Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

Ligue B : 19 membres
Ligue M : 7 membres
Ligue S : 0 membre
Créatures : 11 membres
Inclassables : 0 membre
Seigneur cauchemar : 1 membre
Rois des rêves : 0 membre

Top-Sites & Discord


Membres du mois

Zachary
Profil
Top comeback
Zephyr
Profil
Top vote
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Partagez | 
 

 Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 17 600
Points de Réputation : 24 700
Messages : 153
MessageSujet: Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]   Mer 10 Jan - 19:09

Illustration du contexte
Blanche Marchal





Surnom: Queen B (prononcer "Bi" pour les joies du jeu de mot)
Sexe: Féminin
Age: 22 ans
Habite à : Une chtite ville des Alpes, Embrun, qui vit à pas loin d’une chtite miellerie, la joie. Et à Grenoble pour ses études.
Activité : Étudiante en comptabilité, pile Duracel à temps partiel.
Phobie : Apiphobie – Peur des abeilles
_____

Pouvoir: Blanche est capable d’invoquer des dards empoisonnés à sa guise, qui lui servent de projectiles.
Objet magique: Aucun
Alignement : Bon - Neutre
Objectifs : Passer du bon temps à Dreamland, passer du bon temps dans la vraie vie.
_____

Demande de PR : 3 500 points
Demande de PP : 4 700 points
Classement souhaité : N° 1 072 de la ligue B
Au fond, je suis comme les abeilles, je ne pique pas tant qu'on ne me fait pas chier.



Description


Blanche est une jeune femme de 22 ans, assez grande, car elle atteint presque le mètre quatre-vingts pour 70 kilos. Elle a les yeux marrons foncés et des cheveux blonds vénitien clair (du moins c’est ce que lui dit son coiffeur donc elle va le croire, non ?). Ses cheveux sont coupés courts, quelques mèches lui tombant devant les yeux et le reste se barrant « anarchiquement en couille » derrière sa nuque. (Ce n’est pas son coiffeur qui le dit cette fois, c’est elle.)
Son visage un peu rond et ses grands yeux lui font toujours avoir plus l’air d’une lycéenne qu’une élève qui vient d’entrer en Master, et Blanche voit le bon côté des choses. Quand les autres seront moches et flétries, elle, elle aura toujours l’air jeune, et ça, c’est un avantage non négligeable.

La garde-robe de Blanche se sépare grosso-modo en deux parties : La partie « Être présentable en société » qui se compose d’habits qu’elle porterait dans la vie de tous les jours, jeans, t-shirt, sweat à capuche, robes de soirées, et la partie « Glande sur le canapé avec une pizza et des chips. » Là, entre les joggings et les pyjamas, on peut aussi trouver des habits de la catégorie précédente qui ne sont plus assez acceptables pour être mis en public.  La partie 2 est surtout (toujours) portée lorsque Blanche est seule chez elle.

Blanche aime bien sortir. Elle apprécie voir ses amis aussi. Elle trouve qu’il y a quand même plus d’endroits où aller maintenant qu’elle fait ses études à Grenoble. Et plus d’animations aussi. Boîte de nuit, bars en tout genre, shopping, cinéma, elle n’est pas difficile, du moment qu’elle puisse passer du bon temps entre potes. C’est quelqu’un de sociable, avec ses amis comment avec des personnes qu’elle vient à peine de rencontrer, ce qui fait qu’elle peut aller aisément vers le gens. Par contre, la jeune femme est quelqu’un de très expressive, ce qui peut être à la fois un défaut comme une qualité. Enfin, tout ça pour dire que si quelqu’un qu’elle ne peut pas blairer est dans un rayon de 5 mètres autour d’elle, et qu’elle le voit, on pourrait le deviner à ses expressions faciales. Mais au moins, on sait ce qu’elle pense de quelque chose ou quelqu’un en permanence. Pratique.

Sur Dreamland, physiquement, Peu de choses changent pour Blanche, mis à part ses habits. En effet, dans ce monde, Outre un serre-tête avec deux petite antenne où l’on pourrait penser qu’elle l’a chopé dans le Farces et Attrapes du coin, Blanche porte une robe jaune poussins, rayée noire sur le bas, suivie par des longs collants rayés selon le code couleur précédent. Bottes noires et gants noirs et jaunes sont de mises, pour aller avec le reste de sa garde-robe. Pour finir, il y a deux ailes d’abeilles dans le dos, mais c’est de la pure décoration. Si on essaye de voler avec, on s’écrase et ce n’est pas cool.

Au niveau du caractère, notre chère Blanche change peu à Dreamland. Toujours aussi sociable, aimant sortir et découvrir de nouveau trucs, l’acquisition de ses pouvoirs lui aura donné une certaine impulsivité, prête à se lancer dans l’action lorsqu’elle le peut.


Histoire



Il y a 22 ans et quelques mois de cela, le 25 juin à 15h56 et 45 secondes, un insecte hyménoptère de la superfamille des apoïdes (une abeille quoi) se posa sur le goudron de la rue de la Levée, dans la petite ville d’Embrun, pour immédiatement se faire écraser par une clio rouge.

A la même seconde, à la terrasse du restaurant des Curieux Gourmands à deux pas de la mairie, le vent s’engouffrait comme par magie sous les nappes, faisant danser les verres sans que personne ne s’en aperçoive.

Au même instant, Monsieur Dupontel, au 5e étage de la résidence des Lupins, revenant enfin d’une soirée chez un ami, tentera d’appeler le numéro de cette jolie femme rencontrée dans la boite de nuit du Calypso, sans succès.

A la même seconde, un spermatozoide doté d’un chromosome X appartenant à Monsieur Bernard Marchal se détache du peloton pour atteindre un ovule appartenant à Madame Marchal, née Ophélia Julien.

9 mois plus tard, naissait Blanche Marchal.

Si Blanche est fille unique à ce jour, c’est probablement parce qu’elle a décidé que durant ses deux premières années sur cette Terre, elle ferait tout pour l’être. Pour commencer, elle ne dormait que le jour, bien sûr, ça serait moins amusant sinon. Elle ne mangeait jamais rien, et pleurait pour des broutilles. Et lorsque finalement, ses parents ont décidé qu’ils en avaient assez bavé pour essayer de donner un frère ou une sœur à leur première fille, elle se décida enfin à s’arrêter. Enfin, pas totalement, car elle conserva la même énergie que le petit bébé qu’elle était avait. La qualifier d’hyper-active serait probablement faux, disons que Blanche était surtout une jeune fille avec de l’énergie à revendre. Toujours souriante et guillerette, prête à s’amuser à la moindre occasion.

Comme elle le sera plus tard, Blanche a toujours aimé sortir, même petite. De ce fait, ses parents prévoyaient une sortie tous les week-ends. Ca permettait à leur fille de se défouler, et à eux de souffler, enfin.

Mais évidemment, il fallut bien qu’un jour, rien ne se passe comme prévu.
Souvent, afin de bien épuiser leur enfant, les Marchal l’emmenait faire une balade en montagne, une randonnée d’une ou deux heures, en espérant que sa fascinante énergie disparaisse, au moins pour le reste de la journée.

Un petit lac, au sommet d’une colline, entouré de champ et de forêt, ça sonnait bien. Blanche pourrait gambader tandis que ses parents pourraient se promener et se reposer.
Blanche aime les petits plaisirs que lui offrent les randonnées en montagne. Lorsque les champs de blés ne sont pas encore moissonnés, elle aime prendre les graines des épis pour les manger (c’est très bon, elle peut vous l’affirmer), et s’ils sont moissonnés, alors il restera les bottes de paille sur lesquelles on peut monter et se prendre pour les rois du monde, ne serait-ce qu’un seul instant. Puis aussi, grimper aux arbres. Ah, ça, Blanche, elle aime grimper aux arbres, toujours plus haut, toujours plus fort, comme disait une émission saisonnière qu’elle adorait regarder. Alors ce jour-là, lors de son 8e été sur cette douce planète, elle ne flancha pas, et comme à son habitude, entreprit de grimper à l’un des gros mélèzes dans les forêts bordant le lac.

Tout se serait passé comme prévu, et aucun incident n’aurait été à déplorer si seulement il n’y avait pas eu un stupide essaim d’abeilles.

Les abeilles ne sont pas dangereuses, qu’on dit. Elles n’attaquent pas tant qu’on ne les attaque pas, qu’on dit. C’est sûrement vrai, mais lorsque Blanche posa sa main sur l’essaim, la totalité de sa population dû se sentir agressé au plus profond d’elle, car les abeilles n’hésitèrent pas un seul instant à s’attaquer à l’intruse qui osait déranger leur paix quotidienne.

Les cris de surprises et d’horreur de Blanche alertèrent ses parents, qui n’avait plus entendu de tels hurlements déchainés depuis ses 2 ans. Ils se précipitèrent sur la petite fille qui fuyait l’arbre en hurlant, couvertes de piqûres, quelques abeilles toujours à sa poursuite. Heureusement pour elle, ses parents furent assez rapides pour la ramener dans la voiture et la ramener au centre hospitalier de la ville la plus proche.

D’après les médecins, la petite fille avait eu beaucoup de chance. Si elle avait été allergique, alors ça aurait pu très mal se finir, étant donné le nombre incroyable de piqûres qu’elle avait subi. Cela n’empêcha pas Blanche de ne plus voir en peintures les abeilles, au point que rien que de mentionner leur nom provoquait en elle une sensation de picotement désagréable. Baratier, une ville voisine d’Embrun, possédait une mieillerie où les parents de Blanche aimaient souvent emmener leur fille afin de choisir leur produit lorsqu’ils en manquaient. Depuis ce jour, fini les sorties à la mieillerie. Blanche refusait catégoriquement d’y aller. Même de s’approcher du stand lors des marchés. Elle avait une peur panique et inexplicable que des pots de miel, sortent ses créatures à dards qui lui referont subir le sort qu’elle a eu petite.

Malgré cette phobie, Blanche put grandir normalement et continuer des études en comptabilité, pour finalement entrer en Master à l’université de Grenoble, et d’avoir même son petit appartement cozy à elle, cool non ? Même si les tartines au miel sont à bannir de son petit déjeuner, la vie continuait, même si c’était agaçant, à la fin. Au fond, même si elle répétait qu’elle n’en avait rien à faire, Blanche souhaitait bien que cette stupide peur disparaisse.


Chroniques



C’était toujours le même cauchemar que Blanche faisait.
Au début, tout se passait très bien. Elle s’adonnait à une de ses activités favorites, grimper les arbres en l’occurrence. Et une fois arrivée en haut, elle se prenait à admirer le paysage montagneux qui l’entourait. C’était une très belle vision, elle pouvait voir les neiges éternelles des plus hautes montagnes, les villes qui paraissaient si petites, du bas de la petite montagne où elle se trouvait. Enfin, du haut de son arbres perché (elle ne tenait pas en son bec un fromage, malheureusement), elle pouvait se perdre dans ses pensées, en regardant le lac, calme et sans remous.

Évidemment, ça ne pouvait pas bien se passer, sinon ça ne serait pas un cauchemar.

Ça commençait par un bourdonnement. Très silencieux, certes, mais assez pour que Blanche commence à se dire que quelque chose n’allait pas. Puis, le bruit devenait de plus en plus insistant, de plus en plus envahissant.
Un simple regard sur l’arbre à côté d’elle suffirent à faire écarquiller d’horreur les yeux de Blanche.

Sur le bout des branches, une petite boule se mettait à grossir, grossir, jusqu’à devenir un immense essaim d’abeille, couvert d’une centaine d’alvéoles.

De cet essaim sortirent tout autant d’abeilles que d’alvéoles, qui décidèrent à l’unisson de s’abattre sur Blanche, seule personne présente, et qui semblait être une adversaire digne d’intérêt.

Au vu de ses opposants, les yeux marrons de Blanche s’agrandirent, et dans sa surprise et sa panique, glissa de la branche sur laquelle elle se tenait et tomba à terre, alors qu’une nuée d’abeilles s’abattirent sur elle.

Nul besoin d’attaquer, car la simple vue de ces créatures suffisait à faire hurler de terreur la jeune femme, qui habituellement se réveillait toujours en sursaut.
Dans sa panique, surement, dans l’espoir d’éloigner les abeilles qui l’entouraient, elle lança son bras dans tous les sens, en espérant les éloigner et s’enfuir. C’est alors qu’elle saisit quelques une des bestioles dans sa main, qu’elle serra aussi fort qu’elle put, un simple réflexe, qu’elle regretta aussitôt en ressentant une vive douleur dans la paume de sa main, qu’elle rouvrit immédiatement. De sa prise tombèrent trois abeilles mortes, qu’elle regarda, effarée, avant de tourner son regard vers sa paume.

Autour de la peau rouge se trouvaient trois dards plantés dans sa main. Un bref instant de cohérence dans son esprit paniqué suffit à faire la lumière sur ce à quoi elle venait d’assister. Elle venait sans le vouloir de tuer une partie de ses opposants, simplement en leur arrachant un dard.

Devant ce constat, la jeune femme sembla moins paniquer. Cet essaim avait beau être gros, il n’était pas invincible ! Elle pouvait les combattre alors, les vaincre, ces saloperies d’abeilles !

En poussant un cri de guerre, Blanche se releva et entreprit d’attraper chacun de ses adversaires pour mettre fin à leur existence. Elle saisissait les abeilles avec ses paumes, et relâchait la pression dès qu’elle sentait que les abeilles la piquaient. Quant à d’autres, elle les lançait à terre et les écrasaient avant même qu’elles aient le temps de réagir. Enfin, Blanche sentait qu’elle avait le contrôle face à ces choses, un sentiment qu’elle n’avait pas ressenti depuis des années !

Finalement, la jeune femme vaincu la dernière abeille et regarda son œuvre. A ses pieds gisaient les cadavres de ses adversaires, tous vaincu par la jeune femme, dont les mains et les bras étaient couverts de dards.

Finalement, avec un calme qui l’étonna elle-même, elle regarda ses mains meurtries et constata avec étonnement que les dards rentraient dans sa peau, qui redevenait normale, et que ça ne lui faisait plus mal.

Mais plus que tout au monde, elle sentait comme un poids sur ses épaules, qui venait de s’envoler très loin d’elle.

Alors qu’elle se délectait enfin de ce calme retrouvé, elle entendit comme un claquement prêt d’elle et se tourna pour faire face à un étrange hybride, mi-femme, mi-abeille.
La créature la félicita d’avoir fait preuve d’un tel courage, même si elle devait déplorer la mort de ses ouvrières. Elle s’approcha de Blanche, qui ne fléchit pas devant l’hybride, et posa une de ses 6 pattes autour de l’épaule de la jeune femme. Elle lui souhaita la bienvenue et l’entraina avec elle, lui disant qu’elle avait beaucoup de choses à expliquer, notamment son nouveau statut dans ce monde appelé Dreamland, celui de voyageuse.


Derrière l'écran ?


Prénom ou pseudo : Ignie
Age :21 ans, bientôt 22
Comment as-tu connu le forum ? : Pas un autre utilisateur, Jyrald, qui m'avait parlé de la V1 y a quelques mois, puis de la V2, ou je me suis enfin décidé à faire un perso.
Connais tu Dreamland ? : J'ai lu jusqu'au tome 10 je crois bien.
Depuis quand fais-tu du rp ?: Depuis la 3e, mais la qualité n'est pas égal à la quantité et j'en ai fait du caca. Cependant, je pense que je me suis améliorée depuis :v
Pourquoi avoir choisi ce forum ? : Parce que ça a l'air cozy ici, et qu'on m'en a dit du bien.
_____

Personnage sur l'avatar et l'oeuvre d'où il provient : Il s’agit d’un dessin que j’ai réalisé, en m’inspirant grandement d’un gijinka du pokémon Dardagnan. (Que voilà https://redcdn.net/hpimg15/pics/667813kalos02.png )


Codage ©️️ Solaris @ Never-Utopia


Dernière édition par Blanche Marchal le Mer 10 Jan - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Dino Maker
Points de Puissance : 21 600
Points de Réputation : 22 200
Messages : 280
MessageSujet: Re: Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]   Mer 10 Jan - 20:01

Re-bienvenue à toi femme cisgenre à la couleur de peau mystérieuse !

Alors avant de parler de la présentation, j'aimerais juste rapidement parler de ton avatar. Si tu pouvais faire en sorte de le recadrer en 200x400, ce serait parfait, j'imagine que ça peut être compliqué avec un dessin fait à la main mais on apprécierais grandement !

Parlons maintenant de cette fiche, et bien il y a beaucoup de bon ! On sent clairement que t'as un bon niveau d'écriture ainsi qu'une expérience pas négligeable, il y a très peu de fautes et ça se lit tout seul ! Si j'avais une seule plainte à avoir, c'est que tu ne développes pas vraiment la vie de ton personnage dans l'histoire en dehors de son enfance. C'est sûrement un choix personnel donc je ne te pénaliserais bien entendu pas là dessus, mais j'ai trouvé ça dommage, étant donné le portrait que tu fais de Blanche dans tes descriptions, ça aurait été sympa de la voir adulte !

Enfin, je chipote bien sûr. Au niveau de la phobie et de la manière dont tu la surmontes je n'ai absolument rien à dire, étant moi même apiphobe, j'ai bien ressenti la peur du perso' lors de son cauchemar et je trouve la manière de vaincre l'essaim assez originale, je sais que je ne m'y serais pas pris comme ça moi même en tout cas !

On va donc pouvoir partir sur une validation, je tiens d'ailleurs à préciser que tu détiens le record de validation la plus rapide à ce jour sur le forum, félicitations ! Tu débutes donc en tant que N° 1 072 de la ligue B, avec 4 700 points de puissance et 3 500 points de réputation. Bon rp à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ligue B
Pouvoir : Invocatrice de dards
Points de Puissance : 17 600
Points de Réputation : 24 700
Messages : 153
MessageSujet: Re: Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]   Mer 10 Jan - 20:05

D'acc, je m'arrange pour changer le format comme je peux ^^

Sinon, je peux développer une partie de son histoire adulte, et tenter, bien sûr, ce n'est pas un problème. c'est juste que je n'avais pas d'idées à ce moment là x)

J'édite tout ça! o//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blanche Marchal, reine des abeilles. [Terminé.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La hutte de la Reine [Terminé]
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fiches :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: