.

Excusez-moi monsieur, mais comment faites-vous pour être si confiant alors que vous vous posez tant de questions ?

Il était étonné de son calme, en tant normal il aurait été tout autant que lui, mais dans cette situation cela frisé l'inhumanité.

Oh ce ne sont que de simples questions posés à la volée, ne vous faites pas avoir, ce royaume puise dans votre mémoire les questions les plus profondes, les plus dérangeantes. Il regarda celle de Siegfried.
En effet la votre est quelque peu spéciale, c'est une question que tout les grands de ce monde ce sont posés au moins une fois. La réponse est pourtant simple, il suffit de s’entraîner pour maîtriser son pouvoir.

Moi ce n'est pas parce que je suis puissant, j'ai des excès de rage parfois et je ne me contrôle pas, et si je ne me contrôle, j'utilise dangereusement les mots.

Je vois, à vous entendre on dirait que vous venez du royaume des mots et que vous avez reçu un rappel à l'ordre des bibliothécaires.

Euh c'est... tout à fait ça, comment vous savez ?

Expression classique de leur part, ils sont faciles à comprendre comme créature. De plus je suis aussi originaire de ce royaume. Je m'appelle Silva Cortes.

Siegfried Richter, enchanté, j'ai l'impression d'avoir déjà entendu votre nom, êtes-vous célèbre ici ou dans le monde réel ?

Je me désintéresse un peu de tout ce système de popularité, je l'ai été un peu avant oui. Je cherche autre chose, je voyage. Et vous devrez faire de même, ne vous posez pas de question, ayez confiance en vous Siegfried, c'est la seule solution de votre équation, la seule inconnue c'est vous-même. Je dois partir, un voyage m'attends, ravie de vous avoir rencontré.

Moi aussi merci du conseil !


"Pourrais-je protéger les gens de moi-même ?"

Pas besoin, je suis mon seul maître

La question s'effaça


Trois mois plus tard : La Famille, la dorée et l'argenté

Après avoir rencontré le leader de la ligue S, Siegfried essaya de suivre son conseil, il s’entraîna à user de ses pouvoirs, à repousser ses limites. Ses limites étaient les mots, et pour en apprendre plus, il devait prendre des risques. Pour obtenir le mot foudre, il se rendit sur un gratte ciel du royaume électrique pour être le plus proche possible, se faisant électriser à plusieurs reprise. Il apprit des mots d'objets mais ne savait pas les utiliser, c'est lorsqu'il associa le mot mur au mot glace qu'il comprit que les objets nécessitaient une rune lié à une matière.

Il s’entraîna sur les créatures de la première zone, sur les bêtes violentes des plaines anciennes, mais aussi en chassant des monstres dont le niveau semblait être équivalent au sien. Il lui arriva parfois de prendre la fuite, préférant vivre plutôt que de risquer une mort certaine, son objectif étant de s'améliorer, pas de mourir en guerrier. Il eut aussi un temps où il se rendit à Fightland, le royaume du combat, s'il voulait en apprendre plus sur le combat, ce lieu était son temple. Grâce à ses activités passées, il avait de quoi se permettre des entraînements avec des maîtres du combat, qui en plus de lui rappeler ses entraînements aux combats rapprochés qu'il avait reçu dans le monde réel, lui donnèrent quelques conseils sur l'utilisation d'un pouvoir comme le sien. Durant cette période il se mesura également à des créatures mais aussi des voyageurs de passage dans le royaume, il en apprit énormément, parfois dans la douleur. Ces diverses activités



Il fit une pause à Kazinopolis, la cité des jeux, s'accordant les plaisirs du poker. Il joua sur une table remplie de joueurs et aussi de joueuses, du public voyageurs et créatures assistaient à la partie qui était en faveur de l'argenté.

Montrez vos jeux messieurs dames.

Quinte flush royale !

Il regagnait confiance en lui, son calme et sa joie étaient désormais des attitudes normales et il se contrôlait, l'excès de rage ne revenait plus, quitte à choisir il la laissa dans le monde réelle, aux côtés des crapules de sa prison.

Je vois que vous avez une incroyable chance aujourd'hui.

En effet madame, et je crois bien qu'elle me sourit encore en ce moment-même.

Des mois dans une prison, ça pouvez donner envie à certaines choses naturelles comme le plaisir de la chair. La belle créature l'emmena dans un hôtel au allure de palais parisien où ils passèrent quelques heures à faire ce dont vous savez.
Une fois leurs ébats terminés ils discutèrent un peu, se racontèrent leur vie :

Que fais-tu à Kazinopolis ?

Hm je voyage, je viens de Muzikland, j'avais envie de connaitre l'une des cités de la richesse et toi ?

C'est un peu pour les mêmes raisons, j'avais envie de me détendre ici.


Alors que tout semblait bien tourner pour le voyageur des runes, deux hommes armés entrèrent de force dans la chambre en éclatant la porte.

Aeris Flutine, tu n'échapperas pas à la Famille !

Dans un sursaut la fille prit son manteau et quitta la pièce en passant par la fenêtre, les assassins voulurent la poursuivre mais Siegfried s'interposa.

Il vaut mieux ne pas m'oublier messieurs, cela risque de vous être fatal.

Il dessina la rune foudre, tout en se levant de son lit, nu comme un vers. Les deux hommes choisirent de suivre le conseil du voyageur et de lui faire face mais trop confiant par leur supériorité numérique, ils furent pris par surprise. Siegfried avait maintenant l'habitude de dessiner des runes, il arrivait à vite enchaîner ses écritures pour devenir polyvalent. L'un d'eux en avant, semblait se battre avec des griffes empoisonnées, mais ne pu agir avant que le voyageur lui colle la rune qui recouvra paralysa son corps. Le suivant armé d'une dague engagea le combat avec Siegfried mais après plusieurs parades, il contra son offensive et la retourna contre lui.

Je ne vous tuerai pas mais que cela vous serve de leçon.

Il se rhabilla en vitesse pour tenter de retrouver son amie d'un soir, mais les rues de Kazinopolis étaient grandes, bondés de gens tous aussi extravagants l'un que l'autre. D'une rue à l'autre il scruta tout les recoins jusqu'à entendre un cri, ou un son de flûte, se rappelant que la fille venait de Muzikland il couru vers la direction du son. Il ne chargea pas tête baissé lorsqu'il vit que plusieurs de ces mêmes mecs, une dizaine à vu de nez, se tenaient autour d'elle, un gars différent au milieu, il avait un masque doré.
Ils capturèrent la fille et l'emmenèrent dans une maison, Siegfried voulu s'en approcher mais quelqu'un l'arrêta.

Je vois que quelqu'un se mêle de ce qui ne le regarde pas ici. Retourne profiter de la fête et évite de côtoyer ces types.  

Il vit une jeune femme, quasiment du même âge que lui, blonde aux yeux bleus, qui l'empêchait de continuer sa route. Très autoritaire, elle semblait cependant en savoir assez pour aider l'argenté.

Je me dois d'insister madame, ces hommes ont enlever une créature venu de Muzikland, c'est une amie. Je ne peux me permettre de l'abandonner.

Si la Famille enlève quelqu'un c'est pour une bonne raison, elle a dû faire quelque chose de mauvais. Si tu ne veux pas être le prochain part avant que la situation dégénère.

Ce n'est pas envisageable, et puis j'y suis déjà mêlé.

Dans ce cas je ne te laisserai pas faire, si tu fais ça tu risques de déranger la fête.


La jeune femme utilisa l'or qu'elle avait en bijou, le remodela et lança une masse d'or sur Siegfried qui lui se préparait à absorber le mot glace. Il voulu contrer l'attaque par son poing glacé mais l'or ignora totalement la glace et attrapa son bras, le premier coup fut de la part de la voyageuse qui lança le voyageur, comme si de rien n'était, de l'autre côté de la rue, heurtant un panneau de signalisation.

Un contrôleur de la glace de ton niveau ne pourra pas me vaincre, l'or l'emporte sur la glace en matière de force.

Elle avait raison, Siegfried n'avait pas anticipé le fait que quelqu'un puisse contrôler l'or pour se battre, et la puissance de la voyageuse dépassait la sienne, sur un simple coup, elle lui avait secoué la colonne vertébrale . Ce qu'il aimait en revanche c'était qu'elle croyait que son seul pouvoir était la glace, et cela il allait s'en servir.

En effet cela va être compliqué pour moi, mais j'aiderai mon ami, je ne fuirai pas, moi.disait-il en se relevant difficilement.


Ne sois pas fou, la Famille est puissante dans ce quartier, et bien plus dehors. Tu vas créer un bordel sans nom si tu te risques à les défier.


Un ami m'a dit un jour que ce qui comptait c'était d'aider les gens, le bordel... c'est qu'un détail.


Il avait une stratégie en tête, de tout son panel de mots il en avait un très efficace face à l'or, foudre, mais sa puissance actuelle ne semblait pas être suffisante pour la vaincre, alors il garda son seul atout pour la surprendre et espérer fuir. Il redessina le mot glace et l'associa au mot mur pour lever un mur de glace devant lui, pendant l'instant où elle ne voyait rien il dessina rapidement le mot foudre qu'il posa sur le mur.

Tu sais que je vais l'éclater ton mur en glaçon ? J'espère que ta stratégie est bonne, sinon tu vas assurément perdre.

Il s'écarta de son mur pour être de nouveau visible de la voyageuse dorée, mais il sentit des fourmillements dans son corps, il venait de dessiner quatre symboles dans un court laps de temps ce qui était supérieur à sa capacité de production d'encre naturelle. Il avait réfléchit au moyen de l'atteindre mais dans son état actuelle il fallait espérer l'erreur de la part de la contrôleuse d'or.

Désolé de te le dire mais je ne suis pas un contrôleur de glace, mais un absorbeur de pouvoir, et justement j'avais besoin d'un nouveau pouvoir.

Pendant leur précédent échange Siegfried vit la rune d'or et pu donc la recopier. Il lui fit une démonstration pour qu'elle puisse vraiment croire à son mensonge. Il posa la rune d'or sur le mur de glace qui se changea en or.

Ton pouvoir est intéressant mais tu es complètement fou, ma maîtrise de l'or est plus forte que la tienne et avec plus d'or tu me rends imbattable.

Elle contrôla le mur d'or pour frapper Siegfried qui fut une nouvelle fois malmené. S'approchant de lui, elle se forma une armure d'or, augmentant sa force et sa résistance de manière à ce que Siegfried n'est plus d'options offensives. Du moins c'était ce qu'elle avait pensé.

Je suis presque fou, car au final ton envie de m'écraser te causera la défaite.

Très bien quel est ton plan ?

Tu vas connaitre le mot foudre.

La rune de foudre mélangée à l'or s'activa et par conduction frappa la voyageuse de tout les côtés, son corps fut tout engourdi, paralysé, il se releva, avec difficulté, il avait utilisé une grande quantité d'encre, et il n'était pas non plus en état de gagner un combat mais il souhaitait aider l'inconnue qui avait partagé sa nuit. Sur le point de partir la voyageuse dorée l’interpella.

Si tu veux vraiment la sauver, attends avant d'agir, elle ne risque pas de mourir, il l'aurait déjà tué si c'était le cas, c'est peut-être une connaissance du tonton.

Tonton, tu parles de cet homme avec le masque d'or ?


Si tu veux les combattre, il te faudra de l'aide de l'intérieur, le tonton est puissant, tu ne le battras pas quelque soit ton pouvoir. Et puis la Famille est un mal nécessaire, une mafia n'emploi pas forcément les meilleurs actions mais les résultats sont là. Son réseau s'étend sur de nombreux royaume, à elle seule elle peut influencer des nations, y compris Muzikland, cette fille est peut-être une membre de la Famille.

On parle d'une organisation criminelle, je ne vais pas les affronter, malheureusement tu étais plus coriace que je le pensais. J'ai eu de la chance avec toi mais j'ai assez misé pour aujourd'hui. Cependant cette organisation ne me dis rien de bon.

Tant que c'est pas dans ma ville fais ce que tu veux.


Cela fit rire l'argenté, s'en échappa le stress, et toute la colère qu'il avait accumulé depuis le début des événements.

Je n'avais pas l'intention de nuire à Kazinopolis ou même de te blesser.
Je suis Siegfried Richter, contrôleur des runes, n°7 de la ligue B, enchanté.



Hm, tu m'as bien eu avec ton pouvoir ! Sonia Santona, contrôleur de l'or et n°421 de la ligue M, enchantée.


Bon je vais partir finir la nuit ailleurs, j'en ai assez de l'atmosphère riche, si ça ne dérange pas la shérif ?

Accordé, par contre si tu reviens je t'aurai à l’œil, et la prochaine fois tu ne m'auras plus avec ton tour de passe-passe.


En un peu plus de six mois, Siegfried apprit beaucoup sur Dreamland, il découvrit son pouvoir, la difficulté de s'en servir sans créer de dommage collatéraux, mais il lui restait encore beaucoup à découvrir sur ce qu'il pouvait faire, il n'était qu'au début de son apprentissage. Il rencontra aussi des personnes aux caractères bien différents qui l'ont chacune conseillées dans un moment de doute, des grands de ce monde ou à en devenir qui n'ont pourtant pas eu besoin de leur notoriété pour aider le jeune homme.

Que faire à Dreamland ? Quels étaient ses objectifs ?


Ce monde était une délivrance à ses yeux, tant de choses à faire, parcourir les royaumes et faire de belles rencontre étaient la première partie de son but. Mais il perçu aussi la faiblesse de certains face à la supériorité de certains royaumes ou organisations, à ces faibles il leur promettait de les aider, à sa manière, comme il pouvait. Et si la guerre était inévitable il faudrait trouver le moyen de l'l'arrêter le plus rapidement possible, une arme de paix et de destruction, le pouvoir de la vie et de la mort. Les mots "vie" et "mort", était-ce possible ? Siegfried n'en savait rien mais ce qui était sûr c'était que cela n'allait pas être possible sans avoir essayer. Et le meilleur indice pour trouver de tels mots : Edenia.

Le reste de son périple ? En faisant ses recherches il faisait ce qu'il savait faire maintenant, aider les gens, acceptant les missions que proposaient les royaumes où il passait, l'envoyant un peu partout dans les trois premières zones de Dreamland. Sans réelles attaches ils arpentaient le monde des rêves, comme une ombre au manteau noir aux cheveux d'argents aux yeux turquoises, et le sourire d'un homme sûr de lui.






Derrière l'écran ?

Prénom ou pseudo : Julien Edward
Age : 20 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Non au règne tyrannique d'Axel !  
Connais tu Dreamland ? : oui m'sieur
Depuis quand fais-tu du rp ?: Depuis des années, je fais souvent des pauses et j'en reviens d'une d'ailleurs  Rolling Eyes
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : De loin comme de près,  DLI forever !
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Sephiroth - Final Fantasy VII


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia


Dernière édition par Siegfried Richter le Mer 17 Jan - 21:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue M
Pouvoir : Contrôleur des mots runiques
Points de Puissance : 17 400
Points de Réputation : 9 800
Messages : 21
MessageSujet: Re: Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]   Jeu 11 Jan - 23:46

Petit post pour dire que mon travail est terminé et que ma fiche est à présent libre d'être jugé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Contrôle de Raksha, la lame d’ivoire
Points de Puissance : 5 200
Points de Réputation : 15 200
Messages : 219
MessageSujet: Re: Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]   Ven 12 Jan - 1:34

Salut !

Rebienvenue sur le forum. Bon, il va falloir modifier quelques trucs sur ta fiche.

Tout d'abord, je ne valide pas l'objet. Pour plusieurs raisons. L'une étant que j'essaierai de t'inciter à te détacher du personnage de l'avatar en t'enlevant cet objet qui est présent dans Air Gear. en plus, ça nique un peu le potentiel de progression du personnage en donnant un énorme boost de mobilité d'entrée de jeu.

Il y a aussi un gros problème sur ton interprétation de Deus. Ce seigneur est aussi vieux que Dreamland, il a tout vu tout fait, il domine l'ensemble de Dreamland; pour lui tu n'es rien ! En fait, t'es tellement insignifiant que tu mérite même pas son attention. En fait, rien que le fait que tu le rencontre ou qu'il demande à te voir est illogique. Deus c'est plus "quoi ? un nouveau voyageur ? Qu'importe!" Alors Deus qui dit qu'il te trouve intéressant et "exceptionnel" par ce que tu l'insulte en plus, c'est un peu fort de café. En vrais Deus, il te crache à la gueule ou il daigne même pas le voir, t'en vaux même pas la peine.

Bon, sinon j'avoue que j'ai pas trop aimé la fiche en soit. j'ai trouvé la narration peu maitrisée, pas mal brouillonne et la partie Dreamland, pour revenir dessus, à aucun moment on sent que ton perso dépasse un stade, dépasse une peur en fait. Et puis le personnage est assez lisse dans son ensemble également.

Essaie de bosser sur ces points là et on va voir ce qu'on peut te donner !

Bon taf sur ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 18 500
Points de Réputation : 16 900
Messages : 254
MessageSujet: Re: Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]   Jeu 18 Jan - 0:15

Alors alors, parlons de cette toute nouvelle fiche !

L'histoire et le personnage sont intéressants déjà ! J'aime ce que t'as fait de cette phobie, sachant que j'imagine que t'avais le pouvoir en tête avant la peur en elle même à la base, c'est plutôt bien tourné. Le fait que ton personnage soit en prison, bien que ce soit un peu cliché on va pas se mentir, est justifié par son mental et sa quête de rédemption par la suite, donc tout va bien à ce niveau.

Il y a quand même pas mal de fautes dans cette fiche, que ce soit de l'oubli de mot, des phrases qui ne se terminent pas et surtout, des fautes de conjugaisons. Je pense vraiment que c'est ta plus grande faiblesse et je te conseillerais vraiment de tenter de relire tes rp futurs, parce que ça sort quand même pas mal du récit et ça pique un peu quoi. En parlant de détails qui sortent de la lecture, va falloir qu'on parle des couleurs quand même. Il y a certaines couleurs utilisées pour des dialogues qui sont juste illisibles avec le fond clair du forum, autant celle de ton personnage est justifiée, autant d'autres peuvent faire bien mal aux yeux ! Mais bon encore une fois, c'est rien de grave.

Pour finir je voulais juste préciser quelques petites choses, déjà Siegfried n'a clairement pas le niveau pour avoir été N°7 de la ligue B à un moment dans le temps, qu'il soit actuellement en Major ou non. Puis, à propos de ce combat contre Sonia qui se passe sans réelles difficultés, au niveau de l'enchaînement des runes, tu t'imagines bien que ce sera pas aussi simple en RP au début, mais je te laisserais détailler ça dans ta fiche technique plus tard, comme discuté avec le staff sur le Discord. Pour finir, je voudrais juste préciser que le fait de rencontrer plusieurs "personnages importants" du contexte c'est quelque chose de bien, ça ancre vraiment le personnage dans l'univers du forum et c'est bien cool ! Par contre, il faudra pas que ce soit une justification pour être allié avec ces PNJ plus tard, ces rencontres ayant été bien plus importantes pour Siegfried que pour eux. Pour finir, fait tout de même attention quand tu joues un PNJ à bien coller à la description donnée sur sa fiche, il y a eu quelques écarts notamment lors du passage de Silvia ou de Sonia, rien qui de si fou que ça, mais je préfère le préciser.

On part donc sur une validation de cette fiche qui fait bien le café, en t'accordant 10 000 points de réputation, 17 200 points de puissance et un classement en tant que numéro 2 087 de la ligue Major ! Amuse toi bien en rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je guérirai les maux par les mots ! [FIN]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des maux et des mots
» Au delà des mots...
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» Des mots (à deux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: